Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Cinhol, le Royaume Perdu de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 05/07/2013 à 09:03
» Dernière mise à jour le 06/03/2018 à 00:46

» Mots-clés :   Aventure   Fantastique   Médiéval   Présence de Pokémon inventés   Région inventée

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 2 : Le canard et l'anneau
On m'appelle le Sauveur du Millénaire.
Mais je le dis à tous : je ne suis qu'un imposteur.




*****



Adam s'était rarement fait des amis, surtout féminins, mais il était heureux de pouvoir qualifier Leaf ainsi. Vu qu'elle ne connaissait personne ici, et vu que la rentrée ne serait que dans trois semaines, l'Académie étant plus ou moins vide, Leaf était contente de rester avec lui. Adam avait longtemps craint les rapprochements hommes-femmes, mais Leaf était quelqu'un de très naturel, avec qui même lui pouvait parler normalement.

Enfin, c'était plus Leaf qui parlait que lui. Lui n'avait pas grand-chose de passionnant à raconter de sa vie de domestique, si ce n'était quelques ragots de l'Académie. La jeune dresseuse, en revanche, avait eu une enfance chargée. Elle lui avait avoué avoir été enlevée très jeune par la Team Rocket, une organisation criminelle de Kanto. Bien que la région était très éloignée, ce nom n'était pas inconnu d'Adam, car cette Team faisait partie des Quatre Eclipses, comme Stormy Sky, la team qui avait fait de la région Bakan plus ou moins son quartier général.

Donc, Leaf avait été enlevée, à six ans, par un dénommé Masque de Glace, leader de la Neo Team Rocket, une branche dérivée de la team principale. Elle avait été forcée de travailler pour lui, devenant l'une de ses Enfants Masqués, ses dresseurs personnels. Puis un jour, elle s'était enfuie avec un autre Enfant Masqué, et avait eu dès lors une existence faite d'exils et de larcins. Jusqu'à ce qu'enfin, elle fut repérée par le professeur Chen, qui lui confia un Pokemon, puis ramenée dans le droit chemin par ses deux amis Red et Régis, avec qui elle combattit la Team Rocket, et retrouva ses parents.

De ce qu'Adam en avait saisi, elle était une dresseuse très compétente. Elle lui avait montré ses six Pokemon, qu'Adam avait « admiré » de mauvaise grâce et d'assez loin. Encore que, ceux de Leaf n'étaient pas les plus terrifiants qu'on puisse trouver, en faisant abstraction de son Granbull et de son Nidoqueen. Son Florizarre était d'une taille impressionnante, mais selon les dires de Leaf, il n'y avait pas plus câlin. Adam se garda toutefois bien de le vérifier. Melodelfe et Grodoudou étaient bien sûr des stars de beauté, et son petit Metamorph avait l'air inoffensif, même aux yeux d'Adam.

Adam avait honte de sa peur inexplicable des Pokemon et n'avait pas osé en parler à Leaf. Ceci dit, la jeune fille n'était pas aveugle, et l'avait bien remarqué toute seule. Mais elle ne s'était pas gaussée de lui, comme il l'avait redouté. Elle lui avoua qu'il n'y a pas si longtemps encore, elle avait la phobie des oiseaux, jusqu'à même s'évanouir si un seul s'approchait trop d'elle. Cela remontait à son enlèvement. Masque de Glace s'était servi de Ho-Oh, un Pokemon Légendaire à l'allure d'un immense oiseau doré, pour kidnapper ses futurs Enfants Masqués. Mais elle avait réussi à contrôler sa peur, et depuis les Pokemon oiseaux ne lui faisaient plus rien.

- Je suis certaine que ça se passera pour toi aussi, fit-elle.

- Moi, ce n'est pas vraiment une phobie... Disons que je n'aime pas trop les approcher. Je ne sais pas pourquoi.

- Tu as peut-être vécu quelque chose de pas agréable avec un Pokemon dans ton enfance, ou même quand tu étais bébé.

- Je ne pense pas. J'ai toujours vécu dans cette Académie, et il n'y a guère de Pokemon ici, et surtout pas des dangereux.

Après avoir sorti quantité de théories toutes aussi folles les unes que les autres, Leaf dut abandonner ses tentatives d'expliquer la peur d'Adam pour les Pokemon. Elle se consacra plutôt à essayer de la guérir, en lui demandant de caresser son immense Florizarre. Adam dut d'abord trouver en lui le courage d'avancer à moins de un mètre de la créature, ce qui prit une bonne demi-heure. Puis en tendant le bras à son maximum, il toucha pendant une demi-seconde l'une des feuilles dorsales du Pokemon, qui semblait perplexe devant cet humain effrayé.

- Bon, ça ira pour aujourd'hui, soupira Leaf en rappelant le Pokemon plante. Ça rentrera petit à petit, j'imagine.

La présence de Leaf faisait qu'Adam passait bien moins de temps à ses tâches ménagères. Sophia tâchait de ne pas trop s'en plaindre, vu que le directeur semblait content que Leaf ait de la compagnie en attendant la rentrée. Une très bonne chose. Adam n'était pas un fainéant, mais entre passer la journée à laver le sol et la passer en compagnie de sa nouvelle amie dans les grands jardins de l'Académie, il n'hésitait guère. Leaf se mit à parler des cours qu'elle passerait à l'Académie. De son propre aveu, elle n'était pas une fille très scolaire, ayant passée sa petite enfance et une partie de son adolescence dans la nature à commettre divers méfaits. Mais la Haute Académie offrait une si vaste palette de cours qu'elle trouverait de quoi l'intéresser sans difficulté, lui assura Adam. Quand elle lui demanda quels cours il suivrait lui, le garçon se rembrunit.

- Aucun. Je ne suis pas inscrit à l'Académie.

- Hein ? Quelqu'un d'aussi intelligent que toi ? Mais pourquoi ?

- L'inscription est chère...

- Connerie ! Tu travailles ici gratuitement ; la moindre des choses est de te payer les cours non ? Je suis sûre que le directeur Stendald approuverait ! Et s'il ne le fait pas, ce sera moi qui te paierai l'inscription.

- C'est gentil mais... l'argent n'est pas la seule chose. Sophia ne veut pas que je m'inscrive. Elle dit que les hautes études ne sont pas pour moi.

- Pauvre garçon... fit Leaf d'un ton maternel moqueur. Tu es presque un homme, il serait temps de prendre ta vie en main toi-même.

Adam trouva drôle d'entendre ça de la bouche d'une fille plus vieille que lui qui suivait son ambassadeur de père là où il allait. Mais sans doute que Leaf, ayant dû vivre par elle-même un bon moment, était bien plus autonome que lui.

- Si c'est ce que tu veux faire, fais-le, quoi qu'en dise les autres, poursuivi-t-elle. Tu le regretteras plus tard, sinon.

Un peu que c'était ce qu'Adam voulait faire ! Il avait plusieurs fois essayé d'en convaincre Sophia, mais sa détermination fondait comme neige au soleil devant le regard de rapace de l'intendante. Mais c'est vrai qu'il n'avait jamais demandé au directeur lui-même. Monsieur Stendald était un homme qui n'aimait rien de plus que de jeunes gens s'instruisent dans son Académie. S'il était d'accord, il pourrait facilement convaincre Sophia.

L'espoir retrouvé, il acquiesça aux propos de Leaf, et entreprit d'aller voir Stendald le jour même. Assister aux cours de la Haute Académie avec Leaf... Avoir une chance de décrocher le prestigieux diplôme supérieur, puis de faire le métier de son rêve : médecin-chercheur... Un rêve éveillé, mais qui peut-être s'apprêtait à devenir réalité, grâce à Leaf et à son bon sens. Une fille géniale qu'elle était ! Et très mignonne, par ailleurs. Adam se demandait si la nouvelle confiance en soi que Leaf essayait de lui apprendre pourrait lui servir dans les relations avec les filles en général, et elle en particulier.

Perdu dans ses pensées roses, il ne vit pas la chose verte qui passa sous ses pieds dans l'un des couloirs de l'Académie, et trébucha lourdement au sol. Il se releva en vitesse pour s'éloigner quand il vit que la chose sur laquelle il était tombé était un Pokemon. Il ressemblait à un bourgeon croisé avec un canard. Il se tenait sur deux pattes et faisait environ un mètre de haut. Il était vert, hormis son bec et ses pieds palmés, et avait quatre pétales autour du cou. Ses yeux étaient vifs et intelligents, et ils regardaient Adam avec suspicion. Adam n'avait jamais vu ce Pokemon, bien qu'il était très loin de les connaître tous.

- D'où... d'où tu sors, toi ?!

Le Pokemon se contenta, en guise de réponse, d'un regard noir tel qu'Adam recula involontairement de deux pas. Allait-il l'attaquer ? Adam devait-il appeler à l'aide ? Il ne manquerait plus que ça pour se ridiculiser un peu plus aux yeux de Leaf. Mais, en dehors de quelques Pokemon poissons dans l'étang, il n'y avait aucun Pokemon en liberté à l'Académie.

- Où... où est ton dresseur ? demanda Adam au canard vert.

Le Pokemon émit un couac court et sec. Adam ne savait pas parler le Pokemon, mais il était certain que la traduction aurait pu se rapprocher de « va te faire foutre ». Adam se résolut à aller chercher le gardien, le vieil Arthur, quand il remarqua quelque chose de peu commun sur le Pokemon. À sa main droite, il portait un anneau brillant. Adam n'osait pas trop s'approcher, mais ça semblait avoir la couleur de l'argent. L'envie se mélangea à la crainte. Adam n'avait jamais eu beaucoup de sous, et un anneau d'argent massif, si tel était le cas, pourrait peut-être lui rapporter assez pour payer l'inscription à l'Académie. Il pouvait le prendre au Pokemon, et faire comme si rien ne s'était passé. Le canard pourrait bien l'accuser, il ne trouverait pas grand monde qui le comprendrait.

Mais deux choses l'empêchèrent de procéder de la sorte. Premièrement, la peur bien sûr. Si jamais il s'avisait d'essayer de prendre son anneau au canard, nul doute que ce dernier se mettrait quelque peu en colère, et Adam n'avait aucun Pokemon pour le défendre. Et secondement, il avait été élevé par une grenouille de bénitier, qui n'avait cessé de durant toutes ces années de lui inculper la bonne morale d'Arceus. Le vol, même à un Pokemon, ne serait pas vraiment bien accepté par le Dieu des dieux. Sophia lui dirait sans doute qu'Arceus le Tout Puissant le jugerait pour ses péchés lorsque le temps serait venu pour lui de quitter ce monde, et de se diriger soit vers l'éternel Paradis du Créateur, soit dans le monde sous-terrain, noir et oppressant de Giratina, avec ses âmes damnées.

Mais, chose incroyable, Adam n'eut pas besoin de voler l'anneau pour le prendre en main. Le Pokemon vert se le retira de son doigt palmé, et le tendit à Adam, avec le regard qui devait dire « prends ça ou je te colle mon poing dans la gueule ». Sans mot dire, Adam prit l'anneau. Il brillait tellement que le jeune homme n'avait plus trop de doute. Ça semblait bien être de l'argent massif. Mais pourquoi diable ce Pokemon sorti de nulle part le lui donnait ? Adam fut soudain soupçonneux. Cet anneau était-il en fait le fruit d'un larcin, et le canard vert entendait-il lui faire porter le chapeau ?

- Pourquoi tu me donnes ça ? À qui est-ce ?

Le Pokemon leva les yeux au ciel, comme s'il se gaussait de l'idiotie de l'humain. Il fit le geste de se passer l'anneau sur le doigt. Adam haussa les épaules et obtempéra. Mais dès qu'il mit l'anneau autour de son index, il se passa quelque chose. Ce fut comme s'il tombait dans un trou sans fin. Il n'y avait plus aucun sol sous ses pieds, et il était aspiré dans un tunnel où les couleurs se mêlaient entre elles pour au final ne faire ressortir que du noir. Adam ne comprenait plus rien. La peur lui ôta la capacité de réfléchir, et il ne put rien faire d'autre que crier.

Puis finalement, après un moment qui put durer aussi bien une seconde qu'une heure, ses pieds furent à nouveau en contact avec le sol dur et rassurant, et les couleurs cessèrent de tournoyer pour retranscrire un paysage cohérent. Adam reprit sa respiration, qu'il avait retenue durant tout le phénomène. Par Arceus le Tout Puissant, le Rédempteur, le Créateur, que diable s'était-il passé ?! Adam avait-il eu une crise quelconque ?

C'était ce qu'il pensa avant de regarder autour de lui avec une stupeur renouvelée. Il n'était plus dans les couloirs de la Haute Académie, mais dans une rue sordide, sombre, faite de briques d'aspect moyenâgeux. En haut, ni ciel ni soleil, juste un enchevêtrement de bâtiments qui s'accumulaient de plus en plus haut sans qu'Adam ne puisse en distinguer la fin. Non loin de lui, un clochard dormait à même le sol, sous une fine couverture, avec autour de lui quantité de saletés.

Adam se pinça pour vérifier qu'il ne rêvait pas. La peur lui tenaillait l'estomac, déjà bien assez secoué par ce qu'il s'était passé quand il avait mis l'anneau. D'ailleurs, il était toujours à son doigt. Quel était ce lieu lugubre ? Comment était-il arrivé là ? Son naturel réfléchi repris un peu le dessus sur la panique. Plusieurs explications possibles se battirent dans sa tête, toutes plus loufoques les unes que les autres. Était-ce une vision que lui prodiguait cet anneau ? Un transfert d'esprit ? Ou carrément un moyen de se téléporter en un autre lieu ? Ou, plus vraisemblablement, ce fichu canard vert lui avait-il joué un mauvais tour en l'hypnotisant d'une quelconque manière ?

Adam retira l'anneau d'argent de son doigt, espérant de tout cœur que ça suffirait pour le ramener à la réalité, mais il n'en fut rien. De dépit, il proféra un horrible juron qui lui aurait valu une terrible correction de la part de Sophia s'il lui était tombé dans les oreilles. En tout cas, cela suffit pour faire réveiller le pauvre bougre qui dormait par terre, dans le coin de la rue. Sa défroque était tout ce qu'il y avait de plus misérable, et il louchait. Il manquait nombre de dents dans sa bouche, et celles qui étaient encore là étaient carrément brunâtres. Il écarquilla ses yeux délavés en voyant Adam devant lui.

- V'sez moi ça, baragouina le pouilleux en un langage difficilement compréhensible. N'serai pas quelq'nobliaux d'en haut ça ? Com'qu'il est tout bien habillé et tout propre...

Adam regretta de ne pas avoir quelques pièces sur lui. Sophia, en bonne croyante et servante d'Arceus, donnait toujours à ceux qui étaient dans la misère.

- Pardonnez-moi monsieur, commença Adam, mais pourriez-vous me dire où je suis ?

Le misérable éclata d'un rire rauque.

- C'ment qu'il cause l'ot... T'es d'la haute mon gars, si ? Rien à fiche ici. T'serais pas d'l'aristocratie p'tet ? Du palais d'la reine ? Pas l'bon endroit pour toi, ici. Y'en a plein qui s'raient prêt à t'tuer pour t'prendre tes jolis fringues. Z'aimons pas les nobliaux ici, ça non.

Adam comprenait difficilement de quoi il voulait parler. Un palais ? Une reine ? Une aristocratie ? Il n'y avait rien de tel dans la région de Bakan. Où donc avait-il atterri ?

- Si t't'es perdu, faut juste qu'tu remontes, poursuivit le clochard. T'es dans l'bas quartier ici. Des pauvres, des voleurs, des tueurs... Même les gardes d'la reine y viennent plus dans l'coin. T'm'étonnes, tiens... Z'avez qu'à mieux s'cuper d'nous, non ?

Adam acquiesça sans trop savoir à quoi. Mais il avait compris le conseil principal de cet homme. Se tirer de là au plus vite. C'était apparemment un coin malfamé. Monter, c'était bien joli, mais encore fallait-il trouver vers où passer. Un bruit de cloche le fit sursauter. Un bruit qui venait bien d'en haut, d'apparemment très loin. Le SDF ricana puis cracha.

- Alors qu'ça y'est, la vielle harpie a claqué ?

- Harpie ? Répéta Adam.

- Beh la reine, jean-foutre... Les cloches du palais ne sonnent qu'pour d'grands évènements. Q'l'on dit qu'l' Hasteria, bah elle était mourante d'puis un moment, pour sûr. J'vais pas la pleurer, ça non. Mais v'là qu'on aura sa gamine pour reine, c'pas mieux, ah ça non... Qu'y a rien qu'elle aime par d'ssus tout qu'nous tirer comme des lapins 'vec sa f'tue canne d'feu.

L'homme se leva et s'étira.

- Bahhhh, qu'j'm'en tape, d'qui pose son cul sur l'trône, en fait. Les gars d'en haut n'viennent plus ici, et qu'si on reste sagement ici à crever, nous laissent tranquilles.

Dérouté, Adam remercia l'homme pour cette conversation bien peu éclairante, et entreprit d'avancer. Continuer à se demander pourquoi, où et comment ne servait à rien, car il n'avait pas les réponses. Et ce n'était sûrement pas en restant là, à deviser avec cet homme qui semblait quelque peu coupé de la réalité qu'il allait les trouver. Mais plus il avançait dans ces rues lugubres, plus il regrettait de ne pas être resté avec l'autre. La plupart des individus qu'il croisait semblaient être du même type que le premier homme, mais beaucoup moins aimables. Beaucoup avaient apparemment peur de lui, comme s'il était un extraterrestre. D'autre le dévisageaient avec un regard proche de la haine. Une vieille femme édentée vint l'agresser en clamant que son engeance était responsable de son malheur. Adam parvint à la repousser et à filer dans une rue voisine et heureusement vide.

Que voilà une ville particulière ! Elle ne semblait habitée que par de pauvres bougres n'ayant même pas un sou pour s'acheter une tenue décente, et de plus, son architecture faisait penser aux anciens château-forts qu'Adam avait souvent vu en image dans les livres que mademoiselle Shauntal lui avait prêtés. Il avait toujours rêvé d'en visiter, mais pour l'heure, son rêve le plus cher aurait été de retourner à l'Académie. Il était certain que son arrivée ici - où que cet ici puisse être - avait quelque chose à voir avec l'anneau du canard vert. Ce dernier le portait au doigt quand Adam l'avait trouvé. Et quand il l'avait enlevé pour le lui donner, il ne s'était rien passé. Peut-être... cela marchait-il dans les deux sens ?

N'ayant d'autre solution, Adam repassa l'anneau d'argent à son doigt. Aussitôt, il ressentit la même sensation de chute, dans un puits multicolore qui en devint noir. Mais cette fois, si la peur l'accompagnait comme tout à l'heure, l'espoir était aussi de la partie. L'espoir de revenir à son point de départ. Et c'est ce qu'il fit. Il réapparut dans un couloir de l'Académie proche de celui qu'il avait quitté. Son soulagement fut tel que toute la tension et les émotions cumulées lors de ce cour voyage retombèrent d'un coup, et qu'Adam perdit conscience.


***


- Je te rencontre enfin !

La voix, chaude et accueillante, le força à ouvrir les yeux. Il se trouvait dans un paysage blanchâtre, comme en plein milieu d'une brume épaisse, sans distinguer quoi que ce soit d'autre. Il crut être seul, sauf qu'il y avait une silhouette non loin de lui. L'individu était caché par le brouillard, mais il pouvait discerner son ombre, et une partie de ses cheveux, longs et d'une blondeur qui éclairait ce paysage morne. Adam ne savait pas où il était, s'il rêvait, et ne trouva rien de plus intelligent à demander que :

- Qui êtes-vous ?

La silhouette cachée eut un rire fin. Un rire masculin.

- Tu le découvriras bien assez tôt. On peut dire que je suis ton destin, en quelque sorte. Aujourd'hui, tu as fait le premier pas.

- Je ne comprends rien, se plaignait Adam.

- Tu comprendras...

La brume se dissipa, et en même temps que la silhouette disparue, Adam vit un visage penché sur le sien. Celui de Sophia.

- Ah, enfin réveillé, paresseux !

Adam fut content d'entendre sa voix sèche le houspiller. C'était assez rare. Il se rendit compte qu'il était couché sur son lit, dans sa chambre.

- Qu'est-ce qui t'es arrivé, Adam ? Questionna l'intendance. On t'a t'a trouvé en plein milieu d'un couloir, évanoui, mais tu n'avais aucune blessure.

Adam savait qu'il devait taire la vérité. Pour la simple bonne raison que Sophia ne le croirait pas, et penserait qu'il couvait quelques maux hallucinatoires. Lui-même se risquait encore à le penser.

- Euh... Un Pokemon, dit-il enfin. Un Pokemon que je n'ai jamais vu... Il m'a sauté dessus, puis je ne souviens plus de rien...

- Saletés de bestioles, acquiesça Sophia. Pas plus tard qu'hier, par exemple, un Dardargnan a surgi d'une haie qu'était en train de découper la pauvre Julienne. Elle a été blessée au bras, la malheureuse. Ces Pokemon envahissent peu à peu notre Académie. Le gardien ne fait pas bien son travail. Il va falloir que j'en touche un mot à monsieur le directeur ! Je sais bien que les Pokemon sont la toute première création d'Arceus notre père, mais enfin...

Adam la laissa déblatérer. Il avait encore en tête le son de la voix de cet homme mystérieux aux cheveux blonds. Qui pouvait-il être ? Était-ce juste un simple rêve, ou quelque chose de plus ? Sophia le coupa dans ses pensées.

- À quoi ressemblait ce Pokemon ? Il faut que je le signale à monsieur Stendald.

- C'était un canard vert, qui se tenait sur deux pattes, avec un collier de grosses feuilles autour du coup, répondit Adam. Je ne l'avais jamais vu avant.

- Ces créatures sont toujours plus nombreuses que nous le pensons, fit Sophia avec sagesse. À chaque fois que l'on pense les avoir tous recensés, on en découvre de nouveaux. Enfin, j'en parlerai au directeur. Toi, je veux que tu reprennes le travail d'ici demain sans faute !

Adam manqua sourire. Il aurait très bien pu être au seuil de la mort, ça n'aurait pas empêché Sophia de le faire travailler. Il se rendit compte aussi qu'avec tout ça, il avait raté son occasion d'aller voir monsieur Stendald à propos de son inscription pour la rentrée. Mais après ce qu'il avait vécu, son inscription était la dernière chose à laquelle il pensait. Il se rendit compte qu'il portait toujours l'anneau d'argent sur son doigt. Il s'empressa de le retirer, mais décida de le garder, alors que l'acte le plus sensé aurait été de s'en débarrasser sur le champ et d'oublier cette histoire. Mais Adam n'était pas un garçon sensé. Il était une tête-creuse, comme Sophia se plaisait à lui répéter souvent.