Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Après la fin de Cyrlight



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Cyrlight - Voir le profil
» Créé le 13/04/2017 à 13:24
» Dernière mise à jour le 13/04/2017 à 13:28

» Mots-clés :   Action   Drame   Fantastique   Mythologie   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 10 : Castle on the hill
« I was younger then, take me back to when I
Found my heart and broke it here
Made friends and lost them through the years
And I've not seen the roaring fields in so long, I know I've grown »


Castle on the hill - Ed Sheeran



Le Lainergie porta ses pattes à ses tempes pour contenir la souffrance que provoquait dans son esprit l'attaque Extrasenseur qu'il venait de subir. Elle l'affaiblit passablement, mais pas assez pour le vaincre. Au fil des années et des entraînements, il avait accru de manière considérable ses défenses naturelles.

- Queue de Fer !

Bien que la stratégie des pokémon de Tina soit principalement axée sur la vitesse, ils rencontraient parfois des adversaires plus rapides qu'eux, comme c'était le cas lors de ce match. L'Eoko que Lainergie affrontait esquiva la capacité et le mouton électrique cogna le mur de l'Arène.

- Coup d'jus !

Tina ne perdit pas un instant pour enchaîner. L'onde déferla jusqu'au pokémon de son challenger et la frappa suffisamment fort pour le paralyser, en plus de lui infliger des dégâts importants. Son maître lui ordonna d'utiliser Glas de Soin pour recouvrer un statut normal, mais il n'eut pas le temps d'achever cette capacité. Un Rayon Chargé convergeait déjà dans sa direction, qui eut raison de lui.

- Eoko est hors combat, annonça l'arbitre. Tina Vargas, Championne de Rivamar, remporte ce match.

Le dresseur vaincu baissa la tête, penaud. Son équipe et lui devraient encore s'entraîner durement avant de parvenir à obtenir le badge Phare. La maîtresse des lieux, elle, était radieuse. Une large sourire fendait son visage diaphane, dont la teinte claire contrastait avec les boucles d'un orange vif qui l'encadraient. Son nez retroussé, rehaussé par des prunelles vertes qui pétillaient de joie, était couvert de taches de rousseur.

Elle se tourna, non sans fierté, vers les gradins, où son ami Angus l'applaudissait à tout rompre. Le jeune homme à la chevelure sage, d'un blond clair, et au regard doux qui trahissait une grande intelligence paraissait tout aussi rayonnant qu'elle.

- Merci, merci ! s'exclama-t-elle en prenant un air faussement modeste, tandis qu'elle le rejoignait.
- Félicitations, Tina. Ton style de combat n'a absolument pas changé depuis la dernière fois que je t'ai vue combattre.

Le glyphe électrique orienta son regard vers les places les plus éloignées de la tribune, où une seule personne était assise, à l'écart du reste des spectateurs venus assister au combat. Avec ses longs cheveux châtains noués sur l'arrière de son crâne, son allure rigide et son expression impassible, Marion n'avait presque pas changé. Mis à part qu'elle était un peu plus âgée, elle demeurait identique au souvenir qu'en conservait Tina.

- Toi ici ! s'exclama-t-elle. Nous ne t'attendions plus !

La Championne ne tenta pas de dissimuler sa surprise, pas plus qu'Angus. Elle avait sollicité l'aide de sa consoeur pour résoudre le problème causé par la présence d'un pokémon légendaire dans les environs, mais elle avait finalement accompli cette mission seule avec le glyphe poison quelques jours auparavant.

- Je suis navrée d'avoir tardé à vous rejoindre, s'excusa Marion. Une violente tempête a frappé Fiore et toute la FSR a été mobilisée pour porter secours aux personnes dans le besoin. Il y a eu des dizaines de victimes.
- J'ai entendu mes collègues en faire mention au Centre météorologique, mais j'étais loin de me douter que c'était aussi grave, déclara Angus. Je suis désolé pour votre île, ainsi que pour ses habitants.

La Ranger le remercia d'un bref hochement de tête. Même en compagnie de ses confrères, elle ne se départait pas de sa froideur naturelle. Si elle les respectait et les appréciait à leur juste valeur, elle ne se considérait pas comme proche d'eux pour autant, malgré tout ce qu'ils avaient traversé ensemble.

Elle attendit qu'ils aient quitté la salle de combat pour les interroger sur la raison qui avait poussé Tina à la contacter à Bourg-l'Hiver et lui demander de la retrouver à Sinnoh le plus vite possible. Tandis qu'ils gagnaient la partie privée de l'Arène, réservée à ses résidants, ils se mirent en devoir de lui raconter toute l'histoire.

- Un orage électrique s'est abattu sur la ville et j'ai eu tôt fait de soupçonner qu'il s'agissait d'un légendaire, rapporta la Championne. Angus, mandaté par ses supérieurs du Centre météorologique d'Hoenn, m'a rejoint et, ensemble, nous nous sommes rendus sur les Îlots Rocheux, au large de la côte.
- Nous avons découvert que tout ceci était l'oeuvre d'Électhor, poursuivit le jeune homme. Il était prisonnier d'un amas de rochers qui le vidait lentement de ses forces et, en tentant de se libérer par tous les moyens, la puissance contenue dans ses attaques s'est agglutinée dans l'air. Nous avons rencontré Thor sur place. Contre toute attente, en dépit de notre passif, il s'est montré courtois et nous avons pu travailler en équipe pour ramener la situation à la normale.
- Ma présence ici est donc devenue superflue, puisque tout s'est visiblement bien passé, conclut Marion, qui n'avait pu réprimer un froncement de sourcils à la mention du dieu.

Ils avaient atteint la cuisine, où Tina s'affairait à préparer trois tasses de café pendant que ses confrères prenaient place autour de la table. Elle s'apprêtait à mettre la cafetière en marche quand elle se figea. Son regard croisa celui d'Angus, et les lourds sous-entendus qu'il contenait n'échappèrent pas à la sagacité de la Ranger.

- Nous avons été quelque peu aidés, confessa le glyphe poison dans un murmure à peine audible.
- Aidés ? Par qui ? Thor ? Vous venez de me le dire.
- Pas seulement. Léa... Léa se trouvait également sur les lieux.

Marion se raidit. Emily et John avaient été les seuls à l'apercevoir depuis qu'elle avait définitivement quitté la Confrérie, or la shasseuse avait disparu de la surface de la planète après leur face à face. Cela n'augurait rien de bon.

- Et ? s'enquit-elle, redoutant la réponse.
- Rien, pesta Tina. Il n'y a rien à dire sur cette...

Elle posa trois tasses si violemment sur la table que le café déborda et éclaboussa le bois. Plutôt que de le nettoyer, la Championne se laissa tomber sur une chaise à côté d'Angus et son ami lui prit la main pour tenter de l'apaiser. Elle lui adressa l'esquisse d'un sourire reconnaissant, inspira profondément pour se calmer, puis acheva :

- Léa est morte en même temps que Circé. Il ne reste plus qu'une fille hautaine qui se prend pour une légendaire.

Marion ne releva pas. Ces explications corroboraient celles que John lui avait fournies lorsqu'il avait mentionné l'ancienne coordinatrice. Elle pouvait comprendre que Tina soit à ce point ébranlée : sa meilleure amie l'avait abandonnée et elle venait de découvrir que Léa avait totalement cessé d'exister. Cela devait être difficile à vivre pour elle.

- Ce n'est pas grave, assura la jeune femme comme si elle avait lu dans ses pensées. Je passe à autre chose. Je fais progressivement mon deuil. Je...

Elle fut interrompue par la sonnerie du visiophone, qui retentit dans le hall reliant l'Arène aux appartements privés. Tina s'excusa rapidement auprès de ses invités, puis se leva pour aller prendre la communication. C'était sa première dresseuse, Marissa, qui se chargeait le plus souvent de décrocher, mais s'étant absentée depuis la veille, la Championne devait s'en occuper.

- Arène de Rivamar, Tina Vargas. J'écoute ?

Elle prononça ces mots par automatisme dans le combiné pendant que le visage de son interlocuteur ou, en l'occurrence, son interlocutrice se matérialisait à l'écran. Elle ouvrit des yeux ronds en constatant qu'il s'agissait de Chloé. Cela faisait des mois qu'elle n'avait pas eu l'occasion de lui adresser la parole.

- Enfin tu donnes signe de vie ! protesta le glyphe électrique. J'ai essayé de te joindre à plusieurs reprises, depuis Noël, mais tu ne réponds jamais.

La nageuse garda le silence. Elle savait que son comportement méritait des explications, mais elle n'avait pas envie d'en donner. Par respect pour sa soeur, elle ne tenait pas à dévoiler sa maladie, pas même à ses plus proches amies. Cela excluait le fait de justifier ses absences en révélant qu'elle passait le plus claire de son temps libre à l'hôpital de Safrania, où Amanda recevait ses soins.

- Tina, il se passe quelque chose de grave, déclara-t-elle sans détour. Je crois que nous avons été démasqués.
- Démasqués ? répéta la jeune femme. Par qui ? Pour quoi ? À quel sujet ?
- Quelqu'un sait pour la Confrérie. J'en suis convaincue.
- Qu'est-ce qui te pousse à nourrir de tels soupçons ?
- Ce sont plus que de simples soupçons, affirma Chloé. L'autre jour, je suis sortie pour faire une course et j'ai été attaquée par un Élecsprint.
- Un simple Élecsprint n'a pas dû te causer de véritables problèmes.

Tina avait pris un ton moqueur. Elle ne comprenait pas l'angoisse contenue dans la voix de son amie. Comment pouvait-elle avoir peur d'une espèce de pokémon relativement commune quand elle avait lutté contre des créatures divines ?

- Détrompe-toi. Il n'était pas comme les autres. Mes attaques n'ont eu presque aucun effet sur lui, en dépit de leurs divers types. Même une Boue Bombe n'a pas réussi à lui infliger des dégâts.
- C'est insensé ! s'exclama la Championne. Ce n'est pas à moi que tu vas faire croire qu'une capacité sol est restée impuissante face à un pokémon de type électrique.
- Je te jure que c'est le cas. Et ce n'est pas tout, Tina. Cette agression a été préméditée. L'Élecsprint m'a menée jusqu'à une inscription, peinte sur le mur d'une maison, qui m'était destinée. Elle disait « Je sais qui vous êtes ».

Le glyphe électrique perdit son expression amusée pour recouvrer une attitude plus sérieuse. Toute cette histoire était étrange, effectivement. Chloé venait d'éveiller sa curiosité avec ce pokémon si particulier, mais également son inquiétude. Qui pouvait soupçonner l'existence de la Confrérie ? En dehors d'eux-mêmes, seule une poignée de personnes était au courant de leur secret, et toutes étaient dignes de confiance.

- Tu as de la chance, indiqua Tina. Marion vient juste d'arriver à Sinnoh. Tu ferais mieux de t'entretenir de tout ça avec elle. Je vais la chercher.

Elle mit Chloé en attente, le temps de retourner dans la cuisine avertir la Ranger. Angus, intrigué par ce qui se passait, décida de les suivre. Ils s'installèrent tous les trois devant le visiophone, tassés sur le petit banc étroit qui faisait face à l'écran.

La nageuse reprit son récit depuis le début. À mesure qu'elle progressait, rajoutant des détails qu'elle n'avait pas précisés à Tina, ses interlocuteurs ouvrirent des yeux ronds. Cette situation semblait irréelle, pour ne pas dire absurde. Elle les désemparait totalement. Quand Chloé eut fini de parler, Marion déclara :

- Si quelqu'un connaît notre véritable identité, il est de notre devoir de le démasquer et de découvrir ses motivations. Chloé, je pense qu'il vaut mieux que tu nous rejoignes à Sinnoh dans les plus brefs délais.
- À Sinnoh ? Je...
- C'est plus sûr. Tu as dit toi-même que tu avais été incapables de vaincre ce pokémon qui t'a attaquée, or je sais de quoi tu es capable. Nous aurons plus de chance d'endiguer cette menace à plusieurs et surtout d'identifier cet individu qui nous menace.

Chloé garda le silence. Elle comprenait la volonté de Marion de vouloir les rassembler, surtout si un réel danger planait sur le groupe, mais elle ne pouvait se résoudre à quitter Kanto de la sorte. Amanda avait plus que jamais besoin d'elle. Il lui fallait trouver une solution. Son devoir l'appelait, mais sa famille aussi.

- Je ne peux pas quitter Kanto dans l'immédiat, déclara-t-elle, mais je vais m'efforcer d'enquêter de mon côté. Je vous promets de me montrer prudente et de vous contacter régulièrement pour vous donner de mes nouvelles. À l'Arène de Rivamar, j'imagine ?

Marion acquiesça, tandis que Angus et Tina affichaient une expression grave. Ils croyaient avoir laissé le plus gros de leurs ennuis derrière eux le jour où Athéna était devenue l'Alpha, mais apparemment, ils allaient devoir accomplir une nouvelle mission en équipe.