Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Une amitié à toute épreuve de Skyla



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Skyla - Voir le profil
» Créé le 21/04/2013 à 02:33
» Dernière mise à jour le 01/02/2014 à 22:57

» Mots-clés :   Fantastique   Présence de personnages de l'animé   Présence de personnages du jeu vidéo   Présence de poké-humains

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 5 : Réclusion et Pokémon mystérieux
- « Pourquoi ? Pourquoi je l'ai abandonnée ? »

Ainsi pensait le petit Zahir après avoir fui Mérouville. Depuis trois jours, il vivait en total réclusion dans le bois Clémenti. Son Gobou restait enfermé dans sa pokéball, elle-même au fond du sac du gamin. Zahir s'était bâti un abri de branche dans une petite clairière, près d'une rivière où il pouvait boire et se laver. Ne mangeant que les quelques baies que le petit garçon pouvait trouver, après trois jours, le gamin avait perdu énormément de poids. Ses vêtements étaient en lambeaux. Il ne pouvait tomber plus bas.

- « Pourquoi j'ai fait ça ? » , se questionna-t-il pour une énième fois.

Le matin du quatrième jour, comme il n'avait rien manger la veille, Zahir se leva tôt, pris son sac et partit en quête de nourriture. Le gamin finit par trouver quelques baies Oran, qu'il engloutit rapidement. Son sac se mit à bouger et un rayon blanc en sortit. Son Gobou finit par se matérialiser.

- Gobou, dit-il.

- Désolé, Gobou.

Zahir sortit sa pokéball et rappela le Pokémon. Après avoir gardé quelques baies pour le dîner, le gamin se releva et retourna à son campement.

D'autres journées passèrent ainsi. Tous se ressemblaient, si bien que Zahir cessa de les compter. À quelques reprises, la police d'Hoenn se promenait dans les bois, sûrement à sa recherche. Chaque fois, il les évitait en grimpant aux arbres.

Un matin, Zahir remarqua que la température s'était refroidie et que les feuilles changeaient de couleur. Le gamin su qu'il devait se trouver un autre endroit où vivre durant l'hiver, sinon il ne survivrait pas. Zahir ramassa donc ses maigres effets personnels et partit vers l'est. Après cinq jours de marche, le petit garçon trouva une montagne creusée de nombreuses cavernes et s'installa dans l'une d'elle. L'automne passa, puis vint l'hiver. Et enfin, le printemps.

Un matin, le gamin vit sont reflet dans la glace fondante.

- « J'ai changé » , songea-t-il.

En effet, ses cheveux autrefois court atteignaient désormais ses épaules. Son teint mat avait pâlit et ses yeux mordorés avaient perdu leur joie de vivre. Son torse et ses bras, qu'il ne pouvait plus couvrir car tous ses T-shirts et sa veste étaient déchirés à de nombreux emplacements,étaient couvert de lacérations.

Un bruit fit changer son regard d'endroit. Zahir aperçu un ruban blanc bouger dans le bosquet, puis il disparut.

- Mais qu'est-ce que c'est ?

Il s'approcha. L'étrange Pokémon, car s'en était bien un, courut vers la forêt en l'apercevant. Le gamin le suivit aussitôt. Dans les bois, Zahir tomba nez à nez avec cinq bébés Évoli. Le petit garçon s'approcha doucement, mais les bébés sentirent son odeur et, croyant être devant un prédateur, ils s'enfuirent. Tous sauf un. Ce dernier s'approcha du gamin.

- Tu es mignon, toi, lui dit-il en se penchant pour le caresser.

Le petit Évoli se laissa faire.

- On peut dire que tu n'es pas peureux, toi. Ce n'est pas comme moi...

- Tali !

Zahir releva la tête. Les Évoli étaient revenus avec leurs parents, un Voltali et l'étrange Pokémon aux rubans blancs. L'enfant sortit son pokédex du sac qu'il avait toujours avec lui et scanna le Pokémon inconnu.

- « Nymphali. Forme évolué d'Évoli. Pokémon récemment découvert. Pas d'autres informations disponible. »

- Un nouveau Pokémon ?

Tandis qu'il s'étonnait de sa découverte, l'évolition électrique tentait t'en bien que mal de résonner son fils récalcitrant. Le nouveau Pokémon y ajouta son grain de sel, sans toutefois changer la décision du Évoli. Ils finirent par abandonner et partirent avec les quatre autres petits par où ils étaient venus.

- Pourquoi tu ne les suis pas ? Je ne suis pas un très bon dresseur, tu sais ?

À peine ces mots furent-ils prononcés, que son Gobou sortit de sa pokéball. Zahir lui caressa la tête.

- Voli !

- Bon, d'accord, si tu tiens tant que ça à me suivre...

Il sortit une balle vide de son sac.

- Il va cependant falloir que je t'attrape.

Sans faire ni une ni deux, le Pokémon évolutif posa son museau sur le bouton de déclic de la balle, y entra et resta à l'intérieur. Le gamin le fit sortir.

- Et bien, me voilà avec deux Pokémon...

La vie reprenait peu à peu. Grâce à son Évoli, le petit garçon trouva plus facilement de quoi manger. Puisqu'il laissait toujours le bébé Pokémon sortit, et pour ne pas faire de favoritisme, il faisait de même avec son Pokémon poissonboue. Bientôt, ce dernier évolua en Flobio.

Un matin de printemps, Zahir tomba sur une caverne qu'il n'avait jamais vu. Il décida de l'explorer. Le gamin pris un solide bout de bois, enroula un reste de T-shirt sur l'une des extrémité et alluma le tout à l'aide de deux cailloux frapper l'un contre l'autre. Une fois la torche improvisée allumée, il la tendit à Flobio le temps de mettre son sac sur son dos, la reprit et, ses Pokémon sur les talons, s'avança dans le tunnel obscur.

Le petit garçon avançait depuis une bonne heure sans avoir trouver quelque chose d'intéressant. Zahir s'apprêtait à rebrousser chemin lorsque son Évoli sembla renifler une odeur que lui seul pouvait sentir.

- Qui a-t-il, Évoli ?

Le Pokémon évolutif partit en courant sans lui répondre.

- Évoli, la sortie est de l'autre côté !

Pour éviter de perdre son Pokémon, le gamin se mit à courir pour le rattraper. Il finit par atteindre la paroi du fond.

- Évoli, où es-tu, bon sang !

- Li !

Zahir se retourna et vit le bébé Pokémon sortir d'une crevasse qu'il n'avait pas vu du premier coup d'œil. Évoli tirait un Barpau par la queue. Le pauvre poisson se mourrait, loin de son élément.

- Évoli, où l'as-tu trouvé ?

- Voli ! Évo ! Li ! Li !

- Je me doute bien que c'est derrière cette crevasse.

- Bar... pau...

Zahir, ayant pitié pour le Pokémon poisson, sortit une balle et l'attrapa. Puis, il suivit Évoli dans la crevasse. Heureusement pour lui, elle n'était pas trop petite pour l'empêcher de passer. Une fois derrière, le gamin entendit le bruit d'une cascade. Curieux, il suivit son Pokémon jusqu'à un petit lac. Une chute d'eau l'alimentait. Tout heureux d'avoir un endroit où nager, Flobio courut et sauta à l'eau. Il fut suivit de près par le Pokémon évolutif. Zahir envoya son nouveau Barpau dans le lac, coinça la torche entre deux rochers pour éviter qu'elle ne s'éteigne, déposa son sac et plongea rejoindre ses Pokémon.

Après quelques brasses, sont regard se posa au loin. Il remarqua une étrange lueur qui s'approchait du lac. Quand Zahir vit de quoi il s'agissait, ses yeux s'arrondirent et son corps fut parcouru de frissons.