Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Une amitié à toute épreuve de Skyla



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Skyla - Voir le profil
» Créé le 26/11/2015 à 05:07
» Dernière mise à jour le 26/11/2015 à 05:07

» Mots-clés :   Fantastique   Présence de personnages de l'animé   Présence de personnages du jeu vidéo   Présence de poké-humains

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 28 : Le retour de Luana
Le vol avait duré une douzaine d'heures. Falko et Mélodia s'étaient endormis dans leur siège, mais Luana n'arrivait pas à faire de même. Elle s'inquiétait sur l'état de santé de sa mère et en même temps, la jeune femme ne l'avait pas vu, ni donner de nouvelles, depuis son départ, il y avait plus de neuf ans. À l'époque où Luana partait en voyage dans la région, Caroline fréquentait un homme qui travaillait au laboratoire du professeur Seko comme biologiste. Ce dernier se prénommait Diego. La jeune femme se demandait si leur histoire avait continué, ou si sa disparition avait changé sa mère au point de rompre avec lui.

- Mesdames et messieurs, nous approchons de Nénucrique. Si vous voulez bien attacher vos ceintures, nous sommes sur le point d'amorcer notre descente. Merci d'avoir voyagé avec Air Altaria.

La Gardienne du feu réveilla ses compagnons de route. Une fois descendu de l'appareil, le trio se dirigea vers le Centre Pokémon local pour y passer la nuit. La fillette était heureuse de revenir dans sa région natale, en particulier parce qu'Hoenn était un endroit bien plus chaud qu'Unys, surtout à ce temps-ci de l'année. Mélodia, n'ayant jamais vu de neige, avait été fort étonnée en débarquant à Volucité. Heureusement que sa grande sœur lui avait acheté un manteau dans les boutiques du navire, car les pouvoirs de la fillette n'était pas encore éveillés pour lui permettre d'augmenter sa chaleur corporelle et ainsi ignorer le froid. Luana pouvait le faire, mais ne voulant pas trop se faire remarquer, la jeune femme s'en était également acheté un. Mais à Hoenn, les deux Pinalati pouvaient ranger leurs vêtement chaud et se vêtir comme elles le voulaient.

Le lendemain, le géant sortit Gueriaigle, Déflaisan et Dracaufeu. Il demanda gentiment à la gamine de faire attention aux longues plumes rouges de son Pokémon Fier avant de l'asseoir sur son dos. Falko embarqua sur son aigle et demanda à Luana, grimpé sur le Pokémon Flamme, de les guider car il ne connaissait pas la région. La Gardienne du feu s'envola et pris la direction du sud-ouest. Le groupe arriva à destination dans l'après-midi. Toujours inquiète, la demi-Pinalati prit le chemin de son ancienne résidence.

Il ne lui fallut que quelques minutes pour retrouver la maison, mais plus le trio se rapprochait, plus la jeune femme était effrayée. Finalement, ce fut Mélodia qui cogna à la porte, car elle trouvait sa sœur trop lente. Un homme vint ouvrir.

- Oui ?

Luana le détailla. Il devait avoir la cinquantaine avec ses cheveux noirs grisonnant et ses quelques rides près de ses yeux gris.

- Diego ?

- C'est bien moi. Et toi, qui es-tu ?

- Luana.

L'homme écarquilla les yeux de surprise.

- Ma mère est là ?

- Elle est dans la cour.

Luana suivit le biologiste jusqu'à l'arrière de la maison, bien qu'elle connaissait encore très bien l'endroit. La jeune femme fut intriguée d'entendre des voix aigus provenir de l'extérieur. Mais à peine avait-elle mit les pieds dans la cour qu'elle vit quatre jeunes enfants entrain de jouer avec un Medhyèna et un Ponchiot. Sa mère lisait un livre à l'ombre d'un arbre à baie Oran.

- Chérie, tu as de la visite.

Caroline releva la tête.

- Luana …

Les larmes montèrent aux yeux des deux femmes. Après neuf ans et demi, elles étaient enfin réuni. La mère se leva juste à temps pour recevoir dans ses bras sa fille qui courait vers elle. L'étreinte sembla durée une éternité pour la jeune femme, jusqu'à ce que l'un des petits garçons tira sur le bras du chandail de Caroline.

- Maman, c'est elle ?

- Oui, mon trésor, c'est votre grande sœur.

Luana arqua un sourcil.

- J'ai des frères et sœur ici aussi ?

- J'ai eu des enfants avec Diego, oui. Mais pourquoi dis-tu ici aussi ?

La Gardienne du feu se tourna vers ses compagnons de route.

- Maman, je te présente mon ami Falko et Mélodia, ma petite sœur.

- Mais …

- Papa a eu d'autres enfants après moi.

- Tu as donc trouvé ton père …

Caroline présenta les trois garçons et la petite fille à la demi-Pinalati. En premier venait Thomas et Antoine, des jumeaux de huit ans qui étaient le portrait de leur père. Puis, la fillette de six ans, Kira, qui ressemblait à sa mère avec ses cheveux châtains et ses yeux verts. Le petit dernier, Gabriel, allait avoir quatre ans à la fin du mois de Zekrom. Il avait les cheveux noirs de son père et les yeux de sa mère.

Le beau-père de Luana finit par proposer de surveiller les enfants. Ainsi, Caroline et son aînée pouvaient aller discuter tranquillement au salon. La jeune femme sortit ses Pokémon pour les laisser prendre l'air et suivit sa mère dans la maison. Falko et Mélodia restèrent à l'extérieur. Le jeune homme libéra également ses types vol, tandis que la fillette sortit son Magby et son Évoli des pokéballs que sa sœur lui avait acheté. Les plus jeunes étaient heureux d'avoir de nouveaux Pokémon avec qui jouer pour la journée. Seul Pyroli suivit sa maîtresse.

La Gardienne du feu prépara un thé au jasmin comme sa mère et elle aimaient le prendre autrefois, puis Luana s'installa confortablement sur le canapé. La jeune femme donna une tasse à Caroline et cette dernière la remercia. Les deux femmes passèrent l'après-midi à discuter de ce que chacune avait vécu durant les neuf années qui s'étaient écoulés. Après le départ de sa fille, la mère avait continué à fréquenter le biologiste. Elle n'avait cessé de s'inquiéter pour Luana, même lorsqu'elle avait appris sa nouvelle grossesse durant le mois d'Arceus. Les jumeaux étaient arrivés le vingtième jour du mois de Palkia. Caroline et Diego s'étaient mariés quelques mois plus tard. Le quatorzième jour de Reshiram, alors que les jumeaux avaient deux ans et demi, Kira vint au monde. Puis, ce fut le tour de Gabriel, le vingt-sixième jour de Zekrom, tandis que ses frères aînés avaient quatre ans. Les médecins découvrirent sa maladie lors d'une visite de routine et, malheureusement, les traitements n'avaient aucun effets sur Caroline.

Luana raconta ensuite à sa mère son adolescence difficile auprès de la Team Magma. La jeune femme omit cependant de lui dire les détails les plus violents, comme les viols et le meurtre du violeur, qu'elle avait camouflé en accident, pour la ménager. Malgré les conseils de Zahir, la demi-Pinalati avoua à Caroline son sang elfique et son rôle parmi les Elfes de feu. La Gardienne lui fit jurer de ne rien dire à personnes de cela, pour le bien des races elfiques.

*****
Trois mois c'était écoulés. Luana avait fini par reconduire Falko chez les Bunic, avant de revenir auprès de sa mère, désormais logée à l'hôpital de Mérouville. Sa leucémie dégénérait plus vite que prévu. À ce rythme, Caroline ne tiendrait pas trois mois supplémentaire. Désespérée, la Gardienne du feu s'apprêtait à se tourner vers une aide extérieur n'ayant aucun lien avec la médecine humaine. Sans réveiller sa mère, Luana prit son pokénav et sortit dans la cour de l'hôpital, dans un coin où il y aurait très peu d'oreilles indiscrètes. La jeune femme lança un appel vers Sinnoh, malgré l'heure tardive. La réponse fut longue, mais Tyna finit par décrocher.

- Ouais, lança une voix endormie.

- Tyna ? C'est Luana.

- Tu sais qu'il est trois heures du matin ici ?

Luana regarda rapidement l'heure sur son pokénav. Effectivement, vu qu'il était une heure du matin à Hoenn et qu'il y avait de deux heures de différences avec Sinnoh, la Gardienne du feu appelait au mauvais moment.

- Je suis désolée … mais ça commence à être urgent.

- Que veux-tu ?

- Tes pouvoirs de guérison, sont-ils puissants ?

- Si tu penses à ta mère, je ne peux pas faire grand-chose, je suis désolée.

- Tu n'y peux vraiment rien ?

- Je ne t'ai jamais expliqué comment fonctionnait mes pouvoirs, n'est-ce pas ?

- Non.

- Lorsqu'il s'agit de petits problèmes comme un rhume ou des coupures, je ne fait que donner un peu de mon énergie vitale pour accélérer le processus de guérison. Pour un cas plus grave, comme la leucémie, c'est le contraire qui se produit. Le mal vient en moi. Et je ne suis malheureusement pas encore puissante pour soigner ta mère. J'en mourrais, car je ne pourrais pas me guérir ensuite. La plupart des Carmoko au sang pur n'y arriverait pas.

Les larmes montèrent aux yeux de Luana. Elle avait à peine retrouvé sa mère, qu'elle allait la perdre à nouveau, mais cette fois, pour toujours.

- Mais j'ai peut-être une idée …