Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 15/01/2012 à 08:50
» Dernière mise à jour le 03/02/2018 à 23:24

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 84 : Le robot Pokemon
L'avantage d'une ville bondée, c'était qu'on pouvait facilement suivre quelqu'un sans se faire repérer. Mais dès qu'on en sortait, c'était différent. Pour suivre discrètement les trois individus en combinaison orange, Mercutio et Eryl durent demander l'assistance de leurs Pokemon. Le Siderella d'Eryl brouillait le paysage en utilisant ses pouvoirs psychiques, et Mortali usait de son attaque brume pour les cacher aux yeux des hommes étranges. Ce n'était pas parfait, mais heureusement, ces trois zigotos semblaient assez débiles. Mercutio entendait parfois des bribes de leur conversation ; pas assez pour comprendre le sens général mais assez pour se faire une idée sur leur intelligence.

- ... parce que nous sommes méchants, oh oui !

- Ouais ! Et l'chef est le plus méchant d'entre nous !

- On peut pas trouver plus méchant que le chef, pour sûr !

Vu comment ils parlaient de leur chef, Mercutio était désormais certain que ce ne pouvait pas être Trutos. Bien sûr, il était « méchant », mais aucun de ses sbires n'en parlerait de la sorte en rigolant. Et puis Trutos n'engagerait jamais pareils débiles. Quoi que... certains sbires de la Team Cisaille étaient pas mal placés niveau crétinisme... Tandis qu'ils semblaient se diriger vers les anciens tunnels désaffectés qui reliaient Celadopole à Lavanville, Mercutio parvint à capter le nom de l'organisation de laquelle ils faisaient partis : Les Très Méchants Rouges.

- Ces types savent-ils vraiment où se trouve Eï ? Murmura Eryl, perplexe.

Mercutio aussi commençait à s'interroger. Alors qu'Eï avait réussi à échapper à la Team Rocket pendant des années, que des débiles qui faisaient partie d'une bande au nom aussi ridicule puissent avoir retrouvé sa piste paraissait impensable.

- On continue encore un peu, répondit-il à voix basse.

Mercutio n'aurait su dire si la brume de Mortali ou les sens psychiques de Siderella fonctionnaient pour les cacher, car les trois membres des Très Méchants Rouges ne se retournèrent pas une seule fois. Ils ne s'inquiétaient pas du tout d'être suivis, surtout après avoir déblatérer à voix hautes des informations sensibles. Un tel niveau d'amateurisme donnait presque mal au ventre à Mercutio. Arrivés à un certain endroit, ils quittèrent la route, pour s'enfoncer dans une petite clairière boisée. Et quelques instants plus tard, ils s'arrêtèrent d'un coup. Mercutio et Eryl firent de même, pensant peut-être que ces hurluberlus avaient enfin pris conscience qu'ils étaient suivis. Mais non, c'était autre chose. Ils semblaient terrifiés.

Mercutio entendit un faible bruit mécanique. C'était apparemment ce son qui semblait tant effrayer les trois membres des Très Méchants Rouges. Puis soudain, la terre à côté des trois individus sembla se soulever. Quelque chose d'imposant sortit carrément du sol, presque sous leur pied. Mercutio prit le poignet d'Eryl et ils allèrent se cacher, assez loin pour être sûr de ne pas se faire repérer par le nouveau venu, mais assez près pour pouvoir assister à la scène.

La première chose que vit Mercutio, de loin, c'était un Grandbull. Mais d'ordinaire, les Grandbull ne sortaient pas du sol comme ça, et ils n'étaient pas si gros. Et surtout, leur peau ne reflétait pas de la sorte le soleil. Un coup d'œil plus avisé apprit à Mercutio que cette chose qui ressemblait à un Grandbull était en fait un robot. Le jeune homme pouvait distinguer sa peau métallique, ses yeux qui luisaient d'une lueur artificielle rouge, et le bruit de ferraille quand il bougeait un membre.

Mercutio et Eryl furent un peu moins surpris qu'ils auraient dû l'être. Ce n'était pas le premier robot Pokemon qu'ils croisaient, tous les deux. Ils avaient affronté les Cisayox mécanique de Trutos, et juste après la défaite du Seigneur Souverain Vriffus, ils avaient été en présence d'un robot qui ressemblait à Deoxys doué de parole. Ce dernier était « la personne » pour laquelle avait travaillé Vriffus. Les robots Cisayox de Trutos n'avaient été que des soldats automatisés en ferrailles. En revanche, ce robot Deoxys était bien plus inquiétant.

Mais personne dans la Team Rocket n'avait apparemment enquêté sur lui. Qu'un robot intelligent ressemblant à un Pokemon extrêmement rare se balade dans la nature en faisant chanter les empires et les royaumes ne semblait troubler personne, au grand dam de Mercutio. D'autant plus qu'il avait des raisons de croire que ce robot Deoxys n'était pas le seul de son espèce, selon ses propres paroles et celles d'Irvffus. Et surtout, qu'il avait des projets pas sympathiques pour la planète. Comme le robot Deoxys, ce robot Grandbull se mit à parler d'une voix mécanique et sonnante, comme un aboiement, face aux trois humains paralysés de terreur.

- Où est le Pokemon, misérables vivants !?

Ils ne parvinrent qu'à produire de faibles sons incompréhensibles, et le robot perdit patience. Il en attrapa un et le plia en deux comme s'il avait été un morceau de papier. Il y eut un bruit dégoutant, et Mercutio dût plaquer sa main contre la bouche d'Eryl pour l'empêcher de crier.

- Je répète ma question. Où est Eï, bande d'humains demeurés ?

L'un des deux restant parvint à trouver le souffle nécessaire pour dire :

- Sais pas... chef... à la base... vous conduire... pitié !

La réponse ne parut pas du gout de l'être mécanique, qui envoya l'une de ses puissantes mains en pleine tête sur celui qui avait répondu. Elle éclata comme une noix. Mercutio entendit Eryl gémir sous sa main. Lui-même était horrifié. Il voulait faire quelque chose pour sauver le dernier type - personne ne méritait de mourir de la sorte - mais, vu la puissance de cette chose, ça aurait été très imprudent, surtout qu'il ne voulait pas mettre Eryl en danger. Le dernier Très Méchant Rouge tenta vainement de prendre la fuite. Le robot le rattrapa en un seul bond.

- D-Deoxys avait raison, soupira-t-il. Se fier aux humains pour faire notre travail est une erreur. Je m'en vais chercher Eï seul, petite larve. Je vais te laisser vivre, pour que tu ailles bien dire à ton misérable chef que dès que j'aurai trouvé Eï, je reviendrait le traquer pour le punir de son incompétence !

Il se dégagea de l'homme, et ce dernier parti en courant et en pleurant. Le robot resta immobile, et Mercutio n'osa pas faire un seul geste. La voix mécanique s'échappa du robot Grandbull sans que celui-ci ne se retourne.

- Maintenant, à vous, les humains qui m'espionnaient. Aucun tour de magie de vos Pokemon ne peuvent vous cacher de moi.

Il bondit alors en arrière, d'un saut prodigieux, droit vers Mercutio et Eryl. Mercutio appela le Flux dans la seconde, et s'en servit pour écarter Eryl. Puis il recula lui-même d'un bond et lança une vague lumineuse sur le robot. Il atterrit, apparemment sans aucun dégât, en faisant craquer le sol sous son poids.

- Ah, tu n'es donc pas un humain ordinaire, fit la machine. Mais qu'importe. Tout être vivant est impuissant face aux Pokemon Méchas !

Il chargea soudainement, et Mercutio parvint à ne l'éviter qu'à la dernière seconde. Il n'avait même pas senti cette attaque dans le Flux. En fait, il n'arrivait pas à distinguer le robot. Il sentait sa présence ; une présence inquiétante, étrange, qui n'était pas inconnue à Mercutio, sans qu'il puisse l'expliquer. Mais il n'arrivait pas à se saisir de lui par le Flux, comme si ce robot repoussait le pouvoir des Mélénis. Eryl s'était relevée et avait tiré l'une de ses Pokeball, mais Mercutio fit :

- Non ! Va-t'en !

- Hors de question ! Je sais me battre, moi aussi, tu sais !

Eryl eut l'air blessé. Mercutio savait qu'il le prendrait mal, lui aussi, si quelqu'un lui demandait de fuir tandis qu'il se chargeait seul de l'ennemi. Mais Eryl, bien qu'elle soit une bonne dresseuse, ne bénéficiait pas de l'entraînement Rocket de Mercutio et ne possédait pas le Flux. Quoique, vu qu'il ne semblait pas fonctionner sur cette chose, ça ne changeait pas grand-chose. Eryl rappela son Siderella qui n'était maintenant d'aucune utilité pour les cacher, puis appela son Feunard. Sans doute avait-elle dans l'idée que le robot, étant en acier, craignait donc le feu. Mais Mercutio doutait que les types de Pokemon avaient la moindre importance contre ces machines. Ce robot Grandbull n'était même pas un Pokemon, de toute façon, même s'il en avait l'apparence. Mercutio ordonna à Mortali de se préparer au combat. L'être mécanique observa ses deux adversaires Pokemon avec un mépris évident.

- Je vous ai dit que les êtres vivants n'avaient aucune chance contre nous, qu'ils soient humains ou Pokemon. Pourquoi vous ne vous laissez pas faire, qu'on en finisse rapidement, vu que vous n'avez aucune chance ?

- On est têtu et borné, nous les êtres vivants, répondit Mercutio. Attaque Tonnerre Mortali !

Mercutio avait peut-être espéré que la foudre allait faire griller les circuits de ce robot, mais il fut bien vite désenchanté. L'attaque le toucha bien de plein fouet, mais ça ne lui fit rien du tout. Il en fut pareil des flammes lancées par le Feunard d'Eryl.

- Inutile ! S'exclama le robot Grandbull. Evaluation de la situation... chances de survie de l'adversaire : 0 %

Il sauta une nouvelle fois, aussi rapidement que violement. Il ne visait que Mercutio et son Pokemon. Grâce à la vitesse que lui conférait le Flux, le jeune homme s'écarta à temps. Quant à Mortali, il ne ressentit rien, en raison de son corps immatériel. Au passage, Mercutio se servit du Second Niveau du Flux pour arracher un gros morceau de roche du sol qui s'était fendu sous le poids du robot, puis invoqua le Flux afin de lui donner une grande élan pour le lui balancer dessus. Mais le rocher fut stoppé net par le poing du robot, qui le brisa en plusieurs morceaux. Eryl envoya Ea en plus de Feunard.

- Ea, attaque Tempêteverte, puissance maximale !

Le petit Pokemon plante lança une attaque exemplaire, où sa puissance ne faisait aucun doute. Mais le robot ne recula même pas d'un millimètre. Toutefois, Ea avait apparemment attiré son attention.

- Toi... tu es le Pokemon Ea ?!

Il se pencha comme pour scanner le Pokemon de ses yeux rouges. C'était d'ailleurs ce qu'il avait dû faire, car il dit :

- Authentification positive à 99 %. Tu es donc bien Ea. Quelle chance. Je devais retrouver Eï et je tombe sur toi... D-Deoxys sera grandement satisfait.

Mercutio tiqua au nom de D-Deoxys. Ainsi, ce robot Deoxys était bien derrière tout ça !

- Qu'est-ce que vous voulez à ce trio, au juste ? Demanda Mercutio.

D-Grandbull se tourna lentement vers lui.

- Je peux te le révéler, humain, car tu vas mourir. Notre chef et créateur, D-Deoxys, en a besoin pour créer d'autres Pokemon Méchas. Les pouvoirs combinés d'Eï, Ea et Eü font naître une variante de la source d'énergie dont nous avons besoin pour exister.

- C'est donc vous qui avez engagé Trutos ?

- Bonne déduction, humain. Qui es-tu donc au juste ?

- Celui qui lui a fait sa fête !

- Je vois. Ce Trutos était bien un incapable s'il s'est fait battre par toi. Tu as retardé nos projets de plusieurs mois, misérable humain. D-Deoxys sera sans doute content quand je lui amènerai ta tête en plus d'Ea.

- Et tout ce merdier à Elebla ?! Continua Mercutio, de plus en plus en colère. C'est l'œuvre de ce D-Deoxys aussi ! Il s'était allié à Vriffus, et ils avaient comploté des choses ensemble... Qui est ce gars ? Ou plutôt, qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce qu'il veut ?!

Mercutio avait enfin ses véritables ennemis sous les yeux, à présent. Ceux qui avaient engagé Trutos pour s'emparer d'Ea. Ceux qui avaient comploté avec Vriffus pour anéantir le monde dans le Vortex du Chaos... Ce D-Deoxys et ses robots !

- Pauvre humain, les plans de D-Deoxys échappent de loin à ta ridicule compréhension des choses. Contente-toi de mourir !

Il ouvrit grand sa gueule métallique et chargea une énergie orange. Mercutio reconnut une attaque Ultralaser, mais d'un diamètre anormalement grand. Même si Mercutio l'esquivait, il serait soufflé par la proximité du rayon, et un bouclier de Flux ne le protègerait pas.

- Mortali !

Le Pokemon Spectre lança attaques sur attaques pour essayer de stopper D-Grandbull, mais ce fut inutile. En un rugissement mécanique, l'androïde lança son attaque Ultralaser droit sur Mercutio. Mais alors, un écran rose transparent se dressa entre lui et l'attaque. Quand le rayon le toucha, le mur l'aspira totalement, puis tira un autre rayon du même type sur D-Grandbull, deux fois plus gros. Étonné, le robot ne put esquiver et se prit la puissante attaque de plein fouet, en une explosion cataclysmique qui manqua désarçonner Mercutio, pourtant à distance. Le jeune Rocket chercha la source de ce retournement de situation. Eryl avait rappelé son Siderella, lequel avait produit cette magnifique attaque Voile Miroir, qui avait absorbé et renvoyé l'Ultralaser de D-Grandbull à son destinataire. Hors d'haleine après un tel effort, le Siderella s'écroula.

- Tu as très bien joué, Siderella, merci, fit Eryl en le rappelant.

- Et merci à toi, ajouta Mercutio. Sans ça, j'étais bon.

- Tu m'as sauvé tellement de fois que ça ne rétablit pas encore nos comptes, sourit Eryl.

Mercutio lui retourna son sourire. Décidément, Eryl ne cessait de le surprendre. Elle était beaucoup plus capable qu'il ne l'avait cru. Et il constatait qu'il prenait de plus en plus de plaisir à la regarder. Ce court instant d'empathie entre eux fut rompu par le grincement mécanique qui s'échappait de la fumée et des flammes de l'explosion. D-Grandbull en sortit lentement, sa cuirasse métallique très amochée, mais encore en état de marche. Pourtant, cette attaque Ultralaser doublée par le Voile Miroir aurait été capable d'envoyer dans le coma le Titank de Djosan.

- Sales humains... misérables vermines... grinça le robot.

- C'est pas vrai ! Vous êtes indestructibles ou quoi ? S'exclama Mercutio.

- Nous, les Pokemon Méchas, nous sommes la race dominante sur cette planète ! Nous dépassons tout le monde en termes d'intelligence et de force. Ce monde mérite donc d'être le nôtre ! Mais avant, il faut qu'il soit purgé de la vermine faiblarde des êtres vivants ! Cela commence par VOUS !!

Mercutio n'eut pas à répondre. Eryl s'en chargea :

- C'est à cause de vous que mon village a été détruit, et que mon oncle est mort... C'est à cause de vous cette guerre contre l'Empire de Vriff, qui a couté la vie à des milliers d'innocents... JE NE VOUS PARDONNERAI JAMAIS !

- Me pardonner ? Répéta D-Grandbull. Qu'ai-je à faire du pardon d'un être inférieur comme toi, humaine ? Je vais plutôt t'envoyer à Arceus. Mais sois en sûre ; même le monde immatériel de l'être vivant en chef ne sera pas éternellement un refuge !

Il chargea sur Eryl sans qu'elle ne fasse un seul geste pour fuir, apparemment rongée par la colère. Mercutio s'interposa en puisant tout le Flux qu'il put pour s'abandonner au Premier Niveau, qui augmenta sa force et sa résistance physique. Ainsi, il parvint à arrêter D-Grandbull dans sa course.

- Ecoute-moi bien, tas de ferraille, fit-il en tenant bien les mains mécaniques de son ennemi. Je me fiche que vous soyez supérieurs ou autre connerie du genre. Ce monde ; il appartient aux vivants. Ce ne sont pas des robots disjonctés qui vont faire la loi. Ce D-Deoxys, on va s'en charger, nous la Team Rocket, aussi certainement qu'on a empêché ses plans avec Trutos et Vriffus !

Puis, avec toute la force et la puissance du Flux qu'il put, il fit rentrer son poing dans le thorax métallique du robot. La carapace, déjà endommagée par l'Ultralaser, ne résista pas. D-Grandbull se débattit, grinça, mais la main de Mercutio se referma sur un cristal jaune qu'il tira hors du robot. Aussitôt, D-Grandbull cessa de bouger. Ses yeux rouges s'éteignirent, et ils s'effondra, aussi inerte que le tas d'acier qu'il était.


***


Les sous-sols de la ville d'Azuria étaient très développés et profonds. Cela s'expliquait par le besoin d'eau de cette ville, avec toutes ses piscines et ses fontaines. Il fallait donc creuser de grandes canalisations. C'était l'endroit que D-Deoxys avait choisi pour implanter sa base qu'il avait enterré lui-même bien plus profondément encore que les plus profonds tuyaux qui alimentaient la ville en eau. En fait, ils se trouvaient sous les canalisations, et le bruit d'eau qui passait au-dessus d'eux était constant.

Ce n'était guère un palace, mais ça avait l'avantage d'être discret. Peu iraient s'aventurer si profondément sous la ville, et s'ils le faisaient, on ne retrouverait jamais leurs cadavres. Et habiter à tant de mètres sous terre permettait aussi à D-Deoxys et à sa bande de ne pas se faire repérer par... les autres. Et puis, de toute façon, les Pokemon Méchas n'avaient que faire du luxe et du confort. Ça, c'était une idiotie de l'esprit collectif des vivants. Eux, ils ne savaient pas ce que c'était, et n'en avait pas besoin.

- Maître. J'ai perdu le contact avec D-Grandbull.

Celui qui venait de parler était D-Mentali, la toute première création de D-Deoxys. Un être de sa taille, qui tenait sur deux jambes et avait la couleur du Pokemon Mentali. Mais c'était tout. Sa tête était bien plus effrayante, et il en possédait une autre au torse. Il tenait également deux larges épées dans ses mains. D-Deoxys était fier des quatre Pokemon Méchas qu'il était parvenu à créer dans le dos des autres. La création d'autres Pokemon Méchas avait toujours été une prérogative de Père. Tous les autres pensaient que lui seul avait le divin pouvoir de faire cela. Les idiots...

- Oui, je l'ai senti aussi, répondit D-Deoxys. Qu'a-t-il pu lui arriver ?

- La question est : que faisait-il ?

- Je l'ai envoyé nous trouver Eï, le Pokemon créateur du Feudoux. Les seuls qui connaissaient sa cachette étaient Flamyclope et sa bande de de demeurés.

- Je doute qu'ils y soient pour quelque chose, fit D-Mentali. D-Grandbull est certes faible comparé à nous, mais ce serait honteux qu'il se fasse avoir par ce ramassis ridicule que sont les Très Méchants Rouges.

- Ce serait surtout honteux pour moi, qui suis son créateur. Non, Flamyclope et ses sbires n'y sont pour rien.

D-Deoxys marqua une pause, et laissa son cerveau électronique envisager les multiples possibilités. Que quelqu'un puisse battre un Pokemon Méchas, même du niveau de D-Grandbull, était inquiétant. Mais si dit D-Grandbull avait été vaincu alors qu'il recherchait Eï, c'était encore plus inquiétant, car cela pouvait signifier que quelqu'un d'autre était à sa recherche. Et D-Deoxys ne pouvait plus se permettre de perdre encore du temps. Il en avait assez perdu avec Trutos et sa Team Cisaille, qui lui avait promis de lui livrer rapidement les trois Pokemon, ou du moins les matières spéciales qu'ils créaient. À force d'attendre, D-Deoxys courrait le risque que les autres se rendent compte de ses agissements. Et Père ne serait pas content. Pas content du tout.

- Ennuyeux, tout ça... marmonna-t-il.

- Que faisons-nous ? Demanda D-Mentali.

- Envoie D-Luxray, ordonna le Méchas de Deoxys. Je veux qu'il reprenne la mission de D-Grandbull et qu'il me trouve Eï au plus vite. Conseille-lui de commencer auprès des Très Méchants Rouges. Et s'il se fait attaquer par les mêmes qui ont eu D-Grandbull, qu'il ne fasse pas comme cet imbécile et qu'il nous contacte avant d'engager le combat ! On ne peut pas se permettre d'avoir quelqu'un d'autre dans nos roues. Pas maintenant.

- Très bien, acquiesça D-Mentali.

D-Deoxys serra son poing d'acier.

- Notre temps est proche. Quand je disposerai des énergies de ces trois Pokemon, je pourrai créer de façon illimité d'autres frères. Nous surpasserons les autres par notre nombre, et je serai celui qui fera tomber Père de son trône ! Le monde me reviendra à moi. Tout ce qui existe doit me revenir. Car je suis D-Deoxys !