Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Chroniques des Donjons Mystère, Tome I : Timeout de Sanaito



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Sanaito - Voir le profil
» Créé le 24/06/2012 à 20:49
» Dernière mise à jour le 11/06/2015 à 00:23

» Mots-clés :   Aventure   Drame   Présence de personnages du jeu vidéo   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
[S2] Chapitre XXIX : En sursis
_____Cresselia s'amusait à lancer puis à rattraper son enregistreur qui repassait en boucle les aveux involontaires de sa collègue qui s'en mordait les doigts.


_____« J'ai trahi ma parole... J'ai été piégée comme une putain de débutante ! J'aurais dû me méfier d'elle, il faut toujours se méfier d'elle, je suis pourtant bien placée pour le savoir, merde ! »


_______Visiblement, j'ai tout pour être satisfaite. J'ai des preuves concluantes pour boucler une affaire datant d'il y a plus de dix-huit ans, et le coupable est au cœur même de ce qui pourrait devenir dans pas longtemps sa prison – puis son bûcher. Pourtant, quelque chose ne me convient pas... marmonna l'agente en appuyant sur le bouton stop.

_______Quoi encore ? Tu veux peut-être l'exécuter toi-même aussi ? Comme ça tu pourras te vanter d'avoir tout dirigé du début à la fin ! s'énerva l'autre jeune femme.

_______Ferme-la, tu n'es pas en position de me faire le moindre reproche !... Dis-moi pourquoi tu sembles vouloir le protéger. Tu n'es pas si idiote, tu dois bien te douter des risques que tu prends ! Tu te rends indirectement complice de ses crimes ! Je vais te dire pourquoi cette preuve en particulier me déplait, ajouta d'un ton plus mesuré l'espionne en serrant dans sa patte l'appareil.


_____Sa sœur de Type se calma à son tour. Elle n'ignorait pas dans quel genre de soucis elle s'était embourbée par la faute de Damon. Et pour couronner le tout, elle était incapable jusqu'à présent de s'expliquer clairement pourquoi elle avait accepté d'aller au-devant du danger.


_____« Ce n'est pas à cause de la promesse qui m'attache à lui. Je n'avais pas besoin de l'accompagner pour ne pas le mettre en péril, il m'aurait suffi de continuer ma vie tranquillement en ne mentionnant jamais notre rencontre à qui que ce soit, en faisant disparaître toute trace de sa venue... »


_______Écoute bien, ce n'est pas tous les jours que tu entendras ça venant de ma bouche, grogna l'oiselle en interrompant ses pensées. Depuis que j'ai eu l'occasion de te rencontrer dans la Forêt de l'Oubli et que tu m'as soignée en sachant pertinemment que je n'avais pas de quoi te payer sur moi, puis qu'en plus tu as accepté de me suivre jusqu'ici, au Q.G, pour faire une déposition et permettre de rouvrir un vieux dossier sur les victimes des expériences de ton propre père, je t'aime bien.

_______J'ai pas tellement accepté, tu m'as traînée un peu comme tu l'as fait hier avec Damon, le sang et les insultes en moins...

_______Ta gueule, c'est moi qui parle. Bref, c'est justement parce que je t'aime bien que ça m'embête de déposer en tant que preuve ce magnéto. Parce que tu seras aussi arrêtée et ça, je refuse. Alors explique-moi pourquoi tu ne l'as pas dénoncé ! Enfin non, ça je le sais déjà. Tu me l'as fait comprendre au Village Shaymin, quand j'ai voulu t'interroger – tu es réduite au silence le plus parfait. Ce que je veux savoir c'est...


_____Les yeux de la nymphe lunaire se plissèrent, modifiant son expression qui passa de sa hargne habituelle à de la déception et de l'incompréhension.


_______... pourquoi t'es-tu impliquée plus que nécessaire ? Pourquoi sembles-tu réellement vouloir le couvrir, de ton plein gré ?

_______... Parce que... euh...

_______Tu l'aimes ?


_____L'elfe psychique manqua un battement de cœur et elle se pencha si vite par-dessus la rambarde de sa couchette qu'elle manqua de tomber.


_______Putain ne dis pas des conneries pareilles de but en blanc ! J'ai failli me casser la gueule à cause de toi ! Tu crois franchement que je peux tomber amoureuse de ce truc ? protesta-t-elle vivement – en évitant de trop hausser la voix toutefois pour ne pas réveiller les autres –, inclinée comme précédemment pour voir la demoiselle en-dessous d'elle.

_______C'est moi ou tu ressemblais déjà à une pivoine avant d'avoir la tête en bas ? nargua celle-ci.

_______Ça ne veut rien dire ! Tu sais très bien que je rougis vite et pour n'importe quelle remarque vexante ou gênante.

_______... Si ce n'est pas ça, donne-moi la vraie raison au lieu de bafouiller !


_____Gardevoir se recoucha en croisant les bras sous sa tête. Le silence tomba. Au bout d'un moment, elle le brisa enfin :


_______Il a perdu la mémoire.

_______Ah ? Comment ça ? Il semble pourtant se souvenir de moi, il t'a donc sûrement menti...

_______Non. Il m'a dit la vérité, je l'ai senti dans son âme. Il ne se souvient plus de la période durant laquelle il était un hors-la-loi.

_______Celle où il a volé les Rouages puis répandu des ombres cauchemardesques sur le monde ?

_______... Oui.


_____« Pourquoi cette question ? Il y a eu une autre période de ce genre autrefois ? », se demanda la Pokémon Psy en fixant le plafond si proche d'elle.


_______Tu as dû remarquer qu'il ne se comporte pas du tout comme un criminel. Et il ne fait pas semblant, c'est ancré dans son aura, j'en suis sûre, reprit-elle. D'une manière ou d'une autre, son amnésie a supprimé son vice. Au début, je l'ai suivi pour en savoir plus sur mon passé, parce que je me suis aperçue qu'il était lié aux évènements dans le labo de Gallame. Puis en apprenant qu'il fuyait le gouvernement dans le but de chercher de quoi se remémorer son passé, je me suis fixée un nouvel objectif.

_______Quel est-il ? s'enquit son amie, plus que fascinée.

_______... Je ne veux pas qu'il se souvienne. Je crains qu'en se rappelant les raisons qui l'ont poussé à tenter de dominer le monde, il ne soit tenté de réessayer. Qu'il redevienne ce qu'il a été.

_______S'il est arrêté, il ne risque pas de réussir à se rappeler quoi que ce soit.

_______Ce n'est pas une solution ! Ça te plairait d'être emprisonnée en ne sachant plus vraiment pourquoi ? Il m'a dit que vous étiez équipiers avant, alors ça ne te fait rien de te dire qu'il va sans doute être condamné à la peine maximale ? Je crains qu'il ne ressasse de mauvaises pensées jusqu'à sa mise à mort. Tu veux vraiment le livrer et refaire de lui ce qu'il était il y a quinze ans, même ne serait-ce que le temps de l'exécution ?


_____Cresselia se rembrunit suite à ces paroles, ce que sa coéquipière ne manqua pas de noter. Cette dernière pressa sa réponse qui lui fut jetée à la figure :


_______Je ne suis pas aveugle, face de fenouil ! J'ai bien vu qu'il n'est plus le salaud que je poursuivais autrefois... J'ai bien vu... qu'il est à nouveau l'espèce de benêt – maladroit avec les filles – que j'ai connu quand j'étais gamine... Mais si ça peut te rassurer, je sais aussi qu'il n'est pas du genre à en vouloir à la terre entière si on le punit pour des crimes qu'il sait avoir commis.


_____« Et même si c'était le cas, ça n'aurait d'importance pour personne », soupira-t-elle intérieurement, son humeur s'assombrissant encore plus.


_______Attends, tu as dit que tu le connais depuis ton enfance ? Mais il ne me l'a pas précisé ! Et moi qui voulais qu'il y ait confiance mutuelle... grimaça la nymphette.

_______Tu t'imaginais quoi, franchement ? Est-ce qu'il a l'air de quelqu'un qui tchatche beaucoup ? Ce n'est pas contre toi s'il évite de te parler. Il est devenu comme ça par la force des choses, point barre.

_______Que veux-tu dire ?

_______Il s'est aperçu quand il était jeune que ceux qui ont un passé trop difficile mettent les autres mal à l'aise. Il a donc fini par faire en sorte que personne ne sache rien de lui, afin de combler le fossé qui le sépare parfois du monde. Seulement, il préfère ne pas penser au fait qu'au final, cela revient à en créer un autre ailleurs.

_______Ne commence pas à faire des images à quatre heures du matin, c'est trop flou !

_______Quoi, déjà si tard ? Euh, si tôt ? Enfin bref... C'est fini, ça y est, on arrête de causer ! Il faut qu'on dorme un minimum.

_______... Juste une dernière chose... Alors, que vas-tu faire de Damon maintenant ?

_______... Son avenir est au creux de ma main, dans un stupide boîtier. C'est trop simple. Et ce que tu m'as dit m'intrigue. Je pense classer cette affaire plus tard... J'ai d'autres différends à régler avec lui pour l'instant.


_____L'agente du gouvernement fit jouer son poignet.


_______Ce coup de poing, j'aurais franchement dû le lui mettre moi-même. J'avais plus de raison que toi de le faire en fin de compte ! Tu crois qu'il a besoin de son estomac ?



_____Évoli se réveilla complètement et fixa un instant Gardevoir et Cresselia qui s'étaient endormies très rapidement après avoir arrêté de parler. Il avait vaguement entendu la fin de leur conversation mais avait l'esprit trop embrumé pour en saisir le sens. Il s'approcha puis sauta sur la couchette la plus basse, se pelotonnant contre la nymphe lunaire qui presque immédiatement l'envoya valser par terre.


_____« Pff, odieuse même dans son sommeil, grimaça intérieurement l'enfant. Enfin, ce n'est pas grave. J'ai eu ce que je voulais. »


_____Il observa un instant son sac, prêtant une attention particulière à la lueur bleutée s'en dégageant. Un sourire énigmatique se dessina sur son visage, son innocence laissa place à une expression très adulte.


_____« J'espère vraiment qu'on parviendra à tous les trouver et à les rassembler à la Tour du Temps. »


_____Il sauta sur la poignée de la porte pour l'ouvrir puis glissa silencieusement dans les couloirs en esquivant habilement le veilleur. Il gratta contre la porte de l'infirmerie et c'est le Nanméouïe venant de reprendre son service qui lui permit d'entrer.

_____La peluche prit un air contrarié et triste avant de bondir sur le lit de Damon en faisant exprès un peu de bruit pour l'alerter. Cela fonctionna car en percevant les frottements sur sa couverture l'humain ouvrit les yeux brusquement avant de se détendre en voyant qui lui rendait visite.


_______Toi non plus tu ne dors pas ? Décidemment, je n'arriverai pas à être seul ce soir, murmura-t-il.

_______T'as l'œil rouge, fit remarquer le Pokémon.

_______Normal, je porte une Lentilscope.

_______C'est pas ce que je voulais dire ! Il est rouge dans le blanc de l'œil. Comme quand on pleure.

_______... La lentille m'irrite.


_____« Menteur », songea le félin.


_______Ah d'accord ! s'exclama-t-il cependant.

_______Qu'est-ce que tu fais ici à cette heure ?

_______... Je peux dormir avec toi ? J'aime bien me blottir contre les gens...

_______Pourquoi moi en particulier ?

_______Bah en fait, je ne me sens pas en sécurité contre Rosélia ou Raichu, ils sont pas assez... euh... vieux ?


_____Cette remarque hésitante fit un peu rire son interlocuteur qui se dit que si à ses yeux il est déjà vieux alors il doit considérer les demoiselles psychiques comme des fossiles.


_______Après j'ai voulu rejoindre Cresselia mais elle m'a fait tomber ! Alors j'ai eu peur que si j'allais voir Gardevoir elle ne me pousse aussi, sauf que la chute aurait été pire ! Elle est en haut du lit superposé. Voilà...

_______... D'accord, d'accord, mais ne fais pas de bruit.


_____La créature shiney se colla immédiatement contre le flanc du jeune homme qui frémit quand les poils duveteux le chatouillèrent un peu à travers son tee-shirt le temps qu'elle s'immobilise. Elle s'enfonça dans le sommeil presque aussitôt.

_____Le garçon la fixa, pensif. Ce petit Pokémon Normal était indéniablement adorable et tout ce qu'il y a de plus candide, toutefois, un malaise persistait en sa présence. Mais les ténèbres le rattrapèrent bientôt et il sombra à son tour. Il rêva immédiatement, ce qui était anormal.



_____Le sac confié à la Delcatty numéro 34 s'agita soudainement, un peu de fumée violâtre s'en échappa avant de s'envoler en hurlant une plainte déchirante. Noctali se réveilla et la regarda partir vers le lointain.


_____« ... Le Maître a déjà réussi à rassembler des informations ? Quelle rapidité... »



_____Le cimetière d'Aubier ne comptait plus une seule place à présent. Un marchand d'Irisîle qui était venu comme tous les dimanches vendre ses produits avait alerté la police du carnage. Cette terrible découverte a secoué les médias et profondément choqué le monde entier. Une enquête a été ouverte mais rien de concluant n'a été trouvé, à cause de la pluie qui a effacé toute trace.

_____Entre quatre et cinq heures du matin, sur une certaine stèle, une femme ayant dans la quarantaine déposa un bouquet de lys. Elle allait repartir quand une étrange brume violacée et malodorante s'infiltra sous le marbre.

_____L'instant d'après, il vola en éclat. Les morceaux s'éparpillèrent et l'inconnue parvint à les éviter en se jetant sur le côté pour s'abriter derrière une autre pierre tombale.

_____Au milieu des gravats, un bras souillé par un fluide d'un même violet que la fumée apparut pour les écarter. Le reste du corps ne tarda pas à suivre, tout autant recouvert de liquide visqueux.

_____Il coulait le long des membres dont la décomposition qui avait commencé semblait se résorber un peu, pas suffisamment pour que la chair putréfiée autour du trou dans la poitrine se reforme.


_______... Comment est-ce possible ?


_____La concernée ne répondit pas et s'avança d'un pas claudicant vers son interlocutrice qui avait cessé de se cacher et lui faisait à présent face, les yeux exorbités. On pouvait voir qu'elles se ressemblaient étonnamment, qu'elles avaient les mêmes cheveux rose de garance, les mêmes prunelles bleu clair. Deux infirmière Joëlle face à face.


_______Petite sœur... Comment peux-tu être devant moi ? Est-ce que je rêve ?


_____L'aînée tendait la main pour effleurer son visage encore altéré par la mort quand la plus jeune l'attrapa fermement.


_______Tu... tu me fais mal ! Qu'est-ce que... !


_____Le cri de la quadragénaire s'étrangla dans sa gorge quand elle vit son bras se dissoudre. Elle se désagrégea complètement pour devenir une espèce de poudre aubergine et dégoutante qui se colla au cadavre de la puînée. La poussière se liquéfia et s'infiltra dans les pores de la dépouille qui se régénéra intégralement, redevenant aussi belle que de son vivant.

_____Elle récupéra la tenue de sa victime et se débarrassa du suaire dont on l'avait vêtue à son enterrement. Le tout se dissipa alors pour laisser place à un épais brouillard qui repartit vers le sac censé le contenir.



_______Debout vous deux ! Je vais chercher l'appareil et on se casse ! s'exclama Cresselia en secouant Damon et Évoli qui se réveillèrent en sursaut. Et quand est-ce que tu es venu ici toi ?

_______Ben, euh... hésita la peluche, intimidée.

_______Bah, je m'en fous, tant que Léopardus ne t'a pas vu. Il m'aurait fait un speech sur la sécurité.


_____La nymphe quitta l'infirmerie et après s'être levé en râlant, l'humain se changea pour remettre une de ses sempiternelles chemises noires. Il repensa au rêve qu'il avait fait au cours de la nuit.


_____« Je suis obnubilé par les zombies ou quoi ? »


_____Il sortit à son tour et aperçut Gardevoir qui l'attendait, adossée contre le mur du couloir. Le Pokémon chromatique lui sauta dans les bras en lui demandant s'il pouvait dormir contre elle la nuit prochaine, ce qu'elle accepta de bon cœur en lui caressant la tête.


_______... Bonjour... marmonna-t-elle à l'intention du jeune homme.

_______Bonjour, répondit-il simplement.

_______... Sans rancune ? enchaîna-t-elle en détournant un peu la tête.


_____Il mit du temps à répondre. Ses lèvres s'étirèrent légèrement tandis qu'il faisait négligemment le geste de jeter quelque chose derrière lui.


_______Sans rancune.


_____Elle sourit à son tour, rassurée, puis ils allèrent ensemble dehors retrouver Raichu et Rosélia. La Pokémon de la Lune ne tarda pas à les rejoindre, triomphante.


_______Magnézone me laisse le soin de me charger de l'affaire des Rouages disparus, j'ai carte blanche. Ça signifie qu'apparemment, ça ne le dérange pas si je travaille avec des personnes extérieures au gouvernement...

_______Donc ta mise en scène n'a définitivement servi à rien ! s'énerva la souris de foudre.

_______La ferme citrouille ! Et admire plutôt ce détecteur d'incantium qui va nous permettre d'augmenter nos chances de trouver un Rouage !


_____Elle sortit de son sac une surprenante machine semblable à une petite boîte à chaussures. Elle retira le couvercle pour laisser apparaître un écran quadrillé et une dizaine de boutons de toutes les couleurs. Elle fit sortir l'antenne manuellement.


_______C'est vieillot mais fiable, assura-t-elle en appuyant sur "Power on".


_____Rien ne se passa. La diode à côté de l'interrupteur resta éteinte.


_______Vieillot mais fiable, huh ? répéta la rose, incrédule.

_______Il est foutu ton truc, affirma le Pokémon Électrique. La batterie doit être dépassée, et une infime odeur de brûlé s'échappe des circuits. Bon pour la casse. Je m'y connais en mécanique et en électronique. Si tu me laisses voir si je peux... mais arrête !

_______T'as dit que c'était bon pour la casse ! répliqua l'oiselle.


_____Frustrée, elle avait écrasé le radar sous un puissant Plaquage.


_______... J'aurais pu récupérer des pièces... gémit-il.

_______Tu nous engueules beaucoup mais au final t'es vraiment un boulet quand tu t'y mets ! rouspéta l'autre demoiselle psychique.

_______Il n'avait qu'à surveiller ses paroles !

_______Quand on te dit bon pour la casse, ne le prends pas au pied de la lettre !


_____Elles se disputèrent encore longuement avant que l'espionne ne finisse par menacer sa coéquipière de l'assommer si elle continue de lui répondre.


_______C'est aussi valable pour les autres ! Le prochain qui me fait un reproche, je le réduis en purée !

_______... Tu as l'intention de nous faire la même chose qu'à ce tas de ferraille ? demanda Damon en le ramassant pour constater qu'il était bel et bien fichu désormais. Vu l'état dans lequel tu l'as mis, tu n'es peut-être pas un boulet, mais tu en pèses le poids...


_____L'intéressée le regarda en silence avant de léviter doucement vers lui, poing serré. La deuxième créature de type Psy déglutit en repensant à ce qu'elle lui avait dit avant de dormir :


_____"Tu crois qu'il a besoin de son estomac ?"


_____« ... En tout cas, j'espère pour lui qu'il est solide... », se dit-elle.


_____Le pseudo humain s'affaissa sur l'arc du bras de l'agente qui se pencha pour lui glisser à l'oreille :


_______Depuis le temps que j'en rêve, sombre crétin. Et des coups comme ça, j'en aurai encore en réserve aussi longtemps qu'il le faudra.

_______... Il n'y a jamais eu qu'une personne que tu insultes en utilisant le mot "sombre" comme préfixe. Tu m'as percé à jour, n'est-ce pas ? murmura-t-il.

_______... Soit heureux que je t'accorde un sursis, Darkrai.