Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 11/09/2013 à 09:31
» Dernière mise à jour le 17/05/2018 à 23:04

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 188 : Deux justices - [ Arc VII : GSR ]


Pour le commun des mortels, les ombres étaient ce qu'elles étaient : sombres, oppressantes, parfois terrifiantes. Si ce n'était pour se cacher, l'être humain les fuyait naturellement. Mais Ithil, lui, ne se cachait pas, et il recherchait pourtant la compagnie des ombres. Aussi longtemps qu'il s'en souvienne, il avait toujours vécu avec elles. Elles étaient sa vraie famille, et elles étaient lui. Pour lui, les ombres étaient accueillantes.

Ithil était né dans une grande famille. Manque de chance, il était ce qu'on appelait avec grâce un enfant illégitime, ou plus couramment, un bâtard. Son père, un puissant entrepreneur, promis à un mariage politique, avait pourtant couché avec une de ses servantes. Il a eu la courtoisie de ne pas se débarrasser de l'enfant encombrant, mais l'avait élevé caché aux yeux de tous, car il aurait été dangereux pour son image de le reconnaître. De fait, dès sa naissance, Ithil vivait dans les ombres. Il vivait pour servir son père. Il avait été façonné pour ça.

Car Ithil avait un don. Il était un Aura Gardien, ou G-Man, comme on disait aujourd'hui. Les G-Man étaient des humains particuliers et très rares, qui naissaient avec un fragment d'ADN Pokemon en eux. De fait, s'ils étaient formés, ils pouvaient utiliser les pouvoirs du Pokemon dont-ils partageaient l'ADN. Les G-Man les plus puissants possédaient même certaines caractéristiques physiques de Pokemon. Quand son père avait découvert la nature de son fils bâtard, il avait été aux anges. Il l'avait donc formé pour qu'il devienne son assassin personnel, exécutant pour lui toutes les basses tâches possibles et inimaginables. La formation d'Ithil avec un Maître G-Man privé et une multitude d'assassins avait été intense. Il avait failli en mourir plusieurs fois. Et par la suite, c'était son père qui le maltraitait. Il le battait tout les jours. La douleur et la haine allait le renforcer, disait-il.

Car oui, Ithil haïssait son père. C'était la seule et unique personne qu'il haïssait. Mais, bien qu'Ithil ait eu le pouvoir de le tuer quand il le voulait, il ne l'avait jamais fait. Sans doute avait-il toujours eu peur de lui, même quand il aurait pu le faire passer de vie à trépas sans problème. Il avait continué à le servir, parce qu'il ne savait faire que ça. Mais aujourd'hui, son père était mort, tué par la Team Rocket. Ithil n'était pas plus libre qu'avant pour autant. Il continuait de servir la famille, par le biais de son frère, le fils unique et légitime, héritier du domaine paternel. Ithil aimait son frère, son cadet de sept ans. Il aurait pu la jalouser. Lui avait constamment vécu dans la lumière. Il n'avait manqué de rien, et tout ce que possédait père lui revenait. Mais non, Ithil l'aimait, car il le respectait. Son frère était quelqu'un de bon, de juste, et Ithil devait le servir pour qu'il parvienne à faire que ce monde soit plus juste.

Alors, Ithil continuait à tuer. Son frère avait un peu plus de scrupules que son père à recourir à l'assassinat. Pourtant, dans cette guerre contre la Team Rocket, il était inévitable. Comme cette nuit, où Ithil devait tuer le général Asnasek, un haut placé dans la hiérarchie de la Team Rocket. Ithil était si efficace qu'il pouvait commettre un assassinat en plein jour comme de nuit. Mais le jour, Asnasek restait dans sa base qu'il dirigeait. S'infiltrer dans la base Rocket seul et en plein jour aurait été un peu plus long, quoi qu'Ithil s'en savait tout à fait capable. Mais c'était plus simple la nuit. Le général revenait alors chez lui, dans une maison qu'il possédait dans cette ville de Forticity. Une ville sous domination Rocket, bien entendu, et la demeure du général était bien protégée. Mais Ithil accomplirait sa mission, car c'était sa raison de vivre.

Il sautait de toit en toit telle l'ombre furtive qu'il était, se fondant parmi les brumes. La nuit était sombre, et la lune cachée par les nuages. Et avec sa combinaison entièrement noire des pieds à la tête, personne ne pouvait entrevoir Ithil. Non pas que quelqu'un aurait voulu. Ithil avait tout fait pour avoir l'air effrayant. Sa tenue était comme une seconde peau noire, et remontait jusqu'à son visage en une cagoule qui ne laissait entrevoir que le blanc de ses capteurs oculaires. Il portait une robe noire, des bottes noires, des gantelets noirs... Le seul éclat de lumière était celui de ses deux longs poignards à la ceinture.

La demeure du général Rocket était en vue droit devant. Ithil se posa sur le toit de la dernière maison voisine. Il pouvait voir de là les nombreux sbires Rockets qui faisaient des rondes autour de la maison, l'arme au point. Rien de bien inquiétant. Ithil invoqua ses pouvoirs de Pokemon Spectre, qu'il tenait de Branette, le Pokemon dont il partageait une partie de l'ADN. Il utilisa l'attaque Vent Mauvais, et une noirceur bien plus profonde que celle de la nuit noire déferla autour de la maison, et fit frissonner tous les Rockets présents.

Un terrain d'action idéal à l'assassin des ombres qu'il était. Il sauta au sol avec sa grâce habituelle, sans aucun bruit, et commença son œuvre. Il se mouvait dans les ombres comme personne, repérant ses cibles sans difficulté. Avec ses attaques Feinte et Ombre Portée, il devint comme invisible aux yeux des Rockets avant qu'ils ne remarquent le poignard planté dans leur cœur. Il y eut des coups de feu désordonnés. Ithil devint plus prudent. Il n'était pas encore un Maître G-Man au point de pouvoir imiter constamment le corps spectral dématérialisé de Branette, et une balle perdue pouvait le tuer comme tout le monde.

Il utilisa son attaque Embargo, pour rendre les armes des Rockets inutilisables. Puis, avec une attaque Ténèbres, suivit d'un lancé d'un de ses couteaux, il acheva ceux qui restaient. Son œuvre achevée, il rangea ses poignards et fit le symbole d'Arceus avec ses mains, avant d'adresser une courte prière pour l'âme de ses victimes. Ithil faisait toujours ça à chaque fois qu'il tuait. Il était un vrai croyant, et ne tuait qu'avec la certitude que le Dieu Arceus guiderait l'âme de ses victimes vers un monde meilleur.

Quand il entra dans la grande demeure, il tomba sur d'autres Rockets en faction à l'intérieur. Il les avait vu avant bien sûr, avec son attaque Clairvoyance, et n'eut aucun mal à les prendre par surprise. Car en plus de ses dons de G-Man et de son talent d'assassin, la force et la vitesse d'Ithil s'étaient largement décuplées depuis quelques mois. Depuis qu'il avait rejoint la Shaters, en fait. Quelques prières plus tard, Ithil parvint jusqu'à la salle à manger. Le général Asnasek était là, avec sa femme et son jeune fils, qui blêmirent tous à sa vision. Ithil grimaça sous son masque. Impliquer femme et enfant, il n'aimait pas ça. Mais tant pis, il allait devoir faire avec.

Rapide et vif, Asnasek se leva et braqua sur lui un petit pistolet. Ithil n'eut aucun mal à dévier les balles avec ses poignards. La puissance qu'il avait obtenu en devenant un Shadow Hunter faisait que tout le reste du monde semblait immensément lent et faible. Ithil lança un de ses poignards sur la main du général Rocket, qui gémit et lâcha son arme. Son garçon hurla de terreur tandis que son épouse défaillit. Ithil avança calmement vers le général défait.

- Je ne te hais point, lui dit-il. Mais, pour la justice, je dois t'éliminer.

Asnasek eut le courage de le regarder en face. Ils n'étaient pas nombreux, ceux qui pouvaient affronter leur mort sans ciller. Généralement, ils se contentaient de pleurer ou de le supplier.

- Fais de moi ce que tu veux, mais ne fais pas de mal à ma famille, dit Asnasek. Ils ne font pas partie de la Team Rocket.

- En ce cas, pars l'âme en paix.

Ithil fit jaillir son second poignard, l'enfonçant dans la gorge du Rocket, qui s'effondra avec un glapissement. Ithil s'agenouilla et pria pendant quelques secondes, puis il retira son poignard de la gorge du cadavre, faisant jaillir une fontaine de sang. Il remarqua que le fils d'Asnasek avait tout observé en silence, l'horreur et une certaine forme de colère brillant dans ses yeux. Tout en nettoyant son poignard, Ithil lui dit :

- Rappelle-toi de ce moment, mon garçon. Grave-le dans ton cœur à jamais. Hais-moi de toute ton âme. Et quand tu voudras te venger, je serai prêt à affronter ta justice.

Puis Ithil sortit. Dehors, il fut accueillit par toute une escouade de Rockets, sans doute avertis par les autres quand Ithil avait commencé à travailler. L'assassin ne prit même pas la peine de ressortir ses poignards. Il prit à sa ceinture un petit tube dans lequel luisait un liquide vert, qu'il lança nonchalamment sur le groupe. Dès que le tube se brisa, ce fut l'explosion. Normal après tout, c'était de la nitroglycérine. En enjambant les restes des Rockets, Ithil se perdit dans ses prières.

- Yo le bizut, lui dit une voix désagréable. Toujours à marmonner tes idioties ?

Ithil n'avait pas immédiatement senti la présence. Ce qui impliquait que cette personne était quelqu'un comme lui qui pouvait la cacher facilement. Et en effet, quand il se retourna, il vit Kenda et Ujianie qui l'observaient, nonchalamment perchés sur le toit de la demeure. Ithil n'aimait pas ses collègues de la Shaters. Globalement, c'étaient des individus méprisables qui tuaient par plaisir plus que par devoir et qui n'avaient aucun respect pour leurs victimes. À vrai dire, il n'avait pas intégré le groupe par choix, mais par devoir, car son frère lui avait demandé. Il avait gagné en force et en rapidité, certes, mais le prix à payer était d'avoir à supporter ces énergumènes quasiment chaque jour.

Et de tous, Kenda était bien le pire. Cet homme aux cheveux violets avait constamment une expression de pur sadisme sur son visage, et redoublait d'inventivité quand il s'agissait de faire souffrir les gens. Un homme mauvais. Un ennemi de la justice. Quand le moment sera venu, Ithil prendrait plaisir à l'envoyer à Arceus. Ujianie, qui était avec lui, n'était pas vraiment comme lui en terme d'immoralité, mais c'était quelqu'un d'extrêmement froid, sans pitié aucune pour ses cibles et qui agissait avec un méthodisme proche d'une machine. Ithil se demandait vaguement si elle ressentait quoi que ce soit. Son visage était toujours neutre et sombre.

- Pourquoi êtes-vous ici ? Leur demanda Ithil.

- D'après toi bizut ? C'est l'chef qui nous envoi. On est là pour te surveiller. T'es toujours en période de probation, tu sais ? C'est pas parce que ton frère Dignitaire t'a pistonné pour entrer chez nous que t'es exempté de tout contrôle.

Ithil haussa les épaules.

- À votre guise. Vous pourrez rassurer le chef Dazen en lui disant que la mission est un franc succès, comme toujours...

Le sourire de Kenda se tordit en grimace.

- T'en as un peu trop dans la gueule, si tu veux mon avis. Monsieur le G-Man se croit supérieur à nous, pauvres mortels ? Si tu veux, je peux te donner du "Mon Seigneur" ?

Ithil ricana mentalement de l'attitude de Kenda. Depuis qu'il était entré dans la Shaters, l'adepte des poisons n'avait pas caché sa jalousie. Car même si Ithil n'avait eu qu'une résonnance de 21% au Fanex, inférieur donc au taux de Kenda, son statut de G-Man faisait de lui l'un des membres les plus puissants de la Shaters. Seul le chef Dazen était en mesure de le vaincre, et peut-être Trefens, mais c'était tout. Ithil était plus puissant que Kenda, et ce dernier le savait. Mais bon, être plus puissant que les autres était le but recherché, ce pourquoi Ithil avait intégré les Shadow Hunters. Car le but véritable d'Ithil n'était pas vraiment d'aider à l'effort de guerre en assassinant des Rockets et en servant dans l'armée du gouvernement, bien que c'était important. Non, ce pourquoi son frère l'avait placé dans cette organisation, c'était uniquement pour pouvoir la détruire de l'intérieur le moment venu.

Le frère d'Ithil méprisait la Shaters. Lui qui se voulait le plus grand serviteur de la justice des lumières, il ne pouvait accepter que le gouvernement mandate des gens pour en tuer d'autres, et ce dans le plus grand secret et la plus grande hypocrisie. Il voulait un gouvernement parfait, sans tâche, totalement dévoué à ses citoyens, et non pas aux intérêts personnels des seuls Dignitaires, comme avait pu le penser leur père. C'était pour cela qu'Ithil servait son frère avec joie. En le servant, il savait qu'il servait la vraie justice. La justice des lumières. Mais pour que cette dernière puisse triompher, il fallait d'abord user de la justice des ombres. Celle que pratiquait Ithil.


***


- Regarde les bien, Ladytus, fit Erend à son amie. Nos merveilleux collègues. Les puissants de Kanto. Nos alliés aussi bien que nos pires ennemis.

Ladytus acquiesça en observant chacun des Dignitaires de loin. Elle et Erend s'apprêtaient à rentrer dans l'imposante et majestueuse salle du conseil des Dignitaires, au dernier étage de la tour gouvernementale de Safrania. Pour Erend, c'était une première. Car aujourd'hui, Erend Igeus devenait majeur. Il héritait donc officiellement des fonctions de son père, feu le Dignitaire Balthazar Igeus, mort il y a huit mois.

- Monsieur Erend Igeus, clama l'assistant à la porte pour l'annoncer. Président de Neofuturia Enterprise.

Les neuf autres Dignitaires le regardèrent approcher, certains avec curiosité, d'autre avec sympathie, mais beaucoup avec rancœur. Il y a près d'un an, Balthazar Igeus avait pris le contrôle du conseil des Dignitaires grâce à son plan pour détruire la Team Rocket et mettre fin à la guerre : le canon Jupiter. Inévitablement, alors qu'Igeus leur avait fait miroiter une victoire rapide, les Dignitaires lui en voulaient maintenant de les avoir déçus et ridiculisés aux yeux du monde entier. Erend ne s'attendait donc pas à être accueillit à bras ouvert.

Mais tant pis, la situation était ce qu'elle était à cause de son père. Même si Erend regrettait sa mort, il se réjouissait que son plan ait échoué. Erend connaissait son père, et il était certain qu'il ne se serait pas arrêté à la destruction de la Team Rocket avec son canon. Il se serait inévitablement lancé dans la conquête du monde. Ce n'était pas ainsi qu'Erend concevait le rôle d'un membre du gouvernement. En entrant dans cette salle prestigieuse aujourd'hui, Erend Igeus entendait être un meilleur Dignitaire que son père.

- Messieurs, les salua tous Erend d'un hochement de tête.

Puis il s'assit à la place qui lui était réservée. Plusieurs Dignitaires froncèrent des sourcils. Ils s'étaient sans doute attendu à plus de respect de la part de ce jeune blanc-bec. Mais Erend entendait bien ne pas se laisser marcher sur les pieds dès le début. Ils étaient tous égaux ici, en dépit de leurs âges différents. Son entrée franche et abrupte fut quand même accueillie par un sourire amusé de la part du général Lance et du Dignitaire Silvestre Wasdens.

- Mon garçon, commença le vieux comte Chumfort d'un air suffisant, vous savez peut-être que les réunions des Dignitaires se déroulent à huis clos ?

Erend fronça les sourcils. Où voulait-il en venir ?

- En effet, je le sais, monsieur le comte...

- J'en suis fort aise. Alors, peut-être pourriez vous nous expliquer ce que fait ce... cette créature avec vous ?

Il désigna Ladytus qui s'était postée derrière la chaise d'Erend. Ce dernier sourit.

- Il me semble - arrêtez-moi si je me trompe - que chaque Dignitaire est en droit d'amener avec lui un assistant s'il le désire non ?

- Oui, mais...

- Eh bien, Ladytus ici présente est mon assistante.

Jeremy Cowen, le PDG de la Sylphe, renifla.

- Un Pokemon ? C'est absurde...

- Je suis l'assistante du jeune monsieur Igeus depuis longtemps déjà, je vous assure monsieur.

C'était Ladytus qui venait de parler, de sa voix douce et rafraichissante. Erend manqua d'éclater de rire devant la surprise des Dignitaires. Tous regardaient à présent avec intérêt le Pokemon d'Erend. Ladytus était plus ou moins humanoïde, mais avait en guise de bras et de jambes d'immenses pétales de fleurs d'un bleu pastel lumineux. Elle portait une robe et des cheveux faits de pétales roses, et son visage, rayonnant et hautement féminin, était d'un blanc nacré.

Ladytus était un Pokemon très rare, de type Fée et Plante. Erend l'avait eu il y a de ça huit ans, alors qu'elle n'était encore qu'un Babytus. Son père la lui avait rapportée d'un voyage d'affaire au Conglomérat, un pays très lointain et presque coupé du monde, en bordure de l'immense Continent Perdu. Le Pokemon lui avait sauté aux yeux à cause justement de sa capacité à s'exprimer en humain. Il était du reste très intelligent, et s'adaptait très vite au mode de vie des humains. Erend ne voyait plus de différence maintenant entre elle et un membre de son espèce. Ladytus était plus son amie que son Pokemon. À vrai dire, il n'avait même pas de Pokeball pour elle. Il n'en jugeait pas le besoin. Ladytus restait avec lui parce qu'elle le voulait bien. Elle était devenue sa confidente, sa protectrice et sa meilleure amie. C'est en parlant longuement avec elle qu'Erend s'était éloigné de la philosophie avare de son père pour se dévouer au bien commun et à la véritable justice.

- Si nous laissions... euh... l'assistante de monsieur Igeus tranquille et que nous commencions la réunion ? Proposa le général Lance. Il y a nombre de sujets à traiter.

Et ils commencèrent à parler de la guerre. Le général leur résuma les fronts actuels, leurs avancées comme leurs reculs, leurs victoires comme leurs défaites. Et bien sûr, il y avait plus de défaites que de victoires. Déjà, avant le plan de Balthazar Igeus, la situation était favorable à la Team Rocket. Mais depuis, Giovanni avait pris une véritable longueur d'avance sur eux. Les lignes du gouvernement n'avient fait que reculer durant cette année, et ils avaient perdu quantité de villes. La raison à cette débandade avait un nom bien sûr : la Garde Suprême des Rockets, menée par le colonel Siena Crust.

Cette nouvelle unité, sortie de nulle part, était vite devenue le fer de lance de la Team Rocket. Elle était apparue en grande pompe sous les feux des projecteurs en tuant Balthazar Igeus et en détruisant son canon. Et elle avait vite remporté un fort succès auprès de l'opinion. Il fallait dire que la GSR n'était pas une unité Rocket classique. Déjà, ils se démarquaient par leur propre symbole, un R noir frappé d'un éclair. En outre, ils n'hésitaient pas à combattre d'autres Rockets s'il s'avérait qu'ils ne respectaient pas les grands principes de la Team. La GSR luttait autant contre le gouvernement que contre la corruption et les dérives de sa propre Team.

Et puis il y avait cette Siena Crust. Grandement populaire auprès de la Team, cette femme était charismatique et savait s'adresser aux foules. De plus, depuis qu'elle était pleinement entrée dans la guerre, elle n'avait jamais perdu une seule bataille. On la disait la plus grande stratège de la Team, et en combat, elle se mouvait avec une grâce surhumaine, évitant chaque coup de ses adversaires comme si elle parvenait à tous les prédire à l'avance. Grâce à elle, la GSR était passée en même pas une année de huit membres à une cinquantaine. De plus, il était courant que Crust allait de ville en ville pour vanter les mérites de la Team Rocket, et à chaque fois repartait avec de nouvelles recrues. Beaucoup de gens voyaient le vent tourner en faveur de la Team, et s'empressaient de les rejoindre.

Erend avait lui aussi étudié la théorie de la guerre, et devait admettre que Siena Crust semblait être une redoutable adversaire. Elle se servait de ses talents autant pour le combat que pour amener les autres à voir les choses comme elle. Elle avait à la bouche des mots comme justice, grandeur de l'humain, amour, mais Erend n'était pas dupe. Une femme comme elle se servait des mots de la même façon que les armes, mais le ton de sa voix lors de ses discours reflétait le fanatisme dément qui sommeillait en elle. Elle se disait une défenseuse de la justice, alors qu'elle était sans doute sa pire ennemie.

Mais l'arrivée de la GSR au premier plan était une aubaine pour Erend. Car, au fond de lui-même, il savait pertinemment que les Dignitaires n'avaient aucune chance de remporter cette guerre, et que ce n'était qu'une question de temps avant que l'armée Rocket n'arrive aux portes de Safrania. Mais Erend allait se servir du temps qu'il leur restait pour se mesurer de loin à Crust, à observer sa façon de combattre. Ainsi, quand les Dignitaires tomberaient inévitablement, Erend lui serait loin, sans doute dans une autre région, à réfléchir à sa contre attaque. Que la Team Rocket prenne donc le contrôle de Kanto ! C'était parfait. Erend allait même les y aider en détruisant cette Shaters répugnante. Pour qu'Erend Igeus puisse créer la justice dont il rêvait, il fallait que les Dignitaires, ce vestige du passé, disparaissent. Erend réprima son sourire et se concentra sur ce que racontait le général Lance. Il désignait une carte de la région sur holoprojecteur.

- La GSR a été signalée non loin de la route 11. Nous pensons qu'ils tentent de s'emparer du secteur E-6. S'ils y parviennent, Carmin n'en sera que plus isolé.

- Au diable Carmin, fit Artelus Crayns. Le plus important est de saisir cette occasion pour enfin se débarrasser de Siena Crust. Si elle tombe, la GSR ne tardera pas à la suivre. Est-ce que la X-Squad est également présente ?

- Pas que je sache, répondit Lance. Les Mélénis Crust étaient toujours, aux dernières nouvelles, sur le front de l'Ouest.

- Je confirme, acquiesça le chef Dazen, leader de la Shaters. Two-Goldguns se trouvait sur place. Est-il besoin de préciser qu'ils ont remporté une écrasante victoire ? Maintenant qu'il y a deux nouveaux Mélénis avec eux, même mes hommes ne peuvent plus gérer...

- La X-Squad patientera le temps que l'on s'occupe de la GSR, insista Crayns. Cette damnée unité est le véritable danger. Pas parce qu'ils prennent plus de villes que la X-Squad, mais à cause de leur effet sur l'opinion.

Silvestre Wasdens acquiesça.

- Les médias s'en donnent à cœur joie de suivre les aventures de Siena Crust et de sa bande. Et ça fait toujours de bonnes audiences. La GSR est devenue le produit phare qui fait vendre de la propagande Rocket à de plus en plus de gens.

- Eh bien, c'est simple, dit Edgar Cummens avec un sourire. Tuons Siena Crust.

Erend tourna un œil vers le Dignitaire. À l'époque où le père d'Erend siégeait encore au conseil, ce Cummens était souvent venu chez eux. Apparemment, il avait été un grand allié de père. Mais Erend se méfiait de cet homme plus que des autres Dignitaire. Cummens était bien plus qu'il ne le laissait croire...

- Si c'est si simple, je vous invite à le faire sur le champ, Cummens, répliqua Dazen. Siena Crust est encore plus compliquée à tuer que les foutus Mélénis de la X-Squad. Elle prévoit toutes nos tentatives avant même que nous les ayons lancés. De plus, il ne vous aura pas échappé qu'elle a Sharon avec elle. Aucun de mes hommes n'est de taille face à cette gamine.

Sharon... Oui, Erend en avait entendu parler. À l'origine, c'était une expérience de la Shaters pour créer le Shadow Hunter ultime. Mais pour une raison ou une autre, ça avait mal tourné, et Sharon était maintenant entre les mains de Siena Crust. Erend toussota pour prendre la parole.

- Si vous me permettez, chef Dazen... Pourquoi ne pas envoyer mon frère Ithil pour s'occuper de Crust ? Sa nature de G-Man spectre lui offre quelques avantages non négligeable dont vos autres éléments ne bénéficient pas.

- Je n'ai pas encore fini d'observer le travail de votre frère, Igeus, grommela Dazen. Il est doué, oui, mais c'est encore trop tôt, je pense, pour le lâcher sur un si gros morceau.

- Vous n'êtes pas obligé de l'envoyer seul. Si l'on sait à l'avance où se tiendra Crust, pourquoi ne pas lui envoyer toute votre équipe d'un coup ? Même pour elle, ça sera trop.

- Sans doute, admit Dazen. Mais je perdrai moi aussi plusieurs Shadow Hunters.

- Ce serait fort regrettable, mais je partage le point de vue de mes estimés collègues. L'élimination de Siena Crust doit être une priorité.

Et hop, il venait de se mettre dès le premier round une partie des Dignitaires dans la poche. Cette Siena Crust lui était utile dès la première réunion. Et elle allait continuer à l'être. C'est pourquoi Erend préciserait bien à son demi-frère de ne surtout pas la tuer. Elle était une reine du camps adverse qu'Erend devait amener à bouger selon ses propres désirs, et ce pour effrayer son propre roi. Alors Erend, pauvre petit pion pour le moment sur le grand échiquier de cette guerre, avancerait peu à peu, jusqu'à atteindre l'autre bout et mettre tout le monde en échec. Tout cela pour la justice des lumières !






**************

Image d'Ithil et de Ladytus :