Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Pokamen Rider: Gotta Ride'Em All! de Totor999/Quivering Star



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Totor999/Quivering Star - Voir le profil
» Créé le 16/12/2011 à 19:25
» Dernière mise à jour le 16/12/2011 à 19:29

» Mots-clés :   Action   Aventure   Cross over   Humour   Présence d'armes

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 14: Out of this world, out of time.
-Doc ! s'écria Uva, qui avait pris sa forme de Greeed insectoïde à la vue du danger potentiel que représentait Katsumi. Qu'est-ce que ce taré fabrique avec vous ?!
-C'est lui qui vous a enlevé ? demanda Kazari qui avait lui-aussi assumé sa forme monstrueuse.
-Non, il n'est pas responsable de ma disparition. répondit le docteur Maki en faisant mine de parler à sa marionnette. Il travaille pour un individu nommé Anti. C'est lui qui m'a « invité » d'une manière quelque peu abrupte alors que je tentais de piéger OOO. Pendant mon absence, j'ai pu négocier avec lui et avoir un aperçu de ses compétences. Ce qui m'a convaincu de m'allier à lui. A présent, je viens vous demander de vous rallier à sa cause.
-Vous vous êtes allié au patron de ce malade ?! s'exclama Uva en désignant Kastumi, qui lui rendit un regard meurtrier.
-Katsumi ici présent a sa propre personnalité. Le fait qu'il soit un Kamen Rider maléfique a été la raison principale pour Anti de le ramener à la vie et de le recruter.
-... Ramener à la vie ?! Votre Anti, là, il sait ressusciter les gens ?!
-C'est une preuve indéniable de son potentiel. Mais il a clairement besoin de main d'œuvre et de têtes pensantes pour l'assister. Tous les autres Riders qu'il a ramené de chez les morts et invoqué depuis leurs mondes respectifs sont pour la plupart des guerriers, certes doués, mais manquant de l'esprit scientifique nécessaire pour aider Anti autrement qu'en se battant pour lui. Certes, la plupart d'entre eux sont rusés et expérimentés, mais aucun d'eux ne semble en mesure de comprendre comment les projets de leur maître fonctionnent. Moi, par-contre...
-Ouais, donc votre nouveau pote a déjà assez de gros bras pour faire le sale boulot, et vous avez décidé de le rejoindre pour compenser niveau neurones. Mais je vois pas trop pourquoi on prendrait le risque de nous enrôler dans un groupe de psychopathes immortels comme lui ! protesta Uva.
-Justement, c'est l'un des points sur lesquels je voulais insister. Katsumi est pour ainsi dire l'un des « chefs-d'œuvre » d'Anti. Les autres Riders qui l'ont rejoint sont loin d'être aussi puissants que lui. Katsumi était non seulement mort avant de rejoindre les rangs d'Anti, mais il était déjà d'une puissance phénoménale de son vivant. Et lors de sa résurrection, son potentiel a été encore augmenté grâce aux pouvoirs de son nouveau maître. Mais comme je l'ai dit, il a besoin d'aide pour faire avancer ses projets, et il n'a donc pu créer que trois « pièces maîtresses », dont Katsumi. Le type d'énergie qu'il a utilisé pour ça demande beaucoup de temps, d'énergie et d'organisation pour être rassemblée. Mon aide devrait lui permettre de trouver des moyens plus rapides et économiques de l'obtenir... Et vos Core Medals devraient être utiles pour nos expériences.
-Pardon ?! s'exclama Kazari qui grelotta en pensant soudain aux deux Core Medals que Katsumi lui avait arraché du corps.
-Celles que Katsumi vous a prises lors de votre altercation ont déjà prouvé leur utilité pour Anti, mais elles ne sont pas suffisantes. Avoir les Greeeds à nos côtés nous permettrait de faire des expériences plus précises et productives.
-Vous n'allez quand même pas nous prendre nos Core Medals ?! s'écria Uva en se mettant en garde.
-Pas toutes. Et temporairement seulement. Permettre à Anti de travailler sur des échantillons de vos pouvoirs devraient, au final, permettre de récolter suffisamment d'énergie pour que tout le monde ici en devienne plus fort qu'il ne l'a jamais été... Mais si vous refusez de coopérer, nous vous prendrons autant de médailles que possible sans pour autant vous détruire, et vous ne les récupérez qu'une fois que nous n'en aurons plus besoin.

Maki s'entoura soudain d'une aura d'énergie noire et mauve, tandis que son corps se décomposait en une masse de Cell Medals grises, qui changea de forme avant de former un nouveau corps radicalement différent. Un corps humanoïde, mais qui n'était pas humain.

Un corps de Greeed. Recouvert d'écailles mauves et noires, au torse orné d'une tête de tricératops, les épaules ressemblant à des têtes de ptérodactyle, le cou entouré d'un large col d'écailles, et un visage doté d'une visière rouge là où les yeux auraient dû se trouver, surmonté du haut d'une tête de T-Rex.

Le Greeed dinosaure baissa la tête pour observer les trois Greeeds présents en bas des escaliers et commença à se diriger vers eux, alors que sa cape en deux parties flottait derrière-lui durant sa descente, comme une paire d'ailes de dinosaure volant battant lentement dans son dos.

Ankh, qui avait observé la scène sans réagir, et qui avait même gardé son apparence de petit garçon humain, s'interposa devant Maki.

-Inutile d'en venir à ces méthodes. Nous comprenons l'intérêt de vos plans. Nous allons nous joindre à vous.
-Mais qu'est-ce que tu racontes ?! intervint Uva.
-C'est vrai que ce serait mieux de faire ce que nous dit le docteur, surtout si la situation le pousse à nous prendre nos Core Medals de force... suggéra Kazari.
-Tu dis ça parce que t'as la trouille, je t'ai jamais vu dans cet état, reprends-toi, espèce de mauviette ! rétorqua Uva.
-Le docteur a clairement l'intention de mettre ses plans en œuvre, intervint Ankh, et au vu de sa puissance et de celle de Katsumi, on ne pourra pas vraiment résister si on refuse de l'aider. Et puis nous allier avec quelqu'un qui a réussi à convaincre le docteur lui-même de le soutenir devrait nous être profitable.
-Tu vois ! Pourquoi on ne choisit pas la solution la plus simple ? ajouta Kazari.
-... C'est sûr qu'on ne pourra pas vraiment éviter de nous faire prendre nos Cores par la force si vous abandonnez dès le début... C'est bon, on se rend, doc. répondit Uva en reprenant sa forme humaine. Mais on ne répond de rien si quelque chose tourne mal, qu'est-ce qui se passe si jamais votre nouveau copain abîme nos Cores en jouant avec ? Ça pousse pas sur les arbres ces trucs, et c'est littéralement des parties de nous-même !
-Croyez-moi, ça en vaudra largement la peine. répondit Maki en reprenant lui-aussi sa forme d'origine.
-... Hé, je veux pas me mêler de vos histoires mais, ils sont pas cinq, à la base ? Intervint finalement Katsumi, qui avait l'air déçu que la discussion se soit déroulée sans violence.
-Un autre agent d'Anti a été envoyé incognito pour aider les deux membres restants à récupérer quelques Cell Medals, histoire de compenser pour la perte des deux que vous avez prises à Kazari. César a été envoyé en renfort lorsque deux Kamen Riders ont été repéré près d'eux.
-César ? demanda Uva.
-Un autre des chefs-d'œuvre d'Anti. Vous le trouverez certainement très intéressant.



Gotou, toujours immobilisé par Mezul qui l'entourait sous forme liquide, encaissa la charge de pirhanas volants et se fit emmener dans un nuage frétillant d'écailles et de crocs.
Urataros, de son côté, se relevait péniblement après la charge de Gamel, et dut faire une roulade sur le côté pour en éviter une nouvelle. Une fois sur pieds, il fit un grand mouvement circulaire et frappa le Greeed massif avec sa lance, lui éraflant la tête.

-Aaaaaïeuuuuh !!! pleurnicha Gamel en se tenant la tête et en trépignant. C'est pas gentil, ça !
-Désolé, je visais ce moustique, juste là. répondit Urataros avec le plus grand calme.
-Un moustique ?! Où ça ?! Je déteste les moustiques ! Ils font du bruit ! s'exclama Gamel en cherchant nerveusement autour de lui.

Urataros profita du résultat de sa distraction enfantine pour passer son pass devant la boucle de sa ceinture, créant un flash bleu au moment de la détection.

-FULL CHARGE ! cria la ceinture alors que des éclairs bleus en sortaient pour se faire absorber dans la lance.
-C'est quoi ça ? demanda innocemment Gamel, qui oublia un instant le moustique fantôme.
-De l'insecticide. mentit Urataros en se préparant à lancer son arme tel un javelot. Le moustique est juste au-dessus de toi. ajouta-t-il en faisant mine de viser en l'air.
-Ouais, tue-le ! lança Gamel en regardant en l'air.

Urataros lança alors son arme de toutes ses forces, évidemment vers Gamel qui était tombé dans le panneau, et qui ne s'attendait pas une seconde à recevoir le javelot en plein torse.

L'arme traversa l'épaisse armure du Greeed et, à la façon d'un tour de magie d'Houdini, disparut entièrement à l'intérieur de son corps sans ressortir par son dos. Gamel sembla totalement paralysé alors qu'un grand hexagone bleu apparaissait devant lui.
Urataros bondit haut dans les airs, retomba en piqué vers Gamel, pied en avant, et frappa le centre l'hexagone comme s'il s'agissait d'une cible géante.
Le coup de pied plongeant traversa la forme géométrique et aller frapper Gamel au même endroit où le javelot avait disparu, le projetant plusieurs dizaines de mètres en arrière, où il explosa au contact du sol, ce qui projeta de nombreuses médailles tout autour du point d'impact.

Le nuage de piranhas dans lequel Gotou était pris s'éparpilla soudain, le Rider s'écroula au sol, son armure sévèrement endommagée. Mezul reprit sa forme solide et se précipita vers le cratère fumant laissé par l'atterrissage de Gamel, suivie par son essaim désorganisé de poissons volants.

-Je vais bien, Mezul... dit Gamel qui réapparut en titubant hors de la fumée.
-Aussi solide que naïf, le gaillard... commenta Urataros à voix basse.
-Tu n'as pas perdu trop de médailles ? demanda Mezul en donnant son épaule à Gamel. Je peux t'en donner si il t'en manque, mes bébés en ont déjà rassemblé beaucoup...
-Je crois que l'une de mes Cores est tombée... nota Gamel en voyant que l'épaisse cuirasse qui protégeait son torse avait disparue.
-C'est ça que vous cherchez ? demanda Urataros qui venait de ramasser une médaille blanche aux bords dorés au sol.
-Rends-la moi, espèce de sale menteur ! lança Gamel en se redressant brusquement et en marchant d'un pas rapide vers le Rider.
-Regarde par-là, d'abord. répondit Urataros en montrant quelque chose du doigt.
-Tu m'auras plus avec tes mensonges !

Soudain, une myriade de rayons lasers de toutes les couleurs bombarda de manière désordonnée la zone où Gamel, Mezul et les piranhas volants se trouvaient. De nombreux poissons furent désintégrés au contact des rayons, et les deux Greeeds se tournèrent dans la direction d'où ils provenaient pour faire face à ce qui ressemblait à un gigantesque scorpion cybernétique, dont le dard semblable à une foreuse tirait les faisceaux.

Gotou, qui tenait difficilement debout, faisait de grands gestes vers les Greeeds, et le scorpion, en fait composé de toutes les armes de Birth, semblait suivre ses mouvements en tirant dans la même direction.

Les deux Greeeds se mirent à paniquer sous cet assaut acharné, les piranhas explosant en myriade de pièces grises sous les tirs bien trop nombreux et imprévisible pour être esquivés correctement.

Pendant ce temps, Lucas était toujours aux prises avec Palladium, tandis que leurs Pokémons respectifs s'affrontaient en deux contre deux.

-Vous ?! Mais qu'est-ce que vous fabriquez ici ?! lança Lucas en s'éloignant d'un bond du vieil homme.

Palladium lança son chapeau sur le côté et enleva son manteau, révélant l'uniforme noir et blanc qu'il portait en-dessous et qui lui donnait des airs de super-vilain américain monochrome.

-Oh, je me suis retrouvé transporté ici par hasard après les événements de Totorville. répondit Palladium en tournant faisant craquer ses articulations. Ça m'a surpris, au début, mais quand on est un scientifique, la surprise est une chose bien rare. J'ai donc décidé de faire mes propres recherches sur ce qu'il se passe ici. J'ai même pu rencontrer des confrères avec qui je me suis associé, et les « Greeeds » ici présents, me font office de cobayes. La Greeed bleue a créé ces « Yummies » pisciformes en insérant une de ces « Cell Medals » dans ma tête. expliqua-t-il en désignant son front pourtant intact. Ils ont commencé à générer de plus en plus de ces médailles en suivant mon propre désir, qui était d'assister à leurs pouvoirs. Un désir tellement simple qu'ils étaient en train de rassembler une quantité énorme de ces petites pièces sur lesquelles j'aurais pu faire des recherches fort intéressantes. Et maintenant ces super-héros de pacotille réduisent mon expérience à néant... conclut-il en prenant soudain une expression sévère.

Il dégaina un Pokégun noir et blanc d'une gaine accrochée à sa taille, et lui fit prendre sa forme d'arme rapprochée. Une longue aiguille métallique apparut au bout de l'arme, lui donnant une forme semblable à une rapière.

-C'est la science qui a permis au monde de devenir ce qu'il est aujourd'hui. Même les mondes fictifs comme celui-ci ne seraient rien si personne n'avait créé la télévision ou les ordinateurs. Les histoires racontées ici n'auraient eu aucun sens si il n'y avait aucune technologie sur laquelle s'inspirer, aucune physique à exagérer, aucune psychologie pour créer la personnalité des protagonistes. Le monde ne serait rien d'autre qu'un nid de barbares ignorants mettant tout ce qu'ils ne comprennent pas sur la responsabilité des « dieux », si la science n'existait pas. Et vous avez le toupet de vous mettre dans mon chemin ?! hurla Palladium en tendant son arme acérée vers Lucas d'un air menaçant.
-Ton charabia aurait du sens si tes expériences n'avaient pas un but malveillant... répondit Lucas. Et puis tu ne prendrais pas ton rôle un peu trop au sérieux ? D'accord, t'es le savant fou de service dans les fics de Totor, mais là on n'est même pas à Totorville, on ne tourne pas une fic, on est carrément perdus dans un autre monde ! Scientifique ou pas, tu préférerais pas revenir dans ton monde d'origine ?
-Pfft, exactement ce que je voulais dire. maugréa Palladium. Vous êtes tous trop stupides pour comprendre ce que je cherche à faire. Vous vous croyez limités à ce que vous voyez et vous avez peur dès que vous faites face à de l'imprévu. Moi, j'explore l'inconnu. On est en plein dedans ! Le monde a toujours avancé en découvrant et en comprenant de nouvelles choses. Ceux comme toi qui se contentent de ce qu'ils voient sans prêter attention au reste, et font demi-tour quand ils voient quelque chose de nouveau approcher, ne sont rien d'autre que des... boulets, pour ainsi dire. Vous ne méritez pas d'exister, tout le monde avancera nettement plus vite sans vous !
-Un vrai scientifique chercherait à faire profiter le monde entier de ses découvertes, pas à éliminer ceux qu'ils jugent moins bons que la moyenne et faire des expérience pour le fun avec des monstres dévoreurs de vœux... rétorqua Lucas.
-Silence, pauvre ignare ! La seule chose que vous comprenez, ici, c'est la violence. Tu ne peux pas me prendre à mon propre jeu avec tes petites remarques que tu crois si malines, mais moi, je suis parfaitement capable de te tuer ! répliqua Palladium en tranchant l'air de sa rapière.
-C'est bien pour ça que tu es un savant FOU au lieu d'un savant tout court...

Palladium tenta un coup en pique avec son arme, mais Lucas fit un bond sur le côté pour éviter l'aiguille, qui lui toucha malgré tout le bras, déchirant sa manche et créant une plaie longue mais peu profonde. Il fut déséquilibré par la douleur et s'écroula à côté de son Lucario, qui était toujours en train de combattre Cizayox.
Le chacal bipède remarqua immédiatement son maître au sol, l'insecte métallique crut voir une ouverture et tenta de l'attaquer avec une de ses pinces tranchantes, mais son adversaire tendit une patte vers lui afin de lui envoyer une projection d'énergie pure qui le déstabilisa.
Un peu plus loin, le Clamiral de Lucas continuait de combattre l'Airmure de Palladium dans un duel à coups de corne calcaire et d'aile métallique. Lors de l'un des contacts, l'aile droite de l'oiseau d'acier frappa la corne frontale du morse géant si fort qu'elle la brisa net.
La grande pointe calcaire se planta dans le sol un peu plus loin tandis que l'oiseau arborait un sourire satisfait... Qui disparut rapidement dans un puissant jet d'eau craché par l'animal marin, à présent dans une colère noire.

Palladium bondit vers Lucas, toujours au sol, dans le but de littéralement le clouer au sol, mais les pattes avant de Lucario se refermèrent sur sa lame pointue, le bloquant en plein mouvement. Lucas en profita pour lui asséner un coup de pied dans le ventre, puis fit une roulade en arrière pour se rétablir tandis que Lucario asséna un coup de paume au visage du vieil homme déjà fort endolori.
Le savant fou tituba en arrière, puis se redressa d'un seul coup, comme s'il avait soudain trouvé une nouvelle force en lui.
C'était en fait ce qui venait d'arriver, car son corps venait de s'entourer d'une aura noire et grise, qui eut l'étrange effet de faire apparaître de l'acier sur sa combinaison, et même sur certaines parties de son visage, comme s'il se recouvrait progressivement d'une carapace métallique.

-Il a pris le temps de s'améliorer, pendant qu'on était tous au chômage, on dirait. Heureusement qu'on fait nous aussi partie des rares habitants de Totorville a nous entraîner même en période calme, n'est-ce pas ?
-Harruf. aboya Lucario.
-Ouais, c'est vrai qu'on a pas grand chose d'autre à faire, en même temps...
-Hrouf.
-Non non, je suis sûr qu'on s'entraîne tous les deux autant. Je sais que je te laisse souvent seul pour passer du temps avec Plume, mais elle-aussi elle s'entraîne, et je suis un bon partenaire pour elle.
-Arouuu.
-... Non, ça n'a rien de sexuel.
-Rwouf ?
-D'accord, dès fois. Mais je te jure que c'est elle qui fait le premier pas à chaque fois.
-Waf.
-Ah, oui, je l'avais presque oublié, lui. répondit Lucas en jetant un coup d'œil à Palladium qui ressemblait de plus en plus au Surfeur d'Argent.

Le jeune dresseur et son Pokémon s'entourèrent à leur tour de leurs auras. L'aura obscure de Lucas donnait l'impression qu'il était entouré d'un tourbillon d'eau obscure, tandis que des flammes bleues et mauves émanaient de Lucario.

-Ça va chi- voulut dire Lucas.

Mais au moment même où son Pokémon et lui allaient lancer une attaque simultanée sur l'homme déjà aux trois-quarts métallique, alors que de l'autre côté de la place, Gotou tenait toujours les Greeeds en haleine avec les tirs de son scorpion qui semblait peu à peu perdre en puissance de feu ; troi sphères d'énergie noires surgirent de nulle part, la première alla percuter Gotou puis continua sa course à toute vitesse pour frapper Urataros. La deuxième projeta Clamiral sur le côté, l'envoyant s'écraser sur Lucas et Lucario. Et la troisième, plus grosse que les deux autres, fondit en piqué sur le scorpion cybernétique de Gotou, le percutant si fort que toutes les armes qui le composaient furent projetées dans toutes les directions.

A la place du scorpion métallique se trouvait à présent un autre scorpion, noir, et géant lui aussi sans pour autant être aussi massif que le précédent. Il se tourna vers les deux Greeeds, les fixant de ses deux énormes yeux à facettes jaunes, tandis que les deux autres sphères noires atterrissaient à ses côtés et se transformaient en un crabe et une écrevisse tout aussi noirs et grand que le scorpion.
Les trois arthropodes géants s'empilèrent les uns sur les autres et changèrent de forme d'une manière précise, rapide et mécanique.
Les trois créatures chitineuses ne faisaient à présent plus qu'un, et avaient pris la forme d'un être à la limite entre l'humain et le crustacé à la carapace noir de jais.
Ses yeux jaunes continuaient de fixer les deux Greeeds, et une voix grave et résonnante sortit de la bouche qu'il n'avait pas.

-Mezul et Gamel. nota César. Les autres Greeeds sont déjà en route pour la base, vos petites histoires dans ce monde n'auront plus aucune valeur à vos yeux quand vous saurez ce que vous pouvez obtenir. Quant à vous, Palladium... ajouta-t-il en se tournant vers le vieil homme si surpris par la tournure de événements que sa carapace avait commencé à se dématérialiser.

Le dard de scorpion qui surmontait la tête de César s'allongea et partit droit vers Palladium pour s'enrouler autour de sa taille et le tirer vers le Greeed noir.

-... On pensait que vous alliez ramener les Greeeds à la base, vous n'étiez pas censé faire joujou avec eux et prendre des risques avec les Riders qui se promènent par-ici. De plus, vous n'avez pas le droit de tenter de tuer quelqu'un sans savoir si il est sur notre d'élimination ou non.
-Vous n'allez pas me dire que ce sale gamin doit rester en vie ?! protesta Palladium.
-Je peux comprendre que vous trouviez étrange qu'on nous demande de laisser tant de menaces potentielles en vie, mais c'est pour le bien de nos plans. Évitez de jouer solo, ça pourrait bien entraver nos projets.
-On ne pourrait pas AU MOINS les mettre hors d'état de nuire sans les tuer ? Vous venez juste de les mettre au tapis ! suggéra Palladium.

César se retourna et observa les résultats de son attaque précédente. Den-O était encore étourdi par le choc et peinait à se relever, Birth était déjà sévèrement endommagé et son scorpion robotique était en mille morceaux, et le dresseur et son chien d'attaque étaient enfouis sous la masse du morse géant assomé.

-On pourrait même les capturer, maintenant que je les observe un peu mieux, ils ne sont pas sur notre liste d'élimination, mais ils ne sont pas très importants non plus, alors nous pouvons les emmener avec nous sans prendre autant de risques qu'avec OOO ou le véritable Den-O.
-Que vous avez tous les deux laissé s'échapper, c'est ça ? siffla Palladium.
-Si vous faisiez votre travail au lieu d'aller vous balader dans les autres mondes, nous aurions pu mettre en place suffisamment de moyens d'éviter que ça arrive !
-Pardonnez-moi, mais qu'est-ce qu'on a à voir avec tout ça ? intervint Mezul, qui se tenait juste derrière César, les bras croisés.
-Vous deux, vous passez dans ce portail sans discuter, on a déjà assez perdu de temps comme ça. répondit César sans la regarder et en montrant le vortex par où il était arrivé. Et tant que vous y êtes, allez ramasser les deux Riders pour les emmener avec vous, moi je me charge du gamin et de ses bestiaux.
-Et pourquoi est-ce qu'on devrait vous obéir ?!

César se retourna à toute vitesse et planta l'une de ses pinces dans le ventre de Mezul, provoquant une pluie de médailles grises.

-Je commence à en avoir assez des petits malins qui râlent pour tout et nous ralentissent alors qu'on cherche à faire des progrès. Maintenant ton gros copain et toi allez ramasser les deux Riders qui traînent par-terre, sinon je t'arrache tes Core Medals. Elles nous seront bien plus utiles que toi si la seule chose que tu sais faire est contester les ordres. dit-il à Mezul en approchant son visage du sien alors qu'elle était paralysée par la douleur.

Il retira brutalement sa pince du ventre de la Greeed bleue et la repoussa en arrière d'un coup de pied.

-Et si ce n'est pas moi qui te prend ce dont on a besoin, ce sera Maki qui le fera, il a déjà rejoint nos rangs et a fait le même genre d'« offre » à vos trois autres collègues. ajouta-t-il en montrant la Core Medal bleue qu'il avait prise à Mezul en retirant sa pince.
-Mezul, ça va ?! intervint Gamel en aidant Mezul à se tenir debout. Tu veux que je le tape ?
-Laisse tomber, Gamel, je crois qu'on a affaire à quelque chose de plus gros que d'habitude. Faisons ce qu'il dit...
-C'est bien de voir qu'on arrive à s'entendre. conclut César tout en lâchant finalement Palladium qui s'écroula par-terre.

Le Greeed noir marcha d'un pas rapide vers le morse géant, tandis que Palladium époussetait ses vêtements et que les deux autres Greeed résolvaient à obéir.

Une musique familière retentit soudain tout autour de la place, comme si elle venait de nulle part et résonnait sur toutes les surfaces. Quelque chose de très long, coloré de blanc et de rouge passa en rase-mottes sur la place, manquant de percuter César.
Une fois l'objet volant non identifié passé, le dresseur, ses deux Pokémons et les deux Riders n'étaient plus là.
César suivit du regard la direction dans laquelle cette chose était passée et aperçut le DenLiner qui s'éloignait dans les airs.

-HAPPY BIRTHDAY ! hurla Kougami dont la voix fit écho depuis le train volant malgré la distance.
-Quoi. commenta platement Palladium.
-Si vous me permettez l'expression... dit César qui commençait à trembler sur place. FFFFFFFUUUUUUUUUUUU-



-C'est... C'est gros. commenta Ryotaro en observant l'écran de la salle de pilotage du ZeroLiner.
-C'est vivant. ajouta Kotaro.
-Et ça nous regarde. termina Deneb en se cachant les yeux avec ses grosses mains métalliques.

La chose que Zeronos avait aperçu en train de voler autour du vortex géant s'était révélée être une créature quadrupède massive et à la peau bleu métal. L'animal avait cesser de léviter à la vue du train temporel et avait atterri sur son chemin comme pour lui dire de s'arrêter.
Sans vraiment réfléchir, Zeronos avait fait obéi à cet ordre muet et le véhicule était maintenant à l'arrêt face à ce monstre qui faisait deux fois sa hauteur et l'observait d'un regard grave.

-Serait-ce un monstre venu d'une dimension différente ? suggéra Teddy, l'imagin de Kotaro.
-Il nous observe depuis un moment, est-ce qu'il attend que quelqu'un sorte ? demanda Ryotaro.
-Dans ce cas, je vais aller le voir moi-même, je suis peut-être devenu un gamin, mais je peux encore me transformer et me battre sans prendre trop de risques. annonça Kotaro en sortant de la locomotive.

Personne ne trouva quoi que ce soit à répondre à ça, et le Rider rajeuni sortit du train, accompagné de son Imagin. Il marcha dans le sable de la dimension du temps jusqu'à se trouver face à la créature, qui faisait trois ou quatre fois sa taille.
L'étrange tête allongée du monstre se pencha lentement pour observer l'enfant de plus près, tandis que l'espèce de gigantesque éventail métallique qui lui faisait office de queue clignotait et éméttait un son résonnant.

-Vous aussi, vous pouvez manipuler le temps. dit la créature d'une voix forte et résonnante sans pour autant ouvrir la bouche.
-... Pas exactement. répondit Kotaro en cachant sa surprise. Nous pouvons voyager dans le temps grâce à ce genre de train, mais nous ne changeons pas vraiment l'histoire.
-Nous ne sommes pas à ça près, vous devriez pouvoir nous aider. Je suis Dialga, le Pokémon Temporel. Je me suis retrouvé ici avec Rodriguez après un accident étrange dans ma dimension d'origine. Je ne sais pas où je suis ni QUAND je suis.
-Rodriguez... ?
-C'est moi. répondit une petite boule de lumière verte qui flottait juste à côté de Kotaro sans que celui-ci ne la remarque.

Kotaro et Teddy sursautèrent.

-Quoi qu'il en soit, Dialga, tu prends ton rôle un peu trop au sérieux. Tu n'es pas le vrai Pokémon légendaire du temps, juste une copie créée pour les fics de Totor.
-Pour le peu d'apparitions que j'ai eu, j'ai bien le droit de prétendre... maugréa Dialga, qui cette fois ouvrit la bouche et n'avait plus cet effet d'écho dans la voix. Et puis j'ai quand même les mêmes pouvoirs qu'un vrai Dialga. Et tu n'es pas plus un vrai Celebi que je ne suis un vrai Dialga, si tu veux jouer à ce petit jeu.
-Oui, bon, d'accord... Le fait est, reprit Rodriguez en s'adressant à Kotaro et Teddy, nous sommes tous les deux des Pokémons -artificiels- liés au temps. Nous arrivons donc à nous repérer un minimum dans cet endroit qui semble être lié à toutes les époques, mais le problème c'est que nous nous sommes retrouvés ici suite à un accident d'ordre dimensionnel plutôt que temporel. Ces vortexs sont apparemment liés à d'autres mondes plutôt qu'à d'autres époques, donc nous ne savons pas trop quoi faire pour quitter cet endroit et retrouver notre monde d'origine...
-Si c'est le fait de devoir voyager entre les dimensions qui vous dérange, nous aussi nous ne sommes habitués qu'au voyage temporel, mais notre train est apparemment capable de traverser les vortexs sans ennui. expliqua Kotaro.
-Dans ce cas, pouvons-nous monter à bord ? demanda Rodriguez.
-J'imagine que nous ne pouvons pas vous laisser en plan, et puis si vous êtes des victimes de ce qui se passe en ce moment avec les dimensions, vous devriez pouvoir nous aider...
-C'est bien gentil tout ça, mais comment je fais pour monter là-dedans, moi ? demanda Dialga en désignant le train de l'une de ses pattes plates. Je suis plus grand que la loco !

Quelques instants plus tard, Dialga était accroché sur le toit du deuxième wagon, allongé de tout son long et ses pattes collées sur les côtés de la voiture pour éviter autant que possible de déstabiliser le ZeroLiner.

-J'aurais dû faire comme dans mes apparitions précédentes et fermer ma gueule... soupira Dialga.

A suivre.

BONUS:

Docteur Maki sous sa forme de Greeed



Le scorpion C.L.A.W.S.