Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 05/10/2014 à 09:12
» Dernière mise à jour le 21/03/2019 à 22:42

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 248 : Traitre, espion, ou les deux ?
Lady Venamia foulait d'un pas orageux les couloirs du Quartier Général de la Team Rocket. Elle avait l'air tellement furieuse que toutes les personnes qui la croisèrent s'écartèrent promptement quitte à aller se réfugier dans un bureau qui n'était pas à eux. Arrivée devant la porte du bureau de l'Agent 004, Venamia entra sans frapper, interrompant Silas en pleine discussion avec un de ses assistants. Ce dernier se leva pour la saluer, mais Venamia l'ignora totalement.

- Comment avez-vous osé ? Grinça-t-elle.

Elle tenait Ecleus dans sa main, et semblait prête à en faire usage. Silas sourit calmement et dit à son assistant stupéfait :

- C'est bon Matthew, vous pouvez nous laisser. Il semble que Lady Venamia veuille m'entretenir d'affaires importantes.

Venamia laissa l'assistant partir d'un pas rapide, puis une fois la porte refermée, elle dit cette simple phrase, une vérité plus qu'une question :

- Vous êtes Mister Smiley.

- Quelle déduction étonnante, plaisanta Silas. Dites-moi, êtes-vous si surprise que ça ? Avez-vous seulement tenté de me connaître au-delà du visage aimable et sympathique que je vous montrais ?

- Je devrais vous tuer sur le champ...

- Ah. Mais pourquoi donc ? Vous aurai-je fait du tort ? Ou bien est-ce votre amour propre qui n'a pas pu supporter la tromperie ?

- Vous êtes un traître à la Team Rocket ! Cracha Venamia.

Silas Brenwark éclata de rire. Surprise, Venamia ne sut comment réagir. Elle pensait connaître Silas, mais l'homme qu'elle avait en face d'elle n'avait plus rien à voir avec celui qui l'avait tant aidé ces deux dernières années.

- Un traître ? Je ne vois pas en quoi. Les Agents de la Corruption ne sont pas ennemis de la Team Rocket. Du moins, pas les vôtres. Si vous avez accepté le fait que je serve parmi les Gardiens de l'Innocence, pourquoi faire tant d'histoire à propos des Agents ? Vous-même, vous êtes bien plus proche d'Horrorscor que d'Erubin, si je puis me permettre.

La soudaine prudence de Venamia fit sourire Silas.

- Allons, vous pensiez que je ne savais pas d'où provenais votre fameuse capacité à voir l'avenir ? Je savais que vous étiez le nouvel hôte du Seigneur Horrorscor avant même de vous rencontrer. Et c'est d'ailleurs pour ça que j'ai voulu travailler avec vous.

- Vous m'espionner pour le compte des Agents ? Ou alors vous vouliez m'influencer ?

- Un peu des deux, j'avoue. Mais mon souci premier était qu'il ne vous arrive rien. Vous avez en vous deux tiers de l'âme du Seigneur Horrorscor. Vous êtes immensément importante pour nous. Les Gardiens commencent à se méfier de vous. Vous avez besoin de notre aide.

- J'ai vu quel genre d'aide vous pouvez prodiguer, répliqua Venamia. J'ai servi comme esclave pour la Team Freedom de Vrakdale. J'ai vu mon ami Zelan sombrer dans la folie à cause de vous. Et dois-je vous rappeler que vous avez tenté de faire obstacle à la Team Rocket en tentant de capturer Kyria, la fille du Boss ?

- Techniquement, c'est Nuvos l'Infini qui la voulait, mais passons. Nos objectifs ne sont en rien contraires aux vôtres, colonel Crust. Vous apportez force et puissance au Seigneur Horrorscor en contrôlant de plus en plus de monde. Vous représentez l'essence même de la corruption !

Venamia plissa les yeux.

- Je ne suis pas corrompue.

- Non, c'est vrai. Mais vous corrompez les autres. Vous corrompez la Team Rocket. Vous corrompez la région. Et vous allez corrompre le monde ! Vous êtes la plus merveilleuse de nos Agents, que vous le vouliez ou nom. Nous pouvons vous aider à atteindre vos objectifs, et à assurer vos arrières face aux Gardiens.

- Oui, et les Gardiens, parlons-en ! Comment pouvez-vous être un Agent alors que vous êtes le fils du leader des Gardiens de l'Innocence ?!

- De la même façon que je vous ai piégé, colonel Crust. J'ai toujours su cacher mon vrai visage, tout comme quand je porte le masque de Smiley. Mon crétin de père n'irai jamais envisager que je sois un espion, et ne le laissera pas l'envisager aux autres Apôtres.

Venamia tenta de rassembler ce qu'elle savait sur Mister Smiley, ce qu'elle avait appris de lui via les rapports de la X-Squad et d'Eryl. Silas l'encouragea pas un sourire.

- Vous avez des questions, visiblement. Posez-les. Je serai ravi d'éclairer votre lanterne.

- Alors... c'est vous le Marquis des Ombres ?

Silas ricana.

- Bien sûr que non. Si j'avais été le Marquis, vous l'auriez senti. Tous ceux qui ont en eux un morceau du Seigneur Horrorscor se repèrent les uns les autres.

- Mais Vrakdale... il paraissait vous obéir, non ?

- Vrakdale croit que je suis le Marquis, parce que le Marquis voulait qu'il en soit ainsi. Je suis son intermédiaire parmi les autres Agents. Je suis sa voix et ses oreilles.

- Mais quand vous poursuiviez Eryl Sybel... Zeff et Solaris, ils ont bien dit que vous étiez avec eux, et que vous aviez combattu le dénommé Mister Smiley !

Silas haussa les épaules.

- Il me serait facile de faire semblant de me battre contre un de mes clones d'ombres. Mais là, ce n'était pas le cas. Il y avait bien un Mister Smiley présent physiquement à ce moment. Ce n'était juste pas moi. Nous sommes deux Agents à se servir de ce masque.

- Vos pouvoirs...

- Ah, mes fameux pouvoirs... Mes clones d'ombres ne sont qu'une variante de mon pouvoir principal qui consiste à créer tout ce que je peux imaginer ou me souvenir. Mes peluches ou jouets géants, que je peux créer à l'air libre, tout comme d'anciens ennemis, comme je l'ai fait avec les Mélénis de votre sœur, mais eux je ne peux les créer que dans ce que j'appelle les Prisons d'Ombre, en fouillant la mémoire des autres. Mes créations ont une apparence physique, mais sont bien moins fortes que ceux qui pourraient être réel. Elles n'en restent pas moins mortelles quand même. C'est grâce à elles que j'ai détruit la ville de Mauville récemment.

Venamia tâcha d'enregistrer toutes ces informations... et d'y croire.

- Quel genre de pouvoir est-ce là ? Créer tout ce que vous pouvez imaginer ?! Etes-vous le G-Man d'Arceus ?!

- Si tel était le cas, pensez bien que le monde m'appartiendrai déjà. Vous connaissez bien le pouvoir de Zeff Feurning, non ?

- Un Modeleur. Le Silvermod, fit mécaniquement Venamia.

- Oui. Il contrôle l'argent. Et il y a l'Agent 007 aussi qui est Modeleur. L'Icemod, qui contrôle la glace. Et il y a moi. Je suis le Modeleur de l'esprit. Je modèle tout ce qui peut toucher à la pensée, je transforme l'intangible en tangible. Je suis le Spiritmod.

Venamia en resta bouche bée, tandis qu'à l'intérieur de son esprit, Horrorscor éclatait de rire, se moquant de sa stupéfaction. L'Agent 002 tâcha de retrouver une certaine contenance.

- C'est... totalement impossible ! Les Modeleurs ne peuvent contrôler qu'un élément chimique en particulier, une molécule ou un atome ! L'esprit... est immatériel. Il ne peut être modelé !

- Il y a bien des choses que vous ignorez encore, colonel Crust. L'être humain a bien plus de potentiel que vous le pensez. Quant aux Modeleurs, bien peu savent tout ce qu'il y a savoir à leur sujet. Leur histoire, leur apparition, la nature de leur pouvoir... Tout cela n'est que théorie, personne ne connait la pleine vérité.

- Mais... un tel pouvoir... Ça pourrait faire de vous l'égal d'un dieu !

- N'est-ce pas ? Heureusement que je ne m'en sers pas pour mon compte, mais pour celui du Marquis des Ombres. Car j'ai beau posséder ce pouvoir grandiose, je ne suis rien par rapport au Marquis. Et vous encore moins. Du moins pour le moment.

- Que voulez-vous dire ? Demanda Venamia, suspecte.

- Vous avez en vous plus de l'âme du Seigneur Horrorscor que le Marquis. Vous êtes une sérieuse rivale pour lui. Il viendra un jour où vous et le Marquis vous affronterez. Un mourra, et l'autre prendra le ou les morceaux d'âme d'Horrorscor du vaincu, afin de devenir le réceptacle dans lequel le Seigneur Horrorscor ressuscitera. Vous ne devez pas ignorer que si les trois morceaux d'âme sont rassemblés en un seul corps, et que celui-ci tient le Cœur d'Horrorscor, notre seigneur et maître reviendra parmi nous.

- Pourquoi le Marquis ne m'a-t-il pas encore tuée alors ?

- La corruption n'est pas encore totale en ce monde. Le Seigneur Horrorscor veut ressusciter alors que sa puissance sera pleine et entière. Et pour cela, nous avons besoin de vous, afin de propager la corruption. Vous gagnerez en puissance en même temps qu'Horrorscor, et vous en accumulerez assez pour pouvoir défier le Marquis des Ombres, et nous gouverner tous. Je vous y aiderai. Je vous aime bien, colonel Crust. J'apprécierai bien plus vous avoir comme Marquise que celui actuel.

Venamia réfléchit un moment, puis demanda :

- Et si je ne veux pas ? Si j'allais plutôt trouver le Boss ou les Gardiens pour leur dire qui vous êtes en réalité ?

- Eh bien, je leur dirai moi ce que je sais de vous. Aux Gardiens, je leur dirai que Zelan est mort et que les morceaux d'Horrorscor qu'ils recherchent sont en vous. Nul doute qu'ils essaieront de vous tuer à l'instant. Et au Boss, je lui dirai que c'est vous qui avez assassiné le commandant Penan. J'imagine que votre frère et votre sœur seront également intéressés de le savoir, n'est-ce pas ?

Venamia était piégée, elle le savait. Son seul moyen aurait été d'éliminer Silas ici et maintenant, mais elle n'osait pas l'affronter après ce qu'elle avait appris sur ses pouvoirs. Silas sourit largement de son impuissance.

- Vous n'avez pas le choix, colonel Crust. Vous vous êtes liées aux Agents de la Corruption à l'instant même où le Seigneur Horrorscor est entrée dans votre esprit. Si je tombe, vous tombez avec moi. Ou alors, on peut décider de monter tous les deux. Je me fiche de la Team Rocket ou de la région. Je vous les laisse, et je suis même prêt à vous aider à les obtenir. Il ne tient qu'à vous d'accepter.

Venamia n'avait pas l'habitude de se soumettre, mais là, elle ne put qu'hocher la tête en silence.

- Voilà qui est sage, susurra Silas. Nous allons continuer à faire du très bon travail, vous et moi. Je suis sincère quand je vous dit que je vous aime bien. Nous pourrons devenir de très grands amis.

- J'ai une dernière question, mon ami, fit Venamia avec ironie. Qu'en est-il de ces G-Man artificiels que vous avez crée dans ce labo ?

- Ah, les Sygmus ? C'est un projet du Marquis. Ils ne sont pas parfaits, loin de là. Ce sont des êtres très limités, imparfaits, et destinés à mourir très tôt, mais ils pourront nous servir.

- Et quel est le rôle de Vaslot Worm là-dedans ? Ce Pokemon, Pixagonal, il a dit qu'il avait été son maître un moment, et qu'il avait passé commande d'une formule Sygma de Munja.

Venamia avait déjà rencontré cet homme, ce Vaslot Worm. C'était l'un des six Apôtres d'Erubin, l'un des chefs des Gardiens. Un type étrange, se souvenait-elle.

- Vaslot Worm est comme moi, sourit Silas. C'est un Agent infiltré parmi les Gardiens, et ce depuis un moment. Mais contraire à moi, il a l'avantage d'être carrément l'un des chefs des Gardiens. Il est sans doute le serviteur le plus loyal du Marquis des Ombres.


***


De retour au manoir Brenwark, Q.G. des Gardiens de l'Innocence, Eryl informa le conseil des Apôtres de la teneur de ses entrevues respectives avec le sénateur Treymar puis avec Erend Igeus. Elle jugeait les deux hommes dignes de confiance, surtout Igeus. Eryl savait qu'on le disait jeune, mais elle ne s'attendait pas à rencontrer quelqu'un de son âge. Eryl savait qu'il était l'ennemi public actuel de la Team Rocket - et donc de Mercutio - mais elle ne pouvait s'empêcher de le trouver très sympathique, intelligent, et beau garçon. Elle avait soutenu la Team Rocket lors de la guerre contre les Dignitaires, mais finalement, Kanto aurait eu beaucoup à gagner d'avoir un Chef d'Etat comme lui. De plus, Igeus avait déjà rencontré les Agents de la Corruption. Il avait souffert à cause d'eux, et savait donc plus que quiconque la menace qu'ils pouvaient représenter.

N'ayant rien de spécial à faire ensuite, elle se rendit à la grande bibliothèque du manoir, où le chef Brenwark avait entassé des centaines d'ouvrages faisant référence à Erubin et aux Gardiens de l'Innocence. Eryl et plusieurs autres s'y succédaient pour tenter de trouver la localisation du dernier Pilier de l'Innocence. Peut-être un ancien Premier Apôtre avait caché le secret quelque part dans un de ces ouvrages. Mais vu leur nombre, la tâche s'annonçait corser. Mais Eryl aimait se plonger dans l'étude du passé et de l'organisation qu'elle avait rejointe.

Beaucoup ici la considéraient comme l'Héritière d'Erubin, celle qui serait destinée à détruire Horrorscor à tout jamais. Parce qu'elle était la fille de Dan Sybel, le plus puissant Apôtre d'Erubin de tous les temps, mais aussi parce qu'elle avait dans son corps la légendaire Pierre des Larmes, la seule arme qui pouvait blesser Horrorscor. Son père l'avait mise en elle alors qu'elle était enfant, pour la cacher des Agents, mais aussi pour faire d'elle l'arme humaine capable de détruire le Pokemon de la Corruption et ses agents. C'était grâce à elle qu'elle avait pu anéantir au seul touché le terrible Slender. Le problème, c'était que personne n'avait été en mesure de trouver la pierre à l'intérieur du corps d'Eryl. Il aurait été plus simple de la retirer et de s'en servir librement. Mais faute d'avoir pu la trouver, Eryl faisait office de Pierre des Larmes humaines.

- Tiens tiens tiens, Miss Sybel, toujours à sa lecture érudite.

Eryl ferma le livre qu'elle était en train de lire pour faire face à son interlocuteur. Vaslot Worm, un des Apôtres d'Erubin, avec son visage à demi-masqué et son haut de forme bleu avec cape et canne. Le Gardiens de l'Innocence qu'elle appréciait le moins. Et lui non plus ne semblait pas particulièrement tenir à elle, à l'inverse des autres Gardiens.

- Monsieur Worm.

- Toujours à vos recherches sur le Septième Pilier ? Je doute sincèrement que la réponse soit dans un de ces bouquins. Ce serait bien inquiétant si c'était le cas d'ailleurs, avec toutes nos craintes sur d'éventuels espions des Agents entre nos murs...

- Il y avait pourtant, dans le journal de Funerol, beaucoup d'informations sur la Pierre des Larmes et l'Héritier d'Erubin, répliqua Eryl.

- Funerol n'avait pas la prudence des gens du commun. C'est d'ailleurs pour ça qu'il a sombré dans la corruption et est devenu le Marquis des Ombres.

Monsieur Worm s'assit en face d'elle, pour la regarder avec attention. Eryl se sentait gênée. Elle ne s'était jamais retrouvée seule avec cet homme mystérieux et antipathique. Son visage à demi-masqué le rendait un peu effrayant aussi.

- C'est assez dérangeant, comment vous ressemblez à votre père, commença Worm. À chaque fois que je vous vois, je ne peux m'empêcher de penser à lui.

Apparement, monsieur Worm souhaitait engager une forme de conversation. Un exploit, pour celui qui se fichait de tout le monde ici.

- Vous connaissiez bien mon père, monsieur Worm ?

- Assez oui. C'était l'homme que je détestais le plus au monde.

Voilà une conversation qui commence mal, songea Eryl avec amusement.

- Vous le détestiez ? Mais vous étiez... alliés non ?

- Nous étions tout deux des Apôtres d'Erubin, mais ça ne faisait pas de nous des amis. Oh, le si grand, le si merveilleux Dan Sybel, l'incarnation même de l'innocence ! Tout le monde l'admirait ici. Beaucoup pensait même que c'était lui, le fameux Héritier d'Erubin de la légende. Mais au final, c'est un grand naïf pétri de fierté, n'ayant jamais accepté de se salir les mains, toujours cloitré dans ses préceptes d'innocence qui ne souffraient aucune faute. Alors que moi, je fournissais un travail bien plus sale et plus risqué que le sien, mais je n'avais jamais droit à aucun mérite, ah ça non. C'était toujours lui qui avait tout, et c'est lui qui est devenu le Premier Apôtre après le vieux professeur Erable.

Eryl pensait comprendre le problème qu'avait Worm avec son père : il était jaloux, tout simplement.

- Nous avons rejoint les Gardiens à peu près en même temps, continua Worm, perdu dans son récit. Moi, Sybel, Brenwark et Funerol. Nous sommes devenus Apôtres rapidement. Votre père n'a jamais pu me sentir, car voyez-vous, je provenais de la mafia. Et lui, qui était si respectueux des lois et du bien commun, ça allait totalement contre ses idéaux, bien sûr. Il m'a toujours considéré comme un moins que rien, alors que sans moi et tout ce que j'ai fait, les Gardiens ne seraient pas ce qu'ils sont aujourd'hui.

- Mon père était Pokemon Ranger, tenta de justifier Eryl. On lui a appris à toujours défendre la justice et le bien.

- Et il a très bien appris, l'assura Worm. Tellement bien que son sens de la justice et du bien lui a sans doute permis de me mépriser totalement, alors que dans le même temps, il s'est autorisé à filrter avec ma sœur.

Eryl cligna les yeux, se demandant si elle avait bien entendu.

- Votre... sœur ? Mon père n'aurait jamais trompé ma mère !

- Il ne l'a pas fait. Ma sœur était Marine Worm, qui prit le nom de Sybel après avoir épousé votre père.

Eryl prit son temps pour tenter d'assimiler ce que Worm lui racontait.

- Ma mère était... votre sœur ?

Elle aurait aimé le traiter de menteur, mais d'un autre coté, elle ne savait pas grand-chose de sa mère. Elle ne l'avait pas connu longtemps, et son oncle David, le frère de Dan, ne lui avait jamais parlé de sa famille.

- Elle ne l'est pas restée longtemps, poursuivit Worm. Les idées bien ancrées de Sybel ont fini par l'atteindre, et elle en vint à m'éviter, puis à m'ignorer, et enfin à me mépriser comme Dan.

- Ma mère... Ma mère était une Pokemon Ranger, comme mon père ! Ils se sont rencontrés à Almia !

- Nous habitions Almia, avant que je ne déménage pour Kanto, expliqua Worm. Marine est restée pour passer son diplôme à la Fédération. Vous savez comment votre père l'a connue ? C'est très marrant. Alors que je rentrais à Almia pour lui rendre visite, Sybel, qui me soupçonnait sans doute d'un mauvais coup ou de quelque chose contraire à sa vision parfaite de l'innocence, m'a suivi. C'est alors qu'il a rencontré ma sœur. Et la suite... eh bien, je n'ai pas pu l'en empêcher. D'un autre coté, si je l'avais fait, vous ne seriez pas là aujourd'hui, et nous n'aurions pas notre si merveilleuse Héritière d'Erubin pour nous sauver...

Eryl sentait une véritable aigreur derrière les paroles moqueuses de Vaslot Worm. Il en voulait beaucoup à son père, et la mort de ce dernier ne le mettait pas à l'abri de sa haine et de son ressentiment.

- Je n'ai jamais pu vraiment reparler à Marine après son mariage, termina Worm. Et puis un jour, elle est morte, assassinée par l'un des Agents de la Corruption, pour s'être trop impliquée aux cotés de Sybel. La seule consolation que j'ai pu en tirer, c'est que si j'en ai voulu à Sybel pour ça, lui s'en voulait encore plus.

- Je suis désolée, dit sincèrement Eryl.

- Je n'ai que faire de votre pitié, jeune demoiselle. Occupez-vous donc à exterminer Horrorscor et le Marquis. Ces deux là, je les hais encore plus que votre père.

Il s'apprêtait à s'en aller, mais maintenant, c'était Eryl qui avait envie de parler.

- Vous saviez que j'existais ? À ma naissance, je veux dire ?

- Pourquoi l'aurai-je ignoré ? Sybel n'a jamais perdu une occasion de parader avec vous bébé dans ses bras.

- Vous n'avez jamais cherché à me rencontrer après la mort de mes parents ? Vous haïssiez tellement mon père que vous vous fichiez de ce que pouvait devenir votre nièce ?

Elle avait parlé avec un certain ressentiment dans la voix, ce qu'elle n'avait pas voulu. Mais elle venait d'apprendre qu'elle avait un autre oncle, et que ce dernier, qui était au courant de tout sur ses parents, avait attendu jusqu'à aujourd'hui pour se présenter.

- Sybel vous a planqué après la mort de Marine, justement pour que les Agents ne vous trouvent pas. Il ne m'a jamais fait confiance, et donc j'aurai été le dernier à qui il aurait dit où vous étiez. Et de toute façon, votre sort m'indifférait totalement.

Si Eryl fut surprise un moment, elle sourit ensuite.

- Voilà au moins qui est honnête. Je peux vous poser une dernière question ?

- Allez-y. Mais rien de sentimental ou de désir d'en savoir plus sur votre mère, pitié.

- Non, je veux en savoir plus sur vous. Vous travailliez pour la mafia avant de rejoindre les Gardiens. Pourquoi être venu ici, prêter allégeance à Erubin ? La mafia est plus du coté de la corruption que de l'innocence.

Worm hocha la tête.

- C'est vrai. J'aime la corruption. C'est grâce à la corruption que je suis devenu riche, que j'ai pu devenir l'un des plus puissants parrains de la mafia de Kanto. Et c'est aussi pour ça que jamais je ne rejoindrai la bande à Horrorscor.

- Pourquoi ?

- Les Agents de la Corruption veulent la répandre partout dans le monde. Ils veulent que tout le monde soit corrompu. Moi, je gagne de l'argent en corrompant les autres. Mais si tout le monde était corrompu, comme le veulent les Agents, je serai au chômage, tout simplement.

Sur cette déclaration étonnante, Vaslot Worm quitta la pièce, laissant Eryl à ses pensées, se demandant si ce nouvel oncle retrouvé disait vrai ou se payait simplement sa tête.