Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Mauvaise Pioche de Skytcho



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Skytcho - Voir le profil
» Créé le 17/10/2015 à 15:43
» Dernière mise à jour le 17/10/2015 à 15:43

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
04- Premiers pas
Un grognement très grave se fit entendre. Sébastien n'eût pas le temps de se relever qu'une masse se jeta sur lui. Heureusement, elle était assez légère et le garçon pu se dégager. Il avait devant lui un Pokémon qu'il n'avait jamais vu. Il était entièrement rouge, avec quelques formes noires dessinées sur le visage, et portait un kimono. Chose encore plus étonnante, il avait une ceinture blanche qui s'enroulait autour de lui.

- Qu'est-ce que ? lança le jeune homme un peu paniqué. Euh, Okéoké, à l'attaque !
- Oké ? fit la créature n'ayant pas bien compris ce qu'il devait faire.

Le petit combattant semblait heureux de voir un adversaire. Il se mit en position de combat, et lança un duel de regard avec son adversaire, qui, resta perdu mais gai. Il sautilla un peu dans tous les sens, sûrement pour s'échauffer et trouva enfin son dresseur du regard. Lui adressant un grand sourire, il se tourna ensuite vers le Pokémon rouge, relevant ainsi le défi. Quant à Seb, il ne savait pas trop comment débuter le combat. Il ouvrit son sac à dos, et lança la sphère bicolore le judoka. Ce dernier fût comme aspiré dedans. Mais, il sortit quelques secondes après, brisant la Pokéball en deux.

- Oh la la, zut ! Qu'est-ce que je fais maintenant ?

Après un grognement presque inaudible lancé, la ceinture blanche se dirigea tranquillement vers Okéoké, et lui assaini un coup sur le crâne. Le Pokémon encaissa très facilement, et refit son sketch de brasser de l'air. Sébastien en avait marre de cette attaque. Mais, il ne savait pas ce qui était mieux. L'adversaire, soudain, devint comme mou, et se gonfla avant de reprendre son aspect normal.

- Okéoké ! Applaudis ! cria le dresseur sans réfléchir.

Il n'attendit pas, et félicita avec détermination l'assaillant. Ce dernier eût la même réaction que le Venipatte et semblait ravi. Alors, pendant plusieurs minutes, il se gonfla encore et encore, jusqu'à ce qu'il n'y arrive plus. À ce moment, il était très gêné. Il essayait de forcer pour grossir, mais n'y arrivait pas et il se sentait très mal. Sébastien perçut un son très faible, mais il ne comprenait pas vraiment d'où il venait. C'était en fait la victime de flatterie qui gémissait.

- Mais ? Il n'attaque plus, qu'est-ce que ça veut dire ? Oh ! Ce seraient les applaudissements qui le forcent à essayer de grossir ?

Cette fois, Seb en était convaincu et était très content d'avoir enfin trouvé une capacité utile. Mais ce n'était pas suffisant. Et, comme pour aggraver ce fait, le judoka ne se sentit progressivement plus gêné, et donna un gros coup à Okéoké qui tomba à la renverse, tant le choc était puissant. C'était la première fois que Sébastien le voyait dans cet état, il avait l'air très mal, mais gardait le sourire. Bizarre et effrayant à la fois. Le combattant attendit un peu avant de recharger, mais il semblait perturbé par quelque chose autour de lui.

Soudain, une autre créature se montra et donna un formidable coup de paume sur le judoka. Celui-ci tomba en arrière, et se sentait tout bizarre. C'était allé très vite, le Pokémon qui venait d'arriver devait avoir une très bonne vitesse. Il était assez semblable à celui qu'il venait de mettre à terre, mais bleu et beaucoup plus fin. Il avait lui une ceinture verte. Le garçon se précipita sur Okéoké pour voir ce qu'il pouvait faire, mais vit que ce n'était pas lui qui allait changer la situation.

- Encore un ?! Déjà qu'avec un c'est compliqué alors avec deux ! Oh, mais on dirait qu'il veut en découdre avec l'autre. Je pourrais peut être en profiter…

Le garçon s'assit dans les herbes courtes en caressant Okéoké sur ses genoux, et regarda la scène. Il fouilla dans son sac et prit une autre Pokéball. Il devait rester à l'affût pour en capturer un avant qu'il ne tombe K.O. Il observa donc ce combat en attendant l'occasion pour jeter sa balle.
Le bleu s'élança sur son adversaire et lui administra un énorme coup de pied au niveau du front. Etonnamment, il ne fût pas plus perturbé que ça, et riposta avec le côté de sa main, le touchant au torse. Ce dernier se tordit en deux, le coup semblait faible mais avait en fait l'air très puissant. Sébastien était épaté. C'était lui qu'il voulait. Alors que le karatéka se relevait avec difficulté, le judoka l'approcha en roulant. Une formidable esquive en 360, pour laisser le rouge dans un arbre. Puis, une formidable riposte s'en suit, et la ceinture blanche se retrouva complètement sonnée.

Il n'y avait pas meilleure occasion. Seb balança sa deuxième balle sur le gros, qui fût très étonnée, de se faire aspirer sans pouvoir opposer de résistance. Un. Un mouvement de la Pokéball, puis un deuxième. Le bleu ne comprenait pas ce qui se passait, pourquoi son adversaire avait ainsi disparu ? Et un troisième mouvement qui immobilisa la sphère bicolore.

- Hein ? Je l'ai capturé ?! s'écria Seb avec une joie très marqué dans la voix.

Il courra pour récupérer sa capture, Okéoké sous le bras. Mais, l'ancien adversaire du judoka lui barra la route. Il saisit la balle, et provoqua Sébastien en duel. Il cherchait juste du combat, et n'avait pas l'intention de lâcher prise tant qu'il était encore conscient. Le garçon tenta de grands gestes pour la récupérer.

- Mais ! Donne-moi ça, c'est à moi ! Allez, allez !

Sans grand effet. Le karatéka toujours en position de combat attendait une charge de son adversaire, mais voyant qu'il n'approchait pas, il mit un coup de pied bien placé au niveau du front du dresseur, qui n'avait pas réagi. Il tomba sur le postérieur, complètement chamboulé. Peu après, il sentit un goût de fer sur ses lèvres, et il remarqua que sa blessure au niveau de l'arcade sourcilière s'était rouverte. Et, cette fois-ci, ce n'était pas une petite coupure, elle était sur une grosse bosse, et avait grandi depuis la dernière fois ; Bien sûr, le blessé ne le savait pas vraiment mais il ressentit néanmoins la douleur.

- Argh ! Aaah ! cria-t-il.

Ses yeux se mouillèrent, il ne s'était jamais tant blessé auparavant. Encore choqué, il criait encore. Le karatéka bleu, lui, entendait bien les cris mais ne connaissait pas la raison de ceux-ci. Voyons que son adversaire n'était toujours pas décidé à attaquer, il s'approcha prudemment et remit un coup de pied sur le garçon déjà au sol. Les cris avaient cessés. Les bruits du vent, des oiseaux et de la nature en elle-même étaient à nouveau audibles. Okéoké, quant à lui était toujours blessé, et ne comprenait pas pourquoi son dresseur dormait, ni pourquoi son visage était rouge, alors qu'il ne l'était pas auparavant. Le garçon était vivant, mais évanoui à cause de la douleur.


Réveil du jeune homme. Toujours dans la forêt d'Empoigne, par terre. Au même endroit. Son Pokémon était toujours proche de lui, mais dormait, en affichant quand même un sourire ravi. Il était un peu sonné, ayant un peu oublié les évènements précédents. Il ne savait pas quelle heure il était, mais il faisait nuit. Il était frigorifié, il faisait très froid. Il essaya de se lever. Il y arriva non sans peine et fit rentrer son partenaire dans sa Pokéball, pour rentrer chez lui.
Il ne savait pas trop où il se trouvait exactement dans la forêt. Heureusement, il vit une lumière mouvant pas loin de lui, et il s'y dirigea. Il y vit un homme, habillé comme un employé de bureau, avec une écharpe, un bonnet et des grosses moufles. Celui-ci s'écria :

- AH ! Tu m'as fait peur gamin ! Qu'est-ce que tu fiches dans la forêt à deux heures du matin ? Et si peu couvert en plus ? Eh mais, t'as le front en sang, il s'est passé quoi au juste ? Et ça fait longtemps que tu es là ? Combien de temps ?
- Je… Il est deux heures ? demanda Seb un peu chamboulé.
- Ah, t'as pas l'air bien. Bah écoute, on va aller au centre Pokémon de Maillard, ils pourront faire quelque chose pour toi. On en a pour un quart d'heure et quelques à pied, tu penses que tu peux le faire ?
- Euh… Oui, ça devrait aller ?

La forêt à cette heure-ci était assez effrayante, les arbres donnaient une ambiance lugubre et on ne voyait pas plus loin qu'à dix mètres devant soit sans lampe. La lune était complètement cachée par les nuages cette nuit. La marche était épuisante.

- On est ? Bientôt, arrivés ? demanda Seb à l'homme, épuisé
- Mais oui, t'inquiètes on y est presque !

Et, quelques minutes plus tard, les lumières des maisons et des entrepôts de Maillard étaient visibles, et le centre Pokémon était tout près. Le jeune dresseur y courra, et entra. Il faisait bien chaud. Il se sentait si bien. L'infirmière était effrayée :

- Qu'est-ce que … ?
- Ah, répondit Bastien en respirant avec difficultés. Je…

Il n'en dit pas plus, il perdit connaissance. L'infirmière remarqua qu'il avait des Pokéball et soigna Okéoké avant de s'occuper du cas de Seb. Elle commença par désinfecter la coupure, puis fit attention en posant un pansement rigide qui le protègerait au cas-où. Elle le déposa ensuite dans une chambre généralement utilisée pour les voyageurs qui souhaitent faire une halte pendant la nuit. Il dormait déjà, il ne savait pas qu'il avait été soigné, mais, sur son visage apparaissait une expression de satisfaction, il se sentait très bien.

Le lendemain, il se réveilla. Il ignorait pourquoi il n'était pas dans son lit, attendant que ses souvenirs arrivent peu à peu. Au bout de quelques secondes, sa journée mouvementée lui revint. Il voulut tapoter tranquillement sa blessure, en remarquant qu'un pansement s'y trouvant. Il éternua, il avait pris froid. Il se leva, et chercha quelqu'un pour savoir comment il pourrait rentrer chez lui. D'un côté il voulait rentrer chez lui, d'un autre il savait que sa mère serait très énervée.

- Oh ! Tu es réveillé ? s'écria une infirmière qui passait à côté. Comment va-tu ?
- Ah, euh ça va. Je vais mieux. Et… merci pour le pansement ?
- Où sont tes parents, ils n'étaient pas avec toi ?
- Nan, ils sont chez moi, je crois que je vais rentrer chez moi, encore merci.

Sans vouloir attendre la réponse de son interlocutrice, il sauta de son lit et voulut se diriger vers la sortie.

- Attends ! lui cria-t-elle.

Il ne voulait rien entendre, il avait pris sa décision.

- Tu as oublié ça, continua-t-elle.

Elle lui donna la Pokéball d'Okéoké et son sac à dos.

- Merci, dit-il après un long silence.