Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 17/11/2013 à 09:49
» Dernière mise à jour le 27/05/2018 à 22:37

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 200 : Conséquences prévues et imprévues
Erend Igeus et sa fidèle Ladytus étaient en train de regarder les trois Pokemon enfermés sous cloche de verre dans l'étage qui servait de base à la Shaters. Des Pokemon très singuliers, qui avaient un look on ne peut plus extraterrestre. Et c'était ces trois Pokemon qui étaient la source du pouvoir des Shadow Hunters. Ils étaient humanoïdes, bruns, le corps recouvert de mosaïques, et les yeux verticaux qui luisaient d'un éclat glacé inquiétant. Les deux plus petits, les Fanexian, ne devaient faire que cinquante centimètre de haut. Le troisième en revanche, était bien plus grand, avec de longs bras qui pendaient le long de son corps, et une queue à l'arrière qui ne cessait de remuer. Lui, c'était le troisième Fanexian qui avait évolué il y a quelque temps. Le chef Dazen l'avait nommé Frirexian. C'était grâce à son génome que le projet Sharon avait pu aboutir, bien que par la suite il se fut révélé un échec des plus cuisants.

- Ils sont vraiment étranges, ces Pokemon, remarqua Ladytus. On dirait qu'ils n'ont aucune conscience, aucune volonté.

Erend haussa les épaules.

- D'après ce que j'ai compris, ils sont enfermés là-dedans depuis des décennies. Mais malgré le fait que leur ADN sert à créer des surhommes, leur puissance n'est guère impressionnante, si ce n'est leurs ondes cérébrales. Des Pokemon Psy, assurément.

Ladytus regarda autour d'eux pour vérifier qu'ils étaient bien seuls, puis demanda à voix basse :

- Que compteras-tu faire d'eux, une fois que la Shaters aura été dissoute ?

- L'avancée qu'ils ont su apporter à la science génétique n'est pas négligeable, répondit Erend. S'en débarrasser serait du gâchis. Peut-être que grâce à eux, une fois qu'ils auront tous évolué, nous trouverons le secret pour doubler l'espérance de vie humaine, ou combattre toute les maladies. Qui sait ? En tous cas, il est hors de question que je laisse Dazen s'en servir pour créer le monstre qu'il veut. Un humain ayant une résonnance de 100% au Fanex serait trop dangereux. On voit déjà les soucis que nous pose Sharon quand on la combat, et pourtant elle n'est qu'à 70%. En outre, il serait...

- Dignitaire Igeus ! Gronda la voix de Dazen qui venait d'entrer. Cet endroit est interdit d'accès. Que diable fichez-vous là ?

Erend se retourna en gravant un sourire aimable sur son visage. Dazen, toujours ses lunettes de soleil sur le visage et son cigare entre les lèvres, était accompagné de ses deux plus puissants Shadow Hunters : Trefens et Lilura, avec des résonnances au Fanex respectivement de 50 et 43. Les plus dangereux avec Dazen qu'Ithil aurait à s'occuper quand Erend déciderait de l'annihilation de la Shaters. Les autres n'étaient rien.

- Chef Dazen, cette pièce vous a été gracieusement allouée par les Dignitaires, lui rappela Erend. Tout ce qui se trouve dans cet immeuble leur appartient, et en tant que l'un d'entre eux, j'ai toute autorité pour me rendre où je veux.

Dazen ricana.

- Vous m'avez donné l'impression d'un type intelligent, durant les réunion. Mais finalement, je constate que vous êtes aussi pompeux et arrogant que les autres.

- Allons, ne nous querellons pas. Je suis venu dans l'attente du retour de mon frère et de vos hommes de la mission contre la GSR. L'ayant conçue moi-même, je me réserve le droit d'être le Dignitaire informé en premier.

- Ithil est fort, mais Siena Crust a un don pour échapper à toute situation dangereuse, intervint Trefens. Je doute qu'il soit venu à bout d'elle.

Ça, c'était certain, car Erend avait expressément demandé à Ithil de ni la tuer, ni la capturer. Le but était seulement de la juger d'un peu plus près, et si possible de se débarrasser d'un ou deux de ses capitaines.

- Ithil aurait eu bien plus de chances si vous l'aviez accompagné, renchérit Erend. Vous êtes le numéro deux de la Shaters, monsieur Trefens. Pourquoi rester ici à gâcher vos talents alors que nous sommes sur le point de perdre la guerre ?

Dazen soupira, comme s'il avait eu cette conversation avec Trefens des milliers de fois. Mais celui-ci resta stoïque.

- Vous pouvez m'envoyer au front que vous voulez. Je tuerai autant de Rocket qu'il vous plaira. Mais j'ai promis de ne plus toucher à un seul membre de la X-Squad. Revenir sur cette promesse serait mettre ma fille Kyria en danger.

- Techniquement, les sentiments personnels ne devraient pas interférer dans le devoir d'un soldat, monsieur Trefens, lui rappela Erend.

Trefens haussa les épaules.

- Je ne suis pas un soldat. Je suis un mercenaire. Si vous voulez de mes services, c'est à moi d'imposer mes conditions.

- Fort bien, soupira Erend. Mais la GSR n'est pas la X-Squad.

- Siena Crust a fait partie de la X-Squad. Elle est de plus la sœur de celui à qui j'ai fait ma promesse. Je ne veux pas avoir son sang sur mon épée.

- Vous fatiguez pas, Igeus, renchérit Dazen. Il n'en démordra pas. Il est aussi rigide que son foutu katana.

- Le problème, c'est que la X-Squad et la GSR sont souvent en première ligne maintenant, rétorqua Erend. Les fronts les plus importants sont ceux où ils vont. Et quand nous aurons l'armée Rocket aux portes de Safrania, vous refuserez toujours de vous battre sous prétexte que la X-Squad ou Siena Crust font partie de nos agresseurs ?

Bien sûr, Erend se fichait de voir Safrania tomber. Pour lui, c'était inéluctable tant les Dignitaires étaient incompétents. La chute de Kanto était de plus un élément indispensable aux plans d'Erend contre la Team Rocket à long terme. Pour l'instant, beaucoup de gens étaient pour la Team Rocket, ou indifférents. Il fallait laisser régner Giovanni pour que le peuple soit mécontent et finalement se révolte. Et Erend serait là pour reprendre la bataille une fois les Dignitaires tombés. Mais il devait jouer le jeu pour le moment. Celui du bon Dignitaire prêt à tout pour protéger la capitale. D'autant qu'il aurait besoin de Trefens à l'intérieur des barricades de la ville le moment venu, pour supprimer tous les Shadow Hunters. Le meilleur moment sera quand la Team Rocket lancera son assaut.

- Si la Team Rocket attaque Safrania, je me battrais, promit Trefens. J'affronterai aussi bien la X-Squad que Siena Crust si j'y suis obligé. Mais uniquement si Safrania est prise d'assaut. C'est tout ce que je peux vous offrir.

- C'est déjà mieux que rien, fit Erend, philosophe.

Le groupe de Shadow Hunters mené par Ithil rentra une demi-heure plus tard. Ithil n'avait rien bien sûr, mais les trois autres étaient en piteux état. Od, d'ordinaire toujours impeccablement coiffé et au teint éclatant, avait l'air de quelqu'un qui avait dormi dans de la suie. Furen avait ses ridicules lunettes de soleil en forme de cœur brisées, et Kenda était roussi à plusieurs endroits.

- Ah, ils ont l'air de s'être pris une tannée, tu ne trouves pas Beebear, se moqua Lilura en s'adressa à son ours en peluche.

- Eh bien Ithil, que s'est-il passé ? Demanda Erend.

Le Shadow Hunter G-Man, toujours très pointilleux sur l'étiquette, s'inclina devant son frère et Dazen.

- Je vous adresse mes plus profondes excuses, chef Dazen, Monsieur Igeus. Siena Crust nous a échappé, ainsi que son unité. Toutefois, l'un de ses capitaines a périt. Lusso Tender.

Erend se permit un léger sourire. Bah, c'était très bien. Tender était le demi-frère de Crust, et Erend gageait qu'elle tenait à lui. Voilà qui allait la foutre en rogne, et qui allait inévitablement la mener sur son chemin. Dazen, lui, ne semblait pas aussi satisfait.

- Vous étiez quatre Shadow Hunters bon sang, et vous aviez l'avantage de la surprise ! Ces GSR sont-ils aussi puissants que ça ?!

- Ils se débrouillent bien, en réalité, père, répondit Od en se lissant les cheveux. C'était un combat d'une grande beauté. La petite Sharon est d'une monstruosité qui m'a pourfendu le cœur. Mais au final, nous avions l'avantage, il est vrai.

Ithil hocha sa tête masquée.

- J'ai affronté Siena Crust. Elle a vraiment quelque chose de différent... Ses gestes étaient... Cela semble fou, mais ils étaient sans aucune erreur, sans aucune hésitation ni improvisation. Elle semblait parfaitement connaître mon style de combat avant même que je ne m'en serve. Si je n'étais pas un G-Man Spectre avec le corps insensible à toutes les attaques physiques, je serai mort, sans nul doute. Mais oui, nous étions en train de gagner, quand étrangement, Lusso Tender est parvenu à contrer mon attaque Embargo et à appeler son Neitram, qui les a tous téléportés. Sauf Tender, qui avait un de mes couteaux dans le corps. Je comptais le capturer s'il survivait, mais il a explosé d'un coup.

- Hummmm hurf, acquiesça Furen en montrant ses lunettes brisées.

- J'ai pu contenir une partie de l'explosion avec une des jolies fonctions de mon nunchaku, reprit Od. Vous savez père, celle qui lui permet d'aspirer l'énergie pour amplifier la force des mouvements. Puis Ithil a eut la bonne et belle idée de connaître l'attaque Abri.

Erend sourit. C'était lui qui avait la « bonne et belle idée » qu'Ithil s'entraîne à maîtriser toutes les attaques que Branette pouvait apprendre.

- Le temple est toujours debout alors ? Demanda Erend.

- Il en a pris un bon coup, mais il tient toujours, répondit Kenda. Mais qu'est-ce qu'on s'en branle du temple ?! Je voulais du sang moi, et j'ai rien eu...

- Tel que je pense connaître Siena Crust, il ne fait aucun doute pour moi qu'elle ne va pas abandonner, et qu'elle va revenir. Quand, je l'ignore, mais elle va le faire.

- Nous n'avons pas la possibilité de laisser des Shadow Hunters en patrouille là-bas, s'agaça Dazen.

- Je sais. J'avais juste dans l'idée de laisser un petit message au colonel Crust de ma part. Quelque chose pour qu'on puisse se parler. J'irai le placer moi-même.

Dazen ne comprenait visiblement pas, mais il ne put en demander plus, car au même moment, un autre Shadow Hunter entra. C'était Two-Goldguns, qui paraissait bien agité, vu la fréquence d'utilisation de ses « gné ».

- Qu'est-ce que tu fais là toi ? Demanda Dazen. Vous avez déjà pris S-15 ?

- Gné gné gné, chef... Il s'est passé un truc.

Et il leur raconta tout. L'embuscade de la X-Squad, le fait qu'ils savaient tout sur le Fanex, le plan d'Acutus qui voulait leur tête, l'arrivée des Pokemon Méchas, les combats qui en découlèrent, le mystérieux jeune Mélénis, puis la défaite d'Ujianie.

- J'sais pas si elle était morte, gné. En tous cas, elle était à terre. Comme j'ne pouvais pas me farcir toute la X-Squad plus leur deux Mélénis à moi tout seul, j'ai du me tirer.

- Même si elle n'est pas morte, elle le sera bientôt, si ce n'est déjà fait, fit sombrement Dazen. Si Acutus est dans le coup, il veut notre tête à tous, sans aucun doute.

Il n'est pas le seul, songea Erend. Mais il demanda :

- Acutus ? N'était-ce pas là le nom de votre premier collègue, chef Dazen ?

- Ouais. Nous avons fondé la Shaters ensemble... Il n'a pas trop apprécié le fait que j'ai tenté de le tuer, et s'est mis au service de Giovanni. Mais il est vieux, maintenant, et doit toujours garder une trace des terribles blessures que je lui ai infligé. Il ne fera pas le poids face à nous.

- J'ignorai que la Team Rocket avait accès aux informations sur le Fanex... Voilà qui est fâcheux. De plus, si la X-Squad a été engagée pour vous tuer...

- C'est risible, s'exclama Dazen. Ujianie s'est fait avoir comme une idiote, mais ce ne sont pas ces foutus Rockets qui viendront à bout de mon unité ! Nous sommes les gars les plus forts du monde !

- Peut-être, chef Dazen. Mais même les hommes les plus forts du monde ne sont pas invincibles. Dorénavant, il serait sage de ne plus séparer vos forces. La Shaters devra agir au grand complet. Surtout qu'il n'y a pas que la X-Squad et Acutus qui devrait vous inquiéter. Nous avons fâché Siena Crust, et elle n'aura de repos que lorsqu'elle nous aura fait payer.

- Et pour ces foutus robots, gné ? Demanda Two-Goldguns. Ils semblent être ennemis de la X-Squad, mais je doute qu'ils soient amis du gouvernement. D'après ce que j'ai entendu, leur but est plutôt de tuer tous les humains qu'ils trouvent.

Les Pokemon Méchas... Encore une pièce sur l'échiquier d'Erend. Une pièce dont on ne pouvait connaître les mouvements, car on ne savait rien d'eux. Sauf qu'Erend en savait un peu plus que les autres Dignitaires. Son propre père avait fait alliance avec l'un d'entre eux, ce D-Zoroark qui prenait les traits d'Edgar Cummens au conseil des Dignitaires. Erend n'était pas censé le savoir bien sûr, mais Cummens était venu plusieurs fois dans la demeure de Balthazar Igeus pour « parler affaire ». Et déjà à l'époque, Erend avait plusieurs moyens d'espionner son père. Il avait alors découvert la vrai nature de ce chef ami Edgar Cummens. Qui étaient-ils ? Que voulaient-ils ? Erend n'en savait rien, et s'il y avait bien une chose que le jeune homme détestait, c'était rester dans l'ignorance.

- Il faut en savoir plus sur eux, fit Erend. J'ai l'intuition qu'ils jouent un rôle dans cette guerre. Un rôle qui nous dépasse tous, autant nous que la Team Rocket. Tâchez de les surveiller. Si vous en repérez un, quelque soit l'endroit ou le moment, prévenez-moi. À moi uniquement, chef Dazen, précisa-t-il. Je crains que mes amis du conseil ne soient quelque peu... compromis.

Le chef de la Shaters sourit.

- Je ne vous aime pas tellement, Igeus. Pourtant, j'accepte de prendre mes ordres auprès de vous. Selon moi, vous êtes le seul espoir de ce gouvernement raté.

- J'apprécie votre patriotisme éclairé. Le général Lance le partage également. À nous trois, peut-être réussirons nous à sauver Kanto.

Erend ne se faisait aucune illusion là-dessus. Mais il espérait sincèrement pouvoir le sauver plus tard. Laisser la région où il était né à la Team Rocket un moment lui serait insupportable. Mais il allait le faire, car ce qui faisait d'Erend un si talentueux stratège, c'est qu'il voyait à long terme. Peut-être était-ce aussi le cas de Siena Crust. Erend n'avait jamais pu rencontrer son égal en stratégie. Peut-être l'était-elle ? Et si tel était le cas, il regrettait qu'elle soit dans le camps adverse. Il l'aurait peut-être bien épousé sinon...


***


Quand Tuno, l'âme en peine, arriva à l'infirmerie pour prendre des nouvelles d'Ujianie, le docteur se précipita vers lui, soucieux.

- Ah, colonel, Arceus soit loué, je ne savais plus quoi faire...

- Un problème doc ?

- C'est... la patiente que vous nous avez ramenée...

- Elle est morte, c'est ça ? Soupira Tuno.

Bien sûr, le docteur n'avait pas caché l'état critique d'Ujianie en arrivant ici, et ce malgré les soins de Galatea. Tuno se dit que ça serait un souci en moins, mais il ne pouvait s'empêcher d'être amer.

- Non colonel, au contraire, dit alors le docteur. Elle s'est réveillée.

D'abord surpris, Tuno se précipita vers la salle d'isolation aux vitres blindées, dans laquelle Ujianie avait été férocement attachée à un lit, avec deux gardes armés à l'intérieur qui la visaient. La Shadow Hunter semblait totalement perdue et même effrayée, et gesticulait fort pour tenter de se détacher. Ça faisait très bizarre de voir cette femme ô combien froide et dure avoir cet air de totale vulnérabilité sur le visage. Il y avait quelque chose d'anormal, d'autant qu'une infirmière était apparemment en train de lui parler à l'intérieur.

- Qu'est-ce qui lui arrive ? Demanda Tuno.

- Eh bien... Elle dit se souvenir de rien, colonel, répondit le docteur. Elle ignore où elle est, et même qui elle est. Elle ne se rappelle même pas de son propre nom.

- C'est possible ça, ou ce sont des bobards pour qu'on baisse notre garde ?

- Franchement colonel, après le coup qu'elle a eut à la tête, je m'étonne même qu'elle soit encore en vie. Des séquelles psychologiques étaient évidemment à prévoir après un tel choc. Elle aurait même pu finir tétraplégique à vie. Une amnésie me semble un très faible coût à payer.

- Et son amnésie, elle est partielle ou totale ? Retrouvera-t-elle la mémoire ?

- Je ne peux pas encore le dire, colonel. J'ignore l'étendue de ce que son cerveau a subit. Il faut attendre et voir. Je vous suggère de ne pas la brusquer pour l'instant.

Tuno soupira. Il avait insisté pour qu'on capture Ujianie au lieu de la tuer afin de pouvoir obtenir d'elle des renseignements sensibles sur la Shaters. Si elle était bien amnésique, elle ne servait plus à rien. Mais une idée germa dans l'esprit du colonel. D'un autre coté, si son amnésie était totale et définitive... Ils pourraient quand même en tirer quelque chose : elle-même !

- Je contacte le général immédiatement.

- Vous êtes sûr que ça ne peut pas attendre, colonel ? Le supplia le docteur. Le général vient juste d'enterrer son fils...

- Je sais. Mais je crois qu'on tient là un truc important.

Tuno appela donc Tender par comlink, le priant de bien vouloir venir à l'infirmerie. Tuno nota bien la lassitude dans la réponse du général, et il s'en voulut pour ça, mais ils ne pouvaient pas se laisser abattre. Il fallait continuer le combat, en mémoire de Lusso, et de tous les autres morts de cette guerre merdique. Sauf que quand la porte de l'infirmerie s'ouvrit, ce ne fut pas le général Tender qui entra, mais Siena Crust, suivie de près par son fidèle Silas Brenwark. Tuno frémit face à son regard, qui annonçait de très vilaines choses, surtout quand il se posa sur la Shadow Hunter enfermée.

- Je prend immédiatement la responsabilité de la prisonnière, déclara Siena de bout en blanc. Elle sera conduite dans une cellule de mon vaisseau et la GSR décidera de son sort. Faites le nécessaire dès à présent, Tuno.

Le colonel se rembrunit. Siena lui parlait comme s'il était le plus insignifiant de ses laquais. Pourtant, ils avaient le même grade, et Siena avait servi sous ses ordres pendant près de trois ans. Il se força toutefois à prendre un ton aimable et respectueux.

- Je crains que ce ne soit pas possible, Siena. C'est la X-Squad qui l'a capturée, elle a été amenée dans cette base, et est donc sous la juridiction du général Tender.

- Mes compétences vont bien au-delà de celles du général, répliqua Siena. En tant que commandante de la Garde Suprême des Rockets, j'ai toute autorité pour décider du sort de chaque ennemi de la Team.

- C'est inscrit dans le code militaire ça ? Je l'ai peut-être mal lu...

Tuno la provoquait délibérément. Il savait bien, tout comme Siena, que la GSR n'entrait aucunement dans la hiérarchie officielle. Il n'avait pas l'intention de lui céder Ujianie. Vu son état d'esprit, il ne faisait aucun doute que Siena allait lui réserver une mort lente et spectaculaire pour impressionner l'audimat et apaiser son instinct de vengeance. Silas prit la parole avant que Siena ne se lance dans une réplique mordante.

- Colonel Tuno, la mission de la GSR est la protection même de la Team Rocket. Nous sommes les mieux à même à nous occuper des prisonniers de guerre. Et comme vous le savez sûrement, le colonel Crust à l'aval du Boss.

- Me semblait que le général Tender l'avait aussi, répondit Tuno. Vous n'aurez qu'à vous expliquer avec lui. Le voilà justement.

En effet, Tender venait de rentrer, et observait avec perplexité le face à face qui opposait Tuno à sa fille. Cette dernière ne perdit pas de temps et ordonna presque à Tender de lui livrer Ujianie pour qu'elle réponde de ses crimes contre la Team Rocket. Quand elle eut fini, Tender dévisagea Tuno, l'autorisant à parler.

- Général, en temps normal, je n'aurai pas protesté à donner Ujianie à nos... très chers amis de la GSR. Mais là, la donne a changé. On vient de m'apprendre que la prisonnière serait amnésique.

Siena souffla méprisamment.

- Ridicule. Il s'agit sûrement...

- Sauf votre respect colonel, la coupa le docteur, ce qui aurait été ridicule, ce fut qu'elle s'en sorte indemne mentalement après une blessure pareille au crâne. J'ai vu beaucoup d'amnésiques dans ma carrière, et je peux vous assurer que son comportement ne laisse peu de toute sur sa sincérité.

L'infirmière qui était dans la salle avec Ujianie sortit, l'air passablement perturbée.

- Elle ne cesse de poser des questions. Elle veut savoir qui elle est et où elle est. Je ne sais que répondre...

- Nous avons des méthodes pour soigner l'amnésie aujourd'hui, dit Silas. Il nous suffit d'une séance d'hypnose avec un Pokemon Psy, et...

- Mais voulons vraiment qu'elle retrouve ses souvenirs ? Demanda Tuno. Vous ne comprenez pas la chance que l'on a ? Si on peut lui faire croire des bobards sur sa vie d'avant, on peut en faire notre alliée.

Il y eut un silence le temps que tout le monde assimile cette idée. Siena le brisa la première.

- Vous êtes fou, Tuno. On ne pourra jamais faire confiance à un Shadow Hunter. Si jamais elle nous ment ? Si jamais elle recouvre la mémoire en pleine mission ? Et puis, ces gars ont tué assez de Rockets pour être condamnés à mort des centaines de fois. Il est hors de question de l'épargner.

Tuno ne répliqua pas, se concentrant sur le général qui semblait indécis.

- Je vous demande de m'écouter, général. La tuer ne nous apportera rien de plus que sa mort. Mais si nous arrivons à la retourner contre la Shaters, nous profiterions de sa force surhumaine et de l'effet que ça pourra avoir dans les rangs du gouvernement que de la voir se battre à nos cotés.

- Vous comptez lui faire croire qu'elle est en fait une Rocket ? Demanda Tender.

- C'est exactement ça. Bien sûr, il faudra être prudent dans les informations que nous lui révèlerions. Trop lui en dire pourrait lui faire recouvrer la mémoire. Mais je suis sûr qu'avec l'aide du docteur, on peut espérer la maintenir ainsi.

- C'est possible ? Questionna le général.

Le docteur hésita, puis dit :

- J'ignore dans quelle proportion exacte sa mémoire a été endommagée. Mais même si ce n'est pas totalement et irrémédiablement, il existe des procédés, des drogues, qui l'empêcheront de remonter à la surface. Je pense que le plan du colonel est possible.

- Très bien. À vous de jouer, Tuno. Mais inutile de dire que vous serez entièrement responsable si elle pose problème.

Tuno sourit, et le visage de Siena s'assombrit davantage.

- Vous n'avez pas le droit de décider de ça, général Tender, protesta-t-elle.

- J'en ai parfaitement le droit, au contraire. C'est ma base ici, et la façon dont je m'occupe des prisonniers ne regarde que moi.

- L'Agent 003 en sera informé...

- C'est ça, allez donc l'informer ; nous ne vous retenons pas.

Siena serra les poings. Tuno crut un moment qu'elle allait prendre son fouet électrique et les attaquer. La fureur qui se lisait dans ses yeux paraissait leur faire prendre une teinte écarlate. Mais finalement, elle se détourna, non sans avoir lancé.

- Vous me paierez ça. Tous autant que vous êtes !

Silas sortit à sa suite, et Tender marmonna :

- Petite conne égocentrique et arrogante... J'ai perdu un enfant aujourd'hui, mais en fait, j'avais déjà perdu l'autre depuis un moment.

Tuno ne put qu'acquiescer. Lui-même avait du mal à reconnaître celle qui fut son sa si sérieuse et dévouée seconde de la X-Squad dans le temps.

- Bon, allez-y Tuno, conclut Tender en lui montra la salle d'isolation. Nous avons tous hâte d'assister à votre numéro.

Tuno hocha la tête, mais lui-même n'était pas rassuré. Il déglutit, puis entra dans la pièce où était allongée Ujianie.