Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Une amitié à toute épreuve de Skyla



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Skyla - Voir le profil
» Créé le 25/06/2013 à 20:23
» Dernière mise à jour le 02/02/2014 à 01:48

» Mots-clés :   Fantastique   Présence de personnages de l'animé   Présence de personnages du jeu vidéo   Présence de poké-humains

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 10 : Captive
Luana revint à elle. La jeune femme était allongée sur un modeste lit de bois, dont le matelas n'était qu'un simple sac de jute remplis de duvet, mais elle ne saurait dire de quel Pokémon oiseau il venait. La pièce où elle se trouvait n'était qu'une sobre alcôve taillé dans le roc. La petite salle ne faisait pas plus de six mètres par huit. Son sac était suspendu à un crochet sur la porte. Son Pyroli et ses pokéballs étaient manquants.

La jeune femme se releva. Elle retira la couverture qui la couvrait et sortit du lit. Luana marcha jusqu'à la porte et tenta en vain de l'ouvrir. La sbire Magma retourna donc s'asseoir sur son lit. Quelqu'un finirait bien par venir, ne serait-ce que pour lui apporter de quoi remplir son estomac. Heureusement pour elle, une petite fenêtre avait été creusé au somment du mur opposé à la porte. Ainsi, la jeune femme ne se retrouvait pas dans le noir total et la luminosité pourrait lui donné une idée approximative de l'heure.

Dans l'après-midi, elle entendit une clé qu'on insérait dans la serrure de sa porte. Cette dernière s'ouvrit sur la mystérieuse femme de la route 119.

- Tiens, tu es réveillée.

Elle déposa le plateau de nourriture qu'elle avait dans ses mains et repartit, en prenant bien soins de refermer la porte à clé.

- Sympa comme accueil ...

Le repas n'était composé que d'une miche de pain, d'un bol de baies Fraive et d'une carafe d'eau.

- Elle a l'intention de m'affamer ou quoi ?

Luana avala tout de même sa maigre pitance. L'étrange femme masquée revint une heure plus tard.

- Où sont Pyroli et mes autres Pokémon, la questionna-t-elle aussitôt.

- Ne t'inquiète plus pour eux.

La femme en vert pris le plateau et repartit sur ces mots.

Une semaine s'écoula ainsi Chaque jour, la jeune femme ne recevait que deux maigres repas, un le matin et l'autre le soir. Chaque fois, c'était toujours la femme vêtue de vert qui venait. Luana avait beau lui poser des questions à propos de ses Pokémon, elle ne donnait jamais plus de précision. Le septième soir fut différent.

Deux heures après son repas, alors que la noirceur tombait et plongeait sa cellule dans l'obscurité, un homme vint la voir. Il était vêtu exactement comme la femme de la route 119.

- Tends tes mains, lui ordonna-t-il.

- Pourquoi ?

- Ne pose pas de question et obéis.

- Non.

- Non, répéta-t-il en arquant un sourcil.

- Pas avant de me dire où je suis et se qu'il est advenu de mes Pokémon.

- Je te signale que tu n'es pas en état de négocier avec nous.

- M'en fiche ! Je veux des réponses !

- Gardes !

Deux autres hommes entrèrent.

- Agrippez-la.

- Quoi ?!?

Luana, jusqu'alors couché sur son lit, se fit brutalement asseoir par les deux hommes. Chacun la retint par un bras.

- Tend tes bras, répéta le premier homme.

La jeune femme ne se le fit pas dire une autre fois et obéis. Deux lourd bracelets de fer reliés par une chaîne furent attachés à ses poignets. L'homme se pencha et lui en mit également aux chevilles. Il lui mit ensuite un bandeau noir sur les yeux. Une fois le tissus attaché, les deux soldats mirent la jeune femme sur ses pieds et la firent avancer vers la porte.

Tendis qu'ils avançaient lentement dans un couloir, une alarme stridente sonna.

- « Attention. Évasion massive au bloc C. Attention. Évasion massive au bloc C.»

Le premier homme, qui marchait devant, se retourna.

- Conduisez-la à la salle 324 du bloc F. Je vais voir si je peux aider au bloc C. J'irais vous rejoindre ensuite.

- Bien, monsieur.

Tandis que l'homme rebroussait chemin, les deux autres poursuivirent leur route jusqu'à un ascenseur et s'y engouffrèrent. Celui de droite appuya sur un bouton et la cabine descendit.

- Dit, il y a quoi au bloc C, dit celui de gauche.

- Hum, attend que je me souvienne. Le bloc A, c'est l'administration, le B, les quartiers des sbires Silva*, le D, c'est nos quartiers, le E, les cellules, le F, euh, je sais plus ... je crois que le C c'est la pension.

- Donc,cette évasion massive ...

- Une cage mal fermé sans doute. Ah, tiens on arrive au bloc F. Cherchons la salle 324.

Luana avait écouté les deux hommes attentivement. Elle avait rapidement fait le lien entre le ''S'' brodé sur les vêtements de la femme en vert et les sbires Silva que les gardes avaient évoqués.

Ainsi donc, il y avait une troisième Team à Hoenn. Et à voir le nom, ils devaient être des spécialistes du type plante. Mais qu'elles étaient leurs intentions ? Elle savait que la Team Magma désirait agrandir les terres et la Team Aqua voulait étendre les mers, mais eux ? Pourquoi l'avoir enlevée et retenue captive ? Parce qu'elle était une sbire Magma ? Et qu'allait-il faire d'elle ?

- « Si ils pensent que je vais leur dire où est notre repaire, ils peuvent oublier ça tout de suite ! Et où sont mes Pokémon ? Dans leur pension au bloc C ? Si ça se trouve, c'est eux qui se sont évadé ... »

La jeune femme sourit en pensant à sa dernière phrase.

- 324, on y est.

Le commentaire sortit Luana de la mer de questions qu'elle se posait. L'un des hommes ouvrit la porte de la fameuse salle.

Le trio traversa rapidement la petite pièce. Ils retournèrent la sbire Magma et accotèrent son dos au mur. Deux nouveaux bracelets de fer fut mit aux poignets de la jeune femme, directement au-dessus de ceux qu'elle avait déjà. Deux autres furent également ajouté à ses chevilles. Puis, Luana entendit les deux hommes repartir.

- Hé ! Enlevez-moi au moins le bandeau que je vois quelque chose, leur hurla-t-elle, en vain.

La jeune femme tenta elle-même de le retirer, mais ses nouvelles chaînes, fixé au mur, et celles qu'elle portait depuis la sortit de sa chambre l'en empêchèrent. Puis, Luana tenta de s'asseoir. Là encore, ses chaînes étaient trop courtes pour le lui permettre. Les prochaines heures risquaient d'être longues. Et l'alarme qui sonnait encore agaçait la jeune femme au plus au point.

Trois heures s'écoulèrent ainsi. Puis, le bruit cessa.

- Enfin, ils ont éteint cette fichue alarme !

Près d'un quart d'heure plus tard, Luana entendit la porte s'ouvrir.

- Tiens, j'ai de la compagnie !

- Hum ... alors c'est elle la sbire Magma ?

- Oui, père.

La jeune femme reconnue la voix de sa kidnappeuse.





* Forêt ou Sylve en latin