Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Chroniques des Donjons Mystère, Tome I : Timeout de Sanaito



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Sanaito - Voir le profil
» Créé le 24/09/2012 à 17:05
» Dernière mise à jour le 11/06/2015 à 12:39

» Mots-clés :   Aventure   Drame   Présence de personnages du jeu vidéo   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
[S2] Chapitre XL : Le tournoi – Damon VS Gardevoir
_____Une pause avait été mise en place entre les quarts de finale – durant lesquels Cresselia avait proprement massacré l'agent Porygon-Z – et les demi-finales, le temps de régler un petit souci technique avec l'écran digital. Celui-ci s'était éteint brusquement pour une raison mystérieuse.

_____Cet entracte permit à tout le monde de souffler, supporters comme participants restants. Les uns parce qu'ils restaient assis sans rien faire, ce qui évidemment donnait quelques courbatures, les autres car les combats devenaient de plus en plus rudes et de moins en moins espacés.


_____« J'ai mal partout, c'est atroce... », gémit intérieurement Damon que Gardevoir soignait, toujours sans prononcer le moindre mot.


_____Ils étaient tous deux dans l'infirmerie, pour qu'elle ait à sa disposition tout le matériel nécessaire pour s'occuper de ses blessures. Étant très visiblement compétente, les trois médecins des asgo lui laissaient une grande marge de liberté.


_______Tu es bien silencieuse, c'en est presque inquiétant, fit-il remarquer.

_______Mmmh... se contenta-t-elle de répondre.


_____Munie d'un coton au bout d'une petite pince, elle appliquait du désinfectant sur son dos. Elle en changeait régulièrement, jetant ceux imbibés de rouge dans la poubelle déjà remplie au quart.


_______Quelque chose te préoccupe ? hasarda-t-il.

_______Tu te fais des idées, rétorqua-t-elle un peu amèrement.


_____Elle tourna autour de la couchette où il était assis afin de lui faire face. Il se redressa pour qu'elle puisse se charger des plaies barrant sa poitrine. Quand elle nettoya l'égratignure sur son tatouage, il ne put s'empêcher d'avoir un infime soubresaut. Elle fronça le nez en marmonnant :


_______C'est une entaille très ancienne. Ça ne disparaîtra sans doute jamais. Maudit laboratoire.

_______Ce n'en est qu'une parmi tant d'autres... murmura le jeune homme en se rembrunissant.


_____La demoiselle fixa son expression mélancolique et décida que c'était peut-être l'occasion d'en savoir plus sur lui, même rien qu'un tout petit peu.


_______Je ne peux pas essayer d'en soigner une ? demanda-t-elle.

_______Ha ha, j'en doute fort, répliqua-t-il avec un rire sans joie.


_____Elle coupa d'un coup de ciseaux sec un long morceau de bande qu'elle trempa dans une bassine d'eau chaude, puis dans un autre récipient contenant un produit aidant à la cicatrisation. Elle était en train de ranger quelques pommades dans son sac quand l'humain ajouta :


_______Elles sont toutes comme celle de ma clavicule. Impossible à refermer. Je ne peux que faire en sorte qu'elles ne transparaissent pas trop...

_______Tu crois qu'elles ne se trahiront jamais, là-dedans ?


_____La Pokémon Psy était retournée auprès de lui et avait pointé le bout de son index droit sur l'emplacement de son cœur. Elle le sentait battre sous sa peau pâle, plutôt rapidement pour quelqu'un au repos. Son doigt glissa en douceur le long de son cou jusqu'à sa bouche qu'elle scella en le posant simplement sur ses lèvres légèrement entrouvertes.


_______Eh bien tu te trompes complètement, idiot, continua-t-elle.


_____Elle retira la Lentilscope d'un Psyko vif et précis, l'envoyant valser sur une petite table. Sans cesser d'empêcher le garçon de s'exprimer, de l'autre main, elle écarta d'un geste l'épaisse masse de cheveux dissimulant son visage, mettant à nu son autre œil. Elle planta son regard écarlate dans le sien et termina sur ces mots :


_______Parce que dans tes yeux, on ne voit qu'elles.


_____Le silence qui s'installa ensuite leur laissa le loisir de réaliser dans quelle situation embarrassante ils s'étaient encore mis, notamment quand Damon piqua un fard, trivialement parlant. Sa mèche étant maintenue en arrière par la nymphe, il ne lui était pas possible de se réfugier derrière en baissant la tête comme il le faisait d'habitude.


_______P-pourquoi tu rougis comme ça, t-tout à coup ? bredouilla-t-elle en constatant clairement son teint pivoine, lequel se transmit à elle comme un virus.

_______Tu voulais que je réagisse comment à ce que tu viens de me dire ? Et à la façon dont tu me l'as dit surtout ! C'est un peu déstabilisant, que tu me touches comme ça ! se défendit-il.


_____"Je t'interdis les contacts d'ordre affectif avec elle."


_____En se souvenant des ordres de Cresselia, il reprit en serrant les poings sur ses genoux :


_______À propos, si tu pouvais éviter à l'avenir ce genre de caresses gênantes, ce serait préférable autant pour moi que pour toi...

_______... Désolée. Tiens, ta lentille.


_____Elle croisa les bras dans son dos en reculant, confuse. Cependant, une interrogation s'imposa dans son esprit, elle voulut en connaître la réponse tout de suite tant qu'elle pouvait espérer l'obtenir :


_______Je te fais de l'effet ?

_______J'ai une préférence pour les femmes, tu sais... souffla-t-il, ayant deviné où elle voulait en venir.

_______Ah, tu n'es pas gay alors, comprit-elle en s'emparant des rubans humides.

_______Ça t'aurait posé un problème ? grinça-t-il en écartant un peu les bras de son corps pour qu'elle puisse l'entourer de ses bandages.

_______Non non, c'était juste par curiosité, mentit-elle en les resserrant pour qu'ils tiennent.


_____La pointe de soulagement dans sa voix aurait échappé à l'oreille du pseudo humain s'il n'avait pas été mis au courant par son ex-collègue qu'elle avait un petit penchant pour lui – qu'il est naïf de placer le mot "petit"...


_______Excusez-moi, intervint le médecin Écrémeuh, mais les matchs vont reprendre dans quelques instants. Puisque vous êtes encore en compétition, vous devriez retourner à proximité du terrain...


_____Les concernés suivirent le conseil et se rendirent dans les tribunes sans plus oser engager la conversation. Ils n'eurent toutefois pas le temps de s'asseoir car, ironie du sort, le tableau digital venait de les désigner comme futurs combattants.

_____Interdits, ils se dévisagèrent. Finalement, la nymphette psychique brisa le malaise en raillant :


_______Oh zut ! Si j'avais su, je ne t'aurais pas soigné.


_____Cela fit sourire à demi son bientôt adversaire qui descendit les escaliers à sa suite.



_______Bizarrement, je pressentais que tôt ou tard, on se retrouverait face à face. Mais je n'imaginais pas que ce serait en ces circonstances, durant un tournoi amical, dit Damon en faisant jouer ses poignets.

_______Moi non plus. Tu pensais plutôt à quel genre de face à face ? demanda Gardevoir qui elle aussi s'échauffait.

_______Essaie de trouver par toi-même... répondit-il avec un rictus mystérieux.

_______Je n'aime pas les devinettes, souffla-t-elle.

_______Dommage... Dans ce cas, si je gagne, tu me dis à quoi tu te serais plutôt attendue, et si je perds, c'est moi qui te dirai le fond de ma pensée, proposa-t-il avec un clin d'œil.

_______Je n'aime pas les enjeux non plus, grogna-t-elle.

_______Décidément, il n'y a qu'avec tes nerfs que je sache correctement jouer...


_____Ses lèvres s'étirèrent encore, elle détourna le regard en massant sa nuque qui émit un petit craquement. Le Shérif Magnézone avait assisté en silence à l'échange. Il n'était pas étonné par la stratégie du pseudo humain, qui n'avait pas échappé à son regard de métal.

_____Ce qui différait cependant des autres fois où il avait utilisé cette méthode, c'était qu'il semblait, contre cette demoiselle, se prendre réellement au jeu, ce qui pourrait lui être fatal. Demeurant imperturbable malgré ses réflexions, il signala le début du combat.

_____La nymphette ne perdit pas de temps, lançant Feuillemagik. Le jeune homme ne chercha pas à fuir, préférant se rouler en boule en se protégeant la tête de ses mains. Les lames déchirèrent la plupart de ses bandages, mettant à nu ses anciennes plaies ainsi que celles venant de s'ouvrir.


_____« J'ai bien fait de rester torse nu, ma chemise n'aurait pas survécu à ça », songea-t-il en se redressant, les pansements censées protéger sa poitrine et son dos tombant à ses pieds.


_____Il s'empara d'un de ces longs rubans traînant à terre et courut vers son adversaire qui l'assaillait de Ball'Ombre. Il les évita avec aisance et se jeta sur elle. Or il s'écrasa nez dans la poussière, tandis qu'elle réapparaissait quelques mètres plus loin grâce à Téléport.


_______Ne t'approche pas comme ça alors que tu es à moitié dessapé, rouspéta-t-elle.

_______Ça ne te dérange pas tant que ça quand tu me soignes... minauda-t-il sans se départir de son demi-sourire.

_______C'est un contexte professionnel, nuance, fit-elle en chargeant une nouvelle sphère spectrale qui frôla son nez alors qu'il s'écartait de sa trajectoire.

_______Et ce contexte-ci, comment l'appelles-tu alors ?


_____Elle ne répondit pas cependant qu'elle portait ses bras en croix devant son visage pour parer un direct du garçon. Il abaissa son poing pour la frapper dans les côtes, avant de la repousser en arrière d'un coup de coude tandis qu'elle avait appliqué ses mains sur son côté douloureux.


_______Ce n'est qu'un combat, il n'y a rien qui m'empêche de me rapprocher dans ces cas-là, non ? continua-t-il en voulant viser sa joue désormais sans protection.


_____Elle se laissa choir, ce qui lui permit d'échapper au crochet pour ensuite enchaîner avec un balayage. Son rival trébucha et tomba, comme par hasard, sur elle. Pour ne pas se prendre sa corne en pleine poitrine – ce qui soit dit en passant aurait pu le tuer –, il avait eu le réflexe de se réceptionner sur ses bras pliés.

_____Tous deux étaient donc dans une position assez tendancieuse, l'un à cheval sur l'autre, leurs visages très proches. Ils restèrent comme ça quelques secondes, perturbés, avant que l'humain ne se ressaisisse et murmure :


_______Pour ma part, c'est ce genre de face à face que je m'imaginais.

_______Que... qu-quoi ? bégaya-t-elle, abasourdie, sentant une de ses mains frôler ses hanches, l'autre assurant toujours son équilibre au-dessus d'elle.


_____Instinctivement, elle lui donna un terrible Coup d'Boule qui le força à s'écarter, sonné. Il se remit soudain debout et battit vivement en retraite. C'est alors qu'elle remarqua qu'il tenait une bande blanc crème dans sa main, attachée à son poignet. L'autre extrémité l'enserrait sous sa corne.



_____Ayant assisté à la scène depuis leur chambre, Absol et Symbios n'avait pas entendu ce que Damon avait dit pour déstabiliser Gardevoir. Mais elles le devinaient parfaitement, car toutes deux avaient aussi été victimes de cette tactique vraiment abjecte, quand on y pense.


_______C'est pour ça qu'il est dangereux d'être une femelle quand on fait face à l'agent 508. Il n'a pas réussi à me piéger seulement parce que je suis psychologue et que j'ai pu déceler le mensonge. Mais toi, il t'avait eu en beauté, fit remarquer la Pokémon Psy.

_______Oh, ça va ! Il... il était si convaincant ! se rappela non sans une pointe d'admiration sa collègue. Tu voulais que je fasse quoi quand il s'est collé à moi et m'a chuchoté au creux de l'oreille qu'il devrait peut-être déclarer forfait avant de me faire plus de mal ? C'était avec sa vraie voix*, en plus !

_______Tu aurais dû te rappeler que tu es au cœur d'un combat et non pas dans un roman d'amour. Au lieu de contre-attaquer sans prêter attention à ses belles paroles, tu as littéralement fondu sur place, et résultat il t'a lentement repoussé jusqu'à l'extérieur du terrain. C'était proprement ridicule.


_____La louve émit un petit grognement et ajouta :



_______C'est bon, c'est bon... Mais qui aurait cru qu'il avait si peu de morale ? Jouer avec les sentiments des autres de cette manière, c'est... vexant ! Je me suis sentie drôlement idiote après ça !

_______Il ne faut pas t'étonner, quand on est sous les ordres de Cresselia, il faut forcément laisser derrière soi tous ses principes... marmonna la créature Multiplié. En plus, il a été formé à l'espionnage sur l'Île Zéro Centre. Il fait partie de l'élite. Enfin, faisait partie, vu qu'il a démissionné avant de nous trahir.

_______Ce qui est surprenant, c'est que même si on savait toutes qu'il lui draguait en plein match pour nous troubler, on se faisait toutes avoir – sauf toi –, et parfois pas qu'une seule fois ! Il suffit de prendre le cas de notre blonde nationale ! Elle a souvent dû l'affronter en finale ou en demi-finale, et elle se faisait avoir une fois sur trois en moyenne !

_______... Il utilise parfois Hypnose en même temps, pour renforcer son emprise. C'est pour ça qu'au bout de quelques années, à chaque fois que Cresselia avait à le combattre, elle utilisait au préalable un Rune Protect. Ce n'était pas que pour parer Trou Noir. Elle avait compris qu'elle était régulièrement subjuguée par Darkrai.


_____L'agent 524 s'étira et sauta avec élégance de son lit. Elle frotta sa corne avec sa patte. Elle ne détectait pas le moindre désastre malgré la présence du pire hors-la-loi de l'Histoire non loin.

_____C'était un élément qui avait été retenu par Magnézone au cours de leur entrevue. Elle s'était donc autorisée à espérer qu'il ne soit réellement plus un danger. Contrairement à son amie qui demeurait méfiante.

_____Elles reportèrent leur attention sur le terrain.



_____Dans les gradins, Cresselia avait les yeux plissés. Elle lui avait défendu les contacts d'ordres affectifs. En apparence, il ne désobéissait pas. Mais qu'en était-il de la réalité ? Elle voyait clairement que pour lui, jouer la carte de la séduction avec Gardevoir était beaucoup plus amusant qu'avec n'importe quelle autre femme. Trop amusant, même.


_____« Pourquoi ai-je mal au cœur ? Ce n'est rien de plus que sa stratégie habituelle. C'est même moi qui autrefois lui ai conseillé de se servir de son charisme naturel. Je lui ai d'ailleurs ordonné de faire pire que du simple charme bien souvent. Seulement, c'est la première fois qu'il ne semble pas écœuré par son propre manège... »


_____Elle grinça des dents. Se sentant soudain observée, elle posa le regard sur Rosélia. Celle-ci avait les yeux braqués sur elle. Sans savoir trop pour quelle raison, cela la mit mal à l'aise, elle râla :


_______J'ai quelque chose au visage ?

_______... Oui. Des rides entre les yeux, sous ton joyau, répondit la plante d'une voix égale. C'est pas très joli.

_______Petite conne ! C'est parce que vous m'énervez tous ! tempêta l'oiselle en lui écrasant les tempes entre ses poings serrés.

_______Aïe, aïe aïe ! gémit sa victime.


_____Raichu n'émit pas de commentaire, de peur de s'attirer les foudres de l'agent 507 lui aussi. Cette dernière lâcha la fleur et se reconcentra sur le duel. Sa sensation de nœud dans la poitrine ne disparaissait pas.



_____« Merde ! Ce salaud n'a pas fait qu'effleurer mes hanches, il a attaché ce truc autour de moi ! Quels connards, lui et ses mots doux ! », songea Gardevoir en serrant les dents.


_____Damon tira sur le bandage. Il avait plus de force qu'elle, elle fut obligée d'avancer petit à petit. Elle avait beau essayer de défaire le nœud avec Psyko, étant donné qu'il était caché par son excroissance écarlate, elle était bien incapable de voir ce qu'elle faisait.

_____Alors qu'elle voulut utiliser Feuillemagik pour sectionner le lien – pourquoi n'y avait-elle pas pensé tout de suite ? –, il exerça une traction plus violente, qui la déséquilibra. Elle prit le genou plié de l'humain dans le ventre. Se forçant à s'animer malgré la douleur, elle glissa sa main entre le bas de son dos et l'élastique de son caleçon.


_______Qu'est-ce que tu fiches ? Je croyais que tu n'aimais pas le corps-à-corps ! s'exclama-t-il en rosissant.

_______Cage-Éclair !


_____Au début, il crut qu'elle avait échoué, jusqu'à ce qu'il se sente partir en arrière. Il se tapa le crâne contre le sol, des étoiles dansèrent devant ses yeux, un instant. Il se redressa sur ses coudes, mais quand il voulut se relever, il n'y parvint pas. Ses jambes ne répondaient plus du tout.


_______Au cas où tu n'aurais pas encore compris ce qui t'arrive, je t'ai rendu paraplégique, expliqua la demoiselle. Et tu le resteras pendant un petit moment, je pense.

_______Ce n'est pas très gentil... grimaça son rival en lui lançant un regard larmoyant.


_____Elle regarda ailleurs, refusant d'être charmée une fois de plus. Elle avait senti la pointe d'hypnose se dégageant de son iris artificiellement rouge. Or pendant ce temps, il s'était équipé de son Lance-Fléchettes.


_______Ne t'en fais pas, je n'aurais plus à être trop près de toi avec ça, ricana-t-il en tirant une Épine de Fer qu'elle dévia de justesse par télékinésie.


_____Par la suite, elle dût se mettre à courir pour en esquiver deux autres. Or la suivante coinça un pan de sa robe, ce qui la stoppa net et la fit chuter. Elle se cogna le menton, soulevant un peu de poussière qui lui piqua les yeux. Une tache de sang s'étendit autour du pic de métal.

_____À demi aveuglée par le sable, elle ne pouvait le retirer avec Psyko. Il fallait bien voir l'objet pour cela. Elle voulut donc l'enlever manuellement, mais cela la forçait à faire un mouvement qui ravivait son mal d'estomac dût au choc qu'elle avait reçu à cause du jeune homme.

_____Profitant du fait qu'elle ne pouvait plus fuir, celui-ci était parvenu avec lenteur à se mettre à plat ventre. Cela lui permettait de largement mieux viser. Il sortit de son sac une graine puis la plaça en guise de projectile. Il se hâta d'abaisser son index, la chaînette tinta à peine. Le germe rebondit juste devant la nymphe... et explosa.



_____L'explosion de la graine avait creusé un petit cratère et soulevé une importante masse de terre sèche et de gravillons. La poussière faisait tousser la nymphette et l'empêchait d'ouvrir les yeux.


_____« Il va me le payer ! J'ai déjà assez déjoué de plans de drague foireux dans le bar où j'ai travaillé ! Même s'il n'est pas comparable aux ivrognes que j'ai trouvés là-bas, je ne supporte pas qu'il m'ait prise pour une quiche ! Arf, je dois me calmer si je veux utiliser l'aura... »


_____Damon profitait de sa confusion pour tenter de bouger. Il éprouvait à nouveau des sensations dans les jambes. Mais elles étaient encore très engourdies, sans doute incapables de soutenir son poids. Cependant, il lui était plus simple de ramper, puisqu'il pouvait les plier à nouveau.


_____« Je n'ai plus rien dans mon sac, ni projectiles, ni Orbes, ni graines. J'aurais dû prendre plus de choses. »


_____Il parvint enfin à se mettre sur les rotules. Encore un effort et il serait debout. Il se souvint de quelque chose pendant qu'il forçait un peu plus sur ses genoux. Il n'avait pas pris aussi une Roupigraine à la base ?


_____« Gardevoir l'aurait volée alors qu'elle s'accrochait à moi pour lancer Cage-Éclair ? Possible, ses mains étaient au niveau de mon sac. Elle aurait très bien pu fouiller très brièvement dedans en même temps qu'elle... agrippait mon caleçon... Eh, pourquoi je saigne du nez**, moi ? »


_____"Je te fais de l'effet ?"


_____« Et pourquoi je repense à ce qu'elle a dit maintenant ? »


_____Pendant que l'humain se torturait l'esprit avec un soudain excès d'hormones, la demoiselle s'était résolue à appliquer un plan radical qui le mettrait assurément hors combat et lui permettrait du même coup de se venger de l'affront qu'il lui avait fait subir. Elle allait le prendre à son propre jeu.


_____« C'est contre ma culture mais bon... ce sera plus efficace que n'importe quelle attaque, alors je ne dois pas me dégonfler. »


_____Elle laissa le pouvoir de l'aura l'envahir, elle perçut les esprits alentours, notamment celui de son adversaire... qui paraissait un peu perturbé. Elle s'empêcha de déglutir, car ça ferait échouer sa dernière offensive, même si le mot n'était pas très adapté à ce qu'elle s'apprêtait à faire. Offense convenait mieux.



_____À peine le jeune homme parvint-il à se remettre sur ses jambes encore un peu flageolantes que la créature psychique, qui s'était enfin débarrassée de l'Épine de Fer, le refit tomber en appuyant sur son torse. Elle l'accompagna dans sa chute, gardant la bouche fermée.

_____Elle avait conscience qu'aux yeux du public, elle devait avoir l'air drôlement faible et maladroite. Car depuis le début de l'affrontement, elle n'avait pas vraiment donné son maximum, et ses mouvements étaient hésitants.

_____C'était dû essentiellement au fait qu'elle repensait tout le temps au service qu'elle devait à Damon. Elle n'était pas censée le mettre en danger. Mais c'était difficile d'évaluer jusqu'à quel point elle pouvait l'attaquer sans rouvrir trop de blessures.

_____Mais ce n'était pas tout. Elle n'avait tout simplement pas envie de se battre plus longtemps contre lui. Elle devait se rendre à l'évidence : cela la mettait mal à l'aise.

_____Déjà qu'en général, les matchs Pokémon ne l'attiraient pas spécialement – elle n'avait accepté de participer à ce tournoi que pour ne pas avoir l'air d'une dégonflée devant Cresselia, qui n'aurait pas manqué de la charrier si elle s'était tenue à l'écart –, être l'adversaire de l'humain était la dernière chose qu'elle aurait souhaité.


_____« Je vais en finir avec ce combat qui n'a pas de sens. Et lui donner une leçon qu'il n'oubliera pas. Il n'est pas le seul à savoir tromper les sentiments des autres. »


_______Qu'est-ce que tu...


_____Le garçon avait à peine ouvert la bouche qu'elle se retrouva collée à celle de la doctoresse. Il ne s'attendait pas du tout à ce que sa stratégie tourne en sa défaveur. Jusqu'ici, c'était lui qui déstabilisait sa rivale, mais seulement en faisant des remarques.

_____Il ne comptait plus le nombre de fois où il avait usé de son charme pour faire évoluer une situation à son avantage. Quitte à se dégoûter lui-même. Or il n'aurait peut-être pas dû jouer au plus fin avec Gardevoir, en sachant pertinemment que cela l'amuserait vraiment. Et que de son côté, elle était assez fière pour décider de tenter le tout pour le tout.

_____Tandis qu'elle l'embrassait, paupières crispées pour ne pas voir ce qu'elle était en train d'oser faire, elle le força à avaler un petit objet d'un habile mouvement de la langue. Ceci fait, elle s'écarta aussitôt et le gifla en grinçant :


_______J'espère que tu as bien profité, parce que tu peux crever pour que ça se reproduise.


_____Il ne parvint pas à émettre le moindre son, et n'avait de toute façon rien à redire. Il y avait bien deux mots qui lui brûlaient les lèvres, mais il n'avait pas le droit de les prononcer. Quand bien même il pourrait se le permettre, il n'en aurait sans doute pas le courage. Pas maintenant. Pas si tôt.

_____Une étrange torpeur l'envahit lentement, il sut immédiatement ce qu'il avait ingéré contre son gré tout à l'heure. La Roupigraine volée.


_____« Je crois que notre duel est fini... », pensa-t-il tandis qu'un voile noir recouvrait sa vue et son âme troublées.


_____Il eut juste le temps de voir le visage de la femme-médecin se détendre, puis son sourire avant qu'elle murmure :


_______Bonne nuit...



_____*Quand Absol dit que Darkrai lui a parlé avec sa vraie voix, elle entend celle venant de ses cordes vocales, pas de la télépathie. C'est quelque chose d'assez rare, réservé normalement à la famille et... à l'amant. Raison pour laquelle cela a particulièrement marqué la louve.

_____**Signe ultra-connu de l'excitation sexuelle dans les mangas...