Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 12/08/2012 à 08:48
» Dernière mise à jour le 18/03/2018 à 00:02

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 116 : Esprit enivré
La petite réunion familiale pour fêter l'heureux évènement de Siena tourna bien vite à l'ensemble de la base. D'abord, ils durent trouver Galatea et le lui annoncer avant de se rendre dans la cabane de Penan. Ayant ses pires craintes concernant Siena et Octave vérifiées, Galatea prit quelques Dieux Pokémon à témoin pour énoncer l'injustice de ce monde, et Arceus en particulier pour lui prier qu'un jour elle aussi connaisse l'amour d'un beau garçon. Mais elle fut quand même heureuse pour sa sœur, finalement.

Les trois enfants Crust se rendirent donc ensemble chez l'ancien commandant Rocket qui les avait élevés. Il fut ravi de les voir arriver. Ils ne venaient plus que rarement, ces temps-ci, à cause de la guerre, et encore plus rarement ensemble. Comme Mercutio l'avait prévu, quand Siena lui annonça qu'elle attendait un enfant, Penan alla tirer de son frigo quatre grandes bouteilles. Il but la sienne si rapidement qu'il lui en fallu rapidement une seconde. Puis vingt minutes plus tard, Djosan et Tuno arrivèrent à leur tour. Djosan, avec son émotivité habituelle, serra Siena dans ses bras à lui écraser quelques côtes, lui présentant ses vœux de bonheurs et son impatience à l'idée de rencontrer le futur héritier de son pays d'origine. Siena trouva le courage de l'interroger sur le cas de la succession dans l'Empire de Lunaris. Djosan se fit très rassurant.

- Depuis longtemps, nous dutteliens reconnaissons les enfants naturels au même titre que les enfants légitimes. Si l'Empereur le veut, votre enfant pourra prétendre au trône.

- Voilà qui intéressera sans doute le Boss, commenta Penan. Avoir quelqu'un à moitié issu de la Team Rocket sur le trône d'un Empire.

Il y avait encore beaucoup de questions en suspens ; comme le parent qui élèverai l'enfant, ou si Siena et Octave devaient officialiser leur liaison. Mais les bouteilles qui se vidaient de plus en plus firent s'éclipser ces inquiétudes. Plus tard, alors que la nuit commençait à tomber, Lusso et quelques membres de son unité arrivèrent.

- J'ai appris que ma frangine attendait un gamin, et plus important, qu'il y avait beaucoup d'alcool à partager ici, dit-il en contemplant l'amas de bouteille sur la table.

D'ordinaire, Penan et Lusso se toisaient avec la plus grande froideur, à cause d'un incident il y a des années, mais ce soir, Penan avait tellement bu qu'il ne trouva rien à redire. Mercutio et Galatea avaient depuis quelque temps appris comment utiliser le Flux pour combattre un peu les effets de l'alcool. Aussi pouvaient-ils boire sans trop être inquiétés de se mettre tout nu et de chanter quelconque chanson de buverie. Ils pouvaient aussi profiter du spectacle de voir leur sœur Siena, elle toujours si rigide et sérieuse, commencer à éprouver les effets de la boisson.

La fête dura encore longtemps, et Lusso ramena plusieurs autres soldats, à tel point que tous durent sortir tellement ils ne rentraient plus dans la petite masure de Penan. Et inévitablement, d'autres Rocket se joignirent à eux, sans trop savoir l'origine de cette fête d'ailleurs. Mais ils étaient arrivés à un stade où tous s'en fichaient, ou ne s'en rappelaient même plus. Djosan, ayant dépassé depuis longtemps son débit autorisé d'alcool, était en train d'hurler à tue-tête l'hymne de l'ancien royaume de Duttel. Tuno et Lusso vagabondaient entre les femmes présentes à la recherche de quelques proies faciles. Penan était tombé dans ce qui semblait être un profond coma, et même Siena commençait à baragouiner des paroles de plus en plus incohérentes.

- N-Non m-mais tu... tu comprends hein ? Fit-elle à Mercutio d'une voix pâteuse, à moitié adossée sur la table et une bouteille à la main. Il... Il... est Empeur.. Euh... Empereur. Et m-moi, moi, moi, je suis... soldat ! Oui, voilà, s-soldat d'un autre pays... C'est pas comme si... si... si je p-pouvais me marier avec lui ou... ou autre chose, hein ?

- C'est sûr c'est sûr... répondit Mercutio, préoccupé. Euh... je pense que tu devrais arrêter la boisson maintenant Siena. Ce n'est pas bon pour le bébé.

- B-bé-bébé ? Bafouilla-t-elle. Quel bébé ? Je ne voulais pas... non non non. Enfin si quand mê-même. Un peu... Ou un peu b-beaucoup. C'était pour a-a-avoir sa flotte... Je l'aimais bien... mais pas comme ça... non pas comme ça... Mais c'était bien, hein ? Je ne sais plus...

Mercutio croisa le regard amusé de Galatea, qui n'en perdait pas une miette.

- On devrait enregistrer ça pour la postérité, dit-elle avec un sourire diabolique. Ce serait un bon moyen de pression. Si jamais elle devient trop pénible, on la menace de montrer la cassette à tout le monde.

Siena, sans entendre ce que disait sa sœur, ou sans comprendre ces paroles, revint à sa mélancolie.

- M-main-maintenant, plus de mission pour moi... Je... ne sais plus quoi f-faire. Je ne veux p-pas devenir mère au fo-fo-foyer. Je veux... le pouvoir... la gloire... la re-reconnaissance. Je veux... être reconnue dans l'armée Ro-Rocket. Je veux me ba-battre. Mais avec le... le... euh... gros ventre que je v-vais avoir, plus possible... J'aurai voulu être un ga-garçon. Oui oui... J'aurai voulu avoir un p-père bien... J'aurai voulu... être comme toi, M-Mercutio. Mais... mais... non. Je ne suis que ce-celle qu'on a fait... pour... pour vous protéger, toi et Ga-Galatea. Malgré tout... tout ce que je f-ferai, je ne serai toujours que ça... ça et la f-fille de Tender... P-pas comme les autres... J-jamais... J'en ai assez. Je me sens si seule...

Et elle s'écroula en sanglot contre l'épaule de Mercutio. Ce dernier ne sut plus quoi faire. Cette situation n'avait pas lieu d'être. Siena ne pleurait pas. Siena ne se morfondait pas. Siena ne montrait pas ses sentiments. Elle était toujours forte et droite. Et ses paroles... elles touchaient Mercutio plus qu'il ne l'aurait voulu. Il coula un regard de détresse vers Galatea, qui abandonna sa moquerie et se leva prendre Siena par les bras.

- Allez, viens. Je crois que tu as besoin d'une bonne nuit de sommeil.

Elle la souleva à moitié tandis que Siena continuait à pleurer, ses pas fébriles se contentant de suivre Galatea sans savoir où elle allait. Mercutio les accompagna. Mais peu de pas après, ils tombèrent sur une silhouette qui était descendue de la base pour se diriger vers la fête. C'était le général Tender, qui regardait sa fille à moitié comateuse avec un grand dédain.

- Un beau bazar pour un enfant encore non-né, je trouve, commenta-t-il. Je m'attendais à bien plus de sérieux venant de vous, major Crust. Regardez-vous... Ce n'est pas parce que Tuno vous a retiré du service actif que vous devez hériter des travers de votre père adoptif concernant la bouteille. Je suis...

Sans que Mercutio et Galatea s'en rendent compte, Siena les avait lâché avec une vivacité peu ordinaire et s'était jetée contre le général. Malgré sa petite taille, elle parvint à le faire tomber et commença à le ruer de coups sur le visage avant que Galatea n'utilise le Flux pour la paralyser.

- JE TE DETESTE ! Hurla-t-elle, hystérique. TU ES UN LÂCHE ! TU NOUS AS TOUS ABANDONNÉ, MÊME MOI, TA PROPRE FILLE ! TU N'AS PAS CESSÉ DE ME MENTIR ET DE ME CACHER LA VÉRITÉ, SUR MOI, SUR TON MARIAGE, ET MÊME SUR ZEFF ! TU TE FICHES BIEN DE NOUS, ON EST JUSTE BON À SERVIR LA TEAM ROCKET ! JE TE HAIS !

Elle se laissa aller sur l'emprise du Flux de Galatea et fut secouée de sanglots incontrôlables. Interloqué, Tender se releva, sa main sur sa lèvre ouverte. Mercutio l'était tout autant que lui, mais essaya de calmer le jeu.

- S'il vous plait, veuillez l'excuser, général... Les sautes d'humeurs de la grossesse, sans doute, et c'est vrai qu'elle n'y est pas allée de main morte sur le whisky du commandant Penan...

Tender semblait bien plus secoué par les paroles de sa fille que par ses coups de poings. Il la regarda un moment avec une expression indéchiffrable, puis dit :

- Ramenez-là dans ses quartiers, qu'elle dorme.

- Oui monsieur.

Mercutio et Galatea s'éloignèrent avant que Tender ne change d'avis et n'ait l'idée de leur donner un blâme. Ils constatèrent que Siena s'était totalement endormie, ce qui était en soi une amélioration. Ils la portèrent jusqu'à sa chambre dans les quartiers des officiers moyens, là où ils n'avaient ni le droit ni l'occasion de venir. Heureusement, ils étaient tous vides. Sans doute tout le monde devait se trouver à la fête. Et sans doute aussi que Tender allait faire arrêter tout ça. C'est vrai qu'ils sont allés un peu trop loin. Quand Siena fut couchée, les jumeaux sortirent, et Galatea posa la question qui taquinait l'esprit de Mercutio depuis quelques minutes.

- Qu'est-ce que voulait dire Siena ? À propos que Tender nous ait caché quelque chose sur Zeff ?

- J'en sais rien, répondit Mercutio. Mais si Tender nous a caché quelque chose, Siena a fait pareil.

Il se promit de l'interroger dessus, mais pas immédiatement. La voir dans cet état lui avait secoué les entrailles. À force de garder ses sentiments pour elle, bien enfermés, ils étaient venus à sortir brutalement d'un coup. C'était peut-être mieux, finalement.


***


Tuno termina sa dixième tasse de café en deux heures, se frotta vigoureusement les yeux pour tenter de se réveiller, et se maudit par trois fois pour le peu de sérieux d'hier soir. Il savait qu'il devait se lever tôt le lendemain pour terminer toute cette liste de foutues paperasses, mais ça ne l'avait pas empêché de boire comme un trou. Maintenant, il avait une telle gueule de bois qu'on lui aurait proposé de lui couper la tête pour que ça cesse qu'il aurait immédiatement accepté. Le pire était qu'il s'était réveillé dans un lit inconnu, avec une femme endormie à ses côtés. Une jeune lieutenante de l'escouade de Lusso. Oh, elle était mignonne, mais ça ne sied guère à un colonel de côtoyer de la sorte un officier inférieur. Il était parti en vitesse et discrètement, en espérant que la lieutenante serait aussi amnésique que lui concernant ce qu'il s'était passé cette nuit. Il préférait également ne pas penser où Lusso s'était réveillé lui aussi...

Tuno avait un bureau dans la base en dehors de la salle secrète de la X-Squad. C'était là où il se rendait en tant qu'officier supérieur de l'armée Rocket pour ses autres devoirs, comme signer quantité de papiers administratifs. Généralement, il en donnait pas mal à sa secrétaire, la charmante enseigne Elisie Bruman, mais il y en avait certaines où imiter sa signature lui aurait valu la cour martiale. Un bip de l'intercom vint le tirer de sa torpeur et de la lecture à demi-endormie d'un texte assommant sur des autorisations de transferts de nourritures vers la base X-Squad.

- Oui ? Fit Tuno en réprimant un bâillement.

- Mon colonel, répondit la voix de sa secrétaire. Une femme est à l'entrée. Elle désire vous voir.

- Vous savez que j'aime quand des femmes désirent me voir, mais j'aimerai un peu plus de précision sur son identité.

- Je ne la connais pas. Mais ce n'est pas vraiment important, n'est-ce pas ? Elle est très aimable...

Tuno fronça les sourcils.

- Que voulez-vous dire, Elisie ? C'est une civile ?

- Je ne l'ai jamais vu, avoua sa secrétaire.

- Et depuis quand voulez-vous laissez entrer des civiles inconnues dans mon bureau ?

- Je connais le règlement, mais je pense que vous devriez la voir, colonel. Je vous assure. Elle est si merveilleuse...

Tuno se demanda si il avait été le seul à avoir abusé de la bouteille hier soir. Ce n'était pourtant pas du genre d'Elisie, toujours très sérieuse. Il y avait anguille sous roche, et Tuno devait voir ça.

- Très bien, faites-là rentrer.

Dès que la porte de son bureau s'ouvrit, Tuno serra son pistolet à sa ceinture. Il le relâcha aussitôt quand il fut subjugué par la vision qui s'offrait à ses yeux. La femme qui venait d'entrer avait éclairé le bureau maussade de Tuno comme si le soleil lui-même était passé par la fenêtre. Elle avait de longs cheveux roux brillant et soyeux, un visage parfait, une peau d'ivoire, des lèvres pleines et chaleureuses, et une espèce d'aura qui se dégageait de son corps, qui embaumait l'esprit à moitié réveillé du colonel. Ses poumons le brulèrent, et il se rendit compte qu'il avait cessé de respirer.

- Mon cher colonel ! S'exclama la magnifique inconnue. Je suis si honorée de vous rencontrer enfin !

Son timbre de voix était si cristallin que c'était le son le plus merveilleux que Tuno n'ait jamais entendu. Il se sentit indigne de respirer le même air que cet être fabuleux.

- Je... euh... je...

Il lui semblait qu'il avait perdu la faculté de parler normalement. Il était tellement hypnotisé par cette beauté que tous ses sens n'avaient plus aucun répit, ne serait-ce que pour trouver des mots cohérents à prononcer.

- Je me nomme Jensel Fallenia, dit la femme sans se soucier de la perte de parole de son interlocuteur. Je travaille au département des relations publiques de la Team Rocket. Pourriez-vous m'accorder quelques instants de votre temps si précieux ?

Tuno retrouva instantanément l'usage de la parole.

- Naturellement. J'ai tout le temps que vous voulez que je vous accorde.

Jensel lui fit un sourire éclatant qui manqua de faire tomber Tuno en arrière.

- Mon chef de service a pour projet de référencer tous les membres travaillant de près ou de loin pour la Team Rocket. C'est un travail titanesque, étant donné l'ampleur de notre organisation, et toutes ses branches top secrètes. Il m'a envoyé ici pour que je récupère tous les fichiers du personnel de cette base. J'ai presque tout le monde, mais il me manque ceux des membres de votre unité, la X-Squad. Je n'arrive pas à les trouver en libre accès, car ils sont classifiés et tenus secrets. Apparemment, seul le commandant de l'unité, l'Agent 006 et le Boss disposent de ces dossiers. Et loin de moi l'idée d'aller déranger un des Agents ou le Boss pour ça. Pourriez-vous donc...

Sans attendre qu'elle ait fini, Tuno se connecta sur le réseau Rocket avec son code personnel, et fit imprimer les dossiers de tous les membres de la X-Squad. Il se souvint vaguement que ces informations étaient tenus dans le secret le plus absolu, et qu'il n'avait aucun droit de les remettre à quelqu'un, mais qui s'en souciait devant la beauté de cette femme ? Elle n'avait pas de mauvaises intentions, c'était évident. Il lui remit les dossiers avec fébrilité, prêt à tout pour la contenter. Le sourire de Jensel fut pour lui une récompense incomparable.

- Je vous remercie beaucoup, monsieur le colonel. Voilà qui va ravir mon chef...

Quand Jensel quitta le bureau, Tuno s'interrogea sur ce département des relations publiques de la Team Rocket. Il n'en avait jamais entendu parler. Bah, après tout, qu'elle importance ? Il était heureux de servir Jensel, d'exhausser le moindre de ses souhaits... Il fronça les sourcils. Qui était Jensel ? Une femme, se dit-il. Mais il ne s'en souvenait pas. Et pourquoi était-il connecté au réseau des renseignements Rocket ? Pourquoi avait-il si chaud ? Tuno secoua la tête. Oui, plus jamais il ne boirait comme hier soir.


***


Jensel frappa à la porte du bureau de Maître Zelan, puis entra. Ce dernier était en compagnie de Xan. Maître Zelan sourit en voyant les documents que tenaient Jensel.

- Tu y es arrivée !

- Bien entendu, répondit Jensel avec dédain. Ce Tuno est encore plus réceptif à mes manipulations hormonales que la plupart des hommes. Sans doute un coureur de jupon des plus incorrigibles.

- Oui, les femmes sont généralement son point faible.

Jensel tendit les dossiers à son maître, qui les feuilleta avec avidité.

- Il y a pas mal d'informations là-dedans qui m'ont été tenues cachées, même à moi. Vu que l'on va rentrer dans la dernière phase de mon plan, j'en aurai besoin.

Jensel cligna des yeux.

- Ça veut dire que...

- Parfaitement, très chère. Notre ami Xan ici présent a enfin localisé la dernière Pierre d'obscurité, ainsi que le Pokemon du Zodiaque qui la protège. Il est temps que mes amis de la X-Squad s'y rendent sans plus tarder. Toi, Jensel, tu peux aller rejoindre Roseo et protéger l'entrée de l'Elysium.

Jensel en fut si heureuse qu'elle en perdit un moment le contrôle de ses effusions hormonales. Xan releva la tête, sur ces gardes, et Zelan fronça les sourcils.

- Arrête ça.

Jensel reprit instantanément le contrôle.

- Désolée, maître.

Maître Zelan avait été clair dès le début. Si jamais Jensel utilisait ses hormones sur lui ou sur l'un de ces hommes pour le retourner contre lui, elle périrait à la seconde. Mais elle était si contente d'aller retrouver Roseo, son amour.

- Oh fait, reprit Zelan, tu es certaine d'avoir tous les officiers majeurs de la Team Rocket sous ta botte ?

- Oui maître, tous ceux que vous m'avez indiqué. Ils me sont totalement soumis. Hormis le général Tender, comme vous l'avez dit.

- Oui, j'ai besoin que Tender reste lui-même. Quand le moment sera venu, il sera le seul à marcher à contrecourant, et ça prouvera une fois pour toutes au Boss qu'il est un traître. Il me nommera donc à sa place commandant de cette base.

Xan se passa la main sur son crâne chauve.

- Pourquoi le destin voudrait-il que vous commandiez cette base minable ? À quoi cela vous servirait-il, alors que vous commanderez quasiment l'ensemble de la Team Rocket ?

Zelan s'adossa contre le dossier de son fauteuil, l'air pensif.

- Tender cache un secret dans cette base, depuis un moment. Quelque chose dont même le Boss ignore l'existence. Quelque chose que je veux. Quand la base sera à moi, je pourrai m'en emparer.

- Ce serait plus simple que je fasse de Tender mon ami et que je lui demande de me donner cette chose, vous ne croyez pas ? Demanda Jensel.

Mais Maître Zelan secoua la tête.

- Tender n'est pas homme à se laisser embobiner aussi facilement que Tuno ou les autres généraux. C'est un parano, et il a sans doute des protections contre tout, en plus de son inébranlable volonté. L'affronter de face c'est courir le risque de se faire repérer trop tôt. Suivez tous le plan. Il ne peut échouer. Car il est parfait. Tout comme moi.

Xan et Jensel s'inclinèrent.


***


L'Agent 002 avait demandé à l'équipe de se réunir rapidement dans leur base. Ils n'étaient plus que quatre désormais, avec le retrait de Siena. Et seuls les jumeaux étaient en forme. Tuno ne cessait de se tenir la tête comme si elle pesait soudain une tonne, et Djosan titubait encore un peu comme un Spinda. 002, avec son espion Xan à ses côtés, les regarda avec un amusement proche de la pitié.

- Cette info arrive peut-être au mauvais moment. Pour la mission qui se présente, vous aurez besoin de toute votre tête et votre corps, sans qu'ils soient embrumés par vox excès d'hier soir.

- On est opérationnel, certifia le colonel. Enfin, les jumeaux ont l'air de l'être, et ça suffit, je pense.

- Oui, surtout qu'ils auront à faire sur ce coup-ci, je pense. Xan a localisé un autre Pokemon du Zodiaque. Lui aussi servirait la Team Némésis, vu qu'il protège un puissant artefact qu'ils nous ont volé.

- Qu'est-ce que c'est ? Demanda Galatea.

- Top secret.

Mercutio cligna des yeux.

- On est l'unité la plus habilitée de toutes la Team. Rien ne nous est tenu caché.

- Le Boss a lui aussi quelques secrets qu'il ne tient pas à ébruiter, se contenta de dire Zelan. Votre mission est de récupérer cette chose ; vous n'avez pas besoin de savoir ce que c'est. Et bien sûr, il faut éliminer le Pokemon du Zodiaque également.

- Je ne suis pas d'accord, ne manqua de protester Mercutio. On a déjà tué le dernier alors qu'on ignorait ses liens avec la Team Némésis. On s'est peut-être trompé sur son compte, vu qu'un des Pokemon bizarres des Némésis l'ont attaqué. Ce sont des Pokemon uniques, et les tuer est...

- ...un ordre que je vous donne, coupa 002. Je ne vous demande pas si vous êtes d'accord ou si vous comprenez mes raisons, seulement d'obéir. Vous savez faire ça, lieutenant Crust ?

Tuno jeta à Mercutio un regard d'avertissement. Ce dernier serra les poings et respira profondément, tachant de réguler sa colère.

- Oui monsieur, dit-il finalement, les dents serrées.

- Bien. Alors ce Pokemon se terre dans une grotte du Mont Creuset, à Johto. C'est déjà un vrai labyrinthe, et ce Pokemon est bien planqué, donc vous deux, vous devrez utiliser votre Flux pour le repérer. Mais avec précaution, car comme vous le savez, les Pokemon du Zodiaque ont tous une présence écrasante qui peut vous blesser si vous vous y plonger trop.

Le grand Xan prit la parole :

- Le destin a voulu que ce Pokemon du Zodiaque soit celui de la Vierge, Ambrirgo. C'est un Pokemon Roche et Psy, qui dit-on possède de grands pouvoirs sur l'esprit des gens. Il pourrait vous hypnotiser et vous contrôler, ou vous faire croire des choses qui n'existent pas. Le destin souhaitera que vous fassiez attention.

Le professeur Natael, attablé devant son ordinateur, se leva soudainement.

- J'ai toujours les combinaisons anti-pouvoirs psychiques qu'ils ont utilisé contre D-Deoxys, fit-il. Je les ai même un peu améliorées. Elles sont plus légères et plus aisées à porter.

- Et plus esthétiques, j'espère, marmonna Galatea, se souvenant de leur look horrible.

- Parfait, merci professeur, énonça 002. On part immédiatement. Je viens avec vous, ainsi que Xan.

Tuno coula un regard sceptique sur le grand gaillard noir.

- Il a été entraîné au combat, votre espion adepte du destin ? Demanda-t-il.

- Sans doute pas autant que vous, mais il n'en a pas besoin, sourit 002. Il ne serait pas devenu l'un des commandants de la Team Némésis sans quelques petits tours dans son sac.

Xan fit craquer les jointures de ses doigts.

- C'est le destin qui le veut.