Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 29/03/2015 à 09:05
» Dernière mise à jour le 10/04/2019 à 23:06

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 273 : Désertion
La bataille de Doublonville avait commencé depuis trois heures déjà, et n'était pas prête de finir. Si Venamia avait espéré une victoire aussi facile que pour les autre villes de la région, elle en fut pour ses frais. Si Igeus avait laissé tomber si facilement le reste de Johto, c'était parce qu'il avait concentré ses forces dans sa capitale. Et surtout, il les avait planqué pour que Venamia ne se doute de rien. Une fois toutes ses forces engagées dans la bataille, il fut trop tard pour changer de stratégie.

Apparement, Erend, en prévision de cette bataille depuis longtemps, avait totalement modifié l'architecture de la ville. Il avait fait creuser d'immenses souterrains, dans lesquels il avait stocké hommes, machines et Pokemon. Evidement, Venamia n'avait pas pu prévoir cela, ses satellites espions ne pouvant détecter ce qu'il se passait en dessous de la ville. Ainsi donc, des dizaines d'immenses portes s'étaient ouvertes à même le sol en béton de Doublonville, vomissant des appareils, des canons, des chars, ainsi que des soldats et des Pokemon par centaines. Les souterrains de Doublonville devaient aussi cacher un super générateur d'énergie, car les principaux lieux de la ville étaient protégés par un bouclier énergétique très puissant. Des canons avaient été disposé aux fenêtres de nombreuses habitations et immeubles.

Venamia devait admettre que tout ça était bien pensé. Erend Igeus était de toute évidence un génie de la stratégie militaire. Mais il y avait plus dérangeant encore que les armées cachés et les canons qui sortaient de partout. L'unité spéciale d'Igeus, la DUMBASS, se battait en première ligne, et ces cinq zigotos étaient assez puissants pour renverser les engins de la GSR à la chaîne. Mais il y avait pire encore que la DUMBASS : les G-Man. Bien sûr, Venamia avait prévu que le général Lance soit de la partie, mais pas ses deux anciens disciples, Clément Psuhyox et Marion Karennis. Ces deux là avaient disparu depuis la bataille de Safrania, et Venamia devait admettre les avoir un peu oubliés. Apparement, ils avaient repris du service en même temps que leur maître. Pour les avoir affronté, Venamia savait que ces deux là étaient redoutables, surtout quand ils étaient en duo combiné, mais Peter Lance était lui d'un tout autre niveau.

La petite flotte de vaisseaux d'Igeus ne faisait bien évidement pas le poids face à celle de Venamia, dont le Mégador menait la danse. Mais avec Lance, ça équilibrait les choses. Le général G-Man était capable d'invoquer des ouragans, des éclairs et du blizzard qui faisaient chuter les appareils de la GSR sans aucune difficulté. Lance était une armada de vaisseau à lui tout seul. Il avait déjà détruit près de 40% de la flotte de la Team Rocket, ainsi que un Asmolé de Lunaris. Venamia devait admettre qu'elle était impuissante face à lui. À Safrania, c'était Solaris qui s'était occupé de lui. Tous les deux avaient plus ou moins les mêmes pouvoirs dragons. C'était ce que Venamia attendait : l'arrivée de la X-Squad. Alors la balance allait pencher nettement en sa faveur.

- Quelle nouvelle de la X-Squad ? Demanda une nouvelle fois Venamia.

Le lieutenant Fatra Rebuilt, à la console des communications, répondit :

- Le capitaine Crust nous a fait savoir son approche par navette. Il sera là dans dix minutes standards.

Venamia soupira. Il pouvait se passer bien des choses en dix minutes. Venamia s'installa donc devant la carte holographique de la bataille, laissant sa capacité Futuriste lui montrer le déroulement à venir de la confrontation. Les positions bougeaient dans sa tête, fluctuaient, changeait. Diverses possibilités se présentèrent à elle. Et Venamia les comprenait toutes. N'importe qui aurait eu tôt fait de se perdre dans ce dédale d'images plus ou moins troubles, mais pas elle. Elle avait appris à utiliser Futuriste pour les batailles à grande échelle et en temps réel. Quoi qu'Erend ne décide, elle le saurai à l'avance, et agirai en conséquence. Il ne pouvait pas la battre. Personne ne le pouvait.

- Général Krova.

Elle se tourna vers son nouveau commandant en chef des forces Rockets, qui se tenait à ses cotés pour donner ses ordres.

- Madame ?

- Faite avancer nos troupes en position C9. Dans deux minutes, très exactement, nos ennemis tenteront une embuscade sur ce point, avec une dizaine de Pokemon. Que nos cuirassés Prépondérance et Humanité reculent, et vite. Lance va déchainer une de ses tempêtes sur eux.

Elle continua à donner ses ordres en fonction de ses prédictions. Comme elle s'amusait. C'était comme si Igeus et elle se livraient à une partie d'échecs grandeur nature. Erend réagissait bien à ses tactiques, mais lui, il ne pouvait pas voir l'avenir. Il avait beau être doté d'un esprit d'analyse peut-être plus puissant que le sien, mais Futuriste faisait que Venamia serait toujours victorieuse. Bien sûr, elle aurait pu gagner cette bataille sans tout ça, et avec bien moins de perte. Le super canon à Eucandia du Mégador aurait pu anéantir Doublonville sans difficulté, et quelque soit les boucliers qu'Erend avait pu placer ci et là. Mais ça aurait été trop facile, et sans honneur. Venamia ne voulait pas détruire : elle voulait conquérir. Doublonville était une place forte majeure de la région ; elle voulait la prendre en un seul morceau.

- Faite savoir à sire Dockson de la flotte Lunaris qu'il doit viser en priorité le secteur E12. Des canons ne vont pas tarder à sortir des fenêtres.

Mais après que Fatra eut transmit les ordres par radio, elle revint avec une réponse de la part du chevalier de Lunaris.

- Sire Dockson proteste contre ces ordres, madame. Il estime que le secteur E12 n'est pas une cible de guerre, mais un attroupement d'habitations civiles.

Venamia jura dans sa barbe. Ce Dockson et sa sensibilité commençait à lui taper sur le système. Octave n'aurait pas pu lui donner un taré adepte du sang ? Ça lui aurait facilité la vie...

- Les civils de Doublonville collaborent avec Igeus en lui laissant placer des armes chez eux, répliqua Venamia. Ils deviennent donc des cibles de guerre. Confirmez mes ordres !

- Madame, un appel de l'Agent 003, l'alerta le général Krova.

Venamia jura à nouveau. Elle n'avait vraiment le temps. Tous ses imbéciles qu'elle dirigeait ne comprenaient donc pas que pour être à son maximum d'efficacité avec Futuriste, elle devait avoir l'esprit fermé à tout le reste ?! Mais Vilius était comme elle un des codirigeants de la Team Rocket, et elle ne pouvait pas l'ignorer - pas devant ses hommes. Elle appuya sur le bouton de l'accoudoir de son siège, et le visage de Vilius s'afficha à la place de la carte holographique. Il avait l'air épuisé.

- Nous ne pourrons pas tenir éternellement comme ça, commença-t-il sans préambule. Je pense que vous le savez, vous qui êtes spécialisée dans les prédictions magiques ?

- C'est la dernière bataille. Il faut tenir. C'est ici et maintenant qu'on en termine une fois pour toute avec Igeus, et la totalité de la région Johkan sera à nous.

- Etes-vous seulement certaine qu'Igeus est ici ? Il vous a affronté d'égal en égal avec son cheval mécanique au Plateau Indigo. Sa présence aurait pu encore plus favoriser la défense de cette ville. Et pourtant, il n'est pas sur le champs de bataille.

Venamia y avait pensé. Erend Igeus n'était du genre qu'à aller se battre et risquer sa vie si seulement il se sentait acculé. Peut-être avait-il déjà pris la fuite, comme lors de la bataille de Safrania ?

- Même s'il n'est pas là, si nous lui prenons Doublonville, il n'aura plus rien. Libre à lui ensuite de revenir me défier en s'entourant des armées d'une autre région. Ce sera toujours avec plaisir. Je l'écraserai autant de fois qu'il faut.

- Et pour Lance et ses G-Man ? Sans compter les cinq comiques de la DUMBASS qui se donnent en spectacle. Vous avez un plan ?

- Pour ce genre de monstres, il nous faut aussi des monstres. La X-Squad ne va pas tarder. J'ai ordonné qu'elle vienne au grand complet.

Enfin, sans Tuno bien sûr, songea Venamia avec un sourire de rapace. Vilius hocha la tête.

- J'ai aussi reçu un rapport... troublant en provenance du QG. Le vieux se serait échappé.

Venamia serra les poings. Ce n'était pas tant la fuite de Giovanni qui la mettait en colère, mais le fait que cet incurable imbécile de Vilius en parle en pleine communications ouverte. Les autres n'étaient pas sensés savoir qu'elle gardait l'ancien Boss en prison. Ignorait-il donc les effets de ses paroles sur les simples soldats Rockets ?!

- Bon eh bien, on le retrouvera, en même temps qu'Estelle, dédramatisa Venamia. Pour l'instant, je me concentre sur Igeus. Faite-en de même.

Elle coupa la communication sans autre forme de procès, et au même instant, elle eut un autre message.

- Quoi encore ? Demanda-t-elle, excédée.

- Mes excuses madame, fit Fatra, mais on nous signale que le capitaine Crust est à bord. Il s'approche du pont, et il a l'air... euh... pas trop content. Il a déjà assommé les gardes de la plateforme sud.

Venamia fronça les sourcils. Qu'avait-il donc découvert ? Ça ne pouvait être que sur Tuno. Il devait la suspecter de sa disparition, d'une façon ou d'une autre. Mais il n'avait aucune preuve, non ? Et même s'il en avait, Venamia avait été dans son bon droit. Tuno était clairement un traître, à entreprendre une relation pareille avec un ennemi déclaré. Même ce crétin émotionnel de Mercutio devait pouvoir le comprendre, non ? Elle songea un moment à essayer de le ralentir, mais ça serait quelque peu suspect, et surtout inutile. Elle avait bien dans le vaisseau trois capitaines de la GSR avec elle, mais rien qui ne puisse arrêter un Mélénis passablement furieux. Et puis, elle avait besoin de la X-Squad, et Mercutio était le seul intermédiaire qu'il lui restait.

- Laissez-le passer, ordonna Venamia. Vous tous, vous sortez. Laissez-nous seuls.

Tous les Rockets présents sur le ponts s'empressèrent de quitter la pièce, sentant que la tension allait dangereusement monter. Seul Fatra hésita.

- Mais madame... la bataille...

- Le Mégador a un mode automatique. Et de toute façon, sans moi, la bataille n'en ai pas une. Ce sera vite expédié.

- Bien, madame, fit Fatra, incertaine.

Après son départ, Mercutio déboula sur le pont, ses yeux bleus brillant d'un feu de colère. Venamia voyait tous son Flux luire à travers les pores de sa peau. Elle ne l'avait jamais vu aussi en furieux. Venamia s'installa bien sur son fauteuil de commandement, là où elle avait des dizaines d'armes et de pièges en cas de besoin. Mercutio pointa un doigt accusateur vers elle, comme si il voulait la foudroyer sur place.

- Cette fois, tu es allée trop loin...

- De quoi parles-tu ? répondit Venamia, feignant l'ignorance. S'il s'agit de quoi que ce soit ayant trait à la conquête de Johto, sache que c'est la guerre, Mercutio. La destruction de Mauville était nécessaire, et maintenant...

- Arrête de te fiche de moi ! Pourquoi as-tu fait ça au Plateau Indigo ? Pourquoi a-t-il fallu que Kyria meure ?!

Venamia fut un moment prise de court. Elle s'était attendu à des accusations sur Tuno, pas à ça. Comment avait-il su ? Mais vu sa colère, il savait, ça c'était certain. Nier aurait fait que l'énerver encore plus.

- Tu es naïf, Mercutio, dit-elle enfin. La raison de tout ceci est pourtant évidente. Je ne pouvais pas laisser Igeus nous imposer cette paix grotesque. Pas alors qu'on était à deux doigts de l'écraser et de prendre Johto. J'avais besoin du soutient du peuple pour cette croisade, donc faire accuser Igeus était le meilleur moyen. Quant à Kyria... elle n'était qu'un dommage collatéral.

Soudain, elle se vu bouger avec Futuriste, partir en arrière et renverser son siège. Elle ne comprit ce qui se passait que quand Mercutio envoya une onde de Flux sur elle qui la plaqua contre l'immense vitre du pont du Mégador. Elle essaya de se dégager, mais ne pouvait bouger ni bras ni jambes. Face au Flux, elle n'était rien.

- Tu es fou ! S'exclama Venamia, en faisant perler un peu de sa peur actuelle. Tu sais à qui tu t'en prends ?! Je suis l'Agent 002, codirigeante de la Team Rocket, et...

- La Team Rocket ? s'exclama Mercutio, dédaigneux. Elle n'existe plus. Elle est morte quand tu as décidé de faire ton Coup d'Etat. Toi et tes amis Vilius et Brenwark, vous l'avez tuée. Tout comme tu as tué Kyria. Tout comme tu as fait tout ça à Tuno.

L'emprise du Flux sur elle se renforça, et Venamia sentit son corps être peu à peu écrasé contre la vitre, qui elle commençait à craquer. Il savait aussi pour Tuno alors ? Savait-il donc aussi pour Penan ? Non, sans doute pas. Si Mercutio avait su, Venamia aurait déjà traversé la vitre pour chuter dans le vide. Elle avait peur, mais elle était aussi en colère, et c'est la colère et le défi qui l'emporta.

- Tu n'es qu'un idiot ! Cracha-t-elle. Pensais-tu que dans la Team Rocket, nous étions de gentils petits idéalistes ? Combien de gens as-tu tué pour défendre les idéaux de la Team, Mercutio ? Je fais pareil ! C'est moi qui suis dans le vrai ! Giovanni, Estelle, Kyria... chacun d'entre eux craignaient trop le changement pour pouvoir amener la Team Rocket sur le chemin de la gloire ! Une fois qu'on s'est lancé, on ne peut plus faire marche arrière ! J'ai derrière moi toute la puissance de la Team Rocket et le soutient du Chef d'Etat ! Je vais réformer le monde ! Moi seule en suis capable !

Mercutio secoua la tête. Il n'avait plus seulement l'air en colère. Il avait aussi l'air triste.

- Tu délires. Est-ce que tu t'entends au moins parler ? Tu n'as pas conscience de ce que tu es devenue, Siena ?

- Je n'ai pas changé. Je n'ai jamais caché mes ambitions pour la Team Rocket.

- Je ne parle pas de ça. On peut avoir une idéologie sans être un fanatique. Tu sais à qui tu me fais penser ? À ton vieil ami Zelan. Tu t'es mise à parler comme lui. C'est ce Silas Brenwark qui t'a transformée ? Ce misérable Agent de la Corruption t'a susurré des choses à l'oreille, comme Horrorscor le faisait pour Zelan ?

La panique de Venamia monta d'un cran. Il savait donc aussi pour Silas ? Y'avait-il seulement quelque chose qu'il ignorait ? Qui lui avait parlé ?

- Silas n'a rien à voir ! Protesta Venamia. Je me fiche qu'il soit un Agent de la Corruption, tout comme je me fiche des Gardiens de l'Innocence. Et je ne suis pas comme Zelan. Je prends mes décisions moi-même. Zelan était fou, mais le monde qu'il voulait créer n'était pas une mauvaise idée. Je peux y arriver, sans exterminer tous les Pokemon du globe.

Elle s'arrêta. Mercutio ne semblait pas décider à la lâcher.

- Je suis désolée pour Kyria, dit-elle enfin. Et pour Tuno aussi. Mais je fais ce qui est nécessaire pour le triomphe ultime de la Team Rocket. Tu dois te souvenir de ce qu'on disait, quand on était gamins, avec Galatea, non ? On rêvait d'intégrer la Team Rocket pour la porter au pouvoir. Je suis en train de réaliser ce rêve. Ne te mets pas en travers de mon chemin, petit-frère. Aide-moi plutôt ! Je te l'ordonne !

Mercutio ricana.

- Tu t'imagines encore pouvoir me donner des ordres ?

- Je n'image rien, je le fais !

Malgré sa position humiliante, Venamia était toujours codirigeante de la Team Rocket, à laquelle Mercutio avait prêté allégeance. Ce dernier soupira, puis tourna les talons, s'apprêtant à partir. Mais Venamia était toujours plaquée contre la vitre.

- Mercutio... tu n'oublies rien ?

Mercutio s'arrêta.

- Ah oui, c'est vrai. J'ai oublié de te dire que ta guerre, tu vas la mener sans nous désormais. La X-Squad ne peut plus te soutenir.

Venamia écarquilla les yeux.

- Quoi ?! Tu ne peux pas ! C'est la dernière bataille contre Igeus !

- Je m'en fiche. Bats-toi avec lui tant que tu veux. Nous, on en a assez de vos conneries.

Il s'arracha le badge de la Team Rocket sur son uniforme et le jeta par terre.

- Tant que tu dirigeras la Team Rocket, je ne suis plus un Rocket.

- Tu ne vas pas faire ça ! Tu ne songes donc pas à tes amis, à la base G-5 ? À cette femme Mélénis que tu as engrossé ? À ta greluche de petite amie Eryl ? Si jamais tu me trahis, je...

Mais elle ne put continuer, car elle fut encore un peu plus plaquée contre la vitre, et eut le souffle coupé. Mercutio se retourna vers elle, en apparence très calme, mais avec un feu certain dans les yeux.

- J'espère que tu n'es pas en train de menacer mes amis, Siena, fit-il lentement. Parce que si c'était le cas, il se pourrait que je me mette réellement en colère. Et tu es assez intelligente pour savoir que tu ne le voudrais pas, hein ?

Puis il la laissa retomber au sol, en même temps qu'il quittait la passerelle. Venamia tremblait de rage et d'humiliation. Elle ne pouvait pas être aussi vulnérable au Flux. Cela allait devoir changer. Plus jamais un de ces Mélénis ne devraient pouvoir faire pareil. De l'Ysalry... oui, elle avait besoin d'Ysalry. Ainsi, elle sera immunisée contre le Flux.

- Et alors, je te ferai payer, marmonna Venamia entre ses dents. Traître. Double traître. Vous tous de la X-Squad, vous allez souffrir !

Et ce fut dans cette position embarrassante que ses subordonnés la trouvèrent quand ils revinrent, sur le sol de la passerelle, son fauteuil de commandement renversé, en train de marmonner des menaces et imprécations incohérentes.

- Madame ! S'exclama Fatra. Vous allez bien ? Vous avez été attaquée ?

Fatra lui tendit une main pour se relever, mais Venamia l'écarta avec mépris.

- Contactez-moi Vilius sur le champs !

Tous l'équipage de Venamia savait que la voir ainsi en colère était mauvais signe. Ils s'empressèrent tous de reprendre leur place en silence, tandis que Fatra pianotait sur sa console de communication. Le visage de l'Agent 003 revint à l'écran, tandis que Venamia se réinstallait.

- J'écoute, commença celui-ci.

- Il va nous falloir changer notre stratégie. La X-Squad ne viendra pas.

- Comment ça, elle ne viendra pas ? S'exclama Vilius.

- Ils ont déserté. Ce sont des traîtres !

Vilius regarda sa collègue d'un air expectatif.

- Et qu'avez-vous fait pour qu'ils décident soudainement de nous lâcher ?

- Qu'importe cela pour l'instant ! Il faut tout revoir ! On a personne pour s'occuper des G-Man et des DUMBASS. Il va vous falloir aller sur le terrain.

Vilius ricana.

- C'est ça, moi tout seul contre ces monstres ? J'apprécient la haute opinion que vous avez de mes capacités, Venamia, mais pourquoi vous n'y allez pas, vous ?

- Je dois mener la bataille d'ici. Ne faîte pas votre chochotte, Vilius. Vous avez 007 avec vous non ? Je vais mettre à votre disposition Althéï et Sharon. Par contre, il nous faudra y aller plus fort sur les frappes aériennes pour se débarrasser de leurs missiles. Tant pis si quelque morceaux de la villes partent, désormais.

Venamia transmit ses ordres aux trois vaisseaux de Lunaris, et elle commença à pilonner Doublonville. Elle avait l'impression qu'à chaque tir, c'était une partie de son immense colère contre Mercutio qui était soulagée. Oh, il allait payer, oui. Lui et tous les autres de la X-Squad. Ça faisait trop longtemps que cette unité contestait son autorité. La détruire totalement ? C'était le plus sûr, mais c'était aussi un triste gâchis. Et puis, Venamia se sentait-elle capable de tuer son frère et sa sœur ?

- Tu as sacrifié bien des choses pour en arriver là, lui susurra Horrorscor. Tu ne peux pas faire d'exception pour eux. Plus maintenant.

Oui, Horrorscor avait raison, bien sûr. Peut-être restait-il, au plus profond d'elle-même, une once d'amour pour sa famille, mais le devoir passait avant tout. Ceci dit, les éliminer serait vraiment si elle ne trouvait pas d'autre chose à faire. Elle pouvait toujours les menacer. Enlever Eryl Sybel pour obliger Mercutio à la servir. Elle trouverai bien des êtres chers pour les autres. Oui, ça sonnait bien. Elle fut sortie de ses pensées par le général Krova qui lança :

- Lady Venamia, madame... Il me semble que... les vaisseaux de Lunaris s'en vont.

Venamia regarda son écran. Effectivement. Les trois Asmolés de sire Dockson étaient en train de rompre la formation et de partir par derrière. Venamia détruisit presque son bouton de communication en voulant le contacter.

- Ici Venamia. Qu'est-ce que vous fabriquez, Dockson ?!

- L'Empire Lunaris se retire de ce combat, annonça le fier chevalier. C'en est assez. L'Empereur vous a offert de vous assister avec ces vaisseaux pour la seule défense, pas pour bombarder des civils innocents !

Venamia commençait à avoir mal à la tête. Eux aussi allaient la trahir ? N'était-elle entourée que de traitres et d'incompétents ?

- Innocents ? Répéta Venamia. La plupart d'entre eux ont posté des canons anti-aérien sur leur toit, et vous les appelez innocents ?

- Ce sont des civils ! Répéta Dockson. Des gens qui font ce qu'ils peuvent pour défendre leur ville ! Ils n'ont rien à voir avec les agissements de cet Igeus au Plateau Indigo, et vous les massacrez sans sourcillez ! J'ai combattu l'Empire de Vriff autrefois, et votre façon d'agir est pas bien différente de la leur, Lady Venamia.

- Vous ferez ce que je vous dit ! S'exclama Venamia, perdant patience. Octave m'a donné ces vaisseaux ! L'Empire Lunaris est redevable à la Team Rocket pour tout ce qu'elle a fait pour lui, toute cette technologie que nous vous avons donné ! Et moi, je suis la mère de votre futur empereur !

- Vous êtes peut-être la concubine de Sa Majesté, la mère de Son Altesse Julian, mais en aucun cas mon impératrice, répliqua sire Dockson. Si l'Empereur ou le prince décident de me châtier, aujourd'hui ou demain, pour ma décision, eh bien ainsi soit-il. Mais je n'associerai pas l'Empire de Lunaris, ma patrie, à vos conquêtes sanguinaires. Et si je connais bien mon empereur, je sais qu'il pense comme moi.

Et les trois Asmolés s'en allèrent, cessant leur pression sur les défenses au sol de Doublonville, leur permettant d'avancer. Venamia hurla de rage et détruisit l'écran holographique d'un coup de rayon d'Eucandia de son brassard.

- DES TRAITRES ! Clama-t-elle. Qu'ils soient maudits, tous autant qu'ils sont !

L'équipage la regardait à présent avec stupeur et inquiétude. Venamia se força à se calmer, et examina la situation. C'était déjà bien assez compliqué au début, mais sans la X-Squad et le soutient de la flotte de Lunaris, Venamia était isolée. Ses troupes allaient se faire décimer face aux G-Man et aux DUMBASS. Le seul moyen qu'elle avait était le super canon à Eucandia du Mégador, mais ça sonnerait comme un aveu de défaite. Il ne lui restait qu'une chose à faire de sensée. Elle ravala sa fierté, et annonça sur la fréquence générale.

- À toutes les troupes, nous abandonnons le combat. Repliez-vous tous.

Ça rendait Venamia malade. Elle était si proche, si proche d'en finir avec Igeus... et au dernier moment, tout le monde l'avait lâché. Maintenant, avant de revenir conclure ce qu'elle avait commencé avec Erend, elle allait devoir s'occuper de tous ces traîtres.