Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Après la fin de Cyrlight



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Cyrlight - Voir le profil
» Créé le 10/08/2017 à 23:29
» Dernière mise à jour le 10/08/2017 à 23:33

» Mots-clés :   Action   Drame   Fantastique   Mythologie   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 17 : Low
« When the truth came out
Were you the last to know ?
Were you left out in the cold ?
What you did was low »


Low - Kelly Clarkson



Lilith éclata d'un rire presque démentiel, sans quitter Aphrodite des yeux. Les autres, en revanche, étaient réduits au silence le plus complet. Personne n'osait prononcer le moindre mot, ni même ciller. Yohanna et Satan avaient blêmi, Crios avait la bouche entrouverte et Scathach était trop désemparée pour bouger.

- Toi, tu as une fille, répéta la Première. Une humaine, de surcroît. Par quel exploit ou par quelle aberration es-tu parvenue à tes fins ?
- J'ai eu une liaison avec un mortel, il y a presque quatre décennies de cela. Quelques mois plus tard, je donnais naissance à un enfant. Volupté et Prométhée m'ont aidée à accoucher dans le plus grand secret, puis ils ont amené le bébé auprès de son père, pour qu'il y vive caché. Arceus n'a jamais rien soupçonné.
- J'admire la loyauté de ses caninos fidèles. Quelle lâche tu fais, Aphrodite ! Abandonner ton enfant plutôt que de te mettre à dos ton maître adoré.
- Je n'ai pas agi ainsi par lâcheté, mais par souci de la mettre en sécurité. Si je disparaissais avec elle, ils nous auraient traquées, exactement comme vous, et elle aurait été en danger. J'ai pris la décision la plus sage. Je ne voulais pas de votre vie pour elle.
- Rafraîchis-moi la mémoire, ma chère... Combien de fois t'en es-tu prise à ma Confrérie, comme tu la nommes si joliment ? Combien de fois as-tu tenté de tuer mes alliés ? Si mes souvenirs sont bons, je dirais même que c'était souvent sur Emily que tu t'acharnais. Est-ce ainsi que tu la protégeais ? En tentant de la calciner ?
- Je...

Aphrodite s'interrompit. Elle avait commis une erreur en venant voir Lilith, car la compassion ne faisait pas partie de son vocabulaire. Elle ne pouvait lui en vouloir, toutefois, de lui jeter au visage ces faits dont elle-même se sentait coupable depuis qu'elle avait découvert la vérité.

- Je me demandais simplement si tu pouvais lui parler, murmura-t-elle. Lui dire... Essayer de la convaincre de me laisser une chance. J'ai conscience que nous ne pouvons pas aisément faire table rase du passé, mais... J'aimerais seulement pouvoir m'expliquer avec elle. Est-ce que tu accepterais de me rendre ce service ?
- Moi ? Te rendre service ? J'espère que tu plaisantes ! gronda Lilith. Tes amis m'avaient surnommée le séviper, mais de nous deux, tu es de loin la plus sournoise. Personne n'a mis autant d'ardeur que toi dans la traque des Renégats au cours de ces derniers siècles, et maintenant quoi ? Je découvre que tu cachais une bâtarde ! Tu aurais mérité qu'Arceus te tue de ses pattes pour ça, exactement comme il désirait le faire avec nous. Nous avons tous payé pour des crimes que vous avez vous aussi commis. Menteurs. Pervers. Manipulateurs.
- Au moins, tu es satisfaite, Lilith. Non seulement tu as pu assouvir ta vengeance, mais tu jouis également de notre décadence. Cela doit te procurer un plaisir immense, n'est-ce pas ? À présent que tu sais qu'aucun de nous n'est véritablement blanc comme neige et que nos secrets, nos péchés nous éclaboussent au visage, je suppose que tu jubiles, non ?
- Je ne te cacherai pas que c'est effectivement le cas, admit l'épouse de Giratina. Tu me connais, cependant. La souffrance des autres ne me sied jamais autant que lorsque j'y apporte mon petit grain de sel personnel.
- Que veux-tu dire ?
- Je veux dire que nous te détestons tous, les Renégats aussi bien que la Confrérie. Jamais ils ne vous pardonneront. Arceus a provoqué la mort du dragon, leur meneuse, et il n'y avait pas qu'à mes yeux qu'elle comptait.

Lilith jeta un regard en coin à Yohanna, qui avait baissé la tête, ses mains serrées sur celle de Crios, tandis que Satan passait un bras réconfortant autour de ses épaule. La Première poursuivit avec une expression mauvaise :

- Les glyphes te méprisent et ta fille ne fait pas exception. Je dirais même que c'est pire maintenant qu'elle sait qui tu es réellement, et pourtant ce n'est que le début. Lorsque mon chemin croisera à nouveau le sien, tu peux être sûre qu'au lieu de plaider en ta faveur, je ferai mon possible pour m'assurer qu'elle te haïra jusqu'à son dernier souffle.

Aphrodite, bien plus rapide et plus forte qu'une assimilée légendaire comme Lilith, n'eut aucun mal à la frapper au visage. Le choc repoussa l'épouse de Giratina vers l'arrière, la joue écarlate. Scathach feula, menaçante, et attaqua la Beauté avec ses nunchakus. Son adversaire esquiva son assaut avec une facilité déconcertante.

Si Yohanna l'avait déjà vue combattre sur le dos de Sulfura, c'était la première fois qu'elle la voyait employer ses facultés de guerrière. Aphrodite était redoutable, au moins autant que l'humaine de Créfadet. Chacun de ses gestes étaient vifs, précis et redoutables, sans pour autant se départir de leur grâce naturelle.

- Tu ne vaux pas mieux que moi, Lilith, cracha-t-elle. Comme tu l'as dit tout à l'heure, tu es aussi coupable qu'Arceus de la mort du dragon. En fait, tu es coupable de la mort de tous tes amis, parce que c'est toi qui les a entraînés avec toi. Si tu n'avais pas existé, ils seraient encore tous en vie, et la Confrérie originelle se porterait à merveille. Il y a tout de même une différence notable entre toi et moi, et c'est le fait que ma fille soit toujours de ce monde, alors que pour toi, il est trop tard.

Aphrodite se baissa pour éviter l'arme de Scathach, puis tourna les talons pour s'éloigner en courant. La Guerrière l'aurait traquée si Lilith ne l'en avait pas dissuadée d'un geste, malgré la fureur qui déformait ses traits. Tandis qu'elle s'éloignait, l'humaine de Sulfura se mordit la lèvre. Elle n'aurait jamais dû mettre les pieds dans le Monde Inversé. Elle aurait dû se douter qu'elle ne ferait qu'offrir à ses ennemis un nouveau triomphe à ses dépens en leur révélant la vérité.

- Merci de m'avoir amenée ici, murmura-t-elle.

Aphrodite avait quitté la dimension de Giratina et se trouvait désormais dans la Grotte Retour, où le Dragon avait fixé le portail depuis que celui-ci n'était plus verrouillé par la Chaîne Rouge. Lamia attendait, assise sur une pierre, les bras croisés sur sa poitrine. Elle se mit debout avant de répondre :

- Je ne m'y suis résolue uniquement parce que vous avez insisté. Il était déraisonnable de demander son soutien à Lilith. Vous avez livré bataille contre les Renégats aux côtés d'Arceus. Pensiez-vous réellement qu'il suffirait d'une décennie pour qu'elle vous haïsse moins ? Sans parler de Scathach ! Et regardez-moi... Des siècles plus tard, je vous toujours la même hargne à mon père.
- Emily est bien partie pour marcher dans tes pas.
- Oh... Pardonnez-moi, Aphrodite. Je ne voulais pas...
- Inutile de t'excuser, car tu as parfaitement raison, Lamia. J'ai commis des erreurs qui ne s'effacent pas. Elles sont gravées dans le marbre. Pire encore, dans le sang. J'ai bien failli commettre un infanticide, détruire la chair de ma chair. Je suppose que si j'avais vraiment du respect pour elle, je ne devrais même pas chercher à obtenir son pardon, car je ne le mérite pas.
- Adam n'a jamais cherché le mien, mais ce n'est certainement pas par respect. Je le connais assez pour savoir que ce n'est qu'une énième preuve de la lâcheté qui est la sienne. Son propre pokémon lui a tourné le dos à cause de ça, ce qui n'est pas peu dire.

- Je ne... Je n'ai jamais agi dans l'intérêt de ma fille, bien au contraire. Aujourd'hui, j'aimerais faire ce qui est bon pour elle, mais comment savoir quel est le meilleur choix ? Si je décidais de la laisser tranquille à jamais, s'en porterait-elle réellement mieux ? Si j'en avais la certitude, je le ferais sans hésiter. Je lui dois bien cela.
- Tu peux aussi veiller sur elle, secrètement, sans qu'elle n'en sache rien. Être là sans vraiment l'être.

Aphrodite se retourna et Lamia l'imita. Satan franchissait le portail du Monde Inversé, Yohanna sur ses talons, les yeux encore rougis à cause des larmes qu'elle avait versées au souvenir de Cassy. Elle salua la fille d'Ève d'un signe de tête pendant que le Malin baisait la main de la Beauté.

- J'admire ton audace, avoua-t-il. Lilith est la personne la plus vindicative que j'ai rencontrée en plusieurs siècles d'existence. Faut-il que tu sois devenue folle pour t'adresser à elle ? Ou as-tu simplement perdu tout espoir ?
- J'imagine qu'il y a un peu de vrai dans ces deux suppositions, répondit Aphrodite. Lamia a déjà essayé de parler à Emily, en vain. Je pensais que, puisque Lilith est l'une des leurs, sa parole aurait peut-être plus de poids auprès d'elle.
- Les seuls propos qu'elle est déterminée à tenir sont ceux qui annihileront toutes tes chances de réconciliation avec ta fille.
- Réconciliation ? Pour cela, il aurait fallu que nous ayons un jour été en bons termes.

Aphrodite secoua la tête, abattue. Un long silence s'installa dans la grotte, où même Satan ne trouvait plus les mots adéquats. Contre toute attente, ce ne fut pas lui qui brisa le calme ambiant, mais Yohanna. Sa voix était légèrement rauque, tremblotante :

- Je lui parlerai.
- À Emily ? interrogea la déesse. Pourquoi ? Pourquoi ferais-tu cela pour moi ? Lilith n'a pas tort sur un point : vous me haïssez et vous avez toutes les raisons de le faire. Toi en particulier, si je ne m'abuse.
- La situation est différente. Contrairement à Lilith, je sais faire la part des choses. Il n'est plus question de guerre, de camp ou de rivalité. Il est question de votre fille et de réparer les erreurs que vous avez commises. Je sais ce que c'est. Je sais à quel point c'est terrible de vivre avec des actes épouvantables sur la conscience, sans pouvoir remonter le temps afin de les effacer.
- Tu es tellement jeune. Comment peux-tu en avoir la moindre idée ?
- Lilith a été profondément marquée la mort de Cassy et même si elle ne le montre pas, elle s'en repent chaque jour. Vous... D'accord, nous vous avons toujours considérée comme une psychopathe sournoise à la solde d'Arceus, sans vouloir vous vexer, mais votre fille est toujours vivante, et jamais vous n'auriez essayé de la tuer si vous aviez su qui elle était. Moi... Moi, j'ai agi en pleine connaissance de cause. Je savais ce que je faisais, la vie de qui je détruisais. J'en avais pleinement conscience.
- Tu as...
- C'était il y a douze ans. J'étais enceinte et je me suis jetée du haut d'une falaise. C'est Crios qui m'a trouvée. Sans lui, je ne serais plus de ce monde et, souvent, je songe que moi aussi, j'aurais mérité de mourir, ce jour-là. Parce que je suis une meurtrière.

Satan conserva une expression neutre. Yohanna ne lui avait jamais narré son histoire, mais il avait toujours senti qu'elle dissimulait un lourd secret, des ténèbres qu'elle gardait enfouies au plus profond d'elle-même, aussi ne fut-il pas surpris par ce qu'il entendait. Quant à Lamia, elle continua d'afficher son masque d'impassibilité.

- Je vous préviens, toutefois, poursuivit la religieuse. Ça ne signifie pas que je vous pardonne, ni même que j'en ai l'intention. Je le fais uniquement parce que ça me paraît juste, et que si tout le monde l'avait été lorsque la situation l'exigeait, nous n'aurions certainement pas traversé tout ça. Cassy serait encore là et... Bref, je le ferai.

Pendant qu'Aphrodite remerciait son interlocutrice avec sincérité, personne ne remarqua l'ombre qui se mouvait dans l'un des boyaux adjacents à cette salle reculée de la Grotte Retour. Elle n'avait pas perdu une miette de la conversation et tournait les talons pour s'éloigner d'un pas déterminé.

Le poing serré sur une élégante flûte en bois, Apollon rejoignit Latios, qui l'attendait patiemment, à l'extérieur de la caverne. La mâchoire crispée, il prit place sur le dos de son pokémon. Jamais il n'avait ressenti une telle colère, doublée d'un sentiment d'humiliation.

Pendant longtemps, il avait cru qu'Aphrodite repoussait ses avances parce qu'elle était éprise de Satan, or il venait de découvrir qu'elle s'était totalement jouée de lui. Plutôt que de lui offrir son coeur quand le Malin s'en était révélé indigne, elle avait commis un acte presque aussi condamnable que celui de Lilith.

Elle avait enfanté une mortelle, qui ne pouvait être née que d'une union avec un humain. Aphrodite s'était donc abaissée à copuler avec un homme, un moins que rien, cette espèce qu'Arceus et la Confrérie originelle avaient toujours méprisée. Elle avait préféré cela à lui, un dieu, une être de son rang.

- Tu vas me payer cet affront, enragea-t-il. Je te jure que tu vas me le payer.