Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Après la fin de Cyrlight



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Cyrlight - Voir le profil
» Créé le 16/06/2017 à 14:04
» Dernière mise à jour le 16/06/2017 à 14:09

» Mots-clés :   Action   Drame   Fantastique   Mythologie   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 14 : Fire bomb
« Then youll know where
Im coming from
Fire bomb
Fire bomb »


Fire bomb - Rihanna



Si Lamia avait choisi de repartir seule de son côté, Emily et John avaient insisté pour accompagner Hitaki jusqu'à Rivamar, où il devait prendre le bateau qui le ramènerait à Kanto. Ils avaient dû attendre trois jours au Centre Pokémon que la tempête se calme enfin avant de pouvoir survoler la région jusqu'à la côte.

Le ferry à bord duquel le glyphe combat devait embarquer était immense, confortable, et pouvait accueillir plus d'un millier de passagers. C'était le plus grand et plus luxueux de la compagnie. Malgré cela, il était parvenu à obtenir un billet à un prix abordable.

En attendant l'heure du départ, Hitaki et John avaient pris place sur un banc, à l'écart de la foule, et discutaient allègrement des aventures qu'ils avaient vécues à travers le globe, à la recherche d'Emily. Celle-ci se tenait non loin d'eux. Elle s'était approchée de quai et elle contemplait mélancoliquement la surface de l'eau. Le ressac qui s'écrasait contre le béton l'éclaboussait parfois, sans qu'elle paraisse le remarquer.

Il n'avait pas échappé à John qu'elle était différente, depuis son retour. Elle, d'ordinaire si exaltée, si farouche et si énergique, était devenue terriblement morne. Elle avait pris l'habitude de se perdre dans ses pensées, au point de ne plus prononcer un mot pendant des heures.

Plus d'une année s'était écoulée depuis qu'elle avait appris la vérité sur ses origines et elle ne les acceptait toujours pas. Pire que cela, elle avait même le sentiment de ne plus avoir sa place au sein de la Confrérie. Être la fille d'Aphrodite, de leur ennemie... C'était à ses yeux une véritable trahison.

- Qu'est-ce que... murmura-t-elle.

Des remous se formèrent à ses pieds, juste avant qu'émerge hors de l'eau la crête pointue d'un Akwakwak. Emily l'observa, interloquée. Il s'agissait d'un pokémon d'eau douce qui n'avait rien à faire en mer. Appartenait-il à un dresseur ? Il n'y avait personne aux alentours, à part quelques touristes.

- Les gars, venez voir ça. C'est vraiment bizarre.

Hitaki et John se levèrent, tandis que l'Incendiaire se penchait pour observer la créature de plus près. Au même instant, l'Akwakwak l'agrippa à l'aide de ses pattes palmées de part et d'autre de son visage, pour l'entraîner à travers la surface. Elle eut juste le temps de pousser un cri de surprise avant que le liquide salin s'engouffre dans ses poumons.

- Emily ! s'écrièrent ses amis en choeur.

Le karatéka fut le plus rapide pour rejoindre le bord du quai. Sans hésiter une seconde, il plongea. L'eau lui brûlait les yeux, mais il lutta contre la douleur pour parvenir à les garder ouvert et tenter de repérer la shasseuse. Elle était aux prises avec le pokémon, se battant férocement.

La créature ne semblait cependant pas décidé à la lâcher, en dépit des nombreux coups de pied qu'elle lui infligeait. Il la cramponnait fermement par les poignets, lui immobilisant ainsi les bras. Hitaki nagea dans leur direction, mais fut tenu en respect par une Hydroqueue.

Il songea à faire appel à son équipe, mais celle-ci ne lui serait pas d'une grande utilité. Malgré leurs aptitudes au combat, ils n'avaient jamais appris à se battre sous l'eau, un élément qui avantagerait grandement leur adversaire.

Emily percuta le ventre de l'Akwakwak avec son genou. Si lui ne sentit rien, elle éprouva une vive douleur au niveau de son articulation. Elle avait l'impression d'avoir frappé un rocher, tant sa peau était solide. En dehors des Magicarpe, des Léviator et des Wailord, elle n'avait jamais vu de pokémon aquatiques avec des écailles aussi épaisses.

Hitaki remua ses jambes aussi vite que possible pour fondre sur le canard bleu. Il réussit à l'attraper par le cou et entreprit de le tirer vers l'arrière pour libérer la shasseuse, qui faisait également tous les efforts possibles pour se dégager. En dépit de sa force exceptionnelle, elle n'y parvint pas.

Après quelques minutes d'affrontement sous-marin, le glyphe combat commença à manquer d'oxygène. Emily se débattait toujours avec rage. Si seulement elle parvenait à atteindre ses gants, qui se trouvaient dans la poche de son pantalon.

Alors qu'Hitaki remontait à la surface pour reprendre un inspiration, John eut l'excellente idée de lui tendre les siens, qui se trouvaient jusqu'alors dans son sac et qui lui permettaient d'accroître sa force. Le glyphe acier avait déjà revêtu sa propre paire, mais ne pouvait les rejoindre sous l'eau, car ses pouvoirs n'auraient fait que l'exposer au danger. Son don se manifestait sous la forme d'une armure d'acier, dont la solidité n'avait d'égale que la lourdeur. Son poids l'aurait entraîné vers les profondeurs.

- Je te ramène ta dulcinée dans un instant, promit Hitaki avant de replonger.

Cette fois, repousser l'Akwakwak fut une véritable sinécure. Un seul coup d'épaule suffit à le propulser sur plusieurs mètres, l'obligeant par la même occasion à lâcher son emprise sur Emily. Elle massa ses avant-bras endoloris par sa poigne robuste, tandis que son confrère la saisissait par la taille pour la ramener à l'air libre.

- Merci, déclara-t-elle en remplissant ses poumons d'air frais.
- Tu as sacré souffle, dis donc ! Tu es restée un petit moment là-dessous et tu n'es même pas haletante.

Emily ne releva pas. Elle découvrait régulièrement de nouvelles facultés à mettre sur le compte de la branche maternelle de sa famille et cela ne lui plaisait guère. Au fur et à mesure que la liste s'allongeait, elle avait l'impression d'être plus légendaire qu'humaine dans ses gènes.

- Ah !

L'exclamation lui échappa quand elle sentit un poids s'accrocher à sa cheville. L'Akwakwak était déterminé à ne pas abandonner sa proie. Ce fut une erreur de sa part, car cette fois, Emily avait les mains libres. Elle passa ses gants et décocha un laser pour se libérer. Cela fonctionna.

Ils nagèrent jusqu'à la rive, où ils s'attendaient à voir John les aider à se hisser sur le quai, mais il n'était plus là. Ils se hissèrent hors de l'eau à la force des bras, puis balayèrent les alentours des yeux. Leur ami n'était nulle part en vue, au contraire du banc sur lequel ils étaient encore assis quelques minutes auparavant. Un message était inscrit sur le dossier, à l'encre rouge :

Je sais qui vous êtes
- Qu'est-ce que c'est que cette connerie ? s'écria Emily. John ?

Elle était convaincue que le message lui était personnellement adressé. Qui pouvait avoir découvert la vérité au sujet de sa parenté avec Aphrodite ? Un légendaire ? Puisque Léa était dans la confidence, peut-être l'étaient-ils tous ? Pourquoi s'en prendre à elle, cependant ? Athéna n'était-elle pas censée veiller au maintien de la paix et de l'équilibre qu'ils n'avaient obtenus qu'au prix de nombreuses pertes ?

La réflexion de la shasseuse fut interrompu lorsque la voix, ou plutôt le hurlement de John lui parvint. Hitaki et elle tournèrent la tête en direction de l'endroit d'où le son semblait s'élever pour voir le glyphe acier, recouvert par son armure, être projeté contre un mur. Le choc fut si violent que la paroi s'effrita dans son dos.

Un Maganon lui faisait face et était selon toute vraisemblance responsable de la situation, à la vue de son bras tendu, comme s'il venait de jeter un objet – ou, en l'occurrence, une personne – devant lui. Les deux confrères échangèrent un regard désemparé. D'abord l'Akwakwak, maintenant cela...

La créature aquatique, comme si elle avait lu dans leurs pensées, jaillit de la mer et se réceptionna derrière eux. Ce ne fut pas plus main ainsi, car en se retournant, Emily put ainsi apercevoir l'Étouraptor qui fondait sur eux, les serres tendues. Elle saisit Hitaki par le colle de sa veste et le plaqua au sol pour les esquiver.

- Dans quel traquenard sommes-nous tombés ? fulmina le glyphe combat lorsqu'ils purent se redresser.

Il jeta la pokéball de Tygnon en l'air et la shasseuse l'imita, invoquant son Dracaufeu. Elle proposa à Hitaki de se séparer, ce qu'il accepta. Emily enfourcha son pokémon, décidée à se lancer à la poursuite de l'oiseau, pendant que le karatéka s'occuperait de l'Akwakwak. Quant à John, il devrait affronter seul le Maganon, car ils avaient assez à faire de leur côté pour songer à lui venir en aide.

Battre un Étouraptor serait une sinécure pour l'Incendiaire, d'autant qu'elle connaissait bien cette espèce. Elle s'était entraînée à maintes reprises contre celui de Marion, par le passé et savait qu'il fallait se méfier de leurs attaques physiques, ainsi que de leur vitesse. Sur ce point, Dracaufeu n'était pas en reste.

- Rattrape-le et utilise Crocs-Feu. On va le rôtir, le poulet !

Le dragon s'éleva dans les airs d'un puissant coup d'ailes et fondit sur sa cible, la gueule ouverte, les canines saillantes. De la fumée s'échappait de ses naseaux, comme à chaque fois qu'il était énervé ou déterminé à remporter un combat. L'Étouraptor fit un virage à quatre-vingt dix degrés pour esquiver l'attaque.

La mâchoire incandescente de Dracaufeu le manqua de peu, tandis qu'il négociait le même tournant, avec un peu moins d'aisance en raison de sa masse plus imposante. Sans se laisser démonter, Emily lui donna l'ordre de recommencer avec une capacité identique. La ruse de l'oiseau ne fonctionna pas deux fois. Les crocs enflammés du pokémon feu parvinrent à se refermer sur l'un de ses membres.

Une odeur nauséabonde s'éleva autour d'eux, arrachant une grimace à Emily. Dracaufeu gronda de dégoût en relâchant sa proie, ce qui permit à sa dresseuse de l'observer. Ce qu'elle découvrit la laissa pantoise.

L'aile de l'Étouraptor semblait avoir littéralement fondue sous l'attaque. Elle était difforme et sa couleur gris foncé avait disparu pour laisser place à une teinte plus proche de celle de l'acier. La shasseuse fronça les sourcils. Les pokémon vol subissaient des brûlures, mais ils ne distordaient pas de la sorte. Cette chose n'en était donc pas un.

Tandis qu'Emily multipliait mentalement les hypothèses, son adversaire répliqua. Il asséna une Lame d'Air à Dracaufeu, qui bascula vers l'arrière. Volant désormais sur le dos, sa dresseuse dut se cramponner de toutes ses forces à son encolure pour ne pas basculer dans le vide.

L'assaut avait été intense, plus que ce à quoi elle pouvait s'attendre de la part d'un Étouraptor. Même celui de Marion, pourtant surentraîné et ayant déjà été confronté aux pires menaces, n'atteignait pas un tel niveau. Cela conforta Emily dans l'idée qu'elle n'avait pas affaire à un oiseau normal.

Loin d'avoir dit son dernier mot, elle attendit que Dracaufeu se ressaisisse après le choc qu'il avait encaissé. Dès que ce fut le cas, il effectua une volte, survola l'étrange pokémon qu'ils affrontaient et cracha un long jet de flammes dans sa direction. La puanteur qui émanait de lui s'intensifia. Sa carcasse se noircit, calcinée, et chuta vers le sol.

- Descends, vite ! ordonna Emily. Je veux examiner ce truc de plus près.

Dracaufeu piqua en direction du quai et la shasseuse sauta sur le bitume dès qu'elle fut suffisamment proche. Son premier réflexe fut de se boucher le nez pour échapper à cette odeur putride, tandis qu'elle s'approchait des restes de l'Étouraptor. Ce qu'elle voyait n'avait plus la forme d'un oiseau, ni même d'un pokémon. On aurait plutôt dit un vieux tas de métal.

De la pointe de son pied, chaussé d'une bottine, elle éparpilla ces saletés. Au centre, elle finit par découvrir ce qui ressemblait vaguement à un circuit électrique, mais qui avait presque été totalement détruit par le Lance-Flamme de Dracaufeu. Il ne lui en fallut pas plus pour comprendre.

- John ! Hitaki ! s'époumona-t-elle pour s'assurer qu'ils l'entendraient, car ils étaient en train de se faire malmener. Ne les combattez pas comme des pokémon. Ce sont des robots !