Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 28/04/2013 à 08:46
» Dernière mise à jour le 01/05/2018 à 23:12

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Film 2 : Arboreden et les Fruits de Vie (8/8)
Si Mercutio avait espéré un combat à un contre un, il en fut pour ses frais. Kelluer ne se gêna pas pour appeler son puissant Rochampion. Pour les avoir vus se battre ensemble, Mercutio savait que même le Premier Niveau du Flux serait loin d'être suffisant contre eux. En effet, leurs coups étaient si rapides et si coordonnés que Mercutio ne put que se défendre. Que Kelluer soit un maître des arts-martiaux, quasiment aussi rapide et fort qu'un Shadow Hunter, passe encore, mais qu'un Pokemon Roche comme Rochampion - avec donc le poids en conséquence - soit aussi rapide dépassait l'entendement.

Heureusement, le reste de la bataille tournait en faveur des forces alliées. Les hommes de Kelluer ne tinrent pas longtemps face au feu nourri des soldats du gouvernement, ainsi que des pistolets dorés et mortellement précis de Two-Goldguns. Ayant fort à faire contre les nouveaux venus, Arboreden ne se souciait plus du village et des Pokemon qui l'attaquaient depuis là-bas. Galatea put donc lever son bouclier de Flux et se rendre au cœur des combats, là où ses pouvoirs furent très appréciés.

Le Deoxys de Max faisait toujours une bonne partie du travail en empêchant Arboreden d'attaquer, en déviant ses rayons avec sa forme défense, en bloquant ses bras avec ses pouvoirs psychiques, ou en volant si vite autour de lui sous sa forme vitesse qu'Arboreden ne sut plus où donner de la tête. Le Monaflemit du commandant Palmer était quant à lui responsable de la majeure partie de Rocutant et de Disciroc volants ou à terre, malgré son imposante carrure et son type normal qui craignait les attaques combats. Sa vitesse n'était certes pas élevée, mais son attaque Mitra-poing semblait capable de fissurer les montagnes.

D'ailleurs, une de ses puissantes attaques toucha l'une des jambes d'Arboreden, qui suffit à lui faire perdre l'équilibre. Un coup de chance pour Mercutio car Kelluer et Rochampion avaient fini par l'acculer. Tous se retrouvèrent alors à terre tandis qu'Arboreden tomba à genoux. Mercutio tâcha de rester agrippé, ce qui n'était pas facile étant donné que la roche qui composait le corps d'Arboreden était si lisse qu'elle en devenait glissante. Mais Kelluer, lui, était parvenu à se réceptionner sur ses jambes et à conserver son équilibre. Il regarda son adversaire prêt à tomber de haut avec un sourire sinistre.

- Jolie vue d'ici, non ? Je me demande si le Flux peut te protéger d'une chute pareille, ou d'un pied d'Arboreden qui t'écraserait malencontreusement une fois que je le lui aurai ordonné...

- Regarde autour de toi, pauvre taré, répliqua Mercutio. Tes hommes sont fichus. T'es cerné de partout. Tu as perdu !

- Qu'importe mes hommes. Tant que j'aurai Arboreden, ce n'est pas la petite bande que tu as rassemblé qui pourra m'arrêter.

Il lui écrasa la main sous son pied. Mercutio serra les dents mais ne lâcha pas. Kelluer haussa les épaules.

- Rochampion, attaque Fracass'Tête.

Avant que le Pokemon Roche ne se penche en avant vers lui, Mercutio se laissa tomber. Il préférait avoir les jambes brisées plutôt que le crâne. Mais dans sa chute, il fut rattrapé par Goldenger d'une seule main, en plein vol.

- Youhouhou ! J'ai sauvé Mercutio Crust pour sûr ! Je suis un véritable, un extraordinaire héros !

- Oui oui, t'as raison, mais regarde devant toi !

En effet, Arboreden venait de diriger son énorme main vers eux pour les attraper. À la grande horreur de Mercutio, Goldenger ne dévia pas de sa course, mais fonça sur la main, son poing au devant comme s'il comptait rivaliser de force avec le géant.

- Crétin ! Qu'est-ce que tu crois faire là ?! Il va nous réduire en bouillie !

- Un vrai héros ne recule pas face au poing de l'ennemi, pour sûr !

Mercutio s'attendait à une réponse du genre. Il jura et utilisa sa propre force née du Premier Niveau pour jeter Goldenger entre les doigts tendus du Pokemon Légendaire. Puis il se réceptionna sur l'énorme main, et remonta son bras à toute vitesse tant qu'il était levé. Une fois de retour sur la tête du Pokemon, il fut accueillit par le poing rocheux de Rochampion. Mais il s'y attendait. Il esquiva et se servi du bras du Pokemon pour effectuer un salto vers le haut, une figure élégante que Mercutio n'avait pas fait exprès et n'aurait su répéter. En tous cas, ça lui donna de l'élan jusqu'à Kelluer, et il put lui décocher un coup de pied. Kelluer bloqua avec ses deux bras, mais le coup le fit quand même reculer. Sachant très bien que Rochampion arrivait derrière, Mercutio condensa tout le maigre Flux qu'il pouvait contrôler dans ses bras et ses jambes. Sans se retourner, il agrippa les bras de Rochampion, posa ses pieds sur ses genoux, et usa de toute sa force pour le soulever et l'envoyer sur son dresseur.

Mercutio en profita pour descendre de la tête d'Arboreden, et s'agripper jusqu'à atteindre les trous où se trouvaient les Fruits de Vie. Un était déjà brisé grâce à Two-Goldguns. Mercutio parvint à en retirer deux avant que Kelluer ne le rejoigne, et, de rage, ne le fasse chuter. Les orbes se brisèrent dans sa chute, en même temps que plusieurs côtes de Mercutio ainsi qu'une bonne partie de son dos. Kelluer le suivit, se réceptionnant sur ses jambes sans mal malgré la hauteur. Autour d'eux, c'était le chaos, et les bruits et tremblements des pas d'Arboreden n'arrangeaient rien. Kelluer tira un couteau de sa toge noire, et s'approcha lentement, avec un sourire inquiétant. Mercutio avait beau essayer de bouger, il était momentanément paralysé. Kelluer s'agenouilla sur lui et approcha le couteau de son visage.

- J'ai toujours voulu savoir... Le sang des Mélénis a-t-il la même couleur que le nôtre, pauvres mortels que nous sommes ?

- Tu as du culot de t'assimiler aux humains alors que t'es immortel grâce aux dons d'un Pokemon Légendaire !

- Bonne répartie Mercutio Crust, mais réfléchis donc un peu, à cause de qui et pourquoi donc suis-je devenu ce que je suis ?

- T'es juste aussi taré que ton père c'est tout, t'as déjà pensé que dans ta quête de vengeance t'allais tuer des tas de personnes qui n'avaient rien à voir avec les Mélénis ? Tout ces gens qui vivent ici depuis des lustres, les as-tu seulement pris en considération ?

- Parce que tu crois que les Mélénis nous ont pris en considération quand ils nous ont pris nos terres ? Tu crois qu'ils nous ont demandé notre avis une fois qu'ils s'étaient autoproclamés nos seigneurs ? Tu crois qu'ils ont écouté nos revendications ? Si cette société était aussi bienfaitrice qu'ils le prétendaient, alors pourquoi a-t-elle disparu ? Pourquoi les Mélénis sont-ils quasiment tous morts ?

La rage pouvait se lire sur le visage de Kelluer. Mercutio pensait pouvoir gagner du temps mais visiblement il n'avait fait qu'alimenter sa colère. S'il avait pu lui faire subir mille ans de souffrances par un simple regard, il l'aurait d'ailleurs surement fait. Mais il allait devoir prolonger cette joute verbale le plus longtemps possible, car tant qu'elle durerait, il survivrait et éventuellement quelqu'un pourrait venir le sauver.

- Je n'ai rien à voir avec tout ces types, je n'étais pas là à l'époque mais j'aurai surement désapprouvé tout ça, j'ai grandi avec les humains et je n'ai pas vraiment de sympathie pour les Mélénis, encore moins pour mon père. Mon seul souci, c'est de protéger les innocents de ce pays !

- Protéger ? Tu te rends compte de ce que tu dis ? Tu es un danger, pas une protection ! Si ta Team adorée n'existait pas, cette guerre n'aurait pas lieu et tout ces gens se porteraient mieux.

- Tu ne crois même plus en la Team ? Dit Mercutio, apparemment surpris.

- Je n'y ai jamais cru. Oh, elle a de nobles idéaux, mais si tu avais vécu autant que moi ou que tu avais un minimum de maturité, tu n'aurais pas besoin d'un substitut pour te forger tes propres convictions...


***


En contrebas d'Arboreden, Tuno tentait tant bien que mal de se défaire de Sorius, le second de Kelluer. Le capitaine et son Disciroc malmenaient Tuno et son Criménombre qui malgré toute sa puissance n'arrivait pas à blesser le Pokemon roche. Rien que de constater ça, le colonel se dit que Mercutio devait être un drôle de pétrin face à Rochampion sans l'aide du Flux. Quelle idée d'y aller aussi, il aurait du laisser la place à Galatea. Mais toutefois, il fallait reconnaitre qu'elle avait déjà fort à faire pour protéger le village de l'avancée fulgurante de la forêt luxuriante d'Arboreden.

Disciroc avait utilisé la clairvoyance sur le Pokemon spectre et ce dernier devait maintenant esquiver aussi bien qu'il le pouvait ses Mitra-Poing et autres Lame de roc. Au bout d'un nombre important d'assauts infructueux, Sorius s'étonna que son Pokemon n'attaque plus Criménombre. Il comprit vite que Tuno utilisait dépit depuis le début et que son Pokemon ne pouvait plus lancer d'attaques hormis la clairvoyance. Tuno était alors certain de sa victoire, mais Sorius préféra faire fi de tout honneur et sortit son arme de poing pour en finir avec le colonel. Celui-ci tenta autant que possible d'esquiver les tirs de Sorius mais il parvint finalement à l'acculer contre ce qui semblait être la jambe d'Arboreden. Alors qu'il allait exécuter proprement Tuno, quelque chose tomba du ciel sur lui et il s'écroula sans plus de procès.

- Voilà une chute digne des plus grands héééééérooooooos !

- Goldenger ? Mais qu'est-ce que tu fabriques ici ?

- Mercutio Crust et moi allions faire du punissage de méchant comme il se doit lorsqu'une main géante parvint à me stopper en plein vol malgré ma résistance héroiiiiiiiiiique !

- Tu veux dire que Mercutio est seul face à Kelluer ?

- Pas du tout pour sûr, toutes mes ondes héroïques de la justice l'accompagnent !

Tuno plissa les yeux face au déroutant Pokémon doré. Quoiqu'il en soit, à défaut d'en avoir dans la tête, il devait avoir le crâne sacrément dur pour sortir indemne d'une telle collision avec Sorius. Celui-ci semblait ne même plus respirer, le Pokémon doré devant lui avoir littéralement brisé le crâne. C'était bien la première fois qu'il parvenait à blesser quelqu'un par ailleurs. Il allait appeler son Lakmécygne avant d'être stoppé par une main qui ne lui était pas totalement inconnue.

- Allons colonel Tuno, vous n'allez pas déjà nous quitter tout de même, gné, lui dit Two-Goldguns qui se tenait à ses côtés en compagnie de la fille du commandant Palmer.

- Vous aviez dit qu'on venait les aider à arrêter ce monstre, vociféra-t-elle.

- C'est ce que je fais, gné. J'empêche l'aut colonel d'aller se faire trouer la peau par le type qui se planque là-haut.

- Mercutio est déjà face à Kelluer, alors on doit aller lui prêter main forte, renchérit Tuno. Sans le Flux il ne vaut pas mieux que nous.

- Sans le Flux ? Répéta le Shadow Hunter, agréablement surpris. Merci de l'info mon pote, ça fais vachement plaisir, gné. Ce sera encore plus simple que prévu. Bon, j'm'occupe de tuer tout les Rockets que je croise et aussi de garder un œil sur mon nouveau pote. Toi la meuf tu vas sauver celui que j'dois tuer, gné

Flora n'avait pas attendu les instructions de Two-Goldguns pour s'élancer vers la cime d'Arboreden. Jonchée sur le dos de son Braségali qu'elle avait ranimé à l'aide d'une Herbe Rappel, elle y serait en très peu de temps, ces Pokémon pouvant sauter extrêmement haut grâce à leurs jambes puissantes. Elle savait qu'elle lui en demandait trop mais elle avait absolument besoin de lui, il était le seul à pouvoir l'emmener là haut. En prenant appui sur les branches du Pokemon Verger, ils rejoignirent rapidement Kelluer et Mercutio. Ce dernier était en mauvaise posture, il se faisait ruer de coups de pieds par un Kelluer au summum de sa rage. Elle ne savait pas ce qu'avait fait le jeune homme pour l'énerver à ce point, mais il ne devait pas avoir fait semblant.

Concentré dans son lynchage en règle, Kelluer ne vit pas Flora arriver à leur hauteur. Mercutio, trop pris par l'obsession de ne pas perdre conscience ne la vit absolument pas. D'autant plus pas repérée par Rochampion qui observait la scène, elle en profita pour appeler son Givrali et lui ordonner de tirer un laser glace. Le rayon givrant glaça le bras droit de Kelluer qui en lâcha son couteau de stupéfaction et se retourna avec véhémence vers la nouvelle arrivante. La colère dans les yeux de cet homme lui donnait des frissons si bien que la peur commençait à se faire ressentir peu à peu.

- Pourquoi ? Pourquoi aider ce Mélénis ? Vous aussi vous avez renié vos origines, humaine ?

- Je ne sais pas ce que c'est qu'un Mélénis, mais tu ne feras pas de mal à mes amis ni à ma famille. Je dois t'arrêter pour notre bien à tous !

- Voyez-vous ça... Le bien est une question de perspective. Sachez qu'à mes yeux je suis le bien, les humains sont le bien. Et les Mélénis sont le mal. Des personnes comme lui nous ont privé de nos terres et nous ont asservi juste parce qu'ils se sentaient plus fort. Ils ont tué mon père qui voulait nous libérer. Je combats donc pour mes amis, ma famille et tout ce qu'on nous a pris de force, comme toi vois-tu. Alors, suis-je toujours le mal ?

- Tes raisons sont peut-être bonnes mais tu agis mal, Je vais mettre un terme à tout ça ! Braségali, à toi !

- Vous avez choisit votre camp. Ainsi soit-il. Tentez de me divertir quelques minutes alors.

Braségali chargea avec son pied bruleur mais fut immédiatement stoppé par Rochampion qui bloqua l'attaque en interposant juste son corps. Le coq de combat passa aux attaques super efficaces en tentant des Stratopercut et des Mitra-Poing mais Rochampion ne cillait même pas. Les attaques pourtant très puissantes de Braségali devaient avoir autant impact que le Justice Punch de Goldenger sur un Pokemon d'une telle puissance.

- Des combats j'en ai vu des centaines, mais comment votre Pokémon peut-il être si puissant ?

- Je dirais quelque millénaire d'expérience et l'accès à une évolution unique. Telle la roche, il est immuable, le temps ne l'émousse pas. Mes disciples entrainent leurs Disciroc dans l'espoir de me rattraper. Ils ignorent que cela est purement impossible car ces Pokémon ne peuvent évoluer qu'à la suite d'un très long entrainement. Il m'a fallu près de six cents ans pour parvenir à faire évoluer le mien en Rochampion, en l'entrainant intensivement tout les jours. Ces Pokémon sont puissants mais très exigeants. Maintenant admire, et tremble devant un véritable dresseur de Pokémon. Rochampion, Fracass'Tête.

Le Pokémon roche immobilisa Braségali en lui attrapant les deux bras. Il tenta de se débattre mais cela était vain fasse à la poigne très ferme de Rochampion. Puis, il lui assena un coup de tête d'une puissance telle que Flora et même Mercutio purent la ressentir de là où ils étaient. Le Pokémon feu s'effondra instantanément sans demander son reste. Flora tremblait de tous ses membres face à cet être et se demandait comment elle allait pouvoir s'en sortir. Le Pokémon s'avançait vers elle d'un pas leste et, tétanisée, elle ne parvenait pas à s'enfuir. Il l'attrapa par la gorge et la suspendit au-dessus du vide. Mercutio souffrait toujours de ses côtes brisées. Il se demandait si elles étaient les seules dans cet état là d'ailleurs. Il tentait de puiser dans son maigre Flux pour se redresser et tenter de sauver celle qui était venu l'aider. Mais il ne pouvait que rester impuissant, à regarder Flora, tentant de se libérer désespérément de la prise de Rochampion.

- Soldat Gavin... si vous avez vraiment des supers pouvoirs, c'est le moment ou jamais, je vous prie...

- Gavin ? Ricana Kelluer. Il ne vous a donc pas dit la vérité ? Ce type s'appelle Mercutio Crust, et non pas Gavin Drent. Et il est membre de l'Unité X-Squad dirigée par le Colonel Tuno, au service de la Team Rocket. Cette Team qui a apporté la guerre dans votre chère région.

Malgré sa situation, Flora parvint à prendre un air outragé tout à fait convainquant.

- C'est donc toi le Mercutio dont ils parlaient... Tu mentais, tu n'es qu'un de ces Rockets venus nous tuer en fait !

- Non, c'est lui qui a réveillé cette créature, c'est lui qui s'est servi de nous. On y est pour rien !

- Ha, la tromperie est la nature même des Mélénis. Si ça n'avait pas été moi, d'autres officiers seraient venus ici pour voler cet endroit au gouvernement. Vous jouez les victimes mais au fond ce conflit arrange bien vos affaires.

- Taisez-vous ! Vous ne valez pas mieux que lui, geignit Flora.

- Ah, j'oubliais presque que je devais me débarrasser de toi. Dis-moi, combien de temps penses-tu survivre une fois que Rochampion t'aura broyé les cervicales ?


***


Galatea tentait tant bien que mal d'empêcher Arboreden d'avancer. Mais si puissant le Flux fut-il, sa maitrise ne semblait pas suffisante pour stopper un mastodonte pareil. Elle avait déjà bien de la chance que le Deoxys de Max occupe le Verger de l'Eden en volant tout autour de lui tel un moustique tout en lançant quelques attaques de temps en temps. Ainsi, il ne pensait pas un seul instant à diriger ses gros bras sur elle. Il était toutefois évident qu'en continuant comme ça, ils seraient épuisés avant lui. Il fallait trouver une solution pour le stopper totalement et pour l'instant, elle n'en trouvait pas un seul.

Il faut dire qu'elle s'était laissé distraire par le spectacle qui s'offrait à ses yeux. Two-Goldguns faisait face à l'ensemble des hommes de Kelluer ainsi que leurs Pokemon et il faut dire qu'ils semblaient bien surpris et impuissants face au Shadow Hunter. Ce dernier leur tirait dessus sans même les regarder, faisant la discussion avec Tuno. Et à chaque tir il parvenait à toucher quelqu'un en pleine tête. Sa dextérité était réellement terrifiante, même avec l'aide du Flux il lui serait impossible d'en faire autant. Sa nonchalance était telle qu'il ne prêtait même pas attention à ceux qui s'enfuyaient de peur face à l'homme aux pistolets d'or. Et dire qu'il n'en tenait qu'un seul en ce moment même, Galatea ne cessait de se demander comment Siena avait pu lui échapper la première fois qu'elle l'avait croisé. Mais alors qu'elle était perdue dans sa contemplation, un cri l'en arracha brutalement.

- Oh ! Tu m'écoutes, la fille Rocket ?

L'adolescent au Deoxys, dénommé Max, se tenait à côté d'elle sur son Pokémon et semblait essayer de lui parler depuis un moment. Et visiblement, l'inattention de Galatea l'avait assez contrarié, déjà qu'il avait une mauvaise opinion sur les Rocket, ça n'allait pas s'arranger. Il était assez mignon, c'est vrai, mais peut-être un peu trop jeune pour elle.

- Oui je t'entends, et ce n'est pas "la fille Rocket", mais Galatea. Je suis célèbre bon sang, tout le gouvernement veut ma mort.

- Je m'en moque. Je suis venu te proposer une action commune pour enfin arrêter ce machin, à l'aide de tes pouvoirs et de mon Deoxys. En comparant la taille de ses jambes et de ses bras, ainsi que sa masse, je pense que si on arrivait à le faire basculer sur le dos, il ne serait pas près de se relever. Ce sera alors beaucoup plus simple de le neutraliser et de détruire ses orbes.

- Et tu comptes t'y prendre comment, en lui faisant un croche-pied ? Lui demanda Galatea, cynique.

- Deoxys aurait la puissance nécessaire pour le faire reculer, si avec tes pouvoirs tu parviens à renforcer l'étreinte de ton Tentacrime sur ses jambes, il devrait basculer.

- Hors de question, il a déjà pris assez de dégâts comme ça. Et en plus c'est Mercutio qui a sa Pokeball.

- Tu ne veux vraiment pas y mettre du tien. Enfin peu importe, nous allons procéder autrement. Pourrais tu reproduire un bouclier similaire à celui qui tu avais dressé auparavant mais juste derrière lui, afin qu'il bute dessus ?

- Euh... je veux bien mais... il risque pas de m'écraser en tombant ?

- Dans l'idée ça ne me dérangerait pas, mais exceptionnellement, je te garantis que Deoxys te sauvera à temps.

Les deux se dispersèrent d'un commun accord. Galatea pris place derrière Arboreden et érigea un mur de Flux juste derrière les pieds du Pokemon, le solidifiant à son maximum. Jusque là elle avait toujours survolé le champ de bataille, mais vu d'en bas, la taille d'Arboreden était carrément plus impressionnante. Elle espérait vraiment que Max savait ce qu'il faisait car elle ne tenait pas à finir en bouillie sous le corps d'un Pokémon aussi hideux à son goût.

De son côté, Max avait vu Deoxys s'éloigner en forme vitesse. Cela faisait déjà quelques minutes qu'il avait disparu à l'horizon. En jetant un coup d'œil, il cru apercevoir le bouclier de Flux de Galatea. Il ne se fit pas prier et d'une pensée, il fut capté par Deoxys. Ce dernier arriva à une vitesse prodigieuse, lancé telle une fusée que rien ni personne ne pourrait arrêter. Alors qu'il approchait dangereusement du Pokemon Verger, il passa d'un seul coup en mode défense, de façon à percuter plus efficacement Arboreden. Ce dernier tenta bien de le stopper mais fut beaucoup trop lent. Et c'est avec surprise et effroi que tous virent le colosse buter sur quelque chose de solide et partir à la renverse. C'est aussi avec une certaine inquiétude que Galatea revit passer toute sa vie devant ses yeux, elle avait d'ailleurs rarement vu autant de beaux garçons en même temps.

Sur la cime d'Arboreden, ce fut une surprise totale lorsque l'arbre vivant bascula. Kelluer tomba à la renverse et allait tomber tout en bas avant d'être rattrapé in extrémiste par Rochampion. Ce dernier avait du pour cela lâcher Flora qui tombait alors à son tour dans le vide, sous les yeux horrifiés de Norman et de Max, qui ignoraient sa présence sur l'arbre quelques temps auparavant. Deoxys, qui était repassé en forme vitesse, ne pourrait jamais l'attraper car il était d'abord parti sauver Galatea d'un écrasement certain. Ayant vu Flora chuter, Mercutio appela Eü et lui demanda de le propulser avec un jet d'eau afin de plonger à la suite de Flora. Aider par la propulsion hydraulique de son Pokémon, il put la rattraper en tombant plus vite qu'elle. Il se mit juste en dessous de Flora et appela Pegasa qui les réceptionna. Mercutio servit de coussin amortisseur à Flora lors du choc avec le dos du cheval de feu.

- Mon frère, je t'aide quand tu veux à sauver des donzelles en détresse mais pense à ma colonne vertébrale la prochaine fois, tu veux ? Maugréa Pegasa.

- T'inquiète pas, j'ai dégusté aussi....mais je te revaudrai ça mon vieux ! Enfin dès que tu nous auras emmené ailleurs parce que là je crois que c'est fini pour moi.

Mercutio ne put donc pas voir le commandant Palmer fondre en larme, soulagé par le sauvetage de sa fille, ni Max recommencer à vivre après avoir loupé des battements de cœurs pendant quelques secondes. Flora, quant à elle, semblait vraiment sonnée par la scène et se contentait de se tenir à Pegasa tout en serrant Mercutio contre elle afin de ne pas le laisser tomber. Contrairement à ses craintes, Max ne l'avait pas laissé tomber comme une vieille chaussette. Deoxys avait bien sauvé Galatea à temps. Ce Pokemon était d'une endurance à toute épreuve à pouvoir accomplir de tels exploits. Elle en venait à se demander pourquoi la Team n'avait jamais cherché à l'acquérir, enfin si cela était bien sûr possible vu sa puissance démentielle.

Two-Goldguns fut surpris par le basculement du monstre mais parvint à s'éloigner suffisamment vite de la zone d'impact en emportant Tuno avec lui, il ne fallait pas qu'il meure. Le colonel avait quant à lui agrippé juste à temps un Goldenger convaincu d'avoir terrassé Aboreden lui-même, sa chute ayant suivie une série de Justice Punch du Pokemon doré. Rochampion tentait tant bien que mal de descendre d'Arboreden le plus vite possible, tenant son maitre entre ses bras. Mais pris par les mouvements désespérés du colosse qui tentait de se rattraper, ils chutèrent tout les deux lourdement. La dernière chose que vit Kelluer fut la carcasse d'Arboreden lui tombant dessus. Galatea cherchait son frère du regard tant bien que mal sans pouvoir le trouver alors qu'elle sentait sa présence dans le Flux diminuer au fur et à mesure. Ce fut malheureusement à son grand désespoir Tuno et Two-Goldguns qui arrivèrent à sa rencontre.

- Sacré morceau celui là, gné. Faudra que je demande à Trefens de me prêter son katana pour que je puisse en découper une tranche en souvenir, gné.

- Beurk, qui voudrait d'un morceau de ça chez lui, geignit Tuno.

- Kenda ne dirait pas non, j'en suis sûr, argua Two-Goldguns.

- Dites, il n'est pas mort, il est juste tombé, lui fit remarquer Galatea. On doit encore détruire les orbes.

Voilà que ces deux là discutaient maintenant comme des amis, ils avaient vraiment un sens du devoir particulier songea-t-elle. Dire qu'en plus le Shadow Hunter les abattrait malgré tout sans état d'âme après tout ça... Vu qu'ils n'étaient visiblement pas disposés à l'écouter, elle se dirigea vers l'endroit où se situaient les orbes d'Arboreden enfin d'en finir une fois toute. Elle voyait que le Pokemon essayait de se relever, mais l'inépuisable Deoxys continuait de l'entraver avec ses pouvoirs psychiques, de façon à le bloquer dans cette position.

Pegasa allait arriver à l'endroit où se situaient Tuno et Two-Goldguns quand Mercutio crût apercevoir quelque chose d'étrange sur une zone du corps d'Arboreden. Il demanda à son Pokémon de s'y rendre. C'est alors qu'il vit un spectacle des plus étonnants, Rochampion soulevait de toute sa force l'imposante épaule gauche d'Arboreden, ses pieds enfoncés de vingt bon centimètres dans le sol, signe qu'il le tenait à bout de bras depuis sa chute. A ses côtés se trouvait Kelluer qui cherchait à convaincre son Pokemon de lâcher, ne voulant pas continuer à vivre sans lui. Effectivement, il aurait pu en profiter pour partir, mais jamais Rochampion n'aurait pu le lâcher sans être écrasé par Arboreden. Soutenu par Flora, Mercutio se dirigea vers eux.

- Je ne te savais pas sentimentaliste, Lorkan l'immortel.

- Toi... Ce n'est pas le moment ! Va donc savourer ta victoire ailleurs !

- C'est vrai que vous mériteriez qu'on vous laisse là, cracha Flora.

- Ton Rochampion tiens vraiment à toi, et ça m'a l'air réciproque, non ?

- Qu'est-ce que tu crois ? Je ne suis pas un Mélénis moi, je ne me sers pas des Pokemon comme esclaves ou moyen de fusion. C'est mon compagnon depuis toujours, le seul qui ma suivi dans toute mon immortalité, je ne peux pas l'abandonner ici...

- Je peux peut-être l'aider. Enfin si tu es prêt à accepter l'aider d'un Mélénis.

- Et pourquoi m'aiderais-tu ? J'ai essayé de vous tuer, tout les deux !

- Peut-être, mais je suis un gars sympa moi. Et surtout je ne suis pas comme toi, je sais pardonner. Et un type qui aime les Pokémon comme tu le fais ne peut pas être totalement mauvais, je ne peux pas le croire.

- Pardonner ? Après tout ce qui a été fait ?!

- Bah, t'es vraiment obtus comme gars toi ! C'était il y a cinq mille ans, tu peux passer à autre chose et vivre par toi-même plutôt qu'à travers la vengeance de ton père, non ? Tu veux protéger tes terres des Mélénis ? Bah regarde, il n'y a que des humains très heureux qui y vivent !

Ce dernier plissa les yeux, et pour la première fois ne trouva rien à redire à Mercutio. Il sortit et le regarda droit dans les yeux, avant de lui demander simplement de sauver Rochampion, et qu'après il y réfléchirait. Mercutio fit de nouveau appel à Eü. Ce dernier s'agrippa au dos du Pokémon Roche. Et d'un puissant jet d'eau sous très haute pression, il parvint à l'éjecter suffisamment vite pour qu'Arboreden ne l'écrase pas. Par ce mouvement, il avait en fait donné son dernier signe de vie, Galatea venant de détruire le dernier orbe qui était incrusté dans le verger d'Eden. Un grondement sourd résonna et des racines se mirent à recouvrir le corps d'Arboreden, l'emmenant vers le fin fond de la terre, retrouver son sommeil éternel.

Une fois ceci fait, il ne subsistait de lui qu'un petit arbre, témoignant sa présence quelques lieus sous terre à cet endroit précis. Pegasa ramena finalement Mercutio et Flora vers l'ensemble des survivants, devant Heyson. Kelluer avait rechigné à les suivre et avait disparu dans la nature avec son Rochampion. Une fois arrivés, Galatea s'empressa de le soigner par son Flux médical. Ressouder les os était chose facile pour elle, mais Mercutio ressentirait de la douleur et de la gêne dans les mouvements pendants quelques temps encore.

- C'est comme ça que tout se termine alors, déclara Tuno.

- Oui, lui affirma Mercutio. Kelluer a été tué par sa propre ambition.

Bien évidemment, il avait omis de lui dire qu'il avait épargné Lorkan, mieux valait-il qu'ils l'ignorent, tout du moins pour le moment.

- Fiouuuuu, bah bien contente que ce soit fini. Avec toute la poussière que ce truc à soulever en tombant, j'en ai pour des jours à rattraper ma coiffure.

- Tout le monde a vu mon punissaaaaaaage héroïque de monstre ? Demanda Goldenger.

- Est-ce que tu penses à des choses sérieusement de temps en temps, Galatea, demanda un Tuno visiblement lassé.

- Oh oui mon colonel, par exemple je pense que ce garçon qui m'a sauvé a été terriblement courageux, et que j'adore les beaux garçons courageux ! Il est encore un peu jeune, mais dans deux ou trois ans, il sera bon pour le ramassage.

- Et c'est alors que n'écoutant que mon courage, j'ai mis toute ma témérité dans le frappage de jambe ! Raconta Goldenger, visiblement le seul passionné par son récit.

Galatea ayant l'esprit du coté du jeune Max, et Goldenger du coté de son propre courage, aucun des deux ne vit le capitaine Meyfros pointer une arme en direction de Mercutio, avec un sourire sinistre. Ce dernier le vit, mais trop tard. Il ne put que lancer au soldat du gouvernement un regard signifiant tout son mépris. Le coup de feu retentit. Mais pas celui dont il s'attendait. Meyfros, aussi surpris que lui, s'écroula, un trou dans le crâne. Tout le monde se retourna au même moment, sauf Goldenger, qui continuait à raconter son aventure dans les moindres détails comme si de rien n'était. Derrière Meyfros se tenait le commandant Palmer, son pistolet encore fumant. Mercutio ne put que balbutier :

- Pourquoi ?

- Une dette payée, répondit simplement celui-ci. Vous avez sauvé ma fille, je l'ai vu. On est quitte. Et de toute façon je n'avais pas levé la trêve, cet idiot n'avait pas le droit d'agir comme ça. Et ce n'est pas monsieur Two-Goldguns qui va me reprocher d'exécuter quelqu'un de désobéissant.

- En parlant de ça, il est passé où ? Demanda Mercutio.

- Je ne sais pas, il a disparu juste après la bataille, lui répondit Tuno du tac au tac.

- Quoi qu'il en soit, nous reprenons le contrôle de la région. Et mes attributs de commandant de la garnison qui y est en poste me permettent de vous informer que je vous laisse une dizaine de minutes pour filer d'ici, Team Rocket, déclama Norman

Mercutio lui sourit. Un brave type, ce Palmer. Il s'avança pour lui tendre la main.

- J'ai été heureux de vous avoir rencontré, commandant, et d'avoir servi sous vos ordres, fut-ce que quelques jours.

Palmer hésita, mais ses traits se détendirent et serra la main de Mercutio.

- Moi aussi, Drent. Ou plutôt Crust. Vous êtes un gars honorable, pour un Rocket. J'espère que vous survivrez, et que quand la guerre sera finie, quelque en soit le résultat, vous reviendrez chez moi, et on se fera un combat Pokemon.

Flora lui dit au revoir à sa manière en l'embrassant sur la joue, et Galatea dut le tirer par le bras et lui rappeler qu'il avait déjà une petite-amie pour que Mercutio daigne lever le pied. Ils reprirent leur route vers la base G-5 à pied, voulant profiter un maximum de la quiétude de l'endroit avant de retourner aux horreurs quotidiennes de la guerre. Alors qu'ils faisaient une halte sur un rocher pour se restaurer d'un repas fourni par Caroline Palmer, ils furent interrompus par une voix qu'ils espéraient bien loin d'eux.

- Vous pensiez vraiment partir comme ça, gné ? Leur dit Two-Goldguns, assit à côté d'eux.

- Je me disais aussi que c'était trop beau, marmonna Mercutio. Alors pourquoi avoir attendu jusqu'à maintenant ?

- Pas envie de vous tuer devant Norm, sinon j'aurai du les tuer aussi car je ne pense pas qu'ils auraient apprécié. Et je déteste gaspiller mes balles. J'en ai déjà tiré trop aujourd'hui, ce sera donc les trois dernières, gné.

- Trois ? Mais nous sommes quatre, pour sûr ! Protesta Goldenger.

- Sur ce je vous promets que ce sera bref et indolore, gné, poursuivi Two-Goldguns en ignorant le Pokemon.

Mercutio imagina mille plans dans sa tête mais tous étaient voués à l'échec. Il avait l'arme au poing et même le Flux de Galatea ne serait pas assez rapide pour les sauver, d'autant plus qu'il tirerait surement sur elle la première, sachant qu'elle était la plus dangereuse. C'était donc ainsi que tout se terminait pour eux. Avoir survécu à tant de choses et mourir d'une balle en plein tête le déprima quelques peu tout de même. Toujours espérait-il que Siena ne leur en tiendrait pas trop rigueur d'être morts pendant son congé maternité, sans qu'elle n'ait pu rien faire. C'est alors qu'un coup de poing envoya valdinguer le Shadow Hunter quelques mètres plus loin. Il reconnu là Kelluer et Rochampion, qui venaient à leur tour d'arriver. Le sang de Mercutio ne fit qu'un tour, et d'un regard, il comprit l'immortel. Il emmena Galatea et Tuno, muets de stupeur, avec lui, ne voulant pas attendre que Two-Goldguns ne se relève. Lorsque ce dernier fit face à Kelluer, il comprit tout de suite à qui il avait affaire.

- T'es le taré à l'arbre géant, gné. Je te croyais mort, si on ne peut plus se fier à ceux qu'on doit assassiner, où va-t-on ! Je vais devoir arranger ça moi-même, gné.

- C'est ce que nous verrons. De toute façon, maintenant que j'ai remercié Crust comme il se doit, plus rien ne me retiens ! Déclara Kelluer dans un grand sourire.

Il braqua alors Two-Goldguns d'un pistolet, un pistolet d'or. Le Shadow Hunter comprit qu'il avait prit son arme pendant qu'il reprenait ses esprits. Il était maintenant face à un suicidaire armé du perforateur ultime et d'un Pokemon qui avait été capable de le prendre de vitesse et de l'envoyer valdinguer une centaine de mètres plus loin.

- Une personne normale en serait probablement morte, gné. Heureusement que les Shadow Hunters dépassent ces normes. Tu m'as fais perdre mes proies, alors je vais voir si tu mérites ton surnom, Lorkan l'immortel, gné !

Il lâcha l'arme qu'il lui restait, et Kelluer fit de même. Il savait qui étaient les Shadow Hunters, il savait que malgré sa propre force et le soutien de Rochampion, son compte était bon, surtout avec les blessures qu'il avait reçu. Mais jamais, depuis cinq mille ans d'immortalité, il ne s'était senti aussi vivant que maintenant, alors qu'il allait mourir. Il était libéré de la haine de son père et de son destin. Il était libre. Et il éclata de rire sous les yeux médusés de Two-Goldguns.

- Un dernier combat, pour la Team Rocket !

Et il chargea le Shadow Hunter, son fidèle Rochampion à ses cotés, en continuant de rire. Il ria jusqu'à la fin.


***


À Heyson, Norman se faisait sérieusement réprimander par ses enfants.

- Pourquoi tu les as chassé, papa ? On aurait pu les remercier mieux que ça, geignit Flora.

- C'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Malgré tout nous restons en guerre, et certains de nous sont moins cléments que moi... J'espère qu'ils ont pu échapper à ce cinglé de Shadow Hunter.

- Quelle importance ? On s'en fout, de ces Rockets...

- Max ! Ta bien vu qu'ils n'étaient pas méchants enfin ! S'indigna Flora, songeant toujours au beau Mercutio.

- La Team Rocket c'est le mal, reprit-il sur un ton monocorde. On a assez échappé à ses idiots de Jessie, James et Miaouss avec Sacha pour que tu l'ais enfin compris, non ?

- Bien et mal, tout ça dépend d'où l'on se place fiston, c'est pourtant la leçon du jour non ? Ces Rockets ne se battent pas pour dominer le monde, ils battent parce qu'ils croient en mieux. Nous aussi. Ils se battent pour protéger leurs proches et leurs familles, nous aussi. Des soldats sont envoyés mourir pour des objectifs obscurs, des Rockets aussi. Je traitais les Shadow Hunters de meurtriers, mais au fond nous ne valons pas mieux qu'eux. À chaque soldat tué, une famille est en deuil. Combien de pauvres gars enrôlés de force ou embrigadés par la propagande avons-nous tué ? Combien de meurtres avons-nous commis ? Combien de civils et d'innocents meurent de nos batailles incessantes ? Et pourquoi ? Au fond nous n'en savons rien. Que ce soit pour un Boss ambitieux ou pour des patrons avides de richesse, ce sont tous les mêmes, nous mourrons pour eux et c'est leur noms qui restent dans les livres d'histoire à la colonne réussite glorieuse.

- Mouais... N'empêche que sans la Team Rocket il n'y aurait pas de guerre, tenta de répondre le jeune garçon.

- Certes, mais sans notre gouvernement, il n'y aurait personne pour gonfler les rangs de la Team Rocket. C'est lui qui a déclaré la guerre, non la Team Rocket.

Max acquiesça. Caroline arriva à son tour et tout les quatre se serrèrent les uns contre les autres, admirant un ciel étoilé qu'ils ne se jugeraient jamais assez chanceux de pouvoir toujours contemplé. La vie était ainsi faite pour qu'il y ait des avis divergeant. Après tout mieux valait-il peut-être les laisser cohabiter et apprendre des autres plutôt que d'imposer son point de vue. Le lendemain à la première heure, Norman Palmer reprenait son rôle d'homme fort de la base, en prêtant serment à ses hommes que quoi qu'il en coûte, il les rendrait tous vivants à leurs familles à la fin de ce conflit.


***


Au petit matin, Two-Goldguns, endolori, le bras cassé et le visage contusionné, se tenait assis devant le cadavre de Kelluer. Le combat avait duré toute la nuit. Jamais encore Two-Goldguns n'avait autant subi lors d'un combat, pas même lors des entraînements avec ses collègues. Ce Kelluer était un barge, qui avait continué à rigoler jusqu'à la fin, sans se soucier des blessures que le Shadow Hunter lui infligeait. Mais il avait fini par tomber, et mourir. Son Rochampion avait perdu l'un de ses bras rocheux durant le combat. Lui aussi s'était battu comme un fauve, et Two-Goldguns n'avait pas le cœur à l'achever. Buter les Pokemon n'était pas son job.

- Allez, tire-toi, lui dit-il. Amène le corps de ton copain avec toi, si tu veux, gné. Moi, va falloir que je trouve comment expliquer au chef que j'avais les gamins Crust devant moi et qu'ils sont toujours en vie... Par contre je vais pouvoir crâner devant les autres en disant que je suis le seul Shadow Hunters à pouvoir vaincre l'immortalité, pas vrai mon gars, gné ?

Rochampion aurait bien poursuivit le combat pour venger son dresseur, mais il savait qu'il allait mourir, et que ça n'était pas ce que Kelluer aurait voulu. Aussi prit-il le corps de son dresseur dans son unique bras avant de partir. Il l'enterra lui-même à l'endroit-même où Arboreden s'était enfoncé dans le sol pour retrouver le sommeil. Sur cette terre, l'ancienne terre de Gasbaroth, que Kelluer aimait tant. Et comme gardien du repos d'Arboreden et de celui de Lorkan, Rochampion demeura ici, telle une statue, des centaines d'années durant, même après que la vie l'eut quitté. Il demeura debout, immobile à jamais, et personne n'osa le déplacer. Ce lieu fini par être nommé le Roc de Gasbaroth, en l'honneur d'un pays millénaire qui jadis existait ici.