Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Chroniques des Donjons Mystère, Tome I : Timeout de Sanaito



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Sanaito - Voir le profil
» Créé le 27/06/2012 à 16:42
» Dernière mise à jour le 11/06/2015 à 00:08

» Mots-clés :   Aventure   Drame   Présence de personnages du jeu vidéo   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
[S2] Chapitre XXX : Bienvenue chez les asgo ! (partie 2)
_______Comment ça deux semaines ? Si c'est une blague, elle est de mauvais goût ! s'emporta Cresselia.

_______Mais voyez vous-même, enfin, c'est impossible de réparer ce détecteur, il va falloir en construire un autre... soupira le responsable des objets Porygon-Z. Vous devriez au contraire vous réjouir que Sablaireau puisse être aussi rapide !

_______Tu me dictes une conduite à prendre, là, non ? grinça-t-elle, son regard glacial le transperçant.

_______N-non... Mais ce n'est pas en me martyrisant que cela va changer quelque chose ! ajouta-t-il courageusement.

_______Il a raison, allons plutôt voir ce Sablaireau. Tu as assez effrayé comme ça ce pauvre agent... tenta de la raisonner Damon qui croisait ses bras sur son estomac encore un peu douloureux.


_____Elle émit un sifflement reptilien si intense que le jeune homme eut l'impression que le venin d'un Séviper se propageait dans son corps à partir de ses oreilles.

_____Depuis que son identité n'était plus un secret pour elle, il était constamment menacé, elle le lui avait bien intimé alors qu'elle s'entretenait en privé avec lui dans les toilettes pour hommes, en prétextant qu'il fallait qu'elle l'accompagne parce que son mal de ventre était peut-être une indigestion – ce qui évidemment était faux puisqu'il était dû à son coup de poing, et puis il n'avait rien mangé, alors l'excuse n'était pour la peine pas géniale.

_____Il se souvint des mots exacts qu'elle avait gravé au cœur-même de sa conscience, par télépathie directe afin qu'il soit le seul à entendre, tandis qu'elle l'obligeait à se pencher au-dessus du lavabo pour bluffer les caméras – présente seulement dans la pièce des lavabos.

_____"Rappelle-toi bien de tout ce que je vais te dire si tu veux espérer vivre un peu plus longtemps. Je ne vais pas te dénoncer, du moins pas pour le moment. Tu as beaucoup de comptes à me rendre, fils de... hum, laisse tomber ce que j'allais dire. Je n'ai pas le droit d'impliquer feu ta mère là-dedans. Enfin bref, tu as tout intérêt à gentiment coopérer pour retrouver les Rouages – ton don de prédiction nous sera utile – sans faire un aussi beau coup bas que celui d'il y a dix-huit ans... En contraignant Gardevoir à tout me dire, j'ai d'ailleurs appris que tu ne te souviens pas de ça et de ce qui s'ensuit..."


_____Il y avait eu un silence à ce moment-là, puis elle avait repris sur un ton plus calme :


_____"Elle croit en toi tu sais, plus qu'elle ne le laisse entendre. Ça m'a surprise, qu'elle te fasse confiance en sachant pertinemment qui tu es. Elle est bien la seule je crois. Parce que moi, j'ai assez donné. Tu m'as fait trop de mal."


_____Il était sûr que cette dernière phrase, elle ne voulait pas qu'il l'entende. Mais elle ne l'avait pas pensé assez discrètement.


_______Tu me dis qu'on devrait aller voir Sablaireau et c'est toi qui traîne ? Tu te fous de moi, c'est ça ? l'interrompit dans ses réflexions la nymphe lunaire en prenant machinalement un couloir.

_______J'arrive, dit-il.



_____Ils étaient tous les six devant une porte blindée et visiblement neuve. Aucun son ne filtrait à travers, car elle était hermétiquement fermée. Raichu nota qu'il n'y avait pas de poignée mais un lecteur de Badge d'exploration. Il sut aussitôt que cela signifiait qu'une seule personne était en mesure de pénétrer dans cette pièce : le possesseur du bon insigne.


_______On fait quoi, puisqu'on ne peut pas y aller ? demanda-t-il à Cresselia.

_______On attend, répondit-elle le plus naturellement du monde.

_______Hein ? Mais combien de temps ? s'exclama Rosélia, pressée.

_______Patience, patience... susurra l'agente en s'écartant de l'entrée.


_____Damon fit de même, et en le constatant, Gardevoir préféra s'éloigner elle aussi, en soulevant à deux mains Évoli pour l'emmener avec elle, calé contre un côté de sa corne. Méfiante, la plante préféra imiter les autres en tapotant avec sa liane sur l'épaule de la souris pour qu'elle la suive.

_____Soudain, une explosion assourdissante fit trembler le bâtiment entier – le son n'avait apparemment pas pu être filtré –, puis l'acier trempé se bomba comme de la pâte à modeler, formant le moulage d'un dos hérissé de solides écailles. Des fissures se prolongèrent le long des murs, une odeur de fumée agressa les narines de tous. D'ailleurs, elle s'échappa par les multiples petits espaces entre l'encadrement de la porte et celle-ci, noirâtre et hautement toxique.


_______Ne respirez plus et couchez-vous à terre ! s'écria Damon qui s'exécutait déjà en se couvrant le nez et la bouche.

_______Je vais essayer d'éloigner ça ! enchaîna la rose, nullement incommodée grâce à son Type Poison.


_____Elle ouvrit la fenêtre du fond du couloir et se servit de ses deux lianes comme d'un ventilateur, exactement de la même façon que dans le Syphon d'Aquali.


_______Ça pique... gémit Raichu.

_______Évite de parler, tu vides tes poumons, conseilla-t-elle.


_____Il hocha la tête, crispant ses yeux embués de larmes acides.


_____« Je n'ai jamais été fort en apnée... songea le félin chromatique, sentant qu'il manquait d'air. Et c'est bien beau de dire de se coucher, mais malgré cela, il n'y a pas d'air pur en dessous... »


_______Merci beaucoup pour votre aide, mais nous allons prendre le relai à présent, firent plusieurs voix fluettes.


_____Des Shaymin célestes arrivèrent au cœur des émanations empoisonnées que leurs Gracidées s'empressèrent d'absorber, devenant de plus en plus sombres. Très vite, l'étage redevint clair et sain. Toutefois, les Pokémon se mirent à luire dangereusement.


_______En formation ! Cap sur l'issue ! ordonna celui en tête.


_____Ils s'envolèrent et sortirent tous par la fenêtre. Presque immédiatement après, une dizaine de Fulmigraine embrasèrent le ciel, comme un feu d'artifice en plein jour. Des nuances vertes et blanches demeurèrent longtemps dans le paysage cependant que les petits cerfs volants (cerfs-volants, ha ha... d'accord je me tais) retournaient à l'intérieur.


_______Merci de l'avoir laissée ouverte, cela nous a fait gagner un temps précieux, dit le meneur de la troupe en désignant la fenêtre.

_______Il... Il n'y a pas de quoi... balbutia la créature florale en lui adressant un sourire timide qu'il lui rendit avant de partir, suivi par son équipe.


_____Les autres se relevèrent en inspirant à pleins poumons.


_______On l'a échappé belle, soupira la demoiselle psychique en tapant sa robe naturelle pour retirer la poussière. Mais que s'est-il passé ?

_______C'est de la faute à ce blaireau à la con ! tempêta la seconde Type Psy. Allez, debout, danger public ! Damon, fous-lui un coup de pied ! Maintenant que tu en as, sers-t-en !

_______Avec plaisir... grinça-t-il en ne relevant pas la remarque faite par télépathie directe.


_____Il arma sa jambe et son talon heurta avec puissance la porte déformée qui émit un "blong !" désagréable en se balançant à terre de droite à gauche comme un panier rond.


_______Arf, pourquoi tant de violence ? se plaignit alors Sablaireau en s'extirpant tant bien que mal de son berceau de fer.

_______Vous avez manqué de nous faire inhaler des gaz très nocifs ! rétorqua la médecin.

_______Toi tu t'en fiches, tu portes en permanence un masque depuis près de dix ans ! brailla sa collègue en s'ébrouant un peu pour se débarrasser de la poudre lunaire en trop sur sa queue en arc.


_____« Il a pris cette habitude ? Il a bien fait parce que visiblement l'entreprise "Explosions&Cie" n'a pas fermé », pensa avec beaucoup d'humour l'humain qui se souvint qu'au temps où il était encore en service ici, on appelait l'atelier de l'animal des sables ainsi – il se demanda si c'était toujours le cas.


_______Rhooo, vous n'avez qu'à faire pareil... ronchonna le fautif.

_______C'est à toi de faire gaffe aux gens, pas à nous de nous adapter à toi ! Puis tu t'es vu avec ce truc sur la gueule ? Tu ressembles à ces bêtes bizarres, là, les mouches ! rouspéta encore l'espionne.

_______Bon, bref. Pour quelle raison avez-vous donc pris le risque de traverser le couloir de la mort ? plaisanta-t-il.

_______Construis un autre truc comme ça, exigea-t-elle en lui balançant dans les pattes avant les restes du détecteur d'incantium.

_______Wow, tu as sauté dessus ou quoi ? railla-t-il.

_______Damon, représente-lui ta chaussure, s'offusqua-t-elle.

_______Je ne vais tout de même pas piétiner quelqu'un parce qu'il a dit la vérité... persifla-t-il.

_______Je vais t'arracher ta godasse et te la faire bouffer sombre abruti !


_____Aux yeux de leur entourage, les relations entre les deux coéquipiers s'étaient fortement dégradées. Mais en vérité, maintenant qu'il n'y avait plus la barrière de l'identité cachée les séparant, elles redevenaient ce qu'elles étaient dès leur première rencontre et ce qu'elles avaient toujours été par la suite jusqu'à la trahison d'il y a dix-huit années : basées sur de perpétuelles provocations, avec pour credo "Le-premier-qui-se-tait-ou-frappe-l'autre-reconnait-qu'il-a-tort" – devinez qui se taisait et qui frappait.


_______Bon, euh, je vais voir ce que je peux faire. Mais n'imaginez pas que je puisse faire plus vite que... disons environ deux semaines, comme d'habitude quand je travaille à plein régime et en ne dormant qu'une heure par... prévint le blaireau du désert.

_______Quoi ? Mais je croyais que le Porygon-Z se foutait de moi ! Tu dois faire plus vite, c'est important ! coupa-t-elle en relâchant le pied du jeune homme puis en recevant le deuxième dans le nez, faute d'attention.

_______Vous faites peine, marmonna simplement Rosélia, yeux mi-clos.


_____Il se releva en faisant pour seul commentaire :


_______Je sais mais rester passif et se faire tabasser, "ça fait peine" aussi.

_______Je peux venir vous voir dans votre atelier ? intervint Raichu en ignorant royalement les expressions intriguées qui apparurent alors.

_______Enfin ! Enfin quelqu'un qui s'intéresse à mon art ! s'enthousiasma le Pokémon Sol. Viens là, je vais te montrer tous mes prototypes révolutionnaires ! Tu vas en tomber raide !

_______Évidemment, il y en a des radioactifs. N'oublie pas de l'équiper d'un masque et de protections solides, recommanda Cresselia. On ne sait jamais...


_____Tout le monde sut, y compris la souris de foudre, qu'elle ne disait pas ça à la légère. Seul son collègue du gouvernement sembla ne pas tenir rigueur de sa remarque.




_______On va au self, j'ai faim, dit Cresselia en prenant un couloir, suivie par le reste du groupe.

_______En même temps, il est midi et quart, nota Gardevoir en regardant la pendule du premier étage, là où ils patientaient le temps que la nymphe lunaire récupère un sac de voyage plus grand et des affaires personnelles dans son bureau.


_____Damon avait vu par l'entrebâillement qu'il était dans un désordre monstrueux, ce qui ne l'étonna pas. Après tout, le maniaque de l'équipe, c'était lui, et il manquait à l'appel depuis si longtemps...


_______Cresselia ! Mon éternelle célibataire préférée ! s'exclama soudain quelqu'un dans leur dos.


_____Cette voix lui parut familière et il se retourna pour voir une gracieuse Absol foncer droit dans leur direction : il la reconnut immédiatement, mais elle paraissait avoir beaucoup mûri. Si ces souvenirs étaient bons, elle avait quarante-sept ans* quand il est parti, donc soixante-cinq** aujourd'hui.

_____La louve se jeta sur l'oiselle en riant, elle pesta en essayant de s'en débarrasser. Elle sentait qu'elle s'agrippait à ses plumes pour ne pas tomber tout en la taquinant et en lui rappelant ses échecs amoureux alors qu'elle était devenue très populaire en grandissant.


_______Va falloir te secouer ma poule ! Tu as quel âge, déjà ? Deux cent vingt-neuf ans*** nan ? Faudrait peut-être que tu te trouves un copain pour arranger ton cas, tu es déjà aussi aigrie qu'une vieille !

_______Mais tu vas me lâcher avec ton eau de rose ?

_______C'est quoi le problème des gens ici ? Ils sont tous drogués ou quoi ? grimaça Rosélia en se frappant le front avec le bout évasé de sa liane gauche.

_______Non, ils sont naturels, tous... gémit l'autre demoiselle psychique qui comme d'habitude percevait un peu l'aura alentour même sans activer son pouvoir complètement.

_______Elle est drôle cette fille ! rit Évoli, qui n'avait pas quitté ses bras.


_____Finalement, la Pokémon quadrupède lâcha prise, un peu essouflée par son rodéo. Pendant que celle qui jouait le rôle du Tauros**** prétextait une envie pressante pour s'éloigner, elle remarqua enfin les quatre spectateurs, et reporta une attention particulière sur l'humain qui lui rendit un regard interrogateur.


_______Alors c'est toi le Gallame cardiaque martyrisé par notre blonde nationale ? Faut pas t'en faire, c'est pas spécialement contre toi, puisqu'elle en veut au monde entier ! Mais dans le fond, elle est comme ça parce qu'elle manque d'amour, ou plutôt elle n'a pas voulu savoir ce que c'est !

_____» C'est dommage parce qu'avant elle avait un collègue drôlement mignon qu'elle dévorait à moitié des yeux mais à force de ne pas saisir sa chance il s'est fait la belle et leur histoire n'avait même pas pu commencer qu'elle se finissait déjà tragiquement et...

_______Arrête d'empoisonner les oreilles des gens avec tes salades ! tempêta l'espionne qui venait de revenir et qui avait aussitôt plaqué sa patte contre la gueule de son amie trop bavarde.

_______Ne t'inquiète pas, on ne l'écoutait pas, ricana sa sœur de Type en sous-entendant bien sûr qu'au contraire, tous étaient tout ouïe.


_____Elle pensait bien avoir deviné de quel "collègue drôlement mignon" il s'agissait. En revanche, la fleur restait dans le flou, et la peluche chromatique semblait ne même pas être intéressée. C'était évident, puisque ni l'une ni l'autre n'étaient au courant de l'identité que prenait en ce moment ledit collègue... qui de son côté n'avait pas réagi.


_____« Il n'a pas compris ou quoi ? », s'interrogea-t-elle.


_____"J'ai bien vu... qu'il est à nouveau l'espèce de benêt – maladroit avec les filles – que j'ai connu quand j'étais gamine..."


_____« ... Maladroit avec les filles... C'est ce que disait tronche de banane... Misère, il est nul à ce point ? Quel miro ! »


_______Bon, on file bouffer oui ou merde ? grogna l'agente 507.

_______Ouais, je viens avec vous ! clama la créature Désastre.


_____Elle pria le groupe de la suivre et le mena dans la file d'attente pour manger. La demoiselle de la Lune fermait la marche, car elle savait pertinemment que si elle était trop près d'Absol, elle ne résisterait pas à l'envie de lui faire ingurgiter les couverts qu'elle venait de prendre.

_____Elle observa son ex-associé qui n'avait pas l'air troublé outre mesure. Elle se sentit rassurée et ne put s'empêcher de lui intimer un remerciement au creux de l'oreille. Le concerné la regarda bizarrement avant de hausser les épaules et de prendre une assiette.


_____« Oui... Merci d'être si benêt parfois. Si tu savais à quel point ça m'arrange. Tu aurais dû rester comme ça à tout jamais. Je peux pardonner la bêtise facilement, mais ta trahison m'est restée en travers de la gorge. »


_____Elle posa son verre presque agressivement sur son plateau qui émit un son net et sec.


_____« Faut que je me rappelle à l'esprit la douleur que j'ai éprouvée. Que je la grave dans ma mémoire au moins pendant ce temps que j'ai à passer avec toi. Pour me forcer à ne plus te regarder de la même façon. Je n'en ai plus le droit. »


_____Cette dernière pensée la fit doucement rire intérieurement.


_____« Ça y est, c'est foutu. J'ai la confirmation que je ne réussirai pas à te haïr... puisque de toute manière, autorisée ou non, au final, je me les donne, les droits... »



_____Puisqu'il n'était plus blessé, Damon dormait à présent avec les autres dans le dortoir de Cresselia, qui était aussi le sien avant. Il avait laissé à Gardevoir son ancienne couchette. Il ne tenait pas spécialement à y remonter – trop de souvenirs –, donc il avait sorti du placard un sac de couchage.

_____Ce qu'avait dit Absol ne l'avait pas interpelé. Il savait bien qu'il était visé mais ce n'était pas le premier couple farfelu qu'inventait la louve. Entre lui et son ex-collègue, il n'y avait jamais rien eu, et il n'y aurait jamais rien, c'était une évidence. Il était incapable de tomber amoureux d'elle, et il était persuadé que c'était aussi le cas de la Pokémon Psy.

_____Soudain, la porte s'ouvrit à la volée, tous sursautèrent et se mirent en position de défense... sauf l'humain et la créature lunaire qui eux s'étaient planqués loin sous leur couverture.


_______Mortal Pillow !***** hurlèrent à l'unisson un Feunard et un Nidoking en balançant des coussins sur tout le monde.

_______Mais c'est quoi cette bande de cinglés ? cria Rosélia qu'un des projectiles avait recouverte toute entière en lui tombant dessus.

_______... Mon équipe de bras cassés... gémit l'agente qui ne pouvait plus se cacher davantage.

_______Y a pas à dire, ta folie a déteint sur eux, soupira Gardevoir en repoussant le "danger" avec Psyko.


_____« ... Ce n'est pas qu'eux... mais quasiment tout l'étage... », songea avec désespoir le jeune homme, réfugié au fond de son duvet.


_____Car en effet, les asgo étaient peut-être sérieux en mission, mais en dehors, ils se comportaient quasiment tous comme des enfants turbulents, voire pire encore, si c'était possible. Et Magnézone les laissaient faire à leur guise. Cela l'amusait même.

_____Dans son bureau à surveiller grâce aux caméras le couloir des dortoirs, il vit des plumes de polochons danser sur ses écrans. Il avait droit à ce bazar au moins une fois par mois. Et ces circuits, au lieu de s'échauffer de colère, diffusaient une émotion agréable, comme celle d'un père observant ses fils grandir.

_____C'était d'ailleurs un peu le cas. Il avait formé la plupart de ses agents dès la sortie de l'œuf, les sauvant du monde hostile dans lequel ils avaient été jetés. Sa plus grande fierté en matière d'éducation était sans doute l'espionne numéro 507.

_____Bien qu'elle demeure encore très farouche et attire nombre d'ennuis, elle compte dans ses meilleurs éléments, et aussi incroyable que cela puisse paraître, elle est celle dont le comportement s'est le plus amélioré depuis qu'il l'a prise en charge.

_____Mais cela avait failli ne pas se faire, s'il n'y avait pas eu cette promesse qu'un futur espion lui avait supplié de tenir...



_____*Équivaut à un peu plus que quinze ans et demi pour un humain. Dans cette fanfic, les Absol vivent trois cents ans.

_____**Un peu plus que vingt et un ans et demi.

_____***Presque vingt-trois ans.

_____****Bah... le taureau, quoi.

_____*****Oreiller de la mort ! Normalement devrait être traduit par "oreiller mortel" mais ça ne sonne pas très bien en français. (anglais)