Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Corporation de Skriff



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Skriff - Voir le profil
» Créé le 24/07/2016 à 16:02
» Dernière mise à jour le 31/08/2016 à 21:19

» Mots-clés :   Action   Drame   Présence de poké-humains   Présence de transformations ou de change   Sinnoh

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 7 : Conseil
Matt Nawast appuya sur le bouton qui menait au huitième étage. S'appuyant contre la barre de l'ascenseur, il laissa échapper un long soupir. Les portes se refermèrent lentement tandis que la solitude lui permettait enfin de respirer. Il en avait marre. Il était à bout. Il essayait de ne rien laisser paraître, mais en réalité, il n'en pouvait tout simplement plus. Tous ces événements, tous ces enlèvements, tous ces meurtres... Il n'arrivait tout simplement pas à y mettre fin. Matt avait été élu car il en avait les capacités. Du moins, c'était ce qu'il avait promis à ses électeurs. Sécurité et justice. Son slogan électoral. Simple, clair, brut, bref. Mais très efficace. Il était sorti du lot car le précédent élu avait très clairement merdé et qu'il avait des idées permettant, peut-être, de mettre fin à ces soucis liés à cette putain de Corporation. Mais après deux mois de mandat, le constat était clair : rien n'avait changé.

Plus que dix mois, se disait-il. Dix mois et il y aurait une nouvelle élection. Il pourrait enfin laisser sa place à quelqu'un de nettement plus compétent que lui. Ensuite, il se ferait oublier. C'était son projet d'avenir, oui. Redevenir anonyme. Lui qui rêvait d'être important, d'être quelqu'un dont on se souviendrait, il n'avait plus qu'une seule envie en tête : se faire oublier. Disparaître de l'esprit des gens et retourner à une vie paisible, loin des scandales et des articles dont il faisait le sujet. Pourtant, Matt en avait vu d'autres. Capitaine de la police d'Unionpolis pendant sept ans, il avait assisté aux pires événements qui hantaient la cité à cette époque. Serial-killers, viols, maltraitances, trafics et contrebande, il avait tout vécu. Il avait tout affronté et il en était ressorti grandi. Mais là, ce n'était plus comme avant. C'était pire, c'était largement pire. Il se retrouvait enfoncé dans une situation désespérée et était devenu un véritable bouc émissaire.

Il était lynché sur tous les réseaux sociaux. Des sites contre lui avaient été érigés, les uns demandant sa démission, les autres l'insultant de toutes parts. Et même dans le Conseil, aucun n'hésitait à remettre ses capacités en question. La seule personne qui le comprenait et qui n'hésitait pas à lui donner du soutien, c'était Cynthia. Responsable du Secteur des Pokémon, la demoiselle, bien que rarement présente au Centre, était son dernier soutien moral, en excluant sa famille. Il lui devait beaucoup, quelque part. Ses idées novatrices avaient permis de mettre en place des dispositifs ayant permis une limitation des dégâts causés par la Corporation. Mais ce n'était clairement pas suffisant et il était le premier à en souffrir. Et il ne pouvait pas lui en vouloir. Il devait être le seul à subir les conséquences de son incompétence, aussi douloureuse et affreuse soit-elle.

L'ascenseur s'arrêta au cinquième étage. Il se redressa alors que les portes s'ouvraient pour laisser apparaître Flora Withers. Responsable du Secteur de la Santé, cette femme plutôt agaçante et prétentieuse était froide, sarcastique et détestait Matt. En même temps, elle avait des raisons relativement justifiées : sa sœur, Samantha, figurait dans la liste des victimes enlevées. Elle entra donc dans l'ascenseur en ne laissant apparaître, pour salut, qu'un regard fort méprisant à l'égard du Responsable de la Sécurité de Sinnoh. La montée au huitième étage se fit dans un silence très pesant et désagréable. Fixant ses pieds, l'homme qui auparavant débordait de confiance en lui était tout simplement incapable de soutenir le regard lourd de sens, plein de reproches, que lui jetait Withers. Au fond, il savait que qu’elle était une personne sincèrement gentille. Il suffisait de voir sa carrière. Mais... Elle s'était aigrie, avec la disparition de sa sœur.

Les portes s'ouvrirent et Mlle Withers quitta l'étroite cabine avec une marche hautaine, une expression condescendante, dédaigneuse, plaquée sur le visage. Matt suivit, traînant presque des pieds. Il ne savait pas s’il parviendrait à affronter les regards lourds de ses collègues. Malgré ses 27 ans d'expérience dans la police, et du haut de ses 45 ans, il n'arrivait toujours pas à assumer les erreurs et les échecs enchaînés dans son mandat. Il y avait toujours un truc qui clochait. Toujours un détail parfaitement inexplicable... La salle dédiée au Conseil était assez spacieuse. Une sorte de table ovale avec sept sièges, un pour chaque responsable de section. Il y avait trois secrétaires en bout de table, chargées de noter toutes les informations susceptibles d'être retenues, afin d'établir à elles trois un compte-rendu de la séance. Depuis le début de ces événements anormaux, ces secrétaires n'arrêtaient pas : c'était séance tous les jours, alors qu’il n’y en avait qu’une tous les quatre jours, avant.

Matt prit place sur son siège, qui se trouvait être en face de Mlle Withers. Sortant ses affaires avec un calme et une précision exagérés selon l'ex-chef de police, la demoiselle se prépara à attendre ses collègues, tout comme le faisait Matt. Lui ne sortit rien de son sac. Il ne sortait jamais rien. Tout était dans sa tête. Rarement sur papier. Au moins, personne ne pouvait le tracer, car toutes les infos importantes étaient là, à portée de pensées. La première arrivée fut Zoéline Maïer. Responsable des Médias. Grande journaliste spécialisée dans les enquêtes sombres, elle était célèbre pour son émission "La vérité, rien que la vérité", qu'elle animait chaque mercredi, où elle retraçait la vérité sur une affaire importante de ces dernières années. Trafic de drogues, meurtres, manipulations, fraudes... Elle avait tout fait. Cette experte de l'espionnage et de tous les médias savait comment s'y prendre avec les menteurs. Ses capacités informatiques étaient aussi remarquables.

La seconde personne à entrer était Zack Schneider... Responsable de l'Environnement. Il garantissait l'équilibre entre nature et développement. Architecte urbain réputé, il avait aussi un grand penchant pour les énergies renouvelables. Il avait, en deux mois, monté un projet permettant le développement des Éoliennes et avait réussi à en doubler la productivité ; le surplus étant revendu aux autres régions, qui songeaient à adopter le développement durable. Il était suivi de près par Igor Sharov. Cet homme bien que pas du tout attirant en raison du fait qu'il était à moitié chauve et en très large surpoids était un redoutable homme d'affaires. Il avait réussi à monter son entreprise à partir de presque rien ! Il avait fondé 3 des plus grandes entreprises de Sinnoh, respectivement dans le domaine des nouvelles technologies, celui de l'énergie puis une entreprise de supermarchés, qu'il avait ensuite revendues à des sociétés tiers. Il travaillait avec Zack pour la revente de l'énergie.

Peu après les rejoignit Sylvia Cuse. Responsable de la section de l'Éducation... Professeur brillante, elle avait enseigné à des centaines d'élèves et avait aidé plusieurs cas désespérés à atteindre des moyennes jamais vues, leur permettant même de devenir les meilleurs ressortissants des écoles de Sinnoh ! À 45 ans, elle avait ainsi enseigné les Mathématiques et donné la passion de ces dernières à quasiment tous les élèves qu'elle avait croisé. Elle était une experte des programmes scolaires et savait comment s'y prendre pour rendre l'école passionnante. Ancienne directrice du Lycée Séracrawl à Frimapic, elle avait demandé récemment le soutien de Matt sur une affaire inquiétante : plusieurs membres de l'équipe enseignante du lycée étaient assassinés un par un par un assassin inconnu. Bien que non reliée à la Corporation (et passant donc en affaire secondaire), elle insistait énormément auprès du Responsable de la Sécurité, qui avait réussi à lui obtenir une équipe d'enquête spécialisée.

Pour finir, dernière mais pas des moindres, il y avait Cynthia Shirona. Une magnifique jeune femme de 42 ans, passionnée de mythologies et de légendes, et réputée pour être la dresseuse la plus redoutable de toute la région. Imbattable sur les connaissances de Pokémons et capable d'approcher les plus dangereux d'entre eux, elle était l'une des rares à avoir atteint le rang 7 : le rang absolu permettant de posséder n'importe quel type de Pokémon, et même les plus dangereux d'entre eux. Des rumeurs diraient même qu'elle aurait un Pokémon légendaire dans son groupe... Elle était, comme à son habitude, accompagnée de son Givrali. Son Pokémon fétiche, un Carchacrok, ne pouvant pas vraiment la suivre au travers les étroits couloirs du bâtiment, elle avait pris l'habitude de venir avec son charmant petit compagnon. Les autres, bien que dresseurs chacun à leur manière, préféraient venir seuls. Matt lui-même avait trois Pokémon, mais qui restaient chez lui lors des réunions ; après tout, en cas de risques, le Givrali de Cynthia serait probablement largement suffisant...

Une fois chacun à sa place et les secrétaires parés, ce fut Mme Cuse qui, comme à son habitude, lança la séance. Elle fit le résumé de la séance d'hier -rien de réellement intéressant, en réalité. Hier n'avait pas apporté de nouvel élément dans quelque secteur que ce soit... Mais aujourd'hui, au vu des dossiers sortis sur la table, il était évident que c'était tout le contraire. Tout le monde avait apparemment son mot à dire, c'était plutôt surprenant... Même Matt avait de nouveaux éléments.

« Bien. Maintenant, je me permets de commencer, puisque j'ai la parole... Comme vous le savez, j'ai décidé d'établir un classement des meilleurs élèves diplômés cette année de la maîtrise de Pokémon. J'ai récupéré les 30 premiers, et il s'avère avec surprise que la moitié d'entre eux... Ont rejoint des sociétés de recherche avant de disparaître de la circulation.
- Comment ça ? s'étonna Mr Schneider. Vous voulez dire que ces élèves ont été enlevés ?
- Pas vraiment. Ils ont rejoint des sociétés de recherche factices, et ont déménagé de chez eux. Impossible de les localiser. Je pense très fortement que la Corporation les a recrutés pour qu'ils deviennent des chercheurs à leur compte.
- Ils ont été recrutés ? À la sortie de l'école ? Comment est-ce possible ? Reprit-il.
- C'est simple, je pensais l'avoir déjà expliqué, ronchonna Mme Maïeur. Ils sont infiltrés partout dans notre système. L'Éducation n'est qu'une des branches de leurs opérations. Ils recrutent les élèves brillants comme le ferait une secte et les aident à disparaître. La récompense doit être assez conséquente pour qu'autant acceptent...
- Et les élèves restants, qu'advient-il d'eux ? demanda Cynthia.
- On a quatre cas d'élèves brillants souhaitant continuer leurs études qui ne sont pas concernés, mais un de leurs proches a été soit enlevé soit tué. Je suppose qu'ils ne vont pas aller faire de la propagande chez les victimes. Les autres se sont tournés vers l'élevage de Pokémon ou d'autres branches qui ne nécessitent pas forcément de longues études. »

Encore de très mauvaises nouvelles. La Corporation continuait à faire du recrutement. Cela signifiait que non seulement ils avaient enlevé une bonne centaine de personnes à eux tout seuls, mais en plus ils n'avaient toujours pas atteint leurs objectifs. C'était pas bon, c'était pas bon du tout. Cela ne faisait que confirmer ce que les enquêteurs lui avaient déjà dit, mais là ça dépassait toutes ses espérances… Les dires de Schneider n'aidèrent pas. Apparemment, l'énergie des Éoliennes étaient partiellement détournée dans plusieurs grandes villes. Impossible de localiser le problème. C'est comme s'ils volaient l'énergie électrique, l'eau et le gaz sous leurs yeux. Ils n'étaient pas traçables. De son côté, Sharov ne rassura pas non plus Matt : plusieurs sociétés écrans faisaient du trafic de divers composants chimiques et électriques. Il avait réussi à en faire démanteler plusieurs mais il était évident que de nombreuses se cachaient toujours.

Le bilan de Zoéline ne fut pas meilleur. Les informations sur la Corporation commençaient à fuser de toutes parts et il était évident qu'il allait bientôt falloir informer la population de la menace avant qu'une panique insidieuse et destructrice ne s'infiltre dans les rangs. C'était soit tout dire au public et réussir à limiter les dégâts, soit continuer de tout cacher mais prendre le risque que la confiance envers le gouvernement ne se détruise progressivement. Après une longue discussion sur le sujet, tout le monde tomba d'accord : d'ici la fin de la semaine, il allait falloir tout avouer. Tout révéler au grand public afin de permettre la mise en place de réelles actions. C'était risqué, c'était dangereux, ça allait prouver la faiblesse de leur région, mais ils n'avaient plus le choix. On ne peut pas cacher un mal qui ronge un pays éternellement. Si la population entière se soulevait, il y avait moyen de changer les choses. Withers commença alors.

« J'ai trois témoins vivants.
- Comment ça ? murmura Sharov, surpris.
- On a sauvé deux personnes. L'une est Ben Jaggers. Il s'est fait tirer dessus à Vestigion dans une altercation avec, selon sa cousine Amelle Jaggers, un membre de la Corporation. Elle s'est rendue à l'hôpital et à la police, désespérée. Il est encore dans le coma mais il va s'en sortir. Vous étiez informé, n'est-ce pas, Nawast ?
- J'attendais mon tour mais effectivement. Après interrogatoire de la cousine, elle a dit qu'elle était en fuite avec Jaggers depuis que leur maison avait été détruite. Ils avaient été poursuivis par ce qu'ils appelaient... Des hybrides.
- Des hybrides ? Pardon ? demanda Cynthia.
- Mi-Pokémon, mi-humains, selon la demoiselle. L'union parfaite entre puissance et intelligence, a-t-elle même dit entre deux crises de larmes. Elle nous a suppliés de ne pas la tuer et de trouver des gens de confiance, pas des membres de la Corporation infiltrés. Elle est en sécurité, elle et son cousin, qui se rétablit lentement. Mais cette seconde personne..?
- Amandine Strössel, répondit Withers. Elle a été renversée accidentellement par un chauffeur de camion tôt ce matin, aux alentours de 6h30. Elle était complètement paniquée et terrifiée, fuyant quelque chose, ou quelqu'un. Son Pokémon a apparemment perdu conscience sous le choc de la voir se faire écraser. Elle a survécu sans dommages graves, mais est couverte de blessures l’affaiblissant ; à son réveil, elle était complètement paniquée et parfaitement incompréhensible... Mais elle a parlé d'une créature hybride, elle aussi. »

Génial, pourquoi personne n'avait informé Matt de cette affaire ? Mme Cuse leva la tête, comme si le nom lui était familier. Elle fit des signes plus ou moins discrets au responsable de la Sécurité ; signes qu’il ne comprit pas, donc il décida de passer sur le sujet, pour se concentrer sur le fait qu’il n’était pas au courant. Comme si elle avait lu dans son esprit, Mlle Withers répondit à son interrogation en fronçant les sourcils :

« J'ai été informée juste avant d'arriver par téléphone. On n'a pas eu le temps de faire remonter l'info jusqu'à vous, désolée. Mais ce qui est sûr et certain, et ça je n'ai aucun doute là-dessus, c'est que ces deux témoignages sont irrémédiablement liés. En démêlant le vrai du faux et en tirant les informations utiles, on pourra peut-être réussir à découvrir la vérité derrière cette histoire "d'hybrides"... »

Cynthia avait croisé les bras, soucieuse. Il était évident qu'elle réfléchissait au sujet de quelque chose. C'était la dernière à ne pas avoir faire son compte-rendu du jour, apparemment... Tout le monde se tourna vers elle et elle leva les yeux en même temps que son Pokémon, comme si leurs esprits étaient synchronisés. Elle déclara, calmement :

« La menace est réelle. Les hybrides... Sont une possibilité. »

Elle marqua une pause. Personne ne fut capable de prononcer un mot devant la froideur de ces paroles.

« Il y a une légende... Qui dit que le stade final de l'évolution sera atteint lorsque l'humain et le Pokémon ne feront qu'un. Créer un être à mi-chemin entre l'humain et le Pokémon est possible. Techniquement, l'humain est un Pokémon, qui n'a certes pas de pouvoirs et a évolué sur une route très différente, mais nous avons un ancêtre commun. D'un point de vue théorique, avec un niveau technologique suffisant, des modifications génétiques sont possibles. »

De nouveau, elle s'arrêta quelques instants, avant de reprendre beaucoup plus lentement.

« En conclusion, il suffirait juste que les forces mentales de l'humain et du Pokémon s'égalent. Mais comment faire en sachant que l'humain a préféré développer la voie de l'intelligence, à contrario du Pokémon qui a préféré augmenter sa puissance ? »

Soudainement, tout s'éclairait. Les enlèvements, les jeunes chercheurs, les meurtres, les interventions, les profils des différentes victimes, les modes d'action, l'organisation scrupuleuse... Oui, tout cela suivait un schéma précis et fixe. Ils tenaient enfin le motif et peut-être même l'objectif final de la Corporation, après deux mois à se casser les dents dessus. Comme pour appuyer ses paroles, Cynthia se leva et alla chercher un dossier dans le fond de la pièce, qu'elle jeta sur la table.

« Les victimes des enlèvements ont tous une faiblesse psychologique profonde. Nous l'avons établi précédemment. Que des personnes différentes, prêtes à craquer si on frappe au bon endroit. Des profils très originaux, sans aucun lien apparent... À part ce lien. Cette faiblesse.
- Cette faille à travers laquelle ils sont passés afin de faire d'eux des gens abattus et faibles psychologiquement. Sauvages. Animaux, même, affirma Maïeur.
- Attendez, pardonnez-moi mais j'ai du mal à faire le lien entre la faiblesse psychologique et les changements physiques, déclara Sharov.
- Il a été établi que l'humain, d'un point de vue d'intelligence moyenne, est supérieur au Pokémon. Pas de grand-chose, mais tout de même. Le Pokémon est sauvage, l'humain est civilisé, vous voyez la différence ? expliqua Withers. Mais que se passerait-il si un être humain devenait virtuellement aussi sauvage qu'un Pokémon ? Ils seraient égaux. Ils pourraient ne former qu'un. Ils pourraient être des "hybrides" des deux races. C'est très brut et absolument pas scientifique, mais c'est théoriquement possible.
- Ils ont donc choisi des profils d'individus mentalement instables afin de favoriser les chances qu'ils deviennent des hybrides. Car lorsqu'ils craquent, ils deviennent sauvages, incontrôlables, imprévisibles. Comme des Pokémon que l'on croiserait dans les bois. Mais l'être humain est beaucoup plus destructeur, quand il est dans cet état. Lui permettre d'accéder à des pouvoirs de Pokémon... Le rendrait plus puissant que n'importe quelle créature de ce monde, annonça Cuse. Après, il faudrait rendre cela valable d'un point de vue scientifique. Il faudrait réunir les plus grands psychologues et chirurgiens de la région pour travailler sur la question.
- On tient le truc, ça y est. On a le motif et le lien entre les victimes. C'est probablement l'hypothèse la plus foireuse de ma carrière jusque là, mais après toutes les pistes qu'on a explorées, c'est la seule qui fait sens jusqu'à présent, conclut Matt. Juste une question, qui reste en l'air... Pourquoi font-ils ça ? Quel est leur objectif final ? Œuvrer pour "le bien de l'humanité" ? En tuant des gens pour ça ? J'en doute. »

Cynthia s'assit sur sa chaise, son Givrali prenant place sur ses jambes. Il était évident qu'elle était inquiète, à présent qu'elle venait enfin de comprendre ce qui se passait réellement, en même temps que tous. Son sourire s'était lentement crispé tandis qu'elle plaçait ses derniers mots, agissant comme le couperet du jugement final sur toute l'assemblée du Conseil.

« Que fait-on avec des créatures surpuissantes capables de tout détruire ? On domine le monde, tout simplement. »