Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Une amitié à toute épreuve de Skyla



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Skyla - Voir le profil
» Créé le 10/06/2013 à 22:48
» Dernière mise à jour le 02/02/2014 à 00:30

» Mots-clés :   Fantastique   Présence de personnages de l'animé   Présence de personnages du jeu vidéo   Présence de poké-humains

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 8 : Leçon
Une semaine s'écoula. Zahir avait été logé chez Ilonara. Le jour, il travaillait auprès des Pokémon d'élevage des Elfes. Le soir, le gamin prenait des cours auprès de la fillette, qui lui enseignait les us et coutumes de son peuple.

- C'est quoi le sujet de ce soir, demanda Zahir en entrant dans la chambre qu'il partageait avec Ilonara.

- La mythologie.

Elle sortit une baguette de bois taillé en pointe d'un coté, une bouteille d'encre et des feuilles fabriqué avec des joncs.

- Encore des notes à prendre ?

- Bien sûr ! C'est plus facile à retenir comme ça, non ?

- Ça fait une semaine qu'on parle de mythologie. On peut pas changer de sujet un peu ?

- De quoi veux-tu parler ?

- Je sais pas ... des races d'Elfes ça pourrait être intéressant.

La fillette soupira.

- D'accord, mais tu prends tout de même des notes.

Les deux enfants s'assirent sur le sol de pierre.

- Bon tu connaît déjà les Romiko.

- Oui, se sont les Elfes psy. Et on les reconnaît à leurs yeux vert clair. J'y pense, j'ai remarqué que tous les adultes avaient un tatouage qui ressemble à un œil dans leur paume droite.

- C'est normal. Lorsque les pouvoirs d'un Elfe s'éveillent, la marque de son clan est tatoué à un endroit précis de son corps. L'endroit dépend de la race. Pour les miens, c'est un œil au creux de la paume droite. Tous les symboles sont gravés sur les murs du temple. Je te les montrerai demain.

- D'accord.

- Bon, alors pour en revenir à notre sujet, il faut se rappeler qu'il y a dix-sept clans, ou races si tu préfères. Il y a les Romiko, les Carmoko, les Iroko, les Daïko, les Noriko, les Atiko, les Pinalati, les Mirnassati, les Olnaroti, les Ticaloti, les Ylonati, les Jonokati, les Bunic, le Guénic, les Hynic, les Zanic et ... rho c'est quoi déjà eux ... euh ... attends, je reviens.

Ilonara se leva prestement et sortit de sa chambre. Elle revint quelques instants plus tard.

- Celui qui me manquait c'est les Kornic. D'ailleurs, on va commencer par les clans dont le nom finit par -nic. Donc, les Kornic sont les grands dirigeants car ils ont le plus puissants des types : celui des dragons.

- Tu pourrais m'épeler le nom pour que je l'écrive sans fautes, s'il te plaît ?

- Oui, bien sûr. K-O-R-N-I-C.

Le gamin nota les informations reçus et pria son amie de poursuivre.

- Comme je le disais, les Kornic sont les dragons. On les reconnaît à leur peau rugueuse, comme la peau écailleuse des dragons. Ensuite, il y a les Zanic. Z-A-N-I-C. Eux, ils ont le type insecte et on les reconnaît à leur yeux dorés, comme la carapace d'un Coconfort. Tu suis toujours ?

- Oui, ne t'inquiète pas.

- Bon, après nous avons les Bunic. B-U-N-I-C. Ceux-là ont le type vol et on les reconnaît à leur taille.

- Ah oui ?

- Oui, ils sont plus grands et élancés que les autres clans. Ensuite, il y a les Hynic. H-Y-N-I-C. Ils ont le type glace et les yeux bleus très clair.

- Un peu comme de la glace ?

- Si on veut. Pour finir avec ceux en -nic, il reste les Guénic. G-U-É-N-I-C. Ces derniers sont de type combat et on les reconnaît par leur yeux brun-rouge.

Zahir changea de feuille, l'ancienne étant désormais noir de son écriture.

- On peut prendre une pause ? J'ai mal aux doigts à force d'utiliser ce truc, dit-il en déposant la baguette de bois.

- Ça s'appelle un calame, je te signales. Et d'accord, on prend une petite pause.

- Li !

Les deux enfants levèrent la tête vers la fenêtre et virent le Pokémon du petit garçon. Le gamin se leva et alla lui caresser le crâne.

- Aquali, tu sais que tu dois dormir dehors avec les autres Pokémon ...

- Li ...

- Ça serait injuste pour Flobio et Barpau si tu restais.

- Flobi ?

Zahir vit qu'un autre de ses Pokémon arrivait.

- On dirait que tu as des Pokémon rebelles, dit la fillette en rigolant.

- Ils ne sont pas rebelles, mais juste trop attachés à moi.

- Quali !

- Bio !

- Bon allez, pas de traitement de faveur ! Vous retournez tout de suite au lac des Octillery. Barpau y est seule présentement.

L'air penaud, les deux Pokémon aquatiques retournèrent au petit lac.

- Ça me fait de la peine de ne pas pouvoir les garder avec moi ...

- Mais tu n'as pas le choix et tu le sais très bien. C'est la loi de mon peuple.

- Je sais ... mais n'empêche que j'aurais aimé les avoir près de moi.

Soudain, un petit garçon d'environ cinq ans entra en trombe dans la chambre d'Ilonara. Il était vêtu exactement comme la fillette, à savoir la sorte de robe-tunique qu'elle portait en trouvant Zahir. Le garçon avait aussi les même yeux vert clair et des cheveux roux qui lui atteignaient les épaules. Il se prit les pieds dans son vêtement, trébucha et s'étala de tout son long sur le dur plancher de granit.

- Aïeuh !

- Roneli, que fais-tu dans ma chambre ?

- Maman voulait que je vienne te prévenir. On va au temple maintenant, et ça avait l'air très urgent. Elle veut aussi que tu prêtes l'une de tes tuniques longues à Zahir, parce qu'il doit venir aussi.

Le petit Elfe repartit en massant son menton endolori. Ilonara se leva et fouilla dans sa commode.

- Voyons voir ... ah, voilà !

Elle tendit un vêtement blanc au gamin.

- Celle-ci est trop grande pour moi. Elle devrait être à ta taille.

- Mais ...

- Pas de ''mais'' ! Si maman dit que c'est urgent, ça l'est ! Alors, dépêche-toi !

La fillette sortit pour permettre au garçon de se changer. Il rejoignit la jeune Elfe quelques instants plus tard. Ses parents et son frère étant déjà partit, Ilonara demanda à son ami de sortir rapidement de la maison et de prendre la route du temple.

Dehors, ils virent des traces de sang ...

La fillette Elfe blêmit.

- Zahir, on doit se dépêcher ... et je rigole pas.

Elle partit à la course vers le bâtiment de marbre.

- Mais ... mais attends-moi !

Zahir la suivit aussitôt.