Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Une amitié à toute épreuve de Skyla



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Skyla - Voir le profil
» Créé le 08/09/2013 à 00:24
» Dernière mise à jour le 19/02/2014 à 16:20

» Mots-clés :   Fantastique   Présence de personnages de l'animé   Présence de personnages du jeu vidéo   Présence de poké-humains

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 13 : Triste cérémonie
Le jeune garçon se releva un peu.

- Arrête de bouger, Zahir !

- Mais j'y peux rien, Ilonara ! Ça me démange et j'ai mal au dos !

- Chuteuh !

Les deux enfants étaient prostrés en position de prière depuis près de cinq heures. Trois jours plus tôt, Vesunna, la femme du potier, avait mit au monde une jolie petite fille du nom d'Arianea. Alors que le père d'Ilonara et les trois enfants priaient pour le salut du nouveau-né, le cœur de la mère lâcha, sans que Jézabelle et Tikna, ses accoucheuses, ne puissent faire quoi que se soit.

Aujourd'hui, le clan entier priait pour dire adieu à la défunte et espérer une vie tout de même heureuse à sa famille.

- Relevez-vous, dit Jézabelle.

Tous se relevèrent d'un même mouvement. Quatre hommes s'avancèrent. Ils prirent chacun une poignée de la litière qui supportait le corps enveloppé d'un linceul, puis la foule se sépara en deux pour les laisser passer. Les porteurs furent suivis de près par Jézabelle et son mari, Tikna, la famille de la défunte et enfin le reste du village.

- Ça va être encore long, murmura le gamin à l'oreille de la fillette.

- Chuteuh ! On ne doit pas parler avant la fin !

- Mais c'est long ...

Les Romiko se dirigèrent vers le centre du village. Un bûcher y avait été construit avant la séance de prière.

Une fois sur place, le corps fut doucement déposé sur le bois, puis tous se remirent en position pour prier.

- Génial ... on prit encore ...

- Mais chuteuh Zahir !

Deux autres heures s'écoulèrent ainsi.

- Relevez-vous, dit enfin Elirath, le père de la petite prêtresse.

- Enfin ...

- Zahir ...

- D'accord, je me tais ...

Tikna s'approcha du bûcher, une torche à la main. Lorsqu'elle alluma le tout, la petite Arianea se mit à geindre, comme si elle comprenait déjà qu'elle ne connaîtrait jamais sa mère. Son père tenta en vain de la calmer, mais cela ne faisait qu'empirer ses pleurnichements. Il cessa donc.

Le soleil couchant plongeait depuis longtemps le village dans l'obscurité.

- Génial, j'ai passé tout l'après-midi à prier ...

La fillette lui donna un coup de coude dans les côtes.

- Aïeuh !

- Chut !

- Mais ça fait mal !

- Mais tais-toi !

- Rho, d'accord ... n'empêche que ça fait mal !

- Tu en veux un autre ?

- Non, pourquoi ?

- Bah, arrêtes de parler.

Zahir ne répliqua plus.

Le bûcher brûla pendant près de trente minutes. La nuit était tombée et les dernières flammes mourraient tranquillement.

- Quali !

- Aquali ? Que fais-tu ici ?

- Bio !

- Flobio ? T'es là aussi ? Mais qu'est-ce que vous ...

Le gamin releva la tête. Presque tous les Pokémon d'élevage des Elfes avaient formé un cercle autour de celui créé par leurs maîtres. Ne manquait que ceux qui ne pouvaient sortir du lac.

- Aquali, mais qu'est-ce que vous faites tous ici ?

- Aqua, dit le Pokémon bulleur en pointant le bûcher d'une patte bleue.

- Hein ?

Zahir se retourna. Alors que la dernière flamme s'élevait vers les cieux, Jézabelle lança une sorte de poudre sur les cendres. Le feu se ralluma vivement. Les cendres s'envolèrent vers les cieux dans un tourbillon de fumée. Les Pokémon, y compris ceux du petit garçon, poussèrent un cri, comme si eux aussi disaient un dernier au revoir à Vesunna. Puis, le feu s'éteignit d'un coup. Les Pokémon se turent en même temps.

- Et maintenant ?

- Maintenant quoi ?

- Que fait-on ?

- Tu arrêtes de parler, c'est pas fini.

- Rho, ça finit quand ?

- Quand tu arrêteras de jacasser comme un Pijako !

Zahir grommela.

- Repose en paix, Vesunna, dit Elirath.

Les Romiko entamèrent alors une mélopée funèbre.

- Génial, maintenant il faut chanter ...

Nouveau coup de coude de la fillette.

- Aïeuh !

Sans répliquer, la petite fille lui glissa un bout de papier entre les doigts. Curieux, le gamin le déplia.

- C'est quoi ça ?

- Les paroles. On arrive à ce vers-là, lui répondit-elle en pointant l'une des lignes.

- Parce que faut que je chante aussi ?

- Bien sûre !

- Génial ...

Zahir finit tout de même par mêler sa voix à celle des Elfes psy. Il faussa à de nombreuses reprises sans que personne ne lui en tienne rigueur.

Quinze minutes s'écoulèrent, puis le chant funèbre cessa enfin.

- On fait quoi, là ?

- On rentre à la maison pour que tu étudies.

- Quoi ?!? Et quand est-ce qu'on mange ?

- Nous devons jeûner jusqu'à demain midi pour honorer la mémoire de la défunte.

- Génial ... moi qui meure de faim ...

- Je t'avais prévenu ce midi de manger plus.

Le gamin se croisa les bras et grommela. Ilonara rigola et agrippa l'une des manches de la tunique du garçon.

- Allez, viens !

Elle l'entraîna à la course vers ses parents. Roneli les rattrapa. La fillette lâcha Zahir et fit la course avec son frère. Le gamin, lui, ralentit pour ne pas foncer dans les autres Romiko qui quittaient la place.

- « Je risque vraiment pas de m'ennuyer, ici », pensa Zahir en levant son regard vers les étoiles. « J'espère que tout ira bien de ton coté, Luana ... »