Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Destins liés ~Crépuscule~ de fan-à-tics



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : fan-à-tics - Voir le profil
» Créé le 27/05/2012 à 22:58
» Dernière mise à jour le 25/03/2013 à 18:37

» Mots-clés :   Présence de personnages de l'animé   Présence de poké-humains   Présence de shippings

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Bonus - Sortez L'octillerie ! (Silver/Gold)
Bonus - Sortez l'Octillery ! (Silver/Gold)



Je suis désolée d'avoir tant tardé pour poster ce bonus. J'ai eu du mal à choisir QUEL bonus de ma liste j'allais écrire, en fait... Ensuite, j'ai eu beaucoup de boulot et comme j'ai quitté le comité de lecture pour me concentrer sur mes études... Bah il était normal que mes études passent avant la fic.

Le trailer devrait être là en juin, ne vous inquiétez pas pour ça, lui, il est déjà écrit.

Sur ce, bonne lecture.

JE VOUS JURE QU'IL N'Y A PAS DE LEMON DANS CE CHAPITRE ! JEUNES ÂMES VOUS POUVEZ LIRE SANS CRAINTE ! (Enfin, j'espère qu'il n'y a pas de trop jeunes lecteurs quand même... è-è)


... PS2 : ... Je vous jure, je ferai un couple lesbien un jour. Un jour.



-Sortez l'Octillery-


La neige était tombée de manière totalement imprévue. C'était à peine croyable, et très angoissant. La veille, ils étaient coincés au fond d'une montagne, manquant de rôtir vivants dans une explosion, et aujourd'hui, ils risquaient la pneumonie. Soit ils étaient aussi poisseux que l'huile, soit le monde était dans un plus mauvais état que Twilight ne le croyait.

En tout cas, depuis son réveil, en passant par le petit-déjeuner, déjeuner, et dîner, il le répétait en boucle :

-Pourvu que la neige ait fondu d'ici ce soir.

Malheureusement, ce ne fut pas le cas. Non seulement il avait manqué d'énerver ses compagnons de voyage, mais en plus son vœu ne s'était pas exaucé. Gold dut bien conclure qu'il était plus poisseux que l'huile. Et il dut également avouer pourquoi la neige lui posait un tel problème.

-J'ai pas de tente.

Jusqu'alors il avait toujours réussi à atteindre les centres pokémons pour dormir dans un lit douillet, à temps. Même quand deux jours auparavant cette foutue flotte gelée avait recouvert toute la région. Mais là, à quatre, et après les aventures du mont Sélénite, ils avaient été trop lents.

-Tu n'as pas de quoi ? Grogna Silver, encore une cuillère de porridge dans la bouche.

C'était marrant, son habitude de garder les cuillères en bouche. Gold avait du mal à l'admettre, mais il trouvait ça mignon. Sa sœur aussi faisait ça, mais seulement avec le nutella. Lui il était bien trop gourmand, il se resservait tout de suite, sans savourer sa bouchée.

-Si vous voulez, nous, nous avons une tente ! Proposa Chris.

Gold sourit. Ces deux-là semblaient tellement gentils. Un peu fous, mais tellement plus gentils et serviables que l'autre, là. Celui qui tirait toujours la gueule. Le rouquin. Son ancien rival. En tout cas, il voulait bien partager une tente avec Angie, la jolie blonde ! (Moins avec Chris.)

-Vous avez une tente ? Répéta le concerné, Silver, perplexe.
-Oui ! Papillonna la grande asperge, avec son cortège de paillettes habituel.
-Une tente. Souligna Silver.

Gold commença à comprendre.

-Oui, oui ! Vous avez des problèmes pour entendre, monsieur Silver ? S'inquiéta Chris.
-Une tente, pour vous deux ?

Cette fois il y eut un blanc, car Silver venait de pointer du doigt Chris, puis Angie, occupée à se resservir en porridge. Les deux brigands échangèrent une œillade innocente, puis se tournèrent synchrones :

-Bah oui, un problème ?

Gold fronça les sourcils, ne sachant que penser. Est-ce que ces deux-là étaient ensemble, ou bien étaient-ils juste incroyablement candides ? En tout cas, il n'avait aucune envie de tenir la chandelle. Etrangement, il capta un rictus fugace, victorieux, sur le visage de Silver, mais il disparut bien avant qu'il puisse en être certain.

-Nous dormons aussi avec nos pokémons, pour nous tenir chaud ! Précisa Angie.
-Pff. Se moqua Silver qui, de toute évidence, pensait que sortir ses pokémons inutilement de leurs pokéballs ne servait à rien.

Il est vrai, se souvint Gold, que déjà à l'époque de leur rivalité, puis de leur entraînement pour Twilight (très rapide), le roux ne laissait jamais ses créatures gambader inutilement. Le brun se fit la remarque que c'était plutôt triste, et il caressa son Capumain pour se réconforter.

Bref, le problème ne se réglait pas, et le temps passait.

Alors qu'il nettoyait les assiettes, Gold soupirait. Chris et Angie montaient déjà leur tente à eux, dans un coin, en babillant. De petite taille, elle n'aurait jamais supporté trois personnes, c'était déjà un miracle qu'ils tiennent à deux là-dedans avec leurs pokémons.

-Tu as un pokémon Feu qui peut te tenir chaud ? Lança soudainement une voix dans son dos.
-Bah, j'ai Taylor, mon Typhlosion, mais...
-Ouais, ça tient pas chaud, ce pokémon.

Silver croisa des bras et fit la moue.

-Bon, on n'a pas le choix, tu vas dormir avec moi. Finit-il par grogner.

Le cœur de Gold fit un bond dans sa poitrine, mais hors de question d'avouer son soulagement devant le rouquin. Jamais il ne lui donnerait ce plaisir-là ! Jamais !

-Herm. Merci. Grommela-t-il difficilement.
-Quelle gratitude... Ironisa Silver en arquant un sourcil.
-D'un autre côté, ma mort risquerait de t'apporter des ennuis, et si je dors dehors je me réveille pas demain !
-C'est bien pour ça que j'ai hésité. Mais bon, après tout le mal que je me suis donné pour qu'on se retrouve, te laisser crever me ferait mal au cul.

Raaah. Le...

Gold ravala ses insultes et fit bonne figure. Après tout, l'important, c'était qu'il avait un endroit où dormir.

Néanmoins, en voyant la toute, toute petite tente qu'installait Silver, il ne put retenir un commentaire.

-T'avais pas plus grand ?

Comme celle qu'ils avaient partagé lors de leur entraînement à la ligue pokémon. Celle où il y avait quatre compartiments, un pour lui, un pour Silver, un pour sa sœur Cristal, et le reste pour le débarras (sacs en tous genres, table, pique-nique...).

-Et non, gosse de riche, je n'ai que celle-là. Gronda le rouquin. La gratitude t'étouffe. Une chose doit être claire : t'es né avec une cuillère en argent dans la bouche, pas moi. J'ai que cette tente. Mais si tu t'approches de moi pendant la nuit, c'est moi qui t'étouffe.

Gold ravala sa remarque, il valait mieux la garder pour lui. Mais de toute façon, et d'une, il n'était pas né avec une cuillère en argent dans la bouche - sa mère veuve avait dû travailler comme une forcenée toute sa vie -, et en plus c'était lui qui avait tendance à garder la cuillère sous sa langue pendant des heures ! Et puis... Et puis... Comme s'il avait envie de dormir collé à lui, d'abord !

-Bon, tu attends quoi pour rentrer ? Le dégel ? Lui envoya Silver, déjà à l'abri sous la toile.

C'était effectivement une de ses options, mais de toute évidence la météo n'en avait rien à faire de lui.

-Grouille avant que je change d'avis.

Gold n'aima pas du tout le sourire sadique qui transfigura Silver. Déjà, c'était rare de le voir sourire. Il était personnellement persuadé qu'à chaque fois que le roux affichait une telle expression cela provoquait une faille dans l'espace-temps causant la mort d'au moins un bébé pokémon !

Si seulement il avait le choix...

Il soupira comme un condamné à mort, et Capumain frotta sa joue contre la sienne pour lui remonter le moral. Ils finirent par s'engouffrer dans le refuge. Avant de se faire jeter immédiatement.

-Pas de pokémon sous MA tente. Grogna Silver.

Mais quel tyran !

-Je ne laisse pas Capumain dans sa pokéball toute la nuit ! S'insurgea Gold.
-Oh, tu as besoin de ton doudou ? Susurra Silver avec une fausse compassion. Pff !

Gold s'empourpra brutalement, honteux. Parce que c'était à peu près ça.

-Je ne l'enverrai pas dormir dans sa pokéball ! Finit-il par s'écrier en dernier recours.
-Dans ce cas, bonne nuit !

Et il zippa la fermeture éclair de sa tente en l'abandonnant dehors. Dans la neige. Et le froid. Et avec comme seules alternatives : mourir ou aller s'incruster chez Chris et Angie. Finalement, il observa son petit singe mauve, et celui-ci émit un ricanement.

-Je suis désolé, Capumaiiiin... Sanglota-t-il.

Le petit pokémon lui donna l'absolution d'un petit coup de patte sur la tête. Il comprenait, et il était prêt à se sacrifier pour son dresseur bien-aimé. Mais quand le petit brun le confia aux deux timbrés de l'autre tente, Capumain reconsidéra la valeur de sa vie et retourna de lui-même dans sa pokéball. Il était plus en sécurité dedans.

Sur le coup, Gold contempla la sphère rouge et argenté avec envie : lui aussi il aurait aimé pouvoir se loger dans un de ces trucs. Bon, d'accord, partager son lit avec Silver ne le dérangeait pas tant que ça. Après tout, ils étaient deux garçons du même âge, ils se connaissaient depuis longtemps maintenant, même s'ils ne s'étaient pas vu souvent ces dernières années. Certes, il ne le connaissait pas des masses et pour lui, le roux avait trop de secrets, et un tas de défauts insupportables, mais il l'appréciait quand même. Il pouvait survivre à une nuit avec lui.

Un frisson lui remonta l'échine à cette pensée et il mit beaucoup trop longtemps à se demander si c'était du dégoût ou de l'envie. Et si Gold avait eu un miroir pour voir son sourire débile, il se serait sérieusement inquiété.

En tout cas, quand l'obscurité commença à être aveuglante, il se résigna à son sort et alla faire le pied de grue devant la tente.

-Silver, Capumain est dans sa pokéball, comme tous mes pokémons... Laisse-moi entrer, maintenant...

Pas de réponse. Gold se mordit la langue, avala sa salive et tous un tas de mots pas très courtois, et finit par cracher - bien qu'il crut s'arracher les dents en prononçant chaque mot :

-S'il te plait.

Toujours pas de réponse.

Gold ouvrit la fermeture éclair et entra en trombe dans la tente en grommelant :

-Purée, Silver tu abuuuses là, tu veux quoi que je...

Il s'interrompit. Le rouquin dormait dans son coin, emmitouflé jusqu'au nez dans son sac de couchage, roulé en boule contre une espèce de barrière de sacs. Le brun reconnut plus ou moins un simili de muraille entre la couchette du roux et une autre, pour lui. Jamais Gold n'aurait cru que son ancien rival puisse être attentionné envers lui. Enfin si, il l'avait cru quelques fois pendant son voyage initiatique, il avait même cru que le roux aimait bien Cristal, sa sœur, quand il la lui avait ramenée indemne. Mais déjà sa disparition il y avait sept ans, puis ensuite son absence de réponse alors qu'il le croyait enseveli dans la cave taupiqueur avait écrabouillé, pilonné, et très certainement atomisé son espoir stupide.

Il faut croire qu'il s'était gouré.

Le plus discrètement possible, il installa sa couche, puis ferma la toile, avant de s'installer sous la couette.

Les minutes s'ensuivirent dans un silence parcimonieux, seulement entrecoupé par la respiration sereine du rouquin à ses côtés. Il jeta un regard vers lui, mais il sommeillait réellement. Les évènements du mont Sélénite avaient vraiment dû l'épuiser. Plus qu'il ne l'avait d'abord cru.

D'un autre côté, c'était normal, après tout, ils avaient échappé à la mort là-dedans. Rien qu'en y pensant, Gold eut un frisson d'effroi. Il secoua la tête pour chasser cette impression glaciale qui englobait son corps. Il ne voulait pas y penser. De toute manière, il s'agissait du passé, tout s'était bien terminé, il n'y avait aucune raison de tourner et retourner les évènements dans sa tête.

L'image de la fille embrassant Silver s'imposa pourtant à lui. Il grinça des dents.

Vraiment, comme si ça avait été le moment pour flirter. Ils avaient dépassé les bornes tous les deux. L'autre avec sa plume, et le rouquin avec son... Son... Incapacité à dire non. C'est vrai quoi, avec lui il n'hésitait pas une seconde à se comporter en garce, alors pourquoi avec elle il n'agissait pas de la même manière ? Hein ? Si lui, Gold, avait essayé de l'embrasser dans un moment pareil, il lui aurait certainement filé un coup de poing en pleine face, et il aurait eu parfaitement raison !

Gold s'arrêta sur cette pensée. Fier de sa déduction, il se blottit sous sa couverture et ferma les yeux. Pour les rouvrir aussitôt.

Il avait pensé QUOI ?! Il se redressa, le souffle court et les joues en feu.

C'était n'importe quoi, il devait sérieusement manquer de sommeil pour songer à cela. Lui, embrasser Silver ? Pff ! Et puis quoi encore ! Ah ah. Elle était bien bonne. Les mecs, ça ne faisait pas ça entre eux. C'était dégueulasse.

Il attendit le frisson de dégoût en confirmation. Celui-ci ne vint pas.

C'était pas normal, ça. Il aurait dû être dégoûté, non ? Non ?

Il ne ressentit toujours rien, et eut même le cœur battant la chamade en s'imaginant la scène.

Cette fois, ce fut de la peur qui le saisit. Cela devait être le stress, le stress, son cœur pulsait frénétiquement parce qu'il s'inquiétait. Et il s'inquiétait pour rien. Ah ah. Lui, embrassant Silver ? N'importe quoi : il devait être sérieusement fatigué. En plus, Silver était amoureux de l'autre qui lui avait donné la plume.

Cette fois, il eut bien une nausée, et une pulsion furieuse. Il fronça les sourcils et se cacha sous sa couette avec rancœur.

Il allait dormir et cesser de penser à des trucs stupides.

Il clôt les paupières et respira un grand coup. Mais il ne parvint pas à s'assoupir.

C'était étrange. Maintenant qu'il y pensait, il n'avait jamais partagé sa couche de manière si proche. Silver s'était toujours montré distant. Et cette proximité nouvelle le dérangeait. Le démangeait. Il aurait été si simple de se tourner, et de le fouiller. Il savait pour son dos, pour ses cicatrices, mais il en ignorait la cause. Peut-être en cachait-il d'autres, peut-être camouflait-il la solution dans ses affaires. Ce serait extrêmement simple de se lever, et d'ôter délicatement le sac de couchage autour de lui et de soulever très légèrement le tissu de son pyjama. De le déshabiller discrète...

Gold s'arrêta.

Il se roula en boule dans son coin. Bon dieu, il fallait qu'il dorme : il commençait très sérieusement à se faire peur avec ses idées bizarres. Il se serait cru dans un des livres bizarres que lisait sa sœur Cristal à une époque. Les mangas dégueu où dès qu'on tournait la page on voyait d'un seul coup deux mecs se sauter dessus sauvagement. Le yayoi où le truc dans le genre, bref les histoires d'homos.

Maintenant, ça suffisait. Vraiment ! Vraiment ! Dodo, hop.

Il commença enfin à se détendre et soupira de soulagement, la tête sur son oreiller. Lentement, une tendre quiétude s'empara de lui et il se laissa border par l'obscurité grandissante avec délectation. Sauf que la quiétude ne fut pas la seule à s'emparer de lui.

Il se réveilla en sursaut au beau milieu de la nuit, le souffle court et la poitrine comme écrabouillée. Il dut se débattre un bon moment et se prendre son propre sac en pleine figure - et une bonne partie de ce qu'il contenait - avant de comprendre qu'en vérité, la muraille de sacs érigée entre le roux et lui s'était tout simplement effondrée sur lui.

Il lança un regard noir sur le pied coupable du rouquin encore à découvert et enroulé dans une lanière.
Pendant ses heures de repos, Silver s'était presque complètement débarrassé de sa couverture malgré la fraîcheur de l'air, le pyjama à moitié déboutonné, étalé de tout son long. Amusant. Il avait fallu des semaines avant que Gold ne puisse voir ne serait-ce qu'une parcelle de peau (autre que son visage) de son ancien rival lors de leur voyage initiatique, et là, il avait une magnifique vue sur son nombril.

-Quelle classe, Silver, quand tu dors ! Marmonna-t-il avec ironie.

Pas de réponse de la part du concerné à part quelque chose de semblable à un ronflement. Très sexy. Gold bougea très légèrement et toucha du bout de l'orteil son ancien rival. Pas de mouvement. Il dormait pour de vrai.

Bon, de toute évidence, le roux n'avait pas attenté à sa vie de manière consciente. C'est déjà ça xD

Ce qui n'était pas rassurant du tout. Même dans son sommeil, il rêvait de le buter !

Gold déplaça donc la muraille pour qu'elle ne lui tombe plus dessus pendant la nuit et se recoucha en grommelant. Sa colère retomba cependant bien vite et il eut l'impression de juste fermer les paupières, avant de glisser dans les bras de Morphée.

Mais Morphée, de toute évidence, ne voulait pas de lui bien longtemps cette nuit et préférait largement le pousser dans les bras d'un autre : Silver.

Et le premier qui dit que Morphée est manipulé par l'auteur, et bien... Il subira le même sort que Gold.

En tout cas, le dresseur du Capumain vit de nouveau ses rêves interrompus, mais cette fois de manière bien plus tendre. Car il émergea au contact de deux mains se plaçant autour de sa taille. Si cette caresse induite le tira de ses songes, ce ne fut pas suffisant pour lui faire réaliser, ce ne fut que quand un souffle chaud lui effleura le cou dans un chatouillis agréable qu'il comprit plus ou moins.

Il sourit une seconde.

Puis la réalité le rattrapa et il se redressa d'un bond.

Et Silver roula sur le côté, allant échouer de son côté, ronflant comme un bienheureux. Gold lui envoya un regard noir. Non mais ho. Il passa un doigt sur sa nuque, le spectre de son souffle semblait encore l'irradier tout entier.

Il plissa les lèvres, sa mâchoire se contractant. De gêne ? De joie ? De honte ? De fureur ? Il était bien incapable de le savoir et cela le mettait dans tous ses états. D'habitude, pourtant, il se fichait éperdument d'être ignorant.

En attendant, le rouquin à côté de lui fit une drôle de grimace pendant son sommeil, et d'une main tâtonnante, il récupéra son sac de couchage et se roula dedans jusqu'à ressembler à un gros Chrysacier. Il ne dépassait plus qu'une touffe rouge.

Genre ! Le rouquin le prenait vraiment pour un abruti ! Comme s'il allait tomber dans le panneau, surtout que son ancien rival feignait vraiment mal le sommeil ! Il allait voir ce que ce tour stupide allait lui coûter, foi de Gold !

Il lui fila un grand coup de pied.

Et se prit une réplique en plein dans les genoux. Le Chrysacier s'était mis à se tortiller comme un beau diable et Silver émergea de ses couvertures dans un « BWAAAH ! » paniqué.

D'accord. Le brun regarda son ancien rival avec perplexité. Le roux à moitié endormi lui renvoya son œillade, avec beaucoup, beaucoup moins d'intensité. Il paraissait complètement out.

-S'lut... Grommela-t-il à son adresse.

Il sembla vouloir faire un mouvement de main pour lui dire bonjour mais son geste final ne ressembla à rien, comme s'il avait mal géré la direction et sa force. C'était du n'importe quoi.

-Arrête ta comédie, Silver ! Gronda Gold.

La tête du roux dodelina mollement.

-Je sais que tu fais semblant ! Insista le brun, alors que plus les secondes s'écoulaient, plus il en doutait.

Silver tourna la tête vers lui avec une expression innocente qui lui fit avoir un frisson d'horreur. Sérieusement, il préférait quand le rouquin lui servait son regard d'assassin, là... Là... c'était pas son ancien rival ! Avec ce visage, il avait au moins dû tuer une centaine de bébés pokémon en un coup.

-... c'est bon, j'ai rien dit. Rendors-toi ! Balbutia Gold, paniqué.

Il se retourna, sortit ses écouteurs pour se les placer sur la tête et se cacha sous sa couette avec embarras. Ok. Ok. Il devait juste se calmer. Silver avait le sommeil agité. C'est tout.

Il perçut une vibration dans son dos et supposa que le roux l'avait imité. Il soupira de soulagement. Avec un peu de chance, il aurait oublié au matin cet incident. Il ferma les yeux et les rouvrit quasiment aussitôt. Une paire de jambes venait de s'emmêler dans les siennes.

Sérieusement, c'était pas possible de bouger autant. Il allait se retourner pour le pousser, mais le roux fut plus prompt que lui et VLAN ! Il fut propulsé sur le côté après un coup de pied en plein dans le bas du dos.

C'était violent de dormir avec Silver, bon sang... Il plaignait d'avance la fille avec qui il allait faire sa vie : chaque nuit, ce serait « struggle for life ».

En tout cas, lui, il était hors de question qu'il supporte ça toute la nuit.

Gold se redressa et, à moitié debout, il admira l'intérieur de la tente dans sa globalité. Avec Silver en train de jouer les Stari au milieu de tout ça. Il attendit une seconde, et Silver s'empara de l'ancienne place où le brun avait dormi (ou du moins tenté). Bien. Il voulait ce côté, soit, il le lui donnait !

Gold enjamba son ancien rival et s'installa à l'autre bout de la tente. Il se cala le plus possible contre la toile pour se faire le plus petit possible puis se jugea enfin en sécurité.

L'espace d'une dizaine de minutes.

Oui, car au bout de ce laps de temps, il entendit Silver gémir de son côté, puis se mettre à rouler comme une furie sur le sol avant de venir le heurter de plein fouet, l'écrasant entre son corps et le tissu de la tente.

D'accord. Nouvelle tactique à employer. Gold se dépatouilla pendant une bonne demi-heure pour échapper à la prise du rouquin et crut bien un moment que celui-ci essayait de l'étrangler. Mais il réussit tout de même à se dépêtrer de cette situation gluante et à se lever.

Avec Silver accroché à son cou.

Gold hésita très sérieusement à le frapper.

A la place, il s'ébroua comme un chien et le rouquin tomba comme une mouche pour s'affaisser dans un coin, dormant encore comme une souche. Cela en devenait désespérant.

En traînant des pieds le dresseur au Capumain alla là où il avait envoyé les sacs un peu plus tôt dans la soirée, et érigea une muraille autour de lui. Il se roula en boule à l'abri dans son château et inspira profondément, avec un rictus.

-Humpf !

Il était fier de lui, là, Silver pouvait toujours essayer de l'embêter : il était à l'abri, sa forteresse était imprenable !

Pour conclure l'œuvre, il ouvrit son sac de couchage et le jeta au-dessus de lui pour faire un toit à sa nouvelle maison.

Il s'abandonna enfin au plaisir du sommeil. Du moins, il y goûta quelques minutes.

Passons en effet la scène au ralenti :

2h30. Silver, endormi à l'autre bout de la tente, lui recroquevillé à l'abri entouré de sacs de voyage et de draps.
2h35. Silver reprend sa position de Stari.
2h38. Silver roule sur le côté et se colle à l'édifice récemment construit.
2h47. Silver s'est un peu éloigné de la forteresse.
2h48. Silver a décidé de se propulser à l'autre bout de la tente pendant son sommeil, donne donc un violent coup de pied sur un sol imaginaire.
2h49. Sol imaginaire qui se révèle être les fondations de l'abri de Gold.
2h50. Refuge qui donc s'écroule lamentablement sur son occupant.
2h51. Gold émerge des débris avec une tête de six pieds de longs et une mine digne d'un zombie.
2h52. Silver a trouvé que l'endroit où il s'était propulsé avec pertes et fracas est nul, il est revenu à son point de départ dans une roulade, en tenant son édredon et avec un sourire d'ange.
2h53. Gold, excédé, balance un sac à la tronche de son rival.
2h53 bis. Silver n'en a rien à foutre, il dort, lui.
2h53 bis, bis, Gold décide officiellement que son ancien rival est un... mot que je me dois de censurer.

En attendant, le brun est toujours bien embêté. Il lui reste au moins quatre heures avant que le réveil ne sonne, et le temps lui parait long. Il regarde un moment Silver, réfléchissant au mieux vu l'heure tardive, à une solution pour être enfin tranquille...

Et soudain, l'illumination !

Il attendit sournoisement que le rouquin prenne sa position de Stari, puis avec agilité il se plaça au dessus de lui et lui étreignit les poignets. Il mit plusieurs secondes avant de réussir à lui bloquer ses chevilles avec ses propres jambes.Mais le résultat fut probant. Silver cessa de bouger en grimaçant et fronçant les sourcils dans son sommeil.

Yeah ! Victory !

Maintenant il fallait qu'il trouve un moyen pour dormir dans cette position.

Et maintenant qu'il y pensait, son idée ne lui parut plus aussi géniale.

Il scruta la tente et avisa les restes de leurs affaires. Il pourrait peut-être s'en servir de poids pour le bloquer... ? Avec précaution, il libéra une prise et se pencha vers la lanière la plus proche.

Il ne vit pas le coup partir : il se prit un énorme coup de boule en pleine mâchoire. Il s'écrasa sur le sol en se tenant le menton meurtri, encore sonné, et eut à peine le temps de réaliser ce qui se passait qu'il se retrouva écrabouillé, face contre terre.

Ok. D'accord. C'était une sangsue. Non, pire que ça !

SILVER ETAIT UN VRAI OCTILLERY ! AVEC DES TENTACULES GEANTS QUI CHOPAIENT SA PROIE ET L'ETOUFFAIENT JUSQU'A CE QUE MORT S'ENSUIVE !

... Bon... Du calme. Ce n'était pas bien grave, il n'avait plus qu'à attendre que le rouquin se remette à bouger, il finirait bien par s'en aller de lui-même.

Du coup, le brun attendit. Longtemps.

Très longtemps.

-Sérieusement Silveerrr... Gémit-il... Tu te fous pas un peu de ma gu...

Il tressaillit, le roux avait décidé qu'il jouait le rôle de doudou à présent. Et la promiscuité entre les deux corps lui arrachait un frisson à chaque frôlement. C'était insupportable, bon sang. Déroutant et insupportable.

A nouveau, il perçut le souffle chaud de Silver s'échouer sur sa nuque et il déglutit difficilement. Il voulait sortir de cette galère. Le rouquin bougea imperceptiblement et leurs jambes s'emmêlèrent les unes aux autres. Mais le pire, ce fut quand, par accident, une main de Silver se glissa sous la chemise de son pyjama. Cette fois, Gold ne se sentit plus du tout fatigué, plus du tout gelé : il eut un hoquet de surprise, son visage s'empourpra brutalement et il se recroquevilla.

Oh oh. C'était pas bon du tout, ça.

-Si... Silver, il faut que j'aille aux toilettes, pitié réveille-toiii... Se lamenta-t-il.

Pour être exact, il n'avait absolument pas besoin d'aller au petit coin, et il ne voulait même pas savoir pourquoi il avait ce genre de réaction à cet instant précis. Tout ce qui l'importait, c'est que si le rouquin se réveillait et voyait... ça... Il allait le tuer.

-Si... Silver...

Le fils de Giovanni sembla entendre la supplique inconsciemment, car il se retourna et tourna le dos à son rival, le libérant de son emprise.

Gold, écarlate, le souffle court, regarda son rival avec ahurissement, puis lui tourna timidement le dos. Il sentait toujours le sien, et percevait les cicatrices qui se dessinaient sous le tissu malgré tout. Sa respiration se calma lentement, pas son problème principal.

Il avait envie de hurler et de secouer le rouquin comme un prunier. Il savait pourtant que l'autre n'y était pour rien, il avait le sommeil agité, tout simplement, mais le brun n'arrivait pas à digérer ce qui venait de se produire, et surtout, n'arrivait pas à accepter sa réaction face aux évènements.

Il avait envie de pleurer.

-Si... Silver... ? Balbutia-t-il.

Le concerné semblait toujours dormir profondément. La voie était donc libre. Alors, sans un bruit, Gold se leva et sortit de la tente.

Le lendemain matin, Silver se réveilla, saucissonné dans son sac de couchage sans trop savoir comment, et un Gold dormant à quelques centimètres de lui, avec un énorme œil au beurre noir, le reste de l'intérieur de la tente ressemblant plus à un champ de bataille qu'à autre chose.

Et il ne se posa pas vraiment de question, alors que pour son congénère, ce fut précisément à cet instant qu'elles commencèrent à apparaître dans son esprit.


Quelques années plus tard, bien plus tard, Gold entrouvrit une paupière, étonné de son rêve. Il sourit, mélancoliquement. Allongé dans son lit, enroulé dans ses draps, il se fit la remarque que cela faisait bien longtemps que les souvenirs heureux de cette époque ne hantaient plus son esprit. Il bougea légèrement et baissa le menton, essayant de trouver le réveil qui trainait sur le parquet. Il en saisit la luminescence et attrapa l'engin d'un geste las.

4h31.

Il avait dormi une vingtaine de minutes. Un record.

Il soupira, plus épuisé par sa semi-inconscience que reposé. Enfin bon, depuis le temps, il avait appris à attendre que les heures défilent. Il ferma les yeux et s'imagina l'entraînement de demain avec ses pokémons, ce qu'il prévoyait de leur faire faire, et il lista mentalement ce dont il aurait besoin pour ça. Alors qu'il se demandait si Sam lui prêterait son stock de CT, il perçut une caresse le long de son torse.

Les doigts remontèrent, effleurèrent sensuellement sa peau pour venir l'étreindre amoureusement. Il sourit quand le visage de Silver se nicha dans le creux de son cou. Son cœur s'emballa et il s'amusa de la coïncidence. Il était rare qu'il trouve son amant encore éveillé à ce moment-là de la nuit et encore plus de le voir prendre les devants pour demander un câlin. Il n'allait certainement pas cracher sur l'occasion !

-Silver, comme tu es entreprena... Commença-t-il en se retournant.

Il eut droit à gros plan du pied de son amant avant de se le manger en pleine face et il se fit éjecter du lit. Par terre, sur le parquet, Silver sur le lit en mode Stari, ronflant comme un bienheureux, il se sentit particulièrement seul.

-'Spèce d'Octillery... Grommela-t-il.

Les similitudes avec son rêve ne l'amusèrent plus le moins du monde. Parce que les évènements avaient eu beau se produire, les histoires se faire et se défaire, le temps avait eu beau passer, certaines choses ne changeaient pas.

Et les nuits agitées de Silver en faisait malheureusement partie, de ces choses-là.