Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 08/01/2012 à 09:20
» Dernière mise à jour le 01/02/2018 à 23:42

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 82 : Badge, shopping et mystère
- Vas-y Ea ! Attaque Cotogarde ! S'écria Eryl.

Le petit Ea s'enveloppa de coton qui sortit de sa mèche au-dessus de sa tête. Mercutio, assis sur les gradins, hocha la tête. Eryl commençait à saisir le truc. Un bon combat passait d'abord par un boost, si on en avait l'occasion ou les moyens. Grâce à Cotogarde, la défense d'Ea avait grimpé en flèche.
L'adversaire d'Ea était un Roserade, l'un des plus beaux Pokemon Plante. Et son dresseur était Erika, championne de l'arène de Céladopole, dont Eryl visait le badge. C'était leurs derniers Pokemon à toutes les deux.

Le premier round avait opposé le Feunard d'Eryl au Florizarre d'Erika. Feunard avait gagné, sans subir d'importants dommages, mais il fut paralysé. De fait, il n'avait ensuite pas tenu longtemps face au Joliflor d'Erika. Eryl avait alors appelé son Siderella, qui au terme d'un bel engagement, avait battu Joliflor. Enfin, le troisième et dernier Pokemon d'Erika, Roserade, avait mis K.O Siderella avec une attaque Tempêteverte. Son attaque spéciale avait donc baissé, donnant un avantage à Ea. D'autant plus que Siderella, avant d'être vaincu, avait lancé avec succès une attaque Cage-éclair sur Roserade, ce qui le paralysa. Mais Erika était une championne d'arène donc Eryl devrait rester sur ses gardes si elle voulait gagner son premier badge.

On avait donné à la X-Squad une permission d'une semaine. Elle était méritée, selon Mercutio, après Vriff et Amos. Mercutio en avait profité pour chercher à travers Kanto son amie Eryl. Ça n'avait pas été bien compliqué. Il lui avait suffi de demander au professeur Chen, qui l'avait prise sous son aile. Le professeur avait paru méfiant mais Mercutio lui avait assuré que pendant une semaine, il n'était plus un Rocket, mais un dresseur comme elle et qu'il voulait simplement l'aider pour son entraînement.

Suivant les indications de Chen, Mercutio avait retrouvé Eryl du côté de Safrania, la capitale. Mercutio n'était pas à l'aise là-bas, si près des Dignitaires. De plus, Eryl avait eu l'idée d'aller défier la championne Morgane. Mercutio la connaissait assez de réputation pour savoir que ce n'était pas le genre de championne à affronter si on ne possédait encore aucun badge. Mercutio avait donc conseillé à Eryl de plutôt viser l'arène plante de Céladopole, plus adaptée à son niveau de débutante. Mais il s'était vite rendu compte qu'Eryl n'avait rien d'une débutante, même si elle n'avait encore aucun badge. Cela ne voulait rien dire, d'ailleurs. Mercutio n'avait aucun badge aussi, pourtant il dépassait largement plusieurs des champions de la région.

Eryl avait été étonnée et à la fois contente de revoir Mercutio, puis gênée et ravie quand il lui proposa de l'entraîner pendant sa semaine de permission. Mercutio lui-même ne savait pas pourquoi il avait choisi de passer ses vacances en compagnie de cette fille, habillé en civil, à faire des combats Pokemon. Mais il n'avait rien d'autre à faire et il voulait quitter un peu la base. Et être seul ne lui disait pas grand-chose. Mercutio avait très peu d'amis en dehors de la Team Rocket alors autant entretenir les rares qu'il avait. Et Eryl s'était révélée de très bonne compagnie et une étudiante sérieuse. Au bout de trois jours d'entraînement, Mercutio l'avait jugé capable de se frotter à Erika.

Mais finalement, elle aurait pu y aller avant et sans son aide. Mercutio l'avait quelque peu sous-estimée. Il oubliait souvent qu'avant de commencer son voyage initiatique, Eryl avait été dresseuse dans son village natal pendant quatre ans. De plus, son Pokemon Ea était un quasi-légendaire aux pouvoirs cachés surprenants. Vu de près, il ressemblait à un petit écureuil vert inoffensif, mais il ne fallait pas se fier aux apparences. Erika, spécialiste des Pokemon Plante, ne connaissait même pas son existence, à en juger par son regard étonné quand Eryl l'avait appelé. C'était tant mieux, d'ailleurs. Affronter un Pokemon dont on ignorait tout était un sérieux désavantage. Mais Erika avait de la ressource. C'était une petite femme au visage amical, vêtue d'une ample robe florale, mais elle n'était sûrement pas championne pour rien.

- Roserade, utilise Poudre-dodo.

Ça c'est mauvais, songea Mercutio. Si Ea s'endormait, il serait sans défense. Bon, Mercutio ignorait ce que Roserade pourrait lui lancer de dangereux, mais Erika n'avait certainement pas utilisé cette attaque pour rien. Toutefois, Eryl réussit un joli tour de passe-passe pour éviter l'endormissement.

- Ea, lance Aromathérapie !

Le petit Pokemon Plante secoua sa mèche et une senteur verte s'en échappa, restant aux alentours d'Ea. Quand la Poudre-dodo vint jusqu'à lui, Ea s'endormit mais la présence de l'Aromathérapie, qui guérissait tous les problèmes de statut des Pokemon le fit se réveiller immédiatement. Mais Erika sourit et lança à son Roserade :

- Plonge dans l'Aromathérapie !

Mercutio retint une grimace. Bien sûr, Erika en profitait. Son Roserade était paralysé, et Aromathérapie soignait tout. Même lui n'avait pas prévu ce coup-ci d'Erika. Elle était forte, pas de doute.

- Ea, attaque Retour ! ordonna Eryl.

De l'avis de Mercutio, la jeune fille avait bien fait de lui enseigner cette attaque. Hormis celle-là, Ea ne connaissait que des attaques plantes donc il n'avait guère de moyen d'action contre des Pokemon qui étaient résistants face à ce type. De plus, la puissance de Retour variait selon l'amour et l'attention que lui portait son dresseur, et Mercutio devait avouer qu'il avait rarement vu un dresseur et un Pokemon aussi proches l'un de l'autre qu'Eryl et Ea. Ils partageaient tout, ils faisaient tout ensemble.

Mercutio avait bien une grande relation de confiance et d'amitié avec Mortali, son premier Pokemon mais il le libérait rarement de sa Pokeball en dehors des combats. Ea, lui, était rarement dans sa Pokeball et bien plus souvent sur l'une des épaules d'Eryl, se blottissant contre sa longue chevelure violette. Un peu comme Sacha Ketchum, un autre ami dresseur de Mercutio, et son Pikachu, qui étaient inséparables. Enfin, tout cela pour dire que la puissance de l'attaque Retour d'Ea était terrifiante. Roserade se fit sérieusement amocher mais parvint à se relever.

- N'abandonne pas, l'encouragea Erika. Lance Puissance Cachée !

Mercutio s'agrippa au-dessous de son gradin. Puissance Cachée était une attaque dont le type variait en fonction des Pokemon qui la lançait. Le problème, c'était qu'Erika n'aurait pas laissé cette attaque à Roserade si elle était d'un type guère utile à son statut de Pokemon Plante. Et la couleur de l'attaque que Roserade lança confirma les craintes de Mercutio. Il se leva et interpella son amie.

- Fais attention ! Elle est de type Glace !

Eryl comprit instantanément. La glace était très efficace contre les Pokemon Plante. Mais il n'y avait rien à faire pour contrer ou éviter l'attaque Puissance Cachée, qui attaquait dans toutes les directions. Quand Ea fut projeté à terre dans un cri, Mercutio serra les poings si fort qu'il sentit ses ongles s'enfoncer douloureusement dans ses paumes. Mais heureusement, Ea, bien qu'affaibli, se releva. Mercutio poussa un soupir. C'était fini, il le savait, aussi bien qu'Eryl et Erika. Ea maîtrisait Synthèse, une attaque qui redonnait son énergie au lanceur ce que ne semblait pas avoir le Roserade d'Erika, sinon elle l'aurait utilisé après l'attaque Retour. Il ne restait plus qu'à Ea de se régénérer puis d'en finir avec Roserade, déjà grandement affaibli. Ou bien en finir immédiatement, car le petit Pokemon plante d'Eryl avait une vitesse d'action dont peu de Pokemon pouvaient se vanter. Mais avant qu'Eryl n'ait pu ordonner quoi que ce soit, Erika rappela son Roserade.

- J'abandonne, déclara-t-elle. La fin est inévitable, et d'autres blessures à mon Roserade seraient inutiles. Tu as gagné, Eryl. Félicitation.

Erika s'inclina devant la gagnante tandis que l'arbitre, une fille, déclara Eryl vainqueur du combat. Ea se précipita dans ses bras tandis qu'Eryl semblait sauter sur place de joie. Un premier badge d'arène était pour un dresseur un peu comme un premier Pokemon capturé. Mercutio descendit des gradins pour la féliciter, mais Eryl fut plus rapide que lui et le prit dans ses bras.

- Je n'y serai jamais arrivé sans toi, dit-elle avec reconnaissance.

- Bien sûr que si, tu as un très grand potentiel, objecta Mercutio en tentant maladroitement de se libérer de son étreinte.

- C'est vrai, dit Erika qui s'était approchée. Tu es en parfaite harmonie avec tes Pokemon, Eryl. Ils te font confiance et feront tout pour toi. Et tu as prouvé tes connaissances en matière de combat et d'attaque. Tu as bien mérité ce badge Prisme.

Elle posa dans la main d'Eryl un petit objet brillant ayant la forme d'une pétale et les couleurs de l'arc-en-ciel. C'était la première fois que Mercutio voyait un badge en vrai. Eryl aussi apparemment.

- Mon premier badge... réalisa-t-elle.


***


C'était une belle journée d'été à Céladopole. La ville, très prisée par les touristes à cause de son centre commercial géant, le plus grand de Kanto, était bondée. Eryl, qui ne levait pas les yeux de son badge Prisme dans sa main, ne cessait de percuter des gens.

- C'était un super combat, l'assura Mercutio. Et Ea est devenu très balèze.

- Balèze ! Balèze ! répéta le petit Pokemon plante en sautillant d'une épaule d'Eryl à une autre. Moi sûr peut battre Pegasa de Mercutio !

- Vaudrait mieux pas essayer, fit Eryl avec un sourire. Il est de deux types que tu crains.

Mercutio ne s'habituerait jamais à entendre cette petite chose parler. Bon, il était courant que les Pokemon Psy très intelligents et très puissants au niveau télépathique puissent projeter leur pensées en voix, comme le Xatu chromatique qui se faisait appeler le Devin, mais ce n'était pas vraiment de la parole. Alors qu'Ea lui, il parlait véritablement. Le seul Pokemon connu non légendaire à pouvoir parler de la sorte était Pijako. Ah, et il y avait aussi un Miaouss bizarre qui travaillait dans la Team Rocket. Une énigme pour Mercutio. Et bien sûr, son propre Pegasa, mais il était quasiment un Pokemon Légendaire, ou du moins avait bénéficié des pouvoirs d'un vrai légendaire, en l'occurrence Sulfura.

- Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? Demanda Eryl. Je pense qu'on s'est assez entraîné.

- Tu veux pas visiter la ville ? Proposa Mercutio. Ou le Centre Commercial ? D'ordinaire, les filles aiment aller dépenser des quantités de sous dans ces trucs non ?

- J'aimerais oui, mais je n'ai pas beaucoup d'argent, soupira Eryl. Le professeur Chen est assez gentil pour m'héberger et me nourrir à l'occasion, je ne vais pas en plus lui faire la quête.

- L'argent n'est pas un problème, fit Mercutio en sortant sa carte de crédit. Tu sais un peu combien je gagne par mois dans la X-Squad ? Surtout que je suis nourri et logé, donc je dépense pratiquement rien.

- Je ne peux pas accepter, dit Eryl en rougissant. Tu as déjà tellement fait pour moi...

- Alors à ton tour de faire quelque chose pour moi. Tu vas m'aider à enlever quelques chiffres du montant de mon compte en banque. Tous ses numéros, c'est rudement compliqué.

- Je ne pourrais pas te rembourser avant des années...

- Pas grave. Chez MercutioCrédit, on a pas de taux d'intérêt, ni fixe ni évolutif.

Il reçut en guise de remerciement une autre étreinte ainsi qu'un baiser sur la joue. C'était étrange. Il semblait éprouver de plus en plus l'envie de faire plaisir à Eryl. De la rendre heureuse. Mercutio se rappelait encore son état après qu'elle ait découvert son oncle, sauvagement tué par Trutos la Pince Rouge. Il lui avait semblé que plus jamais son visage ne connaîtrait le bonheur. Ça aurait été dommage. Le sourire de joie d'Eryl était l'une des choses les plus belles qui soient pour Mercutio.

Tandis qu'Eryl courait presque vers l'imposant bâtiment du Centre Commercial, Mercutio ressentit une sensation étrange. Une présence. Dans le Flux. Quelqu'un qui possédait le Flux était à proximité, il en était certain. Si Mercutio ne connaissait pas tant la présence de Galatea, il aurait pu penser que c'était sa sœur jumelle qui l'avait suivi pour l'espionner dans ce qu'elle aurait pu penser être un rendez-vous galant avec Eryl. Mais non, ce n'était pas la présence de Galatea. Ni celle d'Irvffus. Celle-ci était plus ténue, plus discrète.

Mercutio tourna la tête de droite à gauche pour repérer la source de cette présence. Son regard fut attiré par une femme étrange, aux longs cheveux verts, qui était vêtue comme une employée de banque mais qui tenait dans ses bras un grand ours en peluche dépareillé. À ses côtés, marchant à côté d'elle, il y avait un homme assez jeune, habillé comme elle. Il portait des lunettes et avait une longue cicatrice au visage. Mercutio croisa un instant son regard, et il sut que c'était cet homme qu'il sentait dans le Flux. Ce type était-il un Mélénis, comme lui ? Pourtant, Vriffus n'avait pas dit à Galatea qu'ils avaient pratiquement tous disparu ?

- Mercutio, qu'est-ce que tu fais ? L'appela la voix d'Eryl.

- Hein ? Euh oui... j'arrive.

Il se retourna rapidement mais l'homme à la cicatrice et sa compagne avaient disparu. Et Mercutio ne sentait plus sa présence. Est-ce qu'il s'était trompé ? Le Flux lui avait-il joué des tours ?


***


Trefens remonta ses lunettes sur son visage et s'adressa à Lilura, qui marchait à côté de lui, tous les deux se rendant à Safrania après avoir remis... le colis à leurs clients.

- Lilura.

- Humm ?

- Je viens juste de croiser un des types de la X-Squad qu'on est censé buter.

Lilura s'arrêta immédiatement et se retourna.

- Où ça ? Où il est ?

- Parti dans le Centre Commercial.

- On y va !

- Pas question, dit Trefens. On peut pas faire ça de jour, surtout avec tous ces gens. Et on a encore aucune info sur eux, surtout que ce gamin était l'un des deux N.I.

- Mais pourquoi un gars pareil se baladerait-il en plein jour dans une grande ville alors que les Dignitaires veulent sa tête ?!

- Deux réponses : soit il est très sûr de lui, soit il ne sait pas que sa tête est mise à prix. En tous cas, il était habillé en civil, et avec une fille qui n'était pas sur le contrat. Il est sans doute en congé, avec sa petite copine.

- Tu as enregistré le visage de la fille ? Ça peut toujours servir de s'en prendre aux proches, hein mon Beebear ?

- Elle était de dos, répondit Trefens, mais je m'en rappellerai. Bon, en tous cas, ça ne change rien pour nous. On doit se rendre au quartier général à Safrania pour que le chef nous briefe sur ces gars-là et nous explique le plan.

- Ah... ça fait longtemps qu'on a pas eu de plan pour nos missions. Faudra que je pense à le respecter pour l'occasion.

Les deux Shadow Hunters reprirent leur marche vers la sortie de la ville mais Trefens était troublé. Il avait senti quelque chose de bizarre quand il était passé à côté du garçon de la Team Rocket. Une sensation indescriptible... comme s'il avait senti sa présence. Une chose était sûre, ce gamin n'était pas normal.


***


Mercutio n'avait pas été sérieux quand il avait demandé à Eryl de lui enlever quelques chiffres sur son compte en banque mais la jeune femme l'avait apparemment pris aux mots. Mercutio avait arrêté de compter mais il était certain qu'Eryl avait bien dépassé les mille Pokédollars, vu comment les vendeurs la traitaient avec révérence. Elle semblait avoir totalement oublié avec quelle carte elle payait et ne cessait de prendre robes sur robes, chaussures, écharpes, etc...

Enfin, Mercutio ne lui en voulait pas. On ne pouvait pas lutter contre sa nature. Eryl était une fille. Et puis, ce n'était pas l'argent dépensé qui faisait peur à Mercutio mais le fait de courir de magasins en magasins, portant une trentaine de paquets à la fois. Combattre un psychopathe avec une pince métallique à la place du bras ? Même pas peur ! Affronter tout un empire de Pokémonivores fanatiques ? Ce n'était absolument rien comparé au fait d'accompagner une fille dans l'un des plus grands centres commerciaux du monde. D'autant plus qu'Eryl ne cessait de lui demander son avis sur chaque habit qu'elle prenait en main. N'y connaissant rien, Mercutio disait à chaque fois un truc du genre : « Ah ouais, c'est joli », ce qui faisait qu'inévitablement, Eryl le prenait.

- Dis Eryl... tenta Mercutio, ployant sous le poids des paquets. Je ne voudrais pas te stopper alors que tu sembles si bien t'amuser, mais je doute que Pegasa arrive à nous porter tous les deux plus tout ça si tu souhaites ramener ces habits à Bourg-Palette.

- Hum... Oh, j'ai déjà acheté tout ça ?

- Étonnant hein ?

- Bon, je passe juste du côté des bijoux alors, ça ne pèse pas lourd ça.

Elle revint avec deux colliers, cinq bagues hors de prix, une paire de boucles d'oreilles en diamant et une broche en cristal à l'effigie d'un Milobellus. Sans doute un mois entier de salaire qui venait de partir en fumée. Et trois heures de la vie de Mercutio passées à souffrir physiquement et mentalement. Mercutio, épuisé, proposa ensuite qu'ils aillent manger au restaurant du centre. Le repas devait être bien sûr à un prix excessif mais au point où ils en étaient... L'un des serveurs fronça des sourcils soupçonneux quand il vit les deux adolescents s'asseoir à une de ses tables. Mais il changea bien vite de manière quand il constata tous les paquets de grandes marques que Mercutio portait pour Eryl.

- Madame, monsieur, soyez les bienvenus, fit-il d'une voix onctueuse. Qu'est-ce qui vous ferait donc plaisir ?

- Oh, je ne sais pas, hésita Eryl. Je n'ai jamais mangé dans un restaurant. On choisit comment ?

- Essaie ça, lui dit Mercutio en lui tendant la carte des menus.

Bien entendu, Eryl parvint à choisir les mets les plus coûteux qu'il soit, même en n'y connaissant rien. Mercutio ne dit rien mais il prit une assiette de pattes pour ne pas trop tirer sur son compte déjà bien amoché. À la fin du repas, Eryl était aux anges.

- Ahhhh, qu'est-ce que c'était délicieux ! Et toutes ces choses que j'ai trouvé à acheter ! Je n'aurais jamais pensé qu'il existait un endroit comme celui-ci !

- Oui, c'est un peu différent de ce que vous aviez à Surocal, acquiesça Mercutio.

De ce qu'il s'en rappelait, le petit village devait à peine avoir une épicerie de proximité. Et Eryl avait passé toute sa vie là-bas, sans sortir. Il était normal qu'elle se sente si déboussolée ici. Mais elle avait vite acquis la folie dépensière locale.

- Cette journée était merveilleuse, Mercutio, reprit Eryl. Merci beaucoup.

Eryl lui fit un autre de ses sourires à tomber et Mercutio fut pas mal tenté de lui prendre la main sous la table. Après tout, il l'avait mérité. Mais avant qu'il n'ait pu accomplir ce geste, il entendit quelque chose de la conversation de la table voisine qui le fit se raidir.

- ...parle que c'est vrai, disait un homme étrangement vêtu d'une tenue orange. Eï n'était pas là-bas, c'était certain. Faut qu'on le dise au chef.

Eï... Ce nom rappelait quelque chose à Mercutio. Il mit quelques secondes à s'en souvenir. Eï était le nom d'un Pokemon unique, comme Ea, qui formait, avec un troisième, Eü, une trinité. Trutos, le chef de la Team Cisaille, avait voulu posséder ces trois Pokemon pour combiner leurs énergies particulières et pour pouvoir acquérir une nouvelle énergie illimitée. Eï était un Pokemon feu qui avait appartenu jadis à la Team Rocket pour produire du Feudoux, un feu spécial très puissant. Mais le Pokemon s'était échappé et avait disparu depuis. Trutos avait tenté de le retrouver en s'emparant du feu produit par un Aflamanoir spécial, qui ressemblait au Feudoux d'Eï, mais il était mort avant d'avoir pu.

Si la Team Rocket pouvait récupérer ce Pokemon, ce serait bénéfique pour elle. Déjà, elle pourrait reproduire ce fameux Feudoux, mais aussi, si jamais un jour ils trouvaient le dernier, Eü, créer cette fameuse énergie que voulait Trutos. Enfin, il fallait Ea aussi, mais Eryl le leur prêterait sans aucun doute. Mercutio se rappelait même de chacune des énergies des trois Pokemon ; la Floremystic d'Ea, le Feudoux d'Eï, et l'Eausacré d'Eü. Selon ce qu'avait dit Trutos, combinées, ces trois substances formaient quelque chose, une puissance dont le leader de la Team Cisaille comptait se servir pour monter une armée de ses robots Cisayox.

- Mercutio, tu m'écoutes ?

- Hein ?

Concentré par la discussion, il en avait oublié Eryl qui, elle, n'avait jamais entendu parler d'Eï.

- Je te demandais où il vaudrait mieux que j'aille maintenant ? Je pourrais peut-être retourner à Azuria, et réessayer de battre Ondine, ou alors...

Mercutio lui fit signe de se taire et montra d'un signe de la tête les trois individus en orange qui discutaient à leur table.

- ... que le chef a dit, disait un autre. Sinon, on va avoir à faire à ses tordus mécaniques...

- Le chef sera furax, pour sûr, acquiesça un autre. On retourne à la base, ou bien...

- Ouais, faut vite prévenir l'chef. Il saura quoi faire. Le chef sait tout.

Les trois individus se levèrent en laissant sur la table le prix de leur repas. Mercutio fit de même et fit signe à Eryl de lui suivre. Elle avait l'air interrogateur mais Mercutio lui expliquerait plus tard. Il ne devait pas perdre de vue de ces gars-là. Ils sortirent du Centre Commercial, repérant ces individus étranges dans la foule. Heureusement qu'ils portaient des combinaisons voyantes.

- Mercutio, qu'est-ce qu'on fait ? Demanda Eryl. Pourquoi on...

- Ces gars ont parlé d'Eï.

- Et alors ? C'est qui ?

- Un Pokemon, du même genre qu'Ea. Trutos le voulait lui aussi.

- Eï copain ! Glapit Ea. Eï copain !

À la mention du meurtrier de son oncle, le visage perplexe d'Eryl se mua en un masque de froide détermination.

- Qui sont ces gens ? Et que voudraient-ils en faire ?

- Je n'en sais rien.

- Tu ne crois pas que leur chef puisse être...

Eryl ne termina pas sa phrase, mais Mercutio comprit très bien.

- Non, Trutos n'aurait pas pu survivre à l'explosion de sa base.

Enfin, Mercutio n'avait aucune certitude mais il l'espérait. Mais bon, si cette enflure était bien vivante, Mercutio allait très vite remédier à ça. Il l'avait battu alors qu'il ne maîtrisait encore rien du Flux. Maintenant, Trutos n'avait pas l'ombre d'une chance contre lui. Ce qui préoccupait Mercutio, c'était qu'il doutait que Trutos ait agit pour lui-même dans l'affaire Ea. Le chef de ces types en orange était-il le même que celui de Trutos ?