Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Le destin des Primordiaux de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 02/10/2016 à 08:59
» Dernière mise à jour le 17/10/2019 à 15:51

» Mots-clés :   Action   Aventure   Cross over   Présence de Pokémon inventés   Science fiction

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 30 : Ils ne viennent pas en paix
C’est une question à laquelle-même Judicar et Dame Eonie n’ont jamais su me donner de réponses claires. Pourtant, ils savent bien plus de choses que moi, ces deux là, ces sois-disant Cavaliers de l’Apocalypse. Mais en dépit de leurs pouvoirs et de ce qu’ils peuvent être, ils sont nés comme moi : de simples humains sur cette planète.



*****



Peu de gens furent ce jour là en orbite autour de la Terre pour voir au plus près le terrible spectacle qui s’y jouait : la toute première invasion mondiale par une race extraterrestre ! En dehors de ceux qui se trouvaient sur Atlantis, et des divers Chefs d’Etat qui surveillaient la situation avec leurs satellites, personne ne vit les quatre vaisseaux sortir de celui, immense, du Grand Forgeron, et se diriger en divers endroit du globe. Personne ne vit non plus le vaisseau de Memnark cracher des Akyr, tels une armée de météorites fondant sur la planète bleue. Les citoyens du monde, qu’ils soient humains ou Pokemon, déjà effrayés par l’apparition de ces nouveaux soleils, n’avaient aucune idée de ce qui pouvait bien se passer au dessus de leur tête. Mais ils le vécurent bien vite.

Les quatre vaisseaux aliens se rendirent au quatre plus grandes villes du monde, à l’exception de Veframia, à Johkan, région pour l’instant épargnée par Memnark, et de Fubrica, qui elle allait être la cible du vaisseau mère toujours dans l’espace. Les quatre cibles furent donc Volucité, Idiark, Féli-Cité et Odipolis, respectivement les capitales d’Unys, de l’Ordre Gueridias, de Sinnoh et de Naya. Memnark avait dans l’idée de soumettre directement les place-fortes humaines de ce monde pour que le reste suive facilement. Ce qu’il ignorait, c’est qu’Erend Igeus avait déjà anticipé son plan, et envoyé des forces de défense dans chacune de ces villes dans le plus grand secret.

Ainsi, quand les Akyr débarquèrent à Volucité, la mégalopole qui servait de capitale à Unys, ils eurent la surprise d’être accueillis par tout un groupe de Pokemon dirigé par Mewtwo. Il y avait aussi plusieurs dresseurs d’élite, eux dirigés par Régis Chen. Bien que Mewtwo se battait effectivement pour la Confédération Libre d’Erend, son allégeance première allait à Régis, le fils de son créateur, qu’il avait officieusement prit sous sa protection, en hommage au courage et au sacrifice de Giovanni contre Venamia à Hoenn.

L’atterrissage du vaisseau Akyr au milieu des gratte-ciel de l’immense cité ne s’était pas fait sans heurt. Au moins quatre immeubles s’étaient écroulés, et d’autres étaient en sale état. Les gens couraient partout dans les rues, en se faisant parfois écraser par les voitures qui forçaient les embouteillages pour fuir le plus loin possible. Ce scénario de panique généralisée avait bien sûr été prévu par Erend, mais on ne pouvait rien y faire. Il aurait été impossible d’empêcher le vaisseau d’atterrir. Erend avait calculé que les défenses d’Unys n’auraient pas suffit, et si jamais elles avaient attaqué dans les airs, la bataille aurait sans doute détruit la ville entière en dessous. Le plan était tout simplement d’attendre que les Akyr atterrissent, et les affronter directement.

- Tsssss, soupira Régis devant ce paysage d’apocalypse. Je me demande parfois à quoi ça aurait pu ressembler, une vie tranquille…

- Les Chen ont le don de toujours se trouver au milieu des événements, et ce depuis des générations, dit Auguste, le champion de Cramois’île. Songe-y quand tu voudras avoir des enfants, mon garçon.

- Chose qui pourra difficilement arriver si on réexpédie pas ces robots zombies d’où ils viennent, et en plusieurs morceaux. Mewtwo, tu es prêt ?

Le Pokemon génétique, toujours particulièrement terrifiant à chaque fois qu’il se préparait à se battre, hocha férocement la tête.

- Ces êtres mécaniques ne me font pas peur. Ce monde est le nôtre, et ils n’y sont pas les bienvenus.

- Voilà qui est dit, approuva Régis. Terminons en rapidement, histoire qu’on ait le temps de faire du tourisme ensuite. Unys est vraiment une région sympa à visiter.

Les Akyr s’avancèrent dans l’arrête centrale de la ville en rangées parfaitement alignées et synchros. Ils étaient tous identiques, avec leur couleur grise bleutée. Deux cent, à vue de nez. Pour les diriger, il y avait cinq autre Akyr différents, chacun ayant son apparence propre. Des Akyr de Seconde Classe. Et celui qui menait tout ça marchait en tête, plus grand que les autres, était aussi le plus remarquable. Sa carapace métallique était d’une couleur qu’on avait du mal à définir, et qui semblait changer selon l’éclairage. Quant à son corps, il était marqué par des excroissances tranchantes qui partaient un peu dans tous les sens, mais qui semblaient toutes particulièrement mortelles.

- Voilà un costaud, signifia Bob, champion électrique et militaire de carrière.

Mewtwo acquiesça.

- Je sens la même pression que j’ai ressenti chez cet Akyr Propagateur. Il est sûrement de Première Classe, lui aussi.

Quand tous les civils eurent quitté la grande rue en question, l’Akyr en tête de cortège s’avança et fit face à son comité d’accueil.

- Que vois-je ? Fit-il d’une voix de fausset mécanique. Des résistants ? Je m’attendais à ce que toute la vermine humaine s’enfuie en courant à notre arrivée.

- Courir à la vue d’invités, c’est franchement mal élevé, répondit Régis. Enfin, non pas qu’on vous ait invité… Vous êtes qui, au fait ?

L’Akyr hérissé de partout leva les bras.

- Humains, vous avez l’honneur de vous trouver face à l’Akyr Irradié, de Première Classe. Prosternez-vous, et nous garderons vos cerveaux intacts pour les transférer dans des armures Akyr. Vous verrez, c’est une existence bien meilleure à celle de vos corps fragiles et organiques. Plus de souci de santé, plus de crainte de la mort, et plus à réfléchir. Le Grand Forgeron réfléchira pour vous.

- Ah, c’est dommage, j’ai toujours été un peu rebelle sur les bords. Je préfère réfléchir par moi-même. Quant à mon corps, il me convient pour le moment, mais si jamais, refaite-moi votre offre dans cinquante ans, quand j’aurai de l’arthrose et des rhumatismes.

Les Akyr chargèrent sur ordre de l’Akyr Irradié, et ainsi débuta la bataille de Volucité. Mais ce n’était bien évidement pas la seule dans le monde. À Idiark, capitale de l’Ordre Gueridias, l’un des trois pays de la région Pertinia, un vaisseau du même genre venait de se poser. Mais, contrairement aux citadins au mode de vie paisible de Volucité, les habitants d’Idiark ne prirent pas la suite. Dans l’Ordre Gueridias, seuls les forts survivaient. C’était presque leur devise nationale. Ces gens plaçaient la force au dessus de tout, à tel point que seuls les Pokemon de type Combat étaient autorisés dans ce pays, et même plus ; que le pays en question était lui-même dirigé par un Pokemon Combat, Gueriacus.

Aussi, les envoyés de la Confédération pour défendre Idiark ne manquèrent pas de soutient. Ce fut un bon millier de gens et quasiment tout autant de Pokemon Combat qui se postèrent aux cotés de Zeff Feurning, d’Ithil et du détachement Rocket qu’ils dirigeaient. Quand ils avaient dû choisir les capitales dans lesquelles ils allaient être affectés, Zeff avait insisté pour aller à Idiark. Vu qu’il vénérait autant la force que les habitants de ce pays, il avait voulu le visiter au moins une fois. Quand les Akyr sortirent en rangées parfaites de leur vaisseau, ils furent rapidement accueillis par des tirs de rockets et de bazooka de la part de la population, avec de grands cris du genre :

- On veut pas de sales robots chez nous !

- Vous voulez envahir l’Ordre Gueridias ? Venez donc essayer !

- Super toute cette ferraille ! Avec le prix du fer qui augmente, vous allez pouvoir vous rendre utile !

Zeff engloba la foule du regard et se demanda si finalement ils étaient bien utiles, ici. Ces gens étaient des cinglés. Ils voyaient un vaisseau descendre du ciel avec à l’intérieur des robots extraterrestres, mais c’était limite s’ils n’en avaient rien à foutre. Tout ce qui comptait pour eux, c’était de défendre leur ville. Si ça avait été des aliens à six bras tentaculaires roses flashy qui dansaient le jazz, ça aurait été pareil. De vrais tarés, maniaques du combat, comme Zeff les appréciaient.

- Je viens de voir une fillette d’au moins six ans tirer avec une mitraillette, commenta placidement Ithil. Ah, et là, y’a un Mackogneur avec un bazooka dans chaque bras. Étonnante civilisation.

- Ils feraient passer la Garde Noire pour des enfants de chœur, acquiesça Zeff. Mais ça ne suffira pas contre ces gars quasiment indestructibles. Tu as repéré les Akyr différents des autres ?

- J’en compte cinq, en première ligne, répondit Ithil. Aucun ne correspond aux descriptions que Nuelfa nous a fait des Akyr de Première Classe.

- Dommage, j’aurai bien aimé m’en faire un. Un autre groupe a dû pécher le gros lot. Bon, on va se contenter des Seconde Classes alors. J’en prend trois, et toi deux.

Le demi-frère d’Igeus gratifia Zeff d’un regard condescendant.

- Je suis un G-Man Spectre, et donc insensible à tout coup physique, ce qui n’est pas ton cas. Trois pour moi, deux pour toi, si Arceus le veut.

- M’en tape d’Arceus. Moi je veux pas. Je suis un Modeleur d’Argent, donc je m’y connais en métal. Je peux réduire à des molécules mon argent, l’introduire dans les failles de la carapace de ces bestioles et leur bousiller leur système interne. Toi, tu peux te dématérialiser, mais ce n’est pas le cas de tes couteaux, non ?

- Je n’en ai pas besoin. Il suffit que je matérialise le bout de mes doigts à l’intérieur de leur corps pour créer une attaque spectre. Ce sera bien plus rapide qu’avec ton argent.

- Me cherche pas, le bellâtre ! S’énerva Zeff. Tu te prends pas pour une merde parce que t’es le frangin du grand manitou de la Confédération, hein ?

- Monsieur Igeus n’a rien à voir là-dedans, répondit calmement Ithil. Il se trouve seulement que j’estime ma participation à cette bataille plus fructueuse et disons… plus méthodique que celle d’un ancien sauvage de la Garde Noire comme toi.

- Heinnnnnn ? Tu veux qu’j’te fumes, connard ? Grinça Zeff en collant son visage sur le sien.

- Il serait plaisant de te voir essayer. Je ris difficilement, mais peut-être tes efforts parviendront-ils à m’arracher un demi-sourire ?

C’était une sorte de coutume pour Zeff et Ithil que de se disputer, se menacer de morts ou de démembrement. Bien que chacun respectait la force de l’autre, les deux étaient d’un caractère totalement différent, et ils étaient tous deux en concurrence pour le titre du tueur le plus efficace de la X-Squad. Mais pendant qu’ils se chamaillaient, la population d’Idiark avait déjà chargé sur les Akyr.

Bien plus au nord, à Féli-Cité, capitale de Sinnoh, Solaris et Djosan menaient un mélange hétéroclite de Rockets et de guerriers de Cinhol. Et cette fois, ils n’avaient pas attendu que le vaisseau se pose gentiment. Dès que les radars de Sinnoh, avec qui la Confédération était alliée, avaient repéré le vaisseau en approche, Solaris avait déployé ses ailes d’un blanc nacré et était partir les cueillir dans le ciel, avant même qu’ils puissent répliquer sur Féli-Cité. Le vaisseau s’était crashé dans un coin plus ou moins désert au nord de la ville. Bien sûr, ça n’avait fait que ralentir les Akyr, qui à présent arrivaient à pied.

- Par ma foy, Dame Solaris, que tout ceci m’eusse paru fort mal engagé, déclara le théâtral Djosan. J’eus beau être un vaillant chevalier, maniant honneur et épée avec dextérité, que je craignisse de ne point pouvoir faire moult chose à ces déplaisants automates de métal. Et cela est la même chose pour nos bons amis de Cinhol ici présent.

Solaris en était bien consciente. Du groupe, elle était la seule qui pouvait détruire des Akyr avec plus ou moins d’effort. Et justement, parce que ses pouvoirs étaient conséquents, le partage équitable des puissances disponibles entre chaque capitales menacées imposait qu’elle se retrouve avec des compagnons bien moins utiles qu’elle. Mais fort heureusement, Djosan était doté d’un Pokemon particulier qui pourrait aplatir les Akyr comme des insectes.

- Pourquoi pensez-vous qu’on ait fait évacuer cette partie de la ville, mon brave chevalier ? Lui demanda Solaris. C’est pour que vous puissiez utiliser votre Titank sans vous soucier des dégâts provoqués. Le maire se fiche des bâtiments qui seront détruits, du moment que sa ville survit.

- Cela est entendu, assurément, acquiesça Djosan. Cela fait un moment que mon preux compagnon Titank ne s’est point dégourdi les jambes.

C’était un hasard que Solaris et Djosan se retrouvent ensemble, et si les deux étaient totalement différents, tant sur le plan physique que mental, ils avaient un point commun : ils étaient tous deux natifs de la même région, en l’occurrence celle d’Elebla, au nord de Kanto. Jadis ennemis, car appartenant à deux royaumes rivaux, ils étaient désormais très bons amis au sein de la X-Squad, et avaient une attache commun : le jeune prince Julian. Fils de l’Empereur Octave dont Djosan restait le fidèle chevalier, ce dernier s’était improvisé lige protecteur du prince. Quant à Solaris, elle était la grand-tante de l’enfant. Il était la seule chose qui pouvait leur rappeler leur région natale d’Elebla, alors qu’en ce moment même, Lady Venamia avait lancé ses armées dessus.

Solaris trouva à la tête des Akyr un Akyr plus grand et imposant que les autres. On aurait dit qu’il portait une épaisse armure rouge avec heaume intégral. Solaris reconnut là l’Akyr Galvaniseur, grâce à la description de Nuelfa. Selon elle, il était l’Akyr avec le plus de défense de toute l’armée de Memnark. Ça tombait bien, car Solaris était celle avec le plus vaste pouvoir offensif de la X-Squad derrière Mercutio.

- Nous allons tous vous massacrer, humains ! Gronda l’Akyr rouge. Il en est assez que les êtres supérieurs que nous sommes se fassent continuellement humilier par vous !

Solaris savait d’expérience que ceux qui se prenaient pour des « êtres supérieurs » avaient tendance à vite tomber de leur piédestal. Elle pouvait en parler en connaissance de cause, vu qu’elle avait fait pareil il y a quelque années. D’impératrice, elle s’était vue en déesse et avait voulu transformer l’humanité à son image. Et tout cela pour quoi, au final ? Pour se faire arrêter par un homme sans pouvoir, un simple mortel : son propre frère Lunarion, qui en donnant sa vie pour l’arrêter lui avait montré le pouvoir qui dépassait tous les autres : le juste et simple amour.

- Ceux qui pensent que la supériorité vient de la force ou du nombre sont des idiots, répondit Solaris. Ce n’est pas vous, qui avez abandonné votre âme et vos sentiments en échange de ces corps immortels, qui allaient comprendre le véritable potentiel des êtres vivants et sensibles.

- Je ne saurai mieux dire, pour parler vrai, acquiesça Djosan. Venez donc, vils corniauds métalliques, bougres de machines lobotomisées !

Il envoya vers le groupe des Akyr sa Pokeball de Titank, qui, en se délivrant, tomba au sol en écrasant une bonne dizaine d’Akyr. Bien que très lent, l’immense Pokemon Acier balaya les rangs ennemis de ses coups de jambes ou de queue. Les simples Akyr de Troisième Classe ne pouvaient rien contre lui. Seul l’Akyr Galvaniseur parvint à soutenir son poids en bloquant sa jambe. Solaris le prit sur cible et fondit sur lui, l’entraînant avec elle dans les airs, pour donner le champ libre à Djosan d’exterminer tous les autres.

Enfin, dans la dernière capitale attaquée, Odipolis de la région Naya, il restait Estelle, Boss de la Team Rocket, avec Goldenger, le Pokemon mascotte de la X-Squad doré à tête de Pokeball, ainsi que le général Tender et ses hommes. Bien que vieux, le général avait tenu à participer en accompagnant Estelle. Il possédait un Pokemon, Ostralorreur, relativement puissant et apte à combattre les Akyr. Goldenger, quant à lui, même s’il ne payait pas de mine sous sa forme actuelle, pouvait méga-évoluer pour devenir un redoutable Pokemon Dragon et Combat.

Estelle aimait bien Hegan Tender et se félicitait qu’il soit venue avec elle à Odipolis, mais elle aurait préféré une armée bien en ordre de la Confédération. Seulement, Igeus avait rassemblé toutes ses forces à Bakan pour combattre l’armée principale du Grand Forgeron. Même sa précieuse unité DUMBASS, il se la réservait pour lui. Estelle se devait donc de défendre cette ville avec seulement ses propres ressources, car même le gouvernement local, le Triumvirat, avait refusé de participer à la défense de leur propre capitale ! Ou plutôt, ils avaient refusé de le faire avec la Team Rocket.

- On peut savoir pourquoi les gens de Naya n’aiment pas la Team Rocket ? Demanda Tender tandis qu’il préparait des mines à destination des Akyr.

- C’est assez complexe, répondit Estelle. D’après ce que m’a dit Erend, le Triumvirat de Naya fait face à une espèce de révolte d’une partie de sa population, menée par le Maître Pokemon local, Narek Congois.

- Et quel rapport avec nous ?

- Maître Narek est l’allié d’un groupe clandestin nommé les Gardiens de l’Harmonie, qui prétend renverser le Triumvirat. Un membre de la Team Rocket fait partie de ce groupe. Elle travaille pour 007, et ce dernier soutient financièrement et matériellement ces Gardiens de l’Harmonie.

- C’est donc Venamia qui les soutient, pas nous, renchérit Tender. Faudra leur expliquer la différence.

- Je crois que si on connaissait toute l’histoire, on les soutiendrai aussi, fit remarquer Estelle. Selon les rumeurs, le Premier Triumvir Nathan Dialine serait corrompu jusqu’à la moelle, et se serait allié à un sinistre individu en noir qui peut tuer tout le monde autour de lui d’un simple geste.

- Carrément ? Et ça ne marche pas sur les Akyr, ce genre de truc ? Parce que là justement, on en aurait bien besoin…

Les Akyr venaient de débarquer, et commençaient à pénétrer dans la périphérie de la ville. Estelle et son groupe étaient cachés derrière des immeubles et surveillaient les forces ennemis à distance. Ils n’avaient tout simplement pas la puissance nécessaire pour un affrontement face à face. Ils allaient mener une bataille de rues pour ralentir les Akyr jusqu’à que le gouvernement de Naya envoi la sauce sur eux. Apparemment, Nathan Dialine possédaient sous ses ordres un groupe de surhommes plus ou moins invincibles nommés les Inhumains. Encore un signe que Dialine n’était franchement pas recommandable, mais Estelle n’allait sûrement pas faire la fine bouche. Avec ses jumelles, elle compta les forces en présence, et prépara mentalement son plan d’attaque.

- Très bien. Général, avec une vingtaine d’hommes, vous vous placerez au nord-ouest de leur position, et vous les sniperez dès qu’ils arriveront là où nous avons posé les mines. Si vous voulez bien me confier votre Ostralorreur, lui et moi on leur fera face, tandis que Goldenger les prendra par-dessus.

- Goldenger est déjà parti, madame, signala un des Rockets.

- Que… quoi ? Comment ça ?!

- Euh… il a hurlé un truc comme « et maintenant, place au héros ! » et a sauté de l’immeuble.

En effet, Goldenger venait d’effectuer sa Méga-évolution et était en train d’attaquer les Akyr en volant avec ses rayons dorés. Estelle ferma les yeux un moment en maudissant ce Pokemon trop théâtral à son goût, puis se leva.

- OK, tant pis pour le plan. Toute les forces, à l’attaque !


***


À bord de son vaisseau mère, le Grand Forgeron observait en temps réel la situation de ses Akyr sur Terre, à l’aide de moniteurs implantés dans les sept orifices oculaires de son casque. Les humains se défendaient. Même un peu trop bien. Memnark n’avait pas vraiment pris conscience qu’ils avaient évolué à ce point. Il aurait dû mieux interroger Castel il y a sept ans. Mais tant pis. La résistance humaine n’était qu’un contretemps. Quelle importance qu’ils éliminent quelque Akyr de Troisième Classe, voire même de Seconde, quand Memnark avait dans ses mains les Solerios ?

- Grand Forgeron, Atlantis recule et pénètre dans l’atmosphère, le prévint son fidèle Akyr Alpha, resté avec lui.

- Ils veulent sans doute que nous leur courions après, fit Memnark. Nuelfa sait très bien que s’il y a bataille dans l’espace, elle ne sera pas capable d’utiliser tout le plein potentiel de la cité contre moi.

- Devons-nous les poursuivre, mon seigneur ?

- Selon cette humaine, Venamia, le détenteur de Triseïdon se terre dans Atlantis. Nous allons détruire ses moteurs et l’aborder. Tu te chargeras de ça.

- Bien, Grand Forgeron. Dois-je amener l’Akyr Doré ?

- Non. L’Akyr Cerebro lui fait passer quelque tests et ajustement. Il a beau être très puissant, son esprit n’est pas encore suffisamment équilibré.

Le vaisseau de Memnark pénétra dans l’atmosphère à la suite d’Atlantis, concentrant ses tirs sur les moteurs. Le bouclier de la cité les encaissait toujours, mais Memnark avait quasiment conçu cette ville spatiale ; il savait très bien qu’avec un seul Primordial aux commandes, Atlantis ne pourrait pas bouger et se protéger en même temps éternellement.

Quand le vaisseau émergea des nuages, Memnark et ses Akyr eurent la petite surprise de voir qu’un comité d’accueil les attendait. Une dizaine de vaisseaux terrestres, avec toute une flottille d’appareils plus légers et de Pokemon volant. Tous se rangèrent derrière Atlantis. Et, plus spectaculaire encore, quelqu’un sorti d’Atlantis en volant, et se changea soudain en énorme géant de flammes bleues, armés d’une épée et d’un bouclier.

- Tiens tiens… Voici donc le Mélénis dont m’a parlé l’Akyr Cerebro ? Surprenant que ces êtres là aient pu survivre jusqu’à maintenant.

Quand Memnark était arrivé sur Terre avec l’expédition Primordiale, les Mélénis n’existaient pas encore. Mais durant ces millénaires où il avait gouverné la Terre avec ses Akyr, il avait eu l’occasion de combattre ces créatures. Elles ressemblaient à des humains, mais leurs pouvoirs étaient tout simplement divins. Memnark avait bien essayé de créer des Akyr à partir de Mélénis, mais ça n’avait jamais rien donné de concluant. Ceci dit, c’était il y a des milliers d’années. Peut-être qu’aujourd’hui, avec sa science actuelle…

- Essayez de ne pas le tuer, demanda Memnark à ses Akyr. J’aurai bien envie de jouer avec, durant mon temps de libre.

- C’est entendu, Grand Forgeron, répondit l’Akyr Alpha. Je vais préparer mes Akyr pour reprendre Atlantis.

- Fais donc. Pendant ce temps, je vais leur faire comprendre, à ces êtres inférieurs, que le pouvoir que je possède à présent les dépasse totalement !

Memnark fit ouvrir le hublot de la passerelle, puis se plaça au devant. Il leva le Proto-Solerios dans sa main mécanique droite, avec les cinq Solerios qui tournaient autour.

- Contemplez le pouvoir infini des Façonneurs !

Grâce au Proto-Solerios, il commanda au cinq soleils autour de la Terre. Chacun d’entre eux tira un rayon de puissance en direction de leur Solerios respectifs, et ces cinq rayons, un de feu, d’eau, de plante, de ténèbres et de lumières, convergèrent et fusionnèrent dans le Proto-Solerios. Au commandement mental de Memnark, la sphère grise tira un laser arc-en-ciel qui alla frapper l’un des vaisseaux de la flotte humaine, et le détruisit d’un seul coup malgré son bouclier. Après avoir transpercé le vaisseau, le rayon d’énergie continua sa route sans que rien ne puisse le stopper. Heureusement que Memnark avait tiré vers le haut, et que le rayon alla se perdre dans l’immensité de l’espace, car s’il avait touché le sol, il aurait pu carrément détruire la planète. Et Memnark tenait à récupérer cette bonne vieille Terre en un seul morceau.