Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

La naissance d'une Légende de Light the Cursed Absol



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Light the Cursed Absol - Voir le profil
» Créé le 01/05/2017 à 14:07
» Dernière mise à jour le 01/05/2017 à 14:07

» Mots-clés :   Action   Aventure   Présence de personnages du jeu vidéo   Slice of life

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 04: La Forêt
Au beau milieu de la nuit, dans la forêt de Vestigion, une pokémon était éveillée. Elle devait aller chasser et se glissa donc sans bruit hors de sa tanière.

-Tu vas où?

Phyllaliel se retourna et vit une petite Évoli.

-Chercher notre repas. Répondit la pokémon. On se partage un Laporeille?
-Je viens avec toi! Tu vas voir comment je me suis améliorée!
-Hum... Pourquoi pas!

Phyllaliel, comme son nom l'indiquait, était une jeune Phyllali d'environs trois étés* évoluée la semaine passée. La petite Évoli se nommait Nissa et c'était sa petite sœur. Elle avait un été. Si Phyllaliel avait déjà évoluée, la petite ne le pourrait pas avant la saison suivante. En effet, la constitution des Évoli ne leur permettait pas d'évoluer avant d'avoir atteint un certain âge, sinon l'individu serait en danger ou malformé.

-Au fait, je prendrais le Laporeille jusqu'à la tanière, fit Phyllaliel. En échange, tu pourras m'aider à trouver les herbes, s'il te plaît ?
-D'accord !

Phyllaliel était principalement végétarienne, suite à sa récente évolution, mais ne disait pas non à un bon morceau de viande fraîche. Elle avait toujours le goût de la viande.
Elles partirent donc à la recherche d'un petit Laporeille. Leur père avait déjà mangé, elles n'aurait donc pas à chasser une proie supplémentaire.
Plusieurs minutes passèrent avant que Nissa ne se mettent en position de chasseuse. Phyllaliel se mit aussi en position mais corrigea la posture de sa sœur et lui signala d'un mouvement de queue qu'elle devait se corriger en la regardant, ce qu'elle fit.
La petite s'approcha à pas de velours de sa proie, qui faisait sa toilette dans un ruisseau. Un cri alerta le petit pokémon, qui se retourna et vit Nissa, qui lui bondit dessus malgré qu'elle était encore loin. Les griffes de la chasseuse le manquèrent de peu et il détala sans demander son reste. Phyllaliel, dans les buissons, sorti de sa cachette et se jeta à sa poursuite. Elle le rattrapa avant qu'il ne sorte du ruisseau et lui brisa la nuque.

-Waouh ! S'exclama Nissa, admirative. Toujours aussi rapide !
-Merci ! Viens le récupérer, on va chercher mon repas, maintenant.
-D'ac !

Une heure plus tard
De retour devant leur tanière, les deux sœurs finissaient leur repas.

-Où étiez-vous ? Fit une voix avec un ton sévère.
-À la chasse, ça se voit pas, peut-être ? Répondit Phyllaliel avec animosité.
-Parles moi meilleur !

Phyllaliel décida d'ignorer le nouvel arrivant. C'était leur père. Un Voltali nommé Melech qui détestait la Phyllali et ne se gênait pas pour le lui montrer.

-Tu as toujours été horrible, avec moi. Fit Phyllaliel en finissant ses herbes. Mais depuis la départ de Rubi c'est pire, tu es devenu vraiment ignoble !
-Fermes la, maudite ! Et ne mêle pas Rubi à ça !

Phyllaliel soupira. Elle n'était pas comme ceux de son espèce. Ses feuilles étaient plus vertes, sa peau plus foncée et ses yeux plus clairs. Elle était ce que les pokémon appelaient une Phyllali Dryade. À cause de cela, son père la détestait et la voyait comme maudite.
Rubi était la mère des deux sœurs. C'était une Pyroli ayant donné tout l'amour qu'une mère pouvait donner à ses filles mais elle finit par avoir envie de voyager et s'en fut avec un dresseur, repassant de temps à autres dans la forêt dire bonjour à sa famille.

-Arrêtez ! Intervint Nissa avec de grands yeux implorants. On est juste parti chasser parce que j'avais faim ! Phylla m'a aidée et on en a profité pour cueillir ses herbes pour son repas, c'est tout !

Leur père se détourna et Phyllaliel lâcha un « tchi » de dégoût. Melech était probablement le pokémon qu'elle détestait le plus au monde. Elle fit signe à sa sœur qu'elle allait dormir. Celle-ci la suivit, la queue basse.

Le lendemain matin, à l'aurore.
Phyllaliel scrutait la forêt. Celle-ci allait mal. Les plantes étaient sèches, les fleurs au sol étaient fanées à cause de la chaleur. Il faisait très chaud, même à l'ombre. La pluie n'était pas tombée depuis plus de sept jours et chaque jour il faisait un peu plus chaud que la veille. La nuit apportait heureusement un peu de fraîcheur mais l'aube n'apportait pas, ou très peu, de rosée.

-À ce rythme, un incendie pourrait prochainement éclater... Murmura la Phyllali Dryade.

Un bruit attira son attention. Elle s'y dirigea et vit une très jeune humaine. Très maigre et un teint pale, elle avait un regard résolu malgré la fatigue qui se lisait sur son visage. Elle portait sur son dos quelque chose qui semblait assez lourd pour sa constitution.
Phyllaliel ne savait pas ce qu'elle cherchait mais refusa de prendre des risques. Elle recula sans bruit. Enfin, elle voulu le faire. Sa queue frôla une tige de fougère sèche. Le bruit alerta l'humaine, qui tourna la tête dans sa direction. La pokémon Plante était surprise. Le son aurait dû être à peine audible pour un humain. Cette petite devait avoir une sacrée ouïe ! La petite scruta les fourrés du regard puis son regard s'illumina. Elle dit quelque chose dans le langage des humains que Phyllaliel ne comprit pas. Elle devait être repérée. Pourtant, le feuillage était de telle sorte que la pokémon pouvaient voir l'humaine mais pas l'inverse.
Tout à coup, le visage de la petite eut une moue triste et elle reprit sa route, direction plein sud. Phyllaliel se rendit compte qu'elle avait retenue sa respiration et se reprit. Elle reparti également pour poursuivre ses recherches. Elle devait trouver un point où s'abreuver pas trop loin de la tanière. La plupart des ruisseaux qui coulaient près de chez elle étaient asséchés.

-Je me demande si les humains ressentent autant que nous cette chaleur.

Phyllaliel hurla et sauta en l'air. Elle se retourna, le cœur battant la chamade, et vit Nissa, l'étonnement dans le regard.

-Bah quoi ?
-Tu m'as fais peur !
-Ah bon ?

L' Évolition se força à se calmer et détailla sa sœur. Elle aussi était atteinte par cette sécheresse. Elle était plus maigre que d'habitude et son pelage était très sec et ses poils cassants.

-Oui, je pense qu'ils la ressentent aussi, en particulier les plus jeunes et les plus vieux. Répondit-elle à la question de sa sœur. Les humains sont plus faibles que nous mais savent mieux s'occuper d'eux. Ils ont aussi un esprit d'unité plus grand qu'une meute de Grahyena. Ils ne laisseront pas tomber un des leurs alors qu'une sécheresse pareille sévit.
-D'accord ! Mais, dis moi, certains capturent des pokémon non ?
-Oui.
-Mais alors pourquoi ne font-ils pas tomber la pluie avec Danse Pluie ?

Pas bête. Cela pouvait marcher... Si on ne connaissait pas le fonctionnement de la capacité. La grande sœur expliqua.

-D'après un Akwakwak qui vit près de la rivière, ça ne serait pas possible.
-Pourquoi ?
-Danse Pluie condense l'humidité de l'air pour la rassembler en nuages puis la faire tomber sous forme de gouttes. Plus l'air est humide, plus l'averse sera importante. C'est pour ça qu'il est très dangereux d'utiliser cette capacité au bord ou sur un lac ou la mer. L'air y est tellement humide que cela créerait un typhon, pour les pokémon les plus puissants.
-Ah... Et vu ce qu'il y a de rosée le matin, on sait que l'air est très sec... Donc ça ne marcherait pas.
-Oui. À l'inverse, Zénith assèche l'air, ce qui fait que la chaleur s'en fait ressentir. Utiliser cette capacité maintenant provoquerait à coup sûr un incendie.
-On en a franchement pas besoin ! Et Grêle alors ?
-Elle condense extrêmement l'humidité jusqu'à en faire des grêlons. C'est ce qu'il se passe à très haute altitude, dans les nuages.
-Tu en sais des choses ! S'exclama la petite en souriant.
-Bah je veux pouvoir me débrouiller seule pour comprendre ce qui m'entoure et en tirer avantage. Expliqua l'aînée, un peu gênée. Tu viens m'aider à trouver un point d'eau ?
-Pas de soucis !

Elles se remirent en route. Elles cherchaient depuis de longues minutes. Le soleil avait finit de se lever depuis un bon moment quand Nissa eut l'air d'avoir une nouvelle idée.

-Dis moi, et si, lors d'une sécheresse comme ça, on trouve de l'eau et qu'on fait Danse Pluie, ça devrait marcher non ? L'humidité y serait, pas beaucoup, c'est vrai, mais ça ferait du bien aux plantes !
-Et une fois l'effet de la capacité dissipé, elles subiraient de plein fouet une chaleur encore plus accablante à cause de l'air chaud et humide. Les plantes de cette forêt ne sont pas faites pour un tel air. De plus, les gouttes d'eau peuvent servir de catalyseur pour les rayons du soleil, ce qui aurait pour effet de les concentrer sur les plantes, provoquant rapidement un incendie.
-Donc on ne peut rien faire ? Demanda la petite avec une moue déçue.
-Malheureusement non. Seuls la nature peut mettre fin à cette sécheresse.
-D'accord... Oh ! Regarde ! S'exclama la cadette.

Elle se précipita en avant et s'arrêta au bord d'un petit ruisseau. À peine un filet d'eau ne coulait. Phyllaliel leva les yeux et regarda aux alentours. Elle rebaissa la tête pour se désaltérer. Une fois finit, elle annonça à regret à sa sœur :

-Malheureusement, celui-ci aussi va bientôt s'assécher. Demain il n'y aura plus d'eau. Et puis nous sommes trop loin de la tanière. Regarde, c'est la lisière Ouest de la forêt. Ce petit ruisseau se jette dans la rivière, là bas.
-Je vois pas la rivière, je suis trop petite !
-Moi aussi mais je sais qu'elle est pas loin après la sortie de la forêt.
-Oh... Continuons à chercher, on trouvera bien plus près !

Phyllaliel suivit Nissa en traînant la patte. Elle s'était faite à l'idée qu'elles ne trouveraient peut-être pas d'eau près de leur tanière.

-Mais... Et les pokémon Eau de la rivière, ils pourraient pas nous aider à nous désaltérer ? Demanda Nissa.
-Je ne sais pas... Il me semble qu'ils puisent dans leurs propre réserves d'eau quand ils utilisent une capacité Eau. Mais je n'en suis pas sûre.
-En tout cas, continuons de chercher ! Vu que les étangs à l'Est, près de la forêt sont quasiment asséchés, les pokémon y vivant protègent l'eau restante à grand coups de capacités !
-Tu as voulue y aller ?
-Oui... Je sais que je ne dois pas sortir de la forêt sans toi mais j'avais trop soif...
-Ce n'est pas grave mais évites que ça se reproduise.
-D'accord !

Elles se remirent à chercher de l'eau. Par ce temps, les pokémon devaient rester soudés pour survivre. Or, malheureusement, celui qui trouvait de l'eau ne le disait pas aux autres afin de garder le « trésor » pour lui. Malgré tout, Phyllaliel et Nissa comptaient sur la gentillesse des habitants de la forêt et sur leurs propres recherches.

*Un été (ou printemps/hivers/automne en fonction du pokémon) équivaut à un an.