Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 27/07/2014 à 08:06
» Dernière mise à jour le 03/03/2019 à 23:36

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 238 : La douleur du volcan - [Arc VIII : Venamia]



Je suis né de la souffrance. J'apporte la souffrance. Je suis la souffrance.

Fedan Vrakdale, le leader des Agents de la Corruption, se répétait cette mélopée dans sa tête, se concentrant dessus jusqu'à parvenir à oublier la douleur de son corps qui était la sienne depuis maintenant plus de trente ans. Après tant d'année, on aurait pu croire qu'il avait fini par s'y habituer, mais non. Impossible de s'habituer à ce feu invisible, cette chaleur brûlante qui consumait peu à peu votre corps, et ce de plus en plus. Vrakdale n'avait pas pu s'y habituer à toute cette souffrance, alors à la place, il se l'était approprié. Il l'avait revêtu comme on revêtit un habit. Il était devenu elle. Vrakdale et la souffrance était désormais indissociable. Elle était sa seule amie, sa compagne de tous les jours. Et il n'y avait rien de plus merveilleux que de la partager avec le plus grand nombre.

La souffrance est tout. La souffrance peut tout. La souffrance nous réunit tous.

Vrakdale s'avança dans la ville de Mauville, envahie par la brume du soir. Tous ces gens qui passaient devant lui sans lui faire attention... Tous ces gens qui rentraient du travail pour aller retrouver leur famille... Tous ces idiots qui n'avaient aucune idée de ce qu'était la vraie souffrance, ni du bonheur qu'elle pouvait apporter ! Pareil pour les Pokemon que Vrakdale croisait en marchant. Tous ces pauvres êtres qui ne savaient rien de la corruption. Il allait devoir leur montrer. Il allait devoir agir lui-même au nom du Marquis des Ombres et du Seigneur Horrorscor, afin que ce monde plonge un peu plus dans la corruption. Humains et Pokemon, tous réunis dans une déchéance des plus totales, ressentant leur propre souffrance et se moquant de celle des autres !

La souffrance nous guide. La souffrance nous enseigne. La souffrance nous transforme.

Vrakdale la voyait, juste devant lui, qui montait vers les cieux, comme un vigile pour Mauville. La Tour Chetiflor. Symbole de paix et d'amitié entre les humains et les Pokemon. Bâtie par les Gardiens de l'Innocence des temps jadis pour emprisonner une partie de la corruption. L'un des sept Piliers de l'Innocence. Et l'un des trois qui restait. Le but du Marquis pour accélérer la renaissance du Seigneur Horrorscor était de détruire les sept Piliers, pour que la corruption puisse se déchaîner encore plus. Quatre avait déjà été mis à bas. La Tour Carillon, qui avait brûlé puis s'était effondrée, le Phare de la Liberté à Unys, détruit par Lilwen, la tour de l'Espace-temps, Oracion, à Sinnoh, dont Vrakdale s'était personnellement chargé. Et enfin, il y a quelque mois, la Tour des Cieux à Unys, que Slender avait détruite avant de se faire détruire lui-même.

Il n'en restait plus que trois. La Tour Chetiflor ici-même, que Jivalumi et Fantastux avaient échoué à détruire face aux Gardiens de l'Innocence. Le Pilier Céleste, à Hoenn. Et enfin, le septième et dernier Pilier, qui était encore inconnu. Les deux premiers étaient immensément protégés par les Gardiens, bien évidement. Mais aucun d'entre eux ne pourraient rien face à lui. Il aurait pu anéantir la Tour Chetiflor et le Pilier Céleste bien plus tôt, mais le Marquis lui avait ordonné de patienter. Et Vrakdale suivait toujours les plans du Marquis. Le Marquis des Ombres était un génie du mal, en plus de partager son esprit avec le Seigneur Horrorscor. Il devait être écouté sans poser de question.

Aujourd'hui donc, selon les souhaits du Marquis, la Tour Chetiflor sera mise à bas. Ainsi, une autre partie de la corruption de ce monde sera libérée. Un Pilier pour chaque péché capital. Si le Pilier était détruit, le péché en question se propagerait à travers le monde de plus en plus vite. Quel était le péché que retenait la Tour Chetiflor ? Selon le Marquis, c'était la Paresse, bien qu'il n'en ait aucune certitude. Et puis après tout, peu importait, tous les péchés capitaux devront être pleinement libérés à terme. Trop occupée à ses pensées, il bouscula un passant. Ce dernier, en se tournant vers lui, ne put alors que remarquer la fumée qui se dégageait de son imperméable gris, ainsi que de l'odeur.

- Par Arceus ! Mais... vous êtes en train de brûler !

Vrakdale ricana, et remonta son chapeau sur sa tête, laissant entrevoir l'entrelacs de chairs mortes et en incandescence qu'était son visage.

- Non, mon cher monsieur, fit-il d'un ton aimable. Je brûle depuis des années maintenant.

À la vue de son visage, l'homme hurla et s'enfuit à toute jambe. Cela interpella tous les autres autours, qui virent eux aussi avec horreur le visage de Vrakdale, et commencèrent à s'éloigner, lui laissant le champ libre vers la Tour Chetiflor. En s'approchant, il tira un sa ceinture un de ses cigares favoris. Pour l'allumer, il se contenta d'en presser le bout contre son front.

- Allons, je sais que vous êtes là, dit Vrakdale en mettant le cigare à ses lèvres craquelées. La puanteur de l'innocence est telle que même l'odeur de mon tabac ne peut l'éloigner. Venez donc, qu'on s'amuse un peu avant que je ne fasse tomber ce Pilier.

Deux silhouettes apparurent devant lui. Un humain, et un Pokemon. L'humain avait dans la quarantaine, avec de longs cheveux noirs soyeux et un visage lisse. Il portait une tenue bleue pleine de grâce, avait une baguette à la main, et toute la partie droite de son visage était recouverte par un masque blanc. Le Pokemon, lui, avait une allure féminine. Son corps gracieux était rose et violet, mais à la fois transparent, et on y voyait l'immensité de l'espace à travers. L'un des immensément rares Pokemon de type cosmique.

- Eh bien, deux Apôtres d'Erubin pour protéger un Pilier, ricana Vrakdale. Brenwark doit être bien désespéré...

Vrakdale les connaissait bien, ces deux-là, pour les avoir affronté lors de la dernière guerre, sous le règne du Marquis Funerol. Déjà à l'époque, ils étaient Apôtres. Cosmunia, le Pokemon, était Gardien de l'Innocence depuis le tout début, pour avoir connu Erubin de son vivant. L'humain, Vaslot Worm, était un Gardien de l'Innocence atypique, car toujours engagé dans d'immenses affaires de corruptions, comme le narcotrafic ou la prostitution. Il était l'un des parrains de la mafia de Johkan.

- Tu ne t'es pas arrangé avec le temps, Vrakdale, lui dit Worm. Toujours la même odeur de bacon grillé, et ta tronche ressemble de plus en plus à une flambée de brochettes.

- Je suis honoré de te faire tant penser à un barbecue. Nous pourrions en faire un, en souvenir du bon vieux temps. La dernière guerre entre nous fut l'une des plus longues. On s'est vraiment bien amusé.

- Notre ami commun Funerol savait mettre de l'ambiance, acquiesça Worm. Je me demande s'il sait toujours le faire.

Vrakdale sourit.

- Si tu espères que je te dise qui est le Marquis des Ombres actuel, tu vas être déçu. Il se révèlera quand il le jugera bon. Pour l'instant, vous allez traiter avec moi. Je suis venu détruire ce Pilier de l'Innocence.

- Nous le savons, répondit Cosmunia de sa voix résonnante et douce. Ce que nous ne savons pas, c'est qui vous a mis au courant pour les Piliers. Même Funerol l'ignorait à l'époque.

Le sourire de Vrakdale s'élargit.

- Le Marquis sait bien des choses. Mais tout comme vous, il ignore où est le Septième Pilier. Il est étonnant que toi, Cosmunia, qui a connu Erubin, tu l'ignores aussi.

- Les Piliers ont été bâtis sous ordre d'Erubin avant que je ne la rejoigne dans sa lutte contre ton sombre maître. Elle a juste révélé leur existence au Premier Apôtre de l'époque, Guinarc Tao, mais pas leur emplacement. Nous les avons trouvés petit à petit au cours des âges, et depuis toujours, le septième nous a échappé.

- Oui, ce fut très malin de la part d'Erubin, avoua Vrakdale. Mais sa prudence n'aura servi qu'à vous faire gagner du temps. Vous ne pourrez pas empêcher la destruction des Piliers, et la renaissance des Démons Majeurs. Alors, le Seigneur Horrorscor retrouvera sa pleine puissance, et plongera ce monde dans la corruption éternelle, comme il se doit.

Vrakdale laissa tomber son cigare qu'il écrasa, puis retira ses gants, laissant apparaître ses mains couvertes de cloques et craquelées.

- Mais avant ce bienheureux moment, laissez-moi donc vous apportez la souffrance, pour un instant...

Il leva les bras. Comme un signal, les deux Apôtres d'Erubin se dispersèrent. Juste à temps pour éviter d'être pris dans l'explosion qui enveloppa Vrakdale. N'ayant en rien été blessé par l'explosion qu'il avait lui-même provoqué, Vrakdale se pencha pour ramasser un petit caillou. Il le lança droit sur la Tour Chetiflor, et quand il entra en contact avec le bois, le caillou explosa comme s'il avait été une grenade. La Tour Chetiflor ne s'écroula pas pour si peu, mais elle prit feu à l'endroit de l'explosion.

- Eh bien ? Clama Vrakdale. N'étiez-vous pas là pour m'empêcher de détruire le Pilier, Vaslot, Cosmunia ?

En réponse, un petit éclair bleu jailli de derrière lui en le transperçant. Vrakdale sourit. Worm se servait de sa petite canne. L'espèce de diamant à son sommet n'en était en fait pas un. C'était un petit morceau d'un métal très rare, le Lunacier, qui pouvait emmagasiner toute forme d'énergie, l'amplifier et ensuite la recracher en diverses attaques. Le fragment que possédait Worm était très petit, mais rien que ça suffisait pour faire de lui l'un des plus dangereux Gardiens de l'Innocence. Hélas pour lui, rien ne pourrait blesser Vrakdale. On ne pouvait pas blesser un mort.

Vrakdale frappa le sol du plat de sa main, et donna naissance à une explosion en ligne droite qui alla droit sur Worm. Elle fut momentanément stoppée par Cosmunia, qui l'envoya dans l'immensité de l'espace avec son attaque Porte Cosmique. Seuls les Pokemon de type Cosmique étaient capables d'une telle prouesse. Ils se servaient de leurs corps comme d'un passage vers le cosmos, où ils pouvaient y envoyer bien des choses, ou alors au contraire en aspirer de l'espace, comme l'énergie d'une étoile en train de mourir ou la puissance attractive d'un trou noir. Un pouvoir démesuré, que même le Marquis des Ombres était en droit de craindre.

Mais pas lui. Pas Vrakdale. Rien ne pouvait l'atteindre. Il était bloqué dans une boucle temporelle, comme à deux endroits à la fois. Son vrai corps était en train de tomber dans le cratère en éruption de Cramois'île. Il tombait depuis maintenant trente ans. Il chutait si lentement qu'il ne toucherait vraiment la lave que dans plusieurs années encore. Ce Vrakdale là, qui se battaient contre les Apôtres, était une manifestation d'une dimension parallèle. Quelque chose qui ne devrait pas être, mais qui était quand même. Son corps subissait exactement ce qu'il aurait dû subir en tombant dans ce volcan, à la vitesse réduite par mille. Il se consumait lentement, très lentement. Il sentait constamment au-dessous de lui le magma bouillonnant qui rongeait peu à peu son corps.

Et il ne pouvait rien y faire, car il ne pouvait mourir. Ceci n'était pas son vrai corps. Rien ne pouvait lui arriver. Il avait beau essayer de se tuer de millier de façons différentes, rien n'était en mesure d'affecter son corps. Tout cela à cause de cette bombe Arctimes, que la Team Rocket avait expérimenté à ses dépens. Vrakdale vivait depuis un enfer tous les jours, un enfer de plus en plus difficile au fur et à mesure que son vrai corps se rapprochait de la lave. Il finirait inévitablement par mourir, de la pire façon qui soit, mais jusque-là, il était immortel.

Et comme toute malédiction, elle se trouvait compensée par quelque chose. Son corps prisonnier de cette boucle semblait avoir gagné l'énergie tectonique du volcan dans lequel il était en train de tomber. La bombe Arctimes, en explosant, avait comme mêlé le volcan à lui-même. Il était devenu le volcan. Ou plus exactement, l'expression de sa colère. Tout ce qu'il touchait pouvait exploser à son ordre. Il pouvait ouvrir des failles terrestres, et faire surgir des torrents de lave. Ajoutez à cela son immunité à tout, il était tout simplement l'être humain le plus puissant du monde. Même plus puissant que le Marquis en personne. Mais, contrairement au Marquis, son temps était compté. Il devait utiliser le peu qui lui restait en propageant la souffrance, et ainsi la corruption.

Les diverses explosions que provoqua Vrakdale créa un véritable vent de panique dans toute la ville. Il aurait été plus simple pour lui de détruire tout Mauville en créant une véritable éruption qui engloutirai tout, mais Vrakdale était là pour le Pilier, et seulement pour le Pilier. Tuer les habitants ne l'intéressait pas. Il n'y avait que des fous incontrôlables comme Jivalumi pour ce genre de chose. Le but des Agents de la Corruption était de corrompre les autres, pas de les tuer.

Vrakdale servait loyalement les Agents de la Corruption depuis maintenant vingt-huit ans. Il avait lié son destin au Seigneur Horrorscor, qui l'a accueilli alors qu'il souffrait tant. Il avait servi sous trois Marquis des Ombres différents. Il avait aidé le premier à corrompre l'Apôtre d'Erubin Funerol, qui devint le nouveau Marquis. À sa disparition, il avait gardé les Agents de la Corruption restant à l'abri, jusqu'à l'arrivée du nouveau Marquis, celui que Vrakdale servait actuellement. Vrakdale avait fondé la Team Freedom sous ses ordres, pour récupérer un des morceaux du Cœur d'Horrorscor. Il avait vu ce jeune garçon, Zelan Lanfeal, devenir le réceptacle du morceau d'âme qu'il contenait. Dans l'ombre, il avait manigancé pour que Zelan accomplisse son plan, en délivrant Ophiuton, l'un des réceptacles de l'âme d'Horrorscor.

Si Zelan avait mené son projet à bien, le Seigneur Horrorscor serait déjà de retour. Mais le gamin avait échoué. En échange, le Seigneur Horrorscor avait rassemblé en un deux de ses morceaux d'âme, et avait trouvé un hôte bien plus prometteur que Zelan en cette Siena Crust. Le Marquis se chargeait de manipuler Siena Crust comme une marionnette pour qu'elle serve les désirs des Agents de la Corruption. Au point où elle sombrait peu à peu dans les ténèbres, il serait judicieux de la contacter directement pour qu'elle les rejoigne officiellement. Mais ça, c'était l'affaire du Marquis. Il n'avait pas son pareil pour manipuler les âmes et les amener dans la corruption la plus profonde.

Son affaire à lui, Vrakdale, était pour l'instant d'anéantir ce Pilier de l'Innocence. Il aurait pu le faire dès le début sans grand problème, mais il avait préféré jouer un peu avec Worm et Cosmunia. Le Marquis ne lui avait toutefois pas demander d'éliminer les possibles Apôtres qu'il rencontrerait, alors il ne le ferai pas. Vrakdale savait que le Marquis avait des projets du côté des Gardiens de l'Innocence, qu'il manipulait tout autant qu'il manipulait Siena Crust. Face à lui, Vaslot Worm utilisa son fragment de Lunacier pour créer une onde magnétique autour de lui qui se propagea et frappa Vrakdale de plein fouet. S'il sentit le choc, il ne l'affecta en rien. L'onde était toutefois parvenue à repousser la déflagration de son explosion. Et derrière, Cosmunia fut prête à agir. Elle lança une attaque Psycho si puissante que Vrakdale fut totalement piégé, son corps soumis à la volonté du Pokemon. Elle l'arrêta à quelques mètres au-dessus du sol, les bras écartés.

- Bravo, lui dit Vrakdale. Mais qu'est-ce que tu espères faire au juste ? Rien ne peut me blesser.

- Je n'ai pas besoin de te blesser, pauvre âme en peine, répliqua Cosmunia. Il me suffit de te garder sous mon contrôle pour que tu ne puisses rien faire.

Vrakdale éclata de rire.

- En voilà un plan foireux ! Pauvre Cosmunia, tes pouvoirs sont peut-être conséquents, mais tu ne me retiendras pas longtemps. Et même si tu le faisais, ça ne t'apporterai rien, à moins que tu sois prête à me garder captif jusqu'à la fin des temps sans bouger toi non plus.

- Dis, tu m'as pas un peu oublié, mister scarface ?

Vaslot Worm avait enfoncé sa baguette dans le corps de Cosmunia, son fragment de Lunacier se trouvant donc désormais au milieu du cosmos. Vrakdale comprit ce qu'il faisait. Il aspirait l'énergie du cosmos de Cosmunia avec son morceau de Lunacier, pour ensuite la recracher en une méga-attaque sur lui. Ça ne le tuerait pas, bien sûr, mais ça serait sûrement assez puissant pour l'envoyer sur orbite. L'énergie tirée du cosmos pouvait être infini, toutefois, le Lunacier, surtout un si petit morceau, avait lui ses limites.

Vrakdale ne tenait cependant pas à les tester. Il parvint à se dégager assez de l'emprise de Cosmunia pour bouger un doigt et se toucher lui-même. Et comme tout ce qu'il touchait pouvait exploser s'il le désirait, son corps ne faisait pas exception, à ceci près que lui était indestructible. La petite explosion au niveau de la main de Vrakdale déconcentra assez Cosmunia pour que l'Agent de la Corruption puisse retrouver sa liberté de mouvement. Il fut donc prêt à accueillir Worm.

D'un coup de poing au sol, Vrakdale provoqua une fissure et une giclée de lave jaillit des profondeurs insondées de la terre. Vrakdale ne supportait pas la vision de la lave. Du fait de son corps prisonnier du temps en train de tomber dedans au ralenti, il la sentait toujours. Il pouvait se plonger dans un glacier de l'antarctique qu'il sentirait toujours cette chaleur torride sur son corps. Tandis que dans celle-ci, celle qu'il avait invoquée, il pouvait s'y baigner sans rien ressentir du tout.

Vaslot Worm dut rediriger sa baguette et la pointer vers le sol. Le choc qui s'échappa de son morceau de Lunacier fut assez puissant pour propulser le Gardien de l'Harmonie dans les cieux, évitant ainsi le magma. Une fois dans les airs, il utilisa encore sa baguette pour se rediriger et atterrir sans danger hors de portée de Vrakdale. Il lui envoya un rayon d'énergie au passage, que Vrakdale ne prit même pas la peine d'éviter.

Il dévisagea la Tour Chetiflor. Tout ceci commençait à l'ennuyer. Il avait cru pouvoir prendre du bon temps avec Worm et Cosmunia, mais il n'avait pas le droit de les tuer, et lui ne risquait pas de mourir. Un combat dans lequel personne ne pouvait mourir n'était pas un combat. D'un autre coup dans le sol, et provoqua une fissure qui alla jusqu'à la Tour Chetiflor. Le sol s'ouvrit sous elle, la faisant tanguer puis tomber, où elle se brisa en trois morceaux en plus de continuer à prendre feu.

- Eh bien ? Vous avez échoué.

- Nous pensais-tu assez fous pour croire qu'on pouvait réellement t'arrêter ? Demanda Cosmunia. Nous ne défendions pas la Tour. Elle était perdue dès que tu as décidé d'aller la détruire. Nous te retenions juste le temps que la population de Mauville puisse fuir.

Vrakdale haussa les épaules.

- Mission inutile. Je ne suis pas venu pour tuer des innocents.

- Pardonne-nous si on ne croit pas un Agent de la Corruption sur parole, surtout quand il s'agissait d'apporter le malheur aux gens.

- Voilà où nous divergeons, répliqua Vrakdale. La corruption n'est pas le malheur. Elle passe souvent par lui, c'est vrai, mais une fois installée dans le cœur des hommes, elle nous rend heureux. Elle nous soulage, elle nous accueille, elle nous rend puissant.

- Joliment dit, mon cher Vrakdale, fit une autre voix.

Un trou dans les airs apparut, menant vers un endroit sombre, comme une porte vers le néant. La silhouette qui en sorti était totalement recouverte d'un manteau noir à capuchon, mais tous purent voir le masque qui lui tenait lieu de visage. Un masque jaune, avec un sourire grossier. Vrakdale s'inclina à l'instant. Il n'y avait plus lieu de jouer la comédie avec le Marquis. Son identité de « Mister Smiley » pour tromper à la fois ses ennemis et ses alliés avait fait son temps.

- Toi... commença Worm. Tu es l'idiot au smiley dont nous a parlé Silas ? Celui qui pourchassait la fille Sybel ?

L'Apôtre d'Erubin jeta un coup d'œil à Vrakdale agenouillé, et le déclic se fit.

- Tu es le Marquis des Ombres ?!

- Surprenante déduction n'est-il pas ? Se moqua Mister Smiley. Mais qui peut bien dire qui je suis réellement ?

Worm ne parut pas presser de le savoir. Il se servit de sa baguette et utilisa toute l'énergie qu'il restait dans son fragment de Lunacier sur le Marquis. L'énorme rayon de puissance, qui aurait été suffisant pour rayer une région de la carte, se contenta de traverser la silhouette sombre et d'aller se perdre dans les nuages.

- Inutile de te fatiguer, dit Smiley. Ce que tu vois de moi n'est qu'une illusion. Pensais-tu que je serai assez sot pour venir en personne ? Mon vrai corps est ailleurs, sous une autre identité. Je suis juste venu féliciter mon bon Vrakdale et me moquer un peu de vous, mes chers amis Gardiens.

- Tu ne peux pas être le Marquis des Ombres, lui dit Cosmunia. Le morceau d'âme d'Horrorscor en Funerol est mort avec lui. Et un Marquis dans fragment d'Horrorscor en lui n'est pas un Marquis.

- Voyez-vous ça... Ta vérité est faite de supposition, Cosmunia. Qui te dit que Funerol est bien mort ? Qui te dit que le morceau d'âme d'Horrorscor en lui n'avait pas trouvé un nouvel hôte avant sa mort ? Qui te dit que je suis réellement le Marquis des Ombres ? Qui te dit que ce que nous vivons tous actuellement n'est pas une énorme illusion, une farce des dieux pour se jouer de nous ?!

Cosmunia fut surprise, et Worm fronça les sourcils.

- Qui que tu sois, tu n'as pas l'air très bien dans ta tête, mon gars, dit-il. Ceci dit, ce n'est pas étonnant. Ceux qui partagent leur corps avec Horrorscor n'ont jamais été très sain d'esprit.

- Je suis parfaitement sain d'esprit, répliqua Smiley. C'est vous tous qui êtes fous. Vous ne voyez pas, vous ne comprenez pas... Vous prétendez combattre la corruption, alors qu'elle se développe sous votre propre nez. Vous vous complaisez dans votre soi-disant innocence sans vous rendre compte de qui sont réellement les gens qui vous entourent. Vous êtes si pitoyables que vous me donnez envie de pleurer... Ce qui serait un comble, alors qu'il n'y a personne plus joyeux que moi !

Mister Smiley leva les bras, et aussitôt, comme sorties du néant, plusieurs choses se matérialisèrent autour d'eux. Des peluches pour la plupart, des jouets articulés, des poupées, et pleins d'autre trucs indéfinissables. Toutes faisaient la taille d'une maison, et toutes s'évertuèrent à détruire consciencieusement la ville.

- Voyez comme c'est rigolo, s'esclaffa Mister Smiley. Il suffit d'un peu d'imagination pour s'échapper de ce monde morne et pourri, et vivre joyeusement dans le sien. C'est ce que font tous les humains pour échapper à la réalité. Sauf que moi, je vais imposer ma réalité à ce monde.

Et alors que les créations enfantines mais destructrices de Smiley continuaient de tout anéantir sur leur passage, et que Worm et Cosmunia furent parties les combattre et aider les derniers villageois à évacuer, à des lieux de là, l'homme qui en fait se trouvait sous l'illusion de Mister Smiley sourit. Ça n'échappa pas à son voisin de table du mess, au Quartier Général de la Team Rocket.

- Pourquoi ce sourire franchement inquiétant, Agent 004 ?

- Oh, pour rien, Agent 006, répondit Silas Brenwark. Je pensais juste à quelque chose de rigolo...