Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 17/06/2012 à 08:33
» Dernière mise à jour le 12/03/2018 à 23:22

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 106 : Message d'avertissement - [Arc V : Elysium]
Le Boss de la Team Rocket, Giovanni, était aujourd'hui en réunion avec cinq de ses partenaires commerciaux. Les Dignitaires, qui formaient le gouvernement de Kanto, avaient déclaré la guerre à la Team Rocket. Et comme tout le monde le sait, une guerre pouvait aisément transformer les alliances et les allégeances. Certains groupes, alléchés par les richesses de la Team Rocket, n'avaient aucun problème à traiter avec elle tant que l'organisation demeurait dans la clandestinité, sans s'attirer les foudres du gouvernement. Mais maintenant que les Dignitaires avaient reconnu la Team Rocket comme ennemie à abattre, la situation devenait tout autre pour les alliés de Giovanni, qui ne désiraient pas être mis dans le même sac que lui.

Une remotivation était donc nécessaire, et c'est cette remotivation que le Boss s'employait aujourd'hui à exercer sur ses collègues en affaire. Preuve de bonne foi et de confiance, Giovanni s'était même rendu lui-même auprès d'eux, dans un endroit convenu par ses cinq partenaires, alors que d'ordinaire, Giovanni les conviait dans sa propre base. Il était tout de même venu accompagné, par deux de ses Agents Spéciaux. La confiance était une chose, la stupidité en était une autre. Et Giovanni n'était pas resté Boss de la Team Rocket si longtemps en se montrant stupide.

Ses deux gardes du corps étaient les Agents envers qui il avait le plus confiance. L'Agent 009, alias Domino, une jeune femme aux cheveux blonds qui n'avait pas son pareil pour le combat au corps à corps et l'utilisation de ses tulipes noires aux multiples fonctions. Nul autre Agent n'était plus loyal envers lui que 009. Puis il y avait l'Agent 002, Zelan, avec son œil bionique et son éternel sourire mielleux. Bien qu'ambitieux et fourbe, il possédait une puissance rarement égalée et également un sixième sens pour détecter les possibles trahisons. Le Boss se sentait totalement en sécurité avec ces deux là à ses cotés. Et puis il fallait bien entendu ajouter les trente hommes avec qui Giovanni était venu, armés de Pokemon, qui gardaient chaque parties de l'immeuble et même le dehors. Si les Dignitaires tentaient de l'assassiner ici, ils auraient du mal, même s'ils envoyaient contre lui leurs terribles Shadow Hunters.

- Je vous le répète, monsieur Giovanni, pérora le PDG de Helteck S.A., une entreprise fournisseuse en métaux de toutes sortes. Tant que votre organisation se trouvera ainsi dans le collimateur des Dignitaires, il serait trop risqué pour ma compagnie de continuer à commercer avec vous. Si cela se savait, le gouvernement nous ferait fermer, et moi, j'irai en prison pour association de malfaiteurs...

Giovanni regretta de ne pas avoir amené avec lui l'un des deux Mélénis Crust. Le Flux aurait peut-être assoupli les pensées obtus de ces lâches d'hommes d'affaires. Giovanni les détestait, même s'il en était un lui aussi, et un des plus important. Il préférait de loin le parler franc et direct des militaires qu'il côtoyait souvent.

- Et moi, je vous répète, très cher ami, qu'il ne fait aucun doute que les Dignitaires cesseront bientôt leur petite guéguerre contre moi quand ils verront qu'ils sont impuissants. L'armée de Johkan fait quoi, dix mille hommes à peine ? Rien que dans Kanto, je possède le triple d'effectif.

- Mais les Dignitaires ont le général Peter Lance qui commande l'armée, geignit le représentant d'un grand groupe de fabrication d'arme. Or la réputation du Maître Pokemon, qui est à la fois le Grand Maître de l'Ordre G-Man, n'est plus à refaire !

Giovanni fit un geste dédaigneux de la main, comme s'il chassait une mouche.

- Nous aussi, nous avons nos atouts, et ils sont plus nombreux que ceux des Dignitaire. Puis laissez-moi vous rappeler que Lance lui-même s'est montré impuissant à repousser les envahisseurs vriffiens durant la guerre avant qu'on ne vienne l'aider. J'ajouterai aussi que le fait que la Team Rocket ait quasiment vaincu à elle seule les vriffiens, et donc protégé toute la région, ne rend pas cette guerre ouverte des Dignitaires particulièrement populaire auprès des citoyens. Sans nous soutenir ouvertement, la majorité des gens pensent que la Team Rocket est nécessaire, ne serait-ce que pour assurer la sécurité de la région, ce que les Dignitaires ne savent pas faire. Il ne fait aucun doute que les Champions d'arènes ne participeront pas à ce conflit contre nous. Ils ont bien vu qu'il ne s'agissait juste d'un moyen pour les Dignitaires de gagner un peu plus de gloire.

Trois des cinq patrons se turent, apparemment rassurés, faute d'être totalement convaincus, par ses arguments. Mais le PDG de Helteck S.A. persista.

- Vous dîtes que vous pouvez battre sans trop de difficulté l'armée du gouvernement, monsieur Giovanni. On aurait tendance à vous croire, en effet. Mais vous semblez oublier que les Dignitaires travaillent désormais main dans la main avec la Shaters. Vous savez de quoi sont capables ces assassins ?

- Sans doute plus que vous, rétorqua Giovanni. Ils sont forts, je l'admet, et dangereux, mais ils ont échoué, alors qu'ils étaient au grand complet, à tuer un seul de mes membres de la X-Squad, et ceux par plusieurs fois. Du reste, ils ne sont pas invincibles, et mes Agents Spéciaux les égalent en puissance, si certains d'entre eux ne les dépassent même pas !

Il échangea un regard amusé avec Zelan, qui le lui rendit avec un sourire. L'Agent 002 possédait des pouvoirs surprenants, et était sans doute capable de se charger de tous les Shadow Hunters à la fois. Puis il y avait aussi l'Agent 001, le mystérieux et sombre Lord Judicar. Même Giovanni ignorait son identité, et il savait que la loyauté de Judicar envers lui n'était que vaine illusion. Mais qu'importe. Cet homme, ou quoi qu'il fut d'autre, avait le pouvoir de défaire des armées entière et de déplacer des montagnes. Cela suffisait à Giovanni pour en faire son Agent numéro un. Mais il ne l'utiliserait pas contre les Dignitaires, à moins d'y être forcé. La Team Rocket ne serait plus aussi populaire parmi la populace si elle exterminait la région entière.

- Tout cela et bel et bien bon, fit l'un des commerciaux, mais pouvez-vous vous battre sur deux fronts, monsieur Giovanni ? À ce qui se dit, vous auriez un nouvel ennemi, désormais. Qu'en est-il de cette fameuse Team Némésis ?

Giovanni se rembrunit, plus en colère que ce type soit au courant pour la Team Némésis que pour la mention même du nom. Le Boss de la Team Rocket était quelqu'un d'intelligent, mais d'orgueilleux, et il détestait reconnaître ses erreurs ou ses lacunes. Mais concernant la Team Némésis, il ne pouvait pas faire autrement. Cette nouvelle Team, surgie de nulle part et que personne ne connaissait, était en train de causer beaucoup d'ennuis à la Team Rocket. Ses membres s'étaient mis à attaquer divers points stratégiques secrets de la Team Rocket, comme s'ils étaient informés à l'avance. Et les rares fois où ils avaient réussi à capturer l'un des sbires de cette organisation, tous les interrogatoires du monde avaient été inutile à leur soutirer des informations. Pour le simple fait que ces hommes ne savaient même pas qui était leur chef et ce qu'il voulait. Les meilleurs psychanalystes de Giovanni avaient décrété que ce chef mystérieux utilisait un procédé sur l'esprit de ses membres pour manipuler leur mémoire à tout moment.

De plus, cette Team Némésis semblait utiliser des Pokemon mystérieux, inconnus de tous, et d'une puissance anormale. Les rares fois où un des hommes de Giovanni a pu pointer un Pokedex sur ces Pokemon et s'en sortir vivant ensuite, le constat était le même : « Pokemon inconnu. Information indisponible ». En bref, cette Team Némésis inquiétait Giovanni plus qu'il ne voulait le faire croire. Mais il était hors de question de laisser voir cette crainte à ses partenaires commerciaux.

- Je peux vous assurer que cette Team n'est qu'un détail mineur, qui sera bientôt résolu, affirma-t-il tout en espérant qu'il en soit réellement ainsi.

Alors qu'un des PDG s'apprêtait à rétorquer quelque chose, l'alarme de l'immeuble s'activa. Aussitôt, Domino et Zelan se mirent sur leurs gardes, encadrant le Boss de plus près ; Domino la main sur une de ses tulipes mortelles, et l'œil bionique de Zelan qui roulait follement dans son orbite à la recherche d'une cible potentielle.

- Qu'est-ce qui se passe ? Demanda Giovanni aux directeurs.

L'un d'entre eux appuya sur un bouton du bureau resté vide. Un écran apparut, montrant les images du rez-de-chaussée. C'était devenu une véritable fusillade. Plusieurs sbires Rocket gisaient à terre, tandis que les autres tiraient sans discontinuité sur un intrus. Il n'avait aucune uniforme pour le distinguer. Il avait un physique banal, avec pour seule particularité des gants métalliques ornés de griffes de métal. Ah aussi, dernier détail : les balles lui passaient à travers sans le toucher.

- C'est quoi ça ? S'exclama un des PDG. Un hologramme ?

- Les hologrammes ne tuent généralement pas, commenta Giovanni alors que l'intrus planta ses griffes métalliques dans le cou d'un de ses sbires.

Ils regardèrent tous, éberlués, l'intrus mettre à terre tous les sbires Rockets un par un. Quand ces derniers eurent enfin compris que les armes à feu ne marchaient pas, il se précipitèrent sur l'intrus pour le plaquer au sol. Total, ils s'effondrèrent eux-mêmes quand ils passèrent à travers lui comme s'il ne s'agissait que d'un fantôme. Pourtant, ses coups de pieds, de genoux, de coude, de tête, et ses griffes acérés et sanglantes, eux, n'avaient rien d'immatériel. Quand le rez-de-chaussée fut sécurisé pour l'intrus, ce dernier se dirigea vers l'ascenseur.

- Vous l'avez mis hors service ? Demanda précipitamment Giovanni aux PDG.

- Bien sûr. Ce gars n'ira pas plus loin !

Mais il se trompait, car quand l'intrus constata que l'ascenseur ne fonctionnait pas, il sauta jusqu'au plafond d'un bon surnaturel. Mais ce fut encore plus surnaturel quand ses deux mains passèrent au travers du plafond, pour se retrouver, seules, s'agrippant au par terre, sur les caméras du premier étage. Puis l'homme se releva totalement, passant au travers du plafond et se remit calmement debout dans ce couloir du premier étage, désormais encerclé de Rockets et de leurs Pokemon. Les PDG commençaient à paniquer.

- On devrait peut-être mieux s'enfuir, vous ne pensez pas, monsieur ? Demanda l'un d'eux, d'une voix qui tremblait presque.

Giovanni interrogea ses agents du regard. 009 secoua la tête.

- Trop risqué. On ignore s'il est seul ou s'ils sont plusieurs. Il ne fait pas de toute que sa cible se trouve dans cette pièce. Nous restons là, et nous l'attendons.

Giovanni n'essaya même pas de discuter. Il était peut-être de facto l'homme le plus puissant de tout Kanto, mais quand il s'agissait de sa sécurité, Domino était intraitable. Elle et Zelan se mirent face à la porte, se préparant au combat. Oui, cet homme était probablement un assassin, et sa cible était sans nul doute le Boss lui même. Et ce gars savait où le trouver, ce qui impliquait une fuite quelque part. Mais Giovanni se demanda qui était cet intrus, ou du moins, pour qui il travaillait.

Beaucoup de gens ou de groupes auraient des raisons de vouloir sa mort, mais rares étaient ceux qui osaient s'en prendre directement à lui de la sorte. Depuis tout récemment, les Dignitaires semblent avoir trouvé ce genre de courage en lui déclarant la guerre. Aussi le Boss n'aurait pas été surpris de croiser un jour ou l'autre la route d'un des Shadow Hunters. Mais cet homme en bas n'en était sûrement pas un. Les Shadow Hunters étaient connus pour leur incroyable force surhumaine, mais pas pour passer à travers les murs et les balles.

Sa curiosité l'emporta face à son inquiétude, et Giovanni se surprit à espérer que le tueur parviendrait jusqu'ici, pour voir ce qu'il vaudrait face à deux de ses agents d'élites. Il s'installa donc confortablement au bureau vide et regarda l'écran des caméras de tout l'immeuble comme s'il s'agissait d'un bon film divertissant. Le tueur était fort, en plus de sa capacité étrange à se dématérialiser quand bon lui semblait. Il était rapide, il frappait fort, et il savait où cogner pour faire le plus de dégâts. Apparemment, même les attaques spéciales n'avaient aucun effet sur lui. Giovanni vit une attaque Lance-flamme provenant d'un Magmar le traverser aussi sûrement que les balles l'avaient fait.

Il n'y avait aucune erreur dans sa chorégraphie. À chaque fois qu'il portait ses coups, il faisait en sorte de n'être touché par personne. C'était sans doute là son point faible. Ça ne durait généralement qu'une demi-seconde, car il était très rapide, mais au moment où il attaquait, il devait redevenir matériel, solide, et donc vulnérable. Mais aucun des sbires ou de leurs Pokemon ne furent en mesure de profiter de cet instant, et l'assassin continua sa route jusqu'à eux, traversant murs et plafond, passant même à travers les hommes qui tentaient de lui barrer la route.

- C'est assez impressionnant, dit Zelan sur le ton de la conversation, lui aussi regardant l'écran vidéo.

- Vous avez noté son point faible, 002 ? Demanda Giovanni.

- Bien évidement. Quoi que je doute que même en étant immatériel, ce type aurait résisté à mes attaques.

Ce n'était pas de la vantardise, Giovanni le savait. Les pouvoirs de Zelan étaient aussi stupéfiants qu'inexplicables. Bien qu'ils ne les cachaient pas vraiment, 002 avait toujours refusé de dire d'où ils lui provenaient. Giovanni aurait été curieux de savoir, mais c'était son droit à Zelan de garder le secret. Tant qu'il faisait bien son travail, Giovanni accordait peu d'importance au pourquoi du comment. D'ailleurs, l'Agent 001, Judicar, gardait lui aussi le secret sur ses dons qui rivalisaient ceux de Zelan.

Le Boss avait imaginé plusieurs fois un duel de ces deux hommes. Il ne savait pas qui aurait gagné, mais une chose aurait été certaine : ça aurait couté cher en bâtiments et paysages, en supposant bien sûr que la planète tienne bon. Très bientôt, les personnes présentes dans la salle n'entendirent plus les bruits du combat que par l'écran vidéo, car l'intrus était parvenu jusqu'à leur étage. Giovanni appela son Rhinastoc, pour un surplus de protection, bien que la lenteur du gros Pokemon roche soit un handicap face à cet homme si rapide.

En deux minutes, les tirs et les cris derrière la porte avaient cessé, et ce fut le silence. Les PDG tremblaient dans leur coin. Rhinastoc se tenait devant le bureau, où Giovanni était toujours assit avec une sérénité apparente. Ce n'était pas la première fois qu'il devait faire face à un assassin, et avec un peu de chance, ce ne serait pas la dernière. Il ne perdrait pas son sang froid pour si peu. Il avait une réputation à tenir, même s'il devait périr. Alors, l'intrus arriva, en traversant la porte.

Aussitôt, un rayon rouge tiré de l'œil bionique de Zelan le traversa. Cela provoqua un trou sur la zone d'impact, comme si l'intrus était fait de brume. Ce dernier eut une grimace. Apparemment, sans le blesser gravement, le rayon de 002 l'avait quand même perturbé. Avant que Zelan n'ait pu en tirer un autre, l'homme se précipita vers Giovanni, en traversant Rhinastoc comme si de rien n'était. Il leva ses griffes, mais le Boss ne fit nul geste, n'eut aucune réaction que celle de le regarder tranquillement. À un centimètre de sa poitrine, alors qu'elles redevenaient matérielles pour tuer, les griffes furent stoppées par le sceptre de Domino en forme de tulipe.

L'assassin décocha un revers du droit à Domino, qui esquiva tout en contrattaquant si rapidement que son adversaire n'eut pas le temps de redevenir immatériel. Le talon de l'Agent 009 percuta l'intrus au ventre qui recula, tandis que Zelan fit apparaître autour de lui une cage d'énergie noire et rouge. Intrigué, l'assassin passa sa main sur l'un des barreaux, qui crépita, et la retira immédiatement. Zelan lui fit un sourire sinistre, plus claqua des doigts. Alors, les barreaux d'énergies se rapprochèrent entre eux.

Pour s'échapper, l'intrus passa au travers du sol, et remonta deux mètres plus loin de la cage, devant les PDG, qui hurlèrent à l'unisson. En quelques mouvements fluides et rapide, tous furent ouverts au ventre et à la gorge par le gant griffus de l'assassin. Giovanni eut une moue de contrariété. Ces hommes, si lâches soient-ils, lui étaient d'une certaine utilité. Domino revint à la charge, rivalisant de rapidité avec les coups de l'assassin. Ils tournoyaient, griffes contre sceptre, en une danse parfaite, chacun anticipant les gestes de l'autre. 009 encaissa plusieurs coups et griffures, mais parvint à déjouer plusieurs fois la garde de l'intrus quand il redevenait matériel pour attaquer.

Malgré ses nombreuses blessures, Domino refusa de céder et de s'écrouler, là où tout être humain normal aurait déjà abandonné. Quand elle n'arrivait plus à se protéger des attaques de son adversaire, elle le laissa blesser uniquement pour répondre par ses propres attaques en même temps. Giovanni craignit que 009 n'y laisse la vie. Ça l'aurait dérangé, plus que pour les PDG. Ces Agents Spéciaux étaient difficilement remplaçables, et Domino faisait preuve envers lui d'une loyauté indéfectible. Il jeta un regard à Zelan, lui demanda d'intervenir. Comme à regret, l'Agent détacha ses yeux de l'incroyable duel et claqua une nouvelle fois des doigts. Des tentacules noires aux contours rougeoyants sortirent de son corps pour aller entourer l'assassin.

Il était bloqué, les bras collés au corps, incapable de traverser le plancher pour s'enfuir. Mais il pouvait encore se mouvoir les mains, et de sa main droite, il prit quelque chose à sa ceinture, et d'une rapide torsion, l'envoya droit sur Giovanni. Le Boss vit l'objet pointu surgir vers lui, et maudit son idée de s'asseoir dans ce fauteuil, car il ne pourrait pas s'écarter à temps. Mais un des tentacules noirs de Zelan abandonna l'assassin pour intercepter l'objet à quelques centimètres du Boss, l'envoyant se loger contre le mur. Mais ce relâchement de Zelan pour sauver son Boss permit à l'assassin de se délivrer de son étreinte et de plonger à travers le plancher comme si il s'agissait d'eau, et de prendre la fuite. Giovanni jura. Il aurait bien aimé le capturer, ce type là. Mais bon, au moins, il était en vie. Il fallait savoir ce contenter de ce qu'on avait.

- Il savait qu'il ne serait pas de taille contre moi, fit Zelan avec assurance. Vous ne craignez plus rien, monsieur.

- Oh si, j'ai quelque chose à craindre...

Zelan suivi le regard du Boss, posé sur le poignard de l'assassin planté contre le mur. Un poignard dont la garde était orné d'un grand N nimbé de flammes dorées. Le même symbole qu'on pouvait voir sur la tenue des sbires de la Team Némésis. Giovanni se leva de son siège, en même temps que Domino se remit sur ses jambes. Elle était en piteux état.

- Vous tiendrez jusqu'à la base ? Lui demanda Giovanni.

- Bien sûr, monsieur !

- Bon, alors appelez-là, et dîtes-leur de nous envoyer des hommes pour nettoyer ce qu'il s'est passé ici. Je veux également deux Agents de plus pour m'escorter où que j'aille désormais. Contactez Acutus et Vilius, qu'ils viennent au plus vite, et je me fiche d'où qu'ils soient et ce qu'ils font.

- À vos ordres !

Tandis qu'elle sortait de la pièce pour descendre jusqu'au transport volant garé au pied de l'immeuble, Giovanni jeta un regard noir au poignard.

- Ça ne peut plus durer, 002. Cette Team Némésis nous attaque sans raison, sans objectif précis et sans que l'on sache qui est leur chef et ce qu'il veut. Et voilà que maintenant, ils tentent de m'assassiner en plein jour, alors que je suis protégé par plusieurs de mes hommes et deux de mes Agents ? Avec un homme aux pouvoirs surnaturels ? Une telle impudence ne peut rester impunie bien longtemps. Je veux leurs têtes, 002 ! Vous m'entendez ? Leurs têtes !

- J'entend très bien, monsieur, répondit Zelan d'un ton doucereux. Je comprend votre colère. Vous avez raison, cette Team doit payer. Confiez-moi cette mission ! Laissez-moi me charger d'eux pour vous, et je vous assure que dans un mois, grand maximum, je vous amènerai leur boss.

- Vous, Zelan ?

- J'ai de très bons réseaux et espions. Le fait que cet assassin savait où vous trouver implique une trahison chez nous. Et je suis très doué pour pister les traîtres. J'ai trouver les preuves de la trahison d'Amos pour vous. Je remonterai la piste du traître, quel qu'il soit, jusqu'à la Team Némésis.

- Fort bien. Vous avez carte blanche.

- Votre confiance m'honore, monsieur, sourit Zelan. Mais si vous le permettez, j'ai une requête pour m'aider dans cette tâche.

- Dites toujours ?

- Pour vous envoyer ce type d'assassin, cette Team Némésis doit posséder en son sein des hommes dotés de pouvoirs anormaux ou surhumains. Nous en avons, nous aussi. Je veux un groupe de ce genre avec moi pour débusquer ces types. Confiez-moi la X-Squad.







**************


Note de l'auteur :
J'en suis désolé les amis, mais il n'y aura pas de wallpaper pour cet arc. Je n'ai pas réussi à le faire, car plusieurs pixels me menaient la vie dure et je ne suis pas parvenu à les enlever, ou si, mais ça aurait fait très moche. Mais d'un coté c'est pas mal aussi; ainsi vous ne serez pas du tout spoilé à l'avance par le wallpaper, et comme vous ne l'ignorez pas, cet arc traitera des Pokemon du Zodiaques, et ainsi, vous aurez loisir de les voir au fur et à mesure qu'ils viendront dans les chapitres, ce qui ajoutera du suspens.En attendant, je vous offre quand même cette image de l'Agent 002 Zelan :