Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Une autre étoile de Cyrlight



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Cyrlight - Voir le profil
» Créé le 11/07/2013 à 16:08
» Dernière mise à jour le 31/07/2013 à 00:10

» Mots-clés :   Sinnoh   Slice of life

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 3 : Souvenirs
Une vague odeur de poussière chatouilla les narines de la Championne lorsqu'elle pénétra dans sa chambre, sa valise sous le bras. Effectivement, tout était resté tel quel. Son grand lit à la couverture de dentelle occupait toujours le centre de la pièce, à côté d'une armoire en bois ancien qui contenait ses affaires. Une bibliothèque surchargée complétait le mobilier sobre.

Elle posa soigneusement son livre sur l'étagère déjà bien remplie, tandis que son regard virevoltait sur les autres reliures. L'une d'elle, beaucoup plus abîmée que les autres, attira aussitôt son attention. Dans un petit nuage de poudre grisâtre, elle tira l'ouvrage de l'interstice dans laquelle il était calé.

Un sourire fendit son visage. Elle se souvenait parfaitement de lui. Il s'agissait du premier recueil qu'on lui avait offert. Elle était âgée de dix ans à peine à cette époque, et sa passion pour la mythologie commençait juste à se faire sentir.

Avec allégresse, elle alla s'asseoir en tailleur sur son matelas moelleux qui s'enfonça un peu sous son poids, puis ouvrit le volume à une page choisie au hasard. Elle se souvenait qu'il avait pour thème le Chaos, ainsi que la création des trois dragons par le puissant Arceus.

Au fil des lignes qu'elle parcourait des yeux à une vitesse surprenante, elle eut comme l'impression de retomber en enfance. Elle se souvenait parfaitement de ce jour de Noël où elle avait reçu ce précieux cadeau.

Une fillette blonde restait immobile devant la cheminée, à contempler les flammes qui léchaient les bûches déjà noircies par la suie. Elle portait un pull-over noir tricoté main un peu trop grand pour elle.

- Cynthia, ma chérie. Viens ouvrir ton paquet.
- Déjà ? Ne devrions-nous pas attendre Papa et Maman ?
- Tu sais bien qu'ils nous ont informés qu'avec la neige, ils risqueraient d'avoir beaucoup de retard. Je suis certaine qu'ils ne t'en voudront pas si tu attaques sans eux. Et puis, cela te permettra de patienter jusqu'à leur arrivée.

L'enfant tourna les talons pour venir bondir sur les genoux de sa grand-mère, alors beaucoup plus jeune. Elle prit le cadeau qu'elle lui tendait entre ses petits doigts et déchira sans attendre l'emballage d'un rose acidulé.

- Un livre ?
- Oui, c'est cela. Qu'en penses-tu ?
- Il parle de quoi ?
- De la Création. Tu sais, de la naissance de Dialga, Palkia et Giratina qui ont fait en sorte que le monde devienne celui que nous connaissons. Rappelle-toi, Papy t'a déjà raconté toutes ces histoires.
- Je me souviens. Merci, Mamy !

La jeune Cynthia l'embrassa sur la joue puis choisit de s'allonger sur le tapis, face au feu qui crépitait toujours, pour feuilleter l'ouvrage à la lumière dansante. Les minutes s'écoulèrent, puis devinrent des heures. Elle lisait avec avidité. Cette soif de connaissance était fort surprenante pour une enfant de son âge.

Le téléphone, car les visiophones n'existaient pas encore, sonna soudain tel un glas pour rompre la quiétude qui régnait dans cette pièce chaleureuse, presque assoupie en un paisible silence. Ce fut le grand-père qui décrocha, avant de revenir en larmes vers ses proches.

- Ma puce... Tu veux bien t'approcher, s'il te plait ?

L'enfant obéit docilement et s'avança d'un pas lent vers le vieil homme qui rassembla ses forces pour la hisser contre son torse. Elle n'était pas lourde, mais ses bras manquaient de puissance avec l'âge.

- Mon petit coeur... Mon étoile... Je... Tes parents...
- Ils vont bientôt arriver, j'espère ? J'ai faim, moi, affirma-t-elle avec une innocence candide.
- Ils... Non, ils ne viendront pas. En fait, ils ont eu un accident de voiture.
- C'est grave ? Où sont-ils ? A l'hôpital ?
- Hum... Pas exactement. Ils...

Son regard se posa alors sur le livre qu'elle avait retourné à l'envers à même le sol afin de ne pas perdre sa page. Il reporta ensuite son attention sur la fillette qu'il tenait dans ses bras pour embrasser sa chevelure dorée.

- Tu sais où se trouve Arceus ?
- Oh oui, je viens de le lire. Dans le néant.
- Tes parents aussi, désormais. Ils sont partis le rejoindre.
- Mais... Pourquoi ?
- Je l'ignore. Cela ne se décide pas, vois-tu. Et puis, personne ne peut s'opposer à la volonté de l'Alpha.
- Ils ne reviendront pas ?
- Non. Je regrette tellement.

Derrière elle, sa grand-mère pleurait également. Cynthia n'avait pas tout compris, mais la peine alourdissait déjà son coeur. Ils ne lui avaient même pas dit au revoir, et maintenant, elle ne les reverrait jamais.

Peinée, elle était finalement montée se coucher sans avoir déballé ses autres cadeaux. Plus personne n'avait le coeur à la fête, en bas. Ses grands-parents ne tardèrent pas à éteindre la lumière à leur tour, tandis qu'elle s'asseyait sur la bordure de sa fenêtre, les yeux rivés sur les étoiles.

- Est-ce que vous êtes là ? demanda-t-elle à voix très basse. Est-ce que vous pouvez m'entendre depuis le ciel ?

Elle n'obtient aucune réponse. La lune étincelait, ronde, à la forme bienveillante. Ses parents avaient rejoint les dieux, désormais. Ils étaient au même rang qu'eux : immortels, éternels. Elle demeurait ici-bas, seule avec sa douleur et son chagrin.

Une traînée de lumière dorée passa au-dessus de sa tête, si vite qu'elle crut un instant avoir rêvé. Une étoile filante ? Sa grand-mère lui avait toujours dit qu'en voir une portait bonheur. Etait-ce un signe envoyé par ses parents ? Lui montraient-ils qu'en dépit de leur absence, ils continuaient à veiller sur elle aux côtés d'Arceus ?

Quoi qu'il en soit, elle décida de faire un souhait, comme cela devait être le cas à chaque fois que l'oeil humain se posait sur un évènement aussi rare que le passage d'un météore dans l'éther.

- Puisque ma famille a désormais gagné l'éternité, et que je sais que seuls les dieux y ont accès, j'aimerais moi aussi que l'on me permette de rejoindre cet infini. Je voudrais devenir une légende, et que l'on se rappelle de moi pour les siècles à venir, afin qu'il reste toujours quelque chose à conserver, comme un souvenir ou une emprunte que je laisserais dans l'histoire à mon passage.

L'étoile scintilla une seconde, puis disparut pour de bon. L'avait-elle exaucée ? Seul le temps le dirait.