Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Chroniques des Donjons Mystère, Tome I : Timeout de Sanaito



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Sanaito - Voir le profil
» Créé le 09/08/2012 à 17:58
» Dernière mise à jour le 19/02/2016 à 22:10

» Mots-clés :   Aventure   Drame   Présence de personnages du jeu vidéo   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
[S2] Chapitre XXXII : Journée explosive
_______Tu n'as pas faim ? demanda Damon en constatant que Gardevoir n'avait mis sur son plateau qu'un verre qu'elle avait rempli d'eau plate, ainsi qu'un yaourt nature.

_______Wouah l'esprit de déduction de malade ! J'ai trois fois rien sur mon plateau, conclusion : j'ai pas faim ! Trop fort, je respecte ! ironisa la concernée en exagérant beaucoup les exclamations et les expressions faciales, avant de prendre un air blasé et de fixer le jeune homme avec un regard qui signifie clairement "t'es un bouffon et tu m'emmerdes".

_______Va quand même chercher un croissant, articula Cresselia entre deux mastications.

_______Tu t'inquiètes pour mon alimentation, maintenant ? marmonna sa sœur de Type en haussant un sourcil.

_______Non, c'est juste que tu aurais pu me le filer, comme ça, ricana l'autre.

_______Connasse ! lâcha son interlocutrice, vexée.


_____Elle ouvrit son pot dans lequel elle planta rageusement sa cuillère avant de touiller nerveusement sans rien porter à sa bouche. Elle balaya rapidement du regard la cantine : la majorité des Pokémon présents la regardait avec curiosité. Elle crispa davantage sa main sur son couvert en râlant :


_______Quoi ? Je dérange, peut-être ? Vous n'avez pas autre chose à faire qu'à me regarder ?


_____Des commentaires furent échangés dans tout le self, la phrase la plus récurrente étant "elle est presque aussi effrayante que l'agent 507".


_______Tu t'es levée du pied gauche aujourd'hui ? questionna la plante en soufflant sur son thé.

_______Tu crois que je m'amuse à vérifier quel pied je pose par terre en premier quand je me lève, crétine ? tempêta la doctoresse.

_______Ne lui dis plus rien, Rosélia. Elle a utilisé tout son humour dans la bataille de polochons d'hier, laisse-lui le temps de se recharger, railla sa collègue psychique.

_______Roh mais la ferme, grosse poule !


_____La femme-médecin prit son produit laitier et l'écrasa sur la tête... de l'humain à côté d'elle, lequel ne comprit pas la logique – pourquoi est-ce lui qui y a droit à la place de l'espionne ? Il ne tarda pas à avoir la réponse :


_______C'est ta faute aussi, c'est toi qui m'as adressé la parole en premier ! Si tu m'avais pas causé, je serais restée calme ! Mais avec ta question débile, là, tu m'as foutu les nerfs, mais d'une force ! Pour la peine j'me barre d'ici, je vais faire un tour dehors, ne venez pas me voir ! Merde !


_____La créature Étreinte s'éloigna en fulminant, on pouvait l'entendre dire de très loin qu'elle n'avait jamais eu affaire à des abrutis pareils, et qu'après on dit que c'est elle qui exagère. Les asgo présents reprenaient de plus belle leurs petits potins.

_____Quand l'équipe fut bien sûre qu'elle ne pouvait plus les entendre, le garçon murmura :


_______Vous savez ce qu'elle a ?

_______Non... soupira la fleur. Mais c'est toi qui as ramassé pour nous tous, et sévère. Respect pour le self-contrôle.

_______Moi je sais ce qui se passe, annonça la nymphe lunaire en baissant encore plus le ton. Les Anglais ont débarqué*, ils vont tout saccager pendant quatre ou cinq jours.


_____À peine eut-elle dit cela que Damon prit son visage dans une main en grognant. Il connaissait très bien ce drame mensuel qui rendait Joëlle presque irascible alors qu'elle était si douce en général. Seule l'adolescente ne saisit pas l'allusion. Étant un végétal, elle n'est pas concernée...



_____Raichu étudiait à une distance raisonnable le travail de Sablaireau, qu'il admirait beaucoup malgré ses excentricités et ses imprudences. Chaque branchement, chaque soudure, chaque expérience, il le faisait avec conviction, même s'il avait parfois droit à des décharges, des brûlures ou des explosions spectaculaires.

_____Si tous deux n'étaient nullement inquiétés par le premier cas de figure catégorie "ratés", les deux autres demeuraient problématiques. Ponctuer sa journée de pansements et de "boum" sonores, ce n'est pas idéal pour travailler. Toutefois, l'appareil commençait à prendre forme.

_____Plusieurs fois le rongeur avait voulu y apporter une légère modification mais il se heurtait à tous les coups au refus catégorique du blaireau, lequel disait "chaque chose en son temps" ou encore "observe et apprends". C'était un peu agaçant, mais il n'en faisait pas la remarque.

_____Il se sentait relativement bien ici, il était dans son élément. La mécanique et l'électronique l'ont toujours attiré, même si en devenant explorateur, il n'a plus pris le temps de se consacrer à la construction de ces petits appareils qui l'amusaient tant quand il était plus jeune. Une fois, il a réparé sa carte, indispensable pour les Donjons. Mais c'est à peu près tout.


_______Monsieur Sablaireau, qu'est-ce que c'est que ce tas de ferraille dans un coin ? demanda-t-il en remarquant diverses pièces entassées dans un angle du mur, la bâche qui les cachait ayant été soufflée par la dernière déflagration.

_______Ce n'est rien, répondit le blaireau sans lâcher des yeux la soudure qu'il était en train de terminer. Des trucs que j'ai abandonnés. Je compte les démonter pour faire autre chose, un de ces quatre.

_______... Et moi, je peux bricoler avec ?


_____Le Pokémon Sol mit un certain temps avant de se retourner, la bouche étirée en un sourire impossible à voir avec son masque.


_______Vas-y, bidouille autant que tu le souhaites, mais ne me demande pas d'aide.


_____Le novice en exploration ne se fit pas prier et s'empara de plusieurs composants. Il savait être inutile au combat. À la Guilde, nombreux se moquaient de lui en répétant qu'il n'était qu'un boulet. Personne ne voulait l'intégrer à son équipe, ne serait-ce qu'une journée.

_____Il n'avait pas eu la chance de Castorno, qui lui avait raconté qu'il avait été accepté sans mal dans le groupe des Sunset pendant un voyage vers la Grotte Étuve, à l'époque où il n'était encore qu'un Keunotor inexpérimenté.

_____Mais cette fois, la souris ne se laissera pas piétiner. Ses capacités naturelles sont faibles et maladroites, et alors ? Il décida de faire ce à quoi il aurait dû penser depuis longtemps : créer des objets géniaux pour l'assister, et toc !

_____Une détonation le força cependant à interrompre ses pensées, tandis qu'il était repoussé contre une table, cul par-dessus tête.



_____Évoli s'était perdu dans les couloirs. Au départ, il suivait Damon qui était parti de son côté sans rien dire à personne. Mais il était trop rapide, puisqu'il connaissait le bâtiment par cœur.


_____« Si j'avais su qu'un jour je devrais venir ici, j'aurais appris le plan tant que j'en avais la possibilité. Mais bon, je ne peux pas prévoir des évènements si aléatoires », songea-t-il en prenant un virage.


_____Il descendit des escaliers avant de poursuivre dans un couloir étrange, sans fenêtres, aux murs complètement bétonnés, le plafond en berceau supportant des ampoules à égale distance les unes des autres. Il comprit qu'il était dans un des multiples sous-sols de l'agence.

_____Au bout se trouvait une unique porte, grande, épaisse et vraisemblablement en incantium. Il s'en dégageait un pouvoir mystique et effrayant, qui maintint en respect le petit garçon qui alors se contenta de la détailler de là où il se trouvait, c'est-à-dire à dix mètres d'elle.

_____Trois clous étaient plantés de chaque côté, autour desquels s'enroulait un fil rouge sang barrant l'accès en zigzag. Des morceaux de papier étaient accrochés çà et là, jaunis par le temps. Ils semblaient diffuser une énergie visant à bloquer plus efficacement le passage que les quatre gros verrous demandant des clés différentes.

_____Le Pokémon, fasciné, voulut s'approcher davantage. Mais il n'avait même pas parcouru le quart de la distance le séparant de l'objet de sa curiosité qu'il fut soufflé par une force incroyable qui émit le bruit d'une explosion.


_____« Zut, ça a dû alerter du monde... », grinça-t-il intérieurement.


_____Mais il se détendit, se rappelant qu'en tant qu'adorable peluche, il pourrait faire passer cela pour un petit accident du genre "je me suis égaré". D'ailleurs, c'était la vérité !


_______Qu'est-ce que tu fais ici ? intervint un ténor qu'il reconnut tout de suite. Tu ferais mieux de partir d'ici. Ce n'est pas un endroit à fréquenter.

_______Comment tu le sais ? demanda la créature chromatique.

_______On m'a dit de ne pas venir ici, c'est tout, répondit-il – en omettant volontairement de préciser que c'était il y a des décennies.


_____Elle n'insista pas et fit demi-tour. Damon la laissa disparaître dans l'escalier, puis avisa les runes protégeant la porte. Il avait beau avoir travaillé ici, il ignorait complètement ce qui se cachait derrière. C'était un des nombreux secrets cultivés par Magnézone.

_____Il décida de s'approcher à son tour, ignorant que le fracas qu'il avait entendu signifiait que l'Évoli avait été éjecté. Il pensait que c'était un signal d'intrusion tout simple.

_____C'est donc avec surprise qu'il roula sur plusieurs mètres, assourdi par la détonation, après être presque parvenu à toucher la porte. Il tapa ses vêtements un peu poussiéreux, et s'éloigna, déçu. Apparemment, les différents sceaux interdisant la proximité de quoi ou qui que ce soit étaient un poil trop puissants pour lui.



_____Du mouvement dans le sous-sol A avait alerté la caméra cachée dans une fausse ampoule. Magnézone, qui alors triait des papiers, garda ses deux yeux latéraux fixés sur ses documents tandis qu'il levait son œil rougeoyant vers l'écran de contrôle auquel était relié l'appareil de surveillance, car un voyant s'était allumé au-dessus.

_____Il s'étonna de voir apparaître le petit Évoli faisant partie de l'équipe provisoire de Cresselia – il avait compris dès le départ qu'elle avait reçu de l'aide pour récupérer le Rouage du Temps. Il se dit qu'il faudrait peut-être aller le chercher, car il n'avait rien à faire ici, mais finalement il se ravisa ; inutile de perdre du temps à parcourir les couloirs jusque là-bas, il finirait par partir de lui-même, surtout s'il décide d'approcher la porte au fond.

_____Il ne fut pas surpris de voir l'enfant tenter d'avancer pour l'observer de plus près. En revanche, il ne s'attendait à ce qu'il soit repoussé si rapidement. Cela fit vrombir son système avec insistance, tandis que sa paupière métallique s'abaissait de moitié, signe qu'il était méfiant.


_____« ... Il faudra que je conseille à Cresselia de ne pas le quitter des yeux. Hum, peut-être suis-je un peu paranoïaque, mais on n'est jamais trop prudent... », songea-t-il.


_____C'est alors que surgit Damon, ce qui attira tellement son attention qu'il cessa de se préoccuper de ses dossiers. Il l'entendit vaguement dire au Pokémon Normal de quitter les lieux, lequel s'exécuta.


_____« Le connaissant, il va forcément vouloir examiner les runes, il est au moins aussi curieux que l'agent 507, et à mon grand dam, mes secrets l'ont toujours intrigué... Seulement, il ne devrait pas être capable de faire plus que trois pas à partir d'où il est. »


_____Il était rare que le chef des forces spéciales se trompe, et quand cela arrivait, en général, il n'était néanmoins pas très loin de la vérité. Sauf que dans ce cas, la marge d'erreur était au contraire monumentale. Abasourdi, il lâcha ses chemises en carton et enregistra tout cela sur un CD à part, qu'il rangea soigneusement dans un tiroir fermé à clé.

_____Puis il se promit de clarifier la situation au plus vite.


_____« J'espère qu'Absol a réussi ce que je lui ai demandé, ça m'aiderait beaucoup. »



_____Givrali huma l'air et toussa. De la fumée s'échappait par une fenêtre ouverte. Elle n'était pas nocive, mais bon sang, quelle odeur insupportable !


_____« Quelqu'un joue avec des produits au hasard, ou quoi ? », s'interrogea-t-elle, de mauvaise humeur, en voyant Raichu se précipiter sur un balcon pour inspirer de l'air à peu près pur.


_____Elle guettait depuis des jours la sortie de l'humain – et de ses équipiers qui à ses yeux faisaient partie du décor –, mais il ne se montrait que rarement, seulement le temps de fumer un peu en regardant le ciel, perdu dans des pensées apparemment douloureuses.

_____Aujourd'hui, par contre, c'est Gardevoir qui a fait un tour à l'extérieur, ce qui avait fait soupirer la féline. Ce n'est pas contre elle qu'elle a mené un combat particulièrement exaltant. Ce n'est pas elle qui l'obsède nuit et jour. Elle peut bien crever, de toute façon, elle n'intéresse pas beaucoup son chef.

_____Derrière elle, trois des membres de la garde rapproché de celui-ci ainsi que ses cinq Persian. Ces derniers paressaient au soleil, s'ennuyant autant que leur patronne. En revanche, les partenaires du Maître Suprême demeuraient stoïques. Leur rôle était on ne peut plus précis, ils l'avaient bien en tête, inutile de réfléchir davantage.

_____La créature du froid bâilla, fatigué d'attendre sans agir.


_____« Dire que je vais devoir glander comme ça jusqu'à ce qu'ils aient rassemblé tous les Rouages... »


_____Sa remarque la fit sourire mystérieusement, malgré son agacement. Après tout, le jeu en valait la chandelle, elle avait hâte d'approcher du dénouement. Elle s'imaginait déjà figer dans la glace de magnifiques expressions de désespoir. Dommage qu'elle ne puisse jamais réserver un sort si réjouissant à ce Damon.

_____D'ailleurs, il sortit, avec à la main son éternel paquet de cigarettes sans filtre ainsi que son briquet.


_____« Tiens, le destin a toujours son sens parfait du timing, on dirait... », songea joyeusement la tueuse à gage, qui jusqu'à présent n'avait jamais éprouvé un tel intérêt pour personne.


_____Elle renoua correctement son Silencieux autour de son cou, afin que même le bruit de sa respiration soit masqué. Ses alliés en firent autant. Hors de question d'être repérés.



_____Damon regarda, dépité, l'unique cigarette de son paquet. Zut, c'était le dernier, en plus. Il ne pensait pas l'avoir déjà terminé. Il aimerait bien économiser pour plus tard, afin de calmer ses nerfs qui seraient sans doute mis à rudes épreuves durant leur quête insensée. Mais c'était inutile d'espérer pouvoir résister à sa dépendance envers la nicotine, au point où il en était.

_____Il la porta à sa bouche et approcha son briquet en le protégeant de la brise d'une main. Malgré cela, il refusa de produire la moindre petite flamme. Il jura en insistant, sans plus de succès.


_______Ne me dis pas que tu es déjà vide... grogna-t-il, conscient que l'objet ne lui répondrait pas.

_______Il ne te répondra pas, tu sais, ricana son mauvais côté qui avait pris la sale habitude de tout commenter.


_____« Je sais. Au fait, inutile de me rappeler ce qu'il m'arrive de penser tout bas, je n'ai pas forcément envie de me rendre compte à quel point je peux être amer. »


_____Car effectivement, la plupart du temps, ces désagréables remarques étaient ce qu'il aurait voulu dire à voix haute. Or, une franchise de ce genre, sérieusement, il s'en passait très bien. Il se serait mal vu, par exemple, vider la carafe pleine d'eau sur Gardevoir quand elle lui avait écrasé son yaourt sur la tête. Mais il y avait pensé pendant une seconde, et sa face caché n'avait pas manqué de le relever.


_______Puisque tu reviens là-dessus, t'aurais même dû lui écraser la figure dans une de tes tartines, au lieu de la laisser nous humilier comme ça, répliqua cette dernière en remettant le sujet sur la table.


_____« Et puis quoi encore ? », s'énerva l'autre, appuyant sur le bouton rouge libérant le gaz tout en frottant une nouvelle fois la roulette contre la pierre, sans obtenir de résultat.


_____Les étincelles produites s'évanouirent sans prendre feu, ce qui l'agaça profondément.


_______Hey, relax, tu devrais déjà être content que je ne te propose que des solutions à ta portée.


_____« À ma portée ? »


_______Je ne t'ai pas demandé de l'étrangler, à ce que je sache. Pourtant, moi, c'est ce que j'aurais fait. Je l'aurais même noyée dans l'eau de la carafe au lieu de la renverser.


_____« C'est ça, ouais. Dans ton infini mansuétude, tu me proposes de me conduire comme un sale gosse plutôt que comme un tueur en série. Génial. »


_______Ravi de te l'entendre dire.


_____Cette conversation anormale s'acheva sur cette note ironique, ce qui fit gronder la personnalité initiale qui donna un coup de pied dans une pierre.


_______Quel emmerdeur... laissa-t-elle échapper.

_______Tu es encore en train de parler tout seul, sombre abruti, intervint alors le bien connu mezzo de Cresselia qui s'était glissée derrière son dos. Qui t'emmerde ?

_______Mon briquet, mentit à moitié le jeune homme.

_______Tu n'en grillais pas autant avant. Une par mission particulièrement stressante. Ça ne faisait qu'une ou deux chaque année, rappela-t-elle.


_____Il ne répondit pas, renonçant à allumer la cigarette qu'il rangea.


_______Bah, toute façon, t'en auras plus après, alors ça ne change pas grand-chose, conclut-elle en haussant le haut des arcs de ses bras.

_______Moui, sans doute... marmonna-t-il, étrangement vexé qu'un misérable bout de papier bourré de tabac lui ait tenu tête.


_____La Pokémon Psy s'apprêtait à retourner à l'intérieur du siège des asgo quand soudain, arrivée près de la porte, elle l'interpella :


_______Eh, tiens.


_____Par réflexe, le garçon attrapa ce qu'elle lui avait lancé assez fort. Un nouveau briquet scotché à un paquet neuf. Il allait la remercier quand elle coupa son élan :


_______Évite de me dire merci alors que je viens de t'aider à te bousiller la santé, ça paraîtrait con.

_______Pourquoi as-tu...

_______Parce qu'être en manque t'aurais rendu invivable, espèce de "nicotinomane".


_____Elle le quitta sur ce néologisme. Damon put enfin s'en griller une, trivialement parlant, avant que, tout à coup, après deux ou trois inspirations, une petite explosion ne se fasse entendre au niveau du petit bout incandescent.


_____« ... Ah ah ah... ma dernière clope était truquée**... très spirituel, Gardevoir, très spirituel. »


_______À ce stade, il aurait carrément fallu lui jeter la carafe à la figure, en plus de l'eau, railla sa part d'ombre.


_____« ... Je suis d'accord. »



_____Magnézone testa le dispositif. Il fonctionnait à la perfection. Il se sentait un peu coupable de l'utiliser de cette manière, mais quelques fois, la fin justifie les moyens. Il laissa donc l'appareil allumé puis le plaça dans un caisson en incantium. Si jamais quelqu'un venait à entrer dans son bureau, il pourrait le refermer subitement d'un coup d'aimant pour que personne à part lui ne soit au courant de ce qu'il faisait.


_____« Non pas que ce soit interdit, mais... mieux vaut que ça reste personnel. Certaines personnes pourraient être tentées, se dit-il. Il faudra que je pense à féliciter Absol, parce que ça n'a pas dû être facile pour elle, autant physiquement que mentalement. »



_____Deux toutes petites semaines. Il ne disposait que de ça pour le cacher. Mais où ? Quelque chose ayant tant d'importance... Pourquoi ne pas le remettre à Magnézone ? Il y avait pensé nombre de fois, mais bizarrement, il préférait l'avoir à ses côtés. Se dire que grâce à ça, il pourrait...

_____Porté par ses rêveries, l'agent Porygon-Z s'endormit paisiblement sur son coussin émettant une faible lueur bleu-vert.


_____« J'y réfléchirai demain, inutile de stresser... », lui souffla son sommeil avant de l'engloutir.



_____*Façon détournée de dire qu'une femme... a ses règles. Dans ces moments-là, son entourage a intérêt à se planquer ou à se faire tout petit. Je suis très bien placée pour vous donner ce conseil. Fuyez.

_____**Prenez une cigarette, retirez un peu de tabac. Cassez le bout rouge d'une allumette et placez-la dans la cigarette. Rebouchez avec le tabac, de façon à ce que le bout d'allumette soit caché. Quand le fumeur l'aura atteint... boum ! J'ai essayé et ça marche, hu hu.