Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

La naissance d'une Légende de Light the Cursed Absol



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Light the Cursed Absol - Voir le profil
» Créé le 26/04/2017 à 16:52
» Dernière mise à jour le 28/04/2017 à 13:58

» Mots-clés :   Action   Aventure   Présence de personnages du jeu vidéo   Slice of life

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 01: L'enfant
Floraville était un petit village du Centre Ouest de Sinnoh. Il était réputé pour ses fleurs et son fleuriste. Des fleurs de toutes sortes, pouvant vivre sur un sol calcaire, y poussaient. Le village avait notamment une boutique assez connue proposant des compositions florales et des baies : « La Bouquetière ». Malgré son nom, le magasin était tenue par un homme.
Le miel que l'on pouvait tirer des fleurs de ce village était succulent. Qu'importe que l'on aime le miel ou pas, on ne pouvait que l'adorer.
Il y avait également un autre point d'intérêt, et pas des moindres. Le meilleur restaurant de la région se trouvait ici : Le célèbre « À la Fleur des Champs ».
Au nord de Floraville se trouvait un grand champ fleuri magnifique qui faisait partie du patrimoine naturel remarquable de la région. Il était classé Patrimoine National de l’État de Cælos.
À l'Ouest se trouvait une forêt impénétrable et emplie de dangers, personne n'y allait.
À l'Est se trouvait la première centrale éolienne de Cælos. Elle produisait beaucoup d'électricité, Floraville et ses alentours étant une zone assez venteuse, mais cela ne permettait d'alimenter que Féli-Cité, la grande ville située au Sud du village.
Seul bémol au paysage de la ville : un bâtiment en ruines. Il avait explosé puis brûlé. La cause de l'explosion n'avait pas été trouvée et la propriétaire était portée disparue, bien que n'étant pas chez elle lors de l'explosion. C'était une célèbre chercheuse sur les baies.
C'était dans ce cadre tranquille et joyeux que vivait une centaine d'habitants, sans compter les marchands et autres travailleurs qui venaient au village pour le travail mais habitant ailleurs. Même si la plupart des habitants avaient entre cinquante cinq et soixante dix ans, il faisait bon vivre et la jeunesse se faisaient sentir. Il y avait une cinquantaine de personnes du troisième âge, une trentaine d'adultes entre dix-huit et cinquante quatre ans et une vingtaine d'enfants allant du nourrisson à l'adolescent de dix-sept ans.
Dans ce petit village, tout le monde se connaissait, tout le monde s'entendait bien. Tout le monde ou presque. Il y avait bien une famille de quatre personnes que personne n'aimait, au village, à cause de leur caractère. En effet, cette famille se croyait maître de tout et parlait mal aux autres.
Un autre personne n'était pas aimée : Lied Nazael.
C'était une petite fille de sept ans maigre, elle avait une santé fragile. Ses cheveux secs lui arrivant aux oreilles lui valaient les moqueries des autres jeunes filles du village, qui avaient de longs cheveux soyeux. Ses yeux marrons allaient de paire avec ses cheveux de même couleur mais le fait que sa santé et ses os soient fragiles lui valaient aussi les moqueries des garçons.
Les adultes, eux, l'ignoraient, la considérant comme la bête noire du village. Seules les personnes les plus vieilles étaient relativement gentilles avec elle, bien que certaines la voyaient aussi comme la bête noire. Mais le réconfort apporté par les personnes âgées était maigre, elle n'aimait pas leur odeur et elle n'avait pas l'amour apporté par la famille.
À cause de tout ça, elle était rapidement devenue agoraphobe. Elle ne supportait pas la foule et en avait peur.
Justement, elle était assise contre un mur, les genoux remontés sous le menton et ses bras les entourant. Elle s'isolait, préférant être seule, loin des moqueries des autres, même si ceux-ci venaient toujours la trouver pour l'embêter. Elle pleurait, une grosse marque rouge sur la joue, un garçon l'ayant persécutée et frappée au visage. Elle ne pouvait en parler à sa mère, elle s'énerverait, et pas sur l'autre.

-Nazael, où étais-tu ?

Sa mère, se tenait maintenant devant elle, les poings sur les hanches. Sa fille ne releva pas la tête et continuant de pleurer.

-Rentres à la maison immédiatement, si tu ne veux pas me parler.
-Oui madame...

C'était une des obligations imposées par sa mère : l'appeler madame. Elle suivit donc la femme chez elle. Lied Lydia était en fait la belle-mère de Nazael. Sa vraie mère était morte en lui donnant naissance et son père était mort il y a quelques mois dans un accident de bateau alors qu'il partait pour Unys pour son travail.
Lydia ne l'avait jamais aimée et ne manquait jamais une occasion de le lui faire comprendre, la battant parfois quand elle était de mauvaise humeur. Elle était horrible avec Nazael, ne s'occupait d'elle que quand elle était très malade et même là elle le faisait clairement à contrecœur. La fillette devait se faire sa propre nourriture et ne devait s'attendre à aucune aide de la part de sa belle-mère, ce qui faisait que, malgré sa faible constitution, elle était plutôt débrouillarde. Mais le moral ne tenait pas souvent la route. Elle était toujours triste, ce qui, pour une petite de son âge, était terrible.

-Tu te dépêches, oui ?
-Oui madame...

Nazael accéléra et arriva devant chez elle. C'était une maison à un étage. Le rez-de-chaussée était composé du garage, de la cuisine et de la salle à manger. Les chambres et la salle de bain étaient à l'étage.
Elles entrèrent et se déchaussèrent. Nazael n'avait pour chaussons que de vieilles tongs.

-Fais à manger, ordonna Lydia. Et quelque chose de mangeable, cette fois.
-Oui madame...

Une heure plus tard.
Nazael était dans sa chambre. Un lit, un bureau, une commode et une table de chevet pour tout mobilier. Sa belle-mère n'acceptait pas qu'elle ait plus de décoration mais la laissait libre de ses loisirs, du moment que ça ne faisait pas de bruit et qu'elle se le payait elle-même. Du coup, elle aidait quelques fois les personnes âgées, comme pour le rangement de leurs courses au supermarché du village.
À présent, elle était allongée sur son lit, un livre sur le dressage dans les mains mais elle ne le lisait pas. Elle pensait à la journée qui l'attendait le lendemain. Son école se situait à Féli-Cité, non loin de l'école des dresseurs. Au programme, une sortie scolaire en direction de Vestigion pour voir les statues de Dialga, Palkia et Giratina, en passant par la forêt.
« Flo et la Maîtresse Cynthia seront présentes ! »Pensa-t-elle, enjouée. « Je vais pouvoir parler à Flo ! »
Elle connaissait la Championne de Vestigion, elles s'étaient vues quelques fois. La femme était originaire de Floraville et était une amie du père de Nazael. Elle ne la traitait pas comme le reste du village le faisait.
« Bon... On doit partir plus tôt que d'habitude... Je ferais mieux de dormir... »
Elle posa son livre et éteignit la lumière.

Le lendemain, vendredi, 6h30.
-Bon, tout le monde est là ? Demanda l'enseignant. Je fais l'appel ! Armali Adrien ?
-Présent !
-Brote Océane ?
-Présente !

Mr.Orlando, leur professeur principal, continua l'appel, il avait 24 élèves à nommer. Nazael retraça le trajet dans sa tête. Vu que sa belle-mère ne voulait pas qu'elle ait de choses qui fassent du bruit, la petite avait surtout des livres en tous genres. Elle passait la plupart de son temps libre à lire, en fait. Elle avait vu beaucoup de cartes et connaissait théoriquement la région par cœur, les villes, villages, centres d'intérêt et autres lieux importants.
La classe devait donc traverser Féli-Cité quasiment entièrement en car pour en ressortir par le nord. Un passage avait été aménagé pour pouvoir passer jusqu'à Floraville sans passer par une grotte dans laquelle les véhicules ne pouvaient pas aller. Ils devraient néanmoins s'arrêter à la sortie de Floraville, la suite de la route étant un pont sur lequel le car ne pouvait s'engager. Ils feraient le reste du trajet à pied. Ils devraient remonter par le nord durant une vingtaine de minutes puis entreraient dans la forêt de Vestigion.

-Lied Nazael ? Absente ?
-Non ! S'écria la fillette. Présente !
-Sois plus attentive lors de la visite !
-Désolée.

Elle était tellement plongée dans ses pensées qu'elle n'avait pas entendue que l'enseignant était arrivé jusqu'à son nom.

-Hé, ça va Nazael ? Tu as l'air un peu perdue aujourd'hui.
-Ça va, ne t'inquiètes pas.
-Parec Isley ?
-Présent !

Elle regarda le garçon dénommé Isley. Il était le premier à lui avoir parlé à la rentrée de septembre et ils étaient devenus bon copains. Les enfants de l'école n'étaient pas comme ceux de Floraville, heureusement, et ceux qui en venaient étaient dans d'autres classes que celle de Nazael.

-Tu penses que ça va se passer comment, cette sortie ? Demanda la fillette.
-Bah bien. Tu veux que ça se passe mal ?
-Non mais on va s'ennuyer si on fait qu'écouter...
-Mais il va y avoir Flo et Cynthia ! Ça va être génial !
-Vous pouvez monter dans le car ! Fit Mr Orlando. N'oubliez pas vos sacs !
-On se met à côté ? Demanda Isley.
-Si on peut, d'accord !

Nazael ramassa son sac et se mit à la queue pour monter dans le bus. Une fois que tout le monde eut prit place, le professeur prit le micro à l'avant du bus et fit une annonce.

-Bien, vous savez où nous nous rendons : Vestigion ! Nous ferons la moitié du trajet à pied. J'espère que vous avez pensé à emporter vos piques-niques et de quoi grignoter ainsi que de l'eau ! Sur ce, bon trajet ! Ne faîtes pas trop de bruit !

Vingt minutes plus tard.
Le trajet s'était déroulé sans encombres et tout le monde était descendu du bus, qui repartait en direction de Féli-Cité. Seul bémol, ils étaient passés devant la maison de Nazael et sa belle-mère était sur le perron. Elle avait repérée sa belle-fille et le bref regard noir qu'elle lui avait lancé lui avait clairement fait comprendre qu'elle ne souhaitait pas qu'elle revienne de cette sortie scolaire.

-Nazael, tu viens ? L'appela Isley. On va te laisser derrière !
-J'arrive!

La fillette courût un bref instant pour les rattraper. Cela lui suffit à être légèrement essoufflée. Du fait qu'elle était de faible constitution, elle s'épuisait plus vite que la moyenne. Le voyage jusqu'à la forêt se déroula sans encombres. Les enfants virent les éoliennes au loin et l'enseignant expliqua que l'électricité qui alimentait Féli-Cité arrivait de cette centrale.
Quand ils pénétrèrent dans la forêt, la luminosité était basse mais ils y voyaient quand même assez distinctement.

-Quelqu'un peut me dire quels types de pokémon vivent dans cette forêt ? Les plus courants.
-Insecte et Poison ! Fit une fille de la classe
-Plante ! Fit une autre.
-Mais on peut aussi trouver des Laporeille. Ajouta Isley.
-C'est bien. Acquiesça Mr Orlando. Savez-vous comment s'orienter ici ? C'est une technique spéciale qui ne marche que dans la forêt de Vestigion.

Cette fois, tout le monde sécha, sauf Nazael. Elle avait lu un livre sur cette forêt il y a quelques semaines. Elle leva donc la main.

-Oui, Nazael ?
-C'est simple : Il faut regarder les arbres. Personne ne sait pourquoi mais ils ont plus de feuilles du côté Nord. Si on sait pas, on regarde si on trouve un Blindalys ou un Armulys quelque part. Les uns s'accrochent du côté Nord et les autres au côté Sud.
-Bravo ! La félicita Mr Orlando. Comment sais-tu ça ?
-Je lis beaucoup de livres.

Ils continuèrent à traverser la forêt, les jeunes s'extasiant quand ils voyaient un pokémon sauvage. Nazael se crispa quand un de ses camarades vit un Laporeille et dit « Plus tard, il sera à moi ! Je le capturerai ! ». Elle n'aimait pas cette façon de penser. Pour elle, un pokémon ne devait pas être capturé contre son gré. Il devait entrer dans la Poké-Ball de lui même.

-Nous arrivons à l'orée de la forêt. Regardez sur votre gauche le Vieux Château.

Une vieille palissade de bois à moitié tombée était censée protéger un bâtiment un peu plus loin. Nazael l'avait déjà vu et détourna le regard. Quand ils sortirent enfin de la forêt, ils virent les maisons de la ville, plus une tour assez haute aux allures étranges. Mais avant d'y arriver, ils devaient passer un pont au dessus d'un étang assez large. Ils saluèrent les pêcheurs présents et certains leurs montrèrent leurs prises.
À la sortie du pont, deux femmes discutaient ensemble. Une était vêtue d'une paréo vert sur un t-shirt court s'arrêtant au nombril et elle avait un pantalon noir. Elle avait des cheveux roux assez courts lui arrivant au cou, un visage triangulaire assez fin et des yeux marrons.
L'autre femme était une blonde avec des cheveux lui arrivant aux reins. Un serre tête lui donnait des oreilles de Noctali mais en double. Elle avait un long manteau noir se terminant aux genoux par dessus une tenue également noire. Elle avait plus de prestance que la première.

-Oh, bonjour monsieur Orlando ! Fit la première. Cela fait un petit moment que nous ne nous sommes pas vu !
-Bonjour madame Anaë.
-Oh, vous pouvez m’appeler Flo, vous savez. C'est sous ce nom que l'on me connaît, après tout.
-Très bien. Bonjour madame Kael. Ajouta l'enseignant en se tournant vers la blonde. Ravi de vous revoir.
-Moi de même. Vous allez bien ?
-Je vais bien, merci.

Les élèves étaient en admiration devant Flo et madame Kael, qui était en fait Cynthia. La Championne remarqua Nazael et la héla, lui disant de les rejoindre.

-Vous la connaissez, Flo ? Demanda Mr Orlando.
-Effectivement, son défunt père était un ami à moi et, comme elle, je suis originaire de Floraville.
-Oh, je vois.
-Tu vas bien, Nazael ?
-Oui et toi ? Répondit la fillette avec un grand sourire.
-Je vais bien. Tu t'entend bien avec Lydia ?

La petite baissa les yeux et fit non de la tête. La voix de la Championne changea et fit frissonner l'enfant.

-Je te jure... Cette femme... Si elle n'est pas contente de t'avoir, pourquoi n'accepte-t-elle pas ma proposition ?
-Quoi ? Demanda Nazael avec curiosité.
-Non, rien. Tiens, Cynthia, je te présente Nazael. Nazael, voici Cynthia.

La Maîtresse de la région s’accroupit près d'elle et lui fit un magnifique sourire. La petite était un peu intimidée mais ravie de pouvoir être si proche d'une personne qu'elle admirait.

-Enchanté, Nazael.
-Bonjour...
-Nazael, va rejoindre la classe, je dois discuter avec Flo et Cynthia. Fit l'enseignant.
-D'accord ! Fit la petite avec un sourire. À tout à l'heure !

Elle s'éloigna en direction d'Isley, qui la regardait d'un air jaloux.

-C'est pas juste ! Râla-t-il. Tu as droit à leur parler et pas moi !
-Flo était une copine à mon papa !

Il continua de râler pendant quelques minutes avant que les trois adultes ne disent qu'ils allaient partir vers les statues. À leur entrée à Vestigion, Flo se sépara de la classe, elle avait apparemment oubliée quelque chose à l'Arène.
Ils traversèrent la ville en admirant les bâtiments et arrivèrent assez vite à un escalier, qu'ils gravirent. Une fois en haut, ils se retrouvèrent face à trois statues de pierres représentant trois pokémon immenses. Bien que ce ne soit que des pierre, il se dégageait de ces représentations de pokémon une aura de puissance impressionnante. C'était à se demander leur réelle force, si néanmoins ils existaient réellement.

-Ils doivent être très très très forts ! S'exclama un des enfants en les voyant.
-Asseyez-vous face à la statue du milieu. Demanda leur enseignant.

Le temps qu'ils finissent de s'asseoir, Flo arriva en courant et rejoignit les deux autres adultes et Mr Orlando présenta les deux femmes. Flo était passionnée par les plantes et l'histoire tandis que Cynthia était férue de mythologie. Ce serait donc cette dernière qui leur parlerait de l'histoire de ces statues.

-Mais avant, fit l'enseignant, quelqu'un peut me dire quelle statue représente quel Pokémon Légendaire ?

Quelques mains se levèrent, dont celle de Nazael. Le professeur interrogea Isley.

-À gauche, à quatre pattes, Dialga. Répondit l'enfant. À droite, debout, Palkia. Au milieu, le long, c'est Giratina.
-Très bien. Mais l'un de vous sait-il de quoi sont-ils les Dieux ?

Il ne fut pas surprit que personne ne soit au courant mais ne vit pas Nazael. Ce fut Cynthia qui la remarqua et l'interrogea.

-Oui Nazael ?
-Dialga est le Maître du Temps. Il contrôle et peut voyager dans le temps. Palkia est le Maître de l'Espace. Il peut contrôler l'espace. Giratina est un être qui vit dans un autre monde. On ne sait rien de plus sur lui.
-En fait il a été banni par Arceus dans un autre monde car il était trop violent. Il a été créé en même temps que Dialga et Palkia. Fit la Maîtresse de Sinnoh avec des yeux pétillants.
-Ma maman me dit qu'il serait apparu il y a quelques années ! Fit une fillette.

Silence. Les trois adultes se regardèrent puis Mr Orlando prit la parole.

-Ce ne sont que des légendes, rien ne dit que tout cela est vrai. Bien, maintenant, qui peut me dire...

Midi
-Dis, Nazael ! Pourquoi tu sais tout ça ?
-Je lis beaucoup, ça aide et ça apprend des trucs.
-Waw ! Et pourquoi tu connais Flo ?
-C'était une amie à mon papa.
-Une amie à ton papa ? Mais c'est génial !

La classe avait rejoint une petite aire de pique-nique près de l'arène de Vestigion. Ils auraient l'autorisation de la visiter, après le repas. Nazael était avec Isley et deux autres camarades pour manger.
Celle qui lui avait parlé était Parec Micaiah, la sœur jumelle d'Isley. Elle et son frère avaient huit ans mais moins d'un an de plus que Nazael, qui allait fêter ses huit dans trois mois.
L'autre enfant était un garçon nommée Farnil Kalon. Il venait d'une famille aisée mais s'en fichait complètement.
Ils mangeaient souvent ensemble, ce qui faisait du bien à Nazael. Si elle n'était pas aimée à Floraville, l'école lui permettait souvent de changer d'air. Elle aimait étudier et pouvait ainsi penser à autre chose qu'à son exécrable belle-mère.
Alors qu'ils discutaient ensemble, Flo s'approcha et demanda à Nazael de la suivre, ce qui étonna le petit groupe.

-Et nous alors ? Demanda Micaiah.
-Vous, vous aurez une surprise un peu plus tard. Répondit la Championne en souriant. Je vous rend Nazael dans quelques minutes, promis.
-D'accord ! S'exclamèrent les trois enfants en cœur.

Nazael s'éloigna en compagnie de l'adulte, qui l'emmena près de l'entrée de l'arène, où les attendait Cynthia.

-Coucou Nazael ! Fit cette dernière. Tu as bien mangée ?
-J'ai pas fini...
-Oh... Tu reprendras après, c'est pas grave. Tu veux bien venir avec nous, s'il te plaît ?
-D'accord !

Ils rentrèrent dans l'arène et Nazael fut une nouvelle fois émerveillée par l'intérieur du bâtiment. Elle était déjà venue plusieurs fois. Elle vit l'horloge dont les aiguilles étaient des plates-formes ressemblant à des pétales. Les deux femmes s'engagèrent dessus et traversèrent en direction de la zone de combat réservée à l'affrontement avec Flo.
La personne que vit Nazael effaça le sourire qu'elle avait aux lèvres.