Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Apocalyptica de Drayker



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Drayker - Voir le profil
» Créé le 02/10/2016 à 14:47
» Dernière mise à jour le 18/11/2017 à 18:33

» Mots-clés :   Drame   Présence de poké-humains   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 55 : Couloirs morts et plantes vivaces
D'un geste du poignet, Lina ouvrit le robinet de la douche et renversa la tête en arrière. Aussitôt, un jet d'eau jaillit du pommeau et tomba sur elle en cascade.

Elle ferma les yeux, savourant l'eau qui ruisselait le long de son visage et de son corps squelettique.

Une douche. T'es en train de t'extasier parce que tu prends une douche, se dit-elle avec ironie.

Et pourtant, c'était vrai. Elle en avait rêvé pendant si longtemps, elle qui avait passé tellement de temps à endurer les privations d'eau, le manque d'intimité, l'hygiène déplorable de l'extérieur, qu'elle avait peine à croire qu'elle pouvait à nouveau prendre des douches. C'était un luxe auquel elle avait renoncé depuis longtemps.

Will lui avait assuré que le bunker possédait un système de recyclage de l'eau, et qu'elle pouvait prendre des douches aussi longues qu'elle le souhaitait sans risquer de gaspiller quoi que ce soit.

Aussi, pour la première fois depuis longtemps, Lina s'autorisa à baisser sa garde. Elle détendit ses muscles raides, laissa tomber ses mains le long de son corps et se laissa aller, profitant simplement d'avoir survécu.

Elle avait survécu. C'était vrai ; elle avait bien du mal à y croire. Elle avait survécu aux tremblements de terre, au désert, aux pillards, aux hybrides fous, à la soif, aux blessures, à la fatigue, à la faim, à la maladie.

Elle avait surmonté tous les obstacles que ce monde pourri avait mis en travers de sa route. Cette perspective aurait pu – aurait dû ? – l'emplir de fierté. Après tout, toutes ces épreuves avaient eu raison d'individus bien plus forts qu'elle. Thrak était mort, Andrew était mort, Élise était morte, Kate et Joshua étaient toujours inconscients…

Non, il n'y avait aucune gloire dans sa survie. Elle ne le méritait pas vraiment. Elle avait simplement eu de la chance.

Avec un soupir, Lina referma le robinet et sortit de la cabine de douche. Elle attrapa une serviette et s'essuya les cheveux avant qu'ils ne frisent, sentant ses nombreuses courbatures tirailler ses muscles faibles. Cela faisait bientôt un mois qu'elle était dans ce bunker, et son corps allait à peine mieux. Elle arrivait à marcher seule sans l'aide de Will, mais c'était laborieux. Baissant les yeux, Lina jeta un regard à sa hanche. La plaie causée par la balle qu'elle avait reçue en fuyant le canyon s'était refermée en une cicatrice disgracieuse ; la peau, blanche et spongieuse, témoignait de l'infection mortelle à laquelle la jeune fille avait survécu.

Sa cheville brisée par Lyrian allait mieux, mais elle boitait encore. Dans les jours qui avaient suivi le réveil de Jade, Lina avait essayé de la promener en fauteuil dans les couloirs du bunker, mais ce genre d'expédition la fatiguait rapidement.

Jade. Tout en revêtant l'une des combinaisons grises de X-Corp – les seuls vêtements disponibles dans ce bunker – , Lina songea à la jeune fille, et au silence dans lequel elle s'était enfermé après avoir perdu l'usage de ses jambes.

Will l'avait examinée, mais il n'était pas médecin ; Lina lui avait demandé de faire appel à cette fameuse Sanae, qu'elle n'avait toujours pas rencontré, mais le barbu avait refusé catégoriquement.

« Sanae doit se reposer. » avait-il décrété.

Lina avait protesté, arguant qu'il n'avait pas le droit de laisser Jade ainsi. Ce à quoi Will avait calmement répondu que si Sanae avait pu faire quelque chose pour guérir la paralysie de l'ex-étudiante en médecine, elle l'aurait déjà fait.

Jade n'avait pas prononcé un seul mot de tout l'échange. A vrai dire, elle ne parlait guère plus depuis son réveil ; elle s'était enfoncée dans une sorte de dépression fataliste, acceptant purement et simplement le fait qu'elle ne marcherait plus jamais.

Bizarrement, c'était Lina qui avait le plus de mal à accepter la paralysie de la jeune fille. Durant les premiers jours après le réveil de Jade, elle avait essayé de l'aider à marcher ; elle l'avait emmenée dans une sorte de salle de rééducation, qu'elle avait trouvé par hasard au détour d'un couloir. Elle l'avait encouragée à agripper les barreaux et à essayer de marcher.

Mais Jade ne partageait pas sa combativité. Après plusieurs chutes et crises de larmes, la jeune fille avait laissé tomber, et avait demandé à Lina de la laisser tranquille. Depuis, la paralysée se contentait de rester dans sa chambre en silence.

Lina, qui avait espéré avoir un peu de compagnie maintenant que Jade s'était réveillée, se retrouva au contraire bien seule. La plupart du temps, Will était introuvable, vaquant à on ne savait quelle activité dans l'une des nombreuses salles du bunker.

Ainsi, Lina passait la plupart de ses journées au chevet de Joshua et Kate.

Joshua avait rapidement repris conscience. Cependant, l'état du garçon ne s'améliorait pas ; son poumon perforé avait été soi-disant guéri par Sanae, mais chaque mouvement, chaque respiration était pour lui un supplice, et Will préférait l'assommer de calmants pour lui éviter la douleur. Lina avait essayé de parler avec le garçon, de le rassurer, de le distraire ; mais la plupart du temps, il était à moitié drogué par la dose phénoménale d'antidouleurs qu'il fallait lui injecter pour qu'il ne souffre pas. Il était trop amorphe pour avaler quoi que ce soit, et il avait fallu laisser la perfusion de nutriments en place.

Incapable d'avoir une conversation lucide, Joshua était agité de songes fiévreux et marmonnait sans cesse des paroles incohérentes. Lina passait parfois une heure entière à l'écouter délirer ; elle avait constaté avec étonnement et compassion qu'il murmurait régulièrement le nom de sa sœur tuée par Jakar. Il parlait aussi d'un « Autre », sans que Lina ne comprenne de quoi il s'agissait.

Contrairement à Joshua, l'état de Kate s'améliorait lentement ; comme Will l'avait suggéré, l'hybride Métamorph semblait parvenir à guérir d'elle-même – du moins en partie. La peau repoussait lentement là où la chair avait été laissée à vif, et l'épiderme brun carbonisé laissait petit à petit la place à une couche rose, nouvellement formée. L'odeur de brûlé qui flottait dans l'air quand on soulevait les pansements s'estompait légèrement, et Lina se mit à espérer que son amie s'en sorte. Cela dit, elle n'avait toujours pas repris conscience, et était elle aussi alimentée par une perfusion dans le bras.

Livrée à elle-même, Lina s'était alors mise à déambuler dans le bunker. Elle essayait de se repérer dans l'immensité du complexe souterrain, se perdant parfois pendant une heure ou deux dans les couloirs aseptisés du bâtiment avant d'enfin retrouver sa route.

Le bunker était immense. D'après les plans, il était constitué d'une dizaine d'étage – ou plutôt de sous-sols, étant donné qu'il s'enfonçait dans les entrailles de la terre. Lina n'en avait pour l'instant exploré qu'un seul : le rez-de-chaussée, ce dédale de couloirs aseptisés et de portes coulissantes où elle s'était réveillée, qui était en fait un simple niveau résidentiel. Il était constitué d'une multitude de chambres identiques à la sienne, de trois infirmeries, d'un crématorium, d'une salle de rééducation, deux réfectoires immenses et d'un garde-manger. Lina avait exploré ce dernier et constaté qu'il était rempli à craquer de vivres. La plupart étaient stockées en conserve, ou dans des congélateurs. Charcuterie, légumes, jus de Baies, thé, condiments, viande, pain – il y avait là de quoi tenir plusieurs mois. Une bonne nouvelle, et un luxe bienvenu compte tenu de la précarité alimentaire dans laquelle avait vécu Lina ces dernières semaines.

Mais ce n'était pas cette découverte qui l'avait le plus surprise.

Deux ou trois jours après le réveil de Jade, Lina se décida à explorer les autres niveaux, et commença naturellement par le deuxième sous-sol. Plusieurs ascenseurs parcouraient le bunker, lui évitant ainsi de se risquer à prendre les escaliers avec sa hanche fragile.

Quand les portes de la cabine s'ouvrirent, Lina resta plantée là, stupéfaite. Des larmes lui montèrent aux yeux.

Devant elle s'étendait une immense serre souterraine, longue d'une centaine de mètres et large de la moitié. La scène lui parut presque surnaturelle. Des néons accrochés au plafond éclairaient d'une lumière chaude une multitude de plants qui poussaient dans le sol meuble et humide. Des arroseurs disposés à intervalles réguliers diffusaient une petite pluie fine sur les rangées de fruits et légumes, et les gouttelettes en suspension dans l'air donnaient naissance à une myriade d'arc-en-ciels. De petites allées faites de planches en bois permettaient de naviguer entre les potagers, et Lina se mit à arpenter la pièce, médusée.

En tant que fille d'Omnia, elle n'y connaissait pas grand-chose en botanique, et elle était bien incapable d'identifier la majorité des plants qui poussaient là. Elle parvint pourtant à reconnaître des plants de tomates, pommes de terre, carottes, de nombreux arbres à Baies, des melons, et même ce qu'elle crut être des pousses de thé. Avec émerveillement, elle songea qu'en vingt ans de vie à Omnia, elle n'avait jamais vu autant de verdure que dans cette serre.

Des étoiles plein les yeux, Lina s'accroupit et, du bout des doigts, caressa les feuilles d'un plant, comme pour s'assurer que tout ceci était bien réel.

« Impressionnant, hein ? » retentit une voix plus loin dans la serre.

Lina se releva brusquement et aperçut Will qui s'affairait autour d'un lopin de terre inoccupé, une houe à la main. Le barbu, agenouillé, creusait un petit trou dans le terreau dans des gestes vigoureux.

« C'est vous qui avez fait ça ? » s'étonna Lina.

Il y avait dans sa voix un peu plus d'admiration qu'elle n'osait se l'admettre.

« Ça n'a rien de très compliqué, répondit Will sans même la regarder, toujours concentré sur son trou. Il faut juste s'en occuper régulièrement.
- Mais… comment c'est possible ? fit Lina en désignant la serre d'un geste de la main. Je veux dire… faire pousser tout ça sous terre ? »

Will jeta sa houe et s'épongea le front d'un revers de manche. Il se releva en grimaçant, souffla, puis se tourna vers elle.

« Les graines sont sûrement modifiées génétiquement. Je les ai trouvées dans le laboratoire du sixième. J'imagine que X-Corp ne faisait pas que créer des super-soldats, ils essayaient aussi de faire des choses qui rendraient service à l'humanité, ricana-t-il.
- Il y a un laboratoire dans ce bunker ? répéta Lina, soudain méfiante.
- Pas le genre de labo auquel tu penses. Il n'y a pas de cobayes, d'expérience tordue ou quoi que ce soit dans celui-là. Juste un paquet de microscopes, de centrifugeuses et d'autres machines auxquelles je ne comprends rien.
- A quoi est-ce qu'il sert, alors ?
- Il y a une partie botanique, et une partie médecine. La première servait sûrement à mettre au point ce genre de graines modifiées, quant à la deuxième… J'imagine qu'ils la gardait sous le coude au cas où ils aient à faire face à une épidémie. Pour développer des vaccins, ce genre de chose. »

Lina réfléchit quelques instants. Des vaccins…

« Ils avaient vraiment tout prévu, non ? reprit-elle.
- Comment ça ?
- Ils ont embarqué plein de nourriture, ils ont mis au point des graines modifiées, ils ont de quoi faire face aux maladies, et même de quoi brûler les morts… C'est comme si…
- Comme s'ils savaient que l'apocalypse allaient arriver ? acheva Will en opinant du chef. Oui. Ils étaient au courant.
- Mais… comment ? Et pourquoi est-ce qu'ils n'ont rien fait pour l'empêcher ? Pour prévenir les gens ? s'offusqua Lina.
- Peut-être qu'ils n'ont pas eu le temps de mettre leurs projets à exécution, répondit évasivement le barbu. S'ils avaient prévenu les gens, ça aurait déclenché des mouvements de panique monstrueux.
- Mmh. Alors pourquoi est-ce qu'ils n'ont pas au moins essayé de sauver leurs employés ? Pour continuer leurs recherches ?
- Qui te dit qu'ils ne l'ont pas fait ?
- Alors pourquoi ce bunker est vide ? » rétorqua Lina.

Le visage de Will s'assombrit, et Lina fronça les sourcils.

« … Il est vide, n'est-ce pas ? Il n'y a personne d'autre que nous. C'est ce que vous aviez dit.
- Et j'ai dit la vérité. Mais ça n'a pas toujours été le cas. »

Un doute soudain s'empara de Lina.

« Vous ne m'avez jamais dit comment vous étiez arrivé ici, ni quand vous êtes arrivés, vous et Sanae.
- C'est une longue histoire. Je suis arrivé ici trois jours après l'apocalypse. Sanae était déjà là.
- Et les membres de X-Corp ? Il y en avait, n'est-ce pas ? »

Will acquiesça en silence, et Lina sut qu'elle avait vu juste.

« Ils sont tous morts, c'est ça ? Vous les avez tués. »

Le barbu posa son outil et se redressa en grimaçant. Il s’apprêtait à répondre lorsqu'une voix féminine s'éleva dans le dos de Lina.

« Will n'a rien fait. C'est moi qui les ai tous tués. » annonça Sanae sans la moindre émotion.