Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Le destin des Primordiaux de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 17/04/2016 à 09:16
» Dernière mise à jour le 04/09/2019 à 19:22

» Mots-clés :   Action   Aventure   Cross over   Présence de Pokémon inventés   Science fiction

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 15 : La pyramide de métal
L’Infini et l’Eternité. Mon mentor a hérité du premier, moi du second. Plus exactement, nous nous en sommes emparés. L’infini accorde l’immortalité absolue, tandis que l’Eternité allonge très fortement notre durée de vie en nous accordant force, puissance et savoir. Mais de l'autre côté, l'Infini nous condamne à une solitude et une tristesse sans fin, tandis que l'Eternité nous plonge peu à peu vers la folie. J'ignore au final qui de nous deux est le plus à plaindre...



*****



Mercutio, qui volait à toute vitesse en direction d’Atlantis, avait toute une horde d’Akyr devant lui et plusieurs qui se jetaient sur lui. Il n’en avait cure. Ces Akyr là se ressemblaient tous et avaient une force clairement moindre que l’Akyr Récolteur. Ils étaient ceux qu’ils avaient baptisé les Akyr de Troisième Classe. Les trouffions, en somme, ceux qui étaient produits en série et qui n’avaient aucune particularité. Face au Septième Niveau de Mercutio, ces pauvres automates mécaniques étaient totalement impuissants. La teneur de leur armure en Sombracier devait être des plus faibles, car ils fondaient sur place à peine touchaient-ils les flammes de Flux bleues de Mercutio.

De plus, ces Akyr ne semblaient pouvoir voler que grâce à un système magnétique émanant d’Atlantis. Ça se voyait de la façon désordonnée et lourdingue qu’ils bougeaient. À coté de Mercutio, il y avait Mewtwo, ce mystérieux Pokemon artificiellement crée en labo par la Team Rocket selon le génome de Mew. Véritable monstre de destruction, sa puissance psychique lui permettait de broyer les corps pourtant solides des Akyr ou de les désintégrer avec ses boules de plasma. Mewtwo menait également un petit groupe de Pokemon Vol adeptes des gros carnages, dont la plupart était des Dragons. Bref, face à tout ça, les Akyr avaient fort à faire, et la flotte de la Confédération pouvait avancer sans trop de mal. Atlantis faisait feu toutefois, mais pas avec son laser de ouf qu’il avait utilisé au début.

Le souci, c’était que la bataille avait commencé sans la base G-5. C’était un handicap, car la base, bien que plus petite qu’Atlantis, était dotée d’une puissance de feu considérable et aurait pu couvrir l’avancée de la flotte. Mais aussi surtout parce que Solaris n’était donc pas avec Mercutio. Et Mewtwo était en train d’ouvrir la voie face à cette marée d’Akyr, comme le général Lance l’avait prévu dans son plan. Solaris était la numéro 2 attitrée de la X-Squad niveau potentiel de destruction à grande échelle. Numéro 2 quand elle avait forme humaine, bien sûr. Quand elle se transformait en cette chose horrible avec des écailles bleues et des tentacules, elle dépassait allègrement Mercutio. Elle n’aurait sûrement pas été de trop. Mercutio s’ouvrit au lien gémellaire qu’il partageait avec sa sœur Galatea, leur permettant de communiquer avec le Flux quelque soit la distance.

- Qu’est-ce que vous foutez ? Lança-t-il à son intention. La bataille a déjà commencé !

- Mon cher frère, une base volante, ça ne se conduit pas comme une voiture de course ! Répliqua Galatea avec agacement. Vous n’aviez qu’à pas tant vous avancer et nous attendre !

- Dis à Solaris de se pointer alors. Elle ira plus vite en volant elle-même.

- Je transmets le message, mais…

Mercutio dut mettre fin de toute urgence au lien mental quand un Akyr différent des autres lui fit face. Il n’était pas plus grand ni plus épais qu’un simple Akyr de Troisième Classe, mais il tenait quelque chose qui inquiéta Mercutio : une espèce de foreuse géante qui faisait dix fois sa taille, reliée à ses deux bras qui se rejoignaient.

- Il est sympa ton engin dis-moi… fit Mercutio.

- Je suis l’Akyr Terraforeur, de Seconde Classe, annonça le robot. Tu n’iras pas plus loin, humain. Tout Mélénis que tu sois, tu ne pourras pas résister à ma foreuse ultime, utilisée pour percer la croute terrestre ! Prends ça ! Mon GIGA DRILL BREAKER !

Mercutio haussa les sourcils, amusé. Ce nom d’attaque lui rappelait vaguement un certain animé totalement barré avec des robots géants, et il se demandait si les Akyr aussi visionnaient les programmes télés humains. Quoi qu’il en soit, sa foreuse géante se mit en marche, et l’Akyr Terraforeur se lança sur lui. Mercutio ponctionna une certaine partie du Flux bleu enflammé de son corps géant pour se créer une épée de la même matière. Le choc fut rude, mais l’épée géante de Flux eut raison de la foreuse, qui se trouva coupé en deux, tout comme son possesseur.

Quand Mercutio fut assez près d’Atlantis, il entreprit d’exploser un à un les endroits qui crachaient des tirs sur la flotte alliée. Igeus avait certes précisé - plusieurs fois même - qu’il voulait la cité intacte, mais il n’allait sûrement pas râler parce qu’il manquerait deux ou trois canons. Des canons, ça pouvaient se réparer, mais pas les vies humaines gâchées. D’ailleurs, en parlant de gâchis, voilà que les troupes aériennes de Stormy Sky, montées sur leurs Airplanners, étaient sorties des vaisseaux pour se joindre à la fête. Mercutio jugea que c'était une infinie bêtise, car ils allaient se fracasser contre les Akyr sans pouvoir rien faire. Mais les Stormy Sky étaient des gars orgueilleux quand il était question de bataille aérienne.

Mercutio laissa Mewtwo et les autres Pokemon continuer de disperser les Akyr, et alla aider les troupes de Stormy Sky. Il aurait pu se dire qu’il n’en avait rien à foutre d’eux - et c’était même un peu le cas - mais à l’heure actuelle, ils étaient alliés, et Mercutio ne supportait pas de perdre ses alliés, surtout de façon aussi débile. Parmi les hommes de Stormy Sky, il y avait Zeff, qui lui n’avait pas besoin d’Airplanners pour voler ; il avait son argent modulable en tout, dont en ailes. Mercutio alla se coller à son dos pour qu’ils se couvrent mutuellement les arrières.

- Eh, gamin, faudra penser à remercier le boss de ces foutus robots, clama Zeff en envoyant des projectiles en argent dans les articulations des Akyr. Rien de mieux qu’une petite invasion robotique extraterrestre pour rompre la monotonie du quotidien !

Bien sûr, Zeff ne s’amusait jamais autant que quand il se battait, peu importe contre qui, peu importe pourquoi. Alors évidement, après six mois d’inactivité à la base dans ce royaume perdu de Cinhol, tout cela devait lui faire le plus grand bien. Mercutio devait bien avouer que ça ne lui déplaisait pas non plus, mais il aurait préféré quelque chose d’un peu moins exotique que des robots tueurs voulant dominer le monde. Il avait déjà donné avec ces fichus Pokemon Méchas.

Comme les combats se concentraient de plus en plus, et qu’il y avait désormais beaucoup d’alliés autour, Mercutio changea de mode. Son Septième Niveau pouvait revêtir deux formes : celle actuelle, qui prenait l’apparence d’un géant de Flux bleu enflammé dans lequel Mercutio se trouvait, et une autre, bien moins remarquable mais tout aussi ravageuse, quand Mercutio comprimait tout son Flux autour de son corps. En clair, toute la puissance du géant bleu était condensée en Mercutio. Ses cheveux avaient alors l’allure de flammes, ses yeux devenaient deux soleils blancs, et ses habits aussi se transformaient. Avec cette forme, Mercutio devenait dix fois plus rapide, et ses seuls coups de poings auraient pu éventrer une montagne.

Mercutio pouvait toucher et réduire en pièces un Akyr par seconde, rebondissant entre eux comme une étoile filante. Mais il ne pouvait plus déblayer tout devant lui comme il l’aurait fait avec son géant bleu. La flotte de la Confédération échangeait des tirs avec Atlantis, mais les Akyr étaient toujours aussi nombreux. De nombreux Akyr de Seconde Classe commencèrent à arriver également. Ceux-là étaient un peu plus dangereux, mais tout aussi vulnérable que leurs compères de Troisième Classe à la puissance quasi-divine de Mercutio. Mais après être venu respectivement à bout de l’Akyr Quadripode, de l’Akyr Superion, l’Akyr de Palladium et l’Akyr Sarcomite, Mercutio sentait son Flux qui commençait à lui manquer.

Le Septième Niveau dépensait énormément de Flux, et Mercutio n’avait pas la possibilité de le faire durer indéfiniment. Il valait mieux se replier pour le moment, car selon Mewtwo, il y avait à Atlantis un Akyr de Première Classe particulièrement puissant et dangereux. Il fallait conserver du Flux pour l’affronter lui. Et justement, une occasion lui fut donner de revenir au vaisseau amiral. L’air devint soudain lourd, et l’orage guettait ; une sensation que Mercutio avait appris à lier à l’arrivée prochaine d’une de ses partenaires d’équipe. Et en effet, perçant les nuages à toute vitesse, Solaris as Vriff se jeta dans la bataille, repoussant tous les Akyr autour de Mercutio avec ses Dracochoc successifs. Mercutio sourit à celle qui fut autrefois sa petite-amie puis son ennemie mortelle.

- Je ne dirai pas qu’il était temps mais… il était temps !

Solaris était, sans conteste, l’une des plus belles femmes au monde, si ce n’était la plus belle. Mais une beauté terrifiante, avec ses yeux violets de félin et ses ailes d’anges d’un blanc nacré. Elle était le fruit d’une fusion par le Flux avec l’âme et les pouvoirs d’un Pokemon légendaire unique : Dracoraure. Elle pouvait donc se mouvoir dans les airs avec une grâce et une fluidité que Mercutio ne pourrait jamais égaler. Elle pouvait utiliser tout un panel complet d’attaques Pokemon, sa peau était aussi dure que les écailles d’un dragon, et enfin sa durée de vie était à l’image de Dracoraure. Solaris avait beau avoir plus de soixante ans actuellement, elle en semblait à peine une vingtaine. En tant que demi-Mélénis, Mercutio était destiné à avoir une vie longue comparé aux humains normaux, si toutefois il ne se faisait pas tuer avant. Mais il ne faisait aucun doute que Solaris vivrait encore plus longtemps.

- Tu semblais tant t’amuser qu’il aurait été malpoli de venir te gâcher la fête dès le début, répondit-elle. La base arrive, elle aussi. Comme Galatea est chargée en Flux et toi plus trop, elle a suggéré que ce soit elle qui fasse partie de l’équipe d’intervention à l’intérieur de la cité, et toi qui la remplace sur le fauteuil de contrôle.

Mercutio n’apprécia que très moyennement cette proposition. Il préférait de loin affronter un Akyr surpuissant que piloter la base avec le Cinquième Flux, qui était autant ennuyeux qu’éprouvant. Mais Galatea avait raison ; elle était plus à même à affronter l’Akyr Propagateur que Mercutio qui avait quasiment épuisé son Flux en affrontant tous les Akyr de dehors.

- Bon, je vais faire ça alors. Tu peux gérer tout ces gus métalliques le temps que la flotte et la base G-5 arraisonnent totalement cette cité volante ?

- Ne m’insulte pas, misérable mortel, plaisanta Solaris en reprenant le ton qu’elle utilisait jadis quand elle rêvait alors de conquérir le monde. Ce que tu peux faire, je peux le faire en double.

Ce n’était pas vraiment de la vantardise. Mercutio possédait bien une puissance brute sans doute plus élevée que celle de Solaris, mais il ne l’utilisait que depuis quelques années, cinq ans environ. Solaris, elle, avait plus de cinquante ans d’expérience sur le contrôle de son pouvoir, ainsi que la conscience de Dracoraure à l’intérieur d’elle, un Pokemon aussi sage qu’ancien qui savait bien la conseiller. Et contrairement à Mercutio, dont le Flux était limité, ses pouvoirs de Pokemon étaient quasiment inépuisables.

- OK, alors… garde-moi un morceau du robot en chef, en version collector.

- À voir s’il en reste un d’assez gros pour être visible, sourit-elle.

Mercutio sourit en retour. Solaris ne faisait partie de la X-Squad que depuis peu, mais s’était vite intégrée. Elle était aussi une Gardienne de l’Innocence, ceux qui vénéraient Erubin et luttaient contre Horrorscor et ses sbires. C’était bien pour elle, alors qu’elle avait eu un passé tragique qui avait fini par la transformer en monstre assoiffée de conquêtes et de pouvoirs. Mais elle n’avait jamais réellement renoncé à l’amour, et c’était cet amour qui l’avait sauvé. Solaris avait juste besoin d’amis et de compagnons d’arme, rien de plus. Un petit-copain ne lui ferait que du bien aussi. Le problème, c’était qu’en raison de sa vieillesse très ralentie, elle était condamnée à voir ses êtres chers périr tour à tour tandis qu’elle survivrait encore longtemps.

Mercutio l’avait aimé autrefois, mais il s’agissait alors que d’un amour naïf et superficiel d’un adolescent ébloui devant la beauté et la gentillesse d’une princesse étrangère. Aujourd’hui, il n’y avait plus rien entre eux, mais leur relation était maintenant bien plus sincère et forte que lors de leur amourette de jadis. Peut-être Solaris nourrissait-elle encore quelque sentiments pour Mercutio. Le jeune homme s’en doutait un peu quand il sondait l’esprit de sa camarade avec le Flux. Mais il ne voulait pas y répondre. Leur camaraderie actuelle lui convenait parfaitement sans qu’il y ait besoin de prendre le risque de la gâcher par une autre histoire d’amour. Et puis, la vie sentimentale de Mercutio était déjà bien assez compliquée.

Eryl, sa petite-amie depuis quatre ans, avait rompu avec lui pour se faire couronner reine et aller mener une guerre sainte contre Horrorscor. Et avant cela, Mercutio avait fait un enfant avec Miry, une camarade Mélénis qui lui avait servi de garde du corps. À l’origine, c’était un ordre de Venamia dans l’optique d’avoir un nouveau Mélénis qui servirait la Team Rocket. Mais à présent que Venamia était devenue leur ennemie naturelle, Miry avait quitté Johkan et s’en était retourné au Refuge des Mélénis, aux cotés de Maître Irvffus. L’enfant qu’elle attendait - une fille - allait normalement bientôt venir au monde, et Mercutio ne serait pas là pour la voir, ni pour prendre part à son éducation. Savoir qu’il allait être père mais qu’il resterait probablement un étranger pour sa fille lui causait une grande douleur, mais c’était comme ça.

Peut-être que quand la guerre serait terminée, quand Venamia serait vaincue… Galatea et lui iraient enfin au Refuge pour accomplir pleinement leur formation de Mélénis. Alors, peut-être, Mercutio pourrait voir sa fille et vivre près d’elle, si tant est qu’il en ait le droit et que Miry accepte. Mais tout cela était très loin, en plus d’être hypothétique. Pour le moment, il s’agissait de sauver le monde de robots extraterrestres. Chaque choses en son temps. Et là, c’était le temps de rentrer à la base G-5 pour prendre la place de Galatea.


***


Un peu moins d’une heure après, Erend Igeus et son groupe d’assaut touchaient pied sur la cité d’Atlantis. La bataille à l’extérieur avait pris fin. Tous les Akyr de Troisième Classe et quelques uns de Seconde qui défendaient la cité avaient été intégralement détruits. Non sans pertes pour la Confédération, bien sûr. Stormy Sky avait perdu un de ses vaisseaux et tout son équipage, et trois autres étaient en sale état et avaient dû se replier. 30% des appareils de Johto avaient été décimés, tout comme près de la moitié des Pokemon vol qui se sont battus aux cotés des humains. Mais au vu de l’adversaire, ces pertes là étaient satisfaisantes. La base G-5 des rebelles Rockets, arrivée un peu en retard, avait largement renforcé leur défense et leur puissance de feu.

Désormais, il s’agissait de conquérir la cité en elle-même. Erend avait sous ses ordres une force d’intervention conséquente, composée de lui-même et de ses Pokemon ; Triseïdon et Ladytus, de l’unité spéciale DUMBASS ; cinq énergumènes que Van Der Noob avait réuni sous ses ordres, de la X-Squad au complet avec leur chef Estelle Chen ( à la seule exception de Mercutio Crust qui maintenait la base G-5 en l’air dehors ), du général et Maître G-Man Peter Lance, de l’Amirale Syal Aeria, de Mewtwo, et enfin d’une centaine de soldats. Un groupe suffisant pour conquérir une région entière.

Le groupe d’assaut s’était posé devant ce qui semblait être l’édifice central de la cité volante : une pyramide qui semblait faite en un métal transparent, et qui devait avoisiner les deux cent mètres de haut. Comme cette chose était ce qui montait le plus haut d’Atlantis, ça devait être via son sommet que le groupe de Zayne était entré en exploration, il y a sept ans, au Glacier Infini. Cette fois, il partait du bas, et Erend s’attendait à une forte résistance pour conquérir tous les systèmes d’Atlantis. Il avait aussi la crainte qu’en la sachant perdue, les Akyr ne décident de la faire sauter. Devant l’entrée de la pyramide, Erend donna ses ordres.

- Très bien messieurs dames, on reste groupé. Cet endroit doit sûrement être un véritable dédale, et je ne veux pas que chacun parte de son coté pour explorer. On aura tout le temps de visiter en détail quand la cité sera entièrement à nous. Mewtwo, si vous le voulez bien, vous mènerez la marche. Niveau réflexe et défense instantanée, c’est vous le vainqueur.

Mewtwo acquiesça sombrement, et Galatea Crust s’avança, une Pokeball à la main.

- Si vous permettez… Mon frère m’a prêté un de ses Pokemon. C’est Pixagonal, un Pokemon qui a été crée artificiellement et qui a un nombre de PV qui lui permet d’être quasiment invincible. Il n’est pas très bon en attaque, mais il pourra facilement encaisser un paquet de truc.

- Fort bien, donc devant, avec Mewtwo, dit Erend. Vous, Galatea, je vous veux au milieu, où vous pourrez sonder au mieux les menaces potentielles à la fois devant et derrière avec votre Flux. Général Lance, vous fermerez la marche. Pour ma part, je serai juste derrière Mewtwo avec l’unité DUMBASS.

- Oui oui oui, scanda le colonel Duancelot. Avec nous, vous ne risquez rien, chef Igeus. Section spécialement spéciale DUMBASS, en rang pour une petite danse Dumbass avant le combat !

Erend leva les yeux au ciel, tandis que les cinq DUMBASS, alias les Déjantés Ultra Méga Balèze Approximativement Supers Soldats, procédaient à leur danse aussi étrange qu’absurde devant les yeux éberlués des autres qui n’avaient encore jamais vu ça. C’était là le problème avec l’unité DUMBASS. Ils étaient forts, mais totalement cinglés et quasiment incontrôlables. Leur chef, le colonel Duancelot, était un Pokemon sachant parler, une petite armure mobile avec une large épée, et ayant un coté de glace et un coté de feu. Il était de type Fée et Acier, relativement rare.

Les quatre autres étaient humains ; le sergent Ernor, un colosse en tenue de bagnard avec des boulets électriques et un masque terrifiant, le lieutenant Antoine Guillaume, un coiffeur ayant pris la mauvaise habitude de découper autre chose que des cheveux dans l’anatomie des gens, la capitaine Shizu Vanilla, adepte des fusils de précisions et au langage encore plus déplorable que le duc Isgon, et le major Gardenis, un type à l’allure de jardinier noble qui s’exprimait uniquement en poésie. Tous se battaient grâce aux sceaux de puissance nés du talent spécial de Duancelot. Après deux minutes de danse et de cris, les cinq zozos furent apparemment satisfaits.

- Très bien, déclara Duancelot. Notre level Dumbass avoisine les 7400. Pas moyen que l’on échoue, non non non !

Ainsi, Mewtwo et le Pokemon de Crust qui ressemblait à un humanoïde noir fait de figures géométriques passèrent devant, et le groupe s’infiltra à l’intérieur d’Atlantis. Le seul premier couloir était immense, et, comme Erend l’avait prévu, se subdivisait en plusieurs passages à droite et à gauche. Les soldats de la Confédération couvrirent chaque entrées, mais ils ne virent aucun Akyr. Erend put se détendre et admirer les lieux.

C’était vraiment un paysage de science-fiction. Tout était fait de métal, de différentes couleurs, et le sol comme le plafond étaient éclairés d’une lumière bleue. L’architecture avait des aspects clairement antique, mais avec un côté futuriste aussi. Les couloirs s’éclairaient au fur et à mesure dès qu’on y marchait. Contrairement à la fois où Zayne et les autres y sont allés, la cité d’Atlantis était pleinement réveillée et active. Mais elle semblait déserte. On y trouvait juste parfois des espèces de boulons par terre, généralement sur ou à côté d'une flaque argentée. Les vestiges d'anciens Pokemon artificiels qui avaient été crées dans cette cité même : les Meltan.

- Continuons à monter, ordonna Erend en désignant le couloir qui grimpait.

Puis il s’adressa à Triseïdon en lui faisant prendre sa forme normale.

- Triseïdon, tu es resté longtemps ici. Tu connais les lieux ?

- J’étais uniquement sous ma forme Arme, répondit le Dieu Guerrier. Et Atlantis regorge tellement de Métaux Légendaires que ça brouille tout mon sens de l’orientation. Mais oui, si vous recherchez la salle de contrôle, c’est bien au sommet de la pyramide.

Ce fut donc ce chemin qu’ils prirent, nonobstant tous les autres qui s’ouvraient à eux. Erend songea que vu la taille de la cité, l’explorer de fond en comble allait leur prendre des mois. Mais Erend ne se faisait pas de bile à propos de ça. Tous les scientifiques et archéologues du monde tueraient pour être ici, et travailleraient même gratuitement.

Ils avançaient prudemment, étage après étage, couloir après couloir, mais sans croiser le moindre signe d’ennemis. Peut-être que tous les Akyr avaient pris la fuite, sachant leur base perdue ? Agacé d’être entouré par les Dumbass qui l’accablaient de conneries les unes après les autres, Erend recula et alla marcher à hauteur de la X-Squad. Il adressa un signe de tête galant à Estelle Chen. Après avoir passé la soirée de gala des sénateurs de Bakan avec elle, il en avait conclu qu’elle était une femme sensée, sage et intelligente. Certes, elle était la fille de Giovanni, mais elle ne semblait pas avoir les mêmes ambitions que son père concernant le futur de la Team Rocket. En tous cas, contre Venamia, elle ferait une alliée de poids et de confiance.

- Vous devriez retourner auprès de votre escorte, monsieur, lui dit une voix qui semblait nimbée de ténèbres.

Erend n’eut pas besoin de se retourner pour reconnaître la voix de son demi-frère, Ithil. Comme à chaque fois qu’un combat était proche, il portait son masque qui lui recouvrait entièrement le visage et lui donnait un air franchement effrayant. Mais son look flippant faisait partie intégrante de ce qu’il était : un G-Man de Pokemon Spectre et un assassin. Pour autant, Erend n’avait jamais eu peur de lui.

- Les Dumbass commencent à me courir sur le haricot, répondit Erend. Et ça faisait longtemps qu’on a pas causé. Comment va, grand-frère ?

- Je suis tout à fait opérationnel, monsieur Igeus.

Erend se retint de soupirer. Ils avaient beau avoir le même père, jamais Ithil ne s’était adressé à lui comme à un frère. Pour Ithil, Erend était Monsieur Igeus, son seul et unique maître. Et avant cela, quand leur père était encore en vie, il était « jeune maître ». Mais ce n’était pas la faute d’Ithil. Il avait été façonné par leur père dès sa plus tendre enfance pour l’obéissance absolue. Leur père l’avait traité comme un outil, comme quelque chose dénué de tout sentiment.

Erend, lui, s’était toujours bien comporté avec Ithil, mais il y avait un mur maître-serviteur entre eux qui ne disparaitrait pas de si tôt. Et pourtant, Ithil était la seule famille qui lui restait. Il aurait voulu s’ouvrir un peu à lui, réduire la distance qui les séparait, mais ce n’était certainement pas le bon moment, ni le bon endroit. Officiellement, Ithil avait déserté le service d’Erend pour rejoindre pleinement la X-Squad. En réalité, il était l’espion d’Erend dans l’unité Rocket, mais il ne valait mieux pas les détromper. Toutefois, il lui dit à voix basse :

- La X-Squad est bien partie pour être et rester notre alliée dans la guerre contre Venamia. Ta mission, qui consistait à les espionner et à les retourner contre Venamia n’a plus lieu d’être. Si tu le désires, tu peux les quitter pour revenir me servir directement.

Ithil tourna vers lui son regard indiscernable sous sa cagoule.

- Est-ce un ordre, monsieur Igeus ?

- Non. C’est une option. Comme la X-Squad sert à présent mes intérêts, en la servant, tu me sers moi. Tu peux rester avec eux si tu veux.

Pour la première fois depuis qu’il le connaissait, Ithil hésita.

- Je… préfèrerai, monsieur Igeus. Pardonnez-moi, mais… vous m’avez demandé de bien m’intégrer à l’équipe, et je crois que… je me suis attaché à eux. Toutes mes excuses. Bien sûr, je reste entièrement sous vos ordres, mais…

Erend lui posa une main sur l’épaule, et au diable si ça rendait les autres de la X-Squad soupçonneux.

- T’as pas à t’excuser. Toi qui a toujours travaillé en solitaire, je suis content que tu te sois fais des amis. Mais souviens-toi juste d’une chose : pour l’instant, ils sont nos alliés. Mais si un jour ils devaient agir contre mes intérêts, ils deviendraient des ennemis.

- Oui monsieur. Je suis votre éternel dévoué. Si un jour la X-Squad devait vous trahir, je l’anéantirai sans hésiter.

Erend songea que si ce jour devait arriver, ce ne serait certainement pas Ithil qu’il enverrait pour faire le sale boulot. Mais de toute façon, il n’y avait aucune raison que ce jour arrive. Si, une fois Venamia vaincue, Estelle Chen désirait refonder la Team Rocket en l’associant - comme elle le désirait - au gouvernement légal, Erend n’aurait rien à y redire. Il n’avait rien contre la Team Rocket… du moment qu’elle respectait la loi. Sa loi !

Au bout d’un moment, le groupe pénétra une salle plus grande que les autres. Elle avait un aspect… religieux, avec des colonnades, des symboles sur les murs, et une lumière provenant de vitraux en haut qui la faisait passer pour une église. Sur le mur du fond, en doré, était gravé quelque chose qui ressemblait à deux gouttes d’eau au symbole mathématique de l’infini : un huit horizontal. Erend trouvait ce lieu étrange, et en même temps, il était attiré par le symbole. Sourcils froncés, Syal intervint :

- Je connais cet endroit. On s’y est déjà rendu y’a sept ans. Cette salle renferme quelque chose de chelou, j’en mettrais ma main à couper !

Chose étonnante, Galatea Crust acquiesça à ces paroles.

- Je sens quelque chose… Un truc que je ne saurai même pas décrire.

- Voilà qui nous avance bien, ironisa Erend.

- C’est comme si j’étais en train de regarder quelque chose d’interdit, éluda Galatea. Quelque chose ici échappe totalement au genre humain, et au Flux.

Erend ne voyait pas ce qu’elle voulait dire. Certes, il y avait une étrange atmosphère dans cette pièce, mais il ne sentait rien de dangereux. Au contraire, ce symbole jaune semblait l’appeler, lui demander de le toucher. Erend s’avança, mais alors, une voix mécanique lui fit regagner ses esprits.

- Que tant d’humains viennent souiller la Source de l’Infini est une hérésie. Cet endroit sera votre tombe.

Dans plusieurs cliquetis, une silhouette émergea de la pénombre. Deux mètres de haut, trois bras de chaque cotés, et une tête bien plus prononcée que le reste de ses compatriotes. Erend savait qu’il faisait face au plus puissant Akyr présent sur Terre : l’Akyr Propagateur.