Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Après la fin de Cyrlight



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Cyrlight - Voir le profil
» Créé le 02/03/2017 à 00:46
» Dernière mise à jour le 09/03/2017 à 02:16

» Mots-clés :   Action   Drame   Fantastique   Mythologie   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 7 : Everybody hurts
« Everybody hurts some days
It's okay to be afraid
Everybody hurts
Everybody screams »


Everybody hurts - Avril Lavigne



Emily effleura le mur en pierre du bout des doigts. Elle sentit son contact, froid et rugueux. Ses ongles cassés rencontraient les fissures creusées par les siècles d'existence de ce temple dans lequel elle s'était réfugiée depuis un long moment. Ses vivres s'amenuisaient, toutefois, et elle n'allait pas pouvoir y demeurer encore bien longtemps, à moins de souhaiter mourir de faim.

Depuis les révélations d'Athéna sur ses origines, elle se posait une multitude de questions. Elle s'interrogeait sur ce qu'engendrait le fait d'être une semi-légendaire. Son métabolisme vieillissait plus lentement que la moyenne, elle possédait une puissance inégalable chez les humains qu'elle pouvait étendre à son équipe, ainsi que des capacités physiologiques qui dépassaient l'entendement. Était-ce tout, cependant ? N'y avait-il rien d'autre ? Elle craignait encore d'être confrontée à quelque mauvaise surprise.

Elle se haïssait de plus en plus, à présent qu'elle savait qui elle était réellement. La fille d'un monstre, d'une partisane d'Arceus. Comment Emily pourrait-elle accepter de regarder un membre de la Confrérie en face, John y compris, alors que sa génitrice comptait parmi ceux qui avaient tenté de leur ôter la vie ?

La vérité était insupportable et elle se demandait comment elle parvenait à conserver le goût de vivre depuis qu'elle l'avait découverte. Si encore elle avait été la fille de Scathach ou d'Inari, cela aurait sans doute été différent, quoique toujours aussi bouleversant, mais d'Aphrodite... Aphrodite, qu'elle avait affrontée à maintes reprises au cours des diverses batailles.

La shasseuse prit son visage entre ses mains et se laissa glisser le long de la paroi pour s'affaler sur le sol dur, couvert du poussière. Ses cheveux, d'ordinaire très courts, avaient eu le temps de pousser de plusieurs centimètres et commençaient à l'agacer. Elle aimait son apparence masculine. Il n'y avait rien de beau ni de féminin en elle, et elle tenait désormais à conserver avec hargne cette particularité qui l'éloignait de sa mère.

- As-tu conscience de l'endroit dans lequel tu m'obliges à venir te chercher ? Tu devrais avoir honte. C'est presque... insultant.

Emily releva la tête. Elle tenta d'esquisser un sourire, mais elle en fut incapable. Après ces longs mois passés en solitaire, elle avait perdu l'habitude. Elle se contenta de se remettre debout afin d'accueillir la nouvelle venue, qui hésitait à entrer.

- C'est justement parce que je ne voulais pas être trouvée que je suis venue ici. Comment ça se fait que tu te sois lancée sur ma piste ? John te l'a demandé ?

Lamia s'était immobilisée sur le seuil des ruines Sinjoh, qui avaient été sa prison pendant de nombreux. À deux reprises, elle voulut en franchir l'accès, mais elle n'y parvint pas. Elle avait probablement peur que les scellés, pourtant levés depuis maintenant huit ans, s'appliquent à nouveau pour la rendre encore captive de ces lieux.

Comprenant sa crainte, Emily marcha à sa rencontre. La légendaire, figée dans le temps, était exactement la même que dans son souvenir. Bien qu'elle soit de taille plutôt moyenne, elle possédait une forte musculature et, en dépit de la fraîcheur ambiante, à laquelle elle était insensible, elle portait une tenue légère. Les traits de son visage étaient plutôt épais, et une cascade de cheveux noirs, parsemée de fils d'argent, les encadrait.

- Hitaki et John n'ont eu de cesse d'essayer de te localiser, en vain. Quand ils ont compris qu'ils n'y parviendraient pas, ils m'ont suppliée de te chercher, puisque j'ai déjà démontré mon talent de pisteuse par le passé en capturant mon père et en menant Lilith à ma mère.
- Et toi ? Comment ont-ils réussi à te trouver ?

La voix d'Emily était rauque, car elle ne l'avait plus utilisée depuis le jour où elle avait quitté en hâte la forêt de Vestigion. En dépit de son existence de sauvageonne, elle était en parfaite santé. Seuls les haillons qu'elle arborait trahissaient la dureté de sa vie en pleine nature.

- D'après leurs propres termes, mettre la main sur un légendaire est une sinécure, à côté de toi. Il faut admettre que ce n'est plus aussi compliqué qu'autrefois. Depuis qu'Athéna est devenue l'Alpha...
- Ne me parle pas d'elle, s'il te plaît ! coupa Emily. Je ne veux pas entendre prononcer son nom !
- Toujours est-il que, maintenant, nous n'avons plus besoin de nous cacher, conclut Lamia. La Confrérie originelle nous laisse vivre en paix.
- Tant mieux pour vous, alors.

La shasseuse n'arrivait pas à se réjouir pour son amie, ainsi que pour le reste des Renégats. Son coeur était encore trop plein de haine pour qu'elle songe à éprouver le moindre sentiment positif.

- Et... tes amis ne sont pas les seuls, ajouta la déesse.
- Quoi, pas les seuls ?
- À vouloir te retrouver. Aphrodite... Aphrodite m'a également demandé de le faire.

Emily poussa un cri, pareil à un rugissement. Elle plaqua une main contre son front avant de se mettre à arpenter la salle principale des ruines Sinjoh avec virulence. Lamia, malgré sa répugnance première, se résolut à s'y engouffrer pour la rattraper et placer une paume apaisante sur son épaule.

- Comment ? Comment est-ce que tu as pu accepter de lui rendre service ? Elle vous a pourri la vie, je te rappelle ! Elle et tous les autres caninos d'Arceus !
- Il faut que tu saches une chose, Emily. Une chose qui risque fort de te surprendre, voire de te déplaire, mais que je dois absolument te le dire. Ce que j'ai à te révéler ne vient pas d'elle, uniquement de moi.
- Peu importe, je ne veux rien savoir. Ce n'est qu'une... Une... Je n'ai même pas d'insulte à sa hauteur pour la qualifier.
- Que tu souhaites m'écouter ou non ne change rien, car j'ai quand même l'intention de m'exprimer, avec ou sans ton accord. Moi aussi, j'ai haï Aphrodite pendant des siècles. Pas autant que Zeus, Héra ou mes parents qui étaient responsables de mon exil, mais énormément. Est-ce que tu sais pourquoi ? Parce qu'elle m'a abandonnée. Du moins, c'est ce que j'ai cru, jusqu'à ma libération.
- Elle t'a abandonnée ? Comment ça ?
- Aphrodite a plus été une mère pour moi qu'Ève ne l'aura jamais été. Elle m'a formée à l'art du combat, m'a donné de précieux conseils et je ne dois qu'à elle une grande partie de la femme que je suis devenue. De tous les humains légendaires, elle était de loin celle dont je me sentais la plus proche, et surtout celle que j'aimais et respectais le plus.
- Et dès que tu as été bannie, elle t'a tourné le dos, déduisit Emily. Comme tout le monde.
- Elle s'est d'abord querellée avec Athéna. Elle lui a reproché de ne pas tenir tête à Arceus pour me protéger.
- Personne ne la porte dans son coeur, celle-là... grommela l'Incendiaire. C'est à se demander pourquoi...
- En effet, tout le monde lui reproche l'inaction dont elle a fait preuve au cours du dernier millénaire. Là n'est pas la question, cependant. Ne commençons pas à faire le procès de la nouvelle Alpha alors que nous avons été si soulagés de nous débarrasser du celui qui l'a précédée. Revenons-en à Aphrodite.

La bouche d'Emily se tordit et un grondement menaçant s'en échappa pour se répercuter en écho autour d'elles. Lamia se contenta de l'ignorer avant de poursuivre son récit avec un calme presque parfait :

- Je pensais qu'elle tenterait de me localiser. Qu'à défaut de pouvoir me libérer, elle n'hésiterait pas à outrepasser les ordres d'Arceus pour me rendre visite régulièrement. Au lieu de ça, j'ai passé des siècles de captivité toute seule.
- Toute seule, c'est vite dit. Tu avais Némésis au sous-sol, même si tu l'ignorais.
- Justement... Némésis... J'en ai voulu à Aphrodite. Ma colère à son égard était au moins égale à celle que tu éprouves en cet instant. Quelque temps après la mort d'Arceus,, j'ai tenu à exorciser mes démons. Je jugeais indispensable de déverser face à elle toute la rancoeur que j'éprouvais à son encontre.
- Et ?
- J'avais tout faux. Elle m'a cherchée, ainsi qu'une personne susceptible de m'aider à m'échapper. Elle avait l'intention de demander à Satan de me libérer, car ses pouvoirs étaient en mesure de lever les scellés de magie blanche appliqués par Héra.
- Satan ? Un Renégat ? Il n'aurait jamais accepté de...
- Tu ne connais pas toute notre histoire, Emily. Je dirais même que tu ne sais presque rien. Moi aussi, d'ailleurs, j'ignorais ça avant d'en discuter avec Aphrodite. Elle a aimé profondément Satan, par le passé. Tellement que, le jour où les Renégats ont attaqué la Salle Originelle et qu'ils ont perdu face à Arceus et ses partisans, elle lui a sauvé la vie. Il avait donc une dette envers elle, qu'elle n'aurait pas hésité à faire valoir pour qu'il accepte de me délivrer.
- Pourquoi ne l'a-t-elle pas fait, dans ce cas ?
- À cause de Némésis. J'ignorais tout d'elle, à cette époque, et aujourd'hui encore, je ne peux comprendre l'origine de cette terreur dans laquelle son nom suffisait à plonger tous les légendaires. Je sais juste que, jusqu'à il n'y a pas si longtemps, sa simple évocation faisait blêmir même les dieux les plus courageux. Aphrodite comptait parmi eux. Elle savait que personne, Satan pas plus qu'un autre, n'aurait accepté de lever ces scellés qui me retenaient, au risque d'altérer ceux qui l'enchaînaient également. Pour ce qui est des visites... J'imagine qu'Aphrodite était trop méfiante pour s'aventurer dans le lieu où Némésis était retenue prisonnière, ou qu'elle avait trop honte pour venir m'annoncer qu'elle ne pouvait rien faire pour m'aider.
- Et tu crois vraiment que cette histoire va suffire à atténuer la haine que j'éprouve envers elle ? Bien au contraire. Je peux concevoir qu'elle n'ait rien pu faire pour toi, bien que je pense qu'on qu'il est toujours possible de faire quelque chose en s'en donnant la peine. En revanche, je ne comprends absolument pas, si elle t'aimait autant que tu le prétends, comment elle a pu rester au service de ceux qui t'ont bannie.
- Ça n'a pas été le cas. Elle s'est enfuie.
- Ne te moque pas de moi, Lamia. Elle a toujours été au service d'Arceus. Elle a même tenté de lui rapporter ma tête, ainsi que celles de mes confrères, sur un plateau.
- Pas toujours. Après cet épisode, elle a quitté la Confrérie. Elle ne voulait plus en faire partie, mais elle ne souhaitait pas non plus rejoindre les Renégats. Elle détestait Lilith et tout ce qu'elle représentait, d'autant plus que c'était pour elle que le coeur de Satan battait. Quant à Artémis et surtout Scathach, elles ont toujours été ses plus grandes rivales.
- Il restait Athéna.
- Comme tu l'as dit toi-même, son attitude n'a jamais fait l'unanimité, à l'époque aussi bien qu'aujourd'hui. Aphrodite lui en voulait de ne pas m'avoir sauvée de l'exil. Elle ne supporte pas les gens qui choisissent de demeurer en retrait, elle préfère ceux qui agissent, même si c'est en mal. Pour elle, Athéna valait encore moins que les Renégats. Non, elle a décidé de s'enfuir seule. Elle s'est réfugiée chez Vulcain, qui n'était pas impliqué dans le conflit, pour réfléchir à ce qu'il allait advenir d'elle. Elle a cependant été rapidement retrouvée par Scathach et Artémis, qui l'ont capturée. Apollon était éperdument épris d'Aphrodite et elles voyaient là une occasion de les tuer tous les deux. Elles l'auraient fait si Satan, se souvenant de sa dette, n'était pas venu à son secours, au péril de son alliance avec les Renégats. Après ça, elle a regagné la Confrérie, en dépit de la haine qu'elle éprouvait envers Arceus. Il n'y avait que là qu'elle pouvait traquer ses ennemis sans risquer constamment sa vie.

Emily croisa les bras sur sa poitrine. Lamia venait de lui révéler des pans insoupçonnés de l'histoire des légendaires dont personne, y compris Cassy, n'avait certainement jamais eu vent. Elle garda le silence un très long moment, durant lequel la fille d'Ève ne cessa de l'observer.

La shasseuse conservait un visage aussi impénétrable que celui de son interlocutrice. Elle ne trahissait plus aucune émotion, pas même la fureur. Finalement, au terme de sa réflexion, elle secoua la tête. D'une voix neutre, elle déclara :

- Ça ne change rien. Je ne veux pas la connaître, et encore moins lui pardonner.
- Et rentrer ? interrogea Lamia. Est-ce que tu le veux ?
- Tu leur as dit ? À John et à Hitaki ? Tu leur as révélé qui je suis vraiment ?
- Aphrodite m'a trouvée après eux. Je n'étais pas au courant au moment où ils m'ont demandé ce service et, de toute façon, ce n'est pas à moi de le leur annoncer. Ce sont tes origines, pas les miennes.
- Et il vaut mieux pour tout le monde qu'elles restent secrètes, surtout pour moi, conclut Emily d'un ton mauvais. Enfin... Puisqu'il en est ainsi, c'est d'accord. Allons-y.