Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Gemini Soul T.1 - Dans l'Ombre du Futur de Caelys



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Caelys - Voir le profil
» Créé le 30/04/2017 à 21:21
» Dernière mise à jour le 26/07/2017 à 23:41

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre VI - Réconfort
De son côté, accompagné par le fils de leur leader, la grenouille ninja se présenta dans une salle gigantesque (comme ce palais d’ailleurs) aux murs gris et aux colonnes dorés. Quelques tapisseries noires et rouge rubis étaient accroché ici et là. Le maître des lieux, un dragon aux allures de serpent gris pourvu d’excroissances dorées le long de corps et sur son visage ainsi que de longues ailes noires et singulières terminant par des griffes rouge sang, remarquant l’arrivée du ninja et de son fils, demanda à ce dernier de le remplacer. Il ne fallait pas qu’une des actions de son frère primal n’échappe aux Luxen ! Après avoir laissé son Miroir Dimensionnel aux bons soins de son fils Hoopa, le dragon rejoignit le ninja.

– L’équipe de mon frère est-elle déjà rentrée, Seigneur Giratina ? lui demanda celui-ci d’une voix glaciale et dure.

Giratina comprit immédiatement qu’il s’était passé quelque chose durant la mission. Il avait mis du temps à comprendre comment fonctionnait l’amphinobi mais décoder ses humeurs lui était devenu simple comme bonjour. En tant normal, la grenouille shinobi laissait transparaître ses émotions cependant, dès qu’il arrivait quelque chose le touchant de plein fouet, Shinobu devenait aussi distant et froid qu’un glacier. C’était sa manière à lui de réagir face aux terribles épreuves que la Destinée lui envoyait comme maintenant.

– Seul Akinobu est revenu de Tempora, bien amoché…

– Ces jours sont-ils en danger ? le coupa Shinobu.

– Non, curieusement. Mais je doute que ses partenaires, elles, resteront en vie bien longtemps.

Une flamme brûlante de haine brilla quelques secondes dans le regard de l’amphibien. Giratina ne fit aucun commentaire mais ce n’était pas la première fois qu’il observait cette réaction. Malheureusement, il ne pouvait rien faire pour apaiser ce feu dévorant le rebelle.

– Suis-moi, Shinobu, finit-il par dire. Les autres doivent nous attendre.
L’amphinobi hocha la tête et marcha à la suite du dieu volant à travers les gigantesques couloirs du palais. Après quelques minutes, ils pénétrèrent dans une salle encore plus vaste que la précédente. Tellement vaste qu’elle pourrait accueillir tout les habitants d’Inversia !

– Shinobu !

Le cri fusa et presque aussitôt, l’amphinobi se retrouva enlacer par une autre grenouille ninja.

– Quand j’ai appris que t’as fait face au Bras-Droit de Dialga Primal, je-je-je… j’ai crus que je ne te reverrai jamais ! Toi, la seule famille qu’il me reste…

Visiblement attendrit par l’aveu de son aîné, Shinobu lui rendit son étreinte.

– Akinobu… quand bien même ce démon était son Bras-Droit, il ne me prenait pas au sérieux. Il ne faisait que jouer avec moi pour m’empêcher de rejoindre Night et Sable. Et si j’avais été plus fort… j’aurai pu les sauver !

Un grand silence accueillit cette annonce. Ainsi, non seulement Alizée la laggron et Aoki la pingoléon ont été capturées mais en plus, Night et Sable étaient morts ?! C’était décidément, une grande perte pour les Luxen, et leur moral en prendrait un sale coup.

– Comment ? demanda une voix aiguë, douce et féminine venant de derrière Akinobu.

Shinobu se détacha avec douceur de son grand-frère pour accorder toute son attention à la petite lutine rose aux yeux verts qui venait parler.

– Pendant que ce démon ailé d’absol me retenait, Nayati s’est chargé des louveteaux. Et… il n’a fait preuve d’aucune pitié ! AUCUNE ! QUAND BIEN MÊME ILS ÉTAIENT PLUS JEUNES QUE LUI !

Devant la violence du ton qu’il avait employé, la lutine recula instinctivement. Chose que le plus jeune des ninjas remarqua, ce qui fit naître un air peiné sur son visage.

– Désolé Aiyanna… te crier dessus n’était pas mon intention, s’excusa l’amphibien, honteux de ne pas avoir su se maîtriser.

– Tu es tout excusé, Shinobu, sourit la célébi pour lui montrer qu’elle ne lui tenait pas rigueur. Mais Samaël, comment le supporte-t-il ?

– Comme moi, difficilement. D’autant plus qu’il pense que c’est sa faute si ses amis sont morts.

– Où est-il ?

– Je pense qu’il a fini de l’annoncer à Yamika et Wakanda alors il doit être rentré chez lui maintenant.

– Il faudra que tu aie lui parler. Après tout, ajouta-t-elle, tes mots ont toujours un grand impact sur lui.

Shinobu acquiesça. Il était vrai que le garçon avait toujours eu beaucoup d’admiration pour lui.

– Qu’est-il advenu de Sage ? s’enquit le maître des lieux.

– Honnêtement, je n’en sais trop rien, répondit Shinobu. Avant même le début du combat, il s’est fait envoyé contre un mur par une puissante attaque Tranche-Nuit.

– Je vois… Espérons qu’il ne soit tombé entre les griffes de mon frère, dans ce cas. A-t-il pu vous apprendre quelques que choses sur la PTP ?

– Juste que la PTP a été causée par la destruction de Tour du Temps et qu’il faudra se rendre au Lac des Brumes pour en savoir plus.

– C’est peu…, ne put s’empêcher de dire Akinobu.

– Certes mais c’est déjà un début, contra la rose Aiyanna.

– Et il nous a dit où se rendre pour en savoir plus, ajouta Shinobu.

Une bouffée de nostalgie envahit l’amphibien tandis que ses souvenirs de ce lieu mystérieux et brumeux qu’était le Lac Céleste – jadis nommé Lac des Brumes – lui revenaient. La dernière fois qu’il s’y était rendu, ce fut en tant que simple apprenti de la Guilde Grondoudou, lors d’une expédition visant justement à trouver ce fameux lac. Pourquoi ? Eh bien… des rumeurs disant qu’un vaste et incommensurable trésor s’y trouvait ! Et pour quelqu’un comme le Maître de la Guilde, il n’en fallait pas plus pour partir en exploration.
Cependant, ils eurent beau chercher durant une semaine entière, aucun des membres de la Guilde ne réussit à chasser la brume omniprésente ou à trouver le fameux lac. Ils rentrèrent donc bredouilles même s’ils s’étaient bien amusés, tous ensembles… Que cette époque lui manquait !

– Shinobu ? Tu pleures ?

Celui-ci la regarda la lutine d’un air incompris. Que venait-elle de dire ? La petite fleur éternelle traça alors un trait invisible sur chacune de ses joues en partant des ses yeux. Instinctivement, il toucha ses joues avec ses mains palmées. Un liquide froid et salé y coulait. Des larmes…, comprit finalement le plus jeune des ninjas. Merde ! Je mettais promit de ne plus pleurer jusqu’à ce qu’on réussisse à empêcher la PTP !

L’amphinobi de sept cents trente-neuf ans serra son poing droit, agacé d’avoir montré une de ses faiblesses devant les autres (surtout devant son frère aîné), il essuya ses larmes et se tourna vers le dragon spectral pour lui demander ses nouvelles instructions.

– Vous ne repartirez pas tout de suite en mission, déclara le Dieu des Dimensions. Toi comme Samaël avez besoin de repos pour vous remettre de ce dont vous avez assisté.

– Non ! protesta l’ancien membre de la Guilde Grondoudou. C’est maintenant que nous devons y aller ! Je ne sais pas depuis combien de temps ce damné d’absol se cachait mais s’il a entendu notre discussion avec Sage, Dialga Primal doit être au courant à présent !

Fixant Giratina de ses prunelles noires, Shinobu pria mentalement le Créateur de faire entendre raison à son fils. Dans son dos, son aîné et la déesse affichaient un air interloqué : c’est la première fois que le rebelle tenait tête à la divinité.

– …Une équipe se doit toujours d’être quatre, déclara le dragon spectral après un temps de silence.

La flamme – quoique moins puissante – réapparut dans le regard de l'amphinobi. Il fusilla des yeux son supérieur durant de longues minutes avant de finalement s’incliner puis disparu à la manière du ninja qu'il était.

***
Le garçon réapparut sur le perron de la maison dans laquelle il avait grandi ces dix dernières années. Non conventionnelle, il s’agit d’un arbre sculpté par la volonté des deux jungkos lui servant de parents. Ces derniers - sans pour autant être trop envahissants - s’étaient assurés de l’élever convenablement, avec tout l’amour et la tendresse qu’ils étaient capable de lui donner. Cependant, jamais, au grand jamais, Samaël ne fut considéré comme le remplaçant de leur premier enfant. Plutôt comme un membre à part entière de la famille. Comme leur second fils.

Mais ce n'est pas pour autant que l'humain ignorait ses origines. Il n’avait connu son géniteur, sauvé des griffes des Partisans par les Luxen, avant qu'il décède de ses plus graves blessures mais Aiyanna lui avait volontiers communiquer le peu de chose que le pauvre homme lui avait dite. Sa génitrice aussi devait être morte, maintenant. Tout comme Sable et Night, qu’il n’avait pas su protéger de la rage meurtrière rongeant le cœur de son grand-frère…

– Tout va bien, s’écria une voix reconnaissable entre mille, Samaël ?

De surprise, le pré-adolescent sursauta. Il s’était tellement plongé dans ses pensées qu’il n’avait pas entendu le jungko approcher. Il porta sa main droite à sa poitrine, comme pour calmer les palpitations de son cœur affolé.

– Pardonne-moi, s’excusa le pokémon plante. T’effrayer n’était pas mon intention.
– Je sais, père, le rassura le garçon en se tournant pour faire face à Nosh. Vous n’avez pas à vous excuser.

Curieusement, Samaël a toujours eut le réflexe de vouvoyer ses parents. Dès qu’il sut construire des phrases. Nosh et Lune eurent beau essayer de lui faire dire « papa » ou « maman », les mots lui venant le plus naturellement restaient « père » et « mère ». Du coup, ils avaient fini par abandonner et s’étaient finalement habitués à cette appellation.

– Quelque chose ronge ton cœur, constata le jungko. Tu veux m'en parler ?

Comme d'habitude, l'intuition de son père tapait juste. En pleine détresse émotionnelle, Samaël l'enlaça spontanément. Il avait besoin de tendresse après la perte de ses amis. Deux bras l'entourèrent en retour, diffusant en lui une douce chaleur. Le garçon inspira quelques gorgées d’air pour se donner du courage. Car il le savait, ce qu'il allait annoncer à son père le blessera énormément, même s'il continuera d'avancer.

– J-J'ai rencontré grand-frère pendant la mission...

A la simple évocation de l'arcko, Nosh se crispa. Il redoutait la suite des explications de son cadet.

– ...mais tout à ma joie de le voir enfin, j-je n'ai pu su protéger mes amis.

Le cœur du jungko se comprima.

– Ils sont mort... seuls Shinobu et moi avons survécu.

Bien que Samaël ne l'ait pas dit à haute voix, Nosh devina qui en était l'auteur. Son fils tant aimé, Nayati. À cette pensée, son cœur saigna.

– Ce n'est pas sa faute, père. Grand-frère a été endoctriné par les préceptes de Dialga, il ne connaît que cette réalité où nous sommes les ennemis à abattre...

Un sourire triste se peignit sur le visage du pokémon jungle. Il voulait consoler son fils et voilà que l'inverse se produisait. Mais cela ne l'étonnait pas car Samaël s'était toujours montré bien plus mature qu'il n'aurait dû. Passant la main dans les cheveux touffus de son fils, Nosh s'exprima :

– Certes Samaël mais ça n'enlève pas son crime, surtout qu'il a été formé pour cela. Mais ce que je redoute, plus encore qu'il ne fasse davantage de morts, c'est qu'un jour Nayati finisse par nous rejoindre.

– Pourquoi ?

– Aussi longtemps que Nayati sera auprès de Dialga Primal, ils verra les Luxen comme des cibles et nos morts comme des trophées. Mais lorsqu'il prendra conscience que son monde était faussé dès le départ, la culpabilité l'engloutira tout entier. Et je suis pas certain qu'il pourra s'en remettre…

– Il le pourra et il le fera, père, contra le garçon avec assurance.

– Comment peux-tu en être aussi sûr ?

– Tout simplement parce qu'il est mon frère !

Nosh pouvait lire dans les yeux de l'humain la confiance absolue qu'il vouait à l'arcko, bien que celui-ci mourrait d'envie de le tuer et qu'il était son ennemi. L'enfant qu'il avait adopté et élevé avec Lune croyait plus en son grand-frère qu'il n'avait jamais côtoyé que lui en son fils aîné. Et cela l'émut profondément.
Le regard emplit de larmes, il serra davantage le pré-adolescent contre lui, tout en prenant garde à ne pas l'étouffer. Un sourire aux lèvres et le visage enfin séché de ses larmes, Samaël lui rendit son étreinte.

Un léger toussotement les tira de leur bulle. Père et fils s’écartèrent l'un de l'autre pour découvrir que leur visiteur n'était autre que Shinobu. Malgré l’impassibilité dont il faisait preuve, le garçon sentit la frustration et l'empressement émané de son compagnon. Le rapport devait s'être mal passé.

– Comment va Akinobu et ses partenaires ? S'enquit-il.

– Mon frère va bien même s'il a été un peu amoché... quand à ses partenaires, elles ont été capturées pour être interrogées.

– Capturées ? S'écria Nosh, incrédule. Comment ?

– Je n'en sais rien, avoua honteusement la grenouille ninja, je n'ai pas pensé à le demander…

– Il faut aller les secourir ! Clama le garçon. Elles doivent être encore en vie !

– Non ! Plus maintenant qu'elle sont entre les griffes de Dialga Primal. Et puis de toute manière, c'est pas pour ça que je suis venu.

– Ah bon ?

– Je suis venu pour te dire qu'on repartait en mission. On part pour le Lac Céleste !