Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 07/12/2014 à 09:07
» Dernière mise à jour le 07/12/2014 à 09:07

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 257 : Au dessus de 9000
Mercutio et son groupe avaient dépassé Rosalia sans aucun problème. Pour ainsi dire, ils n'avaient pas croisé beaucoup de soldats. Comme l'armée de Johto était réduite, Igeus l'utilisait essentiellement pour garder la frontière et surveiller les zones de transit. Encore quelque heures, et ils seraient à Doublonville. Sincèrement, Mercutio n'aurait pas cru que cela aurait été si facile. Ça l'était même un peu trop. Il avait une sorte de mauvais pressentiment dans le Flux dont il n'arrivait pas à se débarrasser. Comme Miry ne sentait rien de particulier, il en conclut que c'était lui qui devenait paranoïaque.
Quand ils passèrent à Rosalia, Solaris laissa son regard vagabonder du coté des restes de la Tour Carillon, qui avait brûlé et s'était effondrée il y a deux ans. Mercutio savait pourquoi elle avait l'air triste. Elle lui avait expliqué que cette tour était l'un des sept Piliers de l'Innocence qui retenaient la corruption engendrée par Horrorscor dans le monde. Ce qui avait un peu renforcé le sentiment de culpabilité de Mercutio, car il n'était pas totalement étranger à la destruction de cet édifice.

Songer aux Gardiens de l'Innocence lui fit inévitablement songer à Eryl. Aurait-il le courage de lui avouer ce qu'il avait fait avec Miry ? Et s'il le trouvait, est-ce qu'elle pourrait le lui pardonner ? Mercutio connaissait Eryl depuis maintenant un peu plus de quatre ans. Il la savait gentille, douce, compréhensive. D'un autre coté, Mercutio était sûr que lui-même l'aurait assez mal pris si elle venait lui annoncer qu'elle avait couché avec un autre homme, que ce soit pour les besoins d'une mission ou non. Ajoutez à cela l'arrivée d'un enfant dont il ne saurait que faire, ça commençait à faire beaucoup...
Penser qu'un être issu de lui commençait seulement à se développer dans le ventre de Miry était assez... perturbant. Avoir un enfant n'était pas une chose anodine. Du moins pas pour les gens normaux. Après, on pouvait s'appeler Siena Crust et laisser son fils continuellement chez son père tandis qu'on essayait de conquérir le monde. Ou bien s'appeler Elohius, faire des jumeaux pour accomplir une obscure prophétie, puis ne jamais se donner la peine de les rencontrer en face au moins une fois. Mercutio n'avait certainement pas la prétention de pouvoir être un bon père, mais au moins voulait-il être différent d'eux.
Ses pensées furent interrompues par l'Agent 005 qui lui posa une question :

- Je me demandais... Mon frère et moi avons rencontré Lord Judicar il y a quelque temps, lors de ce petit euh... problème avec le Thanos. Il est clair qu'il peut se servir du Flux, tout comme vous Mercutio. Savez-vous ce qu'il est réellement ? Est-il un Mélénis comme vous ?

Oubliant un moment ses préoccupations parentales, il haussa les épaules.

- Je ne saurai trop le dire, m'dame. Un Mélénis, oui, sans nul doute, mais comme moi, je ne pense pas. D'abord, ce type contrôle le Flux Noir. Il s'est lui-même qualifié de Mélénis Noir devant Galatea et moi-même.

- Maître Irvffus n'a aucune connaissance sur un éventuel Mélénis Noir survivant, répliqua machinalement Myri. Ils ont tous disparu depuis des lustres. Le Seigneur Souverain Vriffus, la partie maléfique de Maître Irvffus, était le dernier d'entre eux.

- Asmoth n'est-il pas lui-même un Mélénis Noir ? S'étonna Mercutio.

- Je doute que le Seigneur Asmoth se considère comme tel. Le terme de Mélénis Noir a été inventé des millénaires après sa naissance. À l'origine, ils s'agissaient des Mélénis qui ont rejoint le traître Akkaro lors de la Guerre Civile Mélénis. Akkaro était l'un des plus célèbres et doués des Mélénis de l'ancien temps, mais il plongea dans les ténèbres à force d'utiliser le Flux de façon de plus en plus horribles. Ce fut lui, le tout premier Mélénis Noir. Plus tard, ce terme englobait tous ceux qui se sont plongés dans les arcanes interdites du Flux Noir - ou le Haut Flux, comme on le nommait avant qu'il ne soit prohibé. Certains Mélénis, très érudits, ont tenté d'en percer quelque secrets, mais les vrais Mélénis Noirs sont ceux qui contrôlaient le Flux Noir parfaitement. Il y en a eu assez peu dans l'histoire. Leurs noms sont très connus chez nous, pour avoir commis des actes si terribles que les plus vieux maîtres en tremblent encore. Akkaro, Vriffus, Morgane la Fée, Vitiate... Mais ce Lord Judicar est inconnu au bataillon, je le crains.

- Ce n'est probablement pas son vrai nom, théorisa Estelle. Il serait intéressant de voir qui se cache sous ce masque.

- Ma sœur Galatea l'a vu, indiqué distraitement Mercutio.

Tout le monde se tourna vers lui, stupéfaits. Tout le monde à part Kyria, qui semblait se désintéresser totalement de la conversation.

- Ben oui, continua Mercutio. C'était lors de la bataille de la Tour de Babel. Judicar affrontait Zelan quand Galatea est arrivée, et son masque était brisé. Elle m'a dit qu'il était assez beau gosse, mais ça ne veut rien dire vu qu'elle trouve 90% des hommes beaux gosses. Elle a ajouté que jamais elle n'a vu d'homme qui paraissait aussi triste. Il aurait entre vingt et trente ans, les cheveux bleus clairs, un œil jaune, et un autre entièrement noir.

Mercutio n'ajouta pas que Galatea avait dit qu'il lui ressemblait étrangement. Mercutio ne voulait pas être mêlé à ce type, qui qu'il soit.

- On ne connait aucun Mélénis de cette description, au Refuge, dit Miry.

Mercutio lui fit un sourire ironique.

- Sans vouloir vexer les très respectables Mélénis du Refuge, je doute que vous connaissiez tous ceux qui peuvent se servir du Flux dans le monde. La preuve, vous ignoriez même l'existence du fils d'Asmoth, ce Yonis.

- On a pour l'instant aucune preuve que ce garçon soit bel et bien le fils du Seigneur Asmoth, Seigneur Mercutio, répliqua Miry, un peu vexée, comme si elle considérait le savoir du Refuge comme infaillible.

- N'empêche qu'il utilise le Flux. Et y'avait mon grand-père aussi, le Généralissime Karus, que vous ne connaissiez pas. Tous les Mélénis ne passent pas obligatoirement par le Refuge, surtout s'ils ont des intentions peu avouables. Des Mélénis Noirs peuvent très bien encore exister, quelque part, cachés.

- C'est possible, en effet, Seigneur Mercutio...

Mercutio voyait bien qu'elle disait ça pour ne pas le contredire, mais qu'elle n'y croyait pas vraiment. Pour elle, et pour tous les Mélénis qui avaient grandi et étudié au Refuge, les Mélénis Noirs étaient comme des créatures d'horreurs, tirés des légendes les plus noires.

- En tous cas, reprit Estelle, qu'il soit ou non un Mélénis Noir, Judicar dispose d'une puissance phénoménale, ce qui est assez inquiétant quand on ignore jusqu'à ses motivations.

- Lord Judicar n'est pas mal intentionné.

C'était Kyria qui venait de parler, pour la première fois.

- Ou du moins, pas directement, corrigea-t-elle. Disons qu'il a un objectif qui nous dépasse tous, et qu'il doit atteindre quelques soient les conséquences. Il peut paraître indifférent envers nous, parce qu'ils nous considèrent comme des individus sans grande importance, mais il n'est pas mauvais au sens propre du terme.

Estelle cligna des yeux, surprise.

- Comment tu sais tout ça ? Tu l'as déjà rencontré ?!

- Oui, brièvement, quand il s'est battu avec Thanator. J'ai pu entrevoir une partie de son esprit. C'était très déroutant... J'avais l'impression de lire dans deux êtres différents. L'un était un homme tourmenté, avec un esprit si énorme que je n'ai pu que l'effleurer un instant seulement. L'autre était... je ne sais pas vraiment.

Mercutio vit Kyria frissonner. Il s'en étonna, car jamais encore il n'avait vu Kyria montrer un tant soi peu de peur.

- C'était un être qui ne rêvait que de destruction, d'annihilation, avec un esprit aussi vieux que l'univers. Je n'ai pas osé m'y plonger plus profondément. Cet esprit aurait pu broyer le mien sans que je m'en rende compte.

- Donc, ce type est schizophrène, conclut Estelle. Pas très rassurant. Je me demande à quoi pensait père quand il l'a engagé.

- Il pensait à ses pouvoirs et aux bénéfices qu'il en tirerait, répondit Solaris.

Estelle lui jeta un coup d'œil peu avenant. Mercutio retint un sourire. Solaris était quelqu'un de très sincère et n'hésitait pas à balancer des vérités blessantes à la figure. Elle ne pensait pas à mal bien sûr ; elle était comme ça. Mais sans doute 005 y voyait là une preuve d'irrespect envers le Boss. Mercutio avait déjà noté qu'Estelle ne semblait pas apprécier Solaris, et que Solaris elle-même tenait à conserver ses distances avec elle. Pour quelle fameuse raison ? Il n'en savait rien. Peut-être était-ce à un niveau physique, instinctif. Elles étaient toutes les deux des mutantes mi-humaines mi-Pokemon, après tout. Elles devaient se sentir comme deux Chacripan se disputant un même territoire.

Ils marchèrent encore un certain temps sans rencontrer de problème particulier. Ce n'est que lorsqu'ils eurent atteint le Parc Naturel, au nord de Doublonville, que les ennuis commencèrent. Le Parc Naturel était un magnifique champ floral très joliment constitué, avec plusieurs fontaines, des bancs publics, etc... Il abritait pas mal de passants et de Pokemon. Alors qu'ils s'installèrent dans l'herbe pour manger rapidement, ils virent un attroupement de gens qui observaient un champs de fleur avec curiosité. Certains montraient quelque chose du doigt en éclatant de rire, certains reculaient, inquiets.
Curieux, Mercutio et les quatre filles s'approchèrent à leur tour pour voir. Ils eurent la surprise de trouver un homme allongée parmi les fleurs. Un homme très bizarrement vêtu. Un ample manteau rouge surélevé vers le bas, des bottes couleurs or, de la dentelle noire, un chapeau à plume, et ce qui semblaient être des morceaux de haies accrochés aux épaules et au bas de son habit. Il portait une fine épée à la ceinture, et le plus curieux, c'était qu'il semblait se mouvoir dans les fleurs comme un nageur olympique, et ce en récitant une litanie incompréhensible :

- Ohhhhh, parfum de délice, délicieux parfum ! Par delà les mots, par delà les pensées, par delà l'âme, je suis à toi, et tu es à moi. Fleurs qui marquent la beauté de l'existence, n'interrompez point votre mélodie, car alors, je cesserai moi-même d'être moi-même !

Mercutio haussa les sourcils, pensant là qu'ils avaient à faire à un quelconque évadé de l'asile. Ils s'apprêtaient à revenir à leur dîner, quand Mercutio sentit une impression de danger imminent dans le Flux, qui fut renforcée quand Kyria leur cria :

- Attention !

Mercutio sauta d'un bond vers l'arrière, juste à temps pour éviter une espèce de liane épaisse et pointue qui avait surgi de l'endroit où se tenait le bizarre personnage. Ce dernier s'était relevé, et avait dégainé sa rapière. La lame de son épée était marquée d'un symbole vert étrange, comme un sceau, qui brilla quand l'individu pointa son arme vers eux. Alors, ce fut comme si le sol lui-même les attaquait. L'herbe leur recouvrait les pieds comme pour les immobiliser, et des centaines de racines tentèrent de leur entraver les jambes.
Les curieux ne tardèrent pas à filer en criant devant ces phénomènes inquiétants. Mercutio passa en Quatrième Niveau pour se débarrasser sans mal des plantes qui le retenaient, et alla aider Kyria. Solaris, Estelle et Miry s'en débarrassèrent toute seules. Mercutio dévisagea l'homme costumé avec attention. Commander aux fleurs n'était pas chose courante. Il empoigna la Pokeball de son Pegasa, restant sur ses gardes.

- OK mon gars, tu as toute notre attention, fit-il. T'es qui, et qu'est-ce que tu nous veux ?

L'individu se mit la main sur le cœur et prit une pose dramatique.

- Ahhhh, quelle vilénie ! Quelle tragédie tragiquement tragique ! Les mécréants défient le preux, les méchants échappent au juste. Par la solitude, la justice ne triomphera point.

- Kyria, reprit Mercutio, qui est-ce gus ?

Il comptait sur les pouvoirs de Loinvoyant de l'adolescente plutôt qu'essayer de déchiffrer les proses empoilées de ce malade mental. Kyria dévisagea l'homme avec attention, plissa les yeux, et la réponse vint naturellement dans son esprit.

- Un homme d'Igeus. Un de ses nouveaux super-soldats, un de ceux qui ont libéré Lance et les Dignitaires.

- Comment Igeus sait-il que nous sommes là ? S'indigna Estelle. On a pourtant pas attiré l'attention...

- Quelle naïveté, oui oui oui ! Fit une nouvelle voix.

Quatre autres individus venaient d'arriver. Ils étaient tous aussi bizarres que le mec fleuri, et celui qui venait de parler semblait être un Pokemon en armure tenant une épais deux fois plus grandes que lui.

- Le chef Igeus sait toujours tout. Ceux qui servent la vraie justice ne se laissent pas abuser par vos mensonges et vos dissimulations, vils Rockets ! Vous vous rendez à Doublonville pour l'assassiner, n'est-ce pas ? Eh bien, vous aurez la section spécialement spéciale DUMBASS sur votre route !

Le type en costume de noble rejoignit les quatre autre, puis ils se mirent à se présenter un à un dans une succession de poses plus ridicules les unes que les autres, laissant le groupe de Rockets ébahis, même la jeune Kyria qui pourtant était difficilement impressionnable. Quand ils eurent fini leur spectacle, Mercutio secoua la tête, atterré.

- Attends voir Kyria... Tu dis que ce sont eux qui ont pris d'assaut notre prison ? Les gardes étaient bourrés ou quoi ?

- Vils méchants, vous ne ferez pas un pas de plus, non non non, reprit le dénommé Duancelot.

- Bande de cons, pauvres débiles, cracha la seule femme du groupe, une certaine Vanilla, qui tenait une carabine géante. Pensiez vous pointer pénard chez nous et buter notre chef ? Z'êtes vraiment de sacrés enfoirés !

- EN-FOI-RES, répéta le grand balèze en tenue de prison. VI-RIL.

Ils semblaient prêts à en découdre, et Mercutio était prêt à se défendre. Miry avait pris place à ses cotés et son aura bouillait de Flux prêt à être utilisé. Les yeux de Solaris étaient devenus violets et s'étaient fendus en deux, comme à chaque fois qu'elle se préparait au combat. Estelle, toutefois, tenta de calmer le jeu.

- Attendez. Nous ne sommes pas là pour causer le moindre mal à monsieur Igeus !

- Le mensonge éhonté est l'arme de ceux qui ont le cœur noir, chantonna le major Gardenis. Ils le manient comme le juste manie l'épée.

- Ce n'est pas un mensonge, insista Kyria. Nous venons discuter !

Mais aucun d'entre eux n'écoutait. Le type habillé comme un coiffeur, qui avait une expression très malsaine sur le visage, regardait Kyria avec des yeux déments en faisant cliqueter sa paire de ciseau.

- Je m'occupe de la petite, susurra-t-il. Son doux visage innocent fera une parfaite œuvre d'art.

Il fonça vers Kyria à une vitesse stupéfiante, ses ciseaux formant une trainée argentée. Mais Mercutio se tenait prêt. Avec le Flux, il intercepta Antoine Guillaume et lui bloqua son bras armé du ciseau avec son propre bras bionique.

- T'iras pas plus loin, ordure. Quel genre de mec ose s'attaquer aux enfants en premier ?

Le DUMBASS le regarda d'un air mauvais.

- Toi, en revanche, tu n'auras rien d'une œuvre d'art. Mais tes yeux sont très jolis, je l'admets. Un bleu si pur, si touchant... Donne-les-moi !

Son ciseau se mit à briller d'un éclat argenté, comme s'il exécutait lui-même une attaque Acier. Sentant le danger, Mercutio s'écarta à temps, et tandis qu'il flottait dans les airs suite à son large saut aidé du Flux, il envoya une attaque de Troisième Niveau sur le coiffeur fou. Ce dernier la bloqua avec son simple ciseau. Mercutio n'eut pas le temps d'être surpris. Il venait de remarquer que la femme rouge était en train de le viser. Mercutio leva un bouclier de Flux juste à temps, bloquant la balle qui aurait dû atteindre son front.
Les autres se lancèrent dans le combat. Ayant déployée ses ailes, Solaris fonça vers les DUMBASS en les bombardant de Dracochoc. Ils se dispersèrent en catastrophe, sauf Duancelot, sur qui les attaques de Solaris n'eurent aucun effet.

- Je vois je vois, fit le Pokemon. Des attaques dragons. Malheureusement totalement inefficace sur le type fée que je suis ! DUMPASS POWER ! Sceau de glace !

Il leva sa lourde épée, et un sceau bleu clair se mit à briller dessus. Après quoi, un véritable blizzard sorti de nulle par s'abattit sur Solaris. Craignant la glace par-dessus tout, Solaris ne parvint pas à maintenir son vol dans ce déluge de neige et chuta au sol, juste devant Duancelot qui leva son épée pour l'achever. Il en fut empêché par Pegasa que Mercutio venait d'appeler. Cette fois, Duancelot évita très soigneusement l'attaque lance-flamme. Il avait beau être de type fée, comme il s'en ventait, son armure intégrale indiquait également son appartenance au type acier.
Pendant ce temps, le sergent Ernor chargeait comme un malade en faisant tournoyer ses boulets de prisonniers qui s'étaient électrifiés, faisant apparaître des cercles de foudres sur leur passage. Il se heurta à un sort de Flux lancé par Miry, mais qui ne résista pas bien longtemps à la charge de ce géant. C'était comme si un bulldozer de foudre s'était élancé à toute vitesse. Miry dut sauter avec l'aide du Flux pour esquiver, et fut accueillit en hauteur par une autre des lianes géantes de Gardenis, qui la frappa à la poitrine et la balança au sol, lui coupant le souffle.
À l'arrivée, il y avait Antoine Guillaume, ses ciseaux prêts à découper, mais cette fois, ce fut Estelle qui intervint, ses mains étant soudainement devenus des crochets noirs et rouges avec des griffes de tailles respectables. Mercutio sentit dans le Flux une dépression sensible à l'endroit d'Estelle, comme si quelque chose de sombre et de vorace s'était réveillée en elle. Mais quand elle parla, ce fut de sa voix naturelle, quoi que teintée d'une certaine froideur.

- J'ai dit qu'on était pas venu pour se battre. On veut négocier avec Erend Igeus.

- Il n'y a rien à négocier, décréta Duancelot. Votre défaite totale se fera sans condition de votre part. Le chef Igeus nous a demandé de vous capturer. Vous avez donc le choix, oui oui oui. Soit vous vous rendez, et nous vous amenons à lui. Soit vous mourrez.

- On est pas venu pour le rencontrer en tant que prisonniers ! Protesta Estelle.

- C'est pourtant en tant que tels que vous le verrez. Ou en tant que cadavres.

Duancelot fit alors un truc étrange. Il sauta, et divisa son épée en deux. L'une fut recouverte de givre et de glace, l'autre de feu. Le corps entier de Duancelot brilla d'une lueur rouge. Mercutio sentait sa soudaine puissance dans le Flux. Elle était réelle. Ces gars avaient beau être des idiots, ils étaient dangereux. Et Mercutio n'avait plus d'épée à utiliser pour contrer Duancelot.

- Pegasa, attaque Déflagration, ordonna-t-il en désespoir de cause.

Il renforça l'attaque feu en y ajoutant un peu de son Flux. Duancelot planta son épée de glace dans le sol, et une gigantesque muraille glacée apparut devant lui, bloquant l'attaque feu. La glace commença à fondre, mais la Déflagration perdit de sa puissance, et il suffit alors à Duancelot d'utiliser son épée de feu pour dissoudre le reste de l'attaque. À coté de Duancelot, Ernor jeta de toutes ces forces un de ses boulets électriques sur Pegasa. Le lancé fut tel qu'Ernor s'envola avec son propre boulet. Pegasa n'eut pas le temps d'éviter, et Mercutio pas le temps de le rappeler. Le Pokemon fut jeté à terre, à la fois par le choc que par l'attaque électrique, où il resta proprement K.O.

Pendant ce temps, Estelle luttait à deux contre un face à Guillaume et Gardenis. En plus de ses mains, elle avait transformé une partie de ses bras. Elle se battait férocement, combinant des attaques poisons aux attaques ténèbres, mais les deux autres étaient costauds, et savaient bien se battre en équipe. Solaris, elle, luttait contre la snipeur des DUMBASS, cette Shizu Vanilla. Cette dernière ne manquait jamais ses tirs, et pouvaient tirer des balles diverses. Certaines provoquaient des explosions de feu, d'autre des chocs électriques, ou enfin une cristallisation en glace immédiate. Tout ce que pouvait faire Solaris était de contrer ces tirs avec ses propres attaques, mais sans pouvoir s'approcher suffisamment de son adversaire pour contrattaquer.

Tandis que Mercutio combattait les assauts combinés de Duancelot et d'Ernor avec l'aide de Miry, il jugea la situation critique. Si ça continuait, ils allaient se faire battre. Leur groupe n'était pas un groupe d'assaut. Il était juste suffisant pour protéger Kyria et Estelle au cas où, pas pour affronter des personnes surentraînés aux pouvoirs certains. Le Septième Niveau pourrait probablement les sortir d'affaire, mais Mercutio hésitait à s'en servir. S'il le faisait, il ne pourrait plus se servir du Flux durant quelques heures, voir un jour entier, et ça ne lui plaisait pas d'être dans un territoire ennemi sans moyen de défense. Toutefois, quand Estelle commença à être acculée par Guillaume et Gardenis, et que Solaris encaissait de plus en plus les tirs de Vanilla, il jugea qu'il n'avait pas d'autre moyen. Mais à peine commença-t-il à se mettre dans l'état d'esprit nécessaire pour invoquer le Septième Niveau, que la voix de Kyria s'éleva de la bataille.

- Arrêtez !

Mercutio vit avec horreur qu'elle était venue au centre du combat. Tout le monde cessa momentanément de se battre, surpris, mais Mercutio savait que cet instant de répit ne durerait pas.

- Kyria, recule bon sang ! S'exclama-t-il.

- Ne te sers pas du Septième Niveau Mercutio, lui ordonna-t-elle. Tu n'en as pas besoin. Et vous, les super-soldats de la DUMBASS, regardez.

Alors, sous les yeux ébahis de chacun, Kyria commença à danser d'une façon bizarre. Elle agitait les bras et les jambes de façon désordonnée, et parfois s'inclinait comme pour saluer un dieu invisible, tout en hurlant des « DUMBASS » à certains moments. Mercutio se demanda vaguement si elle n'avait pas été touché par une attaque Onde Folie ou un truc du genre. Mais Mercutio et les autres furent encore surpris quand ils virent les DUMBASS la regarder avec une sorte de vénération dans le regard.

- Cette... Cette fille connait la danse DUMBASS ?! S'exclama Duancelot.

- Mon cœur chavire ! Ajouta Gardenis. Jamais je n'en avais eu d'aussi bellement exécutée !

- DAN-SE. VI-RI-LE.

- INNACEPTABLE ! Hurlait Antoine Guillaume. Pourquoi ? Pourquoi danse-t-elle si bien notre danse fétiche ?!

- Merde, j'en reste sur le cul, avoua Vanilla.

Kyria avait sûrement dut lire cette danse absurde dans l'esprit de ces cinq guignols, mais Mercutio ne voyait pas bien le but de tout ça, si ce n'était de s'humilier à jamais. Quand elle eut terminé, elle pointa le doigt vers Duancelot, et déclara, comme détentrice de l'argument suprême qui faisait d'elle la dirigeante incontestée de l'univers :

- Mon Level Dumbass a dépassé les 9000.

Cette déclaration eut un effet dévastateur sur les cinq DUMBASS, qui en restèrent pétrifiés.

- Au... Au dessus de 9000... Balbutia Duancelot en tombant à genoux. I-impossible ! Une telle puissance Dumbass...

- Nous n'en avons jamais atteint de pareille ! Pleurait presque Antoine Guillaume.

- Mon Level Dumbass a dépassé les 9000 ! Répéta Kyria, ce qui eut pour effet de terrasser proprement et sûrement chacun des DUMBASS.

Le fait que Kyria ait dépassé leur level imaginaire semblait leur causer une indicible douleur. Mercutio n'osait pas croire ce qu'il voyait. Le niveau de connerie qui se dégageait de cette scène était presque indécent, et il fut gêné que Kyria en soit mêlé. Finalement, Duancelot le leva, s'avança vers Kyria, et dit avec douleur :

- Je reconnais ton Level Dumbass. Il est immensément supérieur au nôtre. Je n'ai plus le droit de prétendre diriger le groupe après ça. Tu es notre chef légitime ! Pitié, apprends-nous à danser aussi bien la danse DUMBASS, oui oui oui !

- Je te laisse le droit à diriger la section spécialement spéciale, dit Kyria d'un ton noble. Et je vous apprendrai à posséder un Level Dumbass aussi élevé. Mais en échange, vous allez faire ce qu'on vous dit. Nous voulons rencontrer Erend Igeus. Nous voulons lui parler. Nous ne tenterons rien. Tu as la promesse de quelqu'un qui a un Level Dumbass supérieur à 9000 !

Duancelot hocha la tête.

- La promesse d'une telle personne ne saurait être ignorée. Nous allons vous escorter jusqu'au chef Igeus.

Et sur ce, les cinq DUMBASS se mirent en ligne et commencèrent à marcher d'un pas militaire et parfaitement calculée. Derrière, tout le monde regardait Kyria avec des yeux ronds. Celle-ci avait le teint un peu rosi, mais semblait satisfaite d'elle.

- Vous voyez ? Il y a toujours une autre solution que la violence.

- C'est toi qui le dis, répliqua Mercutio. Je préfèrerai affronter à mains nues tout un bataillon de Shadow Hunters en armure d'Ysalry plutôt que de danser comme tu l'as fait.