Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Golem [One Shot] de Pouda



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Pouda - Voir le profil
» Créé le 23/12/2012 à 02:49
» Dernière mise à jour le 23/12/2012 à 02:49

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Golem
Le temps. Un paradoxe.

Quel est mon âge ? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Si toutefois j'en ai déjà eu un. D'ordinaire, ce sont les êtres vivants qui s'en donnent un. Enfin, ce sont surtout les humains. Et je ne suis pas humain, c'est certain. Peut-on donc dire que je n'ai pas d'âge ?

De toute façon, peu importe. Je pense que personne, ni même les humains, ne se souvient de moi. Pas même mes créateurs. Depuis le temps que je suis prisonnier dans cet océan bleu et gelé qu'est devenu Witz, mes maîtres, leurs enfants, ainsi que les enfants de leurs enfants sont déjà morts depuis des millénaires. Au moins.

Et j'ai échoué. Failli à ma tâche. L'unique raison de ma création et de ma présence sur cette étrange planète plate et carrée peuplée par ces êtres bipèdes aux comportements étranges. Enfin, à vrai dire, je ne sais pas si leurs comportements sont si étranges que cela, simplement différent des autres créatures peuplant ce monde mystérieux. Mais le principal reste là : j'ai échoué. Lamentablement. Et de par ma faute, toute forme de vie sur cette planète sera entièrement annihilée. Si ce n'est pas déjà fait. Je n'en sais rien.

Ne pas savoir. Est-ce là mon ultime châtiment ? Enfermé dans mon château de glace. Jusqu'à la fin des temps. Et même après. Longtemps après.

Pourquoi cela ? Depuis tout ce temps, j'y réfléchis, encore et encore. Par ma faute, le Mal a pu renaître. Si seulement j'avais pu être à la hauteur ! Maintenant, si toutefois « maintenant » existe, j'ai compris, j'accepte ma peine. Et la seule liberté qu'il me reste, c'est celle de revoir le film de mon court passage en ce monde.

J'ai été créé à Chichén Itzá, par K'inich Ajaw. D'ailleurs, K'inich Ajaw a tout créé. Le passé, le présent, le futur. Les plantes, les animaux, les Pokémons, et les hommes. Les hommes…

Je n'en n'ai connu que très peu, et je n'ai toujours pas compris leur mode de fonctionnement, même après des siècles de réflexions. Contrairement aux autres créatures vivantes, ils ne se donnent pas la mort pour survivre ou se nourrir. Mais pour des terres, des femelles, ou même pour le plaisir. Pourtant, d'après K'inich Ajaw, les hommes sont ses créatures les plus réussies. Je n'ai toujours pas compris. Qu'importe. Je n'ai pas à juger. Surtout après ce que j'ai fait. Ou plutôt, ce que je n'ai pas fait.

Un jour, ou peut-être était-ce une nuit, K'inich Ajaw a donc décidé de me donner la vie, ou du moins, quelque chose s'en rapprochant. Mais je n'étais pas le seul.
Deux autres, identiques à moi, ont été créés pour la même occasion. Mes frères.

Nous étions forts. Puissants. Façonnés pour servir le monde. Pour le sauver. D'une entité maléfique nommée Kukulkan.

Les humains, plus précisément, les Mayas, puisque c'est le nom qu'ils se donnaient, avaient averti K'inich Ajaw du retour de ce serpent à plumes. Les étoiles leur avaient parlé. C'est pourquoi le Créateur nous avait envoyés, tous les trois, dans la cité de Chichén Itzá, sous la forme de créatures nommées Gringolems.

Mais très vite, notre devoir et la raison de notre présence en ce monde nous sépara. Afin de préserver le peuple Maya, nous devions chacun gagner l'un des trois mondes : le Ciel, la Terre, et le monde inférieur, Xibalba, pour prévenir les divinités qui y régnaient de l'éminence de l'attaque de Kukulkan.
Oui, Kukulkan, le serpent à plumes, qui avaient été exilé des millénaires plus tôt, était sur le retour. Sous la forme d'une gigantesque sphère enflammée, il allait percuter ce paisible monde. Notre mission était donc simple : trouver les divinités de chacun des trois mondes afin que celles-ci puissent préparer leurs défenses et protéger les humains.

Mon premier semblable eut la tâche de trouver le Seigneur de la Nuit, qui résidait à Xibalba. Mon autre congénère eut plus de chance, puisqu'il était déjà dans le bon monde : la Terre. Il ne lui restait plus qu'à retrouver le Grand Prêtre.

Quant à moi, on m'ordonna de gagner le Ciel et d'y trouver Muan, l'Oiseau Tout-Puissant. Pour cela, je traversai jungles, déserts, et océans, écartant d'un coup puissant tous les obstacles, vivants ou non, que je rencontrai. Mon cœur était de marbre à toutes ces créatures que je dû écraser pour mener à bien ma mission. L'enjeu était bien plus important que quelques vies futiles.

Un jour, enfin, j'arrivai au pied d'un Monstre Witz. C'était une créature de roche d'une taille infinie, et qui touchait le Ciel. En l'escaladant, j'allais pouvoir m'acquitter de ma mission. Mais le destin en décida autrement.

Alors que je commençai à escalader la Montagne, puisque c'est le nom que certains des bipèdes parlants lui donnaient, une légère brise gelée se mit à tomber. C'était froid.

Au fil des jours et de mon ascension, le froid devint de plus en plus intense. Mais cela ne me dérangeait pas, mon corps de roc n'avait rien à craindre des intempéries.

Un matin, un Oiseau d'une beauté éclatante se posa devant moi. Il était magnifique. D'un bleu majestueux, il me toisa avant de déclarer :
- Qui es-tu, ô étranger égaré ?
D'ordinaire, je n'aurais pas pris la peine de répondre à cette créature trop curieuse. Mais l'Oiseau était différent des autres.
- Je n'ai point de nom. J'ai été invoqué en ce monde pour y trouver l'Oiseau Muan. Que sais-tu à propos de lui ?
L'Oiseau de Glace pencha sa tête :
- Je n'en n'ai jamais entendu parler. Mais une chose est certaine : il n'est pas ici. Sinon, je le saurais. Je m'appelle Artikodin, et ma tâche est de guider les étrangers perdus sur ce tas de pierres. Laisse-moi te raccompagner au pied de Witz.

L'être translucide s'approcha de moi et tenta de m'attraper pour me faire redescendre. Il était devenu un obstacle entravant la réussite de ma mission. Et comme tous les autres obstacles que j'eus croisés, je le balayai d'un coup de poing. Il explosa dans une pluie de verre et de glace. Ce fut le début de la fin.

Venu de nulle part, un enfer blanc s'abattit sur moi. De tous les côtés, des éclats gelés m'assaillirent. Ils pénétrèrent dans ce qui, si j'avais été humain, aurait été une bouche. Je suffoquai. Mon cœur de pierre gela.

Lorsque j'ouvris les yeux, j'étais comme je le suis aujourd'hui. Prisonnier. Scellé en plein désert de glace. Et depuis, je ne peux que ruminer mon échec. L'étroitesse de mon esprit qui conduisit à ma perte. Et à celle de l'humanité.

Je réalisai que mon corps avait changé. J'étais devenu un être de glace. Un Golem de Glace. Cruelle ironie du sort, mon cœur de marbre s'était transformé en cœur gelé.

Aujourd'hui, j'ai compris mon erreur. Et c'est la pire chose qui aurait pu m'arriver, car maintenant, j'éprouve un sentiment unique : le remord. Qui me ronge. Encore et encore. Et qui me rongera à jamais.

Je ne veux pas que les gens aient pitié de moi. Mon châtiment n'est pas à la hauteur du mal que j'ai causé. L'éternité sera ma seule compagne, et c'est certainement mieux ainsi pour le reste de l'Univers.

Cependant, un doute subsistera toujours. Mes deux frères. Ont-ils pu mener leur mission à bien, ou eux aussi ont-ils été transformés ? Parfois, une petite voix chantonne dans ma tête et me murmure que de roche et d'acier ils sont désormais faits. Mais je n'y crois pas. Je ne veux pas y croire. Le Mal n'est pas revenu sur cette planète, la boule de feu ne s'y est pas écrasée. Je l'espère. Mais j'en doute. Malheureusement.

Désormais, vous connaissez mon histoire. L'histoire de mon échec. Je suis l'unique responsable de ce désastre, moi, Regice.

Un jour, peut-être, je serai libre. Libre de continuer la mission pour laquelle j'ai été créé. Un jour. Peut-être.


#21/12/2012