Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Apocalyptica de Drayker



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Drayker - Voir le profil
» Créé le 09/12/2015 à 23:23
» Dernière mise à jour le 07/11/2017 à 18:52

» Mots-clés :   Drame   Présence de poké-humains   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 40 : Monstrueux ange gardien
« Je suis de retour. »

D'un revers nonchalant de la main, Lyrian épousseta le sable ocre qui s'était déposé sur ses épaules. Son T-shirt et son jean étaient tâchés de sang, mais il semblait n'en avoir cure.

Joshua le fixa longuement, méfiant. L'espace d'un instant, il envisagea à nouveau de se jeter sur l'hybride borgne - peut-être que s'il arrivait à le pousser dans le vide, il parviendrait à le tuer ?

Non. C'était inutile. Lyrian venait de sauter de quinze mètres de haut pour atterrir tranquillement sur le toit. Que pouvait-on espérer faire face à pareil monstre ?

Avisant son fusil vide, Joshua soupira et se résolut à accepter la vérité : il n'avait aucun moyen de se défendre contre Lyrian.

« Tu les as tués ? demanda-t-il.
- Qui ça ?
- Les hybrides Sépiatroce. C'est bien pour ça que tu es parti, non ?
- Ah. Oui. Oui, ils sont morts. »

Assis au coin du feu, Joshua grimaça. Son thorax était douloureux. Remarquant cela, Lyrian darda sur lui son unique œil visible, comme s'il l'étudiait.

« Tu veux que j'essaye de te guérir ?
- Ne m'approche pas. » rétorqua Joshua.

Lyrian haussa les épaules et s'accroupit à son tour près des flammes qui crépitaient dans la nuit. Joshua recula un peu. Son cœur battait toujours la chamade.

Il avait horreur de se l'avouer, mais il avait peur.

« Tu n'as pas de raison de me craindre, lança Lyrian, comme s'il avait lu ses pensées.
- Tu veux dire, hormis le fait que tu aies massacré Élise et les autres ? » répliqua l'humain d'un ton incisif.

Le visage maculé de poussière de l'hybride s'assombrit, et l'espace d'un instant, Joshua crut y déceler une once de remord.

« J'ai neutralisé le pillard qui allait vous tuer, toi et cette enfant, au canyon, lui rappela Lyrian d'un ton neutre. J'ai sauvé le groupe d'expédition au laboratoire face au Rhinocorne géant. J'ai repoussé l'assaut des pillards pendant les élections. J'ai tué Kendall et ses partisans. J'ai tué les hybrides qui s'en prenaient à vous depuis votre arrivée à Salmyre. Je t'ai sauvé la vie une seconde fois toute à l'heure. Et malgré tout ça, tu as peur de moi ?
- C'est comme ça que tu justifies le massacre d'Élise ? cracha Joshua.
- Elise était... une regrettable victime, concéda Lyrian.
- Une regrettable victime ? Tu l'as démembrée, merde ! J'ai vu le corps ! Tu ne vas pas me faire croire que...
- Tu ne peux pas comprendre, coupa l'hybride d'un ton sec. Personne ne peut comprendre.
- Comprendre quoi ? Que tu n'es qu'un meurtrier complètement psycho ? s'emporta Joshua. T'inquiète, on avait deviné.
- Arrête. S'il te plaît. Tu vas l'énerver. » répondit Lyrian en inspirant profondément.

Joshua marqua un temps d'arrêt et fronça les sourcils.

« Qu'est-ce que tu racontes ?
- L'Autre. Il s'agite. Il pense que je perds mon temps avec toi, expliqua l'hybride de manière décousue.
- ... T'es complètement fondu, mec. »

Lyrian ferma les yeux et sembla faire de gros efforts pour garder son calme. Joshua se redressa et s'éloigna, méfiant. Il savait pertinemment qu'il n'avait aucune chance si l'adolescent décidait de s'en prendre à lui, ici et maintenant. Prudent, il s'approcha lentement du bord du toit. Il préférait sauter dans le vide que d'être à la merci du psychotique qui lui faisait face.

« Je ne peux pas, lâcha soudain Lyrian en levant vers lui un regard fou. Je ne peux pas, tu comprends ? Il est trop fort. Plus je résiste, et plus c'est dur de garder le contrôle. Il est plus puissant que moi.
- Mais qu'est-ce que tu racontes, merde ?! s'exclama Joshua.
- Tout ce que je peux faire, c'est diriger sa colère. Ça ne sert à rien de vouloir le contenir. Mais tant que je tue plus d'ennemis que d'innocents, alors c'est utile.
- ... T'es schizo. Un putain de schizo.
- Ce n'est pas moi, le problème. C'est l'Autre. Tu ne sais pas ce que ça fait, d'avoir cette bête en toi, un monstre prêt à tout détruire. Tu ne sais pas ce que ça fait d'être complètement dominé par la violence, d'être incapable de l'arrêter. Tu ne sais pas ce que ça fait de se réveiller au milieu d'un cercle de cadavres, sans avoir la moindre idée de comment tu es arrivé là, lança Lyrian d'un ton qui s'efforçait de rester calme. Tu n'as pas le droit de me juger. Je fais tout ce que je peux, tu comprends ? Tout ce que je peux. »

Joshua se massa les tempes, peinant à comprendre le discours confus de l'hybride. Cette histoire d'Autre était complètement délirante, mais, ses études aidant, l'humain ne mit pas longtemps à comprendre ce qu'il se passait dans l'esprit tordu de Lyrian. De toute évidence, le borgne était clairement atteint mentalement.

Joshua soupira. Il était étudiant en psychologie, avant le Changement. Il n'eut aucun mal à comprendre la raison de cet étrange dédoublement de personnalité dont souffrait visiblement l'hybride. Traumatisé par la violence de ses crimes, Lyrian avait probablement cherché à renier sa culpabilité, et à rejeter sa propre faute sur quelqu'un d'autre - une autre entité, plus brutale.

Partagé entre le dégoût et la curiosité, il résolut cependant de ravaler sa bile, et poussa plus loin :

« Cet Autre, c'est lui qui a tué Élise ?
- Oui. Il la trouvait faible. Elle avait accepté d'être exécutée, alors il a décidé d'exaucer son vœu.
- Et le canyon ? Ils se sont tous faits égorger. C'était toi, aussi ? Enfin... lui ?
- Non. Eux.
- Les hybrides Sépiatroce ?
- Oui. J'étais là. J'ai vu Thrak et Kate arriver. J'ai empêché les Nettoyeurs de les attaquer, mais... j'ai préféré ne pas me montrer.
- Les Nettoyeurs ? répéta Joshua, surpris. Comment tu connais ce nom ?
- C'est comme ça que l'Autre les appelle. » répondit simplement Lyrian.

Joshua fronça les sourcils.

« Pardon ?
- C'est lui qui les appelle comme ça.
- Et toi, tu n'avais aucune idée de qui ils étaient avant tout ça ?
- Non.
- Tu n'as jamais entendu ce nom ? insista Joshua. Au laboratoire, en parlant à I.H.M., ou n'importe où ailleurs ?
- Non. » répéta Lyrian d'une voix neutre.

Un silence retomba sur le toit de l'immeuble. Lyrian se contentait de fixer les flammes, comme s'il attendait. Joshua, lui, faisait tourner ses méninges à plein régime. Beaucoup trop de questions s'entrechoquaient dans son esprit ; et s'il était incapable de nuire au monstre assis de l'autre côté du feu, alors au moins pouvait-il lui poser quelques questions.

« Tu devrais être mort, lâcha Joshua de but en blanc, sans réussir à trouver de meilleure manière d'aborder le sujet.
- Je devrais, concéda l'hybride avec indifférence.
- Lina t'a abattu. Une balle dans l'œil. Elle me l'a dit. Comment est-ce que tu as pu survivre à ça ? continua l'autre, parlant avec un dégoût mêlé d'incrédulité.
- Ah, Lina... Une sacrée tireuse, soupira Lyrian, l'air pensif. Je ne sais pas comment j'ai survécu. J'imagine que l'Autre m'a sauvé.
- Pourquoi est-ce qu'il t'a sauvé ?
- Il n'a pas fait ça pour moi, expliqua l'hybride. Il a fait ça pour nous. Il refuse qu'il arrive quoi que ce soit à ce corps. Et comme c'est lui qui maîtrise le mieux nos pouvoirs, il nous a soignés. Quand je me suis réveillé, j'ai préféré me cacher ici. Je savais que vous ne voudriez plus me voir.
- On se demande pourquoi. » cracha l'adolescent.

Pas de réaction. Lyrian continuait de fixer les flammes qui dansaient devant eux.

« Tu dis que cet Autre t'a soigné, mais il n'a pas guéri ton œil, fit remarquer Joshua en désignant le bandage.
- Non, avoua le borgne. Il a refusé. Il veut que ça me serve de leçon. »

Le ton était vide d'émotions. Joshua frissonna, perturbé par l'indifférence du garçon à son propre sort. Il semblait... coupé du monde. Moins humain.

La mort l'avait changé. Mais jusqu'à quel point ?

« Il nous entend, en ce moment ? L'Autre ?
- Sûrement. Je ne sais pas. On ne parle pas.
- Il ne te parle jamais ? s'interrogea Joshua, intrigué.
- Ce n'est pas... on n'a pas besoin de parler. Je sens ce qu'il veut, c'est tout. Je sens quand il est là, j
- Et tu n'essayes jamais de résister ?
- Si. Mais ça ne sert à rien. Il finit toujours par avoir ce qu'il veut, lâcha Lyrian avec fatalisme.
- ... Un gars sympa, vraiment, ironisa Joshua.
- Tu te mets à parler comme Lina. »

Nouveau silence. Là-haut, dans le ciel nocturne, un Cornèbre cria. Et puis, Joshua, n'y tenant plus, posa la première question qui lui était venue à l'esprit dès son réveil :

« Pourquoi est-ce que tu m'as sauvé ?
- Pourquoi est-ce que je t'aurai laissé mourir ? répliqua doucement Lyrian.
- C'est marrant que ce soit qui dise ça, ricana Joshua. L'Autre a accepté que tu me guérisses ?
- Il s'en moque, tant qu'il peut tuer des Nettoyeurs.
- Pourquoi ?
- Il cherche un adversaire à sa taille, expliqua Lyrian. C'est tout ce qui lui importe.
- On n'est pas près de trouver un autre monstre immortel, grommela Joshua.
- Arrête de m'appeler comme ça, s'il te plaît.
- C'est une menace ? se braqua l'humain.
- Non, c'est un ordre. » répondit tranquillement Lyrian,

Le ton était calme, mesuré. Mais derrière ces mots prononcés avec indifférence se cachait une terrible puissance, qui fit frémir Joshua, qui se rappela que Lyrian pouvait le tuer d'un battement de cils si l'envie lui en prenait.

« Et maintenant ? Qu'est-ce que tu vas faire ? demanda soudain Lyrian.
- Hein ? Comment ça ?
- Tu peux partir si tu veux. Je ne te retiens pas.
- ... Vraiment ?
- J'ai l'air de mentir ? » questionna l'hybride en tournant son unique œil visible vers lui.

Joshua croisa les bras et garda le silence, réfléchissant. En effet, qu'allait-il faire ? Il ne savait même pas si Kate et Jade avaient survécu après qu'il ait traversé la baie vitrée... ou même si les autres, au centre commercial, s'en étaient sortis.

« J'ai sauvé Kate, Thrak, Lina et une autre jeune femme que je ne connais pas, toute à l'heure, lâcha alors Lyrian, comme s'il avait -à nouveau- lu dans ses pensées.
- Hein ? Quand ?
- Quand tu étais inconscient. Ils étaient au centre commercial, au sud d'ici.
- C'est là qu'on devait s'établir. Il... il n'y avait qu'eux ? demanda Joshua, surpris.
- Oui.
- Tu en es sûr ? Aucun autre survivant ?
- J'en suis sûr. » répondit Lyrian avec fermeté.

Joshua accusa le coup. Quatre ? Seules quatre personnes avaient survécu ? C'était... c'était du délire.

« Combien étiez-vous en arrivant à Salmyre ? questionna Lyrian.
- Euh... Douze.
- J'ai retrouvé deux cadavres près de la gare. Il y en avait deux autres pas loin d'ici, et trois au centre commercial. Dont celui d'Amara. » énonça Lyrian sans aucun tact.

Le cœur de l'adolescent rata un battement. Ses épaules s'affaissèrent et il baissa la tête, abattu par cette nouvelle soudaine.

« Ce... C'est pas...
- Possible ? Bien sûr que si. Vous n'êtes pas de taille face aux Nettoyeurs. Même Thrak a failli mourir.
- Et tu ne l'as pas aidé ? s'exclama Joshua, enragé.
- Si. Il s'est retrouvé face à l'un d'entre eux. Il l'a vaincu, mais un deuxième est arrivé alors qu'il était blessé. C'est moi qui me suis chargé du second.
- Donc Thrak t'a vu ?
- Je ne crois pas. Il était inconscient et mal en point. J'ai commencé à le soigner, mais j'ai entendu des cris, et je me suis dit qu'il était suffisamment résistant pour faire le reste seul. Je me suis dirigé vers la source des cris.
- L'open space, devina Joshua d'un ton amer. L'immeuble en face.
- Oui. Je suis arrivé au moment où tu traversais la baie vitrée. Je t'ai guéri du mieux que j'ai pu, puis j'ai vu Kate et l'autre jeune femme qui partaient vers le centre commercial. Je les ai suivies. Je savais que Kate poserait problème si elle m'apercevait, alors je me suis contenté de tuer les Nettoyeurs dans les alentours, discrètement, expliqua Lyrian.
- Autrement dit, tu es en train de me dire que tu joues à l'ange gardien depuis qu'on est à Salmyre ? grogna l'adolescent. Et je suis censé croire ça ?
- C'est pourtant la vérité.
- Tu veux peut-être que je te remercie, ô grand sauveur ? On est quasiment tous morts.
- Je ne suis pas responsable de votre faiblesse. » rétorqua tranquillement Lyrian.

Joshua ne releva même pas. Il se leva brusquement, faisant fi de la douleur lancinante dans sa poitrine.

« Il faut que j'aille au centre commercial, déclara-t-il.
- C'est inutile.
- Pourquoi donc ?
- Parce qu'ils ont quitté la ville en fourgon il y a un peu moins de deux heures. » répondit simplement Lyrian.

Joshua poussa un juron. Merde ! Évidemment qu'ils étaient partis. Ils le croyaient mort, et de toute manière, la règle d'or était d'abandonner tous ceux qui ne pouvaient être sauvés. Furieux, il se détourna et regarda la nuit tomber sur Salmyre, réalisant lentement qu'il avait été abandonné.

« Je crois que l'on risque d'être coincés ensemble quelques temps. » conclut alors Lyrian en s'étirant lentement.


Crédit : sandhara sur DeviantArt