Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Chroniques des Donjons Mystère, Tome I : Timeout de Sanaito



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Sanaito - Voir le profil
» Créé le 12/06/2012 à 10:32
» Dernière mise à jour le 19/09/2012 à 15:22

» Mots-clés :   Aventure   Drame   Présence de personnages du jeu vidéo   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
[S2] Chapitre XXVII : Bienvenue chez les asgo ! (partie 1)
_____Cresselia fit un signe de la tête pour qu'on la suive. Bizarrement, au lieu de continuer tout droit après le virage, elle les emmena derrière un rocher. Si les autres ne comprenaient pas, Damon en revanche, savait qu'elle les conduisait dans l'angle mort des caméras de surveillance.

___Bon, avant d'entrer, il y a une petite chose à régler, prévint Cresselia. Pour laisser entrer des inconnus, les contrôles sont stricts, bien entendus. Mais j'ai un moyen quasiment infaillible pour les alléger. Tout d'abord, Gardevoir, prends forme humaine.
___Quoi ? Ici ? Devant lui ? protesta l'intéressée qui montra l'humain en rougissant de honte.
___Ah là là, ce que tu peux m'énerver ! Voilà, tu peux, maintenant ! brailla sa rivale en plaquant ses pattes contre les yeux du "gêneur", lequel ne broncha pas.
___Avise-toi d'essayer de regarder et je m'arrangerai pour que tes tripes prennent l'air ! menaça la demoiselle en commençant à luire.
___Tu sais, je ne m'intéresse pas plus au corps nu d'une humaine qu'aux corps tout aussi nus des autres Pokémon femelles… ricana-t-il alors qu'il se laissait toujours docilement aveugler.

_Quand sa métamorphose fut complète, les trois autres Pokémon purent enfin découvrir son apparence en temps qu'être humain – elle rappela vaguement quelque chose auc deux plus anciens membres – et la scrutèrent de haut en bas, tant et si bien que cela la mettait mal à l'aise. Elle se hâta de s'habiller et dès qu'elle eut fini lança un regard noir au garçon qui pouvait le croiser à nouveau.

___Bon, maintenant, toi, mets ma Lentilscope sur ton œil visible. Pose pas de question, ordonna la nymphe lunaire à celui-ci.

_Il s'exécuta, son iris devint rouge à cause de l'activation de la lentille. Il s'inquiéta un peu quand il vit la Pokémon Psy faire jouer l'articulation presque inexistante de son poignet.

___Très bien, ne bouge plus d'un seul millimètre.
___Attends, j'ai compris ! intervint sa collègue. Laisse-moi faire !

_Il saisit trop tard les intentions des deux complices, quand la créature de la Lune lui fit en une fraction de seconde une clé de bras pour lui passer des menottes.

___Ça, c'est pour ton désintérêt !

_La jeune femme n'eut plus qu'à lui décocher un fulgurent coup de poing dans le nez.



_____L'entrée de Cresselia dans le hall des A.S.G.O – prononcé "asgo" pour faire simple –, les Agents Spéciaux du Gouvernement Officiel, fut comme toujours fracassante. Elle ne cessait de proférer des insultes en toutes les langues possibles et imaginables, en traînant par un de ses bras attachés dans le dos Damon qu'on pouvait suivre à la trace tant le sang jaillissait de ses deux narines.

___Tu as frappé beaucoup trop fort… murmura Raichu qui, même s'il n'avait aucune idée du plan de Cresselia, se doutait qu'il était inutile d'aller si loin.
___Mais non, mais non… Il s'en remettra… soupira Célia.
___À quoi ça va servir d'avoir fait ça ? l'interrogea Évoli qui prit un air plus surpris qu'écœuré quand il vit que les poils de la pointe de sa queue étaient imbibés de rouge.

_« Un pinceau comme celui des Queulorior… », se dit-il, amusé.

___J'en sais rien du tout, répondit-elle simplement.
___Tu lui as éclaté le nez sans savoir pourquoi faire ? fit Rosélia, effarée. Espèce de barge !

_Elle dut se taire car l'un des standardistes, un Farfaduvet, leur faisait signe d'approcher de son comptoir – que l'enfant chromatique barbouilla d'un bonhomme qui sourit, bien que sa "peinture" soit très glauque.

___Euh, agent 507, pouvez-vous m'expliquer ce que cet humain fait ici ? demanda-t-il, visiblement habitué à ce que cet agent précisément lui rapporte tout et n'importe quoi.
___Ben ça se voit pas ? Je l'arrête, c'est tout ! répliqua-t-elle insolemment. Ce Pokémon a refusé de coopérer en ne me dévoilant pas sa véritable apparence ! Il prétend être un Gallame, mais son physique ne correspond pas !
___Alors c'est un autre rescapé des expériences du scientifique fou ? s'étonna-t-il. Moi qui croyais qu'il n'y avait que cette jeune femme que vous nous aviez amené la dernière fois pour recueillir sa déposition… D'ailleurs, elle est là… Que faites-vous ici ?

_Prise de court, ne s'attendant pas du tout à être sollicitée, elle répondit au hasard, ce qui fit sourire l'espionne.

___Je m'évertue à lui dire qu'il est bien un Gallame mais ne peut pas se retransformer.
___Hélas, c'est la procédure ici, vous le savez très bien puisque vous êtes déjà venue, s'excusa le Pokémon Plante. Surtout qu'en effet, à part les iris rouges – ne voyant qu'un œil, il supposa à tort que l'autre était de la même couleur –, il ne ressemble pas à un Gallame.

_La demoiselle comprit où son équipière voulait en venir avec sa Lentilscope : c'était prévu afin qu'elle n'ait plus qu'à trouver une explication pour les cheveux blancs sans se soucier des yeux, et elle en avait une ! La créature lunaire était parvenue à anticiper le fait qu'elle dirait qu'elle prenait la défense du pseudo Gallame !

___Il a fait une violente crise cardiaque. Cela a pour effet de blanchir les cheveux, expliqua-t-elle, mise à l'aise par les discrètes mimiques de son amie (bah oui, quand même) lui indiquant qu'elle faisait bonne route.
___N'importe quoi ! Comment ce serait possible à son âge ? grinça celle-ci en faisant semblant d'être sceptique.
___C'est ce que j'essayais de vous dire mais vous n'écoutiez pas ! s'enhardit-t-elle dans son rôle. L'expérience a considérablement affaibli son corps, notamment le cœur à cause des chocs électriques. D'ailleurs, il ne peut pas se transformer à cause de cela. C'est beaucoup trop dangereux, il pourrait faire une tachycardie.
___Hum, c'est une explication très convaincante et spontanée, je ne demande qu'à vous croire… Bon, entre nous, je veux bien faire une exception et laisser partir ce Gallame sans encombre. Mais au fait, vous semblez très renseignée sur lui, est-ce que vous avez un lien de parenté, ou même…
___… Je ne crois pas que ça va fonctionner aussi simplement, je refuse de me contenter de partir parce que j'en ai l'autorisation, intervint Damon tandis que le liquide vermeil continuait de s'écouler à flot. Je demande réparations pour coups et blessures, ainsi qu'utilisation abusive de l'insigne !
___On va vous soigner… Nous regrettons les désagréments engendrés par numéro 507… marmonna le standardiste, ne sachant plus où se mettre.
___Pff, chanceux va, grogna l'intéressée en lui retirant les menottes.
___Tiens, pour la peine, accompagne-le à l'infirmerie, répare tes bêtises, ou le patron ne va pas aimer encore entendre parler de toi. Vous pouvez tous y aller si vous voulez, tiens. Je prends mes RTT. Cette collègue va me rendre cinglé…



_____La poubelle de l'infirmerie débordait de coton imbibé de sang, car bien que le Nanméouïe docteur ait refermé les plaies grâce à ses pouvoirs de soin, il restait toujours celui qui était sorti avant la cicatrisation. Vidé de son énergie, Damon gisait sur la couchette froide de la pièce en fixant le plafond blanc d'un air absent.
_C'était un excellent plan de le faire passer pour un Gallame à la santé trop fragile pour pouvoir le prouver, et aussi de le blesser pour avoir une raison valable de tous les faire entrer, car les autres pouvaient passer les contrôles préliminaires sans soucis – identité, port d'objets dangereux ou non. Mais pourquoi avoir frappé si fort ?

___C'est bien que tu sois si faible. Je vais pouvoir prétendre qu'il te faut une nuit de repos pour qu'on reste ici plus longtemps – afin que je puisse préparer les arguments pour récupérer l'objet dont on a besoin – et que ton équipe veut t'attendre, claironna Cresselia en entrant pour le voir.
___Tu n'as même pas besoin de prétendre puisque c'est vrai… Je n'en peux plus… Qu'ai-je fait pour mériter ça ?… souffla-t-il, sans espérer une réponse qu'elle donna, pourtant.
___Tu te souviens qu'elle a dit que c'était pour le désintérêt ? Bah voilà. Tu l'as vexée. Un homme n'a pas le droit de ne pas s'intéresser un minimum à une femme, et je parle en connaissance de cause.
___Uh ? Je ne te suis pas du tout. Elle m'a dit de ne pas m'intéresser à elle. Préviens-moi le jour où je pourrais à la fois m'intéresser et ne pas m'intéresser à une même personne en même temps.
___Ah là là, t'es vraiment nul en psychologie féminine…

_« Si tu es bien qui je pense, tu es aussi nul qu'autrefois, voire pire. »
_« Joëlle n'était pas si compliquée. »

___Y a un lavabo ici ? J'ai la pointe de ma queue toute rigide maintenant… intervint Évoli en entrant*.
___Y en a un dans les toilettes juste en face de cette infirmerie. Ça t'apprendra à te servir du sang comme de la peinture. Il a séché maintenant, dépêche-toi d'aller laver ça, répliqua la Pokémon lunaire.
___C'était du sang ? Ça saigne aussi les humains ? Beurk ! gémit-il en filant à toute vitesse nettoyer ses poils d'un rouge sale.
___C'est immense ici ! s'exclama Raichu qui venait lui aussi d'arriver. Euh, ça va, au fait ?
___Ça ne peut pas être pire qu'au Pic Céleste, ne t'en fais pas, murmura le jeune homme en tournant un peu la tête dans sa direction.
___Cette fois-ci je n'ai pas le droit de te soigner, prévint Rosélia en sautant sur la couchette. Tu dois…
___… faire gagner du temps, je sais, termina-t-il.
___Pour éviter qu'on vienne te poser des questions gênantes, tu devrais dormir, suggéra Gardevoir – elle avait repris son apparence d'origine – en s'asseyant là où se tenait Rosélia avant qu'elle ne redescende.
___Et tu es venue pour t'en assurer, n'est-ce pas ? fit-il en esquissant un demi-sourire.
___Oui… confirma-t-elle en prenant un ton égal tandis que ses yeux se teintaient de rose.
___Qu'est-ce que tu fais ? s'alarma la souris électrique.
___Dors… ordonna-t-elle à l'humain sans le lâcher du regard, en ignorant royalement son équipier.

_Les paupières de l'hypnotisé se fermèrent tandis que son expression redevenait neutre. Sa respiration se fit lente et régulière. La nymphe éloigna son visage cependant qu'elle relâchait son Hypnose. Elle quitta la pièce la première.

___Pourquoi t'as fait ça ? protesta la créature de foudre derrière elle.

_"Et tu es venue pour t'en assurer, n'est-ce pas ?"

___Il était consentant, assura-t-elle en se rappelant qu'il avait dit ça en souriant.
___Où est Cresselia ? demanda Évoli qui en sortant des toilettes les avait vues s'éloigner et les rejoignait en trottinant.
___Elle n'est pas encore sortie de l'infirmerie… nota la fleur, suspicieuse.

_En entendant cela, l'autre nymphette psychique se retourna vivement, inquiète. Elle ne va pas oser fouiller sa mémoire ? Elle se figea quand elle vit quelqu'un d'autre pénétrer la salle.

_« Qu'est-ce que cela signifie ? Que va-t-il faire ? » s'interrogea-t-elle, soucieuse.

___Faisons ce que Cresselia nous a dit, allons demander un endroit pour dormir, proposa-t-elle nerveusement.

_Tous acquiescèrent en reprenant leur chemin dans les couloirs, comprenant que ce n'était pas le moment de faire de vagues.



___Agent 507 ZZZT !… Je vous avais pourtant donné ZZZT vos congés… intervint le Shérif Magnézone en entrant dans l'infirmerie.
___Navrée. Mais vous savez très bien que j'ai du mal à me détacher de mon travail, s'excusa sincèrement la concernée.
___Êtes-vous venue ici ZZZT pour autre chose que ZZZT pour présenter ce cobaye ZZZT ?
___… Oui. J'ai besoin du détecteur d'incantium, s'il vous plaît.
___J'en décèle une petite ZZZT quantité dans cette pièce ZZZT.

_Les aimants du Pokémon Acier s'agitèrent un instant sans réussir à trouver la source.

___… Serait-il possible ZZZT que vous ayez…
___Oui ?
___Vous savez très bien qu'il est ZZZT inutile de me mentir ZZZT ou de faire semblant de ZZZT ne pas savoir de quoi je parle ZZZT.

_Vaincue, Cresselia fit son rapport sur les évènements du Pic Céleste, en omettant volontairement de mentionner le fait qu'elle n'était pas seule. Elle ignorait s'il y avait cru ou s'il se moquait de savoir si c'était complètement vrai mais il ne fit aucune remarque sur cette vérité arrangée.

___Alors tu souhaites endosser ZZZT la responsabilité de la quête ZZZT des Rouages du Temps ZZZT ? anticipa son chef.
___C'est exact, confirma l'espionne. Le temps s'est arrêté dans le Mont Corne. Il devient urgent d'y remédier. Je demande l'autorisation de poursuivre les recherches à la place de l'équipe actuellement chargée de les faire.

_Le robot regarda un instant le sac de sa subordonnée sous le lit de Damon, remarquant la faible lueur bleutée à l'intérieur. Il dirigea ses aimants vers lui et ressentit effectivement une attraction un brin plus intense. Il y avait bien un Rouage par ici. Il sentit aussi une légère activité électrique qui l'intrigua.

___Lequel est-ce ZZZT ? demanda-t-il.
___C'est le plus petit de tous. Il ne fait même pas la taille d'un Poké, répondit-elle.
___… Bon, je vais réfléchir à ZZZT votre demande. Il faudra discuter de ZZZT vos méthodes peu orthodoxes. Vous pouvez disposer ZZZT.

_Elle allait quitter la pièce quand une dernière phrase de son patron lui fit faire la grimace :

___Et tu ne recevras que ZZZT la moitié de ton salaire pour ZZZT t'être emportée sur ce Gallame ZZZT !

_Une fois seul, Magnézone s'approcha du pseudo humain et s'intéressa à son œil.

_« D'après la tension que je perçois, il porte une Lentilscope… excellente ruse pour changer la couleur de son iris. Pas étonnant que Farfaduvet ce soit fait avoir, il n'est que standardiste, il n'a pas les compétences requises pour déceler une des soigneuses mises en scène de Cresselia… »**

_Il en déduisit qu'il ne s'agissait certainement pas d'un Gallame en face de lui, mais d'une autre espèce.

_« Si elle a fait tout ça, c'est pour que personne ne l'oblige à reprendre sa forme initiale… Il n'y a que trois raisons à cela. »

_Son système vrombit afin de créer une certaine curiosité ainsi qu'une pointe d'inquiétude.

_« La première, c'est qu'elle ignore qui il est et tient à le découvrir seule, donc elle ne voulait pas impliquer ses collègues là-dedans et lui a fait éviter les tests. C'est stupide, mais probable à cause de sa trop grande fierté. »

_Il exerça un léger contrôle sur l'électricité statique dans les cheveux du jeune homme afin de déplacer sa mèche et dévoiler son autre œil clot.

_« La deuxième, c'est qu'elle sait qui il est, et qu'elle le protège. Mais ça, je me demande si c'est possible. Elle est trop égoïste. »

_Il envoya alors une très légère décharge au coin de la paupière : elle se souleva brièvement, mettant son iris lapis à nu. En se basant sur son physique, il renforça ses certitudes.

_« La troisième – que je privilégie –, c'est qu'elle pense savoir qui il est, et veut prouver sa théorie seule, comme toujours. Je ne suis pas crédule, je sais que cette équipe l'a aidée à récupérer ce Rouage, et qu'elle veut accompagner cet ancien cobaye.
_» Elle lui a épargné les examens parce qu'elle veut le surveiller de près pour lui mettre la pression et obtenir des aveux. Méthode qu'elle n'utilise que quand elle ne parvient pas à percer les défenses mentales de quelqu'un pour lui soutirer les informations de force. Ce qui veut dire qu'elle a affaire à une cible redoutable… »

_Le Shérif replaça correctement les cheveux de Damon qui n'avait pas bronché, profondément endormi. Il était sur le point d'entrer en phase de sommeil paradoxal.

_« Il est simple de deviner qui tu es, car tu as un profil particulier qu'il est difficile de camoufler, même pour toi qui es si brillant. Tu l'as très bien compris, et justement parce que tu es doué, tu fais tout pour que, à défaut de parvenir à garder secrète ton identité, il soit moins aisé de le démontrer.
_» Puisque 507 semble en avoir fait une histoire personnelle, je ne vais pas tenter de te confondre de mon côté. Tu as beaucoup d'explications à lui donner, plus qu'à moi », songea-t-il comme s'il s'adressait à lui.

_Il ouvrit la porte de l'infirmerie, se retourna une dernière fois.

_« Je suis incapable de savoir pourquoi tu collabores avec elle aujourd'hui. D'ailleurs, je suis aussi incapable de savoir pourquoi tu l'as trahie il y a dix-huit ans – en trahissant tout le gouvernement du même coup. Mais que tu recherches à ses côtés les Rouages du Temps pour t'en emparer à nouveau ou pour te repentir – ce que j'espère –, cela ne change que très peu ton destin. »

_Il s'en alla silencieusement pour regagner son bureau.

_« Ex-agent numéro 508 des A.S.G.O, Darkrai, accusé de crime contre la communauté des Pokémon et contre l'Humanité, ce en tentant de créer une paralysie planétaire en dérobant les Rouages du Temps et en défiant les Dieux, est par conséquent condamné à la peine de mort de rang S. C'est ce qui t'attend quand tu seras démasqué et je doute que cela soit réversible. »

_Son circuit interne simula une grande peine qu'il ignora. Il fit un crochet par la bibliothèque, décidé à faire des recherches sur deux certains colliers qu'il n'avait pas manqué de voir, quand il aperçut l'agente Absol dans le rayon humour. Celle-ci était à sa façon très proche de la créature lunaire.
_Il s'approcha d'elle afin de lui confier une mission qui la fit pâlir. Mais un ordre est un ordre : elle promit de s'acquitter de sa tâche et abandonna le livre qu'elle était en train de consulter sur une table de travail. En allant le ranger à sa place, Magnézone pensa en se sentant un peu coupable :

_« Désolé de me méfier autant Cresselia, mais comme je te l'ai dit il y a longtemps, tu te laisses parfois aveugler par tes émotions. Je ne fais que pallier à l'éventualité que cela arrive encore, dans ton intérêt. »



_____Cresselia était en train de bouder dans le lit superposé de sa chambre qu'elle était obligée de partager pour cette nuit : tenue responsable de l'état de Damon, elle était par conséquent contrainte d'être l'hôte de toute l'équipe.
_Lorsqu'elle leur avait annoncé que son chef lui avait donné l'autorisation de chercher les Rouages, donc que ce n'était plus la peine qu'elle inventât une histoire afin de prendre le détecteur d'incantium pour les repérer, la première chose que dit Raichu en s'installant dans un sac de couchage fut :

___Donc ce n'était pas la peine de faire tout ce cinéma pour entrer et gagner du temps, s'il t'a suffi de demander ! Vous avez frappé Damon pour rien, on a juste perdu un jour !
___Roh, tais-toi, n'essaie pas d'avoir un Q.I plus élevé que celui d'une orange, c'est énervant, grogna-t-elle.
___Et puis ce qui est fait est fait, hein… Lui au moins a un matelas, renchérit Gardevoir, allongée au-dessus de sa collègue psychique.
___Te fiche pas de nous, tu en as un aussi ! brailla Rosélia, pelotonnée dans un des tee-shirts de la jeune femme.

_« Oui, et il n'a pas été occupé depuis très longtemps. Même si les draps ont été changés, il reste de minuscules taches d'aura sur le bois de la structure… Si infimes que je ne pense pas pouvoir les identifier… Oh ! »

_Elle avait fermé les yeux pour mieux les percevoir et avait tout de suite reconnu les traces blanches caractéristiques de l'âme de l'humain. C'est là que la relation entre Cresselia et Darkrai se fit plus claire. Elle comprit pourquoi ce dernier ne la haïssait pas.

_« Avant d'être ennemis, ils étaient associés… Il ne peut pas la détester parce qu'il ne se souvient que de cette partie… »

_Cela l'aidait aussi à mieux comprendre son rôle dans l'affaire du laboratoire. Elle se dit qu'elle irait lui demander des précisions demain.



_*Message à tous ceux qui ont l'esprit déplacé : calmez-vous, ok ? Ce n'est pas ce que vous vous imaginez ! Arrêtez de vous faire des films ! Un gamin ne s'exprime pas sur ce genre de choses enfin !
_Message à ceux qui n'ont pas vu le double-sens : dites-vous qu'il n'y en a pas.
_**Je ne vois pas pourquoi il y aurait des "ZZZT" dans ses pensées.