Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

La naissance d'une Légende de Light the Cursed Absol



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Light the Cursed Absol - Voir le profil
» Créé le 13/05/2017 à 11:03
» Dernière mise à jour le 13/05/2017 à 20:09

» Mots-clés :   Action   Aventure   Présence de personnages du jeu vidéo   Slice of life

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 05: Rude journée pour Nazael
-Pourquoi es-tu partie? Tu as peut être laissée un mot mais il n'empêche que Flo se fait du soucis! Du coup je reçois un appel de ma cousine disant que tu as disparue!
-Je ne voulais pas lui imposer ma présence en lui faisant m'emmener à l'école... Je suis partie très tôt pour être ici à l'heure...
-Résultat, elle te cherche encore!

La sonnerie retentit, annonçant le début des cours. Nazael s'y précipita sur ordre de la principale. Elle était partie un peu avant l'aube pour le motif qu'elle avait dit à Kaede mais aussi parce qu'elle voulait voir le chemin que ça faisait afin de voir si elle pouvait rentrer à pied le week-end ou non. Elle avait évité de passer par Floraville, préférant un petit chemin méconnu passant par la centrale éolienne. Ce raccourci l'avait même fait arriver en avance!

-Tiens? Un changement a été fait sur la liste des élèves...

Nazael toqua et attendit le "oui?" pour entrer. Elle s'excusa de son retard auprès de Mr Orlando et en dit le motif, à savoir qu'elle était avec la principale.

-Allez vous asseoir, Nazael. Ce changement vous concerne.
-Ah. C'est plus Lied?
-Non, vous êtes désormais sous le nom de Anaë Nazael. C'est normal?

La petite regarda son professeur puis ses camarades de classe, derrière. Certains murmuraient entre eux, ils devaient avoir reconnu le nom. Elle inspira un bon coup, mettant sa peur d'être mise à l'écart de côté, et annonça:

-Oui. J'ai été adoptée par Flo, la Championne de Vestigion la semaine dernière.
-Je vois. Et biens allez vous asseoir.
-D'accord.

Déjà, les discussions fusaient et les regards emplis de crainte se tournaient vers elle. Cela blessa profondément la petite, bien qu'elle s'y attendait, mais elle ne laissa rien paraître. Soudain, elle croisa les regards admiratifs d'Isley, Micaiah et de deux autres élèves de la classe et cela lui fit le plus grand bien. Elle s'assit avec soulagement aux côtés de son amie, à sa place habituelle.

-Ouah ! C'est vrai ? Lui demanda-t-elle.
-Bien sûr. Tu pourras demander à la principale.
-Mais alors tu...

Leur professeur toussota en les regardant, faisant ainsi taire Micaiah. La récréation arriva vite, au goût de Nazael, qui suivit la classe dans la cour. Beaucoup d'élèves se dirigèrent vers l'arrière du bâtiment. Bien que le lieu était réservé aux cours de dressage, il pouvait aussi servir d'arène pour des petits combats de récréation.
Justement, deux troisième années venaient de commencer leur match. Un seconde année faisait office d'arbitre. Nazael regarda les combattants. La premier était un Grahyena appartenant à un membre de la 3°3. Malgré sa classe, le dresseur n'avait que neuf ans mais un regard étonnamment ferme pour son âge.
En face d'eux se trouvaient une fille de la 3°5 avec son Démolosse. La dresseuse avait l'âge maximal admis dans l'établissement, à savoir quatorze ans. Elle regardait son adversaire avec un air stressé. Elle n'avait pas du tout l'air sûre de sa victoire. Et pour cause. Le Grahyena lança une Morsure, sur ordre du petit, suivi d'un étonnant mouvement : en se retournant, la hyène ténébreuse lança une de ses pattes arrières à la tempe du chien sombre, qui s'écroula, KO à l'impact.
Le combat n'avait même pas duré dix secondes.

-Démolosse est KO ! Annonça l'arbitre. Grahyena et Anthony gagnent !

Des cris de soutient fusèrent de toutes parts. Le gagnant était craint dans sa classe, malgré son jeune âge. Justement, celui-ci regarda Nazael et la fusilla du regard. Nombre d'élèves suivirent son regard et virent la jeune fille.

-C'est vrai ce que j'ai entendu ? Demanda le garçon. Tu as été adoptée ?

L'intéressée soupira en répondant par l'affirmative. La phrase que prononça alors l'autre la glaça :

-C'est vrai ? Tu vas enfin quitter le village alors ?

Elle avait oublié que c'était un des garçons de Floraville. Même ceux de cet âge ne l'aimaient pas, prenant exemple sur leurs parents. Elle serra les poings de rage et se tut. Micaiah vit sa main trembler et posa la sienne sur son épaule.

-C'est méchant ça ! Fit son amie.
-T'en mêle pas ! Je t'ai pas parlé !
-Mais moi oui !
-Tu veux te battre ?
-Avec plaisir !

Alors que Micaiah s'avançait en attrapant une Pokéball, Nazael se dit que si elle se faisait attraper en train de livrer un combat alors que les premières années n'avaient pas le droit, elle risquait gros. Ce fut au tour de la petite au teint pâle de mettre sa main sur l'épaule de son amie.

-Non, laisse, je vais le faire ! Fit-elle. Prête moi juste Flash.
-Tu veux combattre, Lied ? Lança Anthony en insistant bien sur son ancien nom. Mais t'as pas de pokémon !
-Je peux le faire, tu sais ? Lui dit Micaiah.
-Ça fait quelques semaines que j'ai envie de lui mettre la pattée !

Son amie la regarda d'un air étonné puis recula en lui passant la Ball. Nazael s'avança vers la zone de combat. La fille qui avait combattue avant elle lui laissa la place avec une petite remarque.

-Tu es sûre ? Tu vas avoir des ennuis... Et c'est un des plus forts de sa classe !

Nazael ne répondit pas et se contenta de sortir Flash, un Lixy qui adorait se battre sans pour autant être violent. Ce n'était pas le premier combat de Nazael mais elle n'en faisait pas souvent, et toujours avec Flash ou Ardent, le Caninos d'Isley.
L'arbitre annonça le début du match.

-Morsure ! Ordonna Anthony.
-Étincelle ! Dit Nazael, se doutant bien qu'il tenterait de refaire le combo.

Le coup de croc ne fut pas totalement esquivé et le Grahyena mordit la queue du pauvre chat électrique, qui, sur ordre de sa dresseuse temporaire, y avait chargé la capacité sur toute la longueur. La hyène sombre relâcha immédiatement son adversaire en glapissant. De l'électricité dans la bouche ne faisant jamais de bien.

-Bien, recule et Chargeur ! Fit Nazael, satisfaite.
-Grad! Lança Anthony. Vibrobscur !
-Flash, encore Chargeur !

Le petit pokémon bleu et noir encaissa l'attaque mais vacilla, ce qui ne l'empêcha pas d'utiliser à nouveau la capacité demandée. Son adversaire continuait de demander des Vibrobscur mais Flash les esquiva tout en utilisant Chargeur. Nazael savait comment en terminer rapidement. Un des plus forts de sa classe ou non, Anthony ne pourrait rien faire face à ce qu'elle s'apprêtait à faire. Elle savait que, malgré son jeune âge, le pokémon électrique avait deux capacité qu'il avait hérités de ses parents.

-Reflet et Rayon Chargé ! Ordonna Nazael.

Les parents du jeunes pokémon, des Luxio, les lui avaient transmis, ce qui faisait qu'il les maîtrisait alors qu'il était très jeune. Cela surprit toute l'assemblée, hormis Micaiah. Anthony ne put réagir alors qu'une bonne quinzaine de rayons jaunes se dirigeaient vers son pokémon. Le Grahyena eut le réflexe de sauter pour en éviter quelques uns mais la plupart étaient justement dirigés un peu au dessus, et certains en dessous, de l'emplacement du pokémon pour ne lui laisser aucune échappatoire.
Ce combo était un des préférés de Nazael et Micaiah. La hyène ténébreuse s’effondra.

-Grad ! S'exclama Anthony en se précipitant aux côtés de son pokémon. Tu vas bien ?
-Grah !

La créature se releva difficilement, des arcs électriques entre ses poils indiquant une paralysie. Il se remit en position de combat, bien qu'affaibli. Tout le monde, sauf la propriétaire de Flash, était surpris par l'habileté de Nazael au combat alors qu'elle n'avait pas de pokémon à elle.

-Grad, Mor...
-Flash, Rayo...
-Ça suffit !

Les élèves n'eurent pas besoin de s'écarter pour que Nazael puisse voir qui avait crier, Kaede faisant facilement deux têtes de plus que les élèves les plus grands.

-J'ai vu toute la scène depuis la salle de professeurs. Anaë, Janyu, Parec, dans mon bureau de suite ! Ceux de leurs classes, expliquez où ils sont au professeur que vous aurez après. Ajouta-t-elle en entendant la sonnerie. Allez, en classe !

Nazael rendit la Ball à son amie avec un « désolée » pour l'avoir entraînée dans son histoire. Celle-ci lui dit que ce n'était pas grave et soigna Flash, qui avait visiblement toujours envie d'en découdre. Anthony, lui, soigna également Grad mais en jetant un regard furieux aux deux amies.
Les trois, pokémon rentrés, suivirent la principale dans le bâtiment. Celle-ci semblait furieuse. Quand le garçon, le dernier rentré, referma la porte derrière lui, il se dit qu'il n'aurait peut-être pas du provoquer Nazael.

-Nazael, tu sais que tu n'as pas le droit de combattre.
-Mais madame... intervint son amie.
-Quand à toi, Micaiah, tu aurais du la retenir, au lieu de lui prêter ton pokémon !
-Elle allait combattre à sa place ! Fit Anthony en jouant la carte du « je suis du côté des adultes ».
-Toi, je ne veux même pas t'entendre ! Contra la femme en fusillant le petit du regard. C'est toi qui les as provoqué ! Que ce soit bien clair, Janyu, ce qui se passe en dehors de l'école reste en dehors de l'école, sauf mort d'un proche ou maladie grave. Donc pas d'acharnement sur une personne si ça a commencé hors de l'école ! Et même dedans, pas d'acharnement tout court ! C'est bien comprit ?
-O...Oui... Répondit le petit, penaud.

Nazael comprit ce qu'il venait de se passer et remercia intérieurement l'adulte. Celle-ci venait de sous-entendre que le harcèlement à son encontre de la part des Floravilliens était interdit, sinon ils s'exposeraient à des punitions.

-Bien, et que je ne t'y reprenne plus, Anthony. Fit la femme d'une voix plus douce. Retourne en cours.
-Au revoir...

Le petit partit en vitesse après un dernier regard envers Nazael. Micaiah voulut parler mais Kaede la prit de vitesse.

-Quand à vous... Continua-t-elle les regardant. Si jamais je vous y reprenait sans autorisation, sachez que ça bardera !
-Oui madame... Fit Micaiah en baissant la tête.
-Nazael ?

Cette dernière ne répondit pas et regardait ailleurs.

-Nazael ? Répéta la directrice. Tu m'écoutes ? Deux fois dans mon bureau en même pas deux heures. Flo sera au courant. Cela aura peut-être un impact sur votre sortie de ce week-end.

Mais la petite ne la regardait toujours pas. Elle fixait la fenêtre avec une expression de surprise que les deux autres ne comprirent qu'en regardant à leur tour dehors.
Une énorme tête orange triangulaire avec des yeux bleus et deux espèces de cornes sur les coins hauts de la tête.

-Tiens, salut Ryujin ! Lança Kaede en souriant. Oui elle va bien, pas d'inquiétude.

La Dracaufeu grogna une réponse et un puissant battement se fit entendre. La pokémon reparti et la directrice se concentra sur les deux petites.

-Micaiah, fit-elle en soupirant, c'est un bel esprit que de vouloir défendre ta copine, mais évite de le faire en dépit des règles de l'école...
-« Dépit » ? Demanda la petite, ne comprenant pas le mot.
-Hum... malgré les règles de l'école, si tu comprends mieux.
-D'accord... Mais je...
-C'est moi qui ai combattu, pas la peine de s'en prendre à elle. Intervint Nazael.
-Avec son pokémon. Elle est tout aussi coupable que toi. Enfin bref, que je ne vous y reprenne plus !
-D'accord ! Firent les deux petites en cœur.
-Allez en cours, toutes les deux. Micaiah, tes parents seront informés. Nazael, je parlerais de ça à Flo.

Les deux petites tressaillirent, pensant à leur week-end, qui venait probablement de tomber à l'eau. Elles s'en allèrent, laissant Kaede seule. Celle-ci se laissa aller sur son fauteuil en soupirant. L'entrée de Nazael dans la famille était certes une délivrance pour la petite mais il ne faudrait pas non plus qu'elle use de sa nouvelle condition pour faire ce qu'elle voulait !
Elle sorti son pokématos et composa le numéro de Flo, qui décrocha presque immédiatement.

-Kaede ? Nazael est avec toi?
-Oui, désolée de ne pas t'avoir appelée plus tôt, j'ai du gérer un truc en urgence à la première heure et je viens de les réprimander, elle et Micaiah.
-Ah,ouf ! Tant mieux si elle est sauve ! Elle m'a fait une de ces peurs !
-Pareil pour moi ! Quand tu m'as téléphonée, j'étais vraiment inquiètes !
-Et sinon, pourquoi avoir aussi grondée son amie?
-Figures-toi qu'à la récré, un gamin de Floraville s'est amusé à la rabaisser à coup de « C'est cool ! Tu t'en vas de la ville ! » ou quelque chose approchant. Micaiah allait se battre avec le gosse mais c'est Nazael qui prit la Ball et qui a combattu. Du coup, elles ont enfreint le règlement.
-Ah... Et le résultat du combat?

La principale ne fut pas surprise de la réaction de la Championne. Celle-ci n'aimait pas beaucoup les règles mais les respectait quand même... Dans une certaine mesure. Et elle était de ceux qui ne se laissaient pas marcher sur les pieds sans rien dire. Le fait qu'elle demande le résultat du combat montrait qu'elle avait plus d'intérêt pour la baston que de se contenter d'insulter de loin.

-Égalité, même si Nazael dominait largement malgré le fait qu'elle combattait avec un Lixy contre un Grahyena. Je les ai arrêtés.
-Rôle de principale oblige j'imagine. Lâcha la Championne avec un petit rire. Dommage. Alors tu penses qu'elle ferait une bonne dresseuse?
-Sûrement. Mais il va falloir lui faire respecter les règles de l'établissement. Je ne sanctionnerais pas pour cette fois mais à la prochaine oui.
-Tss... Soupira la championne.

***
La journée de Nazael se déroula sans autres événements notables. Le repas du soir au self fut simple : steak de Tauros avec des haricots verts. Lorsque vint le moment d'aller à l'internat,Nazael suivit le flot des élèves jusqu'à un bâtiment à deux étages avant d'hésiter, avec sa valise, qu'elle avait récupérée à l'accueil avant le repas.

-Un problème ?

La fillette se retourna et vit une autre fille. Elle soupira de soulagement en la reconnaissant : c'était une de ses rares camarades à ne pas avoir été effrayée par sa nouvelle famille.

-Emma ! Oui... Tu sais quelle chambre je suis ? Avec tout ça, je sais même pas dans quelle chambre je dois aller...
-Tu es dans la mienne, avec Victoria et Noémie ! C'est vrai que tu n'étais pas là hier soir ! Suis moi !

La petite la conduisit à travers l'internat en lui expliquant vaguement la disposition de ce dernier, lui disant qu'elle lui ferait visiter une fois qu'elle aurait posée ses affaires.
Nazael apprit donc que le rez de chaussée comprenait la salle télé, la soufflerie, si on avait des affaires à faire sécher, la bagagerie et une partie des chambres, réservées aux invités et aux colonies de vacances, quand celles-ci venaient.
Au premier se situaient les chambres des garçons et celles de deux surveillants de nuit. Au second se trouvaient celles des filles et deux autres chambres d'adultes.
Apparemment, les élèves avaient jusqu'à vingt-et-une heure pour se laver, se brosser les dents, aller voir des copains. Une fois cette heure passée, tout le monde devait être dans sa chambre. Bien sûr, les garçons n'avaient pas le droit d'aller à l'étage des filles et inversement.

-Il y a une sonnerie à sept heures pour nous réveiller. Expliqua Emma en montant la dernière marche de l'escalier. Mais je te conseille de mettre le réveil de ta Pokémontre, si tu en as une. Ah, nous y voilà, la chambre 24F. F pour filles.

À côté de la porte était un petit écriteau avec le numéro de la chambre et les noms des résidents. Celui de Nazael était écrit à la main, car arrivée plus tard, comparé à celui des autres. Elles entrèrent et la fillette vit une chambre assez large, avec cinq lits et cinq armoires.

-Coucou Emma ! Tiens ? Il y a quelqu'un avec toi ?
-Oui, tiens, présentes toi. Fit la petite en direction de la nouvelle de la chambre.
-Bonsoir, je suis Nazael Anaë, de la classe 1-3. J'ai huit ans dans un mois et je viens de Floraville.

Le regard d'une des deux se mit à briller tandis que celui de l'autre se fit hésitant, l'ayant sûrement reconnue.

-Waou ! S'exclama celle dont le regard brillait. Alors c'est toi la Nazael dont tout le monde parle ? Vu ce que j'entendais, j'avais l'impression que tu étais un squelette qui prenait tout le monde de haut !
-Euh... Je suis maigre mais je ne prend personne de...
-Moi c'est Noémie Cryas. Je fais partie de la 2-1 et je viens de Charbourg. Mes parents sont dresseurs d'Arène. J'ai neuf ans ! Enchantée !
-Enchantée...

Nazael était désarçonnée par la jovialité de son aînée. Elle n'avait pas peur d'elle ? Tant mieux !

-Tu as quoi comme pokémon ? Demanda Noémie.
-J'en ai pas encore ?
-Oh ? Tu as pourtant combattu tout à l'heure, non ?
-C'était le Lixy d'une amie...
-Ah je comprends mi... Oups ! Je parle mais fais donc connaissance avec la dernière de la chambre !

La petite montra ladite personne, un peu en retrait. Celle-ci détournait le regard, comme gênée.

-Laisses-la s'installer, au lieu de lui sauter dessus comme ça... Fit-elle à l'attention de Noémie.
-C'est vrai. Admit cette dernière.
-Tu t'appelles Victoria, c'est ça ? Demanda Nazael en s'approchant.
-O... Oui. Victoria Norne, de la classe 2-4...

Elle ne la regardait toujours pas, les yeux rivés sur son lit. Noémie s'y jeta, droit là où pointait son regard.

-Elle vient de Floraville, comme toi, et a aussi neuf ans.
-Tu n'avais pas besoin de lui dire ça ! S'écria Victoria en essayant de la faire se lever.
-Et pourquoi pas ?

Mais les deux autres filles ne l'écoutaient pas, se regardant les yeux dans les yeux. Nazael ne se souvenait pas d'elle mais elle si, visiblement. L'air s'alourdit et la tension monta, au grand étonnement de Noémie qui ne comprenait pas.

-Je... Commença-t-elle.
-Tu m'as fais quelque chose ? Demanda Nazael en plissant les yeux. Je me souviens plus, avec tout ce que je me prenais à longueur de temps...
-Juste un seul truc... Je me suis moqué de toi quand mon frère... T'as poussée dans la boue...
-Qui ?
-Nathanaël...

Ce nom résonna dans la tête de la petite. Elle se creusa la mémoire et put mettre un visage sur ce nom. Grand, environs quinze ans, Nathanaël Norne était un de ceux qui adoraient rabaisser Nazael et qui voyaient en elle une bonne pâte.

-Pourquoi ? Demanda Noémie. Vous...
-Laisses-les s'expliquer. Intervint Emma.
-Il n'y a rien à expliquer. Fit Nazael. Ce lit est libre ?
-Oui...

Les draps étaient donc fournis, de même que l'oreiller... La petite posa sa valise sur son lit et l'ouvrit puis mit ses affaires dans l'armoire avant de mettre un cadenas sur l'ouverture.

-Les valises à la bagagerie ? Demanda-t-elle à Emma.
-Euh... Que celles qui ne rentrent pas dans les armoires. Mais qu'est-ce qu'il...
-Merci.

Elle rouvrit l'armoire et y glissa sa valise, sous les yeux étonnés des deux filles et ceux gênés de Victoria. Sa première nuit à l'internat était prometteuse...

Vendredi, 17h30, fin des cours.
-Non, c'est non ! Pas après ce que tu nous a fait mardi matin !
-Mais je veux voir le temps que je mets, pour pouvoir voir si je peux rentrer chez Flo seule, le vendredi !
-NON !
-Bah j'irais quand même, NAH !

Nazael tira la langue et s’enfuit dans le couloir.

-NAZAEL REVIENS ICI !

Kaede lui courut après. Si la principale connaissait l'école comme sa poche, Nazael était plus agile qu'elle et ne se laissait pas attraper facilement. Elle venait de demander de rentrer seule pour le motif qu'elle venait de dire mais c'était confrontée à un refus catégorique. Mais elle ne comptait pas se laisser faire.
À un moment, la petite se rendit compte que la femme visait la poignée de son sac pour la soulever.

-Bon sang ! Arrête de te donner en spectacle !

Effectivement, d'autres élèves regardaient la scène avec un sourire ou en rigolant. Au moment même où elle remarqua cela, Nazael sentit qu'elle s’essoufflait. Elle devait fuir au plus vite si elle voulait pouvoir partir seule. Elle eut une idée. Elle était au premier étage et pouvait gagner une avance considérable facilement.
Nazael esquiva un autre assaut de Kaede et passa derrière elle pour la pousser de toutes ses forces, réussissant à lui faire perdre l'équilibre, qu'elle mit plusieurs précieuses secondes à récupérer. Durant ce laps de temps, la petite s'était réfugiée dans la salle de classe la plus proche et avait fermée à clef grâce au verrou intérieur.

-Nazael, OUVRE CETTE PORTE !

La petite ne perdit pas de temps à répondre, allant à la fenêtre et l'ouvrant, profitant de l'accalmie pour recouvrer son souffle. Elle regarda en bas et une bonne surprise l'y attendait : elle qui pensait qu'elle devrait se réceptionner à même le sol, elle vit le Tropius d'un des surveillants en contrebats.
En entendant un tintement de clefs de l'autre côté de la porte, la petite s'empressa d'enjamber le bord et de sauter... droit sur le dos du pokémon, qui se cabra de surprise, manquant de faire tomber Nazael, qui s'était accrochée à son cou par réflexe.

-TROOOOOO !
-Arrête ! C'est Nazael, de la classe 1-3 !

Le pokémon se calma mais la regardaient maintenant avec un drôle d'air.

-C'était très dangereux... Et pourquoi as-tu fais ça ? Demanda-t-il.

Nazael fut surprise. Elle savait que les humains et les pokémon pouvaient se comprendre, si ils passaient suffisamment de temps avec l'autre race mais elle restait tout de même étonnée de sa facilité à comprendre ce Tropius alors que c'était la première fois qu'elle s'adressait à lui. Elle dut cependant vite se remettre de sa surprise.

-Euh... J'ai fais une petite bêtise et je voudrais partir chez moi au plus vite... Tu peux...
-Non. Acceptes ta...
-Je te donnerais des baies, lundi.

Immédiatement, une lueur intéressée brilla dans les yeux du pokémon. Ah ? Il était donc un « petit » gourmand ?

-Promis ?
-Promis.
-D'ac !

Le pokémon décolla et s'éleva au dessus du bâtiment au moment où Kaede arrivait à la fenêtre.

-Nazael, redescend de suite !
-Une telle bêtise que c'est la directrice elle-même qui se fâche après toi ? S'étonna le pokémon. T'as fais quoi ?
-Je veux rentrer chez moi seule... Et elle veux pas. Alors je lui ai tiré la langue et poussée.
-Ah bravo... Tu veux aller où ?

Nazael ne prit pas la peine de réfléchir à la question. Elle savait déjà le temps qu'il lui fallait pour faire Floraville-Féli-Cité et avait retenu qu'il lui fallait le même temps en empruntant le passage des éoliennes. Elle répondit donc au pokémon Fruits.

-Aux éoliennes, s'il-te-plaît.
-Alors en avant !

La créature se jeta en avant en direction du Nord-Est à grande vitesse, une Nazael qui riait aux éclats sur son dos, accrochée à son cou.