Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 04/05/2014 à 08:03
» Dernière mise à jour le 07/07/2018 à 23:26

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 233 : Mercutio vs Trefens
Mercutio avait deux possibilités : soit fuir, soit attaquer avec ses poings. Après sa chute de plusieurs mètres, il ne pourrait jamais semer Trefens, c'était un fait. D'un autre côté, il ne faisait pas confiance au Shadow Hunter. Il disait qu'il avait réduit l'intensité de son Flux, mais il pourrait tout aussi bien le réutiliser dès que Mercutio serait proche de lui. Et hop, plus de Mercutio. Mais Trefens n'avait pas besoin d'un stratagème aussi lâche pour le battre, et puis, il lui avait toujours donné l'impression d'un type avec un tant soit peu d'honneur. Comme pour mettre fin à ses doutes, Trefens n'évita pas son premier coup, mais le bloqua avec ses bras. Mercutio sentit la douleur du choc, et le fourmillement provenant de l'action du Flux découpeur sur ses mains, mais elles restèrent entières.

En revanche, Trefens n'avait rien perdu de son pragmatisme d'assassin. Sachant que Mercutio était blessé aux jambes, il lui donna un coup de pied latéral vers le bas. Mercutio se retrouva momentanément sur un seul genou, sa jambe gauche ne le soutenant plus. Il sacrifia son équilibre précaire pour contrer le coude de Trefens qui arrivait par le haut, ciblant sa nuque. Quand Trefens leva sa jambe pour redonner un coup à Mercutio, le jeune Rocket tira d'un coup sec sur le bras de Trefens qu'il tenait pour le faire chuter. Il aurait pu poursuivre, mais préférait la prudence. De sa jambe valide, il fit un bon prodigieux que seul le Quatrième Niveau pouvait lui permettre de faire pour reculer de plusieurs mètres.

Il tomba sur un cadavre de soldat dont il s'empara de l'arme. Arceus merci, il restait un chargeur. Il le vida sur Trefens. Ce dernier, ses réflexes nés du Flux combinés avec ceux d'un Shadow Hunter, parvint à distinguer toutes les balles avant qu'elles n'arrivent sur lui. D'un geste tout aussi rapide que la course des balles, voir plus encore, il les intercepta toutes avec sa main droite. Chacune d'entre elles se désagrégea à son contact, mais au moins, Mercutio eut la satisfaction de voir que la main de son adversaire avait souffert.

En réponse à son tir, Trefens fit un large geste du bras en lui envoyant une onde de Flux dessus. Pas l'une des précédentes qui anéantissaient tout sur leur passage. Celle-ci fut plus maîtrisée, plus condensée, mais pour autant pas moins destructrice. Mercutio plongea à terre pour l'éviter, et dut ensuite s'éloigner en vitesse pour éviter cette fois le pan d'immeuble que cette onde avait proprement découpé en passant derrière lui.

Avisant un morceau de tuile bien tranchant, Mercutio le prit et s'en servi comme arme quand il chargea sur Trefens. Il devait avoir l'air pas mal ridicule avec son truc à la main, mais c'était le but. Trefens le pensait sans doute assez désespéré pour l'attaquer avec ça, et n'accorda pas toute l'attention nécessaire à la Pokeball que Mercutio lança au-dessus de lui. Il ne la remarqua que quand elle s'ouvrit en un flash de lumière, ce qui permit à Mortali de se déployer sans risque. Si Trefens avait repéré la Pokeball, il aurait pu la détruire avant qu'elle ne s'ouvre, détruisant Mortali en même temps.

Avant même de tomber au sol, Mortali préparait déjà sa Ball'Ombre. Et Mercutio n'avait pas cessé sa course. Entre l'attaque spectre derrière et Mercutio devant, Trefens choisi de sauter pour les esquiver toutes les deux. Un choix intéressant. Mercutio avait pensé que Trefens aurait détruit la Ball'Ombre avec son Flux avant de s'en prendre à lui. C'était la solution la plus logique. Que Trefens ne l'ai pas fait signifié une chose : son Flux ne lui permettait pas de détruire les attaques spéciales. Son pouvoir de Découpeur ne marchait que sur les choses tangibles. Bon à savoir, ça.

En revanche, vu le regard que Trefens porta ensuite sur Mortali, Mercutio se douta que son Flux allait bel et bien marcher sur le Pokemon, aussi le rappela-t-il illico. Dès que le rayon rouge sorti de la balle, Trefens préparait déjà son coup. Par sur Mortali, mais sur Mercutio. Il sauta vers lui d'un bond qui laissa le ciment du sol en mauvais état, son poing brillant d'une lueur blanche, celle du Flux, du vrai Flux, pas celui d'un Découpeur. Lui, Mercutio le connaissait, et savait qu'il pouvait le contrer, même sans le sien. Il arma son propre poing du Quatrième Niveau, et stoppa celui de Trefens avec le sien, venant y frapper avec la même force significative.

La pression qui s'en dégagea devait être assez impressionnante car Mercutio vis les soldats qui se battaient autour d'eux se retourner pour les observer. Mais il n'eut pas le temps de s'y consacrer, Trefens abattit aussi rapidement son second poing vers lui, qu'il ne put éviter qu'en se baissant. Après quoi il tenta à son tour d'enchainer avec son poing. Ce cortège qui paraissait banal ne l'était guère, car tout s'enchainait à une vitesse folle. C'était un véritable déluge de coups entre les deux qui s'enchainaient, chacun évitant ou parant la frappe adverse avant d'essayer de le toucher à son tour.

Mais Mercutio ne pouvait rester trop au contact, même avec son Flux réduit, Trefens restait un découpeur, et Mercutio ne voulait pas être dissout. Aussi, malgré l'apparente égalité entre les deux, c'est bien lui qui reculait au fur et à mesure. Mais sur une frappe plus appuyée de Trefens, Mercutio eut sa jambe blessée qui lui rappela sa présence, devant tirer sur cette dernière. Le Shadow Hunter profita de l'ouverture et décrocha une frappe surpuissante dans la mâchoire de Mercutio qui le fit décoller et s'envoler bien plus loin.

Il eut heureusement le réflexe d'augmenter son quatrième niveau au maximum, et grand bien lui en fit. Car dans sa trajectoire, il percuta et traversa plusieurs murs avant de retomber au sol. En se relevant avec difficulté, il constata qu'il était dans les étages d'une des rares tours encore debout au sein de Safrania. Et en voyant des soldats débouler à toute vitesse dans la pièce, il ne put que déduire qu'il avait atterri au sein même de la Tour des Dignitaires. Ils le mirent en joue et firent feu. Mais leurs balles ne pouvaient rien face au quatrième niveau. Mercutio allait s'enfuir mais quelque chose fit stopper les mouvements des soldats à sa propre surprise, tous rangeant leurs armes en tremblant.

- Il est à moi. Le seul qui le touche se verra disséquer en trop de morceaux pour pouvoir les compter.

La voix de Trefens était tombée comme un couperet, et même les simples soldats purent ressentir son Flux glacial. Ces derniers partirent sans demander leur reste. Mercutio se retourna face au Shadow Hunter, qui l'avait rejoint avec une facilité et une rapidité déconcertante à son gout.

- Pas mal... J'avoue que ta petite frappe m'a surpris, tenta de lancer Mercutio, bien que son état contrastait avec ses propos moqueurs.

- Ma petite frappe dis-tu ? Tu as raison, je dois être rouillé. La faute à ce Flux qui me pourri les sens. Je dois revenir aux bases, quand je n'étais qu'un simple Shadow Hunters.

- Prends pas tes grands airs non plus, ça suffira pas, tu sais bien que je suis le meilleur de nous deux, tenta Mercutio en le chambrant.

La provocation pour que son adversaire perde son sang-froid et commette des erreurs était la plus vieille tactique du monde, et Mercutio la maîtrisait assez bien. Mais il aurait tout aussi bien pu parler du beau temps. Trefens le regarda presque avec pitié.

- Connais-tu cette ironie, Mercutio Crust ? En tant que Shadow Hunter, j'ai tué plus de gens que je ne pourrai jamais en compter. Certains étaient forts, très forts. Mais aucun ne m'a résisté. Je me croyais invincible. Mais depuis que j'ai croisé la route de ta satanée unité X-Squad, des gens de plus en plus puissants ne cessent de faire leur apparition, ridiculisant ce dont j'étais si fier. Peut-être le destin a-t-il décidé que je doive évoluer moi aussi. Mais le temps des défis et du plaisir de combattre est terminé, à présent. Tu seras le dernier adversaire qui m'aura donné un peu de fil à retordre. Maintenant que j'ai le Flux, ma puissance ne peut être dépassée, même égalée. Je le sais. Je le sens. Je suis... incomparablement plus fort !

Comme pour illustrer ses propos, Trefens se lança à l'assaut de Mercutio. Il ne put une fois de plus que rester sur la défensive face aux frappes multiples de Trefens. Et ça n'allait pas en s'arrangeant. Il s'était ouvert en plusieurs endroits suite à la puissante frappe de Trefens et perdait du sang. Il devait aussi s'être brisé quelques côtés au passage et fêlé son épaule droite qui le lançait lorsqu'il bougeait le bras. Mais qu'à cela ne tienne, il n'allait pas abandonner pour autant. Il devait trouver une solution. Et il allait réussir, il le savait. Encore fallait-il trouver comment.

Perdu dans ses réflexions, il ne vit pas la jambe de Trefens le faucher. Il chuta à terre, se retrouvant à la merci du Shadow Hunter qui ne se fit pas prier pour abattre immédiatement son poing. Mercutio parvint à faire une roulade sur le côté pour esquiver juste à temps, se relevant aussitôt pour constater qu'à son emplacement précédent il n'y avait plus qu'un trou d'où partaient plusieurs fissures qui se rependaient surtout le plancher. Il eut alors une petite idée.

Tandis que Trefens se ruait de nouveau sur lui, Mercutio esquiva de nouveau et décida d'employer une nouvelle stratégie. Il sautillait sur place pour esquiver, plutôt que parer. Mais en réalité, ses points d'appuis renforcés au quatrième niveau lui permettaient surtout de fragiliser le sol encore plus qu'il ne l'était déjà à chaque fois qu'il heurtait le plancher de nouveau. Lorsque Trefens s'en rendit compte, il était déjà bien trop tard. Mercutio donna le coup de grâce qui fit s'effondrer le sol sous leurs pieds. Lui s'y était attendu, et il anticipa parfaitement sa chute au contraire du Shadow Hunter qui tomba lourdement jusqu'à l'étage inférieur, tombant dans les gravats.

Mercutio ne se fit pas prier pour venir frapper Trefens avant qu'il ne relève, visiblement encore sonné par sa chute et surtout les nouvelles fractures qu'il avait dû récolter au passage. Il enchaina les frappes autant qu'il le pu, le repoussant au fur et à mesure vers un coin de la salle tandis qu'il semblait mettre Trefens groggy à force de le frapper au visage aussi fort qu'il le pouvait. Arrivé au mur, Mercutio recula un peu pour prendre son élan tandis que le Shadow Hunter, visiblement bien sonné, restait sans réaction face au Rocket. Le jeune homme arma son poing et s'élança, décochant une frappe dans la mâchoire de Trefens au moins aussi forte que celle qu'il lui avait donné auparavant, le faisant décoller et traverser le mur pour l'envoyer volé au loin, à travers le champ de bataille qu'était devenu Safrania.

Mercutio souffla un peu, fier de lui-même. Mais si lui-même s'était relevé après pareil coup, il se doutait que Trefens en ferait de même. Il décida donc de ne pas lui laisser le temps de réagir, et de profiter de l'avantage qu'il venait de prendre pour partir à sa suite. Il s'élança donc dans la direction de Trefens. Mais ne pouvant voler, ni sauter sur de grandes distances à cause de sa jambe, il fit appel à son fidèle Pegasa. C'est à son propre étonnement qu'il retrouva Trefens enfoncé dans le toit du blindage du QG mobile de Siena, plusieurs centaines de mètres plus loin. Ce dernier ne s'était toujours pas relevé, mais avait les yeux ouverts, comme s'il attendait Mercutio. Lorsqu'il posa pied sur la carlingue, Trefens se releva aussitôt, haletant fortement en s'époussetant.

- Toi aussi... tu as de bonnes petites frappes.

Trefens avait dit ça de façon neutre, mais il était clair qu'il prenait du plaisir à la résistance de Mercutio. Son léger sourire l'affirmait. Mais ce sourire s'effaça quand il contempla le champ de bataille autour d'eux. C'était une effroyable boucherie, un chaos sans aucun sens. Tous les soldats semblaient se tirer dessus au hasard sans même se demander pourquoi, et dans quel but. Cela le révulsait. Et visiblement, Mercutio ne prenait pas mieux la chose. L'odeur de sang leur montait à la tête.

- Regarde ce combat, Mercutio Crust, même lorsque qu'il est fini, il continue. Comme le nôtre. Sommes-nous condamnés à être les protagonistes éternels de cette lutte absurde, qui ne s'achèvera que par notre auto destruction mutuelle ?

- Houlà, trop de mots compliqués dans ta phrase. Je suis quelqu'un de simple, guère versé dans la philosophie. Je fais juste mon boulot. Mais tu sais, si tu n'aimes pas ce combat, tu peux toujours te rendre.

Trefens plissa les yeux et reparti à l'assaut de Mercutio, poings en avant. Et leur ballet de coups repris. Leur vitesse d'exécution étant toujours aussi rapide pour le commun des mortels. La base mobile de la GSR devenant la scène de leur affrontement, une scène perdue au milieu d'un spectacle désolant. Les morts s'accumulaient, la bataille s'éternisait. Les balles sifflaient au même rythme que les deux combattants se frappaient. Les coups de canons résonnaient aux moments où ils parvenaient à se toucher.

Peu à peu, tout perdait son sens, tout ne devenait que synonyme de survivre. Tuer ou être tuer. Mercutio et Trefens se sentaient dans la même situation que les soldats, ressentant les mêmes sensations qu'eux. Ils savaient que le premier qui relâcherait la pression serait vaincu, qu'aucun d'eux ne supporterait de nouveau d'encaisser un puissant coup. L'épuisement montait. Maintenir en permanence le Quatrième Niveau tirait beaucoup dans l'énergie de Mercutio.

Quant à Trefens, c'était la première fois qu'il avait tant usé de son pouvoir de Découpeur, de manière aussi longue. Il en ressentait les effets, son énergie le quittait lui aussi peu à peu. La fatigue était de plus en plus présente au fur et à mesure qu'augmentait l'intensité du combat. Mais ils ne pouvaient pas céder, en aucun cas. Mercutio devait accomplir son devoir. Trefens devait se venger de la vie, et surtout des Rockets. Ils lui avaient tout pris, ses mentors comme sa fille. Il ne perdrait pas contre la Team Rocket, plus jamais !

Animé par ces pensées, Trefens eu un sursaut de rage et de colère, ses coups devenant encore plus violents. Il parvint à repousser un peu plus Mercutio. Mais la coque lisse de la base de la GSR n'était pas propice aux combats. Et ses nombreux renfoncements permettaient surtout à Mercutio de voir une solution. Il se laissa glisser pour se réfugier derrière un pan de mur. Trefens le suivit aussi rapidement mais il l'accueillit d'un coup de pied au ventre, le repoussant fortement en arrière.

Il espérait avoir suffisamment brisé son équilibre pour reprendre l'avantage, il s'élança de nouveau pour abattre son poing gauche, mais à sa propre surprise, Trefens retrouva ses appuis et se saisit du bras de Mercutio des deux mains. Il eut un petit sourire entre satisfait et sadique. Il fit prendre au bras de Mercutio un angle qu'il n'aurait jamais imaginé dans ses rêves les plus fous, retournant presque totalement son bras sur son avant-bras. Il hurla de douleur sous le choc, autant que sous la vision vraiment peu engageante. Il prit son courage à deux mains et usa de sa main droite pour replacer son bras gauche dans le bon sens, hurlant de nouveau de douleur. Le voilà bien, il n'avait plus qu'une seule main de valide.

- Ce combat touche à sa fin, Mercutio Crust.

- T'as raison... Je ne vais pas me laisser broyer pour tes beaux yeux ! Je vais t'étaler ici et maintenant. T'es trop dangereux pour que je te laisse debout.

- Nous sommes tous des dangers ici, ouvre donc les yeux... et accueille la mort avec joie.

Trefens s'élança droit vers lui. Avec une seule main pour parer, Mercutio ne put rien faire. Il fut emporté par Trefens dans son élan, loin hors de la base mobile de Siena, les deux retombant en direction du centre du champ de bataille. Trefens écrasant Mercutio au sol en atterrissant, soulevant un grand nuage de poussière qui ne manqua pas d'arrêter brièvement tous les belligérants aux alentours. Trefens attrapa Mercutio par la gorge. Une seule crispation de doigt, et le Shadow Hunter pouvait lui briser le coup.

- C'est terminé. Tu m'as impressionné. Tu avais tout contre toi, et tu as bien tenu. Tu es l'adversaire le plus admirable que j'ai jamais affronté.

Mercutio n'osait pas parler. Il était dans l'attente. Trefens allait-il le tuer sans qu'il ne s'en rende compte ? Il ne pouvait rien faire pour l'en empêcher. Et cette impuissance le mit en rogne. Il avait déjà perdu pas mal de combats dans sa carrière dans la Team Rocket. Mais celui-là, il ne pouvait pas le perdre. C'était plus qu'un combat entre Rocket et Shadow Hunter, plus qu'une affaire entre deux Mélénis... C'était un combat d'hommes, entre deux volontés, pour l'honneur. Avec sa main valide, il s'agrippa au bras de Trefens qui le tenait et serra. Le Découpeur le regarda d'un air étonné.

- Impossible... que je perde ! Clama Mercutio.

La main de Mercutio se mit à briller, et Trefens cria de douleur. Instinctivement, il lâcha Mercutio, et se tint son bras qui s'était mis à brûler sous l'effet de la main de Mercutio. Quand ce dernier retomba, il eut un choc. Toutes ses sensations de Mélénis lui revinrent, en même temps que l'aura réchauffante et réconfortante du Flux en lui. Et il y avait aussi autre chose, une terrible sensation de malaise et de vertige, qui prenait sa source directement de Trefens. Le Flux lui était revenu.

Mercutio ignorait comment c'était possible, mais c'était un fait. Son Flux bouillait littéralement en lui. Pourtant, Maître Irvffus lui avait promis une immunité totale au Flux pendant au moins deux jours grâce à ses cellules d'Ysalry. Pourquoi maintenant ? Mais pas le temps de se prendre la tête. Maintenant que le Flux lui était revenu, Mercutio était vulnérable face à celui de Trefens. Il le sentait, même si le Flux de Trefens était à son minimum. Tout en Mercutio lui criait de s'éloigner le plus possible du Découpeur. Mais il n'écouta pas. C'était son unique chance, tant que Trefens gardait son Flux sous contrôle. Il condensa dans son poing une attaque de Sixième Niveau, qu'il fit exploser sur un Trefens passablement étonné.

Le choc balaya tout autour d'eux. Heureusement qu'entre temps, le blindé mobile de Siena s'était éloigné, sinon il aurait été emporté lui aussi. Fort malmené par l'explosion, Trefens avait son costume totalement bousillé, et une bonne collection de brûlures et de blessures. Mais, loin d'être vaincu, ses yeux brillant d'une rage mal contenue, il laissa à nouveau libre court à son Flux le plus meurtrier. Dans un rayon de dix mètres autour de lui, tout commença à partir en miette, même les soldats, qui hurlaient désespérément de terreur et d'incompréhension en voyant leur corps se désolidariser. Etant donné la faible distance entre Trefens et lui, Mercutio s'attendait à tomber dans les pommes du fait de son Flux de Découpeur. Mais non, il resta bien conscient. En fait, il ne ressentait rien d'autre que le malaise de tout à l'heure. Il se rendit compte avec une surprise d'autant plus grande que le Flux venait à nouveau de disparaître en lui.

Alors, il comprit. Le Flux n'avait pas disparu : Mercutio l'avait fait disparaître inconsciemment. Tout à l'heure, il n'était pas revenu par hasard non plus. Il l'avait fait sous la volonté de Mercutio. Sans s'en rendre compte, le jeune homme était parvenu à dompter son Flux, à s'y couper et à le faire revenir à volonté. Et désormais, il savait comment faire. Ça n'avait rien à voir avec les cellules d'Ysalry d'Irvffus. En réalité, c'était très simple. Encore fallait-il savoir que c'était possible. Et même les Mélénis du Refuge apparemment l'ignoraient. Mercutio éclata de rire. Trefens, se méprenant sur le sens de son hilarité, se renfrogna.

- Tu espères te jouer à nouveau de moi, Mélénis ?!

- Non. J'ai juste découvert un truc. Comment faire de nous de simples humains avec notre seule volonté.

- Quoi ?

Mercutio le regarda.

- Tu as perdu. Mais maintenant, tu peux te rendre sans craindre. Je ne te tuerai pas. Je n'en ai plus besoin.

- Tu divagues, Crust ! Je vais en finir, maintenant !

Le Découpeur laissa libre court à sa rage et déversa sur Mercutio son Flux destructeur. Telle une scène de fin du monde, Trefens était l'épicentre d'une démolécularisation généralisée, transformant tout en poussière. Mercutio sauta pour éviter l'onde de Flux, et, pendant une demi-seconde, refit revenir son Flux pour insuffler une pression de Cinquième Niveau derrière ses pieds, qui le propulsa sur Trefens à toute vitesse. Il ne coupa pas son Flux. Il s'en servi pour donner toute la puissance qu'il pouvait dans son poing. Et tout ce qui lui restait, il s'en servit comme bouclier, contre l'aura de Découpeur de Trefens. Le Flux de Mercutio fondit comme neige au soleil face à celui de Trefens, mais Mercutio continua à en invoquer pour restructurer son bouclier.

C'était comme lutter contre un raz-de-marée. Mercutio sentit son corps au bord de la dislocation totale, seulement protégé par une couche de Flux qui tombait en morceau face à la présence de Trefens. Mais il tint bon, jusqu'à qu'il soit sur son ennemi. Alors, sans lâcher son bouclier, il fit sortir son bras valide de son emprise. Seulement enveloppé d'une fine couche de Flux pour résister à l'aura de Trefens une demi-seconde. Et il ne lui suffit que d'une demi-seconde. Mercutio atteignit Trefens avec son poing renforcé de Flux en plein visage, et au même moment, le Flux de Trefens traversa la fine protection de l'avant-bras de Mercutio, qui se désintégra instantanément. Mais il avait pu toucher Trefens avant. Le Shadow Hunter fit un long vol de plusieurs mètres avant de défoncer le mur d'un immeuble.

Mercutio, en état de choc après la perte de son avant-bras, eut la bonne idée de se couper immédiatement du Flux. L'aura de Trefens était toujours là, et s'il tombait inconscient dans son état actuel, il mourrait d'hémorragie. Mercutio regarda son bras droit, désormais réduit de moitié. Le point positif, c'est que malgré la sensation de froid et d'engourdissement, il ne sentait rien, aucune douleur. Il arracha un morceau de son uniforme et se fit un nœud autour de son moignon pour ralentir un peu l'écoulement du sang. C'est alors que Trefens émergea des ruines. Il titubait, et avant d'avoir pu atteindre Mercutio, il s'effondra. Il toussa, crachant du sang, et sourit difficilement.

- J'admets ma défaite, Mercutio Crust. Tu as été plus fort que moi. Allez, finissons-en.

Il écarta les bras, comme s'il réclamait le coup de grâce. Mais Mercutio secoua la tête.

- Non. J'ai dit que je n'avais plus besoin de t'éliminer.

- Mais tes ordres... le colonel Crust... les Mélénis ?

- J'emmerde Siena. Et pour les Mélénis du Refuge, la situation a changé. J'ai appris comment se couper consciemment du Flux. Si on fait cela, on a plus à craindre les Découpeurs comme toi. Plus aucune raison de les pourchasser. Et toi aussi, tu peux apprendre. Tu peux te couper du Flux, pour ne pas que ton pouvoir blesse ceux autour de toi.

Et Mercutio lui appris. Il lui montra le point où la volonté pouvait commander au Flux, un endroit que les Mélénis précédent n'ont jamais trouvé malgré leurs millénaires d'existence, car aucun n'avait encore eu à livrer un tel combat sans l'aide du Flux, et sans mettre leur volonté autant à l'épreuve. Trefens appris vite, car lui aussi avait ressenti la même chose. Il détestait le Flux. Il ne voulait pas de lui. Il voulait seulement être comme il était...

- Tu sais, un jour, Kyria m'a dit une chose sur toi, lui dit Mercutio en s'essayant près de lui, tout aussi épuisé. Elle m'a dit que toi et sa mère, vous aurez un fils. Une de ses prévisions de Loinvoyant, je suppose. Qui serai-je pour la contredire ?

Soufflant, Mercutio se leva. Même dans son état, il devait rejoindre le reste de la X-Squad. Peut-être avait-il besoin de lui.

- Rentre chez toi, Trefens. Va retrouver ta famille. Si tu faisais un peu plus attention à tout ce que tu as au lieu de t'apitoyer sur ce que tu as perdu, tu verrais que la vie serait largement plus agréable.

Regardant Mercutio s'éloigner vers la Tour Centrale, Trefens murmura :

- Merci, Mercutio Crust. Merci pour tout...

Mercutio ne put monter que quelques étages avant de tomber tête la première. Mais il fut rattrapé par nulle autre que sa sœur Galatea, qui devait sortir de son propre combat, qui le regarda d'un air accablé.

- Bon sang ! Sinistre crétin ! Je t'ai déjà dit que je ne pouvais pas faire repousser les membres !

Elle commença à utiliser son Flux curatif sur lui, le débarrassant de ses autres blessures et de son extrême fatigue. En examinant de près le moignon de son frère jumeau, Galatea blêmit et paru sur le point de fondre en larme. Mais Mercutio lui sourit.

- Ce n'est pas grave. Je me contenterai d'un de ces monstrueux bras cybernétiques qu'ils proposent dans la Team. Contente-toi juste de faire en sorte que je puisse un peu marcher avant de m'effondrer dans un lit, s'il te plait.

Dehors, ce fut Lilura qui trouva Trefens, toujours allongé, mais regardant le ciel d'un air paisible.

- Trefi... toi aussi tu as perdu ?

Trefens la regarda avec tendresse.

- Non, ce n'était pas vraiment une défaite. J'ai gagné quelque chose d'important. Je suis content que tu sois en vie. Et les autres ?

- J'ai vu Od et Two-Goldguns. Ils sont en mauvais état, mais il semblerait qu'aucun des X-Squad n'ai décidé de nous tuer. Bizarre non ?

- Peut-être pas... Peut-être est-ce nous qui sommes bizarre, Lilura. Tout ne se résout pas par le meurtre. Il y a parfois d'autre moyen, bien plus pratiques...

- Tu as l'air content.

- C'est parce que je le suis.

Il se releva difficilement, examinant ses différentes blessures. Elles mettraient longtemps à guérir, mais c'était aussi bien. S'il pouvait garder sur son corps le souvenir de sa rencontre avec Mercutio Crust, ça n'en serait que mieux.

- Qu'est-ce qu'on va faire, maintenant, Trefi ? On a tout perdu. Le chef, nos employeurs, notre travail, notre fierté... Qu'est-ce qu'il nous reste, hein ?

- Nous.

Il prit Lilura par les épaules et la força à le regarder.

- Nous allons vivre, Lilura. Ensemble, comme nous l'avons fait. Plus besoin de tuer. Il suffit de vivre. Tant qu'on est tous ensemble, c'est le plus important non ?

C'était ce que Mercutio lui avait appris. Oui, il avait encore beaucoup de chose à lui. Il avait ses compagnons, ses amis. Il tenait tous à eux, même à ce taré de Kenda. C'était eux, sa famille. Un jour, il irait retrouver Gélonée, peut-être pour accomplir cette prophétie de Kyria. Mais avant, il allait demeurer avec ses camarades, et voir ce que la vie sans assassinat et sans guerre pouvait lui réserver.

- Allez, rassemblons les autres, et quittons cet endroit. Installons-nous loin de tout ça, loin de la Team Rocket, et trouvons-nous quelque chose à faire. On devrait pouvoir trouver. Même si nous ne tuons pas, nous restons les Shadow Hunters !