Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Cinhol, le Royaume Perdu de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 05/07/2013 à 08:57
» Dernière mise à jour le 26/02/2018 à 23:50

» Mots-clés :   Aventure   Fantastique   Médiéval   Présence de Pokémon inventés   Région inventée

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Prologue
Elle était magnifique.

Bien sûr, Deornas l'avait toujours vue, mais de loin, entre les mains de la reine. Là, posée sur le socle royal, resplendissant de son éclat doré même dans la salle peu éclairée, Meminyar, l'épée royale, faisait naître en lui un sentiment d'excitation mêlé à de la crainte et de l'envie. Deornas secoua la tête, exaspéré par ses propres pensées.
Reprends-toi, pauvre idiot ! Cette épée n'est pas à toi, et c'est tant mieux. Arceus me préserve de ne jamais monter sur le trône !
Meminyar avait une garde très longue, en or, finement sculptée et qui se séparait au bout en deux tiges dorées semblables à des éclairs. La lame était d'un gris sombre, et son contour pailleté d'or. Enfin, il y avait six emplacements sur la lame, où était encastrée une Pokeball dans chaque.

Les Pokemon à l'intérieur, tout comme Meminyar, étaient la propriété de feu le souverain Castel Haldar, premier roi et fondateur du royaume de Cinhol. Castel avait vécu il y a plus de cinq cent ans, et depuis, ses héritiers se transféraient l'épée et les Pokemon en même temps que la couronne. L'on disait que les six Pokemon ne pouvaient obéir qu'à un Haldar, et que l'épée légendaire ne se laissait porter également que par eux. Deornas était un descendant du grand Castel, comme l'indiquait son nom de Haldar. Mais n'étant pas dans la ligne directe de succession, il n'avait aucun droit sur le trône. Non pas qu'il le désirait d'ailleurs. Être roi avait l'air d'une tâche bien morne et triste de responsabilités accablantes. Du haut de ses vingt-deux ans, Deornas ne désirait qu'une chose : la liberté. Il voulait trouver un lopin de terre à cultiver, épouser une femme aimante, élever des enfants, rien de plus. Être roi n'offrait rien de ces choses là.

Non, si Deornas était ce soir dans la salle du trône, ce n'était pas pour voler l'épée royale. Il voulait seulement aider un ami. Il observa les six Pokeball incrustées dans Meminyar. Il y avait un ordre des Pokemon de Castel. Celui le plus proche de la garde était bien sûr le légendaire Hafodes, le Premier des six, mais sa Pokeball était vide, car la reine le gardait toujours près d'elle, sous sa forme Arme. L'ami en question de Deornas était le Second. S'il était là ce soir, c'était pour le libérer. Il s'était faufilé dans la salle du trône, en faisant croire aux gardes qu'il allait prier devant Meminyar pour invoquer l'esprit du grand Castel, afin qu'il accorde sa bénédiction à la reine mourante. Il prit donc la seconde Pokeball en partant du bas, adressa une courte prière à Arceus pour lui pardonner sa trahison envers la reine et la princesse, puis il appuya sur le bouton, libérant le Pokemon.


***


Le Pokemon ouvrit les yeux. Il était dans la salle du trône. Et il reconnaissait l'humain devant lui.

- Sire Shinobourge, vous devez faire vite ! Lui dit Deornas d'un air pressé.

Sire... Le Pokemon avait pris l'habitude que tous les humains du royaume - hormis ceux à qui il appartenait, c'est-à-dire la famille royale - l'appellent ainsi, bien qu'il ne savait pas trop ce que sire voulait dire. Apparement, c'était une marque de respect. Shinobourge dit merci à Deornas, bien qu'il sache que l'humain ne comprenait pas son langage. Peu importe. Il avait bien compris son souhait de quitter ce château maudit. Plus que le bâtiment, c'était le royaume qu'il voulait quitter. Plus encore, c'était ce monde. Le Pokemon savait, au plus profond de lui, que sa place était ailleurs. Quelque chose l'attirait inexorablement dans cet autre monde qui n'était pourtant pas le sien. Shinobourge ignorait ce que c'était, mais il ne pouvait faire comme si tout allait.

Non, rien n'allait. Deornas remit sa Pokeball dans la place qui lui revenait sur l'épée royale, puis quitta la salle du trône, Shinobourge sur ses talons. Deornas lui expliqua qu'il y avait deux gardes à l'entrée. Le Pokemon hocha la tête. Ce n'était pas un problème. Shinobourge était un maître dans l'art de la discrétion et du camouflage. Quand Deornas ouvrit la porte et passa devant les gardes en leur souhaitant une bonne soirée, le Pokemon, d'un geste souple et leste, sauta vers le plafond, se réfugiant dans un coin d'ombre de la salle. Il avait fait cela sans un bruit et à toute vitesse. Les deux gardes n'avaient rien remarqué.

Shinobourge continua de suivre Deornas à travers les ombres, aussi furtif qu'un spectre, ce qu'il n'était pourtant pas. Les quelques domestiques que croisa Deornas dans les couloirs du château s'inclinèrent promptement devant lui, ce qui arrangeait le Pokemon pour disparaître ainsi à leurs yeux. Ces humains étaient vraiment limités physiquement. Au moins se rattrapaient-ils par leur intellect, généralement bien plus élevé que celui d'un Pokemon. À croire qu'Arceus le Tout Puissant a voulu, lors de la Création, diviser la force et l'esprit. Enfin, ça arrangeait Shinobourge. Aucun humain ne pourrait le repérer, et il allait pouvoir quitter ce château pour enfin rencontrer son destin.


***


Ailleurs, dans une autre pièce du château, trois autres Pokemon venaient de se réveiller. Enfin, le terme n'était pas tout à fait exact. Pour se réveiller, ne fallait-il pas s'être auparavant endormi ? Or, ces trois Pokemon là ne dormaient jamais. Ils n'en avaient pas besoin. Mais ils pouvaient rester longtemps dans une profonde méditation durant laquelle leurs esprits supérieurs contrôlaient leur domaine et vaquaient à leurs plans. Et là, une légère perturbation avait troublé leur contemplation des âmes de la ville.

- Un Pokemon hors de sa Pokeball... dit l'un d'entre eux d'une voix glaciale.

- Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Demanda un autre, d'une voix au contraire brûlante.

- C'est Shinobourge. Dangereux. Il est dangereux... dit le troisième, d'une voix grésillante.

Un humain, au crâne dégarni et à la robe noire, se trouvait dans la grande salle avec eux. Il n'entendait rien des paroles des Pokemon, car leurs voix n'étaient destinées qu'à eux.

- Un problème ?

- Fais sonner la cloche d'alerte, ordonna le Pokemon à la voix glaciale. Un des Pokemon royaux essaie de s'enfuir.


***


Deornas savait que pénétrer dans la salle du trône et libérer Shinobourge ne serait pas le plus compliqué. Pour que son plan réussisse, le Pokemon devait s'emparer d'un des quatre Anneaux Sacrés, et ces artefacts étaient bien plus protégés que Meminyar et les Pokemon royaux. Peu de personnes étaient au courant de leur existence, mais faisant partie de la famille royale, Deornas en avait connaissance. Il ne les avait jamais vu, mais il savait où ils étaient cachés.

La Salle des Scellés, là où étaient conservés les plus grands trésors du royaume. Fermée avec une énorme chaîne, dont la reine était la seule à posséder la clé. Enfin, vu son état, la clé était probablement entre les mains de la princesse, mais peu importe. Il aurait été impossible à Deornas d'en prendre possession. Heureusement, si cette chaîne pouvait retenir n'importe quel humain, ce n'était pas le cas d'un Pokemon. Et bien sûr, les dix seuls Pokemon du royaume obéissant à la reine et à ses quatre Hauts Protecteurs, personne n'aurait imaginé qu'un Pokemon tente d'entrer dans la salle par effraction.

En plus de la porte fermée à clé, un garde se trouvait devant. Là, Deornas ne pourrait pas sortir l'excuse de la prière. Shinobourge allait devoir s'en charger sans que Deornas ne se montre. Lui n'avait pas l'intention de partir, et si jamais la princesse apprenait ce qu'il avait fait, il ne donnait pas cher de sa tête. Shinobourge fila sur le garde à sa vitesse habituelle en combat, autrement dit, trois fois plus vite qu'un humain en pleine course. Sans doute que le garde eut à peine le temps de voir une lueur verte foncer sur lui qu'il fut déjà proprement assommé. Au moment même où le garde tombait, la cloche de château se mit à sonner, signe que quelqu'un avait donné l'alerte.

Deornas proféra un des jurons favoris du duc Isgon, un homme très savant quand il s'agissait d'inventer de nouvelles insultes. Pourquoi diable les cloches sonnaient-elles ? Qu'est-ce qui avait pu les trahir ? Deornas jugea que ce n'était pas important. Très bientôt, tous les couloirs du château allaient pulluler de gardes, et il se ferait obligatoirement prendre. Il devait s'éloigner de cette salle, et prendre part comme les autres aux recherches.

- Dépêchez-vous, ils seront bientôt là, dit-il à Shinobourge.

Et bien plus tôt qu'il ne l'avait espéré. En effet, il entendait les pas précipités des gardes qui s'approchaient dangereusement du couloir où ils se trouvaient. Ce n'était pas une coïncidence. Ils savaient où chercher !

- Je vais essayer de les retenir ! Hâtez-vous, Sire Shinobourge. Et bonne chance !

Le Pokemon regarda Deornas quitter le couloir pour fermer une large grille qu'il bloqua avec la lance d'une armure. Puis il sauta par la fenêtre, son seul espoir de salut. Shinobourge espérait qu'il réussirait à s'en sortir. L'humain avait été un bon ami. Il tâcha de ne pas gaspiller la chance qu'il lui avait offert, et utilisa son attaque Tranch'Herbe sur la chaîne qui verrouillait la porte. En temps normal, une simple attaque Tranch'Herbe ne serait pas venue à bout d'une chaîne en acier. Mais Shinobourge n'était pas un Pokemon comme les autres. Il était l'un des six Pokemon du grand Castel Haldar ! Son attaque Tranch'Herbe ne tirait qu'une seule feuille, mais grosse, et plus tranchante qu'un shuriken dont elle avait la forme. La chaîne ne résista pas, et Shinobourge s'engouffra dans la Salle des Scellés. Derrière lui, les gardes étaient parvenus à ouvrir la grille que Deornas avait bloquée. Le Pokemon n'avait plus beaucoup de temps.

La Salle des Scellés comprenait nombre de trésors qu'avait ramenés Festil le Conquérant, le grand-père de la princesse, de ses nombreuses croisades. Des joyaux par dizaines, des coffres remplis de richesses, des statues en or, des sculptures d'un grand art... Tout cela faisait la richesse du royaume de Cinhol, et aurait attiré l'envie de bien des hommes. Mais ce que voulait Shinobourge n'avait rien à voir avec l'or. Sur une petite table étaient posés trois anneaux d'argent, vierges, sans rien de particulier, mais ils étaient pourtant les plus grands trésors de cette salle. Normalement, il y'en avait quatre, et seule la reine ou la princesse avaient le droit de les sortir d'ici. Sans doute un des Hauts Protecteurs était-il en mission dans l'Ancien Monde. Mais Shinobourge n'en avait besoin que d'un seul, qu'il prit.

- Sire Shinobourge, veuillez reposer ça !

C'étaient les gardes qui se précipitaient dans la salle. Mais c'était trop tard. Le Pokemon passa l'anneau avec difficulté dans l'un de ses doigts palmés. Aussitôt, il fut emporté dans un bref tourbillon multicolore, avant de retomber sur ses pieds. Tout le décor avait changé. Il n'était plus dans le château. Il n'était même plus dans le royaume de Cinhol. Il était dans le monde où son destin l'appelait inlassablement et avec force.