Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Apocalyptica de Drayker



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Drayker - Voir le profil
» Créé le 03/10/2015 à 23:12
» Dernière mise à jour le 03/10/2015 à 23:16

» Mots-clés :   Drame   Présence de poké-humains   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 23 : Nuit froide et cœurs sombres
La silhouette de Lina, dos aux phares, se découpait sur la lumière éblouissante des projecteurs. Le bras droit tendu, la jeune fille tenait fermement son revolver, le canon fumant pointé sur le corps de Lyrian. 

Ce dernier ne se releva pas. Prudent et stupéfait, Thrak ne bougea pas. Ses yeux éberlués oscillaient entre Lina, immobile, et Lyrian. De longues secondes passèrent ainsi, sans que rien ne bouge. Sans que personne ne parle. Sans aucun bruit. Le monde venait de cesser de tourner.

Alors, le colosse s'avança vers le corps du garçon, méfiant. Un pas après l'autre, il enjamba les corps démembrés et arriva à la hauteur de Lyrian, toujours inerte. S'attendant à tout instant à ce qu'il se réveille, Thrak retourna l'adolescent sur le dos.

La balle avait touché l'œil droit, qui n'était plus qu'un trou sanglant. Le projectile avait traversé le crâne, à en juger par le sang poisseux qui embourbait les cheveux du garçon. Personne ne pouvait survivre à ça. Machinalement, le colosse prit le pouls de l'adolescent. Rien.

« Il est mort, Lina. »

~*~
Thrak aida la jeune fille à descendre de la camionnette. Les trois hybrides qui les accompagnaient descendirent prestement et se dirigèrent vers l'entrepôt, où quelques silhouettes s'agitaient déjà. En voyant le véhicule approcher, Kate, qui était déjà arrivée depuis quelques temps, accourut aussi vite qu'elle le put, suivie de Joshua qui clopinait sur ses béquilles.

« Qu'est-ce qui s'est passé ? Où sont Élise et Lyrian ? » demanda l'hybride Métamorph d'un ton inquiet.

Le colosse d'ébène passa son bras autour des épaules de Lina, que sa blessure à la hanche ralentissait considérablement. L'air sombre, la jeune fille ne répondit rien, fixant le sable d'un regard vide. Ils avancèrent dans la pénombre, pénétrant bientôt dans l'enceinte de l'entrepôt, où s'affairait la quelque dizaine de survivants qui avait réussi à s'enfuir. Derrière eux, on n'entendait plus que le silence du désert plongé dans le noir. Plus de bruits de moteurs, plus de tirs. Le calme plat.

« Lyrian a... Lyrian a craqué. Un carnage. » lâcha Thrak d'une voix sourde.

Un air perplexe se dessina sur le visage de Kate, et Joshua fronça les sourcils, mais le géant n'ajouta rien, se contentant d'aider Lina à avancer. A vrai dire, il n'avait pas envie d'en parler, mais la jeune femme aux cheveux d'or insista :

« Comment ça ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
- ... Après, d'accord ? » grommela le colosse en aidant Lina à s'asseoir sur une caisse.

L'adolescente lui adressa un signe de tête reconnaissant, toujours silencieuse. Elle avait beau avoir les nerfs solides, ce qu'elle venait de voir dépassait de loin la limite de ce qu'elle pouvait supporter. Thrak lui-même en avait encore l'estomac retourné.

Après avoir constaté la mort de Lyrian, il était remonté dans la camionnette, sans même répondre aux questions des autres passagers. Il ne s'en sentait pas capable.

Le colosse avait l'impression que tout ceci n'était qu'un long rêve cotonneux, qui se déroulait au fur et à mesure sans qu'il parvienne à en voir le bout. Il préférait se dire que lorsqu'il se réveillerait, rien de tout cela ne se serait produit : Andrew ne serait pas mort, pas plus qu'Élise ou tous ces gens du canyon. Lyrian serait là, parfaitement sain d'esprit, et ils pourraient tous reprendre leur vie à la colonie.

Mais il savait que rien de tout cela n'allait se produire. Alors, devant le regard interrogateur de Kate, le colosse se résolut à raconter.

« Après avoir passé la barricade, j'ai entendu des coups de feu. J'ai cru qu'ils les avaient exécutés, comme ils prévoyaient de le faire... Alors j'ai couru dans la direction des tirs. Peu après, j'ai entendu le rire de Lyrian. Un rire... malsain. Quand je suis arrivé sur place, il... Il était assis au milieu d'un... d'un...
- D'un cercle de cadavres démembrés, cracha soudain Lina d'une voix atone.
- Voilà. Il se balançait d'avant en arrière, comme Jakar. Il avait arraché les bras et les jambes de Kendall et ses hommes... et d'Élise. C'était... »

Une vision d'horreur passa devant les yeux de Thrak, qui s'arrêta tandis qu'un violent haut-le-coeur le saisissait à nouveau. Se retenant de vomir, il tourna la tête. Le teint de Kate était livide. Joshua bafouilla, incrédule.

« Lyrian les a... massacrés ? Il a tué Élise ?
- Oui. Et il s'en est pris à moi. Il était inarrêtable. Trop rapide, trop fort. Je n'avais aucune chance, et il m'aurait sûrement tué moi aussi si Lina ne l'avait pas abattu avant. »

Les regards se tournèrent la jeune fille, qui regardait toujours le sol, silencieuse. Kate et Joshua, eux aussi, peinaient à digérer l'information. Lyrian était mort... Lyrian était mort, et il avait tué Élise. Il s'était livré à la même folie meurtrière que celle qui avait étreint Jakar, il y avait plusieurs mois de cela. C'était impossible...

« C'est... c'est dingue. Pourquoi il a fait ça ? Elle l'a sauvé ! s'exclama Joshua.
- Il n'était plus lui-même. Il avait vraiment l'air... fou à lier. Il ricanait, et... Bon sang, c'était un carnage. Il y avait du sang partout.
- Putain... Et dire qu'il m'avait sauvé la vie, pendant l'attaque des pillards... » murmura le garçon.

Tous se turent. En effet, Lyrian les avait plusieurs fois sauvés, que ce soit en repoussant les assauts des pillards à coup de boules de feu, ou en venant à bout du Rhinocorne géant qui avait manqué de tous les tuer lors de leur expédition au laboratoire. Se dire que c'était ce même Lyrian qui s'était livré à ce carnage, c'était...

« Vous savez ce qui me fait le plus chier dans tout ça ? » lança alors Lina, la voix tremblante.

Elle releva vers eux des yeux pleins de fureur. Elle avait pleuré, et les larmes avaient ravagé ses jours. Légèrement tremblante, elle tourna le regard vers Joshua.

« T'avais raison, ce jour-là. Le jour où on a trouvé Lyrian dans le désert. T'avais raison. On avait pas besoin d'un autre monstre à la colonie. Et pourtant, on l'a sauvé. »

~*~
Lina porta la cigarette à ses lèvres et inspira profondément, les yeux rivés sur l'étendue morne du désert. Fumer l'apaisait à peine, ces temps-ci, mais elle était incapable de se décider à arrêter.

Machinalement, la jeune fille se mit à triturer le ruban noir dans ses cheveux auburn. Ça non plus, elle n'arrivait pas à s'en débarrasser.

Avec un soupir, elle prit une nouvelle bouffée et se résolut à faire demi-tour. Elle s'était éloignée de l'entrepôt pour s'isoler, et la nuit tombait ; il était temps de rentrer.

Elle tourna les talons et se mit à marcher vers leur abri de fortune. La salle, creusée dans la roche, était telle qu'ils l'avaient laissée après leur expédition catastrophique au laboratoire : remplie de bidons d'essences, de caisses éventrées et de voitures en panne, marqués du logo X-Corp.

Voilà une nuit et un jour qu'ils avaient fui la colonie pour s'établir ici. Les provisions qu'ils avaient laissées lors de leur passage précédent étaient encore là, de même que les tentes; à peine assez pour abriter la dizaine de survivants qu'ils étaient, mais de toute manière, l'entrepôt leur fournissait un abri suffisant.

Malgré le changement, l'entrepôt était toujours en bon état. Ils avaient réussi à rallumer les générateurs auxiliaires lors de leur dernier passage ; ainsi, les rares néons encore en état de fonctionnement s'étaient remis en marche, ainsi que la porte métallique de l'entrepôt. Cette dernière, bien qu'éventrée et enfoncée en de multiples endroits, laisserait passer n'importe quel assaillant, mais offrait au moins une protection correcte face aux intempéries du désert.

Mais il n'y avait pas que les néons à s'être remis en marche. Le monte-charge, lui aussi, fonctionnait parfaitement.

Et I.H.M. aussi, probablement, ne put s'empêcher de penser Lina.

Aucun d'entre eux n'avait osé pénétrer dans le complexe. Mëme ceux qui n'y avaient pas participé avaient entendu parler de l'expédition catastrophique au sein du laboratoire, et personne ne voulait prendre le risque. Leurs effectifs étaient bien trop réduits pour qu'ils puissent se permettre la moindre imprudence ; en outre, ils étaient tous bien trop abattus par les événements de la nuit dernière pour faire quoi que ce soit.

Le moral était au plus bas ; même Kate n'arrivait plus à plaisanter. Ils étaient douze à avoir survécu au carnage de la nuit dernière. Parmi eux, seuls trois humains : Lina, Amara et Joshua. Ce dernier, malgré ses béquilles, faisait de son mieux pour aider à l'installation du camp. Peut-être essayait-il de racheter son comportement auprès des hybrides.

Amara, elle, passait son temps à panser les plaies de son Tortank. Le Pokémon était bien amoché ; il avait écopé de nombreuses plaies pendant la fuite du canyon, et semblait beaucoup souffrir.

A vrai dire, ils étaient tous dans un triste état. Lina boitait à cause de sa hanche, et son avant-bras gauche, lui aussi blessé pendant l'attaque des pillards, l'élançait toujours. Joshua traînait toujours ses béquilles, bien qu'il arrive à se déplacer sans sur de courtes distances ; quand à Amara, elle avait été touchée par un tir la veille. Kate avait essayé de retirer la balle, et l'on avait pansé la plaie avec un bout de tissu, mais l'absence d'Élise se faisait cruellement ressentir.

Avec un soupir, Lina jeta son mégot de cigarette, franchit la tôle qui barrait l'entrée de l'entrepôt. La plupart des survivants dormaient déjà, certains dans les camionnettes, d'autres dans les tentes. Seul Thrak était encore éveillé. Assis sur une caisse, l'arme au poing, le colosse fixait l'horizon noir du désert, immobile. Son visage était marqué de cernes, et il semblait avoir pris une dizaine d'années en deux jours. Dès leur arrivée ici, les survivants s'étaient tous tournés vers Thrak. Andrew mort, il était désormais la seule figure d'autorité en qui ils pouvaient avoir confiance, et c'était tout naturellement qu'ils l'avaient désigné comme leur chef. Mais d'eux tous, le colosse d'ébène était probablement celui qui avait le plus souffert ces derniers temps.

« Tu devrais dormir, Thrak, chuchota la jeune fille.
- Il faut que quelqu'un monte la garde, rétorqua-t-il de sa voix rauque.
- Ils ne s'en prendront pas à nous. Ils ont perdu trop d'hommes, et Kendall est mort. C'est fini. A la prochaine attaque des pillards, ils se feront exterminer. On n'a rien à craindre.
- Il faut que quelqu'un monte la garde. » répéta le colosse, impassible.

L'adolescente haussa les épaules et se dirigea vers sa tente, qu'elle partageait avec Kate. Discrètement, elle écarta l'étoffe et se glissa à l'intérieur, mais la jeune femme était déjà réveillée. Assise sur son sac de couchage, son éternelle veste couleur sable autour des épaules, elle la regarda entrer avec compassion.

Kate, elle aussi, avait accusé le coup. Il fallait dire que ces derniers jours avaient été particulièrement violents pour elle. Enfermée en attendant sa mort, elle avait pris le risque de convaincre les hybrides de s'enfuir, et de les mener sous les balles qui pleuvaient. Une entreprise folle, dont elle était l'initiatrice, et qui avait causé la mort de bien des leurs. Mais qui savait où ils seraient aujourd'hui s'ils n'avaient pas tenté le coup ?

« Il ne veut toujours pas aller se reposer ? » demanda l'hybride Métamorph en murmurant.

Son visage était plongé dans l'ombre, mais Lina discerna aisément les cernes qui se dessinaient sous ses paupières. L'adolescente referma la fermeture éclair de la tente derrière elle, et secoua la tête en signe de dénégation. Elle ôta sa veste et s'enroula dans son duvet, assise sur le béton inconfortable de l'entrepôt. Les nuits étaient fraîches, dans le désert, et elle frissonnait déjà.

« Non. Je sais pas ce qu'il a.
- Il se croit coupable. Tu le connais. Il avait pris la responsabilité de ramener Lyrian à la colonie... Et il a pas mal souffert, ces derniers temps. Il a peut-être l'air costaud comme ça, mais il reste humain. Enfin, plus humain que ces connards du canyon... Ça va, toi ? »
- Ça va. » mentit Lina.

Elle n'avait absolument aucune envie de parler. A quoi bon ? Il n'y avait plus rien à dire. Qu'allaient-ils faire, à présent ? Ils avaient à peine assez de vivres pour deux jours, ils manquaient cruellement d'armes, de médicaments, et la moitié d'entre eux était blessés. Ils avaient fui le canyon au prix de nombreuses vies, mais ils s'étaient par la même occasion retiré toutes leurs chances de survie.

Kate s'approcha doucement d'elle, comme si elle avait saisi la teneur morbide des pensées de la jeune fille.

« Hé...
- Ça va, je te dis. » coupa Lina en la repoussant.

L'adolescente s'emmitoufla dans son duvet et s'allongea sur le sol de béton, lui tournant le dos. Kate haussa les épaules et l'imita, épuisée. Il n'y avait rien à faire. Rien de ce qu'elle pourrait dire ne réconforterait la jeune fille, et elle le savait. Avec un soupir, la jeune femme ferma les yeux, sachant pertinemment qu'elle ne trouverait pas le sommeil.

Quelques dizaines de secondes plus tard, elle sentit Lina se coller contre elle. Silencieusement, Kate écarta les bras, tandis que la jeune fille se nichait dans son étreinte en sanglotant. Protectrice, la jeune femme passa une main dans les cheveux auburn de l'adolescente et la caressa doucement, sans un mot.

Elles s'endormirent ainsi, collées l'une contre l'autre.