Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 17/04/2013 à 13:31
» Dernière mise à jour le 30/04/2018 à 23:08

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Film 2 : Arboreden et les Fruits de Vie (6/8)
Alors que Palmer s'avançait pour saluer le Shadow Hunter, Mercutio baissa immédiatement la tête, regardant n'importe où sauf dans les yeux de Two-Goldguns. Certes, Mercutio avait les cheveux teints, plus courts, et portait un uniforme de l'armée gouvernementale, mais les Shadow Hunters n'étaient pas devenus les meilleurs assassins du monde sans avoir appris à traquer et reconnaître leur proie.

- Commandant Norman Palmer, à vos ordres, monsieur, fit Palmer en une rigidité militaire impeccable.

Two-Goldguns cligna des yeux, surpris, et regarda derrière lui comme s'il pensait que Palmer s'adressait à quelqu'un d'autre.

- Hola, mec, reste cool, tu veux ? J'suis pas un militaire, et leurs manières ampoulées me constipent pas mal, gné. Pas de monsieur. Appelle-moi moi Two-Goldguns, ou TGG pour les intimes, gné.

- Euh... très bien.

Palmer parut un instant hésitant, mais se reprit très vite. Malgré sa panique, Mercutio fut soulagé pour lui. Palmer avait eu de la chance de tomber sur Two-Goldguns, peut-être le plus « humains » des Shadow Hunters, bien qu'il puisse vous trouer le front à plus de cinq cent mètres avec ses pistolets en or sans que vous vous ne vous en rendiez compte.

- J'suis pas très fortiche en ce genre de visite d'inspection, poursuivi Two-Goldguns. C'est généralement Trefens ou Ujianie qui se chargent de la merde bureaucratique avec les militaires, gné. Ou Kenda, bien que lui ce soit plutôt pour avoir quelques cobayes gratis pour ses expériences sur le seuil de douleur que peut endurer un humain... Enfin, j'suis là quand même, gné. Ordre des vieux d'en haut. Redis-moi ton nom ?

- Commandant Norman Palmer.

- Trop long. J'vais t'appeler Norm, c'est plus cool, gné.

- Comme vous voudrez. Et voici mon second, le sergent Gavin Drent.

Mercutio fut obligé de saluer, mais tenter le plus possible de garder le visage vers le bas. Cela n'aurait guère éveillé les soupçons, car même chez les soldats du gouvernement, la réputation des membres de la Shaters faisait qu'aucun d'entre eux ne souhaitaient se trouver face à un de ces types-là.

- Toi, ça sera Gav, gné, décréta Two-Goldguns en lui passant devant sans s'arrêter.

Mercutio en soupira presque de soulagement. Soit Two-Goldguns était stupide, soit il n'avait pas la mémoire des visages, soit les deux. Enfin, c'était une chance pour lui. Mercutio aurait bien aimé filer le plus loin possible du Shadow Hunters, mais Palmer avait tenu à ce qu'il soit à ses côtés. Et puis, entendre les confidences de ces deux-là pourrait lui apprendre quelques trucs. Il les suivit donc à l'intérieur, à une certaine distance juste derrière le commandant.

- Parait que vous avez un projet de résurrection d'un Pokemon Légendaire ici, gné ? Demanda Two-Goldguns.

- En effet...

- Les vieux Dignitaires sont pressés. Ils veulent cette bestiole, gné. C'est pourquoi ils m'ont envoyé chez toi.

- Je vous présente toutes mes excuses, Two-Goldguns, mais les orbes que nous possédions ont été volés par un prisonnier Rocket qui s'est échappé. Pire, on vient de m'annoncer que le site où nous cherchions un autre orbe a été attaqué.

Mercutio se figea un moment. Ça voudrait dire que Kelluer possédait à présent les six orbes ? Donc la mission était réussie ! Il pouvait partir quand il voulait !

- Pas cool ça, gné, fit Two-Goldguns.

- J'en assume l'entière responsabilité.

- Mais je suis là maintenant, gné. Autant que mes flingues servent à quelque chose. Vous savez où se planquent les Rockets du coin, non, gné ?

- Oui... plus ou moins, mais...

- Cool. Alors rassemble tous tes potes, gné. On va allez casser du Rocket. À ça, j'excelle bien plus que dans la diplomatie militaire, gné.

Palmer resta abasourdi, et Mercutio aussi. Son envie de partir se fit encore plus pressante.

- Mais ils sont cachés dans des grottes très vastes, protesta Palmer. Ils connaissent le terrain, alors que nous non, et ont placé des pièges partout ! Les attaquer de front est une folie !

- Sans moi, peut-être bien, gné. Mais avec moi, ce sera une sympathique promenade entre potes.

Palmer ne put faire rien d'autre que d'obéir. L'ancien champion d'arène ne semblait pas trop au courant des capacités des Shadow Hunters. Mercutio, lui, l'était. Il se souvenait avoir entendu que Two-Goldguns s'était fait à lui seul toute une base de la Team Rocket. Et sans le Flux, il était inutile d'espérer pouvoir l'arrêter. Déjà que c'était bien assez compliqué avec... Tandis que Palmer donnait les ordres nécessaires, Mercutio guettait une occasion de s'enfuir de la base, alors que tout le monde courrait ci et là. Mais c'est alors que se pointa le capitaine Meyfros, accompagné d'un soldat que Mercutio n'avait encore jamais vu. Meyfros croisa son regard, et un affreux sourire naquit sur ses lèvres. Sourire qui ne présageait rien de bon pour Mercutio.

- Commandant Palmer, il faut que l'on parle, commença Meyfros.

- Pas maintenant, capitaine. Le Shadow Hunter a ordonné le déploiement de tous les hommes, et vous devrez...

- Je sais commandant, mais c'est important. Répète au commandant ce que tu m'as dit, demanda-t-il au soldat qui l'accompagnait.

- J'étais en poste à Lavanville il y a un an, commandant, dit le soldat. J'y ai rencontré Gavin Drent. Et... ce n'est pas cet homme ! Finit-il en pointant un doigt vers Mercutio.

Celui-ci tâcha de garder un air neutre, alors que Palmer se tourna vers lui, stupéfait.

- Ben moi, je ne t'ai jamais vu, mon gars. Tu dois te tromper.

- Oh que non ! Je me souviens très bien du soldat Gavin Drent. Un petit gars timoré. Il avait même peur de rire quand on se moquait des officiers. On l'appelait la pleureuse. Tout le monde se fichait de lui.

Palmer dévisagea intensément Mercutio. Partie, l'expression bienveillante qu'il avait d'ordinaire avec lui. Maintenant, il n'y avait plus que la méfiance, et une certaine déception.

- Qu'avez-vous à répondre à ça, Drent ?

- Que cette histoire est ridicule, monsieur. Je n'ai jamais vu ce soldat, ni à Lavanville ni ailleurs. Vous savez combien le capitaine Meyfros me déteste, commandant. Je l'ai humilié devant ses hommes, et il a demandé à cet homme de porter ces accusations absurdes contre moi parce qu'il veut se venger !

- Je fais seulement mon devoir en nous protégeant contre un agent infiltré et en servant le gouvernement, protesta Meyfros. Commandant, cet homme est un imposteur, peut-être même un espion, et il est temps de le traîner devant le peloton d'exécution !

Mercutio lança un regard suppliant à Palmer. Tout dépendait de lui. S'il décidait de croire Meyfros, c'en était fini de Mercutio.

- Vous deux, fit Palmer à Meyfros et le soldat. Rompez.

Meyfros obéit, non sans avoir lancé à Mercutio un regard qui signifiait bien « compte bien tes minutes qu'il te reste à vivre, ordure ». Puis le regard du commandant revint sur Mercutio, qui eut bien du mal à le soutenir cette fois.

- Je vous ai fait confiance, commença-t-il. Je vous ai présenté à ma famille. J'ai même pensé que nous pourrions être amis, si tant est que l'amitié soit possible ici.

- Commandant, je...

- Vous savez que c'est très facile de demander une confirmation. Je peux appeler la base de Lavanville, qu'il me livre des infos sur vous. D'ailleurs, je vais le faire de ce pas. Et si vous m'avez menti, je ne vous mènerai pas au peloton. Je vous tuerai de mes propres mains.

- Je ne vous ai pas menti, commandant. Appelez donc la base de Lavanville.

Palmer allait-il le laisser seul pendant qu'il irait dans son bureau téléphoner ? Très peu probable. Mais il ne lui avait pas confisqué ses Pokeball ni son arme. Si Mercutio arrivait à appeler son Pegasa et à sortir dans la cour, il pourrait s'envoler... Meyfros revint bien vite, son sourire encore plus accentué.

- Commandant, une femme s'est présentée à la porte de la base. Elle dit s'appeler Elysia Drent. La femme de notre... ami.

Mercutio retint un soupir. Voilà qui devenait de pire en pire.

- Sa femme ? Répéta Palmer.

- Oui commandant. Elle dit qu'elle a marché depuis Lavanville. Elle est furieuse que Drent l'ait abandonné elle et son fils sans rien dire et sans aucune ressource.

Fichu Drent, songea Mercutio. Il n'a jamais rien dit de cela !

- Commandant, je sais que c'est contre le règlement. Les civils non autorisés se présentent à la base, tenta Mercutio. Renvoyez-la.

Meyfros ricana.

- Tous les hommes de cette base seraient prêts à tuer leur meilleur ami pour revoir leur femme ne serait-ce qu'une minute. Quand elle verra que ce n'est pas son mari, alors nous aurons la preuve qu'il ment.

Palmer hocha la tête, l'air sombre.

- Allons voir ça.

Il prit Mercutio par le bras et le tira dehors. Cette fois, ça y était. Il était fichu. Mais peut-être était-ce un avantage d'être démasqué dehors. Il aurait peut-être la possibilité d'appeler son Pegasa et de s'enfuir en volant. Mais avec ce crétin de Meyfros qui le surveillait de près, la main toute proche de son pistolet, il n'aurait pas fait un geste qu'il se ferait immédiatement descendre. Mais alors, il vit la femme qui attendait à l'entrée de la base, et ce fut pour lui un soulagement tel qu'il n'en avait pas ressenti depuis des lustres. C'était Galatea. Mercutio ignorait ce qu'elle fichait ici, mais il n'avait jamais été aussi content de la voir. Quand elle vit son frère, elle prit un air courroucé en l'interpellant sous son faux nom.

- Gavin ! Espèce de pauvre type !

Elle se dirigea vers lui à grand pas, et quand elle fut à sa hauteur, elle le gifla violement. Quelques hommes ricanèrent. Palmer était surpris mais amusé. Quant à Meyfros, il était abasourdi et écumant de rage. Mercutio se massa la joue. Sa sœur n'y avait pas été de main morte. Mais ça lui avait donné l'occasion de se réveiller de sa surprise et de son soulagement pour jouer le jeu devant tout le monde.

- Elysia ? Mais bon sang, qu'est-ce que tu fiches là ?!

- D'après toi, père et mari indigne ?! Tous nous a abandonné, Jek et moi, sans aucune nouvelle ni sans aucun sou ! J'ai dû faire des pieds et des mains à la base de Lavanville pour savoir où tu étais passé ! J'ai d'abord cru que tu étais parti avec une de tes nombreuses maîtresses. Ça ne m'aurait pas étonné outre mesure...

- Et toi ? Qui s'occupe de Jek pendant que tu es là à me courir après ? Répliqua Mercutio. Tout l'argent que je te donne, tu ne le dépenses qu'en vêtements et bijoux ! Je n'ai pas envie de voir ma petite solde dilapidée de la sorte !

- Petite solde ? Combien il gagne, dites-moi ? Demanda Galatea à Palmer.

- Euh, eh bien madame, il n'est ici que depuis quelques jours, et...

- Commandant, je suis profondément navré de vous avoir fait subir cette scène, le coupa Mercutio. Je vais nous débarrasser de cette enquiquineuse sur le champ !

Il prit Galatea par le bras pour l'éloigner assez, afin qu'ils puissent parler. Palmer eut le tact de l'aider.

- Allez les gars, laissez-donc un peu d'intimité à nous deux tourtereaux.

Puis il s'adressa à Meyfros avec un sourire moqueur.

- Finalement, je ne crois pas que Drent ait envie de tuer son meilleur ami pour revoir sa femme.

Quand ils furent hors de portée, Galatea prit la parole d'un air pressé.

- Le colonel m'envoie te chercher. Kelluer à désormais tous les orbes et s'apprête à réveiller Arboreden.

- Très bien alors.

- Non, pas très bien ! Kelluer est en réalité Lorkan, le fils d'Orkan, et il compte se servir de ce Pokemon pour assoir sa domination. Il veut détruire le village d'Heyson pour montrer à tous sa puissance !

Mercutio en fut un moment abasourdi. Puis l'horreur le gagna.

- Heyson... Mais ce ne sont que des civils ! Le commandant y a sa famille. Je dois le prévenir...

- Si tu veux sauver ces gens, le meilleur moyen reste d'arrêter Kelluer, répliqua Galatea. Il faut que nous...

- Tiens, qui est cette demoiselle, gné ?

Mercutio et Galatea se retournèrent avec horreur. Two-Goldguns venait d'arriver. Et alors que Palmer commençait à lui expliquer qu'il s'agissait de la femme de son second, les yeux du Shadow Hunter s'agrandirent quand il reconnut Galatea.

- Mais c'est... Galatea Crust ! De la X-Squad !

- Il est temps de filer, je crois, fit Galatea.

Avant que quiconque, même Two-Goldguns, n'ait pu saisir son arme, elle envoya une énorme décharge de Flux qui mit à terre tous les soldats. Puis elle saisit son frère par la taille et utilisa le Flux pour décoller, en prenant soin de lever un bouclier derrière elle pour bloquer les balles de Two-Goldguns. Mercutio eut le temps de voir le visage de Palmer avant que la base ne soit hors de vue. Un visage marqué par la trahison, la colère, mais aussi de la tristesse.


***


Galatea n'eut pas de mal à localiser la position de Kelluer et de ses hommes. Non pas à cause de leurs nombreuses présences dans le Flux, mais à cause d'une énergie qui ne cessait de monter en flèche à cet endroit. Kelluer avait déjà commencé son rituel. Et en effet, quand ils le trouvèrent, il était à genoux, comme s'il priait, avec autour de lui les six Fruits de Vie disposés en cercle. Tous ses hommes levèrent leurs armes en voyant Galatea et Mercutio descendre des cieux et atterrir devant eux, mais Kelluer leur fit signe de se calmer.

- Inutile d'intervenir. Vous ne feriez pas le poids face à une Mélénis.

Mercutio se détacha de sa sœur et s'avança vers Kelluer.

- C'est grâce à moi si vous avez ces orbes, commença-t-il.

- Oui, acquiesça Kelluer. Et je t'en remercie, jeune Crust. Pour la peine, tu auras une place de choix à mes coté sur Arboreden, tandis que soumettrais la région qui fut jadis celle de mon père.

- Ça n'arrivera pas. Arboreden était destiné à servir la Team Rocket, pas vous personnellement.

- Mais il va servir la Team Rocket. Je vais commencer par détruire Heyson, puis la base du gouvernement. Ainsi, l'Andoarie sera totalement soumise à Giovanni. Et lui va m'en donner le contrôle, en récompense de mes efforts et de mon pouvoir. Je ne demande rien d'autre.

Galatea ricana.

- Vous pensez que le Boss va vous laisser une région à vous tout seul, ainsi qu'un Pokemon Légendaire qui n'obéirait qu'à vos ordres ?

- Il le fera, certifia Kelluer. Tout simplement parce qu'il n'aura pas le choix, s'il ne veut pas faire de moi son ennemi. Maintenant, admirez donc.

Kelluer ferma les yeux, en proie à une intense concentration, et les six orbes commencèrent à s'élever à quelques centimètres du sol. Galatea lui envoya une attaque de Troisième Niveau, mais qui fut interceptée par trois Disciroc. Leurs corps de pierre encaissèrent l'attaque assez efficacement. D'autres Disciroc des Rockets de Kelluer, ainsi que des petits Rocutant, se mirent à charger les jumeaux Crust. Si Galatea parvenait à en repousser plusieurs grâce à son Flux, ils revenaient immanquablement à la charge, et il y en avait au moins une trentaine. Vite dépassée par le nombre, Galatea préféra s'envoler et appela son Galladiateur. Son type Combat et Acier offrait à ce Pokemon un double avantage face à cette armée de Pokemon Roche. Le problème, c'était que Galladiateur craignait aussi le combat. Mercutio décolla sur son Pegasa, qui mit toute son adresse à éviter les différentes attaques roches qu'utilisaient les Pokemon au sol.

- Yo mon frère, t'assure pas un rond, là ! Se plaignit Pegasa. M'envoyer contre tous ces Pokemon Roche, alors que je crains cette merde deux fois !

- Désolé vieux, mais je ne peux plus voler moi-même, et je n'avais guère envie d'essayer de me frotter à ces gars à main nue.

Galladiateur se débrouillait bien en bas face aux Rocutant et Disciroc, et Galatea se servait du Flux de sa position surélevée. Mercutio appela en renfort Eü, qui, en digne Pokemon Eau, causa quelques problèmes aux Pokemon Roche des hommes de Kelluer. Mais le plus important était d'atteindre Kelluer lui-même, qui n'avait pas bougé de sa position agenouillée, et n'avait même pas ouvert les yeux. Galatea tenta de s'ouvrir un chemin vers lui, pour au moins lui soutirer les orbes. Mais quand elle se fut un peu trop approchée, l'unique Pokeball de Kelluer s'ouvrit en un flash de lumière aveuglante, et Galatea dut faire une embardée en catastrophe pour éviter le bras meurtrier de Rochampion, l'énorme et terrible Pokemon de Kelluer, qui était le dernier stade d'évolution de Rocutant et Disciroc.

En se retournant dans son élan, Galatea visa Kelluer avec une attaque de Flux, qui fut totalement contrée par l'imposant Rochampion, qui ne parut rien sentir. Ce dernier se propulsa à l'aide de ses solides jambes, puis, avec ses bras flexibles, parvint à saisir Galatea avant qu'elle n'ait pu remonter dans les airs. La jeune femme passa vite au Quatrième Niveau pour se dégager, mais même là, elle dut lutter longtemps faire face au Pokemon pour écarter enfin ses bras rocheux, et s'en tira avec l'avant-bras gauche à moitié écrasé. Ce Rochampion était d'une force phénoménale !

Galatea remonta en hauteur, et se plaça juste au-dessus de Kelluer. Elle se résigna à se servir du Sixième Niveau. Tant pis si les orbes étaient détruits, il n'y avait que comme ça qu'elle pourrait l'arrêter. L'attaque se manifesta en un immense rayon de Flux pur, légèrement rosé, dont l'onde de choc quand il jaillit vers Kelluer désarçonna Galatea et créa une tranchée au sol. Galatea n'avait jamais très bien su doser sa puissance quand elle utilisait ce genre d'attaque, alors qu'elle pouvait faire preuve d'une grande minutie quand elle se servait du Flux pour soigner. Enfin, du moment que le résultat y était... Kelluer et les orbes devaient s'être retrouvés à l'état d'atomes maintenant. Mais quand la fumée se fut dissipée, Kelluer était toujours là, au milieu d'un cratère fumant, en un petit cercle autour des orbes où l'herbe n'avait même pas été touchée. Kelluer n'avait même pas ouvert les yeux ; son seul geste avait été de placer sa main droite au-dessus de l'un des quatre orbes encore blancs.

- Le Fruit de Vie de la protection, expliqua-t-il à une Galatea médusée. Il permet de mettre en place un écran psychique qui peut résister à bien des choses avant de céder. Mais c'était une belle attaque, je le reconnais. Je doute que mon écran résiste à une autre comme ça. Heureusement, ça ne sera pas nécessaire, j'ai terminé mon appel.

En effet, le sol se mit à trembler, et un bruit étrange, comme un cri lointain, fit penser à tous qu'il se mettait à gémir de douleur. Puis il commença à se fissurer. Sentant une formidable puissance dans le Flux, Galatea rappela son Galladiateur et fit léviter le Mortali de Mercutio avant de retourner dans les airs, au côté de son frère sur son Pegasa. Le séisme n'épargna pas les hommes de Kelluer, qui tombèrent en tous sens, jusqu'à que Kelluer place une main sur un autre orbe, qui les fit tous léviter dans les airs. Kelluer lui-même planait au-dessus du sol, les six orbes tournoyant autour, comme possédés.

Une main gigantesque sortie du sol, puis un corps. Un corps tout ce qu'il y avait de plus bizarre aux yeux de Mercutio et Galatea. Le Pokemon ne semblait pas avoir de tête, avait un corps disproportionné, et quatre pieds qui semblaient collés les uns aux autres. Sa couleur verte faisait penser à un arbre, mais il était clair que son corps était aussi d'origine rocheuse. Les six orbes se dispersèrent puis s'intégrèrent dans six socles se trouvant sur le haut du corps du Pokemon. Kelluer se posa à son sommet, levant les bras comme si une foule invisible l'acclamait.

Arboreden, l'Arbre des Origines, le Verger de l'Eden, poussa un long cri strident, annonçant au monde son retour.