Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 08/08/2012 à 08:28
» Dernière mise à jour le 17/03/2018 à 23:54

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 115 : Ancien et nouveau ennemis
Cela faisait quatre mois aujourd'hui depuis la bataille des montagnes argentés. Quatre mois de guerre ouverte avec la Team Némésis, dans laquelle se sont succédés quantité d'affrontements pour la X-Squad. Quatre mois durant lesquels la X-Squad avait fait preuve d'une efficacité légendaire et était presque acclamée à chacune de leurs arrivées sur le champ de bataille.

Mercutio et Galatea, en bons Mélénis, avaient fait étalage de leurs fantastiques pouvoirs devant l'ensemble des troupes Rocket, et étaient l'ingrédient essentiel à toute bonne bataille gagnée rapidement. Quand ils n'étaient pas là, le célèbre major Siena Crust, celle dont on disait qu'elle avait à la fois les faveurs du Boss, de l'Agent 002 et de l'Empereur de Lunaris, se chargeait de retourner toutes situations désespérées à leur avantage avec de brillantes tactiques que même le légendaire Bouledisco applaudissait leur brio. Djosan lui se chargeait d'inspirer les hommes avec ses charges sans peur vers l'ennemi, en étant capable d'envoyer à plusieurs mètres six ennemis à la fois à l'aide d'un seul de ses poings.

Quant au colonel Tuno, les soldats Rocket appréciaient son côté détendu. Il donnait confiance aux hommes pour ça. Lors d'une bataille restait célèbre à cause de lui, il était arrivé en plein champ de bataille avec le reste de son unité, et avec dans les bras une chaise pliante. Il l'avait installé, s'était presque couché dedans, et avait donné deux trois ordres au reste de la X-Squad. Pendant que ces derniers se chargeaient de remporter la bataille à eux tout seul et avec l'aide de leurs Pokemon, le colonel s'était mis à discuter avec les soldats épuisés comme devant un bon verre. La bataille avait été gagnée dix minutes plus tard.

Finalement, Mercutio commençait à trouver un bon côté dans cette guerre. Jamais la popularité de la X-Squad n'avait été si haute, et même les colonels se mettaient à exécuter ses ordres comme si il était un général, alors qu'il n'était que lieutenant. Quand la guerre serait terminée, il le savait, ça sentirai la promotion à plein nez. Enfin, Siena s'en féliciterai sans doute plus que lui. Il y avait juste une chose qui dérangeait quelque peu Mercutio : c'était le fait de devoir tuer. Bien sûr, en intégrant la Team Rocket, il s'y était préparé, mais ça ne devait pas lui faire plaisir pour autant. Il n'avait pas trop eu de pitié pour les Vriffiens lors de la dernière guerre, car eux non plus n'en avaient aucune.

Mais les sbires de la Team Némésis étaient sans doute pour la plupart de pauvres gars qui ont eu le cerveau bidouillé par Licia, et qui ne méritaient sans doute pas leur sort. Mais c'était ainsi. Mercutio tentait toujours de faire le moins de victimes possible du côté adversaire, mais dans une guerre, les morts étaient inévitable. La chose qu'il espérait le plus en affrontant la Team Némésis, c'était de retrouver Zeff face à face. Durant ces quatre mois, ils ne s'étaient jamais recroisés, bien qu'une fois, la X-Squad l'ait aperçu brièvement lors de l'évacuation d'une base qu'ils étaient en train d'attaquer.

Mercutio ne comprenait toujours pas ce qui aurait pu pousser Zeff à les trahir, bien que Galatea pensait elle qu'il avait toujours été du côté de la Némésis, et qu'il n'avait été qu'un espion au sein de la Team Rocket. De plus, son statut d'Arme Humaine, les commandants de la Team Némésis, était désormais connu de tous. Selon divers rapports d'affrontements çà et là, Zeff avait déjà tué plusieurs Rockets avec sa maîtrise de l'argent. À ce propos, Natael était en train de fabriquer un brouilleur qui pourrait empêcher Zeff de contrôler ce métal. Bien qu'au final, il ne sache pas trop comment il fait, donc cette histoire de brouilleur avait peu de chance de fonctionner.

De son côté, l'Agent 002 ne venait plus que très rarement au front, malgré le fait que sa présence au cours d'une bataille était encore plus synonyme de victoire que celle de la X-Squad. On le disait avec son agent Xan, en train d'essayer de découvrir les buts secrets de Licia Spionie. Ça ne dérangeait pas Mercutio outre mesure. 002 était peut-être un bon commandant, pas trop strict et détendu, mais il y avait en lui quelque chose qui inquiétait Mercutio, qui le mettait mal à l'aise. Et puis Siena avait l'air tendue comme un string dès lors qu'il était un peu trop près d'elle.

Mais aujourd'hui, il devait avouer que sa présence n'aurait peut-être pas été de trop. Selon les renseignements de l'état-major du Boss, tout un bataillon de la Team Némésis devait passer aujourd'hui à 15h au milieu des gorges de Canongrave, un coin reculé au grand Est de Kanto. Ça avait été une bonne occasion de leur tendre une embuscade, et Tender y avait envoyé son équipe phare, ainsi que le colonel Bouledisco et plusieurs de ces hommes. Le problème, c'était que Mercutio ne voyait pour l'instant nulle trace de la Team Némésis dans ces gorges, mais pire, qu'il y avait à la place tout un bataillon de l'armée des Dignitaires. Et mieux encore, ce détachement semblait être mené par un visage familier.

- Yo, c'est qui cette girly en noir, les mecs ? Demanda Bouledisco en voyant la femme en question en train de parler à plusieurs officiers.

- Ujianie, répondit Mercutio en passant les jumelles. Elle est des Shadow Hunters.

- Une maniaque des couteaux, des kunaïs et de tout ce qui est tranchant, précisa Galatea. Si vous vous faîtes repérer, même d'ici, elle est capable de vous en envoyer un en plein l'œil.

- Pas cool ça, elle détruirait mes précieuses lunettes qui font de moi le mec plein de groove que je suis. Vous pouvez la battre, les magicals twins ?

- Si il n'y a qu'elle, sans doute, répondit Mercutio.

- Mais on ignore ce que fait le gouvernement ici, rétorqua Siena, et la Team Némésis pourrait arriver d'un instant à l'autre. Il faut réviser notre plan !

- Je suis d'accord, approuva Tuno. Attendons plutôt de voir si la Team Némésis arrive, et la réaction du gouvernement.

La Team Némésis ne tarda pas, en effet. Ils arrivèrent dans leurs petits tanks miniatures, avec leurs canons mobiles, et étaient près d'une centaine. Ils étaient menés par un homme original, avec un habit patchwork, de longs cheveux blancs gras et sales, et un visage transfiguré par une dizaine de piercings. Cet homme mit instantanément Mercutio sur ses gardes. Il était dangereux, il en était certain. Ça et le fait qu'il commandait un détachement d'une Team où il n'y avait aucun grade ne laissait guère de doute sur son identité : c'était sûrement un des commandants de la Team Némésis; une des Armes Humaines de Licia, comme Zeff et Crenden. Cet homme fit un signe négligeant à ses troupes pour qu'ils s'arrêtent, et alla seul à la rencontre d'Ujianie, qui n'avait manifesté aucune surprise à l'arrivée de la Team Némésis, comme si elle les attendait. Elle dévisagea de haut en bas l'Arme Humaine comme si il n'était qu'une espèce de ver de terre particulièrement nuisible. Tuno brancha l'antenne des capteurs audio pour entendre ce qui serait dit.

- Vous êtes en retard, Team Némésis, fit la Shadow Hunter d'une voix aussi froide et tranchante que son regard et les lames qu'elle jetait.

- Je ne suis jamais en retard, répliqua l'Arme Humaine. C'est l'heure qui est toujours en avance. L'heure à laquelle j'arrive est toujours la bonne.

Sa voix était criarde et désagréable, son ton d'une arrogance puante. Mercutio détesta immédiatement ce type. C'en fut de même apparemment pour Ujianie, qui plissa dangereusement les yeux.

- Vaxatos, commandant de la Team Némésis, pour vous servir, jolie dame, s'inclina l'Arme Humaine en un rictus moqueur. Je pourrais vous satisfaire... de bien des manières. C'est ma spécialité de satisfaire les femmes.

Mercutio s'étonna que l'Arme Humaine continue à sourire comme si de rien n'était. Si Ujianie l'avait regardé comme ça, à lui, il aurait filé aussi vite que le Flux le lui permettrait.

- Pourquoi êtes-vous venue si accompagnée ? Questionna Vaxatos. On ne devait faire que parler, n'est-ce pas ?

- Pour la même raison que vous, je suppose, répliqua Ujianie en montrant de la main tout le bataillon de Vaxatos.

Ce dernier ricana en agitant la main.

- Vous vous trompez. Eux ne sont là car je dois les amener ailleurs en passant. Je n'aurai absolument besoin de personne si l'envie me prenait de vous atomiser, vous et vos hommes.

Les mains d'Ujianie se crispèrent, et Mercutio cru qu'elle allait envoyer sur Vaxatos tout un arsenal de couteaux. Mais elle retint cette forte envie et dit :

- Votre confiance en vous est louable, mais guère adaptée à votre situation. La Team Rocket semble vous poser plus de problèmes que prévu.

- Bah, ce n'est qu'à cause de cette X-Squad, que je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer, d'ailleurs. Si ça avait été le cas, ils ne nous auraient plus embêtés bien longtemps.

- Si c'est vrai, pourquoi nous avoir contacté pour nous proposer cette alliance ?

Les Rockets s'entre-regardèrent, horrifiés. Bouledisco lâcha un « Oh shit » murmuré.

- Eh bien, déjà, ça coulait de source, non ? Lâcha Vaxatos. Vous combattez la Team Rocket. Nous combattons la Team Rocket. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis !

Ujianie ne sembla que moyennement approuver ce raisonnement.

- Amis au sens le plus large du terme, je dirai...

- Puis mon chef est pressé, continua Vaxatos. Il veut se débarrasser de la Team Rocket le plus vite possible. Vos Dignitaires aussi, apparemment.

- Personnellement, je me fiche de ce que veulent les Dignitaires, fit Ujianie. Ce que moi je veux... Non, ce que la Shaters veut, ce sont les têtes de chaque membre de la X-Squad. On a toujours un contrat sur eux, et bien qu'il soit en quelque sorte interrompu à cause de la guerre, il va de l'honneur et de la réputation de la Shaters que de ne jamais laisser ses proies vivantes.

Pour une raison connue que de lui seul, cette explication ne sembla pas plaire à Vaxatos, qui en perdit son sourire.

- Occupez-vous plutôt d'éradiquer la Team Rocket, et nous on se charge de la X-Squad, fit-il. Ces types sont des coriaces, et seuls moi et mes potes peuvent espérer leur faire face. Nous aussi, nous sommes surhumains.

Ujianie parut surprise, puis sourit. C'était la première fois que Mercutio voyait cette femme de glace sourire, et le résultat était assez effrayant. Puis, en un geste quasiment invisible à l'œil nu, la Shadow Hunters lança un petit poignard à travers l'épaule de Vaxatos. Il était clair qu'elle avait visé sur ce point; si elle avait voulu le tuer, il serait déjà mort. L'Arme Humaine poussa un hurlement de douleur et de stupeur en se tenant son épaule saignante.

- Les jumeaux Crust auraient réussi à l'esquiver, eux, dit Ujianie avec détachement. Je vous vois mal en train de les combattre. Mettons les choses au clair, Némésis. Le gouvernement ne vous reconnait pas et vous considère tout autant que la Team Rocket comme une organisation illégale. Il vous laisse tranquille seulement parce qu'il est occupé ailleurs. Quant à moi et mes camarades de la Shaters, on se ferait un sacré plaisir de dénicher et d'éliminer tous vos soi-disant « surhumains ». Alors tu vas faire gentiment demi-tour, repartir avec ta bande de demeurés et laisser les grands se charger de la X-Squad. Mais on sera gentils; on vous laissera de quoi vous amuser un peu avec la Team Rocket si vous voulez prouver que vous n'êtes pas si incompétents que ça.

Vaxatos eut un rictus de rage et s'arracha le poignard de son épaule.

- Tu vas regretter ça, poulette ! Dans quelques instants, tu seras le joli petit cul le plus désolé de tout Kanto !

Mercutio était empreint d'une fascination morbide à l'idée de voir leurs deux ennemis s'entretuer. Mais maintenant qu'ils étaient certains que toute idée d'alliance entre le gouvernement et la Team Némésis était exclue, il fallait reprendre le plan là où ils l'avaient laissé, et faire coup double en se débarrassant de tout le monde à fois. Le colonel Bouledisco donna le signal à sa radio à ses hommes :

- Let's go, les baby ! Faite parler le groove !

Aussitôt, les parois du canyon se couvrirent de fissures, de même que le sol en dessous. Des rochers commencèrent à tomber, et les forces du gouvernement que celles de la Team Némésis se dispersèrent à grand cri. Mais ils ne purent aller bien loin, car le sol se soulevait sous leurs pieds. Bouledisco avait une nouvelle fois usé de ses brillantes tactiques nécessitant des Pokémon. Il avait fait placer tout autour du canyon et en dessous des dizaines de Taupiqueur et de Triopiqueur. L'aspect de ces gorges les rendait hautement friables, et, vu qu'elles n'avaient que deux seules sorties, ça en faisait un piège mortel pour tous ceux qui s'y trouvaient. De plus, ils leurs étaient impossible d'attaquer les Pokémon sol, faute de pouvoir les voir.

Beaucoup de soldats du gouvernement et de sbires Némésis se retrouvèrent rapidement enfouis. Mais Vaxatos, lui, fit quelque chose de singulier pour s'en tirer. Il claquait des doigts en direction des rochers qui le menaçaient, et alors, une espèce d'onde sonore semblait s'en échapper et réduisait inévitablement tous les cailloux en poussière. De même qu'il poussa un long hurlement strident face au sol, qu'il détruisit rapidement sous l'effet du choc sonore incroyable. Le contrecoup lui permit de s'élever du sol et de se rétablir sur la gorge opposée, où il prit la fuite sans un regard pour son unité qui se faisait engloutir. Ujianie ne fut pas plus regardante sur ces propres soldats. Elle leur lâcha tout de même une dernière phrase.

- Si certains d'entre vous survivent, qu'ils n'oublient pas de préciser à leurs supérieurs que si jamais leur viens l'envie d'une alliance avec la Team Némésis, ils devront sans doute se séparer de la Shaters.

- C'est la Team Némésis qui a fait ça ? Hurla un officier pour couvrir le bruit des effondrements.

- Bien sûr que non, crétin. Ce Vaxatos m'a l'air d'être un débile, mais il n'irait pas jusqu'à enterrer ces propres hommes. Les coupables ne sont forcément pas loin. Je les trouverai. Si vous mourrez, ce qui sera sûrement le cas, réconfortez-vous à l'idée que ceux qui ont fait ça vous suivront certainement.

Ceci sembla être une piètre consolation pour l'officier, qui tentait avec la force du désespoir de se raccrocher à quelque chose tandis que le sol se soulevait au-dessous de lui et que les gorges s'écroulaient sur lui. Ujianie démontra une nouvelle fois les incroyables capacités des Shadow Hunters en sautant de rochers en rochers, souvent en pleine chute, jusqu'à qu'elle aussi n'arrive sur la paroi opposée à celle de Vaxatos; celle où se trouvait la X-Squad !

C'était là l'occasion. Même avec sa force et sa rapidité surhumaine, Ujianie seule ne pourrait pas faire à deux utilisateurs du Flux, encore moins contre toute l'unité entière. Sans attendre les ordres, Mercutio se leva de sa crevasse, tendit la main pour attraper Ujianie avec le Second Niveau... et cria de douleur quand un couteau vint traverser sa main de part en part, coupant momentanément sa connexion au Flux. Heureusement, Galatea intervint, stoppa le second couteau dans sa course et immobilisa la Shadow Hunters, les pieds un mètre au-dessus du sol et les bras écartés. Mercutio retira lentement le couteau de sa main en serrant les dents pour ne pas crier. Même si il pouvait refermer les chairs et stopper des hémorragies, le Flux le pouvait pas endiguer la douleur.

- Tu l'as mérité, lui dit Siena en sortant en son tour. Ça t'apprendra à agir sans réfléchir. Tu as de la chance que ce ne soit pas ta tête...

- C'est bon, j'ai compris, grommela Mercutio. On va dire dans le rapport que j'ai fait diversion pour que Galatea puisse la choper.

Heureusement que les yeux d'Ujianie ne pouvaient pas lancer des couteaux, eux aussi, sinon il n'aurait pas resté grand-chose de Mercutio après ce regard.

- Je me doutais que l'un de vous serez derrière tout ça, lâcha-t-elle. Mais pas l'équipe au grand complet. Sinon je n'aurai pas agi.

- Vous étiez prête à aller combattre un Mélénis quand même ?

- Bien sûr. Et j'aurai gagné. Tu serais mort à l'heure qu'il est si ta sœur n'avait pas été là.

Galatea marqua son accord par un hochement de tête ironique à l'adresse de son frère.

- Mais je ne le suis pas, riposta Mercutio. Alors que vous, vous êtes notre prisonnière maintenant, et j'avoue que j'hésite à vous ramener à la base pour vous interroger avec les méthodes qu'affectionne notre Boss, ou vous tuer sur place.

- Pour moi, il n'y a aucune hésitation, fit Siena en allumant son fouet laser. On la tue immédiatement.

- Houlà, relax girly, intervint le colonel Bouledisco. Cette fatal women est un gros morceau. Ce serait dommage de la perdre.

Étrangement, en dépit de sa profonde attirance pour les jeunes femmes et sa non-violence apparente, Tuno se rangea de l'avis de Siena.

- Ces individus sont extrêmement dangereux. L'amener à la base serait courir des risques si jamais elle venait à s'échapper.

- Mais nos magicals twins peuvent sans doute faire quelque chose. Ils ont bien un power with no limits, non ? L'endormir, par exemple...

- Désolé de vous couper dans vos plans me concernant, intervint la première intéressée, mais encore faudrait-il que vous me gardiez.

Comme elle disait ça, Mercutio vit que Galatea faiblissait étrangement dans son maintien du Second Niveau. Des gouttes de sueurs lui coulèrent sur le visage, et elle vacillait.

- Qu'est-ce que tu as ? S'inquiéta son frère.

- Je n'arrive plus... à la retenir... Le Flux s'échappe !

Perplexe, Mercutio joignit son propre Flux à celui de Galatea pour maintenir la Shadow Hunter, et constata qu'elle avait raison. Pour une raison des plus mystérieuses, Ujianie semblait repousser le Flux. Elle commençait déjà à pouvoir se mouvoir les mains.

- Arrêtez-là ! Cria Mercutio aux autres.

Siena déroula son fouet laser, mais ce fut trop tard. Ujianie fut libérée du Flux et décocha à Siena une lame en plein ventre. Djosan s'élança pour l'attraper, mais la femme en noir lui sauta sur les épaules jusque dans les airs et lança une pluie de couteaux sur la X-Squad. Mercutio et Galatea purent tous les arrêter grâce au Flux, mais plus aucune de leurs attaques ou de leurs emprises ne fonctionnaient contre Ujianie. Faute de mieux, Mercutio prit le contrôle des couteaux et les renvoya sur Ujianie. Quelle ne fut pas sa surprise quand la Shadow Hunter, avec une vitesse qui dépassait toujours autant l'œil humain, parvint à tous les attraper par le bout de la lame, dont un entre ses dents.

Tuno appela son Crimenombre, mais ce fut trop tard, Ujianie avait déjà filé de l'autre côté. Mercutio se retourna en jurant. Par quel artifice cette femme avait-elle pu repousser leur Flux et le rendre totalement inefficace ?! C'était très inquiétant. Le Flux était le seul avantage qu'ils avaient contre les Shadow Hunters, et si ils avaient trouvé un moyen de le contrer, ça irait très mal pour la X-Squad. Galatea se précipita pour soigner Siena et refermer sa blessure, qui finalement était peu profonde. Mais Siena était blême et tremblait fortement. Ça ne lui ressemblait guère.

- Eh, ça va ? Lui demanda Galatea.

Siena leva les yeux vers elle comme si elle ne la reconnaissait pas. Puis elle se reprit et se leva en douceur, retrouvant son ton cassant habituel.

- Oui... Nous n'avons plus rien à faire ici. Il faut rentrer.

- Que même si nous laissâmes échapper cette dangereuse demoiselle, que notre mission eut remplit nos objectifs, déclara en grande pompe Djosan.

- Il a raison, approuva Tuno. Et nous avons rencontré l'un des commandants de la Team Némésis, et nous l'avons vu à l'œuvre. C'est un plus.

Encore une chose dont Mercutio pouvait s'inquiéter. Ce Vaxatos semblait posséder un pouvoir inquiétant. Avec les Armes Humaines d'un côté et les Shadow Hunters de l'autre, Mercutio se demandait si le Flux allait pouvoir se maintenir.


***


Après leur retour à la base, Mercutio suivit Tuno et Siena le long du couloir d'entrée.

- On va faire notre rapport à Tender et 002 ?

- On a certaines choses intéressantes à leur raconter, en effet, répondit le colonel. La douche attendra.

- Pas moi, dit Siena. Je dois aller à l'infirmerie.

Mercutio l'avait senti préoccupée par quelque chose durant tout le trajet. En fait, il la sentait comme ça depuis le début de la guerre contre les Némésis.

- À l'infirmerie ? Répéta Tuno, curieux.

- Oui, pour ma blessure au ventre.

- Galatea t'a refermé ça en moins de deux, fit Mercutio. Tu ne fais plus confiance au Flux ? On pourrait te recoller un bras que tu aurais perdu, alors un petit couteau... Puis ce n'est pas la première fois que les méchants nous font quelques trous.

- Oui, mais cette fois ci, c'est... différent.

Siena s'arrêta de marcher et regarda son frère et le colonel avec un air qui ne lui ressemblait absolument pas. Un air de détresse et de gêne. Elle ouvrit la bouche, la referma, puis l'ouvrit à nouveau.

- Je suis enceinte.

Ces simples trois mots mirent un bon moment avant de pénétrer l'esprit de Mercutio, et encore plus pour qu'il assimile le sens. Quand ce fut fait, il dévisagea Tuno qui semblait aussi abasourdi que lui.

- Eh, ne me regarde pas comme ça, protesta-t-il. Je n'oserai pas. Jamais avec mes subordonnés.

Malgré son état de choc, Mercutio ne tarda pas à mettre un nom sur l'origine de cette affaire.

- Octave ?

Siena se contenta de hocher la tête. Mercutio secoua la tête, accablé.

- Ça fait plus de quatre mois depuis que tu es allée à Lunaris. Tu le savais depuis tout ce temps, et tu ne nous as rien dit ?!

- Je ne voulais pas, répondit Siena, mi-penaude mi-défensive. Sinon, vous m'auriez exclu de l'équipe. Je me dois d'abord à mon devoir au sein de la Team Rocket. Ma vie personnelle ne...

- Tu es une irresponsable ! La coupa Tuno.

C'était rare quand le colonel haussait la voix, et cette fois ci, même l'inébranlable Siena Crust se ratatina sur elle-même.

- Siena, poursuivi Tuno avec un ton plus doux mais toujours sévère, on va au combat tous les jours, on se fait blesser par beaucoup de choses. Beaucoup de choses qui pourraient provoquer une fausse couche. Or, si tu as encore ce bébé au bout de quatre mois, c'est que je pense que tu veux le garder, non ? Tu as donc une responsabilité envers lui, et envers toi. On est une équipe. J'en suis le chef, et je dois savoir tout de mes hommes pour pouvoir les protéger au mieux. C'est mon devoir. Tu ne dois pas me cacher ce genre de chose.

La fautive ne put que baisser les yeux.

- Je suis désolée...

Tuno se redressa de toute sa taille et dit d'un ton officiel qui ne souffrait aucune remise en question :

- Major Crust, vous êtes suspendue du service actif tant que votre état ne vous permettra pas de l'assumer pleinement. Et vous êtes consignée à la base. Rompez.

Siena se mit au garde à vous et fit demi-tour, raide. Mercutio hésita un moment avant de la suivre.

- Je sais ce que tu vas dire, fit-elle d'avance. Je n'ai pas envie d'entendre d'autres...

- Mes félicitations.

Siena cessa sa marche, et regarda son frère comme si elle le suspectait de se ficher d'elle.

- Tu es sérieux ?

- Evidement, nigaude ! T'aurais dû nous en parler, c'est vrai, mais ça ne change rien au fait que c'est super ! Je vais être tonton !

Mercutio eut un grand sourire et Siena ne put s'empêcher de sourire faiblement elle aussi.

- Octave est au courant ?

Le sourire de Siena se dissipa.

- Non. Je ne l'ai su qu'à mon retour, et je... J'avais peur qu'il le prenne mal. Tu comprends, il est empereur, et il devra avoir un héritier légal.

- Il t'adore. Jamais il ne pourra le prendre mal. Puis entre nous, si avoir un bâtard lui aurait posé problème, il y aurait réfléchi à deux fois avant de...

Mercutio s'arrêta là, ne sachant pas trop comment exprimer ça avec tact.

- Enfin, je suppose que tu vas le lui dire.

- Bien obligée. Sans doute qu'il voudra le garder avec lui. Tu sais, j'ai demandé à Natael de m'examiner quand je me doutais de quelque chose. Quand il me l'a confirmé, je ne sais pas ce que j'ai exactement ressenti, mais je n'ai pas du tout songé aux problèmes que cela pourrait causer, de mon côté comme celui d'Octave. Si je l'avais fait, j'aurai sans doute demandé qu'on m'en débarrasse. J'espère ne pas trop le regretter...

Mercutio accompagna sa demi-sœur jusqu'à l'infirmerie de la base. Siena révéla sa situation au docteur, qui l'examina, et affirma que son fœtus allait bien. Le soulagement de Siena à ce moment-là allait terriblement à l'encontre des quelques regrets qu'elle pourraient avoir dont elle allait parler.

- Ça sera un autre bon moyen de rapprocher la Team Rocket et l'Empire de Lunaris, plaisanta Mercutio quand ils furent sortis. Tu ne l'as dit à personne à part Natael ? Pas même à Penan ?

- Non.

- Eh bien, allons-y de ce pas. Ne lui gâchons pas une si belle occasion d'ouvrir quelques bouteilles. Comme si il en avait besoin, d'ailleurs...

Siena suivit son frère à travers la cours, le pas et le cœur soudain plus légers. Peut-être cet enfant compromettrait-il ses rêves et ses ambitions de monter dans la hiérarchie de la Team Rocket. Elle allait aussi devoir passer tout le reste de sa grossesse enfermée dans la base à ne rien faire. Mais pour l'instant, aussi étrange que cela puisse lui paraître, elle s'en souciait peu. En révélant son secret, elle se sentait enfin libérée.