Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 24/07/2013 à 08:53
» Dernière mise à jour le 10/06/2018 à 11:06

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 179 : La bataille de Mauville
L'armée de Fantastux était au porte de Mauville. Solaris avait fait ce qu'elle avait pu pour les retenir et les affaiblir. Elle avait même usé d'une attaque Draco Nova qui avait décimé bon nombre de Pokemon. Solaris savait que Wasdens n'aurait guère apprécié qu'elle tue les Pokemon contrôlés, mais à présent, c'était eux ou les habitants. Le meilleur moyen aurait été d'éliminer le cerveau de tout ça, ce Fantastux, mais Solaris ne se savait pas de taille face à lui. Pourtant, elle allait bien devoir l'affronter à nouveau. Il n'y avait qu'elle ici qui pourrait ne serait-ce que le retenir un peu.

Wasdens avait une nouvelle fois utilisé le pommeau de sa cane pour envelopper la Tour Chetiflor de son champ de force. Il avait expliqua à Solaris ce que c'était : une des dernières technologies inventées par le gouvernement. Ces champs de force en boule avaient été inventé à l'origine pour servir de protection aux soldats des Dignitaires, mais on pouvait l'agrandir comme on voulait, bien que plus il soit grand, plus il perde de sa longévité face aux attaques. Celui-ci n'était qu'un prototype. En l'état actuel des choses, il n'aurait pas servi beaucoup pour protéger une seule personne. Fantastux avait sa Néantisation, et aucun bouclier n'aurait été efficace face à cette attaque. Donc il valait mieux protéger la Tour Chetiflor, qui était la cible des Pokemon.

Tomas avait rallié les dresseurs de la ville, et tous avaient posé les bases d'une stratégie d'ensemble. Le rôle de Solaris était de retenir les plus grosses lignes des Pokemon quand ils arriveraient, tandis que les dresseurs et leurs Pokemon les prendraient à revers. De son coté, Wasdens, grâce à son autorité de Dignitaire, avait réquisitionné toutes les forces de police de la ville, ainsi que les pompiers, les médecins... bref, quasiment tout le monde. Plusieurs dresseurs et soldats d'autres villes voisines avaient fait le déplacement, ainsi que les six Gardiens de l'Innocence opérant dans la région.

Tous s'accordaient à dire que s'ils résistaient jusqu'à ce qu'Oswald Brenwark arrive, la bataille serait gagnée. Apparemment, le chef des Gardiens de l'Innocence inspirait un respect teinté de peur. Solaris ne voyait pas bien en quoi. Certes, c'était un homme impressionnant et charismatique, mais ce n'était qu'un humain. Il était un excellent orateur, du fait de sa profession d'avocat, mais Solaris doutait que lire le Code Civil devant Fantastux ne change quoi que ce soit.

Solaris rejoignit les lignes des dresseurs. Tomas avait apparemment pris plaisir à diriger tout ce monde. Il n'était pourtant pas le plus vieux dresseur présent, surtout si l'on comptait le Champion d'Arène local, mais son statut de Gardien de l'Innocence lui avait rapidement accordé la confiance et le respect de ses confrères, bien que Solaris douta sérieusement que les habitants de Mauville sachent très bien ce qu'était un Gardien de l'Innocence. Tomas s'efforçait de paraître confiant, sans doute pour rassurer les autres dresseurs, mais Solaris voyait à son visage blême qu'il était mort de trouille. Elle ne pouvait pas lui en vouloir. Ce n'était qu'un gosse. Le fait que Solaris vieillissait extrêmement lentement lui faisait oublier parfois à quel point Tomas était jeune. Trop jeune pour combattre. Et pourtant, elle-même avait fait en sorte que beaucoup de jeunes de son âge se battent, lors de la guerre contre l'Empire de Vriff. Tomas lui sourit faiblement.

- Ta première bataille réelle ? Demanda Solaris.

- Eh bien, si les combats Pokemon sur un terrain, ça ne compte pas... oui, avoua-t-il.

- Dis-moi, pourquoi as-tu rejoint les Gardiens de l'Innocence ? Je ne te l'ai encore jamais demandé.

Ce n'était peut-être pas le moment de taper la conversation alors que l'armée de Fantastux était toute proche, mais Solaris voulait savoir. Tomas fronça les sourcils, puis se passa la main dans ses boucles brunes, comme s'il n'avait jamais lui-même réfléchi à la question.

- Eh bien... Mes parents étaient des domestiques du manoir de la famille Divalina, à Sinnoh. On a à peu près le même âge, la comtesse et moi. Nous étions amis... enfin, autant que peuvent être amis un fils de domestiques et l'héritière d'un grand patrimoine. Quand nous étions gamins, elle me parlait souvent des Gardiens de l'Innocence, dont sa mère était à l'époque l'un des Apôtre. Et puis, c'est venu comme ça, je crois... Quand Miss Divalina a pris la place de madame sa mère en tant qu'Apôtre, j'ai décidé de rejoindre les Gardiens. J'admire leurs idéaux. Apporter la paix dans le monde, résoudre plein de problème, rencontrer plein de gens... C'est l'aventure constante !

- Oui... et combattre une armée de Pokemon hypnotisés qui ne rêvent que de nous tuer aussi.

Tomas haussa les épaules.

- Il y a beaucoup de mauvaises personnes en ce monde. Je savais que j'allais devoir me battre un jour ou l'autre en intégrant les Gardiens. Et je l'ai accepté.

Solaris hocha la tête. En dépit de son âge, ce garçon était extrêmement mûr. Il lui faisait un peu penser à Mercutio. Naïf et innocent certes, mais mûr. Solaris l'avait aussi été, à une époque. Elle aurait donné n'importe quoi pour le redevenir. Quelqu'un comme Tomas gardait encore espoir en ce monde et en l'avenir, et se battait pour ça. Solaris, elle, ne se battait que par dépit. Les belles choses n'étaient jamais promises à durer. Elle en savait quelque chose.

Enfin, tout le monde ne prenait pas la vie avec autant d'amertume qu'elle. Heureusement. Et aujourd'hui, elle allait se battre pour ces personnes. Elle monta dans les cieux quand les premières silhouettes de Pokemon volant arrivèrent. Elle se laissa gagner par la puissance dragon de Dracoraure, et tout son corps luisit d'énergie violette. Quand elle fut lancée sur les premières lignes ennemies, rien ne put l'arrêter. Elle devint une machine de mort, lançant attaque sur attaque.

Quand elle se fut débarrassée des premiers assaillants - et sans que les Pokemon alliés n'aient eut à faire quoi que ce soit- elle invoqua une attaque Draco Meteor. Les énormes rochers violets qui percèrent les cieux allèrent s'écraser dans un fracas d'apocalypse sur l'armée qui déboulait. Quand ce fut terminé, l'abord de Mauville fut transformé en un champ fumant et stérile, recouvert de cadavres de Pokemon, ou ce qu'il en restait. Mais les Pokemon qui les suivaient se contentèrent de passer sur eux pour charger. C'est alors que Tomas donna le signal, et que plusieurs Pokemon alliés entrèrent dans la bataille.

Le choc fut frontal et violent. Les Pokemon des défenseurs étaient bien sûr moins nombreux, mais bien plus efficace stratégiquement que cette armée de Pokemon hypnotisés. Tomas et les autres avaient eu le temps de mettre au point quelques stratégies intéressantes. Par exemple, ils avaient auparavant gelés le sol devant eux, et quand les Pokemon ennemis furent dessus, tout les Pokemon roche et sol utilisèrent leur attaque Séisme pour fissurer le sol et faire chuter plusieurs Pokemon. Beaucoup de Voile Miroir avaient été levés, et les attaques spéciales rebondissaient d'armée en armée.

Une grande partie des Pokemon de Fantastux pouvaient voler. Sans doute l'Agent de la Corruption avait-il jugé qu'ils atteindraient la Tour Chetiflor plus vite. Mais ce n'était pas un problème pour les défenseurs. Mauville était réputée pour être une ville avec beaucoup de dresseurs de type Vol, comme le plus illustre d'entre eux, le champion Albert. De plus, Solaris ne se battait plus que dans les cieux, interceptant facilement tous les Pokemon qui prétendirent pénétrer dans les cieux de la ville.

Les défenseurs se battaient bien, mais les Pokemon alliés furent inévitablement blessés au fur et à mesure, alors que pour un Pokemon de Fantastux hors de combat, trois autres prenaient sa place. En parlant de Fantastux, Solaris ne le voyait pas, et c'était assez inquiétant. Ce déchet de Pokemon préparait sans doute un sale coup. Mais pour l'instant, la priorité de Solaris était d'aider les dresseurs. Ils étaient forcés de reculer. Le Centre Pokemon tournait à fond, et ne pouvait plus rétablir assez vite les Pokemon blessés pour reprendre le combat. S'ils restaient, ils allaient se faire décimer.

Solaris plongea vers le sol pour secourir une jeune fille qui trébucha dans sa fuite et manqua de se faire écraser par un Grolem dans sa course. Elle l'arrêta avec sa main seule, et le renvoya vers ses alliés, telle une boule de bowling qui désarçonna plus d'un Pokemon. Elle remit la gamine debout et se posta face aux Pokemon qui déboulaient pour protéger les dresseurs. Tout autour d'elle, des explosions et des attaques. Bien que Solaris ne puisse toutes les éviter, la plupart ne lui firent pas grand-chose. Sa peau de dragon lui conférait un grand potentiel défensif.

Toutefois, quelque chose parvint à la toucher au bras gauche, qui le lui paralysa entièrement et lui causa une grande souffrance. Elle constata avec horreur que son bras était entièrement gelé, sans doute la cible d'une attaque Laser-glace perdue. La glace était l'une des substances qu'elle redoutait tout particulièrement en raison de type Dragon et Vol de Dracoraure. Elle n'eut d'autre choix que de se replier elle aussi, laissant la place aux hommes armés qui vinrent en renfort. Solaris alla jusqu'au point de regroupement des dresseurs, où une infirmière Joëlle mobile parait au plus pressé. Solaris avisa un dresseur qui avait près de lui un Flamoutan, une espèce de singe de feu. Elle mit son bras face au Pokemon.

- Fais-moi fondre ça, ordonna-t-elle.

Le Flamoutan regarda son dresseur, attendant ses instructions. Celui-ci hésita.

- Ce serait dangereux, madame... Vous ferez peut-être mieux de vous faire examiner avant.

- Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué mon gars, nous sommes en pleine bataille, et je suis la seule ici à pouvoir retenir les Pokemon efficacement, rétorqua Solaris. Dépêche-toi d'ordonner à ta bestiole de me dégeler, et en vitesse !

Apeuré par son ton et son regard violet, le dresseur obtempéra en balbutiant. Quand ce fut terminé, Solaris avait son bras libre, mais parcourut de picotements et les muscles agités de consultions. Ce dresseur avait raison. Passer un Lance-flamme sur un membre gelé n'était pas le plus indiqué, mais elle n'avait pas le temps. Tant pis si elle ne pouvait plus se servir de son bras pendant un moment, du moment que la glace ne drainait plus ses forces. Mais quand elle revint dans la bataille, elle eut la mauvaise surprise d'y trouver Fantastux. Il s'était entouré d'un bataillon de Pokemon Spectre, dont deux Noctunoir, et s'adonnait à détruire méthodiquement les lignes de gardes armés. Rien de plus facile, les fantômes ne craignant pas les balles.

L'Agent de la Corruption était en train de rire de façon gourmande, tout en aspirant dans son chapeau, avec l'attaque Néantisation, plusieurs soldats et policiers impuissants. Mais à l'instant même où Solaris s'avançait pour aller combattre cette vermine, il y eut un tremblement puissant, et un bruit sourd. Solaris se rendit compte que c'était le bruit d'un choc contre le bouclier de Wasdens. Quelqu'un attaquait la Tour Chetiflor ! Mais pourtant, aucun Pokemon n'était encore parvenus jusque là !

Solaris fut tenaillée entre le désir d'aider les opposants à Fantastux - qui se faisaient copieusement massacrés, et son devoir de protéger la Tour. Avec un juron de dépit, elle fit primer son devoir. C'était triste pour ces hommes, mais s'ils perdaient la tour, tout ceci n'aura servi à rien. S'il n'y avait pas eu la Tour Chetiflor à défendre, Wasdens aurait fait depuis longtemps évacuer toute la ville. Mais mêmes les habitants étaient attachés à leur trésor local, et beaucoup étaient restés pour la protéger.

Quand elle arriva au pied de la tour, elle vit tous les gardes et les Pokemon qu'ils avaient positionnés ici pour la protéger en pièces. Et quelqu'un était en train de cogner contre le bouclier. Quelqu'un... ou quelque chose. Solaris n'aurait pu donner de nom à cette créature. Elle avait une silhouette humaine, certes, mais était totalement noire, avait des cheveux très longs qui voletaient derrière elle, des mains aux doigts fins et griffus, et des espèces de joyaux de toutes les couleurs incrustés sur diverses parties de son corps et qui se perdaient en filament lumineux.

- Sois prudente, lui dit Dracoraure. Je sens que cette créature dégage une force anormale.

La chose noire se tourna vers Solaris, la dévisageant de ses énormes yeux rouges et jaunes, avec un sourire effrayant tant il lui donnait un air psychopathe.

- Alors c'est toi l'humaine qui a causé tant de soucis à ce crétin de Fantastux ? Jolies ailes. Et jolie frimousse, je dois bien l'avouer.

La créature avait une voix aux intonations sauvage et résonnante, mais si l'on faisait abstraction de ça, c'était une voix qui rappelait quelqu'un à Solaris sans qu'elle puisse s'en souvenir.

- Désolée de ne pas pouvoir vous retourner le compliment, fit-elle. Vous êtes quoi au juste ?

- Et toi ? Echangeons donc nos secrets !

- Finalement non. Je m'en fiche.

- Quelle pas marrante... Je vais quand même te dire mon nom, histoire que tu saches qui t'aura tuée. Je suis Jivalumi, Agent de la Corruption.

La créature chargea à toute vitesse, sans autre arme que ses bras et ses mains griffues. Solaris se tint prête. Dracoraure lui conférait autant de force et de défense que de pouvoirs. Si cette Jivalumi voulait un combat au corps à corps, elle allait être servie. Mais quand les premiers coups tombèrent, Solaris constata que son adversaire possédait une force bien supérieure à la sienne, et dont même sa peau de dragon ne pouvait totalement la protéger. Jivalumi n'était pas vraiment rapide dans ses échanges de coups. Elle était désordonnée, brouillon, mais elle frappait fort. Très fort. De plus, elle ne frappait pas seulement avec ses mains, avec également avec ses pieds, ses dents, et même ses cheveux, qui semblaient vivants et qui attaquaient Solaris comme des fouets. Jivalumi était une espèce de furie que Solaris ne pouvait arrêter, ses coups ne lui faisant manifestement rien du tout.

Solaris se dégagea et déploya ses ailes pour retourner dans les cieux, loin de l'Agent de la Corruption et de ses coups. Tant pis pour le combat au corps à corps. Elle chargea ses bras d'énergie dragon qu'elle déversa sur Jivalumi. Mais la créature ne l'entendit pas de cette façon. Apparement incapable de lancer une seule attaque spéciale, elle attrapa Solaris avec ni plus ni moins que ses cheveux. Ils s'étaient soudainement allongés jusqu'à faire plusieurs mètres de long et entraver Solaris. Avant que cette dernière n'ait pu tenter de se dégager, Jivalumi se servit de sa chevelure pour monter jusqu'à elle et la ramener au sol d'un coup de tête qui la désarçonna complètement.

Solaris n'avait pas l'habitude d'être assommée. Elle ne comprit pas trop ce qui se passait autour d'elle. Tout tournait, elle perdait son équilibre et sa tête menaçait d'exploser. Jivalumi n'attendit pas qu'elle se remette de son coup, et grimpa sur ses épaules pour planter ses dents pointues dans son cou. Jivalumi parvint à percer sa peau dragon, et Solaris hurla de douleur. Il lui resta toutefois assez de lucidité pour attraper son ennemie par la tête et utiliser une attaque Tonnerre pour qu'elle lâche prise. Ce qu'elle fit, mais en emportant un bon morceau de chair de Solaris.

Solaris tituba, portant la main à son cou endommagé. Il saignait abondamment, mais Jivalumi n'avait touché aucune artère, sinon ça en serait déjà fini d'elle. Mais tout ce sang qu'elle perdait, elle ne pourrait pas le remplacer, pas plus qu'elle pourrait fermer cette blessure. Solaris avait un large panel d'attaques offensives à sa disposition, mais aucune attaque défensive ou pour guérir. Elle n'était pas censée se faire blesser de la sorte. Jivalumi était en train de manger tranquillement le morceau de chair qu'elle lui avait arraché, se délectant apparemment de son sang.

- Quelle bonne odeur ! Quel bon goût ! Ah, ce sang est plus qu'humain, c'est certain. J'en ai bu assez pour le savoir.

En disant cela, l'un des espèces de joyaux sur le corps de Jivalumi prit soudainement une teinte violette. Solaris se dit que ça devait signifier quelque chose, mais elle n'était pas en état de réfléchir. Elle avait de nouveau la tête qui tournait, et ce n'était cette fois pas dû à un coup. Elle sentait qu'elle était sur le point de s'évanouir du fait de sa blessure et de la perte de sang. Et s'évanouir maintenant présentait quelques désagréments ; la mort imminente étant l'un d'entre eux. Solaris n'avait plus le choix.

- Dracoraure. On passe en mode "furax".

L'esprit du Pokemon hésita.

- Tu es sûre ? Tu sais que tu ne te contrôles toujours pas vraiment, et nous sommes en pleine ville...

- C'est ça ou la mort, répliqua Solaris. Il n'y a que comme ça que j'aurai une chance contre cette chose. Si tu vois que je fais des conneries, coupe le lien immédiatement.

Dracoraure acquiesça, inquiet. Le mode furax était ce qu'avait nommé Solaris comme étant l'instant où elle laissait son corps absorber l'ensemble de la puissance de Dracoraure. Solaris n'utilisait que 50% de cette puissance en temps normal. Depuis qu'elle s'était plantée l'épée Carnage, qui renfermait l'autre moitié de l'âme de Dracoraure que Vriffus avait scellé dedans, Solaris était capable de passer à 100%. Seul hic, dans cet état, elle devait une espèce de bête sauvage aveuglée par la colère et le désir de destruction. Heureusement, Dracoraure avait le pouvoir de bloquer lui-même sa propre puissance pour renvoyer Solaris à son état d'origine.

Solaris sentit toute la puissance de Dracoraure imprégner son corps. C'était à la fois exaltant et très douloureux. Elle sentit ses membres s'allonger, ses muscles grossir, ses ailes grandir, des tentacules lui pousser dans le dos, ainsi qu'une queue et une seconde paire d'ailes, et sa peau s'étirer et virer au bleu sombre. Les chairs de son cou se refermèrent, et son sang cessa de couler. Ses mains étaient désormais aussi griffues que celles de Jivalumi. Telle était la forme qu'elle avait prise lors du dernier combat contre Mercutio. Une forme monstrueuse et démoniaque, mais terriblement puissante. Mercutio avait dû s'y mettre à trois, avec Galatea et le Mélénis Irvffus, pour la vaincre, et encore, seulement avec l'intervention de Lunarion qui fut décisive.

Elle sentit aussi sa conscience régresser petit à petit, devenant moins humaine, plus prédatrice. Mais elle gardait quand même un contrôle minimum. Ténu, certes, mais qui augmentait à chaque de ses transformations. Au début, elle attaquait tout et n'importe quoi, que ça bouge ou que ça ne bouge pas. À présent, elle parvenait à faire quelques distinctions. Par exemple, quand elle regardait Jivalumi devant elle, elle pensait à un mot : ennemi. Bien sûr, ça ne signifiait pas qu'elle ne pourrait pas attaquer d'alliés, loin de là, mais au moins savait-elle qui attaquer en priorité. L'Agent de la Corruption resta stupéfaite par cette transformation soudaine. Plus elle éclata de rire.

- Fantastique ! Quel aspect hideux ! J'adore ! Finalement, je ne regrette plus d'être venu ici pour assister cet incapable de Fantastux. Ça devient drôlement intéressant...

Comme les mots de Jivalumi n'avaient plus aucun sens pour la créature qu'était devenue Solaris, cette dernière fonça vers elle en rugissant. Jivalumi fit de même, et toutes deux portèrent un coup de poing à l'autre. Cette fois, l'Agent de la Corruption recula autant que Solaris. Et elle en fut surprise.

- Quelle force ! Elle égale presque la mienne. J'ai ai des frissons partout !

Et le combat perdura. Un combat de deux êtres difformes, sauvages et brutaux, qui faisait étalage d'une violence au-delà de tout ce qui était mesurable. Solaris laboura le corps de son adversaire avec ses griffes géantes, et en retour, Jivalumi lui arracha un de ses tentacules. La douleur accéléra la rage de Solaris et lui fit perdre le peu de maîtrise de soi qui lui restait. Elle invoqua une attaque Dracochoc que Dracoraure eut la très bonne idée de réduire au maximum, car sous cette forme, la puissance de ses attaques était démultipliées. Si jamais Solaris s'avisait de lancer Draco Nova sous cette forme, il n'était pas certain que le système solaire y survive. Et même avec la résistance de Dracoraure, l'attaque Dragon provoqua une gigantesque explosion qui se heurta durement au bouclier de la Tour Chetiflor, qui n'allait sûrement pas tenir bien longtemps, d'autant que plusieurs Pokemon ennemis étaient parvenus jusqu'à elle.

Jivalumi était à terre, bien qu'intacte. Solaris se jeta sur elle et la rua de coup. Plus elle frappait, plus ce qui lui restait de conscience s'émiettait sous l'action de la colère et de la sauvagerie. Mais au moins, Jivalumi en avait pour son compte. Jusqu'à que Tomas, qui s'inquiétait pour son amie, n'arrive sur les lieux, et ne voit le monstre qu'était devenu Solaris. Il en resta pétrifié. Bien sûr, Solaris ne lui avait jamais parlé de cette apparence. Elle se tourna vers lui, alerté par les senteurs exquises que dégageaient le corps du garçon. Des senteurs de sang. Jivalumi ne saignait pas, et Tomas avait récolté de nombreuses blessures lors de la bataille.

- S... Solaris ? C'est toi ? Hésita le jeune dresseur.

Un rugissement inquiétant lui répondit. Solaris sentait tout son corps frémir d'envie sous l'odeur de ce sang. Mais ce qui lui restait de conscience lui criait le mot « ami » quand elle regardait Tomas. Sous le poids de Solaris, Jivalumi sourit malgré ses blessures.

- Tu sens cette odeur, toi aussi, hein ? C'est enivrant, n'est-ce pas ? Tu es comme moi, en fait. Ecoute donc ton instinct. Il n'y a que ça de vrai en ce monde. Va donc boire le sang de cet humain. Tu aimes ça, je le sais, mais tu auras du mal à en trouver en moi, qui suis fait de ténèbres.

Solaris se dégagea de Jivalumi pour avancer vers Tomas, ses yeux violets luisant d'envie. L'adolescent, effrayé, se mit à reculer. Dracoraure, qui voyait toute la situation depuis l'esprit embrumé de Solaris, décida de lever le lien, mais Solaris s'arrêta d'elle-même, hésitante. Dracoraure prit ça comme un sursaut de sa propre conscience, qui se battait contre la furie qui l'habitait. Mais il leva quand même le lien. Maintenant que la bataille se jouait dans la ville même, c'était trop risqué de laisser Solaris ainsi. Quand elle retrouva son corps normal, l'ancienne impératrice sentit toutes ses forces la quitter, et tomba à genoux. C'était toujours ainsi après chaque transformation. Comme Tomas hésitait toujours à s'approcher, encore perturbé par ce qu'il venait de voir, Solaris lui fit un léger sourire.

- C'est bon, tu n'as rien à craindre...

Derrière elle, Jivalumi secoua la tête.

- Quel dommage, moi qui espérait faire de toi un Agent de la Corruption. Finalement, tu es aussi faible que tous ces misérables humains.

Malgré sa fatigue et sa lassitude, Solaris la défia du regard.

- Etre humain est une force. Les humains contrôlent leurs émotions et leurs instincts. Ils ne nous contrôlent pas, contrairement à toi qui te laisse asservir par ta rage.

- De quelles émotions tu parles ? L'amour ? La tristesse ? La pitié ? Tout cela, ça affaiblit l'esprit et le corps. Ça rend les humains vulnérables. Moi qui ne ressens rien si ce n'est la joie de tuer, je n'ai pas ces faiblesses. Laisse-moi donc te prouver ce que j'avance.

Sans que Solaris ne puisse faire quoi que ce soit, Jivalumi sauta jusqu'à Tomas, et lui enfonça sa main griffue dans le thorax. L'adolescent n'eut le temps que de produire un léger hoquet de douleur et de surprise avant de s'effondrer. Jivalumi se lécha sa main pleine de sang sous le regard horrifié de Solaris.

- Alors, dis-moi, que ressens-tu, à présent ? N'est-ce pas de la haine pour moi car j'ai pourfendu ton ami ? N'es-tu pas consumé par le désir de me tuer ? Pas pour la justice ou pour votre belle innocence, mais bien par vengeance ?

Solaris l'était, oui. Tout son être brûlait de démembrer Jivalumi, mais elle ne pouvait même plus se mettre sur ses jambes. Tout autour d'eux, les défenseurs de Mauville étaient dépassés. Les Pokemon assaillants étaient de plus en plus nombreux. La ville allait être prise, et le bouclier de Wasdens sur la Tour Chetiflor était sur le point de céder sous l'assaut continu et de plus en plus nombreux des Pokemon. Fantastux était aussi arrivé, jouissant de sa future victoire. Tout était perdu pour les Gardiens de l'Innocence. Solaris se laissa gagner par la résignation. Mourir après ça lui semblait être une délivrance. Finalement, Wasdens avait tort. L'innocence ne pouvait l'emporter dans ce monde voué à la corruption. L'innocence était faible. L'innocence...

- L'innocence demeurera toujours !

Surprise, Solaris tourna la tête, ainsi que tout le monde présent, Pokemon comme humains. Oswald Brenwark, le chef des Apôtres d'Erubin, venait d'arriver, suivit de près par Vaslot Worn. L'air semblait devenir plus lourd et se distordre sous l'effet de la présence de Brenwark. Le leader des Gardiens de l'Innocence avait dans le regard une lueur si féroce que même Fantastux recula inconsciemment. Puis quand Brenwark frappa au sol avec son énorme poing ganté, l'enfer se déchaîna, mais cette fois pour Fantastux et son armée.