Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Le destin des Primordiaux de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 21/08/2016 à 08:33
» Dernière mise à jour le 16/10/2019 à 22:25

» Mots-clés :   Action   Aventure   Cross over   Présence de Pokémon inventés   Science fiction

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 27 : L'impératrice fleurie
La guerre contre le Grand Forgeron a eu des effets qui résonnent encore aujourd’hui. Les Solerios existent toujours, et des êtres profitent de leur puissance infinie. Je suis l’un d’eux, indirectement. Le Solerios des Ténèbres a donné naissance à mon… partenaire, mon complice dans ma quête de soumission. Celui des Plantes sert toujours la partenaire de mon mentor, et nos deux Pokemon sont les pires ennemis qui soient. Encore une fois, le destin aime se jouer de nous.



*****



Eryl, grâce à sa sensibilité toute particulière de Pierre des Larmes, avait bien saisi qu’il y avait quelque chose qui clochait avec Velca. Elle s’était dit que c’était un problème personnel, familial, bref, quelque chose de privé. Elle n’avait clairement pas pensé à la trahison. Velca était une amie d’Erend depuis des années, et ils avaient lutté ensemble lors de la guerre contre Castel il y a sept ans. Selon Erend, elle avait même été amoureuse de son demi-frère Zayne. C’était une jeune femme professionnelle, fidèle et loyale, qui était l’assistante d’Erend à Johkan depuis qu’il avait quitté Bakan. Alors… pourquoi venait-elle de mettre le Solerios des Plantes entre les mains de Venamia ?! Pourquoi avait-elle cet air misérable sur son visage, celui de celle qui avait honte de sa trahison ?

- Velca… pourquoi ? Ne put que demander Eryl.

- Je suis désolée, Majesté, répondit Velca. Ce n’est pas contre vous.

- Tu servais Erend depuis si longtemps…

- Oui, et je le connais donc bien mieux que vous. Il se sert de vous, tout comme il se sert de tout le monde. Les Adeptes d’Uriel n’étaient qu’un moyen pour lui de réaliser sa vengeance, et la Confédération en est un pour réaliser son ambition d’unifier le monde.

- Erend désire la paix et la justice ! Protesta Eryl.

- Il veut surtout être au sommet. Je l’ai assez suivi pour savoir que c’est un manipulateur froid et insensible. Il a même volé la gloire et le Pokemon Légendaire de Zayne, après l’avoir laissé mourir !

Eryl commençait à y voir plus clair. C’était donc ça. Zayne. Velca n’avait jamais digéré sa mort, et rendait Erend responsable.

- Tu dis n’importe quoi, répliqua Eryl d’un ton calme. Erend aimait son frère. Il en parle toujours avec tristesse et émotion, et ça, crois-moi, je peux le sentir.

- Il aurait pu le ramener ! S’écria Velca. Il l’a dit lui-même ! Arceus lui avait accordé un vœu, n’importe lequel ! Il aurait pu choisir de ressusciter Zayne, mais au lieu de ça, il a fait un vœu personnel dont il refuse de nous parler ! Sans doute quelque chose de bien gros qui ne profitera qu’à lui-même !

- Si Erend n’a pas ramené Zayne, c’est parce qu’il savait que son frère ne le désirait pas. Jouer avec la mort est du domaine de la corruption, Velca. Enysia en était le parfait exemple.

- Oui, j’ai bien compris cela. C’est pourquoi j’ai décidé de m’engager dans le camp de la corruption. Lady Venamia est proche du Seigneur Horrorscor. Elle pourra ramener Zayne pour moi !

Accablée par tant de sottises, Eryl secoua la tête. Elle voyait bien, au sourire de Venamia, que cette dernière n’avait aucune intention de tenir sa parole, si tant est qu’elle puisse le faire. Et même si elle le faisait, le Zayne qui reviendrait n’aurait plus rien à voir avec le vrai. Eryl avait vu de quelle façon les serviteurs d’Horrorscor s’y prenaient pour ramener les défunts. Lyre Sybel, l’humaine avec qui Eryl partageait le corps et les gènes, pouvait ranimer les cadavres en les touchant, grâce à un pouvoir malsain. Ils n’étaient plus que des zombies, des marionnettes suivant aveuglement ses ordres. Eryl n’avait pas connu Zayne, mais elle était certaine que ce n’est pas ce qu’il aurait voulu. Mais Eryl sentait qu’il était inutile de tenter d’en convaincre Velca. De toute façon, le mal était fait. Venamia avait le Solerios, et Eryl savait très bien qu’il était inutile de résister. Elle aurait pu appeler ses Pokemon, certes, mais Venamia, avec Ecleus, les aurait vaincus sans aucune difficulté.

- Dirigeante Suprême, fit un soldat GSR qui arrivait. On a arrêté cet individu qui tentait de prendre la fuite.

Eryl constata non sans une certaine ironie que l’individu en question, maintenu par deux GSR, n’était autre que Bertsbrand.

- Ne me touchez pas ! Glapissait-il en se débâtant. Vous allez me contaminer avec votre cancer bolosse, moi qui suis si swag !

Un autre GSR tenait son Parecool chromatique, qui, à moitié endormi, ne paraissait se rendre nullement compte de la situation. Venamia haussa les sourcils.

- C’est qui, ça ?

- Bertsbrand, ma dame, répondit Velca. Un énergumène prétentieux qui pensait pouvoir monter une révolte contre vous. C’est lui qui a trouvé le Solerios, par ailleurs.

- Vraiment ? Vous avez ma reconnaissance, monsieur Bertsbrand.

- Allez au diable ! Répliqua la star. Je sais qui vous êtes. Mon ennemie jurée, Venamia ! Sachez que quoi que vous maniganciez avec vos robots, je vous arrêterai, au nom de la justice swag, et du swag justicier.

- C’est un comique de métier ? Demanda très sérieusement Venamia à Velca.

- Et en plus, vous ne me connaissez même pas ! S’exclama Bertsbrand. Oh my god, ma pauvre dame, vous avez une vie bien triste.

- On tue ce rigolo, Dirigeante Suprême ? Demanda Ian Gallad en pointa son arme.

- What ? Ohhhhhhhh shit ! Si… si vous faîtes ça, vous serez maudit par le swag à tout jamais, faites gaffe hein ?! Je suis Bertsbrand après tout…

- Ce type est immensément riche, expliqua Velca à sa nouvelle maîtresse. Et son Pokemon peut aussi valoir pas mal d’argent.

Venamia réfléchit un moment, puis haussa les épaules.

- Embarquez-le. Je verrai ce que je pourrai en tirer plus tard. Je pourrai même le donner au Grand Forgeron en supplément avec le Solerios. Si j’ai bien compris, il aime bien les cobayes humains.

- Daughter of a bitch ! C’est donc pas toi, la Grande Forgeronne ?!

Bertsbrand ayant déjà abusé de sa patience, Venamia fit signe à ses hommes de l’amener. Puis elle se tourna vers Eryl.

- Toi aussi je te prends, mais pas pour te livrer au Grand Forgeron. Y’a un bon ami à moi à qui je t’ai promis. Tu le connais peut-être ? Un gars sombre, habillé comme un noble, avec un masque blanc ?

Eryl voyait de qui elle voulait parler, bien sûr. Le nouvel et terrifiant allié de Venamia, et l’ennemi juré d’Eryl : le Marquis des Ombres.

- Il a bien précisé qu’il te voulait indemne. J’ignore pourquoi, mais ma foi, avec tout ce qu’il fait pour moi, je peux bien accéder à sa requête. Bonne journée aujourd’hui. J’aurai contenté de deux mes amis.

- Tu es folle ! S’écria Eryl tandis que les GSR l’empoignaient. Tu joues avec des pouvoirs que tu ne comprends pas ! Que ce soit le Marquis ou Memnark, ils t’écraseront quand tu ne leur seras plus utile !

- Hum… ou peut-être bien que c’est moi qui le ferai avant, répliqua Venamia.

Au même moment où elle disait ça, l’Akyr Doré arriva d’un pas de ministre. Les GSR, inquiets, s’écartèrent, et certains pointèrent même leurs armes sur le monstre de métal. Venamia aussi avait blêmi. Elle ne s’attendait pas à voir cette créature ici, et elle semblait prendre conscience qu’elle ne pourrait rien contre elle. L’Akyr, justement, marchait dans sa direction, et Venamia devait être en train de se demander s’il avait entendu ce qu’elle avait dit sur le fait d’écraser Memnark. Eryl aurait pu apprécier son malaise, si seulement elle ne s’inquiétait pas autant pour Ladytus, qui était restée pour retenir l’Akyr. Si ce dernier était là, alors peut-être que Ladytus était…

- Je suis Lady Venamia, fit courageusement la Dirigeante Suprême à l’Akyr. Je suis une alliée de votre Grand Forgeron, ou du moins, je veux en devenir une. C’est moi qui lui aie révélé les coordonnées du Solerios.

L’Akyr s’arrêta à quelques centimètres de son visage. Eryl devait admettre que Venamia avait du mérite de ne pas trembler. Mais sans doute était-ce grâce à son pouvoir qu’elle tenait d’Horrorscor, celui de voir le futur quelques instants avant qu’il ne se réalise.

- Vous avez le Solerios, fit l’Akyr Doré.

Ce n’était pas une question, mais Venamia acquiesça tout de même.

- En effet.

- Donnez-le-moi.

Là, Venamia hésita clairement. Elle ne tenait sans doute pas trop à fâcher ce robot en or, mais elle ne voulait pas non plus qu’il lui vole le mérite de s’être emparé du Solerios. Finalement, ce fut son avidité qui l’emporta.

- Je préfère le remettre moi-même au Grand Forgeron. Il appréciera ainsi bien plus… l’importance de mon engagement.

Eryl crut que l’Akyr allait refuser, mais il se contenta d’hocher la tête.

- Soit. Vous venez avec moi, et vos prisonniers aussi. Je vais vous mener au Grand Forgeron.

- Euh… sur son vaisseau ? Dans l’espace ? Maintenant ?

De toute évidence, Venamia n’était pas prête à rencontrer son nouvel allié immédiatement, et surtout pas sur son terrain.

- Bien sûr, maintenant, répliqua l’Akyr. Le Grand Forgeron n’a que trop attendu de pouvoir rassembler tous les Solerios.

Les yeux bleus éclairs de l’Akyr se mirent à clignoter, et sa tête à pointer en direction du ciel pendant quelques secondes.

- J’ai contacté notre vaisseau. Un transporteur va arriver dans peu de temps.

- Bon… fit Venamia. Puis-je amener mes hommes ?

Venamia devait sans doute se douter que ça ne changerait rien qu’elle vienne seule ou accompagner, mais même elle, toute puissante soit-elle, avait besoin de se rassurer. L’Akyr Doré fit un geste signifiant que peu lui importait, et s’immobilisa, en attente. Velca ne savait pas trop que faire, et patienta à coté de Venamia. Bertsbrand insultait toujours copieusement les GSR qui le tenaient, à tel point qu’Ian Gallad dut le faire taire d’un poing dans la figure. Les geôliers d’Eryl la dépouillèrent de toutes ses Pokeball, et la jeune femme dut résister à la tentation de se débattre.

Elle songea que rien n’aurait pu aller plus mal. Memnark allait avoir son dernier Solerios, Venamia serait à ses cotés, et Eryl allait être livrée au Marquis des Ombres, si tant est que le Grand Forgeron ne décide pas avant de s’en servir comme cobaye. Qu’est-ce qu’Erend allait bien pouvoir faire maintenant ? Il avait bien Nuelfa avec lui, ainsi qu’Atlantis, mais sans Excalord, il était de toute évidence utopique de songer à vaincre Memnark. Tout reposait sur Leaf et Deornas qui étaient partis retrouver Castel et le convaincre de les aider. Si Erend arrivait à mettre de coté son ressentiment… mais il restait toujours Venamia. Sans moyen de lui voler Ecleus et de trouver un nouveau maître pour le Dieu Guerrier, le réveil d’Excalord sous sa forme normale était impossible.

Eryl avait tellement envie de cogner sur la tête de Venamia que sa colère à son encontre lui fit venir les larmes aux yeux. Elle avait beau être la Reine de l’Innocence, la Pierre des Larmes issue d’Erubin, elle n’en ressentait pas moins les émotions indignes et pécheresses comme la colère, qui menait justement à la corruption. Mais comment ne pas en ressentir, quand, par sa faute, le monde était sur le point de s’écrouler ? Il s’obscurcissait déjà, sous les yeux d’Eryl, qui n’arrivait plus à voir à deux mètres.

- Qu’est-ce que… marmonna l’un des GSR qui la tenait.

Eryl se rendit compte que le paysage s’obscurcissait bel et bien, et qu’elle n’était pas la seule à le voir. Ce fut comme s’ils étaient entourés par un épais brouillard. Mais c’était une brume étrangement apaisante pour Eryl. Elle reconnut alors une attaque Brume Capiteuse, et le seul Pokemon qu’Eryl connaissait qui était capable de la lancer était…

Les deux GSR qui la tinrent poussèrent des cris de douleurs et furent propulsés loin d’Eryl. Une silhouette dans la brume était en train d’attaquer les soldats de Venamia. Il y eut des coups de feu, d’autres cris, jusqu’à que Venamia dissipent la brume avec l’électricité d’Ecleus. Ladytus se tenait au centre, protégeant Eryl des GSR. Eryl en frissonna de soulagement. Ladytus était vivante. L’Akyr Doré ne l’avait pas eu !

- Tu es la Pokemon d’Igeus, si je ne me trompe pas, déclara Venamia en dévisageant Ladytus. Un bien beau spécimen, je dois l’avouer…

- Rendez-nous le Solerios, et partez, ordonna Ladytus.

- Sinon quoi ? Il me semble que tu es un peu en infériorité, Pokemon.

Venamia claqua des doigts, et ses GSR appelèrent leurs propres Pokemon. Ian Gallad fit appel à son évolution de Granhyena, un effrayant Pokemon sur deux pattes du nom de Kinghyena. Velca aussi appela les siens, un Feuiloutan, un Argouste et un Leopardus. Tous se mirent à encercler Ladytus. L’Akyr Doré, lui, se tenait à l’écart, observant le combat à venir comme s’il ne le concernait pas du tout. Le déluge d’attaques commença, et Eryl se jeta à plat ventre pour ne pas se faire toucher. À tâtons, elle chercha l’endroit où se trouvaient les deux GSR que Ladytus avait mis K.O. C’était l’un d’eux qui avait pris ses Pokeball, et Ladytus avait besoin de toute l’aide possible. Quand elle en trouva un à moitié inconscient, elle lui arracha son arme et l’assomma avec pour être sûre, puis le fouilla pour trouver ses Pokeball. Tortank, Feunard, Ea et Siderella vinrent donc en aide à Ladytus.

Le combat devint plus équilibré, mais Ladytus et les autres étaient toujours désavantagés. Et ils allaient le devenir encore plus, car Venamia s’approcha du combat, son éclair au poing. Si Venamia se servait de la puissance d’Ecleus, ce serait terminé. Eryl empoigna donc le pistolet qu’elle avait pris au GSR et tira sur la Dirigeante Suprême. Bien évidemment, Venamia vit venir l’attaque avant même qu’Eryl ne s’était mise à la visée. Elle bloqua les balles avec son éclair métallique géant, un sourire tordu sur son visage.

- Ça alors ? Essaierais-tu de me tuer, Sybel ? Toi, la Reine de l’Innocence, tu t’abaisserais à de telles extrémités ?

- Je savais que ça ne te ferai rien, fit Eryl. Il y a toutefois une chose que je peux essayer de faire.

Sans se soucier d’elle-même, Eryl fonça sur Venamia, la paume de sa main ouverte. Elle voulait la toucher. Seulement la toucher. Elle était la Pierre des Larmes sous forme humaine, et elle avait donc le pouvoir de dissiper la corruption d’Horrorscor. En touchant Slender, un des Agents de la Corruption, elle l’avait annihilé. Si elle touchait Venamia qui avait l’âme pervertie par Horrorscor lui-même, ça pourrait soit la tuer, soit la libérer du Pokemon de la Corruption en détruisant cette partie de son âme fragmentée. Dans les deux cas, c’était bon à prendre. Mais voyant dans le futur les mouvements d’Eryl, Venamia se contenta de bouger au dernier moment et de faire un croche-pied à Eryl qui tomba.

- Pauvre fille… soupira Venamia. Tu es si pathétique, et si c’est sur toi qui compte le camp de l’Innocence pour le sauver, il est tout aussi pathétique. J’ai bien envie de te tuer, mais je t’ai promise au Marquis des Ombres. En revanche, j’ai bien envie de voir si un stupide caillou comme toi peut ressentir de la douleur et hurler à son contact. J’imagine que le Marquis ne m’en voudra pas si tu es un peu… amochée.

Venamia se pencha vers elle, l’air gourmand. Eryl était consciente qu’elle avait des dizaines de moyens à sa disposition pour la faire souffrir. Quand Venamia commença à tendre Ecleus, sans doute pour l’électrocuter, elle se fit projeter par l’arrière et passa devant Eryl. Pour le coup, Venamia fut aussi stupéfaite qu’Eryl. Trop concentrée sur Eryl, la Dirigeante Suprême n’avait pas vu l’attaque Ecosphère de Ladytus lancée derrière elle. Elle se releva rageusement, ses cheveux en désordre.

- Toi… Compte sur moi pour t’arracher les pétales une à une, et te réexpédier à Igeus sous forme de bouquet ! Cracha Venamia.

Eryl remarqua la boule verte qui roulait non loin d’elle. Dans sa chute, Venamia avait lâché le Solerios ! Elle se mit à quatre pattes pour l’attraper, mais quand elle posa sa main dessus, cette dernière fut écrasée par une chaussure. Eryl glapit de douleur, et leva son regard vers celui de Velca.

- Veuillez ne pas résister, Majesté, fit la traitresse. Cela pourrait mal se finir pour vous, et je ne le souhaite pas.

- Et qu’est-ce que tu souhaites, Velca ? Passer ta vie avec un zombie, en vendant pour cela au passage notre monde soit à la corruption, soit à la robotisation de chaque humain ?

Le visage de la jeune femme se crispa.

- Je veux… seulement le revoir. Et faire souffrir Erend… autant que j’ai souffert.

- Zayne était son frère ! Riposta Eryl. Tu penses qu’il n’a pas souffert, lui ? Sauf que lui, il n’a pas perdu la boule. Il honore bien plus la mémoire de Zayne en continuant le combat que tu ne le fais toi !

- LA FERME !

Velca donna un coup de pied dans le visage d’Eryl, qui tomba en arrière, mais qui eut quand même le temps de subtiliser le Solerios. Velca se pencha sur elle et empoigna son cou des deux mains, en cherchant à l’étrangler. Pendant ce temps, Ladytus luttait contre Venamia, et même si son type plante faisait qu’elle était résistante à la foudre, la puissance d’Ecleus était telle qu’elle encaissait sévèrement des dommages. Eryl commençait à suffoquer sous la pression des mains de Velca. Cette dernière avait vraisemblablement perdu l’esprit pour de bon. Son visage était congestionné par la haine et la folie. Et donc, par la corruption. Ce que Velca devait pourtant savoir, c’était qu’Eryl était une arme anti-corruption.

La Reine de l’Innocence serra les mains de Velca, et relâcha son aura qu’elle tenait d’Erubin. Ce n’était pas vraiment une attaque en soit, et c’était invisible, mais ça avait de l’effet sur tout ce qui était corrompu. Si Velca avait été une création de la corruption comme Slender, elle aurait été détruite. Là, le toucher d’Eryl se contenta de lui infliger de profondes brûlures aux mains, et elle hurla en relâchant sa proie. Eryl fit alors la seule chose qui lui passa par la tête : elle envoya le Solerios à Ladytus. Comme elle était de type plante, et lui aussi, elle espérait que ça lui permette d’augmenter ses pouvoirs.

Ça fit plus que cela. Dès l’instant où Ladytus attrapa le Solerios des Plantes avec ses bras en forme de pétales bleus, le Solerios se mit à briller intensément d’une lueur verte, et le corps de Ladytus en fut totalement recouvert. Pour la première fois, Eryl eut un aperçu du pouvoir phénoménal que renfermait un Solerios. L’herbe tout autour d’eux se mit à pousser à vitesse grand V. L’arbre géant que l’Akyr Doré avait détruit se reconstitua et se mit à fleurir. Le Solerios s’était réveillé, et tout son pouvoir, né de la destruction d’une étoile, impactait toute la flore autour de lui.

Celle qui en fut le plus impactée fut bien évidement Ladytus, qui tenait encore l’artefact. À travers la lumière verte, Eryl vit son corps s’agrandir, pour parvenir jusqu’à une taille humaine adulte. Ses pétales se firent plus longs, et ses jambes furent recouvertes par une robe florale rose. Ses cheveux poussèrent, tel un bourgeon qui venait de s’ouvrir. Des pétales qui lui servaient de bras surgirent deux mains à l’apparence humaine. Et enfin, son visage lui aussi se transforma, devenant plus… vieux, en quelque sorte. Plus sage. Eryl cligna des yeux pour vérifier qu’elle ne rêvait pas. Le Solerios avait fait évoluer Ladytus sous ses yeux !

Le nouveau Pokemon fit un geste du bras, et les Pokemon ennemis furent aussitôt entravés par des lianes roses qui sortirent du sol. Elle utilisa ensuite une attaque Pouvoir Lunaire si puissante qu’elle aveugla toute la ville avant de toucher Kinghyena de plein fouet. En tant que Pokemon Ténèbres, il craignait les attaques fées, et malgré sa force, il fut mis proprement K.O. en un coup. Pour la première fois depuis le début du combat, l’Akyr Doré réagit.

- Elle aspire l’énergie du Solerios ! Reprenez-lui, vite ! Ordonna-t-il à Venamia.

Cette dernière en fut réduite à employer la forme normale d’Ecleus. L’éclair se transforma donc en un énorme oiseau de métal qui produisait de l’électricité sur chaque centimètre carré de son corps. Il utilisa Aéropique sur l’évolution de Ladytus, qui ne put esquiver. Elle fut sérieusement touchée et lâcha le Solerios. Alors, tous les phénomènes plantes alentour cessèrent. Mais Ladytus était toujours évoluée. Cela, c’était définitif. Venamia ramassa le Solerios et ordonna :

- Tuez-la !

Ecleus chargea à nouveau, et les armes et Pokemon des GSR firent pleuvoir leurs coups. L’évolution de Ladytus, quel que soit son nom, se battait avec une grâce quasi-divine. Ses pétales sur la tête bougeaient tels des rubans colorés, et faisaient apparaître des Protection, Mur Lumière et Abri tout autour d’elle, tandis qu’elle répliquait par une pléthore d’attaques Fée et Plante. Mais si elle pouvait tenir tête aux GSR, il restait toujours Ecleus. De plus, vu leur énervement, Venamia et l’Akyr Doré n’allait pas tarder à entrer eux-mêmes en scène.

Eryl ignorait ce que Ladytus avait fait au Solerios, mais c’était une chance pour Erend : une chance d’avoir un nouveau Pokemon bien plus puissant. Ce serait idiot de la perdre ici et maintenant. Eryl se servit donc de son aura, proche du type Fée grâce à Erubin, un Pokemon Légendaire de type Fée d’où elle était issue. Comme l’évolution de Ladytus était également de type Fée, elle saisit le message mental qu’Eryl lui hurla :

- FUIS.

Cette fois, c’était bien au Pokemon de choisir de laisser Eryl derrière, cela pour continuer le combat plus tard. Et, tout aussi douloureux ce fut pour elle, en tant que Pokemon d’Erend Igeus, elle fit ce qu’il lui avait appris : elle prit la décision la plus logique. Avec une vitesse qu’elle n’aurait jamais atteint en tant que Ladytus, le Pokemon parut glisser sur le sol pour mettre le plus de distance possible avec ses ennemis. Les GSR ne purent rien faire pour la rattraper. Seul Ecleus la poursuivit un moment, jusqu’à que Venamia le rappelle.

- J’aurai pu l’avoir, se plaignit le Dieu Guerrier.

- Ce n’est pas important. Nous avons le Solerios, et la fameuse Reine de l’Innocence. Nous laisserons le soin au Grand Forgeron d’écraser ce Pokemon en même temps que son dresseur.

Mais l’Akyr Doré était d’un tout autre avis.

- Votre ignorance est affligeante, humaine.

Venamia se retourna calmement mais effrontément vers lui.

- Je vous demande pardon ?

- Je vous ai dit que ce Pokemon avait aspiré une partie du pouvoir du Solerios. Ce pouvoir est toujours en elle. Tant qu’elle ne sera pas morte, le Solerios des Plantes ne sera pas à son maximum.

Venamia soupira, agacée.

- Qu’est-ce que cette petite partie de puissance comparée à celle qu’aura le Grand Forgeron avec les cinq Solerios combinés ? Répliqua-t-elle. Le Pokemon d’Igeus mourra en temps et en heure. J’imagine que le Seigneur Memnark peut patienter un peu.

- Vous lui expliquerez ça vous-même. Le transport est arrivé.

Il indiqua une direction, et deux GSR relevèrent Eryl et se mirent à trainer Bertsbrand. Venamia s’apprêtait à les suivre quand un gémissement la fit se retourner. Velca se trouvait toujours à terre, ses mains et ses bras couverts de cloques brûlantes du fait de l’innocence d’Eryl.

- Lady Venamia, de grâce… J’ai fait tout ce que vous m’avez demandé ! J’ai espionné pour vous, je vous ai remis le Solerios… Pitié, vous avez promis…

La Dirigeante Suprême de Johkan s’approcha d’elle et la regarda comme elle aurait regardé un Rattata écrasé et agonisant au bord de la route. Cette femme ne lui servait désormais plus à rien, car sa couverture auprès d’Erend était terminée.

- J’ai promis quelque chose, oui, acquiesça-t-elle. C’était quoi déjà ?

- Que vous ramènerez Zayne ! Que je pourrai… enfin le retrouver…

- Ah oui, je me souviens. Bon, le ramener serait assez casse-pied, je dois l’avouer. En revanche, je peux sans problème te permettre de le retrouver, comme tu dis.

Et, avec son brassard d’Eucandia, elle tira une salve dans la tête de Velca, qui explosa sur le coup. Le corps se cabra un moment, puis se détendit.

- Je te souhaite une belle après-vie dans le Royaume des Ombres avec ton cher Zayne, conclut Venamia en s’en retournant.






**************

Image de l'évolution de Ladytus :