Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Mauvaise Pioche de Skytcho



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Skytcho - Voir le profil
» Créé le 25/08/2015 à 21:32
» Dernière mise à jour le 17/10/2015 à 16:12

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
01- La chasse aux balles
Nous sommes dans une grande ville, au milieu de l'eau, où se dressent d'innombrables buildings. Une ambiance plutôt calme, dans la froideur glaciale de la nuit. Néanmoins, par-delà les nombreux gratte-ciel, le soleil commençait déjà à se montrer, et la lumière arriva peu à peu, La mer se teintait d'un jaune orangé, et brillait de mille feux. Ainsi, dans un immeuble, vers le centre de la cité, une agitation matinale se préparait déjà ;

- Seb ! Dépêches-toi putain. Je veux pas me faire engueuler par maman parce que t'es incapable de te lever sans que l'on t'y force.
- Ouais, ouais. J'arrive, répondit le dénommé Seb de sa petite voix, essayant d'ouvrir ses petits yeux.

Un jeune garçon de huit ans descendit de son confortable matelas, pour se diriger vers la salle à manger. Il était brun, les cheveux longs en pagaille. Ses yeux étaient gris, comme si la couleur avait été ôtée de ceux-ci, et bridés. La fatigue le faisait tituber, et il entra dans la cuisine, s'asseyant avec difficultés. Il y entra, et vit sa mère, assise en train de manger des tartines à la pâte à tartiner aux noisettes.
Elle avait de jolis yeux bleus, et une longue chevelure brune très lisse. Elle portait des petites lunettes en forme d'arc de cercle, et portait un peignoir violet. Son âge était difficile à estimer ; on pouvait décerner quelques rides et quelques cheveux gris au niveau de la racine du crâne, mais ils restaient discrets, sûrement grâce à des produits.

- Alors, ta nuit s'est bien passée ? lui demanda-t-elle.
- Euh, oui. Mais j'ai eu un peu froid, je crois que le chauffage ne fonctionne plus, il était glacé à mon réveil. D'ailleurs il ne fait pas trop froid dehors ?
- D'après le bureau des saisons sur la route 6 à la radio, la température sera entre six et dix degrés ce matin, mais ça va se réchauffer dans l'après-midi aux alentours de treize et vingt degrés.

Le fils ne répondit pas, et buvait son chocolat chaud et ses biscottes. Après avoir terminé son petit-déjeuner, il partit se doucher et il s'habilla. Il rejoignit ensuite son frère dans le salon, celui qui l'avait réveillé. Il jouait sur l'ordinateur familial en ligne avec son micro-casque. Visiblement, sa partie ne se déroulait pas comme il le souhaitait, vu les injures qu'il prononçait sans arrêt.

Il s'appelait Joseph. Dix-neuf ans, toujours sans emploi, il avait passé son bac de justesse sans mention en rattrapage pour sa deuxième année de terminale, et depuis, ne faisait plus rien. N'ayant ni la motivation pour travailler, ni l'argent nécessaire pour se lancer dans quelque chose, il vivait aux crochets de sa mère, et jouait toute la journée. Physiquement, il avait les cheveux bruns également, mais courts. Il mesurait un bon mètre quatre-vingts, et avait des yeux verts. Toujours en pyjama, il ne sortait que pour aller faire les courses sous les ordres de sa mère.
En réalité, il n'était pas exactement le frère de Sébastien, mais son demi-frère. Ils n'étaient pas issus du même père, les deux ayant disparu.

- Euh, demanda avec hésitation Seb, je peux vérifier un truc rapide s'te plaît ?
- Nan, je suis en ligne là. Ma partie se termine dans longtemps, reviens plus tard.
- Mais, là je m'en vais dans un quart d'heure, tu l'auras toute la journée !
- J'm'en fout, c'est ton problème.

Il s'éloigna avec contrecœur. Lui, n'avait jamais droit de s'amuser un peu sur l'ordinateur, ça le rendait jaloux. Joseph restait tellement sur l'ordinateur, que vérifier sa boîte mail ou regarder une courte vidéo était très souvent impossible. Au mécontentement de ses amis qui lui écrivent. Finalement, il se dirigea vers l'entrée, enfila ses chaussures, et appela sa mère :

- Maman ! Quand est-ce qu'on part ? Je m'ennuie.
- Dans cinq minutes, attends un peu, je m'occupe de mettre le lave-vaisselle en route.

Il attendit. N'ayant rien d'autre à faire, il essaya de se regarder dans le miroir de l'entrée le plus longtemps possible sans cligner des yeux. À chaque record, il se sentait très fier de lui. Enfin, sa mère arriva, et ouvrit la porte.

- Joseph ! lui cria sa mère, n'oublie pas d'aller chez le dentiste à quinze heures, tu as déjà de la chance que l'on ait pu prendre un rendez-vous si rapidement.

Il ne répondit pas. Peu importe, les deux descendirent l'escalier jusqu'au sous-sol. Ils entrèrent dans la voiture. Elle était blanche, très blanche. Très bien entretenue, même les roues n'étaient pas sales malgré leurs très nombreuses fréquentations avec le désert. C'était en fait Joseph qui s'en occupait, c'était une des conditions pour qu'il reste dans la maison.

Il faisait très froid, le métal de la ceinture de sécurité était glacé. Après avoir réglé le GPS vers la destination voulue, le véhicule démarra, et sortit du garage. Le soleil était complètement apparu, c'était un très beau spectacle de voir la ville illuminée par un soleil orangé. Ça roulait bien, il n'y avait pas beaucoup de voitures en ce début de matinée. Ainsi, même dans Volucité, à part quelques piétons et un ou deux engins, les routes étaient vides, ce qui était pourtant bien rare. Le désert de la route 4 était, lui, anormalement rempli. Il y avait beaucoup de voitures, et surtout de camions.

La circulation était ici très lente. Après une bonne demi-heure, la voiture blanche pénétra enfin Méanville, et continua vers l'ouest de la ville, en direction du pont Yoneuve. Là aussi, beaucoup de monde apparemment, attendait qu'il se baisse. Heureusement, il ne fallut que deux minutes pour que le gardien entre dans la cabine de surveillance, et rassemble les deux côtés du pont, pour que tout le monde puisse enfin passer.

- Bien, on dirait qu'il va y avoir beaucoup de personnes avec toi, annonça soudainement sa mère à Sébastien. Regarde-moi un peu tout ce monde, c'est incroyable. J'espère que tu tomberas sur un Pokémon que tu aimes, et que vous deviendrez bon amis.
- Ah. Oui, enfin j'ai un peu peur là, lui répondit-il. Je sens que je vais tomber sur un Pokémon nul.
- Quoi ? Mais non voyons. Et puis il n'y a pas de Pokémon nul, l'important, c'est que vous vous fassiez confiance mutuellement. Bon, je m'arrête ici, tu descends. Hop. Allez, j'espère que tu seras content, à ce soir mon bébé, j'ai du travail.

Sébastien embrassa de sa mère, et sortit de sa voiture, avec son sac à dos, contenant des pansements, du désinfectant et d'autres premiers soins au cas où il se blessait. Il alla au sud de la ville, en suivant les autres, et arriva finalement devant un énorme bâtiment, bien coloré. C'était le Pokémon World Tournament. Il essaya de se frayer un chemin dans la foule. La plupart des enfants étaient accompagnés de leurs parents, et ça le rendait un peu jaloux. Mais il considérait que c'était parce qu'il était grand, donc il était quand même content.
Un quart d'heure plus tard, le maire de la ville saisit un micro, et annonça :

- Hum, hum. Tout d'abord, bonjour ! Aujourd'hui, comme vous le savez tous, est un grand jour. Tout le monde sait que c'est Noël. C'est l'occasion pour les enfants d'obtenir un Pokémon, avec lequel ils se lieront d'amitié. Pour cela, j'ai décidé d'organiser un jeu assez particulier. Le principe est simple ; à l'est de la ville, se trouve une petite île, à côté du phare. Sur cette île, une trentaine de Pokémon ont été cachés dans des Pokéball. Ce sont encore des bébés, donc ils seront très dociles. Vous allez devoir les chercher partout sur l'île, et venir voir l'homme qui se trouve à ma gauche. Les parents n'ont, bien entendu pas le droit d'aller avec leurs enfants ;

Il fera en sorte que lorsque vous la trouvez elle vous appartiendra, et que vous puissiez voir votre Pokémon. Ensuite, des dresseurs vous raccompagneront vers la ville, et vous pourrez retrouver vos parents. Vous aurez une heure, pensez bien à chercher partout ! Une dernière chose, chacune n'a droit qu'à une seule Pokéball, afin que tout le monde puisse en avoir une.

Les enfants n'ayant pas compris reçurent des explications de leurs parents. Sébastien, lui, avait en partie compris. Il devait trouver une balle, et la ramener à un monsieur. Facile.
Un homme fit signe aux gamins de le suivre, et il les emmena dans un grand bateau. Une fois tout le monde monté, il se dirigea vers l'île déserte, et la chasse au trésor allait pouvoir commencer. Seb était confiant, il allait courir pour trouver le meilleur Pokémon en premier. Après un petit quart d'heure, tout le monde était fin prêt.

- Bien, écoutez-moi tous s'il vous plaît ! cria l'homme chargé de vérifier les balls. Il est interdit de se disputer, si quelqu'un prend une Pokéball juste avant vous, ne vous battez pas, si vous ne souhaitez pas être disqualifiés. Soyez fair-play, et respectez le Pokémon sur lequel vous allez tomber. Vous resterez longtemps avec lui. Tout le monde a bien compris les règles ? Si vous avez des questions, c'est maintenant ou jamais.

Quelques mains levées pour des incompréhensions de certains enfants, puis, tout le monde avait l'air d'avoir compris. Des dresseurs étaient positionnés tout autour de l'île pour éviter que certains soient tentés de s'échapper par l'eau, ou ne s'approche trop près du bord. Enfin, l'homme mit un sifflet près de ses lèvres et siffla, c'était parti !

Les mômes se dirigèrent dans toutes les directions, certains en courant, d'autres en prenant leur temps. Certains tombèrent et se firent piétiner, ce qui valut de nombreux pleurs, les dresseurs s'occupant de les soigner et de les rassurer. Les autres cherchaient partout. Il y avait des hautes herbes sans Pokémon, de nombreux arbres. Il y avait beaucoup de lierre, des fougères, des orties ou d'autres plantes qui ralentissaient la progression.

On entendait d'ors et déjà des grands cris de joie. Certains avaient déjà trouvé une Pokéball et se précipitaient vers l'examinateur. D'autres fouillèrent beaucoup plus loin, pensant que les meilleurs seraient mieux cachés. Ainsi, l'île déserte dix minutes avant était plus animée que jamais. Sébastien courait sans vraiment savoir où, en tournant sans arrêt la tête, pour voir une couleur rouge, ou blanche qui se verrait rapidement. Ne faisait pas attention, il se cogna la tête contre un arbre, créant une petite blessure au niveau l'arcade sourcilière. Ce n'était qu'une petite blessure, mais ça saignait beaucoup.

- Aïe ! s'écria Seb. Il n'était pas paniqué, mais la douleur le gênait. Il commença à ouvrir son sac, pour sortir quelques pansements. Alors qu'il était en train de sortir la banane contenant les premiers soins, une petite fille arriva près de lui et l'interrogea :
- Euh, ça va ?
- Ah, dit-il avec surprise. Oui, oui, merci.

La petite bande collante sortie, il essaya de le positionner un peu au hasard sur son sourcil. La fille le regardait, un peu inquiète. Elle saisit sa main, et étala la compresse au bon endroit. Seb était tout rouge, et non pas à cause du sang. « Elle est super mignonne ! pensa-t-il ». Elle semblait ne pas avoir remarqué.

- Comment-t'appelles-tu ? lui demanda la fille.
- Sébastien. Mais tu peux m'appeler Seb. Et toi ?
- Clara.

Elle avait des cheveux plutôt courts en queue de cheval châtains et de petits yeux bleus électriques. Elle était plutôt petite, et était en jean avec un t-shirt bleu clair. Son visage était assez bronzé, et avait des fossettes aux joues.

- Seb, je peux te demander quelque chose ? lui demanda-t-elle. Si tu cherchais, je pense que tu n'as pas encore trouvé de Pokéball, du coup ça te dirait qu'on cherche ensemble, jusqu'à ce qu'on en trouve chacun une ?
- Ah oui, c'est une super idée ça ! Ce sera plus simple comme ça.

C'est ainsi que les deux se mirent à la recherche des balls. Ils cherchèrent chacun un peu d'un côté, et finalement, ça fonctionnait bien mieux que d'essayer de regarder partout en même temps. Une sphère bicolore cachée sous une fougère fût repérée par Clara. Elle l'attrapa et la donna à Sébastien.

- Tiens, prends-la, lui dit-elle, un peu gênée.
- Tu es sûre ? C'est toi qui l'as trouvée, garde-la.
- Non, je prendrais celle d'après.

Il accepta finalement, et décida que c'est lui qui trouverait la suivante. Mais, même après beaucoup d'efforts, il ne trouva rien. Il y avait de moins en moins de personnes sur l'île, et donc de moins en moins de Pokémon. Mais il ne désespéra pas, et grimpa dans les arbres, cherchant du mieux qu'il pouvait. Elle avait trouvé un Pokémon pour lui, il devait en faire de même pour elle. Soudain, du haut d'un arbre, il aperçut une couleur rouge. À côté d'un rocher couvert de mousse. N'étant pas sûr de ce que c'était, il sauta de l'arbre et fonça vers le rocher de mousse, sous les étonnements de sa partenaire.

- J'en ai trouvé une ! s'écria–t-il. Tiens, c'est pour toi.
- Ah, merci, c'était dur à trouver ça.
- Bon, on va voir quels Pokémon c'est maintenant !

Il était très content de lui, il avait réussi à lui rendre la pareille, et en plus elle n'était pas du tout simple à trouver. Pressé de voir ce qui l'attendait, mais en même temps il devait attendre la fille qui le suivait un peu avec difficultés. Il décida donc d'avancer à son rythme, comme c'est grâce à elle qu'il a trouvé le sien. Cela faisait déjà trois bons quarts d'heure que la chasse au trésor de Noël avait débuté, et le climat s'était réchauffé.
Le duo arriva enfin vers l'examinateur qui les félicita d'avoir trouvé les Pokéball. Il vérifia qu'elles venaient bien de l'île, et les confia aux deux enfants.

- Félicitations, allez rejoindre les messieurs là-bas, ils vous ramèneront au port, et vous pourrez découvrir quel sera votre premier partenaire.

Ils s'exécutèrent, et saluèrent les hommes, qui les ramenèrent à dos de Pokémon. Enfin arrivés, les deux jeunes se saluèrent :

- Merci beaucoup d'avoir accepté qu'on fasse équipe, c'était beaucoup mieux ! s'exclama Clara.
- Ouais. J'espère qu'on se reverra, salut !

Clara se dirigea vers ses parents, tandis que Seb quitta la zone du Pokémon World Tournament, pour aller vers un endroit où il sera sûr de ne pas être dérangé, dans les buissons tout au fond de ville, derrière les hôtels. Avec enthousiasme, il lança sa Pokéball par terre :

- Pokémon, go !