Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Apocalyptica de Drayker



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Drayker - Voir le profil
» Créé le 16/12/2015 à 22:01
» Dernière mise à jour le 07/11/2017 à 18:53

» Mots-clés :   Drame   Présence de poké-humains   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 41 : Plus que nous
« Alors c'était vrai... » murmura Jade, éberluée.

Elle et Kate se tenaient dans le hangar du laboratoire, celui-là même que les hybrides avaient quitté quelques heures plus tôt en n'emportant que l'essentiel.

« Oui. Bienvenue dans le laboratoire de X-Corp, tout ça. Allez, viens m'aider. »

L'hybride Métamorph lui fit signe de la suivre tandis qu'elle ouvrait le coffre d'une camionnette. Jade s'exécuta tout en observant les alentours avec des yeux ronds. Elle n'avait jamais entendu parler de cet endroit - elle qui avait passé sa vie à Salmyre. Un laboratoire de X-Corp, en plein désert ? C'était du délire.

Kate attrapa quelques affaires à l'arrière du fourgon et les fourra dans les bras de Jade, qui chancela sous le poids du fardeau.

« On avait pris quatre tentes et une dizaine de sacs de couchage. Ça n'a plus aucune utilité, maintenant. Autant libérer les fourgons. Vas poser ça là-bas. » fit-elle avec amertume.

Jade acquiesça et s'exécuta, silencieuse. Kate, elle aussi chargée d'affaires, lui emboîta le pas et les déposa à son tour en soupirant.

« Et maintenant ? demanda Jade. Vous voulez rester ici ?
- Non. Les Nettoyeurs viendront. Il faut partir.
- Vers où ?
- Ça, c'est à toi de nous le dire... » fit alors la voix profonde de Thrak.

Les deux jeunes femmes se tournèrent et avisèrent le colosse qui avançait vers elles en titubant. L'air hagard, il peinait à tenir sur ses jambes.

« Thrak ! Je t'avais dit de rester dans le fourgon ! lui reprocha Kate.
- Je vais bien, rétorqua le colosse. Je voulais juste... participer à la décision.
- Je t'en aurai parlé de toute façon, répondit doucement l'hybride Métamorph.
- ... De quoi est-ce que vous parlez ? » demanda Jade, qui n'y comprenait goutte.

Les deux hybrides échangèrent un regard entendu, puis se tournèrent vers elle.

« Tu connais la route d'Omnia ? demanda Thrak.
- Euh... Oui. C'est la capitale d'Algosya. Tout le monde la connaît.
- Bien. Alors tu vas pouvoir nous aider... »

~*~
« Thrak... Il y a quelque chose qu'il faut que je t'avoue. » lança soudain Kate.

Tous deux étaient à l'avant du fourgon que l'hybride Métamorph conduisait. A une vingtaine de mètres devant eux, la camionnette de Jade et Lina roulait tant bien que mal dans le sable. Les routes avaient été ensevelies par le Changement, et leurs véhicules risquaient de s'enliser à chaque instant.

Voilà deux heures qu'ils roulaient en direction du fameux bunker mentionné par I.H.M. Guidés par Jade, qui prétendait connaître approximativement la route de l'ancienne capitale, ils s'étaient lancés sans réfléchir dans un voyage qu'ils n'étaient même pas sûrs d'achever.

Thrak, qui somnolait sur le siège passager, maudit intérieurement cette fichue ceinture de sécurité trop petite pour lui. Rouvrant péniblement les paupières, il tourna lentement le regard vers Kate.

« Mmh ?
- Je ne voulais pas le dire au début, de peur que ça démoralise les autres. Mais... maintenant qu'il n'y a plus que nous... »

Elle inspira profondément. Thrak, avisant son malaise, arqua un sourcil.

« Lina a essayé de se suicider. »

Thrak grommela et ferma à nouveau les yeux, s'attendant à une nouvelle autrement plus surprenante. Kate fut étonnée de son manque de réaction.

« Je m'en doutais, grogna le colosse, bras croisés.
- Vraiment ?
- Elle ne t'a jamais dit comment nous nous sommes rencontrés, n'est-ce pas ?
- Eh bien... Dans le désert, non ? A ta sortie du laboratoire, répondit Kate en réfléchissant.
- Et qu'est-ce qu'elle fabriquait seule dans le désert au zénith, à ton avis ? » demanda Thrak de sa voix profonde.

Kate écarquilla les yeux. Elle jeta un regard d'incompréhension au colosse, qui soupira.

« Je ne l'ai compris qu'après coup, et je ne lui en ai jamais parlé.
- Pourquoi est-ce qu'elle aurait... ?
- J'en sais rien. Tous les humains ont perdu leur vie d'avant pendant le Changement. J'imagine que ça doit être dur à supporter.
- Lina m'a toujours dit qu'elle ne regrettait rien de l'ancien monde, rétorqua Kate.
- Eh bien peut-être que Lina ment. Ou peut-être que je l'ai sauvée sans le vouloir, en tombant sur elle dans ce désert. Il faudra lui demander. Tu l'as dit à Jade ?
- Non.
- Tu as bien fait. La gamine est peut-être la seule d'entre nous qui ait encore de l'espoir.
- Tu n'as pas peur que Lina réessaye de se tuer ?
- C'est une possibilité, répondit pensivement Thrak. Je l'en dissuaderai.
- Comment ?
- A ma manière. » rétorqua le colosse.

Kate ne répondit rien et se concentra sur la route. A moitié endormi, Thrak sentit malgré tout qu'elle n'approuvait pas. Fatigué, il soupira.

Depuis son réveil, il ne cessait de ressasser les derniers événements. Dès qu'il fermait les paupières, il avait l'impression d'assister à une danse macabre où les cadavres d'Amara, Elise ou encore Benjamin apparaissaient devant lui, leurs yeux blancs dardant sur lui un regard de reproches.

Ils étaient morts par sa faute. Il avait été désigné comme chef du groupe ; il avait cherché à protéger ces gens, à être digne de leur confiance. Et c'est à cause de ses décisions qu'ils étaient tous morts. S'il avait laissé Lyrian mourir dans le désert, ce jour-là... S'il avait refusé qu'Andrew se lance dans les élections... S'il avait choisi de rester au laboratoire plutôt que d'aller à Salmyre...

Il n'avait fait qu'enchaîner les mauvaises décisions, et le fardeau de toutes ces morts était un poids terrible sur sa conscience. Amara et Andrew avaient été les deux premiers êtres humains qu'il avait rencontré à son réveil au laboratoire - juste après Lina. Tous les trois, ils avaient rassemblé les survivants et formé la colonie du canyon. Ils s'étaient battus et avaient débattu pour offrir à tous ces gens un avenir meilleur.

Et tout s'était écroulé. Morceau par morceau. Leurs espoirs s'étaient craquelés, et les cadavres s'étaient amoncelés.

Et voilà qu'ils n'étaient plus que trois. Kate, lui et Lina - en admettant que la jeune fille survive, et surtout qu'elle ne se tire pas une balle à son réveil. Nul doute que l'adolescente essayerait de s'ôter à nouveau la vie en apprenant la mort des autres.

Thrak avait l'impression que tout ce qu'il avait entrepris n'était qu'un cuisant échec.

Le colosse n'osait pas en parler à Kate, bien sûr ; Thrak ne parlait jamais de ce qu'il pensait à quiconque. Malgré tout, cette fois-là, c'en était trop.

« J'ai besoin que tu prennes les décisions à partir de maintenant, Kate, lança-t-il soudain.
- Hein ? »

L'hybride Métamorph lui jeta un regard en coin sans comprendre.

« Qu'est-ce que tu racontes ?
- J'ai besoin que tu prennes les décisions, répéta Thrak de sa voix rauque. Je ne suis pas en état de mener qui que ce soit où que ce soit. Il va falloir que tu assumes la responsabilité de nous amener sains et saufs jusqu'à ce foutu bunker. Au moins jusqu'à ce que je me rétablisse. A partir de maintenant, c'est toi qui dirige le groupe. Ou bien ce qu'il en reste. Je te laisse prendre les décisions. Tu n'es pas obligée de me consulter. De toute façon, je suis de bien piètre conseil.
- A quoi tu joues ? Tu parles comme si... je sais pas, comme si tu allais mourir bientôt. J'en veux pas, de ton héritage empoisonné, moi, lança Kate. Compte pas sur moi pour faire ton boulot à ta place.
- Je crois que tu n'as pas vraiment le choix. » sourit doucement Thrak.

Kate grommela, mais ne répondit rien. Satisfait, le colosse s'engonça dans son siège et sombra dans le sommeil qui lui tendait les bras.

~*~
Un jour plus tard.

Lorsque Lina ouvrit les yeux, elle comprit immédiatement qu'elle était encore en vie.

Elle comprit immédiatement qu'elle avait échoué.

Un silence de mort l'enveloppait, et elle avait l'impression d'être plongée dans du coton. Ses sens étaient endormis, atténués, et elle avait l'impression d'être complètement déconnectée de la réalité. Malgré tout, elle parvenait à discerner le visage de Kate penchée au-dessus d'elle.

L'espace d'un instant, une haine profonde l'envahit. De quelle droit l'hybride s'était-elle permis de la ramener dans cet enfer ? Ne pouvait-elle même plus décider de sa propre vie ? Elle eut envie de traiter Kate d'égoïste, de tyran. Elle eut envie de la gifler.

« Je voulais mourir... » murmura-t-elle faiblement, dépitée.

Son bras se leva, mais retomba mollement, et Lina sombra à nouveau dans l'inconscience.

~*~
Lorsque la jeune fille se réveilla de nouveau, ce fut au son des voix qui retentissaient à l'extérieur de sa tente. Sa tente. Elle était toujours au laboratoire ?

Encore déboussolée, mais déjà plus alerte, Lina essaya de comprendre ce que ces voix disaient, mais n'y parvint pas. Elle reconnut le timbre profond de Thrak et grimaça.

L'adolescente essaya de se redresser, mais une brusque douleur à la hanche l'élança et elle tomba durement sur le sol mou en gémissant.

Bordel.

Pourquoi est-ce qu'elle était encore là ? Comment avaient-ils pu se permettre de la ramener ? Ils n'en avaient pas le droit ! Elle avait voulu mourir, elle n'avait jamais demandé à ce qu'on la sauve !

Lina sentit son estomac se serrer. Elle n'avait aucune envie de rester dans ce monde infâme. Déjà, la chaleur l'assaillait, l'écrasait, la dominait. Elle était en nage. Ses vêtements crasseux collaient à sa peau hâlée par le soleil, et ses cheveux sales étaient collés à son front. Elle se tordit et remonta son T-Shirt, cherchant à examiner sa hanche. Un bandage tâché de sang et de pus recouvrait sa plaie. Elle grimaça.

Elle se mit à chercher son revolver, excédée. Très bien. Elle avait voulu partir sans bruit, masquer son infection, se laisser dépérir pour ne pas faire culpabiliser les autres. Ils n'avaient rien voulu savoir. Soit. Elle allait s'ôter la vie directement.

Fiévreuse, elle fouilla parmi les affaires présentes dans la tente ; les sacs, les couvertures, elle renversait tout, enragée, sans rien trouver. Bon sang ! Qu'avaient-ils fait de son arme ?

« Comment tu te sens ? » fit alors la voix de Kate.

Lina releva la tête et aperçut l'hybride Métamorph, un fusil d'assaut en bandoulière. Derrière elle, Thrak, bras croisés, la regardait d'un air blasé. L'adolescente grogna, et toute l'irritation et la frustration qui s'étaient accumulées en elle surgirent d'un coup. Elle vit rouge et voulut se lever, mais la tête lui tourna.

« Vous m'avez... croassa-t-elle d'une voix faible.
- On t'a guérie, oui. On a risqué notre peau pour aller te chercher des médicaments, coupa Kate d'un ton froid. On a pris le risque de te les injecter sans savoir si on allait te sauver ou te tuer.
- De... quel droit ? grogna difficilement Lina.
- De quel droit est-ce qu'on t'a sauvée ? Tu plaisantes ?
- Je... n'ai rien demandé. »

Kate ouvrit la bouche pour répliquer, mais Thrak la devança. Il s'approcha de Lina et la gifla magistralement, furieux.

« Écoute-moi bien, petite conne. Ils sont tous morts. Tu le comprends, ça ? TOUS ! Amara est morte ! Joshua est mort ! Ils se sont tous fait massacrer à Salmyre, pendant que tu jouais la pauvre gamine torturée ! On risqué notre peau au canyon pour te trouver des médicaments ! Kate et Jade t'ont veillée toutes les nuits depuis notre départ ! Et toi, tout ce que tu trouves à dire, c'est « Je n'ai rien demandé » ? Pauvre idiote ! Tu veux mourir ? Très bien ! Tiens ! »

Le colosse ôta la bandoulière de son fusil et le lança brusquement sur Lina, qui le reçut en plein visage.

« Vas-y ! Tire-toi une balle ! Allez !
- Thrak ! s'exclama Kate.
- Quoi ? Elle veut mourir ! Eh bien qu'elle se tue ! On en a perdu dix ! On peut en perdre une de plus ! »

Lina frissonna. Elle n'avait jamais vu Thrak dans cet état. Encore fébrile, la jeune fille essayait de comprendre d'où venait la colère du géant au teint mat, mais la moitié de ce qu'il racontait lui échappait. Elle attrapa le fusil et le regarda, interloquée, hésitante.

« Lâche-ça, Lina, ordonna Kate. Et toi, Thrak, sors d'ici. »

Le ton était froid, implacable. Le colosse se retourna vers elle et la fusilla du regard, mais ne répondit rien. Il écarta brusquement l'étoffe de la tente et sortit d'un pas furieux, sous le regard choqué de Lina.

L'adolescente jeta un regard perdu à Kate, qui inspira profondément. Alors, pour la première fois, Lina remarqua à quel point la jeune femme blonde semblait fatiguée. Des cernes effrayantes creusaient son visage tiré par l'épuisement, et son éternel air malicieux avait laissé la place à l'exaspération et à la méfiance.

« Tu as raté pas mal de trucs, ma grande, commença Kate d'un ton las. Pose ça et écoute-moi. J'ai beaucoup de choses à te raconter. »