Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Corporation de Skriff



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Skriff - Voir le profil
» Créé le 08/07/2016 à 19:52
» Dernière mise à jour le 08/07/2016 à 22:25

» Mots-clés :   Action   Drame   Présence de poké-humains   Présence de transformations ou de change   Sinnoh

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 1 : Réveil
Pourquoi... Pourquoi n'arrivait-elle tout simplement plus à bouger...? Torpeur. Froid. Paralysie... Pourquoi le monde entier semblait paralysé dans la glace et les ténèbres...? Pourquoi ces hommes s'en étaient pris à elles...? Quelles étaient ces lumières qui l'éblouissaient, cette douleur insupportable... Complètement assommée, la jeune Lysa Sane n'arrivait tout simplement plus à comprendre quoi que ce soit. Elle était plongée dans les ténèbres, dans le brouillard absolu ; le monde lui-même semblait s'être éteint tout autour d'elle. Elle se souvenait à peine de ce qui s'était passé... Des hommes habillés bizarrement, sortant des armes et la menaçant... Un choc violent à l'arrière de la tête, son pendentif qui tombait... Et Ryan... Ryan qui criait... Est-ce qu'il... Allait bien...?

Elle était allongée sur le sol froid et dur. Son corps était comme pris dans la glace, elle ne sentait plus rien ; elle était juste là, sur le dos, à fixer le vide, comme pour essayer de voir à travers le noir. Mais rien, rien ne perçait. Pas l'ombre d'une lumière. Son esprit était complètement embrumé. Elle avait tant de mal à réfléchir... Si seulement elle arrivait à se concentrer, à ordonner ses pensées... Pourtant, Lysa savait ce qui s'était passé. Alors qu'elle sortait pour se rendre en ville, comme tous les Samedis, enlaçant son frère avant de partir, elle avait senti une terrible douleur. Quelqu'un avait essayé de l'assommer... Des hommes, rentrant chez elle, dévastant tout brutalement... Et... Et cette douleur à l'arrière du crâne, tandis qu'elle voyait Ryan se faire emmener, impuissante...

Tout s'était passé si vite, et Lysa se sentait si faible... Son cœur battait à tout rompre, son corps commençait à la picoter... Ses sens commençaient à se raviver. Progressivement, son ouïe revint... Elle entendait... Des bruits... Des bruits métalliques, un peu comme si quelqu'un marchait sur une plaque de tôle... Mais elle ne voyait toujours rien, absolument rien, le néant... Peut-être était-elle juste réellement dans le noir...? Mais où était-elle...? Elle avait dû être enlevée... Mais pourquoi, pourquoi elle et Ryan ? Ils n'avaient rien fait... Est-ce que lui allait bien, au moins ? Elle était inquiète pour lui encore plus qu'elle ne l'était pour elle... Petit à petit, ce fut son odorat qui revint. Une odeur de pourriture lui prit les narines.

Elle ne réussissait toujours pas à bouger, comme si son corps, complètement endolori, était endormi. Elle patientait, là, essayant de ne pas glisser dans l'inconscience une fois de plus, comme les autres fois... Combien de temps ça faisait qu'elle était là ? Des heures, des jours, des semaines ? Ce n'était pas la première fois qu'elle se réveillait, mais c'était la première qu'elle le restait aussi longtemps... Était-elle... morte ? Si ça se trouve, elle était juste... Piégée dans son corps ? C'était donc ça, la mort ? Être piégé dans son corps qui se décompose, à demi-inconscient, jusqu'à la fin des temps ? C'était atroce, tout simplement atroce... Elle n'osait pas y penser... De toute manière, elle aurait trop de mal à le faire... Elle avait tellement de mal à se concentrer...

De longues minutes s'écoulèrent -à moins que ce ne soit des heures ? Lysa avait perdu la notion du temps. Mais bientôt, elle se sentit de nouveau apte à bouger. Essayant difficilement de prendre appui, elle s'avança, à quatre pattes. Elle se sentait... Si différente... Toujours piégée dans les ténèbres, son esprit embrumé, elle avançait, sans savoir où elle allait. Elle se cogna contre un mur. La douleur, bien réelle, lui redonna l'impression d'être vivante. Elle n'était pas morte, c'était déjà ça. Quelle était cette odeur ? Quels étaient ces bruits ? Où était-elle ? Elle commençait petit à petit à retrouver pleine conscience, bien que son corps donne des signaux contradictoires. Elle avait chaud, froid, de la douleur, de la sérénité... C'était si étrange...

Soudain, elle distingua d'autres bruits. Il s'agissait de bruits bien plus accentués... Des voix, même. Mais elle n'arrivait pas à les comprendre... C'étaient des cris, des bruits de course... Quelqu'un arrivait...? C'est alors qu'elle sursauta brutalement. Juste au-dessus d'elle, il y eut un violent déchirement ; la paroi fut traversée par quelque chose, de la lumière jaillit. Éblouie par la violente lueur, Lysa recula brusquement et se laissa tomber sur le sol. L'objet qui avait traversé la paroi était une sorte de faux, qui s'abaissa et commença à découper le mur dans un crissement métallique atroce. Impuissante, affaiblie et tétanisée, la jeune femme resta là, allongée, incapable de faire quoi que ce soit, tandis que la lumière lui brûlait presque les yeux.

Soudain, elle entendit un nouveau déchirement, bien plus puissant que le précédent. Le mur tomba littéralement à ses pieds, et la lueur du couloir adjoint à la pièce où elle était séquestrée l'aveugla. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, quelle ne fut pas sa surprise de voir... Un Pokémon penché sur elle, l'observant de toute sa hauteur ! Il s'agissait d'un Insécateur... Qui commença à... Lui parler ?!

« Bon, lève-toi et sors de là ! »

Lysa cligna des yeux durant de longues secondes, incapable de comprendre ce qui se passait. Elle réussit à trouver la force pour bégayer :

« Mais... Mais... Qu'est-ce qui... Se passe...?
- Ce qui se passe, c'est qu'on est en pleine évasion ! Alors bouge tes fesses d'Absol et cours ! »

Une évasion...? Elle allait pouvoir... Partir...? Enfin... Attendez. Quoi ?!

"D'A... D'Absol...?!
- Pardon, d'Espérange. Mais c'est quasiment la même chose. »

Sans attendre sa réponse, l'Insécateur, qui avait une voix de femme, sortit de la pièce et se rua dans le couloir. Tandis qu'elle levait ses bras, Lysa comprit alors. Elle n'était... Tout simplement plus humaine. La raison pour laquelle elle se sentait bizarre, pour laquelle tout son corps était engourdi et qu'elle avait autant de mal à se déplacer... C'était parce... Qu'elle était devenue un Pokémon...! Poussant un cri déchirant qui lui arracha presque les poumons, Lysa sentit alors toute son énergie revenir, tandis qu'elle prenait conscience de ce qui lui était arrivé. Mais comment était-ce possible ?! Quel était ce cauchemar complet et absolu ?! Pourquoi est-ce qu'elle s'était... Transformée ? Tout cela n'avait tout simplement aucun sens ! Elle n'avait jamais entendu parler d'humains devenant des Pokémon !

Elle essaya prudemment de se mettre debout. L'Insécateur avait parlé d'une évasion et de courir... Pas de temps à perdre pour réfléchir, elle devait l'écouter. Après tout, c'était elle qui l'avait libérée, non...? Faisant quelques pas prudents avec son nouveau corps, elle réalisa qu'elle devenue un quadrupède n'était pas aussi facile qu'il n'y paraissait. Argh... C'était tellement désagréable... Lysa fit quelques pas et s'écroula sur le sol de nouveau. Ce corps était définitivement étrange. Tout son poids était orienté différemment, et sa manière de se déplacer était complètement altérée par la même occasion... Elle n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait, elle n'avait pas le temps de réfléchir, et c'était quelque chose qui l'énervait au plus haut point...

En sortant dans le couloir, elle regarda autour d'elle. Plusieurs "prisons" similaires à la sienne avaient été déchirées et découpées... Apparemment, elle n'avait pas été la seule à être emprisonnée. Mais elle était visiblement la dernière à être encore là. Pas de temps à perdre. Par chance, elle était dans une impasse : il n'y avait donc qu'un seul chemin à suivre. Commençant à avancer, elle essaya de trouver une sortie. Après quelques minutes de galère incroyable, elle poussa une porte déjà entrouverte qui donnait sur une sorte de salle de surveillance. Elle poussa un cri de surprise en apercevant du sang sur le sol, qui formait une sorte de longue traînée jusqu'à un... Un... Corps...? Elle détourna les yeux, sentant des larmes se former au coin de ses yeux. Il était recouvert de sang... Il était... mort...
En tournant la tête, elle aperçut alors de nouveau l'Insécateur, qui allait sortir de la pièce. Elle s'élança pour la rattraper, trébuchant pour s'écraser de nouveau lamentablement par terre, aux pattes du Pokémon qui la regarda d'un air amusé.

« Du calme, p'tit ange. Pas la peine d'essayer de courir si t'y arrives pas...
- Mais... Vous... Vous m'aviez dit que...
- Oui, faut se presser, mais ça ne veut pas dire que je vais te laisser derrière. Allez, relève-toi et avance, les autres sont déjà devant. »

Les autres...? Lysa ne comprenait absolument rien à la situation, c'était tellement déstabilisant... Elle n'arrêtait pas d'avoir de nouveaux éléments... Trop d'éléments ! Pourquoi personne ne lui expliquait ?! Argh ! Bon, pas le temps, ils étaient en train... De s'échapper. Échapper à quoi, peu importe, elle n'avait pas le temps d'y réfléchir, apparemment... En traversant la porte, elle rencontra alors ces fameux "autres". Il y avait... Un Négapi, un Posipi, un Lixy et un Sabelette. Chacun semblait assez distant les uns des autres, et Lysa et l'Insécateur étaient les plus grands d'entre eux. Le Posipi fut le seul qui lança un regard un tant soit peu rassurant à la jeune femme, les autres ne daignant même pas l'observer.

« Bon, on a tout le monde, déclara l'Insécateur. On fera les présentations plus tard, il faut qu'on retrouve les autres groupes d'évadés et qu'on se tire d'ici en vitesse avant que les renforts n'arrivent. »

Alors le groupe s'engagea sur le chemin de la sortie. Enfin, celui qui était censé être la sortie, tout du moins. Lysa regarda tour à tour chaque membre du groupe ; ils ressemblaient à des Pokémon normaux, bien que certaines différences puissent être notables. Ils semblaient notamment un peu plus grands, ou avaient des parties de leur corps légèrement variées par rapport aux autres de leur espèce. Mais elle n'eut pas le temps de les détailler plus que ça car ils arrivaient à un croisement. L'Insécateur s'avança et regarda chacune des directions avant d'en montrer une :

« C'est par là. »

Et elle engagea donc vers le chemin de gauche, qui les conduisit très rapidement jusqu'à une nouvelle porte. Mais celle-ci était en bois... C'était probablement... Une sortie, ou alors une porte qui menait à un autre endroit. En la poussant, ils arrivèrent dans une sorte de grand hangar. Des voitures, notamment des fourgons et des 4x4, étaient garées un peu partout. Il n'y avait pas un bruit. Pour se représenter la pièce, il faut imaginer une sorte de très long hangar rectangulaire, qui allait sur... Cent mètres de longueur, environ. Les véhicules étaient garés face aux murs de la longueur, et étaient alignés de manière bien régulière sur deux rangées, une à gauche et une à droite. Le seul moyen d'accéder à l'autre côté était donc de traverser la grande allée centrale.

« Les autres étaient censés nous attendre ici... murmura l'Insécateur.
- Ils sont peut-être partis...? demanda d'une voix intriguée le Lixy.
- Oui. Mais ça voudrait dire que quelqu'un ou quelque chose les a forcés à nous laisser derrière. »

Il y eut un long silence ; une sorte de pression commença à s'exercer sur tout le groupe. Ces mots étaient tombés comme le couperet du jugement final : ce n'était définitivement pas bon signe, si leurs camarades d'évasion avaient dû partir. Comme pour confirmer ses doutes, l'Insécateur reprit :

« Tenez-vous prêts. On ne sait pas ce qui peut nous tomber dessus. Et rappelez-vous, on ne laisse PERSONNE derrière. Entendu ? »

Elle parlait comme une militaire. La comparaison était presque naturelle, dans la tête de Lysa. Maintenant qu'elle y réfléchissait, peut-être que ces Pokémon... Étaient comme elle ? Des humains transformés ? Cela expliquerait beaucoup de choses, notamment leur froideur. Sur le chemin, elle avait remarqué que certains avaient eux aussi du mal à marcher. Non, ce n'était évidemment pas une coïncidence. Ainsi donc, le groupe s'avança au milieu des véhicules, chacun regardant autour de lui, se tenant prudemment sur ses gardes. Lysa ressentit le besoin de se retourner. Bizarrement, elle avait un très mauvais pressentiment. Elle essaya de se rappeler ce qu'elle savait sur les Espéranges... Il s'agissait d'anges gardiens, capables de pressentir quand quelque chose de négatif allait se passer, et de l'empêcher de se produire... On les appelait Méga-Absol, à une époque...

Peut-être que... Elle pouvait... Faire comme eux ? Après tout, elle en était devenue une... Fermant les yeux, elle essaya de se concentrer. Il fallait qu'elle réussisse à activer ce pouvoir de pressentiment... Il devait bien y avoir un moyen, non ? Après avoir passé plusieurs secondes à essayer de se concentrer pour activer on-ne-sait-quoi, Lysa rouvrit les yeux. Non, pas moyen. Elle devait juste en avoir l'apparence, hein. C'est alors qu'elle entendit un bruit, assez loin devant elle. Elle savait que ce bruit n'aurait pas dû se faire entendre. Il y avait quelqu'un. Non. Il y avait plusieurs personnes. Des personnes humaines.

« C'est une embuscade ! » s'écria Lysa, presque sans le vouloir.

Le groupe fit volte-face en l'entendant crier, et se retournèrent de nouveau pour voir jaillir de derrière des véhicules loin devant eux, des hommes armés. Ils étaient au nombre de deux, et vêtus assez bizarrement. Ils portaient un foulard masquant leur visage, excepté leurs yeux, ainsi que des des tenues courtes avec des salopettes noires retenues par des ceintures. Dans leurs yeux luisaient une grande cruauté. Et ils avaient des armes à feu automatiques.

« Oh bordel, à couvert ! » cria l'Insécateur.

Mais les Pokémon du groupe avaient de bons réflexes : ils étaient déjà partis s'abriter derrière des véhicules, chacun à droite ou à gauche. Ainsi, Lysa se retrouva cachée sur la droite avec le Posipi, le Négapi et l'Insécateur. Les deux autres étaient de l'autre côté. La meneuse du groupe se pencha vers elle pour la féliciter.

« Sans toi on se serait faits avoir. Merci. Mais maintenant il va falloir qu'on s'enfuie...
- Il va falloir contre-attaquer, déclara la Posipi. Si seulement j'avais Ebony...
- Nous allons devoir utiliser le peu que nous avons, je le crains... murmura le Négapi.
- Parle pour toi. Doit bien y avoir une arme dans ces fourgons, non ? répliqua brutalement son camarade. »

Ah, non, "sa", c'était une voix de femme, après réflexion. Le Négapi était un homme. Trentaine d'années tous les deux, tout comme l'Insécateur, d'après la voix... Bon, c'était pas forcément exact, mais c'était une approximation. La "militaire" déclara :

« Faites ce que vous voulez, mais vous faites pas buter, c'est tout. Et ne laissez PERSONNE derrière, je le répète. »

Lysa devait faire quelque chose, mais quoi ? Elle ne savait pas se battre, et encore moins dans un corps comme celui-ci... Mais elle devait bien savoir faire quelque chose, non ? Il fallait qu'elle fasse quelque chose, pour aider ses compagnons de fuite ! Mais comment faire...? Si elle prenait trop de risques, elle allait se faire tuer... Comment les protéger...? Elle eut alors une idée. Les Espérange étaient capables de prédire les mauvais événements, non ? Si elle réussissait à créer un lien avec eux, peut-être qu'elle pourrait... Les prévenir s'ils étaient en danger, ou s'ils faisaient une erreur ! Vu qu'elle avait réussi à le faire une fois... Mais oui, c'était une idée géniale, ça ! Seulement, ça impliquait qu'elle arrive à s'en servir... Oh là là, et elle entendait les bruits de pas des hommes...

Fermant les yeux, elle essaya de reproduire ce qu'elle avait fait tout à l'heure pour prédire l'embuscade, mais en se concentrant plus précisément sur ses six compagnons. Progressivement, elle sentit une sorte de lien de former entre eux et elle, un peu comme si une sorte de fil invisible les reliait. Elle savait où ils étaient, les yeux fermés... Et savait ce qui allait se passer prochainement, un peu comme un pressentiment... Ça fonctionnait...!

« Il faut qu'on réussisse à traverser la pièce. Nos affaires sont dans le hangar voisin, on pourra les y récupérer... déclara la Posipi.
- Comment tu sais ça ? demanda le Négapi.
- Pose pas de question, imbécile. Suis-moi juste sur ce coup. »

Lysa sentit une sorte de chaleur rassurante. Oui, la Posipi avait effectivement raison, il y avait bien leurs affaires là-bas... Il suffisait de passer à travers les deux hommes, et le tour serait joué. Mais comment faire ? S'ils ne montrait qu'une seule parcelle de leur corps, ils se feraient trouer de toutes parts... Aïe aïe aïe...

« NON, PAS PAR LÀ ! » s'écria alors Lysa en ouvrant les yeux.

Le Lixy allait tenter de passer par la droite de la voiture. En entendant Lysa hurler, il recula. En effet, en se penchant, on voyait un des hommes prêts à tirer dans sa direction. Heureusement que Lysa avait réagi à temps, sinon, ils se seraient faits repérer... Mais en criant, ça n'avait malheureusement pas amélioré les choses... Arf... Bon, au moins, ils avaient évité une catastrophe.

« Eh, l'Espérange, t'arrives à prédire ce qui peut se passer de mal ? demanda la Posipi.
- Oui, dans une... Certaine mesure.
- Impeccable, ça nous sera utile. Prépare-toi, je vais tenter un truc. Warren, tu viens ?
- Attends, quoi ? s'exclama le Négapi.
- C'est pas personnel, surtout ! »

Agrippant le Négapi, la Posipi balança littéralement son confrère à l'autre bout de la pièce, s'écrasant sur le Lixy qui poussa un grognement de surprise. Lysa resta paralysée et surprise. Mais qu'est-ce qu'elle faisait ? Se relevant, le dénommé Warren paraissait furieux, et commença à s'avancer. Aussitôt, elle lui fit signe de s'arrêter : un pas de plus et il se ferait voir ! Il obéit mais ne comprenait pas ce qu'elle faisait non plus...

« Maintenant, il nous faut un appât...
- Je m'en occupe, déclara alors l'Insécateur. Je crois savoir où vous voulez en venir. »

Sans attendre de réaction, la meneuse s'élança de manière à se faire voir. Lysa ne comprenait pas ce qu'elle faisait. Elle... Elle allait se faire tirer dessus ! Courant vers l'arrière de la pièce, on entendit les pas des hommes dans l'allée centrale. L'Espérange eut alors des pressentiments, et les laissa parler pour lui indiquer des directions. Les tirs commencèrent en rafale.

« Droite, gauche ! Arrête-toi, recule ! »

De loin, Lysa la guidait en criant. Ainsi, l'Insécateur fut apte à les esquiver. L'Espérange sentait le danger se rapprocher... Mais qu'est-ce qu'ils faisaient...?! Alors que les hommes allaient passer devant eux, la Posipi tendit sa patte vers l'avant et commença à... Attirer Warren. Mais ce dernier s'accrocha de toutes ses forces au véhicule opposé. La pression électrique exercée par la Posipi créa un champ électrique les reliant... Et donc un long fil électrique !

« Maintenant, c'est nous, l'embuscade ! » murmura la Posipi, ravie.

Un homme traversa le champ et se prit une violente décharge électromagnétique. Il s'écroula sur le sol, littéralement grillé, fumant presque. Attendez, un ? Mais ils étaient deux ! La Posipi recula, affaiblie. Le Négapi retomba sur le sol.

« Je suis à court d'énergie, là... » déclara-t-elle.« Il en reste un. Il va falloir que vous vous débrouilliez... »

L'Insécateur s'était abritée environ cinq véhicules plus loin vers l'arrière. Où était le dernier homme armé ? Lysa n'arrivait pas à le localiser à l'aide du regard... C'était si étrange... Il devait bien être quelque part... Elle regarda l'homme qui avait été électrocuté. Elle se sentait coupable... Même s'ils étaient leurs geôliers et n'auraient pas hésité à leur tirer dessus, ils... Ils...

Lysa s'arrêta au milieu de sa pensée, et tourna la tête brusquement vers les trois autres, qui étaient du côté opposé de l'allée.

« Cachez-vous ! »

Étonnés, mais obéissants car après tout Lysa leur avait déjà prouvé qu'il fallait l'écouter, ils se ruèrent tous les trois sous le véhicule voisin. En un instant, leur assaillant survivant arriva depuis les airs dans la même rangée qu'eux : il était passé par au-dessus ! Ouf... Au moins comme ça, les trois ne seraient pas pris par surprise. L'homme, remarquant que ses trois cibles avaient disparues, fut déstabilisé. Et toc ! Mais maintenant... C'étaient elles deux qu'il visait ! Elle avait totalement zappé qu'il les avait dans sa ligne de mire ! Les sensations de danger s'accentuèrent brusquement. Elles allaient se faire tuer ! Agrippant la Posipi dans la gueule, l'Espérange essaya de sauter pour éviter les tirs... Et s'envola. En sautant, elle avait, par réflexe, utilisé les ailes qui partaient de la touffe de poils tout autour de son cou. Volant dans les airs, avec la Posipi à moitié dans la bouche, qui semblait à la fois surprise et se débattant presque, Lysa manœuvra pour redescendre au plus vite deux véhicules plus en avant, s'écrasant lamentablement sur le sol. Arf...

« Non mais ça va pas la tête ?! s'écria la Posipi, se redressant aussitôt, couverte de bave.
- C'était ça ou on se faisait tirer dessus ! répliqua Lysa.
- Oui mais bordel, tu m'as fait mal !
- Excuse-moi de t'avoir sauvé la vie ! »

La Posipi fit volte-face en ronchonnant. Fermant les yeux, Lysa essaya de localiser les autres. L'Insécateur se rapprochait d'eux ; elle rampait sous les véhicules de manière à les rejoindre. Le trio s'était abrité deux fourgons plus loin vers l'arrière, mais ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne les retrouve eux aussi. L'Espérange avait un terrible pressentiment... Si elle ne trouvait pas de solution, ils ne s'en tireraient pas tous... Elle rouvrit les yeux, déterminée. La Posipi lui déclara qu'elle allait se faufiler jusqu'à la salle des objets qui leur appartenaient pour récupérer une arme, et qu'elle reviendrait leur donner un coup de main. Mais Lysa n'avait pas le temps de l'attendre. Alors qu'elle passait sous un véhicule, l'Espérange s'élança en plein milieu de l'allée, faisant face à l'homme armé.

Ils se regardèrent l'un et l'autre droit dans les yeux. Il leva son arme prudemment, et la visa. Elle ne bougeait pas. Elle cherchait à prévoir ses mouvements. Elle pouvait le faire. Elle devait le faire. Elle était une Espérange. Elle pouvait faire ça, non ? C'était dans les capacités du Pokémon qu'elle était devenue. Même si c'était extrêmement déstabilisant d'en être devenu un, Lysa pouvait le faire. Toute sa vie, Lysa avait vécu pour protéger. Protéger son frère, Ryan ; protéger ses amis, protéger sa maison, protéger tout ce qu'elle avait. Elle avait échoué de nombreuses fois, mais elle n'avait jamais abandonné. Car elle n'était pas du genre à abandonner, c'était une fille qui se battait, qui était toujours emplie de détermination, prête à tout pour atteindre ses objectifs.

Ce serait mentir que d'affirmer que Lysa était forte, ou intelligente. Elle agissait souvent sur un coup de tête, n'hésitant pas à mettre sa vie en danger ; tout comme là maintenant. Mais elle faisait toujours cela pour l'intérêt général. Car Lysa trouvait le bonheur quand les autres étaient sains et saufs. Oui, son bonheur à elle, c'était celui des autres. Elle était une Espérange.

« Essaye donc de tirer, à tes risques et périls, crétin ! »

L'homme ne se fit pas prier et fit déferler une rafale de balles sur l'ancienne humaine. Mais celle-ci sentait comme le temps se ralentir. Elle savait où il visait, quels mouvements faire, par où aller. Exécutant ses mouvements avec grâce, agilité et rapidité, Lysa réussit à esquiver chacun de ses tirs avec une efficacité notable.

« Alors, on a du mal ?! »

L'homme dégaina alors un couteau hors de sa ceinture. Mais Lysa demeurait sûre d'elle. Elle devait lui prouver qu'elle était plus forte que lui ! Se ruant vers elle, il asséna plusieurs coups, qu'elle esquiva. S'envolant à tire d'aile, elle fondit sur lui dans son dos pour lui donner un violent coup de griffe. Le sang gicla, mais elle ne perdit pas sa concentration. Il l'attrapa par la patte, la surprenant, et la jeta au sol. Aïe, cinquième fois qu'elle se mangeait le sol, aujourd'hui... Grognant de douleur, elle essaya de se redresser. Mais elle avait tellement mal... Elle tourna la tête pour le voir lever le couteau sur elle, s'apprêter à l'attaquer, et... Il s'arrêta, et se retrouva propulsé par-dessus elle. L'Insécateur venait d'arriver et l'avait littéralement balancé cinq mètres plus loin à l'aide d'un puissant coup de faux mis dans le dos. Il ne saignait pas car le coup n'avait pas réussi à traverser la cuirasse qui le protégeait, mais cela avait suffi à l'éloigner de Lysa. L'aidant à se relever, la meneuse la tira à l'abri.

« Tu n'aurais pas dû prendre autant de risques !
- Il le fallait. C'était ça ou au prochain fourgon il trouvait les trois autres.
- Tu as raison. Mais tu as failli te faire tuer.
- Je n'ai pas eu de mauvais pressentiment. Je savais que vous seriez là à temps. »

Lysa sourit, amusée par la réaction surprise de l'Insécateur. Celle-ci reprit vite contenance et déclara :

« Bref. Moi c'est Kydra. Kydra Quedrae. Enchantée.
- Lysa. Appelez-moi Lysa. Enchantée et merci pour le coup de faux.
- Tu aimes bien les jeux de mots, hein ?
- Dans les mauvaises situations, ça permet de se détendre... »

Elles se retournèrent pour voir que l'homme s'était relevé, visiblement furieux. Oh oh, il venait de les retrouver. Chacune à l'aide de ses ailes, elles s'envolèrent pour éviter les premiers tirs, mais cela s'était joué à quelques secondes. Son chargeur étant à court de balles, elles eurent le temps de passer de l'autre côté pour apercevoir les trois autres du côté gauche de la salle, cachés eux aussi.

« Merde, merde... Le temps qu'il recharge et il va revenir... »

Lysa regarda les trois autres ; le Lixy, le Sabelette et le Négapi. Elle les invitait mentalement et par des signes à trouver une idée. Ils devaient agir, maintenant ! Alors que l'homme revenait face à elle, ils essayèrent... De bouger dans tous les sens pour... invoquer quelque chose. Probablement. En tous cas aucune de leurs tentatives ne fonctionna, mais cela suffit à faire se retourner leur agresseur.

« On essaye de m'attaquer par derrière, hein ? » demanda-t-il, amusé. « Comme c'est mignon. »

Un coup de feu retentit. Lysa poussa un cri, Kydra recula. Et l'homme s'effondra. Se ruant vers lui pour comprendre, l'Espérange aperçut alors un tir... Un tir en pleine tête. Tournant le regard, elle aperçut alors la Posipi, une arme à feu noire comme la nuit dans les pattes, soufflant sur le bout avec un air classe.

« Héhé. Ne jamais défier une tueuse à gages sur un jeu de tir. »